Archive par auteur

Blois : incendies en séries en Vienne.

PapillonsImage d’archives : conteneurs incendiés rue des Papillons.
Une voiture a été incendiée dans la nuit de lundi à mardi à Blois, rue des Petites Métairies.

La nuit suivante, ce sont des conteneurs qui ont brûlé une nouvelle fois rue des Papillons.
Fin juillet, des poubelles avaient déjà été incendiées rue Georges Litalien dans le même secteur.
Cela commence à faire beaucoup.
Mais à part cela, l’été se passe bien Blois.

1 Commentaire

En Marche, en panne comme Macron.

Macron hystériqueSans surprise les statuts du parti présidentiel, « La République en marche », ont été adoptés selon une procédure contestée en interne.
La « référente » du mouvement en Loir et Cher, Christine Jagueneau, a co-signé une tribune parue dans le quotidien L’Opinion avec 3 autres délégués départementaux, critiquant sévèrement les statuts du nouveau parti politique, ainsi que le mode de fonctionnement interne entre les territoires et les instances nationales. Absence de démocratie, opacité, « e-entreprise déshumanisée où une équipe envoie des mails colorés agrémentés de punchlines aux quatre coins du territoire » (La Nouvelle République du  18/08/2017).
La désillusion semble à la hauteur de l’illusion que nous avions régulièrement dénoncée, en espérant que la bulle allait éclater avant l’élection.
Malheureusement elle éclate trop tard.
Et tous ceux qui ont cru, sincèrement et parfois un peu naïvement, à un renouveau de la politique ne semble pas encore avoir tout compris.
Ainsi les signataires de la tribune dans l’Opinion déclarent-ils « Notre promesse avec En Marche, c’est un « parti du XXIe siècle », diffèrent des autres, calqué sur un modèle entrepreneurial. »
Les médias ont complaisamment relayé le message d’une nouvelle donne balayant les « anciens partis ».
Or le parti de Macron n’est en réalité que la conclusion logique de la convergence entre la droite et la gauche de gouvernement depuis plus de 30 ans, ce que le FN désignait avec raison sous le sigle « UMPS ».
On le voit bien dans la composition de l’équipe gouvernementale : seconds ou troisièmes couteaux des Républicains et du MoDem, le seul leader politique national ayant rejoint Macron, François Bayrou étant contraint à démissionner.
Pour le reste, la fameuse « société civile » est représentée par quelques cadres sup venus des grandes entreprises, à l’image de la ministre du travail, déjà rattrapée par les révélations sur un possible délit d’initié.
L’erreur fondamentale de Macron, toujours partagée semble-t-il par les contestataires, c’est que la France pourrait être gérée comme une entreprise, de même que leur propre parti.
Ce n’est pas non plus une idée nouvelle, Giscard d’Estaing avait déjà dit la même chose, mais un chef d’Etat n’est pas un manager. Gouverner c’est autre chose.
Il est d’ailleurs paradoxal de voir ceux qui critiquent la manque de démocratie au sein de « la République en marche » souhaiter voir le parti fonctionner sur le modèle entrepreneurial, qui n’a rien à voir avec la démocratie !
Attendons la suite, mais il est certain que la désillusion ne fait que commencer. (*)
Les Français se rendront compte alors que le seul parti politique réellement nouveau, à l’écoute du peuple, et n’ayant d’autre but que défendre les intérêts de la France, c’est bel et bien le Front National.
La rénovation entreprise d’ici le prochain Congrès ayant pour objectif de rendre notre mouvement encore plus efficace.
Nous vous invitons à participer a ces travaux.

 (*) nous apprenons aujourd’hui la démission de Marlène Martin de son pste de première adjointe de Villiers. Elle était la candidate « En Marche » pour la 3ème circonscription en juin dernier. (la Nouvelle République du 19/09/2017)

 

2 commentaires

Barcelone : communiqué de Marine Le Pen.

FN-péril-islamisteAprès l’attentat de Barcelone, une fois de plus, le monde civilisé s’indigne contre une telle barbarie.
Mais nos gouvernants refusent de prendre les mesures qui s’imposent.
Pire, ils ont encouragé en Syrie les mouvements extrémistes, voire financé en sous-main l’aventure de Daech pour ajouter au chaos.
Nous en payons le prix aujourd’hui sur notre sol.
Il est temps de mettre un terme à cette politique incohérente et de combattre toutes les composantes du terrorisme islamiste.

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Les mots viennent à manquer tellement les attaques terroristes sont désormais fréquentes et monstrueuses. Aujourd’hui la si joyeuse ville de Barcelone a été frappée par l’horreur, très certainement islamiste selon des premiers éléments diffusés. Nous avons une pensée très forte pour les victimes, parmi lesquelles des enfants, et témoignons au peuple espagnol notre entière solidarité.
L’horreur islamiste est plus présente que jamais, mais il est hors de question de s’y habituer. Au contraire chaque attentat, chaque vie volée ou brisée doit renforcer notre détermination à éradiquer sans tarder cette barbarie.
Chaque fois nous sommes contraints de refaire le même constat car pas grand chose n’avance : il est urgent de redonner à nos pays des frontières nationales, urgent de pourchasser les djihadistes partout où ils se trouvent, urgent de renvoyer chez eux les fichés S étrangers, urgent de mettre un terme au flot insensé de migrants qui facilite l’entrée de terroristes dans nos pays.
Il ne nous faut que du courage, de la volonté, de l’énergie.

2 commentaires

Nouvel incendie de voiture à la ZUP de Blois.

