Actualité, Éducation, Loir et Cher, Région Centre-Val de Loire

Planning familial : des salariés-militants, c’est quoi ?

Marion MLP Chateauroux

Marion Maréchal Le-Pen aux côtés de Michel Chassier (SDFN41) et Mylène Wunch (SDFN36)

A l’occasion du 60ème anniversaire du planning familial une « militante salariée » (sic) blésoise ne peut pas s’empêcher d’attaquer Marion Maréchal Le Pen qui avait menacé de supprimer les subventions au mouvement en région PACA, considérant qu’il s’agit d’une association politisée.
En effet, c’est bien le problème avec le Planning familial, mais ce n’est pas le seul exemple, ces associations qui bénéficient de fonds publics mélangent des activités qui pour certaines peuvent être considérées comme d’intérêt général et les prises de positions politiques.
Ainsi comme le révèle la présidente Nathalie Labasse, 50% des interventions concernent l’accueil de jour pour les femmes victimes de violences. On peut parler dans ce cas d’une véritable mission de service public, en faisant remarquer au passage que nous sommes dans le domaine de compétence du Conseil départemental et non pas de la Région.
Au conseil régional, nos élus votent les subventions au cas par cas, en fonction de l’intérêt du dossier.
Mais d’un autre côté, cette même association va faire des interventions dans les collèges, les lycées et les foyers de jeunes travailleurs qui manquent singulièrement de neutralité : chacun connaît  les positions pro-avortement défendue par la Planning familial.
Nous estimons pour notre part que les jeunes ont droit à une information plus ouverte, et que ce genre de propagande n’a pas sa place à l’école, cette partie de l’éducation revenant d’abord aux parents.
On nous répond fréquemment que le nombre de grossesses non désirées augmente chez les mineures. Ce qui peut sembler paradoxal avec la banalisation de la contraception, sans compter que les jeunes savent très bien s’informer sur les réseaux sociaux.
Mais la multiplication des activités vise d’abord un objectif : obtenir des subventions afin de financer des emplois de « militants salariés », oxymore qui démontre précisément que nos observations sont fondées.
En 2015, le Planning familial 41 à déposé 29 demandes de subventions !
Malgré cela, l’association reconnaît, après audit d’un commissaire aux comptes, qu’elle était « dans une spirale déficitaire deux années de suite » (c’était en 2015). Or les subventions ont diminué globalement de 6% en raison des difficultés que rencontrent les collectivités.
La réponse consisterait sans doute à dissocier les différentes activités, ce qui permettrait de subventionner celles qui relève de l’intérêt général et nécessitent l’emploi de salariés. Les autres activités comme la promotion de l’avortement qui relève d’un engagement idéologique devraient quant à elles être assurées par des militant(e)s bénévoles.
Nous sommes prêts à poursuivre ce débat avec les responsables locaux de cette association.

Mots-clefs :, , , , , ,

A propos de fn41

Fédération Départementale du Front National de Loir et Cher

Une réponse à “Planning familial : des salariés-militants, c’est quoi ?”

  1. Le 9 juin 2016 à 15:55 uranium a répondu avec... #

    Selon les chiffres de l’ARS 2015, les grossesses non désirées sont surtout le fait des jeunes femme dans la tranche d’age 20/25 quand le devenir professionnel n’est pas consolidé et que la relation au sein du couple est récente. Ainsi que….chez les femme de 40/45 qui ont déjà des enfants et déjà un système de contraception en place.
    On est très très très loin…..sauf en Outre mer du cliché de la mineure immigrée qui se tait.
    Bref, le planning familial fait bien de se déplacer dans les écoles pour promouvoir des moyens de contraception qui, quand ils ne sont pas utilisés, conduisent à des drames humains sanitaires, familiaux gravissimes.

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...