Actualité, Loir et Cher, National, Région Centre-Val de Loire

Plutôt la gauche que le Rassemblement national : Jacqueline Gourault persiste et signe.

Jacqueline Gourault-SénatJacqueline Gourault est toujours obsédée par la même idée : s’opposer au Rassemblement national.
La Nouvelle République consacrait hier deux pages entière à Jacqueline Gourault, pour défendre son action au sein du gouvernement.

Après une série d’articles pour le moins bienveillants publiés le mois dernier à la gloire du parti macroniste en Loir et Cher, voilà une couche supplémentaire, avec un dossier où n’apparaît aucune critique.
Mais nous n’allons pas nous attarder sur le bilan de Mme la ministre auprès du ministre d’État, ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, ce qu’on appelait auparavant un Secrétaire d’Etat.
Alors qu’elle a été longtemps une élue locale, elle doit aujourd’hui avaler les couleuvres de la recentralisation décidée par le locataire de l’Elysée. Que nous nous n’appellerons « Manu » comme ce jeune collégien, mais nous ne pouvons non plus l’appeler « Monsieur le président », car il n’est en réalité, et parce qu’il le veut bien, que le petit gouverneur d’un province de l’Euroland sous tutelle américaine. 
En fait ce qui est révélateur dans les propos de Jacqueline Gourault c’est sa remarque au sujet des prochaines élections régionales, pour lesquelles elle n’exclu pas de jouer un rôle en cas de menace « de la droite dure et de l’extrême droite« .
Autrement dit elle est prête à rejouer le scénario de 1998, quand sous son impulsion l‘UDF et le RPR ont donné la Région à une gauche minoritaire.
Et quand Guillaume Peltier lui répond le lendemain (la Nouvelle République  du 22/06/2018) c’est finalement pour tenir le même discours : « je serai là pour combattre les extrêmes.« 
Dans le langage codé de ces professionnels de la politique cela veut dire : il fait tout faire pour combattre le Rassemblement national, avec que leur vieux monde politique, provisoirement sauvé par Macron, perdure.
L’un comme l’autre avouent en réalité la même trouille : ils craignent que le peuple français se réveille de sa torpeur après la séquence des présidentielles, et ils ont bien compris à quel point la question des migrants pouvait mettre le feu aux poudres.
Si la France a refusé l’Aquarius, c’est parce que nous sommes toujours là, et comme le dit Jacqueline Gourault, l’opinion publique rejette ce déferlement migratoire.
D’où cette apparence fermeté pour mieux rassurer… mais la France va accueillir plus de la moitié des passagers de l’Aquarius, qui dans leur grande majorité ne sont en aucun cas des réfugiés.
Ils essaient tous de vous tromper, il est temps de réagir : rejoignez dès maintenant le Rassemblement national !

Mots-clefs :, , , ,

A propos de fn41

Fédération Départementale du Front National de Loir et Cher

2 Réponses à “Plutôt la gauche que le Rassemblement national : Jacqueline Gourault persiste et signe.”

  1. Le 23 juin 2018 à 8:17 Henri GRUET a répondu avec... #

    Ce poste est son baton de maréchal, elle sait qu’elle n’ ira pas plus loin, alors elle reprend ses arguments de jeunesse.
    Ca nr prend plus ma vielle !

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...