Archive | Actualité de vos Elus Flux RSS de cette section

Conseil départemental : le budget adopté à l’unanimité.

Visite NéolinkPhoto d’archives Agglopolys : visite des locaux de Néolink, attributaire du marché du Conseil départemental pour la plateforme Job 41. Simple coïncidence.
Tout le monde s’y attendait : le budget 2018 du Conseil départemental de Loir et Cher a été adopté à l’unanimité (la Nouvelle République du 14/12/2017).

Il a suffit pour cela que Nicolas Perruchot accepte de faire une petit geste à la demande du MoDem et de la gauche en faveur le la Scène Nationale (+ 20 000 euros) et l’association « Quartiers Proximité » (+ 10 000 euros).
Pour le reste, circulez il n’y a rien à voir.
Certes le département est en train de perdre ses compétences, mais tout de même il y avait des questions à se poser sur l’emploi des deniers publics (voir notre article du 12/12).
Autre sujet soulevé par un de nos correspondants : la plateforme Jobs 41 dont la rapport coût/efficacité mériterait d’être comparé à d’autres dispositifs, car le nombre de retours à l’emploi (temporaire ou pas ?) reste bine modeste en regard des moyens déployés.
Il y a peu lors d’une réunion des « Coordées du territoire » un chef d’entreprise déclarait que les annonces qu’il avait déposées sur cette plateforme ne lui avait jamais apporté un seul CV.
Qui plus est la Région, désormais compétentes en matière de développement économique, a développé ses propres outils…
Il faudra bien un jour évaluer ce dispositif et se poser la question de la passation du marché auprès de la « start’up » Néolink, hébergée dans les locaux du village d’entreprise de la rue Michel Bégon financé par Agglopolys, en Zone France Urbaine…
Bien que le FN ne soit pas présent du Conseil départemental, cela n’empêche nos élus de veiller au grain pour défendre l’intérêt des Loir-et-Chériens.

1 Commentaire

Agglopolys : un conseil et quelques questions.

Elus FN AggloVos élus FN au conseil d’Agglopolys : Michel Chassier, Mathilde Paris et Jean-Louis Berger.
Pas de sujet majeur ce soir au conseil communautaire d’Agglopolys, mais quelques points de l’ordre de jour ont retenue l’attention de nos élus.

Sur le budget d’abord, avec une décision modificative qui enregistre une diminution de 142 605 € sur les recettes de la taxe d’habitation et de la taxe foncière en raison des revirements du gouvernement en matière d’exonération. Un avant goût de ce qui attend les collectivités pour demain.
Michel Chassier est intervenu au sujet d’une aide pour les travaux de mise en conformité des installations d’assainissement non collectif.
Il a été recensé sur le territoire d’Agglopolys 1200 installations « présentant un danger pour la santé des personnes ou un risque environnemental avéré. »
L’Agence de l’Eau finance à hauteur de 60%, mais pour un coût de travaux plafonné à 8 500 €, alors que la moyenne se situe entre 12000 et 13000 €. Autrement il reste 7 à 8000 € à la charge du propriétaire, dont beaucoup ne pourront entreprendre la mise en conformité.
On s’attend à la réhabilitation de 180 installations sur 2 ans, soit 15% du total.
D’où notre interrogation : ne pourrait-on pas mieux cibler les installations les plus problématiques et concentrer les crédits en augmentant le montant de l’aide. Car avec le dispositif retenu beaucoup de propriétaires modestes n’auront pas les moyens d’entreprendre les travaux, le reste à charge étant trop important.
On rencontre d’ailleurs le même problème avec les aides à la rénovation thermique : il existe certes des aides, mais elles bénéficient prioritairement à ceux qui ont les moyens de financer ce qui reste à payer. Les plus modestes en sont de facto exclus et au final continuent à payer une facture énergétique plus lourde…
Autre sujet abordé, le transfert annoncé de la charge de l’entretien des digues de la Loire à l’Agglo à horizon 2024. Une fois de plus l’Etat se désengage, même si dans la période transitoire il promet de continuer à financer l’entretien des ouvrages… à budget constant. Et sans que nous ayons un véritable diagnostic avant le transfert.
Voilà comment l’Etat compte faire des économies.

1 Commentaire

5 décembre : honneur aux combattants, non à la repentance.

