Blois, Loir et Cher, Municipales 2014

Blois : le vrai bilan de la mandature reste à faire

Insee Blois 2004-2011Le bilan de Marc Gricourt, c’est aussi une ville en déclin. Qui en parle ?
La Nouvelle République a lancé plusieurs articles sur le bilan municipal des maires sortants à Blois, Romorantin et Vendôme.
C’est le ville de Blois et la gestion de Marc Gricourt qui a ouvert la série. (la Nouvelle République 14/1/2014).

Malheureusement, cela saute aux yeux, la Nouvelle République n’est pas totalement objective, elle fait les yeux de Chimène à la majorité PS. La preuve en est qu’elle répond aux observations des lecteurs étonnés de tant de satisfecits en faveur de Marc Gricourt.
D’ailleurs, l’avis de ses opposants n’a pas été sollicité.
Les auteurs de cette enquête auraient pu également interroger des Blésois, comme nous le faisons avec notre questionnaire.
Toutefois, mis à part certains courriers adressés sans doute par les petites mains de la Fédération PS, la réaction des lecteurs de la NR rejoint ce que nous avons répété dans ce blog et que nous entendons dans les rues de Blois.

Pour notre part, nous avons aussi constaté chez Marc Gricourt « le manque de cohérence, le tout-communication, le grand fossé entre les paroles et les actes, l’autosatisfaction qui ne permet pas de remise en cause, même partielle, le fait qu’il s’écoute parler sans écouter réellement les citoyens et leurs besoins ». 
Un lecteur ajoute même que « quand on refuse tout dialogue, et qu’on n’aime pas être critiqué, il y a la méthode ultime. Par exemple, pour un article sur un site, à propos de la démolition de la rotonde ferroviaire, dans le cadre du projet passerelle, quartier gare il a été envoyé un recommandé signé du Maire, pour demander le retrait, de termes qu’il qualifie d’injurieux, que je cite : « manque de cohérence dans la démarche« .
Depuis que Marc Gricourt a gagné son procès contre Nicolas Perruchot il se croit intouchable. C’est une erreur car nous pouvons et devons faire le bilan de son action ou de son inaction objectivement.
La campagne des municipales sera l’occasion de faire le véritable bilan de Marc Gricourt et de la gauche.
Mais il ne faudra pas oublier que l’essentiel aujourd’hui se passe dans l’Agglo et que le maire de Blois n’est plus qu’un maire de quartier.
Ce sera donc le bilan d’Agglopolys qu’il faudra présenter, chiffres en mains. Et là il y aura des réalités que Christophe Degruelle ne pourra pas éluder.
Nous en reparlerons au cours ce cette campagne.

A propos de fn41

Fédération Départementale du Front National de Loir et Cher

Les commentaires sont fermés.

Europa Linka |
AGIR ENSEMBLE |
l'Humain d 'abord! |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...
| Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...