Archive | Actualité de vos Elus Flux RSS de cette section

Vos élus régionaux en session.

SP 18-10-18Vos élus régionaux sont aujourd’hui en session plénière à Orléans.
Vous pouvez suivre leurs interventions sur le site du groupe RN-Centre Val de Loire.

0 Commentaires

Région : vos élus au travail.

Do-UjA7X4AAe1YcLa semaine prochaine s’annonce chargée pour les élus avec une réunion de la commission permanente régionale le 17 et une session plénière le 18.
Les élus du groupe Rassemblement national Centre Val de Loire étaient réunis ce lundi afin de travailler sur les dossiers, autour de leur Président de groupe Michel Chassier.
Le tout dans une ambiance sereine et studieuse, qui caractérise notre groupe depuis le début.
Nous vous rappelons que la séance plénière est publique, jeudi 18 à partir de 9 h 30, elle est également retransmise en direct en vidéo.
Vous pouvez aussi retrouver les interventions de vos élus depuis le début de la mandature sur le site du groupe.

0 Commentaires

Un nouvel élu Mer Bleu Marine.

J-C PerthuisSuite à la démission de Sophie Boulaigre qui a quitté le département, c’est Jean-Claude Perthuis, suivant sur la liste, qui a été officiellement installé lors du dernier conseil municipal.
Ancien cadre de fonction publique hospitalière et responsable syndical, il s’était investit lors de la campagne des municipales de 2014.
Il est désormais adhérent de Rassemblement national.
Au service des Mérois avec Olivier Besnard, Robert Krysik et toute l’équipe Mer Bleu Marine, il prépare déjà l’échéance de 2020. 

3 commentaires

Le sport victime des économies budgétaires.

JO 2024JO 2024 : avec quels moyens les sportifs français pourront-ils se préparer ? A moins de pénaliser davantage le sport pour tous ?

Si les Blésois peuvent se réjouir du fait que la nouvelle ministre des sports, Roxana Maracinea, ait débuté sa carrière de nageuse dans un club de notre ville, les sportifs de Loiret Cher vont cependant subir les coupes budgétaires comme les autres.
En effet, le budget du ministère va être amputé de 30 millions d’euros en 2019, et 1600 postes de conseillers techniques sportifs sont remis en cause.
La ministre s’est voulue rassurante en précisant que les conseillers techniques sportifs (CTS) ne perdront pas leur emploi, mais cela signifierait, comme pour les emplois aidés un transfert des charges vers fédérations, elles-mêmes financées en partie par les collectivités territoriales.
Cela vient s’ajouter à un véritable détournement des fonds du Centre National pour le Développement du Sport (CNDS), qui se voit imposer ses orientations par le Ministère au mépris de la gestion paritaire prévue par ses statuts. Alors même, faut-il le rappeler, que ces fonds ne proviennent pas du budget de l’Etat.
Mais depuis longtemps, en regroupant le sport et « cohésion sociale », une partie des sommes qui devraient revenir aux fédérations est utilisée pour des actions qui relèvent de la fameuse « politique de la Ville ».
Et pendant ce temps la Région Centre Val de Loire réduit également son budget pour le sport.
Le groupe Rassemblement national CVL a publié un communiqué pour dénoncer cette situation et soutenir le mouvement sportif.

Communiqué du Groupe Rassemblement National au conseil régional Centre-Val de Loire.
« Nous avons été alertés par le Conseil Régional Olympique Sportif Français (CROS) dénonçant la prochaine baisse du budget des Sports de 30M€ en 2019, entraînant la suppression de 1600 postes de fonctionnaires au sein du Ministère des Sports. »
Lire la suite sur le site du groupe RN-CVL

Nous vous invitons également à signer la pétition du CNOS.

 

1 Commentaire

Conseil municipal de Blois : budget supplémentaire… en attendant 2020.

CM Blois 2018-02(images d’archives)
Dans les différents échanges au conseil municipal de rentrée à Blois on sent arriver l’échéance de 2020.