Blois monument aux morts AFN-Indochine-39-45La cérémonie de commémoration pour la journée nationale d’hommage aux morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie a été institue en 2002, pour répondre à la demande de nombreuses associations qui refusaient de commémorer la fin de la guerre d’Algérie le 19 mars, date anniversaire des accords d’Evian, qui ne signifiait pas la fin des hostilités, puisque les massacres les plus abominables ont été commis par le FLN et ses alliés après le 5 juillet 1962, alors que les troupes françaises avaient reçu l’ordre de rester l’arme au pied.
A Blois, la municipalité de gauche est tenue d’organiser cette cérémonie, même si ce n’est pas de gaieté de coeur, et le Maire y était présent.
Toutefois il a laissé à son 10ème adjoint, Pierre Boisseau, le soin de prononcer le discours à la mairie.
On a pu remarquer toutefois que Marc Gricourt était présent à ses côtés, semblant le surveiller d’un oeil un peu inquiet de crainte d’un « dérapage » ou d’une parole malheureuse.
On peut regretter que le Conseil régional n’ait pas été représenté officiellement, puisque Marc Gricourt était là en tant que maire de Blois et portait l’écharpe correspondant à sa fonction. D’autant plus que Michel Chassier, conseiller régional de Loir et Cher était bien présent. Par respect du protocole il aurait dû être associé aux personnalités en tant que représentant du Conseil régional.
Pas l’ombre d’un parlementaire non plus à cette cérémonie.
Sur le plan pratique, la présence de la structure mobile au milieu de la place de la République à cette époque de l’année ne permet pas un dépôt de gerbe sur le monument érigé à la mémoire des combattants d’AFN, situé de l’autre côté du square. Dommage.
A notre la présence en nombre des combattants de l’Union Nationale des Parachutistes, qui ont défilé jusqu’à la mairie en chantant le fameux « Debout les paras« .
Par ailleurs on peut regretter que M. Macron ait choisi cette date pour une visite « amicale » en Algérie, où il a confirmé ses propos scandaleux du mois de février dernier, accusant alors la France, et donc son armée, de « crimes contre l’humanité ». Tout en disant qu’il n’était pas dans une attitude de repentance. 

1 Commentaire

Leur simulacre de démocratie ne fait plus recette.

Democratie permamnete CVLDémocratie « permanente » ou « participative » font désormais partie de la communication de la Région Centre-Val de Loire.
Une manière de suivre l’exemple du mouvement « En Marche » ? Le problème c’est que tout le monde a bien compris désormais qu’il s’agissait en l’occurrence d’une imposture, où l’on donnait aux participants l’illusion de contribuer à des décisions prises depuis longtemps dans les cercles du pouvoir et de la finance.
Le problème de l’exécutif régional, c’est qu’il ne représente que 35% des électeurs qui ont daigné se déplacer. De plus le taux d’abstention a été catastrophique aux dernières législatives. Ou bien les gens ne votent pas, ou bien les gens votent « mal ».
Dans l’esprit des promoteurs de la « démocratie permanente », il faut donc les « rééduquer » et les encadrer.
Cela se passe à travers des réunions, des forums, des ateliers, où se retrouvent les élus et quelques représentants des milieux associatifs « engagés » et au final très peu de citoyens, qui sont abreuvés de la « bonne » parole.
Au final, comme l’ont fait observé les élus du FN, les Conseil régional a été élu par plus d’un million d’électeurs ( 1 028 275 suffrages exprimés), leur simulacre de « démocratie permanente » ne rassemble au mieux que quelques centaines de citoyens bien ciblés et encadrés.
D’ailleurs on constate que cela ne marche plus.
La grande réunion de restitution au Conseil régional avait été un flop retentissant. Pour le lancement de la consultation sur le SRADDET, censée associer les citoyens et les « acteurs du territoire », c’est le Zenith d’Orléans qui avait été réservé… pour accueillir à peine 500 personnes. La méthode ne fait plus recette.
Hier à Blois se tenait à nouveau une « grand’messe » censée faire le bilan d’une année d’expérimentation. Bilan un hémicycle à moitié vide pour écouter le discours d’autosatisfaction de l’exécutif régional.
Audrey Pulvar, journaliste en cour et présidente par intérim de la Fondation de Nicolas Hulot était invitée comme « grand témoin ». Elle est arrivée à 11 h30, alors que les travaux de les matinée étaient pratiquement terminés, pour réciter son discours convenu sur le réchauffement climatique, un peu hors sujet.
Seule consolation : elle aura certainement coûter moins cher que Barack Obama, qui prend 400 000 dollars pour débiter des inepties.
A noter que les élus FN sont les seuls à dénoncer cette comédie, le sémillant Guillaume Peltier restant très discret sur le sujet.
Rendez-vous à la session du 21 décembre pour renouveler les budgets consacrés à cette mascarade. Nous verrons bien qui les votera.

2 commentaires

Plan régional de santé : le Front National en alerte.

MC intervention PRSMichel Chassier intervient sur le PRS à Bourges en 2012.
Le Plan Régional de Santé est élaboré par l’Etat afin de définir l’organisation territoriale des services de santé et les moyens correspondants.