15623voituresincendieeswide.jpg

(Image d’illustration.)
Une brève laconique sur le site Internet de la Nouvelle République relate l’incendie d’une voiture dans la nuit du lundi 14 au mardi 15 août, vers 1 h 30, rue Pierre-et-Marie-Curie, à Blois.
Une de plus qui vient s’ajouter à la liste déjà longue des incendies de cet été. 

1 Commentaire

Réserve parlementaire : une réforme inachevée.

Assemblée_videAssemblée nationale : un début de mandature qui n’a pas convaincu les Français, ni ramené la confiance dans la vie politique.
Les députés Front National se sont finalement abstenus sur la loi pour « le rétablissement de la confiance dans la vie politique ».

Il faut dire que cette loi, dite au départ « de moralisation » avant de changer d’intitulé, comporte certaines mesures que le FN avait préconisé mais d’autres discutables et surtout elle ne va pas jusqu’au bout.
Par exemple le remboursement des frais sur justificatifs, comme c’est le cas aujourd’hui pour les collectivités locales, nous paraît une bonne chose.
Sur les emplois familiaux cela semble moins évident : ce qui a été reproché à François Fillon dans le « Pénélopegate » ce n’est pas le fait d’avoir employé sa femme, c’est le fait qu’elle n’aurait pas fourni de travail réel.
L’interdiction pure et simple ne règle pas le problème, il sera toujours possible à un député de faire embaucher un membre de sa famille comme assistant parlementaire par un collègue.
Ces questions nous semblent relever davantage du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, la vérification des frais engagés et du travail réel des collaborateurs peuvent être traités par la questure.
Par ailleurs l’exigence du casier judiciaire vierge pour être député a été abandonnée. Pourquoi ?
Rappelons que la Commission d’Investiture du Front National demande depuis longtemps à tous les candidats à la candidature, quelle que soit l’élection, de fournir un extrait n°3 du casier judiciaire.
Sur les conflits d’intérêts la loi n’est pas non plus suffisamment claire, un parlementaire s’estimant en situation de conflit d’intérêts sur le vote d’un texte « pourra se mettre en retrait et s’enregistrer publiquement comme tel ». Il faudra attendre les décrets d’application pour savoir quelles seraient les conséquences de l’omission d’une telle déclaration.
Il y a enfin une disposition qui fait débat, c’est la suppression de la réserve parlementaire.
Rappelons que la Front National était partisan de cette suppression.
Aujourd’hui nos députés du Loir et Cher semblent le regretter.
Mais alors pourquoi Maurice Leroy et Guillaume Peltier ont-ils voté cette loi ? Marc Fesneau pour sa part ne figure pas sur le tableau des votes. Peut-être Jacqueline Gourault lui a-telle conseillé de ne pas participer au vote, selon une technique parlementaire éprouvée ? Elle même au sénat n’a pas participé au scrutin, alors que Jeanny Lorgeoux a voté pour.
Maurice Leroy se plaint comme beaucoup des conséquences de cette suppression pour certaines associations, il cite par exemple les écoles de musique de sa circonscription.
Cette remarque peut être entendue, mais cette réserve n’est pourtant pas l’argent des députés eux-mêmes, mais bien de l’argent public qu’ils dispersent selon leur convenance personnelle.
Cela peut être fait à bon escient, mais il y a parfois des dérives, c’est ainsi qu’on a vu les élus PS financer des associations politisées anti-FN avec l’argent du contribuable.
S’agissant des aides au tissu associatif local, ou aux communes qu’il s’agisse de patrimoine ou de tel ou projet cela pourrait relever d’un dispositif géré par le conseil départemental, qui récupérerai le montant de la réserve parlementaire des 5 parlementaires du département pour financer typiquement ce genre d’actions, mais sous contrôle des élus.
Au lieu de cela, M. Macron en profite pour faire une économie budgétaire au détriment le plus souvent des petites communes.
C’est une idée dont il serait intéressant de débattre lors des sénatoriales.

1 Commentaire

Les demandeurs d’asile payent-ils le train ?

TER CVLSi les « migrants » ne paient pas le train, devinez qui paie !
Scène vécue aujourd’hui dans un TER entre Blois et Orléans. Un passager s’est retrouvé dans une voiture du train avec deux demandeurs d’asile, deux jeunes hommes majeurs ou peut-être mineurs isolés (?). Lors du contrôle de leur titre de transport, ceux-ci ne parlaient pas français, seulement anglais, ils ont seulement présenté une photocopie de leur demande, faite en février dernier. 

Ils n’avaient ni pièce d’identité ni argent pour régler leur contravention, puisque ne disposant pas de billet, voyageant en fraude au départ de Blois avec Paris pour destination. Les contrôleurs ont pris leurs noms, prénoms identifiants qui figuraient sur leur photocopie, sans certitude que celle-ci fasse référence à un document valable.
A la suite de cela, les contrôleurs leur ont indiqué le train qu’ils devaient prendre pour aller à Paris, une fois arrivé à la gare d’Orléans et leur ont imprimé un « reçu » leur permettant de poursuivre leur voyage mais en leur expliquant qu’en l’état actuel ils ne devraient pas pouvoir prendre le train, faute de pouvoir justifier leur identité.

Question : Qui paye la contravention ? L’Etat ? La SNCF ? La Région ?
Et combien sont-ils à voyager ainsi ? 

2 commentaires

Loir et Cher : les incendiaires continuent.

PompiersLes pompiers du Loir et Cher sont de plus en plus sollicités pour des incendies volontaires.
Les feux dramatiques du Sud Est et de la Corse n’ont semble-t-il pas servi de leçon, à moins au contraire que certains incendiaires ne s’en inspirent ?

