Congrès FN, Fédération, Région Centre-Val de Loire

L’édito de la semaine n° 39

michelchassier4.jpgBasses manœuvres : ces « reconstructeurs » qui voudraient nous détruire.

C’est une idée à la mode au sein de quelques groupuscules de la droite extrême : il faudrait unifier les forces nationales, reconstruire le mouvement national.
A la faveur de l’élection à la présidence du Front National, un certain nombre de ces agités ont repris du service, le plus souvent sur la « toile ».
Cela devrait déjà paraître suspect à tout esprit quelque peu censé : à quel titre des gens qui ne sont pas adhérents au Front National peuvent-ils prétendre se mêler de cette campagne interne, et surtout dans quel but ?

Le deuxième constat est que leur action vise à soutenir Bruno Gollnisch, et surtout à dénigrer Marine Le Pen au travers d’un véritable procès d’intention, n’hésitant pas à lui prêter parfois des propos qu’elle n’a jamais tenu. On connaît bien ce type de procédé, et combien il est difficile de démentir ce genre de rumeur.
Il est tout fait évident que ces manoeuvres n’auront que peu de conséquences sur le choix des adhérents, qui sont et qui seront largement informés au cours d’une campagne interne équitable, n’en déplaise à nos adversaires, au cours de laquelle les 2 candidats ou leurs représentants vont visiter toutes les fédérations.
Il faut donc comprendre que le but des ces ingérences parasites dans notre processus interne est autre. Ils font semblant de soutenir Bruno Gollnisch tout en sachant bien que leur démarche le dessert, en réalité ils ne souhaitent pas son élection. Ils espèrent au contraire qu’il ne sera pas élu, et misent dans ce cas sur la défection d’un certain nombre de cadres du Front national pour venir grossir leurs maigres rangs.
Il est donc évident que ces « reconstructeurs  » sont en réalité des démolisseurs. Leur objectif est toujours le même : provoquer une nouvelle dissidence, essayer de faire éclater le Front National. Pour essayer de reconstruire un nouveau mouvement ? Vous plaisantez ! L’addition des déçus, des aigris, des traîtres et des ambitieux – et derrière quel leader crédible ? – ne fera jamais une nouvelle force nationale.
Jean-Marie Le Pen a réussi avec le Front National à construire un mouvement politique national dont le succès et la durée n’a pas d’équivalent en France dans l’histoire de la IIIème, de la IVème puis de la Vème République.
Et pourtant jamais un mouvement politique n’a connu autant d’attaques, parfois les plus viles, relayées par des médias trop souvent serviles. Certains d’ailleurs qui nous critiquent aujourd’hui ne les ont pas supportées, et ont préféré au mieux la désertion, au pire la trahison, toujours habillée de nobles prétextes.
Mais notre mouvement est toujours là, et ceux qui croyaient l’avoir tué en sont pour leur frais. Ils sont contraints aujourd’hui de relancer leur machine à tromper les électeurs du Front National. Sauf qu’il est plus difficile de tromper les mêmes personnes une deuxième fois.
Alors il reste à nos adversaires une autre possibilité, dont ils ont déjà usé bien souvent : tenter de faire éclater notre unité, de créer une nouvelle scission, que nous saurions surmonter bien sûr, mais risquerait de nous affaiblir d’ici 2012. C’est le seul objectif de Nicolas Sarkozy et de ses conseillers, la seule solution pense-t-il pour ne pas être battu.
Et tous ceux qui sont en train de s’immiscer dans notre élection interne sont les complices, conscients ou inconscients de cette minable stratégie.
Mais je voudrais tout de même rassurer nos amis. Cette agitation ne concerne que quelques blogs marginaux, comme celui d’une pseudo « Union des Droites Nationales » qui compte… 2 membres !
Il est regrettable qu’un hebdomadaire de l’opposition nationale donne autant de crédit aux propos de cette mouvance. Peut-être cherche-t-il à trouver un nouveau lectorat auprès de certains jeunes, mais il prend le risque d’en perdre bien davantage.
Je ferai une parenthèse sur tous ces mouvements « radicaux » qui nous accusent de ne pas avoir une ligne assez « dure ». J’ai régulièrement constaté que la plupart des individus qui sévissent dans cette mouvance sont d’autant plus « durs » qu’ils agissent dans l’anonymat, cachés sous un pseudonyme derrière leur clavier d’ordinateur.
On les trouve plutôt dans les grandes villes universitaires, où quelques fois ils lancent une petite action d’agit-prop. Et puis, comme les Longuet, Devedjan, Novelli et bien d’autres, parvenus à l’âge adulte, ils rejoignent les partis du système ou bien abandonnent l’action politique, au prétexte que cela serait préjudiciable à leurs affaires ou incompatible avec leur carrière professionnelle.
Il y a enfin les amis de Carl Lang qui prétendent se mêler de cette élection alors qu’ils ont choisi de quitter le Front et de la combattre lors des récentes élections, pour le plus grand profit de l’UMPS. Nous sommes d’ailleurs convaincus en région Centre, que leur liste a reçu le soutien « discret » de l’UMP, nous en avons des témoignages précis, même s’il est plus difficile d’en apporter la preuve, mais patience…
En tant que secrétaire départemental, j’avais clairement indiqué que j’entendais, conformément aux décisions du Conseil national, faire en sorte que cette campagne interne se déroule dans le département dont j’ai la charge dans les meilleures conditions d’équité et d’ailleurs, si j’ai choisi de soutenir Marine, je recevrai Bruno Gollnisch dans les meilleures conditions lors de sa venue à Blois le 26 octobre.
Mais je veillerai aussi à éviter tout dérapage et là encore, Jean-Marie Le Pen a été parfaitement clair sur le sujet à Saint Laurent du Var.
Nos amis peuvent donc se rassurer. Toutes les conditions sont réunies pour que cette élection se déroule normalement et comme l’ont dit les deux candidats, le 16 janvier, quoique pensent nos ennemis, au soir du Congrès de Tours nous serons tous ensemble à continuer le combat nécessaire pour le salut de notre Nation !