Sa dernière révision date de 2012, le projet pour le futur PRS doit être présenté le 6 décembre.
Déjà certains syndicats de la santé et de l’action sociale appellent à manifester.
Il faut dire que dans l’optique de M. Macron, le budget de la Sécurité sociale est appelé à contribuer à la réduction des déficits publics alors que l’Etat diffère toujours son propre effort.
Il faut donc s’attendre à un nouveau programme d’économies, à la fermetures d’hôpitaux de proximité, à la réduction des budgets. Sous la pression de l’UE, l’objectif est de supprimer en France 22000 postes dans la fonction publique hospitalière et 16000 lits.
Rappelons que le Conseil régional est consulté simplement pour émettre un avis.
En 2012, c’est le Front National qui est parvenu à faire changer l’avis de la Région, puisque le président Bonneau avait proposé un avis « favorable avec réserves« . Seul le Front National avait logiquement proposé un avis défavorable, en reprenant les critiques formulées par la majorité dans le rapport de présentation.
Après une suspension de séance, François Bonneau s’est rallié à notre point de vue. Seul le groupe de la Droite et du Centre avait maintenu un avis favorable.
Une fois plus cela démontre la perspicacité, la cohérence et l’efficacité de nos élus, qui n’étaient pourtant que sept à l’époque.

0 Commentaires

Bosch, Delphi : menaces sur l’industrie automobile en Loir et Cher.

Site Bosch VendômeLa Nouvelle République confirme aujourd’hui les menaces de suppressions d’emploi chez Bosch à Vendôme.
Par des sources syndicales, nous étions informés depuis près d’un mois, mais n’avons pas souhaité ajouter à l’inquiétude des personnes concernées sans avoir de nouveaux éléments d’information.
Suite à un comité d’entreprise extraordinaire, la direction confirme son intention de réduire le personnel sur le site de Vendôme, sans toutefois annoncer les chiffres.
Cette décision serait justifiée par une baisse importante du chiffre d’affaires avec « des pertes conséquentes depuis plusieurs années« , selon la même source, à cause d’une « pression économique considérable« .
Traduction : le site de Vendôme est victime de la concurrence déloyale de pays, y compris à l’intérieur de l’UE, dont les coûts de production sont largement inférieurs aux nôtres.
A l’intérieur de l’entreprise, on évoquait clairement une délocalisation de certaines productions.
Situation paradoxale au moment où la marché automobile français est en pleine croissance (+ 10,3% en novembre, et une prévision entre + 3 et +5 % sur l’année).
En lire plus …

0 Commentaires

Régions : les présidents capitulent.

MLP SGLes présidents de Région ont voulu voir Macron et ils ont eu Macron. Toute honte bue, ils capitulent face au gouvernement.
On se souvient de la démission tonitruante de Philippe Richert, président des Régions de France lors du Congrès à Orléans le 28 septembre dernier.

A l’époque tous les Présidents de Région avaient décidé de boycotter la Conférence des territoires, en riposte au mépris affiché par le Premier ministre qui refusait de revenir sur l’annulation de 450 millions d’euros de dotations promis par le gouvernement en compensation du transfert de la compétence développement économique.
Depuis, les prises de position se sont multipliées dans les assemblées, avec une série de voeux adoptés par les Conseils régionaux, les conseils départementaux et municipaux.
En Région Centre-Val de Loire, la majorité a fait voter, à l’unanimité, un voeu dans ce sens lors de la session du 19 octobre. En revanche Marc Gricourt qui présidait la séance, a fait repousser le voeu déposé par le Groupe Front National, tout en reconnaissant son bien fondé !
Une attitude qui démontrait déjà les limites de la mini-révolte des présidents d’exécutifs régionaux.
D’ailleurs Michel Chassier, au nom du groupe FN, n’avait pas manquer de souligner, lors des orientations budgétaires, que tous ceux qui critiquent aujourd’hui M.Macron avaient voté pour lui en mai dernier, en toute connaissance de cause.
C’est désormais acté, le nouveau président des Régions de France, le centriste Hervé Morin, a décidé de reprendre le dialogue (?) avec le gouvernement.
Fini la comédie, après avoir fait illusion auprès des électeurs, une nouvelle fois trompés.
Une fois encore dans cette affaire, seul le Front National a fait preuve de constance et de cohérence.
Les Français devront en tirer les conséquences.

0 Commentaires

Budget 2018 : le mauvais élève Macron se fait taper sur les doigts.

Macron PinocchioDéjà une mauvaise note pour l’élève Macron.
La programmation prévue dans la Loi de Finances 2018 et jusqu’en 2022 avait fait réagir les élus FN dans les assemblées.

A l’occasion des orientations budgétaires Michel Chassier avait souligné à Blois comme à Orléans au Conseil régional, que la trajecroire de réduction des déficits publics était moins que certaine, de surcroît le gouvernement faisait porter le plus gros de l’effort sur les collectivités (communes, régions, départements) et les organismes de sécurité sociale, promettant pour sa part une amélioration… à la fin de la mandature !
Il faut le souligner à nouveau : le passage sous la barre des 3% de déficit public en 2017 est obtenu grâce à l’effort des collectivités locales et de la sécurité sociale, on sait dans quelles conditions, alors que l’Etat voit son déficit passer de 3,3 à 3,2%, donc en dehors des critères de Maastricht.
Et le solde de l’Etat ne va pas s’améliorer en 2018, puisqu’il est toujours affiché à 3,2%, avant de se dégrader à nouveau en 2019 avec une prévision de 4% (source : Assemblée nationale).
Qui plus est la Commission estime pour sa part que le déficit structurel va progresser de 0,4 point l’année prochaine.
En raison notamment d’un commerce extérieur plombé par l’euro et dont le déficit augmente.
Sans parler du montant de la dette, près de 100% du PIB et donc très loin des 60% exigés par l’UE, et qui va continuer à progresser.
Cette affaire tombe mal pour Paris qui demeure encore avec l’Espagne sous le coup d’une « procédure de déficit excessif ». Une situation qui, en théorie, peut aboutir à des sanctions et des amendes.
C’est la première que M. Macron se fait taper sur les doigts. Un façon de lui rappeler à qui il doit son élection et d’exiger qu’il suive la feuille de route qui lui est dictée par l’UE, le FMI, la BCE… et par nos créanciers !
Les Français n’ont pas eu le courage de faire le bon choix en mai dernier. Maintenant ils vont payer.