C’est ce que l’on peut craindre en constatant que les incendies volontaires se succèdent en Loir et Cher.
La nuit dernière les sapeurs-pompiers ont dû intervenir à plusieurs reprises pour des feux de véhicules, à Châtres-sur-Cher vers 1 h 30, puis à Blois, vers 2 h 15, mobilisant à chaque fois des moyens que l’on sait comptés (source : la Nouvelle République du 08/08/2017).
Il faut y ajouter un feu de végétation à Yvoy-le-Marron, vers 1 h 40 (négligence ou acte volontaire ?)
La nuit précédente c’étaient des feux de poubelles à Romorantin et dimanche soir un feu de cave place Coty à la ZUP de Blois.
Jusqu’à ce qu’il y ait un drame ?

4 commentaires

Loir et Cher : le Front National prépare la rentrée.

Le FN41 prépare la rentrée.

Devant FAURECIA à Theillay

Après plusieurs mois de campagnes électorales, les militants du FN41 ont un peu soufflé pendant l’été.
Mais la Fédération prépare déjà la rentrée.
Un premier tract sur la loi Macron II (loi travail) doit être livré dès cette semaine.
Le Secrétaire départemental adjoint, Laurent Bras, a entamé une série d’entretiens avec les responsables de cantons afin de travailler davantage sur l’implantation et l’action locale.
Une conférence de presse le 31 juillet a permis de présenter nos candidats aux sénatoriales. Même si cette élection n’intéresse pas beaucoup le grand public, nous devons faire en sorte que chacun en comprenne l’enjeu.
Les adhérents seront prochainement consultés via in questionnaire sur les propositions avant le Congrès de mars 2018.
Nous lançons d’ailleurs dans ce cadre un sondage au sujet du changement de nom, ouvert à tous, adhérents ou non.
Le bureau départemental se réunira le 11 septembre.
Retour sur le résultat des présidentielles.
Il n’est pas inutile à ce propos d’apporter quelques éléments de réflexion car hélas beaucoup de nos amis ont tendance à se laisser influencer par le discours dominant, répété chaque jour par les médias.

Il est vrai que nos électeurs ont ressenti un vraie déception quand ils ont vu que Marine n’avait pas remporté la présidentielle.
Déception à la hauteur de l’espoir immense que sa candidature avait porté depuis des mois.
En lire plus …

0 Commentaires

Blois : scooter incendié rue Lenôtre.

Rue Lenôtre 08-2017C’est un riverain qui nous avait signalé l’incendie vendredi soir via Facebook à 22 h 57 : « Encore un incendie à la Quinière … pompiers et gendarmes [NDLR : policiers] viennent juste de partir… rue Lenôtre dans le petit square pour enfants ( aucune idée de se qui a pris feu par contre ) ».
La Nouvelle République précise ce matin qu’il s’agissait d’un scooter.
La série continue à la Quinière après un un feu, non signalé,  mis dans la cage d escalier du 18 rue Jean de la Fontaine dans la nuit du 16 juillet.

3 commentaires

Macron va-t-il trouver du pétrole ?

Macron hystériqueL’arrivée du très médiatique Nicolas Hulot au gouvernement se voulait un symbole fort de la transition énergétique.
N’a-t-il pas annoncé la fin de la commercialisation des voitures diesel et essence d’ici 2040 ?
C’est dommage puisqu’il se pourrait bien que M. Macron finisse par trouver du pétrole, pour reprendre l’expression d’André Santini commentant la chute dans les sondages d’une certaine Edith Cresson.
En effet le factotum de l’UE enregistre une nouvelle baisse de popularité de 7 points, après celle de 10 points le mois précédent.
Selon la dernière enquête d’opinion commanditée par le Huffington Post et CNews,  il ne reste plus que 36%  de Français à juger positivement l’action de M. Macron. Sans doute obtiendrait-il un meilleur résultat chez les « migrants ».
A ce rythme il risque de battre le record de ses prédécesseurs.
Nous avions déjà expliqué les raisons de cette chute, qui risque de s’accélérer au fur et à mesure que les Français vont comprendre l’imposture dont ils ont été les victimes consentantes, et le véritable projet qui anime M. Macron.
Sans parler de l’amateurisme d’un grand nombre de ses députés, de ses ministres souvent loin d’être à la hauteur.
Enfin à le rentrée, le gouvernement va devoir aborder les sujets qui fâchent, comme la loi travail, loi Macron II qu’ils veulent faire passer en force, alors que la loi Macron I (dite loi El Khomri ou El Macron) est à peine appliquée et n’a fait l’objet d’aucune évaluation.
Il ne suffira plus alors de montrer les jambes de Brigitte Macron en couverture de Paris Match pour maintenir la popularité du couple élyséen.
Jupiteux va bientôt se retrouver face à la réalité, et les Français découvrir que le roi est nu.
Le Front National sera au rendez-vous pour rassembler tous ceux qui refusent cette politique désastreuse.
Tout l’été, tenez-vous informés de l’actualité locale sur notre site et sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter)

1 Commentaire

Dotations aux communes : Macron ne respecte pas ses engagements.

Macron PinocchioLa marionnette Macron : un serial-menteur.
On ne peut pas dire que les élus locaux aient été pris par surprise : lors de la campagne, Macron avait annoncé 13 milliards d’économies sur le dos des collectivités locales, autrement dit une nouvelle baisse des dotations.

