Actualité, Actualité de vos Elus, Blois, Loir et Cher

Bilan à mi-mandat : où en est la ville de Blois ?

Passerelle 2La Nouvelle République publie aujourd’hui un bilan à mi-mandat, vu par le maire de Blois Marc Gricourt.
Dans son édition de jeudi il y aura le point de vue des oppositions.
Mais nous pouvons d’ores et déjà faire un certain nombre de commentaires.
Marc Gricourt se déclare évidemment satisfait : il met en avant l’aménagement Cœur de Ville-Loire, le Plan de Rénovation Urbaine, la passerelle de la gare, la réhabilitation de Bégon et l’ouverture de la Maison de la BD. Et enfin l’ouverture de la salle du Jeu de paume.
Cela mérite quelques explications.
Les deux premières opération ne datent pas de cette mandature, ce sont des opérations de longue haleine, initiées l’une comme l’autre sous le mandat de Nicolas Perruchot.
Sur le Centre-Ville on peut seulement regretter qu’il aura fallu 10 ans pour réaliser cette rénovation certes nécessaire, mais pas suffisante pour redynamiser l’activité. Nous regrettons au passage qu’il n’ait pas davantage été tenu compte des recommandations de l’urbaniste Gilles-Henri Bailly, qui préconisait de recentrer Blois sur la Loire.
Le projet, aujourd’hui quelque peu enlisé, du Carré Saint Vincent ne va pas dans ce sens. Au contraire la Ville a laissé passé l’opportunité de recréer une activité commerciale à l’ancienne Halle Louis XII, préférant y installer la Maison de la BD.
Sur le PRU, opération à 243 millions d’euros il faut le rappeler, il est certes arrivé pratiquement à son terme, mais sans apporter une véritable solution aux problèmes de la ZUP, on vient de la voir encore ce week-end.
Pour la passerelle de la gare, nous avions dénoncé son coût excessif par rapport à son utilité réelle. Loin d’être un équipement urbain structurant, elle est surtout un moyen d’accès aux quais de la gare, le problème c’est que la SNCF n’a presque rien financé. 
Enfin sur la salle du Jeu de Paume, chacun sait qu’il s’agit d’une réalisation de l’Agglo.
Sur  les perspectives d’avenir, Marc Gricourt est obligé de reconnaître que les contraintes financières vont réduire considérablement la capacité d’investissement de la ville, ce qui se ressent même au niveau de l’entretien courant de la voirie par exemple.
Il évoque des économies forcées sur le fonctionnement des services, mais cela ne suffira a redressé une situation plombée par les années Lang.
Au final il est permis de s’inquiéter pour l’avenir de Blois, à l’heure de la montée en puissance des Métropoles de Tours et Orléans, favorisée par la loi NOTRe votée par les amis politiques de M. Gricourt.
C’est un débat que nous aurons aussi à la région ce vendredi, lors d’une réunion commune avec le CESER pour le lancement de la procédure d’élaboration du SRADDET.

Mots-clefs :, , , ,

A propos de fn41

Fédération Départementale du Front National de Loir et Cher

3 Réponses à “Bilan à mi-mandat : où en est la ville de Blois ?”

  1. Le 20 octobre 2017 à 9:15 Plans des architectes ! a répondu avec... #

    Etonnant que la construction des parkings pour le public ne soient pas souvent en capacité d’ accueillir un maximum d’ automobiles puisque les spectateurs arrivent des villes, départements éloignés du lieu des festivités en plus des habitants de Blois.
    Les rues et probablement leurs trottoirs dans ce secteur feront donc le plein de stationnement :-&

  2. Le 19 octobre 2017 à 7:43 Henri GRUET a répondu avec... #

    C’ est une habitude de la gauche, de s’ approprier les réalisations des autres, souvenez vous du pont de Chaumont-Onzain que Lang s’adjugeait !

  3. Le 18 octobre 2017 à 18:48 fred a répondu avec... #

    À signaler que le parking du jeu de Paume est sous-dimensionné, je m’y suis rendu pour un match de basket la salle n’était pas comble, mais le parking oui (obligation de chercher une place dans le quartier) .. Cela risque d’être encore pire pour les matchs ou concert très attractif.

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...