2 commentaires

Orientations budgétaires : l’intervention de Michel Chassier au Conseil Régional.

Image de prévisualisation YouTube

Nous publions en vidéo l’intervention de Michel Chassier sur les orientations budgétaires de la dernière  session plénière du Conseil régional.

0 Commentaires

Concurrence déloyale dans les transports : un drame évité dans un lycée en Région Centre-Val de Loire.

accident busImage d’illustration : un catastrophe évitée ?
Nos élus siègent désormais régulièrement aux conseils d’administration des lycées de la Région. Ce qui leur permet d’avoir des contacts directs avec les représentants de la communauté éducative, enseignants, personnels, parents, lycéens et d’avoir des informations de première main sur ce qui se passe dans les établissements.

Cela permet à nos élus d’intervenir au sein de leur commission en toute connaissance de cause, alors que certains élus socialistes ne se donnent même pas la peine de siéger dans les lycées où ils sont désignés pour représenter la Région.
C’est ainsi que nous avons pu apprendre un incident grave, qui aurait pu mal tourner sans la vigilance des enseignants et des parents présents.
Pour un déplacement en Allemagne, un lycée de la Région avait contracté avec le transporteur le moins-disant, c’est à dire le moins cher, qui se trouvait être un voyagiste allemand.
Mais lorsque le car s’est présenté le matin pour embarquer les élèves, les personnes présentes ont été alertées par plusieurs anomalies.
D’abord le chauffeur, originaire d’un pays de l’Est et ne parlant pas français, avait fait le voyage depuis l’Allemagne la nuit même et s’apprêtait à reprendre la route sans respecter son temps de repos.
Peu avant d’arriver, il avait eu un accrochage, peut-être déjà dû à la fatigue.
Enfin le car est tombé en panne au moment du départ. Le chauffeur s’apprêtait à dépanner lui-même.
Heureusement le chef d’établissement a pris la bonne décision : faire descendre tous les élèves du car et refuser le départ dans de telles conditions.
Un transporteur local a pu dans l’urgence mettre à disposition un car et un chauffeur, permettant aux lycéens de partir avec quelques heures de retard.
Nous signalons cet incident, sans bien sûr citer l’établissement mais les personnes concernées se reconnaîtront, pour illustrer les dérives de la concurrence déloyale instituée par l’Union européenne et acceptée par nos gouvernants.
Non seulement nos entreprises sont pénalisées, mais dans ce cas précis ce sont les lycéens et leurs accompagnateurs qui pouvaient être mise en danger.
Il faut le faire savoir.

0 Commentaires

Ecriture inclusive : le Premier ministre donne raison au Front National !

Ecriture inclusiveLors de la dernière session du Conseil régional à Orléans, le groupe FN avait proposé un voeu visant à bannir l’écriture dite « inclusive » de la communication et des documents de la Région.
Une élue PS avait été préposée à répondre, enfilant les anachronismes et les lieux communs  tout droit sortis de Wikipédia, afin de justifier l’opposition de la majorité à ce voeu de bon sens.
En l’absence de Guillaume Peltier, qui avait déjà quitté la séance, c’est Constance de Pélichy au nom du groupe UDC qui avait courageusement botté en touche en déclarant au mépris de la réalité que la question n’était pas de notre compétence. Son groupe avait opté pour une non-participation au vote.
Depuis les prises de positions se sont multipliées, après la sévère mise en garde de l’académie française, ce sont les utilisateurs de la langue des signes qui se sont insurgés, le ministre de l’Education étant plus que réservé.
Au final, c’est le Premier ministre, dans une circulaire à paraître mercredi, qui donne consigne de bannir cette novlangue des textes officiels.
Marine Le Pen avait enfoncé le clou ce week-end à Romorantin et dans les médias.
Le Premier ministre a fini par nous donner raison, déclenchant l’ire de Libération.
Fin du premier acte, attendons la suite, car nous savons que la gauche n’abandonne pas facilement quand il s’agit d’imposer une de ses lubies.

3 commentaires

Conseil régional : le Front National pointe les contradictions le gauche et de l’UDC.