Budget supplémentaire : l’emprunt en ligne de mire.
Dès l’examen du budget supplémentaire Marc Gricourt a tenu à démentir les propos de Michel Chassier et Mathilde Paris dans la Nouvelle République du 15/09 décrivant une majorité « à bout de souffle » (la Nouvelle République du 25/09/2018).

Et il s’appuie pour cela sur la bonne maîtrise de budget qui permet à la Ville de réaliser en 2018 davantage d’investissements qu’en 2017.
Ce à quoi Michel Chassier peut répondre : « certes, mais ces investissements nouveaux sont financés uniquement par l’emprunt« . L’élu RN met également l’accent sur les dépenses de fonctionnement, qui augmentent de 1,14% selon les prévisions budgétaires, soit plus que les 1,05% autorisés par l’Etat. Augmentation qui résulte de hausses subies : carburant, énergie etc… dans un contexte de reprise de l’inflation ( CM 24-09-2018 – BS2018 ).
Auparavant Michel Chassier était déjà intervenu pour faire part des risques encourus sur les taux variables alors que la BCE doit réformer l’Euribor en 2020 : « Tous les acteurs financiers conviennent que le taux actuel de l’Euribor est déconnecté de la réalité,[...] La BCE préconise une réforme des taux de référence qui devrait prendre effet en 2020 et conduire à un niveau plus élevé. D’un point de vue contractuel, est-ce qu’il faudra considérer qu’il s’agit toujours du même indice ? Car dans ce cas le taux pourrait augmenter vraisemblablement dans une fourchette de 1 à 2%. »
En lire plus …

6 commentaires

Loir et Cher : le Rassemblement national déjà offensif.

DnOisbNXcAUXGibDans un entretien récent sur France 2 pour ses 50 ans d’émissions politiques à la télévision, on a demandé à Alain Duhamel quelle avait été sa principale erreur de jugement. Réponse de l’intéressé : c’est en 1984, quand j’avais pensé que le Front national n’était qu’un « feu de paille ».
Beaucoup d’autres observateurs, de journalistes, sans parler de nos adversaires, ont régulièrement annoncé notre mort depuis lors : après la scission en 1998, après l’élection se Sarközy – qui s’était vanté d’avoir tué le FN – en 2007, et à nouveau après la présidentielle de 2017, oubliant les 11 millions d’électeurs de Marine Le Pen.
Mais après un an de travail acharné et en dépit des attaques de nos adversaires, la refondation porte ses fruits, les faits nous donnent raison, la bulle macronnienne implose, et de nouveau nous avons rendez-vous avec l’histoire.
Les sondages nous placent pratiquement à égalité avec le conglomérat LREM-MoDem-UDI, et ce n’est qu’un début.
Au niveau local également, la dynamique est bien là.
La Nouvelle République titrait ce samedi son article consacré à la rentrée politique blésoise : « le Rassemblement national déjà offensif« . Et de fait sur la Ville de Blois nous sommes les seuls désormais à incarner l’alternance attendue par les Blésois après deux mandats de Marc Gricourt. L’autre groupe d’opposition (?) a complètement éclaté, la majorité commence à se fissurer.
C’est le même constat à la Région, où la majorité de François Bonneau est fragilisée par la dissidence des élus passés à LREM sur fond de municipales 2020.
Sans doute pourra-t-il compter sur le soutien de Guillaume Peltier, qui continue à jouer le grand écart entre un discours de « droite forte » visant à séduire notre électorat, tandis que a presse le qualifie ironiquement de « 14ème vice-président ». On se demande d’ailleurs comment son groupe, souvent divisé lors des votes, peut encore tenir. Attendons les élections européennes…
Plus que jamais nous devons être présents auprès de nos compatriotes, plus que jamais nous avons besoin de votre soutien dans cs moments décisifs. 

 

1 Commentaire

Blois : quand un adjoint porte plainte contre un ex-adjoint en Marche…

FB LBAdjoint et ex-adjoints ont bien du temps à perdre sur Facebook. Comme dit l’un des intervenants dans des échanges « quand-est-ce qu’on sort du caniveau ? »
Il va y avoir de l’ambiance au conseil municipal du 24 septembre à Blois.

