Éducation

Le turc enseigné à l’école. Avec vos impôts.

dico-turcInvraisemblable mais vrai. Alors qu’on nous répète que les journées scolaires sont trop longues et les cartables trop lourds, les enfants d’origine turque de Saint Marc à Romorantin ou de Selles sur Cher vont travailler 1h30 de plus, 2 fois par semaine pour apprendre le turc. Alors qu’on nous parle de nouveaux rythmes scolaires, l’Education nationale vient rallonger la journée des enfants de CM1 au détriment de la langue française, socle de notre identité.
A
u nom de quoi et dans quelles conditions ? Au nom sans doute du multiculturalisme, source de multiples conflits. Comment voulez-vous que ces enfants s’intègrent et s’assimilent à la communauté nationale française si l’on fait sans cesse référence à leur langue d’origine.
Chacun sait que la langue est le passeport de l’âme d’une nation et le lien spirituel entre ceux qui la composent et ne pas vouloir développer l’enseignement du français est un crime dont les promoteurs seront tenus pour responsables et coupables.
D’autant plus que cela se fait AVEC NOTRE ARGENT, sous LA DIRECTION DE L’EDUCATION NATIONALE. Le professeur de turc, Rahmi Kilic, qui parle un « français encore balbutiant » (la Nouvelle République du 9/10/14) est nommé par le gouvernement turc ! Vous avez bien lu, par le gouvernement turc !

Il révèle à demi- mots les risques que comporte l’introduction, dans notre pays, des conflits internes à la Turquie quand il déclare que « la langue française n’est pas trop souhaitée (=appréciée) en Turquie à cause du problème arménien. »
En clair, cela veut dire que la France, qui condamne le génocide arménien, est mal vue par les Turcs installés en Turquie et…en France, lesquels estiment que les Arméniens n’ont eu que ce qu’ils méritaient. Sans compter le problème des Kurdes dont nous voyons les effets aujourd’hui puisque la Turquie, en conflit avec les Kurdes, ne se décide pas à intervenir contre les terroristes musulmans qui attaquent la ville kurde de Kobane.
S’il est vrai que ces cours de turc remontent aux années 80, il est urgent qu’ils cessent si l’on veut la paix civile et l’assimilation des populations immigrées devenues françaises par des lois irresponsables qu’il faut remettre en question.
Mais nous devons commencer par enseigner notre langue et sa beauté pour développer le lien social et culturel, pas celle de ceux qui, s’ils ont choisi de venir dans notre pays, se doivent d’assimiler nos modes de vie et de culture, dans leur propre intérêt. L’histoire montre que l’on ne peut pas aimer deux mères à la fois.

A propos de fn41

Fédération Départementale du Front National de Loir et Cher

4 Réponses à “Le turc enseigné à l’école. Avec vos impôts.”

  1. Le 11 octobre 2014 à 19:43 mdr a répondu avec... #

    en 1942 ça aurait été quelle langue ? l’anglais ? non ???

  2. Le 11 octobre 2014 à 4:05 martine a répondu avec... #

    Bonjour,
    oui je confirme, à Mer, dans les années 90, 91, 92 les enseignants d’une école maternelle avaient demandé que les petits français apprennent des mots de turc afin que les enfants puissent mieux se comprendre … Déjà, à l’époque j’étais outrée de cette proposition, et je la refusais catégoriquement, n’y voyant pas un effort d’intégration et y voyant surtout un déplacement du «  »problème »". Que ceux qui choisissent de vivre en France, fassent les efforts qui vont avec, à commencer par apprendre notre langue. Non vraiment, je ne comprends toujours pas pourquoi la France se laissent « bouffer » de la sorte. Nos anciens qui sont morts pour la défendre doivent se retourner dans leurs tombes.

  3. Le 10 octobre 2014 à 21:49 olivier a répondu avec... #

    depuis des années cela existe a Mer , et nous en parlons pendant nos commissions !

Europa Linka |
AGIR ENSEMBLE |
l'Humain d 'abord! |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...
| Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...