A propos de fn41

Fédération Départementale du Front National de Loir et Cher

7 Réponses à “L’édito de la semaine n° 39”

  1. Le 30 septembre 2010 à 21:27 premier GV a répondu avec... #

    Moi je suis plutôt pour Bruno. Mais si c’est Marine, pas de problème je continue. Et je ne comprend pas que des gens qui crachent sur le Front viennent nous donner leur avis !

  2. Le 30 septembre 2010 à 15:09 maouss' costaud a répondu avec... #

    Lorsque le Front était au plus haut, en 98, Mégret a essayé de le torpiller.
    Aujourd’hui qu’il fait peur à Sarkozy, on va peut-être le rappeler. Au moins Sarkozy aurait une advesaire à sa petite taille !

  3. Le 30 septembre 2010 à 12:51 pieds noirs 9A a répondu avec... #

    Comme certains parlent de mégret et bien d’autres qui sont prêts à collaborer avec des partis qui collaborent avec l’envahisseur pour céder la place à d’autres peuples pour avoir une place au gouvernement, eh bien pour moi j’appele cela des traîtres à la nation française. Ainsi demain peut être des collabos.
    Nous avons vu cela aussi avec de Villiers et ses histoires à nous faire dormir debout.
    Ils mangent à tous les râteliers, du moment que cela paie.
    Monsieur Jacques : le parti communiste se sert de la faiblesse d’un peuple à promettre mille merveilles ainsi que les syndicats pour ruiner un pays et se remplir les poches.

  4. Le 29 septembre 2010 à 18:27 fn41 a répondu avec... #

    Jacques, vous ne semblez pas bien connaître le FN. Je suis adhérent depuis 1985 sans discontinuer, et je connais bien son histoire, au niveau national comme au niveau de la fédération.
    La scission de Mégret a été suivie en Loir et Cher par 2 personnes qui ne s’étaient pas trouvées en position éligible au régionales, et qui sont parties par dépit.
    Et leur mouvement est mort assez rapidement en Loir et Cher faute de combattants. Certains qui avaient suivi cette scission sont revenus d’eux-mêmes, progressivement, sans que cela ne pose de problèmes.
    La scission de Carl lang est plus récente, et certains de ses principaux acteurs viennent de la région Centre, comme Michel Hubault et Jean Verdon. Là encore, il n’y a eu aucune exclusion, ces gens-là sont partis de leur plein gré, encore une fois par dépit, pour une aventure sans lendemain. Au sein de notre bureau départemental, une seule personne a suivi.
    Cela ne nous a pas empêché d’ailleurs d’augmenter le nombre d’adhérents de notre fédération, qui est toujours très active sur le terrain, comme vous pouvez le constater en consultant notre blog.
    Et les résultats étaient là aux régionales, en dépit d’une liste dissidente destinée à nous éliminer pour aider l’UMP Novelli.
    Non, vos propos prouvent une méconnaissance de la réalité du terrain.
    Je sais que l’idée d’un retour de Mégret a été lancée sur un ou deux blogs.
    Ce n’est vraiment pas sérieux… même si l’UMP fait tout ce qu’elle peut pour freiner l’ascension du Front National, boosté par l’effet Marine.
    Je vous invite donc à rencontrer les gens du Front National, là où vous vous trouvez, je pense que vous changerez d’idée.
    Il est urgent que les patriotes se rassemblent au lieu de susciter querelles et division.

  5. Le 29 septembre 2010 à 16:13 Jacques a répondu avec... #

    C’est marrant, je suis certain que c’était, très certainement le même idéal que les communistes prétendaient défendre avant qu’ils ne plante un piolet dans le dos de trotski.

    L’heure de la présidence du Front-National par Jean-Marie le Pen est à sa propre volonté terminée. Remettons les pendules à l’heure pour recréer ce que le Front-National n’aurait jamais du cessé d’être. Pour recréer un mouvement à l’image de ce qu’il a longtemps été. De recréer ce que Marine a pris tellement de plaisir à détruire au nom de la dédiabolisation.

    D’ailleurs, souvenons-nous de l’appel aux patriote de JM Le Pen, lui-même !!! Tous les patriotes doivent se rassembler, malgré leurs diversités, pour enfin en arriver à la présidence de la France. Et tant pis pour les personnes aigries qui en appellent à la division.

    Et surtout, que l’on ne croit pas que les nationalistes et les patriotes seront obligés de voter pour le FN du fait qu’actuellement, celui est le plus important. Mégret pourrait bel et bien, à nouveau, revenir en politique et lui-même créer la surprise.

  6. Le 28 septembre 2010 à 20:21 le Grelot a répondu avec... #

    J’en connais à Orléans qui militaient dans des mouvements d’extrême droite à la fac dans les années 70. Aujourd’hui certains sont à l’UMP. Il y en même à la Mairie d’Orléans !

  7. Le 28 septembre 2010 à 11:00 uranium a répondu avec... #

    toutes les tentatives de sépration sont vouées à l’échec.
    Il n’y a qu’un seul mouvement,; le Front National.
    Toute autre tentative est vouée à l’échec.

    Votez et faites voter Front National.

Europa Linka |
AGIR ENSEMBLE |
l'Humain d 'abord! |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...
| Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...