Economie, Social, Loir et Cher

Apprentis sans patrons. Il faut poser les vraies questions.

Affiche FBTPUne centaine d’apprentis manifestaient mercredi dernier à Chambord pour faire connaître les difficultés qu’ils rencontraient pour trouver un patron, surtout dans le bâtiment (la Nouvelle République du 20/6/14).
Si l’on demande aux patrons susceptibles de les embaucher pourquoi ils ne le font pas, ils vous parleront de la crise économique, des lourdeurs et contraintes administratives pour les embauches, des difficultés à gérer la discipline ou la ponctualité de certains jeunes.
Ils vous diront que depuis le 1er janvier 2014, les aides publiques accordées aux entreprises qui accueillaient ces élèves ont été supprimées, sauf pour celles comptant moins de dix salariés. Ils vous parleront peut-être, à voix basse, de la rude concurrence d’ouvriers venus des pays de l’Est avec la caution de Bruxelles ou du travail au noir qui se généralise dans ce secteur. Sans compter que les « contrats d’avenir » portent un coup fatal à l’avenir des contrats d’apprentissage.
Si rien n’est fait pour améliorer la situation, dans le Loir-et-Cher une quarantaine de jeunes gens (20 000 en France) pourraient ne pas trouver de patron pour la rentrée de septembre pour la seule section du bâtiment. Et on connait les conséquences de l’oisiveté !
Tous les Français voient ce qui concourt à cette situation catastrophique de l’apprentissage en France : la gestion à court terme du PS avec l’emploi et les contrats d’avenir », les directives européistes et les contraintes administratives qui découragent les employeurs potentiels, les faiblesses de l’Education nationale qui n’assure pas les fondamentaux.
Le Front National considère que l’apprentissage est la formule la plus équilibrée pour la transmission des savoirs et des compétences, à tous les niveaux. Ce n’est pas un hasard si de plus de plus en plus de jeunes apprentis rejoignent le Front National. Ils voient bien que nos dirigeants ne dirigent plus et que les banques sont leurs patrons.

A propos de fn41

Fédération Départementale du Front National de Loir et Cher

2 Réponses à “Apprentis sans patrons. Il faut poser les vraies questions.”

  1. Le 21 juin 2014 à 16:16 Sylvestre Brunaud a répondu avec... #

    Attention !!! l’apprentissage est bien beau, mais dans ses locaux, les profs ne faut pas qu’ils leur racontent du n’importe quoi, car une fois sortis de ses centres de formations, ce n’est pas toujours la vérité et la réalité de ce qui se passe vraiment au sein de l’entreprise… Beaucoup en sont déçus une fois face à un patron d’entreprise et du travail à accomplir… Comme dans la formation de routier où je connais bien dans ce domaine… où tous ses jeunes ne voient que des beaux camions, mais une fois tous au turbin, le salaire n’est pas celui décrit par des fonctionnaires qui en aucun cas ne connaissent le monde du travail…

  2. Le 21 juin 2014 à 9:26 vador a répondu avec... #

    pourtant l apprentissage est le plus sur moyen de trouver un emploi, voir l allemagne ou l apprentissage est mis en avant mais nous en france il nous faut des bacheliers et plus qui viendront ensuite gonfler l armmèe de chomeurs.

Europa Linka |
AGIR ENSEMBLE |
l'Humain d 'abord! |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...
| Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...