Economie, Social, Loir et Cher

Chambord : chacun son métier

Chambord : chacun son métier dans Economie, Social le-bateau-couleLe Domaine va-t-il « couler » la commune de Chambord ?

Chambord continue à faire la « une » de l’actualité, avec la récente réaction de maire dans cette affaire qui oppose la commune les commerçants et les habitants au Domaine de Chambord.
Effectivement, après l’affaire du loueur de barques, Jehan Joli (Traîneurs de Loire), l’Etat souhaite que le Domaine national de Chambord transforme les baux commerciaux en concessions afin de générer des ressources sur le chiffre d’affaires réalisé par les commerçants.

Il convient de revenir sur l’affaire du loueur de barques. Le Domaine national de Chambord a décidé d’interrompre sa concession prématurément au printemps 2012 (alors que la concession s’arrêtait en 2013).
Nous savons comment l’histoire s’est terminée, le Domaine national de Chambord a été contraint d’indemniser Jehan Joli pour le faire partir. C’est donc avec un chèque de la modique somme de 130 000 euros que Traîneurs de Loire est parti, indemnité payée avec l’argent du contribuable.
En effet, le Domaine national de Chambord qui comptait reprendre la concession des locations de barques, rosalies et vélos, avait investi dans du matériel (vélos et rosalies notamment) avant même que Jehan Joli soit parti. Il s’agissait de faire pression pour faire accélérer son départ. Le Domaine national de Chambord a donc repris la concession et l’exploitation de l’embarcadère de Chambord.
Il a également ouvert un point de restauration à proximité, « L’Embarcadère ». Or, la terrasse de ce point de restauration a été vide durant tout l’été,  alors qu’à quelques mètres, les terrasses de la place du village étaient combles… Il a d’ailleurs été fermé plus tôt que prévu.
Quant aux barques, il faut souligner que les « barques à rames » achetées par le Domaine national de Chambord, sont en réalité des bateaux de pêche Decathlon, absolument inadaptés à une exploitation touristique (à l’embarcadère, ces barques peuvent être louées pour accueillir jusqu’à 5 personnes par barque !!). Cet été, des touristes américains ont fait la triste expérience de manquer de peu de couler dans l’une de ces fameuses barques.
On peut donc douter de la capacité du Domaine national de Chambord à gérer de nouvelles activités.

Enfin, suite à l’article paru sur le site internet de France 3 Centre, il est difficile de ne pas bondir en lisant la phrase citée par Monsieur Jean d’Haussonville, Directeur général du Domaine national de Chambord :  »L’Etat nous demande de faire mieux avec moins. Ce que nous ne percevons pas des commerçants, c’est le contribuable qui le paie« .
On peut facilement rebondir en s’étonnant de savoir comment est justement géré l’argent du contribuable avec les 130 000 euros d’indemnités versées à Jehan Joli, les indemnités de départ versées aux salariés que l’on a poussé à partir… Donc, si les commerçants de Chambord devaient partir ou renoncer à leur baux commerciaux, on peut penser que cet épisode est resté gravé dans leur mémoire et que tout cela risque de coûter cher au contribuable !
La position du domaine, c’est à dire de l’Etat, est d’ailleurs paradoxale, puisque dans tous les domaines, l’Etat et les collectivités à confié des pans entiers du service public à la gestion privée !
Mais il est vrai, il ne s’agit pas de petit commerçants, mais de grands groupes dont les dirigeants sont proches du pouvoir !
Dans le Chambord nous l’avons déjà dit : il vaudrait mieux que chacun fasse son métier… et les barques seront bien gardées !

A propos de fn41

Fédération Départementale du Front National de Loir et Cher

Les commentaires sont fermés.

Europa Linka |
AGIR ENSEMBLE |
l'Humain d 'abord! |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...
| Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...