Ozgur Eski, onzième adjoint en charge de la politique « de la ville », du suivi du PRU, de le Gestion urbaine de proximité et de l’économie sociale et solidaire veut poursuivre Louis Buteau, ex adjoint en charge du commerce démis de ses fonctions lors du conseil municipal du 23 avril après avoir publiquement critiqué les actions de la Ville qu’il était pourtant chargé de suivre depuis 4 ans !
Et pour cela Qzgur Eski fait appel à la protection fonctionnelle des élus pour que la Ville couvre ses frais de justice.
Ce sera l’objet de la délibération n°206.
En fait l’intéressé vise des propos publiés sur la page Facebook publique de Louis Buteau par Malika Ghedjati, elle-même adjointe au commerce lors de la précédente mandature et également « remerciée » par Marc Gricourt.
Nous ne reproduirons ses propos qui, à l’heure où nous écrivons, n’ont pas été retirés de le page Facebook en question.
Ils font référence à une rixe dans la quartier de Quinière en juillet 2014 où semble-t-il Ozgur Eski aurait tenté de s’interposer, ce qui lui valu en réprésailles l’incendie de sa voiture et de celle de son épouse.
Nous avions à l’époque rendu compte des faits, ce qui nous avait valu également une plainte assortie là encore d’une demande de protection fonctionnelle, votée par la majorité, dont Louis Buteau. Hodie mihi, cras tibi !
Cette plainte ridicule n’a d’ailleurs jamais abouti, mais nous aimerions savoir si la Ville avait engagé des frais dans cette affaire.
Une fois encore tout cela semble disproportionné, il aurait certes été préférable que Louis Buteau modère de lui-même les commentaires sur sa page, mais il aurait été facile à la personne visée de lui demander tout simplement de faire retirer ces propos lourds de sous-entendus.
Mais il préfère sans doute un procès… surtout si les frais sont payés par la Ville, donc par les Blésois.
Cela ne va pas améliorer l’image des politiques…

 

8 commentaires

Fréjus : Marine Le Pen plus offensive que jamais devant une foule enthousiaste.

DnOffHhXcAARlOzNous vous l’avions annoncé : les faits nous donnent raison encore plus vite que nous le pensions.
Macron aura déçu, y compris ses propres partisans, aussi rapidement qu’il les avaient séduits, avec l’aide des médias, dans une opération qui révèle la plus grande imposture de la Vème République.
Partout en Europe les peuples se réveillent face à une submersion migratoire dont la brusque accélération aura provoqué sans doute le sursaut que nous attendions depuis si longtemps, nous qui avions été les premiers à donner l’alerte.
La vague est si forte que les attaques médiatiques, financières, judiciaires que nous subissons sans discontinuer n’ont pas réussi à nous étouffer.
Oui notre situation financière est toujours difficile en raison du hold-up décidé au mépris du droit par des juges partisans, c’est pourquoi nous renouvelons notre appel aux dons.
Mais comme le rappelait Marine Le Pen ce week-end devant les cadres et les élus du mouvement, « nous savons être pauvres », et nous saurons nous battre, avec nos modestes moyens, que compense heureusement le dévouement de nos militants.
Les derniers sondages ne peuvent que rassurer ceux qui avaient pu douter, et le succès de cette rentrée politique à Fréjus le confirme : le Rassemblement national est désormais dans une dynamique qui devrait le conduire à se retrouver la 1ère force politique en France après les européennes.
Retrouvez l’intégralité du discours de Fréjus en vidéo :

Image de prévisualisation YouTube

Nous reviendrons prochainement sur les points essentiels de ce discours.

