Economie, Social, Immigration, National

Le « 9-3″ : premier département français en faillite ?

pochesvides.jpg

Nous l’avions annoncé dès le 8 octobre à l’occasion à l’audit financier de la Ville de Blois : « Grégoire Vincenot, du cabinet Klopfer, avait souligné la situation difficile des collectivités territoriales, les plus touchées étant les départements, véritables guichets tenus de verser des prestations mises en place par l’Etat, alors que les recettes ne suivent plus. Selon l’expert du cabinet Klopfer, 20 départements seraient aujourd’hui au bord de la cessation de paiement ! « 
Nous y sommes. Au terme de s
ept heures de séance le conseil général de Seine-Saint-Denis a adopté hier (8 mars) un budget «insincère», ou «de révolte», selon son président Claude Bartolone (PS). Un budget qui contient dans la colonne des recettes, une somme «virtuelle» de 75 millions d’euros que le département réclame à l’Etat, autrement dit un budget en déséquilibre, ce que la loi interdit aux collectivités territoriales (1).

Pourtant le département a bien tenté de faire des économies : 35 millions d’euros dans la partie fonctionnement (dont la baisse de subventions aux « chères » associations proches de la gauche, et 90 millions rognés sur les investissements de cette année. et augmenté la fiscalité de 6%. Une nouvelle hausse, après celle de 7% l’an passé qui ne parvient pas à combler le déficit. Pour la bonne raison que le budget du département croule sous le poids des prestations d’aide sociales. L’évolution sociologique -et ethnique ! – du « 9-3″ fait que la population bénéficiaire de ces aides devient plus nombreuse que celle des contribuables. C’est le même phénomène qui a conduit la ville de Grigny à la mise sous tutelle budgétaire, et la prochaine grande ville menancée serait Marseille ! Et malgré cela, il se trouve toujours des pseudo « spécialistes » pour contester les chiffres du rapport Milloz sur l’immigration ! Or, nous assistons bel et bien à la tiers-mondisation de la France. Dans certaines villes, une part grandissante de la population ne paie plus ni loyers, ni charges, ni transports, ni soins, ni cantine scolaire… ni impôts en raison des exonérations fiscales. Mais nous arrivons à un point il n’y a plus assez de familles solvables pour payer tout cela.
Quand Claude Bartolone pointe du doigt les sommes qui seraient dues par l’Etat, il cache aux habitants de Saine Saint Denis la terrible réalité. En tant qu’ancien ministre de « la Ville », il devrait pourtant en savoir quelque chose, puisqu’il a contribué à mettre en place ces dispositifs qui constituent des pompes aspirantes pour l’immigration et conduisent à la ruine de la France.
Quant à l’UMP, qui fait semblant de s’indigner et demande la démission de Claude Bartolone, elle se garde bien d’expliquer les raisons de cette faillite, et de proposer des solutions.

(1) mais l’Etat se permet ce qu’il interdit aux collectivités, selon l’adage romain « quod licet Jovi, non licet bovi ! » (ce qui est permis à Jupiter n’est pas permis à ses boeufs)

A propos de fn41

Fédération Départementale du Front National de Loir et Cher

Une réponse à “Le « 9-3″ : premier département français en faillite ?”

  1. Le 9 avril 2010 à 13:50 electron a répondu avec... #

    un nouvel hénin beaumont.

Europa Linka |
AGIR ENSEMBLE |
l'Humain d 'abord! |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...
| Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...