Actualité, Loir et Cher, Région Centre, Vos élus

Loir et Cher : parlementaires, ministres et ministrables.

peltier-debatNon, Guillaume Peltier n’est pas le « chef » de l’opposition (photo d’illustration : débat avec Michel Chassier sur France Bleu Orléans).
La presse locale consacre, et c’est bien normal, des reportages à nos nouveaux élus : Marc Fesneau et Guillaume Peltier.

C’est ce dernier dont la Nouvelle République du 23/06/2017 relate l’installation au Palais Bourbon mardi et mercredi.
Dans son style habituel, il annonce déjà des propositions de la loi comme le chèque carburant en milieu rural, une fausse-bonne idée évoquée par Hollande en 2012 et vite abandonnée car impossible à appliquer. Nous y reviendrons.
Il propose également de renforcer « le pouvoir des maires face à l’occupation illicite des terrains par les gens du voyage« , mais on voit mal comment ils pourraient faire respecter ce droit sans le concours de l’Etat dont c’est précisément la mission. Cela reviendrait en fait à exposer davantage les maires.
Comme le journaliste lui rappelle toutefois que ces propositions ont peu de chance d’être retenues… vu qu’il fait partie de l’opposition, il répond : « J’ai l’expérience de l’hémicycle régional où je suis le chef de l’opposition, avec un travail de pédagogie et de longue haleine, on arrive à convaincre. »
Or Guillaume Peltier n’a jamais été le « chef » de l’opposition, mais le président d’un des deux groupes d’opposition, si tant est que le sien s’oppose sérieusement à la politique de François Bonneau et des socialistes en région Centre-Val de Loire.
A titre d’exemple, lors des deux dernières commissions permanentes régionales Guillaume Peltier n’est pas intervenu une seule fois, et son groupe a tout voté ! Drôle d’opposition. En réalité il a surtout utilisé son mandat régional pour faire campagne dans sa circonscription.
Le 20/06, ce sont les premiers pas de Marc Fesneau qui faisaient l’objet d’un reportage, et aujourd’hui c’est au tour de Jacqueline Gourault qui vient d’entrer au gouvernement, pour être « ministre auprès de ministre du ministre de l’Intérieur ». Un intitulé aux contours flous et l’intéressée ne peut d’ailleurs pas dire grand chose sur le périmètre des ses missions.
Mais elle est plus diserte sur les motifs de cette nomination, qui relève de la pure cuisine politicienne : offrir un lot de consolation au MoDem après le départ forcé de trois ministres en raison de l’affaire des assistants.
A ce sujet il est permis également de s’interroger sur les activités réelles de Marc Fesneau qui, avant d’être élu député, était l’assistant parlementaire de Jacqueline Gourault au Sénat et en même temps Secrétaire général du MoDem, sans parler des ses mandats locaux et autres fonctions : maire de Marchenoir, président de la Communauté de Communes Beauce Val de Loire, Président de la commission institutions et pouvoirs locaux et vice-président de l’AdCF (Association des Communautés de France) etc…
Il est vrai que le Parlement français est moins regardant que le Parlement européen en la matière.
Cette nomination fait peut-être un envieux : Maurice Leroy, qui s’indignait sur Plus FM le soir du 2ème tour que nous ayons pu le soupçonner d’être « macron-compatible » et disposé à accepter un maroquin dans le nouveau gouvernement. Moyennant quoi il félicite Jacqueline Gourault et rejoint le groupe des UDI-LR « constructifs ».
Curieuse appellation pour ceux qui apportent ainsi leur soutien aux démolisseurs de la France !
Au final on comprend pourquoi les électeurs, en Loir et Cher comme ailleurs, se soient si peu déplacés pour les élections législatives : ils voient bien que la politique politicienne ne change pas.

Mots-clefs :, , ,

A propos de fn41

Fédération Départementale du Front National de Loir et Cher

Une réponse à “Loir et Cher : parlementaires, ministres et ministrables.”

  1. Le 24 juin 2017 à 8:17 Gruet a répondu avec... #

    Les frères ennemis font leur petite cuisine électorale!

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...