MC Session 16-11Curieuse ambiance au conseil régional à l’occasion des orientations budgétaires.
Sur tous les bancs de l’assemblée on critique les mesures décidées par le gouvernement.
A croire que personne n’aurait voté Macron en mai dernier !
Vos conseillers FN sont intervenus pour dénoncer cette mascarade.
A l’occasion du vote de la TICPE (taxe sur les carburants et l’énergie) Gilles Godefroy (FN37) a demandé qu’une partie de la recette soit affectée à une prime à la casse pour encourager au renouvellement du parc ancien dans les zones hors métropoles qui ont difficilement accès aux transports en commun, ainsi qu’à l’amélioration du réseau routier d’intérêt régional.
Le groupe UDC de Guillaume Peltier, qui prétend défendre la ruralité, n’a pas dit un mot sur le sujet, d’ailleurs le président de leur groupe était déjà reparti.
Pour conclure la séance, le groupe Front National a présenté un voeu pour demander que la Région abandonne l’écriture « inclusive » dans ses rapports et dans sa communication.
Après une réponse de l’élue socialiste de service qui vaut son pesant de cacahuètes, le groupe UDC, en l’absence de son chef, a préféré ne pas prendre part au vote. Courage fuyons !
Lire le compte-rendu de la séance sur le site du groupe FN Centre Val de Loire.

2 commentaires

Blois : unanimité contre Macron au conseil municipal.

Blois usine des eauxLa bonne nouvelle c’est la baisse du prix de l’eau. Pour le reste l’avenir s’assombrit.
M. Macron prétendait rassembler les Français, il va peut-être y parvenir : ils se rassemblent contre lui !

Hier soir lors du conseil municipal de Blois, deux voeux ont été adoptés, l’un pour soutenir les maisons de l’emploi, l’autre pour dénoncer la diminution de l’aide au logement social.
Le premier a été voté à l’unanimité, les élus « En marche » n’ont même pas osé s’abstenir, ce qu’à fait toutefois Véronique Reineau pour le second.
Auparavant le débat d’orientations budgétaires a permis à tous les intervenants de dénoncer le mépris du gouvernement pour les collectivités locales.
Michel Chassier (FN) est intervenu longuement pour expliquer comment M. Macron allait faire porter l’effort de réduction de la dette publique aux collectivités, alors que l’Etat promet d’y contribuer… plus tard :  CM 13-11-2017 – ROB 2018
Il a rappelé également les causes structurelles de déficit public, à savoir la loi du 3 janvier 1973 et l’article 104 du Traité de Maastricht, et conclu que cette situation que tout le monde s’accorde à dénoncer était « le prix à payer pour ne pas avoir voulu le véritable changement aux dernières élections. »
Et si les prévisions budgétaires permettent de tenir un fragile équilibre d’ici la fin du mandat, c’est au prix d’un recours à l’emprunt en dépit d’un baisse de l’investissement, en 2022 la charge de la dette dépassera les dépenses d’équipement.
Marc Gricourt a d’ailleurs reconnu dans sa réponse que la Ville n’avait pas les moyens suffisants pour entretenir correctement ne serait-ce que la voirie.
L’élu FN est également intervenu pour se féliciter de la baisse du prix de l’eau au 1er janvier, conséquence du retour en Régie que nous avions demandé depuis longtemps, et dont les usagers doivent légitimement profiter.
Au sujet de la garantie d’un emprunt pour Terre de Loire Habitat, Michel Chassier est intervenu pour alerter à la fois sur le financement du logement social et la fin annoncée des prêts à taux zéro en Loir et Cher en raison du nouveau zonage.
Pour la seule ville de Blois, le manque à gagner pour les trois bailleurs sociaux serait de 8 640 000 € par an, ce qui les mettraient en déficit dès 2018 et les obligeraient à revoir sérieusement à la baisse leurs projets d’investissements, qu’il s’agisse de construction, de réhabilitation ou d’isolation thermique.
A l’occasion de ce conseil Hubert de Pirey a été officiellement installé comme conseiller municipal en remplacement de Miguel de Peyrecave qui a quitté notre région. La suivante immédiate sur la liste n’a pas souhaité siéger car elle n’habite plus la région.

1 Commentaire

Région Centre-Val de Loire : vos élus présentent les orientations budgétaires à la presse.

DOhf6RVWkAA0XdACharles de Gevigney et Michel Chassier le 13 novembre à Orléans.
A l’occasion d’un point-presse à Orléans Michel Chassier a présenté les grandes lignes des orientations budgétaires.

Pour la 1ère fois le rapport d’orientations a été reporté.
Nous avions été alertés depuis septembre et le Congrès des Régions n’a fait que confirmer nos craintes.
On peut dire qu’il existe un certain consensus des élus locaux pour dénoncer ce coup de force du gouvernement et son choix politique de faire porter l’effort de réduction de la dette sur les collectivités, qui en détiennent moins de 10% !.
Lors de la dernière session un vœu dans ce sens a été voté à l’unanimité, le nôtre a failli passer avec le soutien de l’UDC si le groupe majoritaire n’était pas revenu sur son abstention.
Mais sur le fond, Marc Gricourt n’a pu qu’approuver nos demandes.
Aujourd’hui c’est Guillaume Peltier qui partage notre analyse, reprenant presque mot pour mot ce que nous disions en septembre.
Mais nous irons au-delà du simple constat lors du débat d’orientations, en rappelant les causes du déficit et la responsabilité de chacun.
La séance plénière se tient jeudi à partir de 9 heures, elle est ouverte au public.