Si l’on ajoute la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des contribuables, qui rendra les collectivités encore plus dépendante du bon vouloir de Bercy, les maires ont vraiment de quoi s’inquiéter.
Pourquoi dans ce cas avoir appelé à voter Macron comme Marc Gricourt (PS) à Blois ou Guillaume Peltier (LR) à Neung sur Beuvron.
Les uns et les autres viennent aujourd’hui pleurer sur le lait renversé. Trop tard.
Face au mécontentement des maires, le locataire de l’Elysée leur avait pourtant promis le 17 juillet lors de la conférence nationale des territoires, qu’il ne baisserait pas « brutalement » leurs dotations, et pas en 2017.
Promesse aussi oubliée, puisqu’un décret (2017-1182), publié discrètement 3 jours plus tard, annonce une baisse des dotations de 300 millions d’euros… dès cette année.
Le président de l’Association des petites villes de France (APVF), Olivier Dussopt, cette décision marque une « trahison » d’Emmanuel Macron.
En tout cas un mensonge de plus pour celui qui s’est fait élire sur le mensonge.
Mais si les élus locaux sont mécontents, ils pourront le faire savoir le 24 septembre prochain, en votant contre les candidats soutenus par LREM, le PS, LR ou le MoDem, en faisant le choix des seuls véritables défenseurs de la libre administration des communes : les « candidats bleu marine pour la défense de nos communes et de nos départements« .
En Loir et Cher Michel Chassier (candidat) et Mathilde Paris (suppléante).

3 commentaires

Feux de voitures, feux de poubelles, feu de cave.

rue Georges LitalienLes sapeurs-pompiers ont dû intervenir dans la nuit de samedi à dimanche rue Georges Litalien à Blois pour circonscrire un feu de poubelles qui s’était déclaré dans une cave. Une personne incommodée par les fumées a été transportée au centre hospitalier (la Nouvelle République du 31/07/2017).
Aucune précision sur l’origine de l’incendie : accidentel ou volontaire ?
Les conteneurs situés au bout de la rue avaient déjà été incendiés.
A Selles sur Cher c’est un voiture qui a brûlé dans la nuit de vednredi à samedi, rue de Saugirard. Toujours pour une cause indéterminée.
Enfin à Selles Saint Denis dans la nuit de lundi à mardi une voiture a été incendiée impasse de la Corne, tandis que peu après des conteneurs étaient en feu tout près de là à La Ferté Imbault.

0 Commentaires

Zéro migrant dans la rue… et combien dans nos départements ?

Salon Murat ElyséeLe salon Murat à l’Elysée : on s’y préoccupe du sort des « migrants ». 
« Zéro migrant dans la rue » d’ici le fin de l’année. C’est la dernière promesse faite par M. Macron lors de son discours d’Orléans le 27 juillet.
Quelques jours auparavant ils répondaient aux salariés de GM & S qu’il n’était pas le père Noël. Mais il prêt désormais à jouer le père Noël pour les « migrants » ! 
Ce n’est pas sans rappeler l’objectif « zéro SDF » lancé successivement par Chirac, par Jospin puis par Sarközy avec le résultat que l’on sait.
D’ailleurs à l’époque, Libération avait parlé de « démagogie ».
Mais quand il s’agit de M. Macron, pas question de démagogie. Il est vrai que Libération est détenu à 50% par Patrick Drahi ami très proche de M. Macron qui lui a donné plus qu’un coup de pouce quand il était ministre des Finances. D’où le soutien inconditionnel des médias de l’empire Drahi à la campagne présidentielle du candidat qui marchait pour le système.
La Nouvelle République nous conte aujourd’hui la soirée mondaine des époux Rouillac à l’Elysée, où il a été question… des migrants ?
Certains seront-ils logés à l’Elysée, ou bien au château d’Artigny où le commissaire-priseur Philippe Rouillac organise ses ventes ?
Vous n’y pensez pas. Mais l’Etat vient de réquisitionner un hôtel au Subdray près de Bourges et le président (LR) du département d’Indre et Loire demande que le centre de Pontourny soit reconverti pour l’accueil des migrants mineurs.
Il y a fort à parier que le Loir et Cher sera également touché et que nous devrons augmenter la capacité des centres d’accueil, et peut-être réquisitionner des hôtels et des logements.
M. Macron tente ainsi de répondre aux exigences de l’Europe et de Mme Merkel, à l’heure où la fracture sociale n’a jamais été aussi criante en France.
Il est évident que ce n’est pas en créant de nouvelle place d’hébergement que l’on va régler le problème.
Tant que nous irons chercher les migrants devant les côtes libyennes pour les amener en Europe, au lieu de les débarquer sur la c^te dont ils sont partis, la situation ne fera que s’aggraver.
Au contraire il faudrait que la France donne le signal de la fermeté en renvoyant chez eux tous les faux réfugiés, qui représentent plus de 80% des « migrants ».
C’est à cette condition que le gouvernement pourrait enfin se préoccuper du sort des Français les plus défavorisés, dont beaucoup sont aussi à la rue. Mais de cela il n’a pas été question sous les ors du salon Murat à l’Elysée.

