Loir et Cher, Ruralité

Effacement des barrages : les contradictions de l’UMPS.

barrage SologneOn le constate tous les jours. Les députés de l’UMPS continuent de voter de nouvelles lois sans s’attacher à vérifier si les anciennes sont appliquées. Il faut faire du neuf, ou au moins le laisser croire. Les écologistes sont les champions toutes catégories mais ils ne sont pas les seuls. Les députés ont voté en 2011 une loi pour rétablir la libre circulation de l’eau dans le lit des rivières, en application des directives européennes sur le sujet. Cela signifie qu’il faudra supprimer ou aménager 52 ouvrages sur le Beuvron. Pour ne parler que de ce cours d’eau du Loir et Cher. Les propriétaires riverains ont jusqu’au 22 juillet 2017 pour se mettre en règle avec la loi, en sachant que le coût des travaux tournerait entre 5,8 M€ et 7,4 M€. (la Nouvelle République 13/3/2015)
Le Conseil général, à l’unanimité, a émis un vœu demandant un moratoire pour demander à l’État de relancer la concertation. Fort bien. Mais quand on sait que cette décision a été votée en 2011, cela signifie qu’elle a été prise sous la présidence de Monsieur Sarközy. Ce ne sont pas les écologistes, ni la gauche qui sont responsables de cette nouvelle dépense partagée entre les propriétaires et le Conseil général. Maurice Leroy a donc le culot de demander le report de l’exécution d’une mesure qu’il a lui-même votée avec Patrice Martin Lalande. De qui se moque-t-on ?
Pour notre part, si nous avions été au conseil général nous aurions voté cette motion mais nous aurions aussi rappelé que nous étions opposés à cette loi qui asservit les berges de nos rivières.
Nous avons déjà eu l’occasion de faire connaître notre position sur ce sujet, particulièrement sensible en Sologne, le sujet est particulièrement sensible. Ce territoire marécageux, au sol ingrat où régnait le paludisme au début du XIXème siècle a été assaini et mis en valeur sous Napoléon III. C’est de cette époque que datent la plupart des étangs et de nombreux moulins, qui font partie intégrante du paysage solognot.
L’impact de cette mesure pourrait donc avoir en Sologne des conséquences désastreuses, nous l’évoquions dans un article du 30 octobre 2011 sur notre blog.
Nous reviendrons sur cette question importante. Car ce sont les mêmes qui préconisent les énergies douces mais rendent impossibles ou coûteux l’installation ou le maintien des turbines sur le cours de nos rivières. Un non-sens de plus.

A propos de fn41

Fédération Départementale du Front National de Loir et Cher

Une réponse à “Effacement des barrages : les contradictions de l’UMPS.”

  1. Le 13 mars 2015 à 18:04 feakk a répondu avec... #

    avec l’Europe c’est 250% de croissance

    http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2015/03/13/Europe-hausse-de-250-des-migrants-illegaux-sur-un-an-2255876

    merci l’umps

Europa Linka |
AGIR ENSEMBLE |
l'Humain d 'abord! |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...
| Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...