1 Commentaire

Nos élus et militants aux cérémonies du 11 novembre.

11-11-2017_211-11-2017

La cérémonie du 11 novembre à Blois.
Nos élus, militants, porte-drapeaux sont toujours présents aux cérémonies patriotiques.

Aujourd’hui encore pour le 99ème anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918, qui commémore l’année la plus difficile de la Grande Guerre, nous étions présents aux cérémonies à Blois, Romorantin, Vendôme, Mer, Chatillon sur Cher, mais aussi Saint Martin des Bois, Saint Arnoult, Chouzy, Montlivault etc…
Notre ami Emile Berlu, porte-drapeau du CNC, était présent à la cérémonie de Blois.
Nous publierons d’autres photos à réception sur le blog et les réseaux sociaux.
A noter cette année le message de l’Union Nationale des Combattants (*) qui se conclut par cette phrase : « Tenir pour que demeure unie et forte notre patrie, la France, dans une Europe qui respecte les Nations ».
Un message aux antipodes de la construction européenne de M. Macron, qui s’accompagne d’une déconstruction de la France.
Plus que jamais le Front National se tient aux côtés des vrais patriotes.

(*) Lire le message complet sur le site de l’UNC.

2 commentaires

Conseils municipaux à Mer et à Blois lundi 13 novembre.

Hubert de PireyNotre nouvel élu blésois, Hubert de Pirey.
Le conseil municipal de Mer se réunira lundi 13 a 18h30 ancienne mairie de Mer en présence de vos élus  Olivier Besnard, Sophie Boulaigre et Robert Krysik.

A Blois le conseil se réunit à 18 heures en présence de Michel Chassier, Mathilde Paris et Jean Louis Berger, Hubert de Pirey sera installé comme conseiller municipal en remplacement de Miguel de Peyrecave qui a quitté notre région pour son Béarn natal.
Au programme les orientations budgétaires, dans un contexte bine particulier pour 2018.
Nous rappelons que le conseil municipal est ouvert au public, nous vous invitons à venir entendre et soutenir vos élus.

1 Commentaire

Conseil régional : vos élus au travail.

Réunion de groupe 9-11-2017Le groupe FN était réuni aujourd’hui à Orléans pour préparer le session du 16 novembre.
A l’ordre du jour les orientations budgétaires et la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques , ancienne TIPP).
Les élus ont échangé sur les deux rapports et défini les grands axes de leurs interventions.
Nous aurons l’occasion d’y revenir, mais ce débat d’orientations va se tenir dans une période de grande incertitude pour les Régions et dans le contexte de la baisse des dotations de l’Etat alors qu’elles vont devoir exercer de nouvelles compétences.
En parallèle de la réunion de groupe il y avait cet après-midi deux réunions de commission (finances et formation professionnelle).

Conseil régional : les interventions de vos élus en vidéo.

MC DM2 2017

Michel Chassier intervient sur la Décision modificative n°2 au budget de la Région.

Image de prévisualisation YouTube

Retrouvez les autres interventions de vos élus lors de la dernière session du Conseil régional à Orléans les 19 et 20 juin sur le site du Groupe FN CVL.
Vous y retrouverez également les interventions des élus de notre Groupe depuis le début de la mandature, nos communiqués de presse, nos tribunes, l’actualité de la Région.
La présentation du voeu déposé par le Groupe FN, le débat et le vote peuvent être revus sur le site de la région Centre Val de Loire (Séances plénières – débat du 19/10/2017 – partie 2, à partir de 42’10″).
Voir également notre résumé de la session sur le blog du FN41 publié le 20 octobre.
Loin des misérables petites polémiques entretenues par certains et relayées par une presse complaisante, nos élus font leur travail avec sérieux et compétence, à la Région comme dans leurs communes.

1 Commentaire

Contre l’intoxication médiatique : l’action, que l’action et rien que l’action !

Meeting 1er mai 2012 Front NationalL’éditorial de Steeve Briois dans la Lettre du Front du 27 octobre 2017 mérite d’être diffusé largement. Nous le reproduisons volontiers.

