Actualité, Actualité de vos Elus, Monde, National

La France associée aux frappes contre la Syrie : Macron est un imbécile.

DatbPxgW4AAjqlwMenteur, faible, lâche : Macron ne décide de rien, il exécute les ordres.
Notre blog a toujours fait preuve de modération en même temps que de précision dans ses publications, toujours vérifiées.

En tant qu’élu, municipal et régional, mes adversaires savent aussi que je n’ai jamais versé dans l’exagération, dans la caricature, encore moins dans l’insulte.
Par conséquent en écrivant cette réaction face aux frappes menées contre la Syrie, auxquelles la France à participé – ou du moins essayé – je pèse mes mots d’autant plus que les conséquences de cette décision peuvent être lourdes.
Et si je dis que M. Macron est imbécile, cela ne constitue en rien une offense au chef de l’Etat.
C’est un constat objectif, on pourrait dire clinique, sur la nature profonde du personnage.
Le terme d’imbécile provient du latin imbecillus, qui signifie faible. Ce n’est donc pas une injure, mais le constat d’un alignement inconditionnel aux ordres des Etats Unis, qui coordonnent depuis le départ la guerre menée contre la Syrie, avec l’objectif de briser son unité territoriale, de la scinder en créant un micro-état sunnite au nord-est afin de séparer les Chiites d’Irak et d’Iran de ceux du sud (Alaouites en Syrie,  Hezbollah au Liban), tout en contrôlant de pétrole et son acheminement dans la région.
Voilà les véritables buts de cette guerre et cela semble difficilement contestable.
Soutenir une telle politique est contraire aux intérêts de la France au Moyen Orient, mais depuis le discours à l’ONU de Dominique de Villepin en 2003, dernier acte d’indépendance diplomatique de notre pays, tous les présidents ont capitulé.
En ce sens M. Macron, qui prétendait rompre avec cet « ancien monde », ne fait que s’inscrire dans la continuité et dans le renoncement.
On le voit bien dans ces circonstances où, après avoir annoncé des frappes imminentes, il attendait en fait les ordres de Trump.
Sa position est bien celle d’un faible, « imbecillus » en latin.
Le deuxième sens du terme en Français désigne une personne « incapable de raisonner, de comprendre et d’agir judicieusement« .
C’est une dimension du personnage qui avait peut-être échappé aux observateurs, tant il parvient à faire illusion par son attitude.
Pourtant si l’on décortique sérieusement le fameux débat face à Marine Le Pen il y a un an, on remarque que jamais il n’est capable de réfuter les propos de Marine Le Pen de façon construite et argumentée, il se contente de répondre par le mépris, l’arrogance, le mensonge et parfois l’insulte. Le drame c’est que ces mensonges affirmés avec autant d’aplomb ont fait croire aux Français que c’est lui qui avait raison !
Mais cette incapacité est liée aussi aux raisons qui expliquent sa faiblesse. S’il a été choisi et porté au pouvoir par les milieux financiers dont il est le produit, avec le soutien des médias qu’ils contrôlent, cela fait de lui leur instrument, et il sait que le moindre écart pourrait lui être fatal, car à ce moment un certains nombre d’affaires pourraient sortir opportunément.
Dans cette affaire montée autour des soupçons d’une attaque chimique sur Douma, son comportement est tout simplement pitoyable.
Comme de très nombreux observateurs l’ont dit, en France comme à l’étranger, il n’y a toujours aucune preuve de cette attaque « chimique ».
Les inspecteurs de l’OIAC viennent d’arriver en Syrie et commencent leur enquête aujourd’hui. Alors pourquoi cette précipitation à frapper tout de même ? La réponse est dans la question : les Etats-Unis et leurs vassaux ne veulent surtout pas attendre les conclusions d’un enquête qui risque de démentir leurs accusations.
Ils disent avoir visé des sites de recherches, de production ou de stockage d’armes chimiques. Mais si leurs services de renseignements avaient connaissance de tels sites, pourquoi ne pas les indiquer à l’OIAC, qui peut circuler librement en Syrie – du moins dans les zones gouvernementales – et donc aurait pu vérifier ces allégations.
Qui plus est cette attaque imbécile, outre qu’elle a été menée en contradiction avec toutes les règles du droit international, a été totalement inefficace, et au lieu de « punir le régime syrien » elle ne fait que dévoiler nos faiblesses.
Sur 103 missiles tirés, 71 ont été abattus par la DCA syrienne, pourtant équipée de systèmes russes datant de l’Union soviétique. Quant aux missiles tirés par la France, aucun n’aurait atteint sa cible, ce qui fait de Macron un minable et la risée du monde entier.
Mais c’est l’image de la France qu’il abîme.
Les missiles ayant échappé à la DCA syrienne n’ont frappé que quelques bâtiments vides et n’auront par conséquent aucune efficacité. Une simple gesticulation.
Enfin, gardons le plus triste pour la fin, le ministère des Armées publie ce matin, pour justifier cette tentative de frappe, un document censé prouver la réalité de l’attaque chimique sur Douma, mais qui ne contient aucune preuve hormis trois photos provenant des réseaux sociaux (!) et qui ne démontrent rien, tout en avouant ne disposer d’aucun échantillon.
« Sur la base de cette évaluation d’ensemble, en raison des renseignements recueillis par nos Services, et en l’absence à ce stade d’échantillons chimiques analysés par ses laboratoires, la France estime donc  que, sans doute possible, une attaque chimique a été conduite contre des civils à Douma le 7 avril 2018, et qu’il n’existe pas d’autre scénario plausible que celui d’une action des forces armées syriennes. »
Une conclusion purement spéculative, basée sur les déclarations des organisations qui combattent le gouvernement syrien et quelques photos qui ne prouvent rien.
Quelle tristesse de voir nos services rendus à ce point de décadence, et contraints de produire se type d’analyse sur commande de l’Elysée, pour justifier la décision d’un personnage débile.
Ce matin sur le compte Twitter @EmmanuelMacron, 90 % des réactions sont défavorables.
Le désaveu risque d’être pire encore lorsque l’enquête, qui progresse très vite, démontrera que les accusations n’étaient pas fondées.
Une chose est désormais certaine, M. Macron n’a pas la stature d’un chef d’Etat. Il est certain que Marine Le Pen n’aurait pas entraîné la France dans cette aventure qui ruine son crédit aux yeux du monde entier.

Michel Chassier
Président du groupe FN Centre-Val de Loire
Conseiller municipal et communautaire de Blois
Délégué départemental du Front National 

 

Mots-clefs :, , , , ,

A propos de fn41

Fédération Départementale du Front National de Loir et Cher

3 Réponses à “La France associée aux frappes contre la Syrie : Macron est un imbécile.”

  1. Le 15 avril 2018 à 10:18 Franck a répondu avec... #

    Iraq bis ! Mais qui est visé exactement ? Al Assad ou son allié Poutine ?

  2. Le 15 avril 2018 à 10:04 olivier a répondu avec... #

    Après l’Irak et  » ses  » armes de destructions massives jamais trouver ; le faux charnier de Timisoara , les armes chimique de Bachar … Somme nous si cons , ou seulement suiveur d’une bande d’assassins ???

  3. Le 15 avril 2018 à 8:55 Henri GRUET a répondu avec... #

    Entièrement en accord avec toi Michel.
    Il est curieux de constater comme les gens de gauche aiment la guerre, qui était au pouvoir en 1914. 1939, 1945 (Indochine) 1954 (Algérie) et la suite.

Ajouter votre réponse

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...