0 Commentaires

Blois : des peines avec sursis pour les agresseurs des policiers.

tribunal_correctionnelSuite à l’agression de deux policiers en fin de semaine dernière à Blois, nous espérions une réponse ferme de la Justice.
D’autant plus que les deux agresseurs, Kandjoura et Seny, ne semblent pas en être à leur coup d’essai, ils sont tous deux, selon l’expression consacrée « déjà connus de la justice des mineurs ».
Les deux jeunes ont été jugés dès lundi par le tribunal correctionnel en comparution immédiate (la Nouvelle République du 1er août 2017), ce qui veut bien dire que les faits étaient suffisamment établis, ce que l’avocate des prévenus n’a pas vraiment contesté, sans quoi elle aurait demandé un supplément d’information. Elle s’est contentée d’évoquer « évoque une situation familiale compliquée ».
Ce qui n’est pas une raison de frapper des policiers !
Au final, le tribunal prononce deux peines avec sursis (4 mois et 6 mois), assortis de travaux d’intérêt général (20 et 30 jours).
A chacun d’apprécier si la sanction est suffisante et de nature à faire sérieusement réfléchir Kandjoura et Seny. D’autant plus que l’exécution des fameux TIG n’est pas sans poser problème.
Il est permis d’en douter, d’ailleurs aucun des deux prévenus n’a fait dit regretter son attitude lors de l’audience et encore moins présenté des excuses aux policiers, qui auront à nouveau l’occasion de croiser ces deux individus dans les rues de Blois.

4 commentaires

Sénatoriales : le Front National présente ses candidats.

Conférence de presse 31-07Ce matin Michel Chassier et Mathilde Paris tenaient une conférence de presse à Blois pour annoncer leur candidature aux élections sénatoriales du 24 septembre en Loir et Cher.
L’occasion de faire également le point après la séquence présidentielles-législatives. 
1) La situation politique générale et la place du Front National après le cycle électoral du printemps 2017.
Lors des élections présidentielles les Français ont préféré la continuité au changement, la protection illusoire d’une Europe ouverte à tous vents plutôt que la restauration de notre souveraineté.
Ils ont été largement trompés par les partis responsables de 30 ans d’échecs mais qui soutenaient tous le candidat du système, porté la totalité des médias.
Une situation que l’on observe dans aucun des grands pays démocratiques.
Les élections législatives n’ont fait que confirmer ce choix, dont le niveau historique de l’abstention a largement démontré qu’il s’agissait d’un choix par défaut.
Plus de la moitié des électeurs qui s’étaient portés sur Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle ne se sont pas déplacés.
Un système électoral injuste a fait le reste, donnant la majorité absolue à un parti qui a recueilli moins de 14% des suffrages exprimés, tandis que les communistes et la France insoumise qui totalisent 1 100 000 voix obtiennent ensemble 27 sièges alors que le Front National avec 1 600 000 voix n’a que 8 députés. Il faut à peine 22 000 voix pour élire un député communiste, presque 200 000 pour élire un député FN.
Certains ont cru aussitôt pouvoir annoncer la mort du Front National, comme l’avait fait en son temps Nicolas Sarkozy. Rappelons qu’en 2007, après son élection, nous n’avions obtenu que 4,29% des suffrages aux législatives.
Nous pensons au contraire que les faits vont rapidement nous donner raison et que l’illusion Macron ne pourra durer très longtemps.
Il ne faut pas oublier non plus que Marine Le Pen a réalisé un score jamais atteint, progressant encore en nombre de voix par rapport aux régionales de 2015.
Les Français reviendront naturellement vers nous, dès lors que nous serons en mesure de présenter une alternative qui puisse les convaincre.
C’est le travail que nous entrepris sans attendre au lendemain de ces élections, il se concrétisera lors du prochain Congrès en mars 2018.
2) L’enjeu des élections sénatoriales et les axes de campagne du FN-RBM
Le Front National sera bien entendu présent dans tous les départements concernés le 24 septembre prochain.
Il est important à cette occasion de faire connaître aux Grands électeurs, qui sont des élus locaux, les positions du Front National sur les principaux sujets qui les touchent, qu’il s’agisse de la réforme territoriale qui va se poursuivre, de leur autonomie fiscale et financière, du phénomène de métropolisation et de toutes les questions qui touchent nos départements et nos communes.
Nos candidatures seront partout intitulées « Listes bleu marine pour la défense de nos communes et de nos départements » pour les scrutins de liste ou « Candidats bleu marine pour la défense de nos communes et de nos départements » pour les candidatures individuelles comme en Loir et Cher.
C’est bien insister sur le fait que nous les seuls à défendre de manière constante et cohérente l’indépendance des communes, mise à mal par les regroupements parfois forcés et la baisse des dotations.
Nous le voyons bien avec la taxe d’habitation, dont le remplacement par une dotation dont le financement n’est pas arrêté va à l’encontre du principe d’autonomie fiscale, composante essentielle du principe constitutionnel de libre administration des communes.
Par conséquent, nous aurions du mal à comprendre comment des élus locaux pourraient faire confiance à des candidats qui ont toujours approuvé les différentes réformes de l’organisation du territoire, dont la loi NOTRe, et qui sont investis par les partis qui se proposent de continuer dans le même sens.
Nous aurons certainement la possibilité de faire élire quelques sénateurs dans les grands départements grâce à la proportionnelle, mais en Loir et Cher, nous comptons bien pouvoir peser sur le scrutin.
Afin de ne pas disperser les voix, nous ne présentons qu’un candidat, Michel Chassier, Président du Groupe FN au Conseil régional, conseiller municipal et communautaire de Blois. Mathilde  Paris, conseillère régionale de Loir et Cher, également conseillère municipale et communautaire de Blois sera sa suppléante.
Nous adresserons prochainement une lettre à tous les grands électeurs, mais nous essaierons également de communiquer vers l’ensemble de nos concitoyens, qui se sentent peu concernés par cette élection, alors qu’ils en subiront bientôt les conséquences.

Mise à jour du 01/08 : voici le lien avec l’article de la Nouvelle République.

2 commentaires

Blois des policiers agressés lors d’un contrôle, voitures incendiées place Coty.

