National

L’édito de la semaine n°6

lafrancefinance.gif

Un emprunt de plus… pour quoi faire ?

Selon des estimations émises par différents économistes, le déficit public de la France devrait exploser en 2009 et 2010 (entre 7 et 7,5 % du PIB) puis lentement diminuer les années suivantes (6 à 6,5% du PIB en 2011, 5 à 5,5% du PIB en 2012). La dette publique devrait représenter 77 % du PIB en 2009 et culminer à 88 % en 2012 (fin du mandat présidentiel et de la législature) ! Depuis le deuxième trimestre 2007, la dette publique française aura augmenté de 380 milliards d’euros.

La solution proposée par Sarkozy : un nouvel emprunt ! Mais attention, un emprunt vertueux, destiné à financer l’investissement dans « les grandes priorités nationales » qui seront définies « d’ici septembre » ! Il est pour le moins étonnant de voir M. Sarkozy, bientôt parvenu à mi-mandat, réfléchir sur les grandes priorités nationales, je pensais naïvement qu’il y avait réfléchi avant 2007, et qu’il s’était présenté devant les Français avec un programme sérieux. Il semble que ce ne soit pas le cas, puisqu’il demande à Juppé et Rocard de définir lesdites priorités.

Le débat autour de l’emprunt devrait occuper l’actualité politique pendant le dernier trimestre, c’est du moins ce qu’espère son promoteur, et un succès populaire début 2010 serait un bon augure pour les régionales…

Le seul problème, c’est que ce débat est sans objet. Il existe en France une règle fondamentale en matière de finances publiques, c’est le principe de non affectation des recettes aux dépenses. Cela signifie que les sommes mobilisées par cet emprunt iront rejoindre le tonneau des danaïdes des finances publiques, au même titre que l’emprunt « ordinaire » auprès du marché monétaire.

Avec un inconvénient supplémentaire : c’est un emprunt qui coûtera plus cher. Après les 4,5% offerts par EDF, l’Etat pourra difficilement faire moins, alors que le taux du marché est de 3,75% sur 10 ans. Va t’on nous refaire le coup de l’emprunt Giscard, qui a coûté 10 fois plus qu’il n’a rapporté ?

D’ailleurs le Gouverneur de la BCE, Jean-Claude Trichet, vient de le rappeler séchement : « Il faut emprunter le moins cher possible et dépenser de la manière la plus intelligente possible. En France, je dis simplement on dépense trop« .

Sans commentaire.

Michel Chassier 

A propos de fn41

Fédération Départementale du Front National de Loir et Cher

Les commentaires sont fermés.

Europa Linka |
AGIR ENSEMBLE |
l'Humain d 'abord! |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...
| Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...