Les phénomènes médiatiques ont ceci de pernicieux qu’ils peuvent convaincre des réalités qui n’en sont pas.
Des bruits de fond tellement répétés qu’ils provoquent une ambiance, un sentiment qui parfois, à tort, devient une conviction.
Certains parmi nous ont pu ainsi traverser ces derniers mois une phase de découragement, pensant que notre ascension était enrayée par un débat un peu moins bon que les précédents, par les modestes départs d’aigris nettement moins modestes.
La réalité et le terrain nous donnaient toutes les raisons de rester optimistes. 11 millions d’électeurs au second tour de l’élection présidentielle et 8 députés plus tard, sans compter un accueil au quotidien toujours aussi enthousiaste : comment ont-ils pu croire en une déconvenue ?
La réalité, c’est ce qu’un sondage IFOP publié le 22 octobre dans le Journal du Dimanche est – une fois n’est pas coutume – venu nous rappeler. Et de manière particulièrement claire, en confirmant que nous sommes aujourd’hui toujours aussi forts qu’à la veille de ce 1er tour historique de l’élection présidentielle, quand dans le même temps Jean-Luc Mélenchon semble reculer.
A rebours de l’ambiance médiatique qui traite la France Insoumise avec une complaisance hallucinante, lui prêtant une audience et une influence que le réel vient systématiquement nier. C’est une leçon pour beaucoup de politiques, même parmi les plus expérimentés : il ne faut se fier qu’au terrain, qu’à une réalité à laquelle on doit se confronter au quotidien.
Et surtout ne jamais cesser l’action politique et militante. Entre ceux qui ne vivent que des réseaux sociaux et des plateaux TV, et ceux qui existent par leur engagement, comme militants et comme élus, il y a un fossé terrible.
La semaine parlementaire a encore une fois démontré à quel point nos députés pouvaient être efficaces, pugnaces et compétents. Vous ne le verrez pas à la télé, mais nos électeurs en sont conscients.
Il faut se désintoxiquer par l’action, que l’action et rien que l’action.
La refondation du Front National nous offre cette occasion en or. Nous devons encore évoluer pour progresser, accepter de nous remettre en question et entendre les messages envoyés par les Français : ceux qui s’y refusent choisissent la facilité du clanisme et des tentations groupusculaires. Les autres savent que les victoires se font au prix de la sueur, de l’effort et de la volonté.
Je vous invite donc à participer activement à la refondation de notre mouvement. Chaque adhérent, militant et élu a, et aura, son mot à dire.
En avant pour un nouveau Front !

Steeve Briois
Secrétaire Général du Front National
Député français au Parlement européen
Maire d’Hénin-Beaumont

2 commentaires

Véhicules incendiés à Pruniers et à Gy en Sologne.

Voiture incendiée Chemin de la Tanière. Blois

(image d’illustration)
Dans la même nuit de mercredi à jeudi, deux véhicules ont été incendiés à Pruniers en Sologne et Gy en Sologne à quelques kilomètres de distance.
D’abord une voiture vers 22 h 30 à Gy, puis un utilitaire vers 2 heures du matin à Pruniers, près du pont de l’A85.
Une forme de délinquance devenue quotidienne mais que pour autant nous ne pouvons pas accepter de banaliser.
Il est difficile d’obtenir les chiffres annuels, d’autant plus que les véhicules brûlés « par contagion » ne sont pas comptabilisés, mais en se basant sur nos observations et le statistiques nationales, on peut arriver à une estimation de 200 véhicules pas an en Loir et Cher.
Compte-tenu de l’âge moyen du parc des véhicules en circulation, sur la base de 5000 euros par sinistre, cela représente un préjudice annuel d’au moins 1 million d’euros pour notre seul département, somme dont les assurances répercutent la charge sur chacun d’entre nous.
Sans compter le coût que représente la mobilisation des services de secours.
Il serait temps que des peines plus sévères soient prononcées pour ce type de délit.

1 Commentaire

Les contradictions de Guillaume Peltier.

Contribution Française UELa contribution nette de la France au budget de l’UE : 9,2 millions d’euros en 2018. A part le FN, qui le dénonce ?
A l’assemblée nationale comme à la Région Guillaume Peltier aime faire parler de lui.

Mardi dernier il est intervenu au sujet du CETA (traité de libre-échange avec le Canada) et des travailleurs détachés.
La problème c’est que les députés de son propre parti au Parlement européen font partie d’un groupe qui s’est prononcé en faveur du CETA.
Et quand Louis Aliot (FN) a défendu un amendement budgétaire pour refuser la hausse de la contribution française à l’Union européenne, les députés LREM, LR, MoDem, PS ne l’ont pas voté.
Aujourd’hui M. Macron fait semblant de hausser le ton et promet une « surveillance » du traité. On ne voit pas bien comment dans la mesure ou, comme ses prédécesseurs, il réclame toujours plus de pouvoirs pour l’Union européenne, toujours moins pour la France.
Il s’agit donc bel et bien d’un enfumage, la seule solution consiste a demander à l’Assemblée de refuser la ratification de ce traité : voir le communiqué du Front National.
De la même façon Guillaume Peltier parle de rétablir « la puissance et la grandeur de notre Europe » et non pas de la France.
Même ambiguïté au Conseil régional, ou il tient un discours parfois proche du Front National, mais pour voter au final avec la majorité.
Lors du récent débat sur la SRADDET (schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires) il prétend défendre la ruralité… tout en soutenant la métropolisation.
Ce double langage est bien la preuve que les idées défendues par le Front National font leur chemin, au point d’être reprises par une bonne partie de nos adversaires, comme Laurent Wauquiez… qui dans le même temps refuse tout alliance, toute discussion, tout contact avec le Front National.
Chacun aura compris qu’il s’agit d’une nouvelle tentative pour tromper nos électeurs, comme Nicolas Sarközy était parvenu à le faire en son temps, mais cela n’a pas duré.
Comme le disait Abraham Lincoln, « on peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps.« 

1 Commentaire

Olympiades des métiers : 4 jeunes de la Région Centre-Val de Loire sur le podium.