Je soutiens la PoliceDans la nuit de vendredi à samedi une patrouille de la BAC (brigade anticriminalité) remarque une voiture au comportement suspect rue Etienne Baudet, en périphérie de la ZUP de Blois.
Ils arrêtent le véhicule pour contrôler les passagers, mais deux d’entre eux refusent d’obtempérer et profèrent des menaces, des injures, avant de frapper violemment les policiers (la Nouvelle République du 30/07/2017).
La patrouille est parvenue néanmoins à interpeller les agresseurs et les ont placés en garde à vue au commissariat de Blois.
Ils ont été présentés au Parquet, qui doit de prononcer sur « une éventuelle incarcération en attendant une comparution devant le tribunal pour outrages, rébellion et blessures volontaires ».
Attendons la suite, mais dans ce genre d’affaire l’incarcération nous semble logique, sinon on risque de banaliser l’es agressions de policiers ou de pompiers. Il faut cesser de chercher des excuses à ces comportements inacceptables, qui doivent être sévèrement réprimés.
Il faudrait vraiment frapper un grand coup pour mettre hors d’état de nuire ces bandes qui considèrent certaines zones comme leur territoire, situation qui perdure ne raison de certaines politiques d’évitement de la part des autorités, qui craignent par-dessus tout un embrasement généralisé des « quartiers ».
D’ailleurs les voyous ont aussitôt lancé un avertissement, puisque dans les heures qui ont suivi, trois voitures ont été incendiées dans le quartier Coty.
Nous osons espérer que la décision des juges ne sera pas « négociée » sous le pression des autorités, ou dictée par l’opinion de magistrats proches du Syndicat de la magistrature, qui n’hésitent pas à manifester… contre les policiers !
Mais chacun sait qu’en France la Justice est indépendante et impartiale !
En attendant nous exprimons notre soutien aux policiers agressés.

2 commentaires

Pontourny : le Front National avait raison.

Pontourny 11-02-17Après diverses péripéties, le centre de « déradicalisation » de Pontourny (Indre et Loire) ferme définitivement.
Au départ, seul le Front National s’y était opposé. Véronique Péan et les élus d’Indre et Loire ont été les seuls responsables politiques à manifester aux côtés des habitants de Beaumont en Véron.
Au Conseil régional, le groupe FN avait proposé un voeu, qui avait été avait été rejeté par la gauche, et une partie du groupe UDC qui s’était divisé sur le vote. Contre : Socialistes, Radicaux et Démocrates / Écologiste / Union de la Droite et du Centre (6 voix) / 46 voix au total. Pour : Front National / Union de la Droite et du Centre (12 voix) / 29 voix au total.
Aujourd’hui nous pouvons constater que nous avions raison.
Le groupe FN de la Région Centre-Val de Loire a envoyé un communiqué à tous les médias régionaux :
« La fermeture définitive du centre de « déradicalisation » de Pontourny est confirmée par l’Etat.Le Front National s’était opposé depuis le départ à ce projet, les faits lui ont donné raison.
Sur le fond, la réponse était inadaptée et l’échec prévisible. Il était illusoire de penser que des individus en phase de radicalisation feraient volontairement la démarche de suivre un stage destiné à leur enseigner aux frais du contribuable une « bonne » lecture du Coran.« 
Lire la suite sur le site du Groupe FN Centre-Val de Loire.

3 commentaires

Blois : voiture incendiée rue Maryse Hilsz.

rue Maryse HilszEncore un feu de voiture à la ZUP de Blois dans la nuit de mercredi à jeudi, rue Maryse Hilsz (la Nouvelle République du 28/07/2017).
Les pompiers, heureusement tout proches, sont intervenus vers 3 h 30 du matin.
Nous refusons de considérer ces incendies volontaires comme de simples « faits divers ».
Derrière chaque voiture incendiée, il y a un propriétaire qui généralement sera mal indemnisé, surtout si le véhicule est ancien, mais il y a aussi les soldats du feu sollicités sur ces interventions qui mobilise à chaque fois une partie de leur moyens.
Malheureusement les incendiaires sont rarement retrouvés…

2 commentaires

Loir et Cher : les pompiers aussi sont dans le rouge.

PompiersLa démission du général de Villiers a permis au grand public d’avoir une petite idée de l’état de nos forces armées, à force de coupes budgétaires.
Mais il n’y a pas que l’armée qui manque de moyens, c’est le cas également des sapeurs-pompiers.
Les incendies dramatiques du sud-est ont révélé l’état de la flotte des bombardiers d’eau, dont certains sont hors service.
Aujourd’hui nous apprenons que les camions porteurs d’eau destinés aux feux de forêts ne sont plus homologués pour ce genre d’intervention dans le sud-est (la Nouvelle République du 28/07/2017).
Selon le colonel Aigueperse, « notre parc matériel est vieillissant et insuffisant pour répondre à une telle demande. Je viens de réformer un véhicule datant de 1974 !  »
Un budget a été voté pour le remplacement de 4 camions, mais il faut savoir que la situation demeure également très tendue en terme d’effectifs chez les sapeurs-pompiers professionnels.

Et comme le SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) est financé par les contributions des collectivités, elles-mêmes mises au régime sec par l’Etat, la situation risque de ne pas s’améliorer.

1 Commentaire

Sénatoriales en Loir et Cher : on prend les même et on recommence.

Jeanny LorgeouxJacqueline Gourault-Sénat

Jeanny Lorgeoux et Jacqueline Gourault : où est le renouveau en Loir et Cher ?
Jour après jour, les Français découvrent à quel point Macron a pu leur mentir en se présentant comme le candidat qui allait renouveler les moeurs politiques.