1 Commentaire

Combien de « migrants » en Loir et Cher et combien ça coûte ? Le Rassemblement national pose la question à Nicolas Perruchot.

migrants 25102016 01 fMigrants de Calais accueillis à Blois en octobre 2016 dans des logements réquisitionnés. Combien aujoud’hui ?
S
uite à publication d’un dossier de presse sur les « mineurs non accompagnés » par le Conseil départemental d’Indre et Loire, nous posions publiquement la question pour le Loir et Cher.
Longuement interviewé par la Nouvelle République, Nicolas Perruchot évoque moins de 100 mineurs qui auraient demandé l’asile (chiffre arrêté début juillet), mais s’agit-il des mineurs arrivés ou bien de ceux admis au bénéfice de l’aide sociale à l’enfance après examen de leur situation (307 fin août en Indre et Loire pour 865 arrivés… dont déjà 426 se sont révélés majeurs, sans être pour autant reconduits à la frontière).
Et rien sur la charge que cela représente pour le département.
C’est pourquoi Michel Chassier, Président du groupe RN au conseil régional, a écrit à Nicolas Perruchot afin de lui demander de rendre publiques toutes ces informations.
Attendons sa réponse.
Nous reviendrons ces prochains jours sur les autres sujets abordés dans cette interview.

3 commentaires

Démissions en série chez les maires et les élus municipaux : un manque de reconnaissance ?

41335361_2343629072344178_5028257490626674688_nNos élus sur le terrain : ici Olivier Besnard à Mer.
Le Loir et Cher n’échappe pas à la règle. Plus de 17 maires ont démissionné depuis leur élection en 2014, ainsi que plusieurs dizaines de conseillers municipaux, en dehors des cas de décès, de changement de domicile ou de non-cumul des mandats suite à une autre élection.

L’ampleur du phénomène, qui a touché 1021 maires en France depuis 2014, est souligné par un article signé Adrien Planchon dans la Nouvelle République du 10/09/2017.
Il cite le maire sortant de Bracieux, dont la démission a provoqué une élection partielle, qui considère que les maires sont « trop peu reconnus ».
On pourrait ajouter qu’ils voient leurs finances mises à mal par les décisions de l’Etat, leurs compétences réduites par les intercommunalités, sans parler des pressions du représentant de l’Etat pour les pousser à fusionner avec des communes voisines.
Malgré tous les démentis, il est évident que l’objectif des gouvernements depuis plus de 30 ans est la mort des communes telles que nous les connaissons.
Elles constituent pourtant l’échelon le plus pertinent de la démocratie de proximité, que certains voudraient remplacer par une « démocratie participative » encadrée.
Le Rassemblement national a toujours défendu l’échelon communal et le principe de libre administration des collectivités.
En lire plus …

1 Commentaire

Rentrée politique en Loir et Cher : les faits nous donnent raison.

Michel_Chassier_05-03-2017Une rentrée politique qui donne raison au Rassemblement National.
Invités à parler de la rentrée politique an Loir et Cher, les représentants des principales formation politiques ont tous évité les sujets locaux pour évoquer quelques thèmes nationaux (la Nouvelle République du 4/09/2018).