Olympiades métiers 2017-Alexis Guimont CVLA l’occasion des 44èmes Olympiades des métiers (Worldskills competition) la France a obtenu 27 récompenses, dont 12 médailles (or, argent, bronze) et 15 médailles d’Excellence.
Quatre jeunes de la Région Centre-Val de Loire ont été primés :
– Plâtrerie et construction sèche – Alexis GUIMONT, médaille d’Or, Loir et Cher (notre photo)
- Imprimerie – Jérémy KOOTZ, médaille d’Or,
- Carrelage – Florian SERVANT, médaille d’Excellence,
– Arts Graphiques et Pré-Presse – Sandy CHAMPION, Loir et Cher, médaille d’Excellence.
Nous leur adressons toutes nos félicitations, ainsi qu’à tous les participants qui avaient été sélectionnés pour représenter la France.
On peut constater tout de même qu’il y a encore beaucoup à faire pour développer les filières d’apprentissage en France, quand on voit que le nombre de récompenses obtenues par la Chine (109 médailles), la Corée du Sud (88) et même la petite Suisse (81)… contre 12 pour la France.
Le Front National a toujours soutenu la voie de l’apprentissage, nos élus ne cessent de le rappeler au Conseil Régional et nous constatons, une fois encore, que nous avions été parmi les premiers à défendre cette idée qui aujourd’hui fait son chemin…
Mise à jour du 26/10 : nous n’avions pas pu voir sur le site Worldskills competition que Sandy Champion était également du Loir et Cher, nous nous en excusons et nous rectifions ce matin. Cela fait tout de même 2 récompenses pour notre département sur les 27 obtenues par la France !

Chez nos voisins : Ludovic Marchetti chargé de mission dans le Loiret.

Ludovic Marchetti_1Ludovic Marchetti a été nommé ce matin par le bureau politique Chargé de mission pour le Loiret, succédant à Charles de Gevigney qui avait demandé à être remplacé pour des raisons professionnelles.
Benjamin du Conseil Régional, Ludovic Marchetti était le responsable de la 4ème circonscription du Loiret où il s’était présenté aux élections législatives.
Membre de la Commission des finances et la commission d’appel d’offres, il est aussi conseiller municipal d’Amilly.
Il intervient régulièrement au Conseil régional, lors de la dernière session plénière sur la question du déploiement du haut débit qu’il suit particulièrement.
Nous lui présentons toutes nos félicitations pour sa nomination et lui souhaitons de réussir pleinement cette nouvelle mission.

Blois : y a-t-il un pilote dans l’avion ?

Jeu de Paume 10-2017C’est la question qu’on peut se poser si l’on considère l’évolution de la Ville et de l’Agglo depuis une trentaine d’années.
Certes le développement des zones périphériques, industrielles et commerciales, est un phénomène qui se retrouve dans toutes les villes.
Mais l’aménagement de la ville centre reste un domaine dans lequel il est est possible d’agir et les choix qui sont faits en la matière peuvent s’avérer déterminants.
Or les différentes opérations menées depuis le début des année 90 n’ont pas été menées avec une grande cohérence sur le plan de l’urbanisme.
Prenez le cas de la Halle aux Grains. C’était incontestablement un élément du patrimoine blésois à divers titres, et il aurait été regrettable de la raser.
Pour autant l’ensemble Halle-au Grains – bibliothèque de l’Abbé Grégoire présente des défauts majeurs de conception.
D’abord l’hémicycle ajouté à la halle qui est de capacité insuffisante : environ 800 places au départ, jauge qu’il a fallu réduire à 610 places tellement la première configuration était inconfortable pour les spectateurs. De plus les contraintes du bâtiments font que la partie technique et les coulisses sont également jugées insuffisantes par les professionnels.
Certes on répondra que l’enveloppe budgétaire ne permettait d’aller au-delà. Mais en même temps des sommes importantes ont été englouties en pure perte dans des projets comme le Capitainerie.
En lire plus …

Chez nos voisins : 235 emplois supprimés chez Tupperware à Joué le Tours.

DDe9hVtWsAAoAUhVéronique Péan, conseillère régionale et  conseillère municipale de Joué les Tours réagit à la fermeture du site Tupperware de Joué les Tours avec à la clé 235 suppressions d’emploi.
Le site Français est sacrifié au profit d’usines situées au Portugal, en Grèce ou en Belgique.
Et on nous dit que l’Europe protège… peut à condition que les Français acceptent les salaires grecs. Avec M. Macron, c’est peut-être ce qui nous attend.
Lisez le communiqué de Véronique Péan sur le site du FN 37.

1 Commentaire
12345...26

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...