On l’a vu en Loir et Cher avec les législatives, où Marc Fesneau (MoDem) a été investi par LREM et « délocalisé » de sa circonscription afin de ménager Maurice Leroy, qui reste macron-compatible malgré ses dénégations.
On le constate à nouveau avec les sénatoriales où les deux sorrtants, Jacqueline Gourault (MoDem) et Jeanny Lorgeoux (PS) ont reçu l’investiture LREM, au grand dam de certains qui avait cru, un peu naïvement, aux discours de M. Macron.
C’est le cas à Blois de Gildas Vieira, qui a décidé de se présenter sans l’accord du mouvement, ce qui lui vaut une demande d’exclusion.
Nous avions pourtant prévenu : l’opération montée autour de M. Macron ne visait qu’à sauver le système.
Elle a réussi dans un premier temps, mais l’illusion est en train de se dissiper.
Le Front National présentera ses candidats aux sénatoriales pour le Loir et Cher lundi prochain.

7 commentaires

Chômage en Région Centre-Val de Loire : rien de nouveau

chomage.jpgAprès une hausse de 0,2% en mai, le nombre de chômeurs en catégories A,B et C diminue de 0,1% en juin pour la Région Centre-Val de Loire, suivant la tendance nationale (source DIRECCTE Centre).
Concrètement cela représente 220 chômeurs de moins, 218 170 au lieu de 218 390.
Ce qui ne signifie pas grand chose quand on sait qu’il y a eu 490 entrées en stages de plus en juin.
Les reprises d’emploi déclarées représentent 16,9% des sorties contre 17,4% en moyenne sur l’année 2016.
Le taux de croissance attendu en 2017, 1,6% d’après la dernière révision de l’INSEE demeure insuffisant pour résorber le chômage, comme pour équilibrer durablement les régimes de retraite.
Le choix de l’austérité fait par le nouveau gouvernement risque d’avoir à moyen terme des conséquences sur la croissance, les observateurs tablent sur un impact possible de -0,2%.

2 commentaires

Accueil des clandestins en Loir et Cher : combien ça coûte ?

Submersion-migratoireC’est une question que vous vous posez à juste titre. Et que nous posons régulièrement sans avoir de réponse.
Par contre lorsqu’un collectif de soutien aux « sans-papiers » demande des comptes au conseil départemental (la Nouvelle République du 25/07/2017), il obtient une réponse dans la foulée.
Ce qui nous permet au passage d’avoir quelques éléments intéressants.
En effet, le conseil départemental répond – en moins de 24 heures ! – dans un communiqué qu’il «  accueille, protège et accompagne les mineurs isolés étrangers de manière personnalisée : logement, restauration, insertion, suivi éducatif… En 2017, en moyenne, un effectif de 73 mineurs est suivi par le conseil départemental. Une année de prise en charge coûte à la collectivité entre 40.000 et 60.000 € par mineur. » (la Nouvelle République du 25/07/2017)
Prenons une moyenne de 50 000 € par mineur, cela représente 3 650 000 € par an pour le seul Loir et Cher.
Nous savons par ailleurs que l’hébergement en CADA ou CAO coûterait environ 25 € par jour. Là encore, pour 370 places, cela fait près de 3 400 000 € par an. Encore ce chiffre ne tient-il compte que de l’hébergement, il faudrait y ajouter les frais d’insertion, le suivi éducatif, les soins, les transports etc… sans compter le pécule attribué à ces personnes. Autrement dit il faudrait certainement doubler la somme.
Avec les mineurs isolés, nous en sommes donc à 10 000 000 € par an au minimum.
Et encore ce chiffre ne tient pas compte de ceux qui sortent des CAO et sont hébergés dans des logements sociaux ou des hôtels en attente d’une hypothétique régularisation. Alors combien ? 12, 15 millions d’euros ?
Nous aimerions bien que le conseil départemental, si prompt à répondre aux associations pro-immigration, publie enfin le coût réel de tous ces dispositifs, en précisant la part financée par l’Etat.
Nos élus vont à nouveau poser la question.
Mais pendant ce temps le gouvernement préfère rogner les aides au logement et augmenter la CSG sur les retraites.

4 commentaires

Loir et Cher : le parti de Macron rattrapé par les pratiques des « vieux partis ».

FH-EMLe crime était presque parfait.
Des citoyens sincères, dégoûtés par le spectacle d’une classe politique jugée incapable de proposer des solutions crédibles, critiquée pour ses pratiques parfois douteuses, ont cru que le mouvement créé par M. Macron avec le soutien des banquiers, des affairistes, des médias, de l’Union européenne et l’appui discret de François Hollande allait provoquer un renouveau des moeurs politiques dans notre pays.
Nous avons eu beau dénoncer cette imposture, nous n’avons pas été entendus, le tintamarre médiatique était trop fort autour du candidat chargé de sauver le système.
Mais les faits sont têtus et progressivement les « marcheurs » ouvrent les yeux.
Déjà l’arrogance, l’insolence de M. Macron commence à sérieusement indisposer les Français. Sa mise en scène lors de rencontres internationales ne pourront tromper bien longtemps, d’autant plus qu’elles ne se traduisent pas par le moindre résultat.
En lire plus …

1 Commentaire

Séminaire du Front National : première étape vers le Congrès.

MLP-ANMarine le Pen à la tribune de l’Assemblée nationale : la voix des Français.
La récente élection présidentielle a profondément modifié le paysage politique français, révélant au grand jour la parfaite identité de vue entre les partis du système. Ce que nous avions depuis longtemps appelé l’UMPS existe bel et bien, puisque le Premier ministre Edouard Philippe appartient aux « Républicains » alors que Macron était conseiller puis ministre de Hollande.

Les Français ont été trompés par quelqu’un qui prétendait incarner le renouveau, ils ont cru tourner la page des « vieux partis » discrédités, mais il ne s’agissait en fait qu’une vaste opération de blanchiment.
Sans doute faudra-t-il encore quelque mois avant que les Français perdent leurs illusions, mais le processus a déjà commencé : parti d’une cote de popularité de 62 % après son élection, contre 61% à Hollande, Macron chute au bout de 3 mois à 54% contre 56% pour Hollande à la même période.
Chute qui risque de s’accélérer à la rentrée dès lors que le gouvernement va aborder le concret dans la loi travail.
Le Front National demeure par conséquent le seul recours pour nos compatriotes.
Certes, Marine Le Pen n’a pas remporté la présidentielle, ce qui a provoqué une déception compréhensible, qui s’est ressentie lors des législatives, où beaucoup de nos électeurs se sont dit « à quoi bon ? »
Mais pour autant il est abusif de parler de « crise » au Front national comme le font à dessein les médias.
«Comment voulez-vous être en crise quand vous êtes qualifiés au second tour [de l'élection présidentielle] et que vous rassemblez près de 11 millions d’électeurs ?» rappelait à juste titre Stéphane Ravier.
Le séminaire qui s’est tenu vendredi et samedi n’a pas été l’occasion d’un « règlement de compte » comme l’auraient souhaité nos adversaires, mais d’un temps d’analyse et de réflexion pour faire le bilan de la séquence électorale passée et préparer l’avenir.
C’est une première étape. Ensuite les adhérents seront consultés à travers un questionnaire, il y aura également des assemblées générales départementales et enfin le Congrès en mars 2018.
Encore une fois, ce sont les faits qui vont nous donner raison très rapidement, et nous devons être prêts afin de proposer aux Français la véritable alternative.
Mais si vous souhaitez participer à ce débat dont l’enjeu est capital pour la France, il fait être adhérent. C’est pourquoi je vous incite dès maintenant à adhérer ou à renouveler votre adhésion. Vous pouvez demander un bulletin d’adhésion auprès de notre fédération : fn41@frontnational.com ou bien adhérer directement en ligne.
Voici le communiqué du Front national publié à l’issue du séminaire :
« Réunis en séminaire, ces 21 et 22 juillet au siège du Front National, les membres du Bureau politique, élargi à certains responsables des campagnes électorales récentes, ont passé méthodiquement en revue tous les aspects de la vie du mouvement : fonctionnement du parti, gestion et animation des fédérations, implantation et rôle des élus locaux, bilan des élections présidentielles et législatives, communication et supports de communication, thématiques programmatiques et stratégie.
Après un bilan détaillé, de nombreuses propositions ont été émises dans un état d’esprit constructif et suivies de décisions qui seront prochainement communiquées aux adhérents. Une grande consultation sera lancée en septembre, afin de leur soumettre un questionnaire complet, concernant tant le projet que la stratégie et l’organisation.« 
Suite du communiqué sur le site du Front National.

3 commentaires

Incendies criminels : suite sans fin.

Allée TortatUn fait divers résumé en cinq petites lignes dans la Nouvelle République du 22 juillet. C’est tout ce que la presse consacre à un incendie volontaire allée Tortat dans la nuit de jeudi à vendredi.
On y apprend que vers 4 heures du matin, « une voiture et des poubelles ont brûlé. »
Pour quelles raisons ? Mystère.
Mais chacun aura compris.
Il y a quelques années encore l’allée Tortat, comme l’ensemble du quartier de la Pinçonnière était plutôt tranquille. Composé en grande partie de pavillons locatifs spacieux, livrés au début des années 80, résidaient des familles avec enfants, aux revenus moyens, souvent deux salaires : employés de l’industrie et du commerce, ouvriers, fonctionnaires.
La disposition en allées constituant des impasses favorisait l’occupation de l’espace par les enfants qui pouvaient y jouer en toute sécurité, sous la surveillance mutuelles de parents qui se connaissaient tous.
On n’avait pas attendu la « fête des voisins » pour organiser dans certaines allées des fêtes conviviales, comme dans l’allée de Sancerre où elle durait tout le week-end.
Mais les choses ont changé avec le PRU et le relogement de familles venues d’immeubles de la ZUP qui ont été démolis. Nos élus pensaient favoriser ainsi la « mixité sociale ». Mais comme ailleurs, cela s’est traduit par un remplacement progressif de la population, et par un changement radical du quartier.
On voit d’ailleurs que ces feux de voitures ont touché récemment aussi la rue des Peupliers, de l’autre côté du parc de l’Arrou.
Dans tout le secteur, la tranquillité est désormais un lointain souvenir.
Mais la presse ne semble pas beaucoup s’y intéresser, bien que les faits soient quasiment quotidiens, et e,core tous ne sont pas rapportés.
Il y a eu des feux de poubelles également Place Coty il y a quelques jours, mais aussi un feu, non signalé,  mis dans la cage d escalier du 18 rue Jean de la Fontaine à la Quinière dans la nuit du 16 juillet.
On imagine les conséquences que de tels actes peuvent entraîner. Faudra-t-il qu’il se produise un drame pour qu’il y ait une réaction des autorités ?
Le problème c’est aussi que le nouveau code pénal a englobé l’incendie volontaire, auparavant considéré comme un crime,
dans la catégorie des « destructions volontaires ».
Il faut qu’il y mise en danger de personnes pour qu’une peine plus sévère soit appliquée, mais n’est-ce pas le cas lorsqu’on met le feu dans un hall d’immeuble ?

1 Commentaire
12345...228

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...