Marc Fesneau (MoDem) propose de « réfléchir aux services publics« . Il serait temps ! Le problème c’est qu’il soutient Macron que ses commanditaires ont placé à l’Elysée pour les réduire encore davantage, comme Bruxelles l’exige.
La référente « en Marche » parle de « détermination« . Pour continuer à déconstruire la France ? C’est en même temps de l’aveuglement et de l’acharnement.
Maurice Leroy, ancien ministre de la Ville et chargé un temps du « Grand Paris » se propose « défendre la ruralité« , ce que n’ont jamais fait les gouvernements qu’il a soutenus. S’agirait-il plutôt d’une tentative pour enrayer le vote Rassemblement national dans sa circonscription. Mais les électeurs ne sont pas dupes et même s’ils aiment bien « Momo », pas sûr qu’ils le suivent aux européeennes.
Guillaume Peltier veut « défendre le pouvoir d’achat« , mais ses amis politiques n’ont pas été plus efficaces dans ce domaine.
Restent la représentante de le France soumise qui parle de sécurité sociale et Charles Fournier, Vert de plus en plus solitaire qui veut « agir localement pour le climat« . Avec des panneaux solaires chinois et des éoliennes allemandes, dont faute d’un rendement suffisant ne fonctionnent que grâce aux subventions financées par le consommateur sur sa facture d’électricité.
Le représentant du PS moribond, Frédéric Orain critique le projet de réforme constitutionnelle.
Il n’a pas tort, mais comme tous ceux que nous venons de citer, ils ont fait élire Macron.
Le délégué départemental du Rassemblement national, Michel Chassier est quant à lui relégué en bas de page (et ses déclarations comme celles de Frédéric Orain ne sont relayées sur le site internet du journal).
Mise à jour : le nécessaire a été fait en début d’après-midi, l’ensemble de l’article est en ligne.
Répondant à la question posée au niveau local, il évoque les prochaines municipales qui sont déjà dans toutes les têtes, bien que personne ne les évoque, préférant les manigances discrètes entre représentants locaux de l’ancien monde.
L’élu RN rappelle la nécessité de constituer des listes d’union. Sera-t-il entendu ? L’avenir le dira, mais en cas de refus les unset les autres ne pourront ensuite venir se plaindre.
En attendant, les européennes seront une bonne occasion pour les électeurs de dire ce qu’ils pensent.

Blois : l’antenne universitaire menacée ?

UFR Blois DIA la rentrée 2018 l’Université de Tours (ex François Rabelais) ouvre de nouvelles formations informatiques à Tours… les mêmes que celles qui sont enseignées à l’antenne de Blois.
Une façon déguisée de fermer à terme le site de Blois au profit de la métropole tourangelle.
Les élus d’Agglopolys avaient adopté le 12 juillet un voeu adressé au président de l’Université pour soutenir le maintien de ses filières à Blois, voeu resté depuis sans réponse.
Le président Degruelle fait part de sa « grande déception » (la Nouvelle République du 28/07/2018), mais cela ne remettra pas en cause l’ouverture des formations concurrentes à Tours dès la rentrée.
On peut se demander dès lors quelle est l’utilité du  Schéma Régional de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation (SRESRI), puisque les présidents d’université n’en tiennent pas compte, occupés par ailleurs par des projets de regroupement hors Région.
Cela démontre une fois de plus les dangers de la métropolisation au détriment des villes moyennes et des territoires ruraux, dangers régulièrement dénoncés par les élus du Rassemblement national, auxquels l’exécutif régional fait toujours la même réponse : vous avez tort de vous inquiéter, la Région entretien de bonne relations avec les métropoles… Bref la langue de bois.

3 commentaires

Emploi salarié : l’écart se creuse en Région Centre-Val de Loire.

Emploi salarié CVL 2T2018(source : DIRECCTE Centre-Val de Loire – cliquez sur l’image pour agrandir)
Alors que les statistiques détaillées de l’emploi vont être publiées d’ici quelques jours, une note de conjoncture de la DIRECCTE note un fléchissement de l’emploi salarié en Région, ce qui ne présage rien de bon.
On annonce déjà une hausse du chômage de +0,2% pour la Région au 2ème trimestre selon les chiffres de l’INSEE (critères du BIT).
Dans le secteur privé, la baisse est de 0,3%, alors que curieusement en cette période de rigueur l’emploi public augmente de 0,1%.
Plus grave, l’écart s’accroît entre la Région Centre-Val de Loire et la moyenne nationale : sur un an, l’emploi salarié total progresse à un rythme deux fois moindre dans la région qu’au niveau national (respectivement + 0,5 % et + 1,2 %).
Sur le long terme, l’écart est encore plus visible : en partant d’une base 100 au 4ème trimestre 2010, le niveau d’emploi salarié en France atteint globalement 103,5, et 103,6 pour l’emploi salarié privé.
Pour la région Centre-Val de Loire les chiffres sont respectivement de 99,7 et 98,7.
Cela vient confirmer le mauvais classement de la Région en terme de croissance du PIB et justifie les critiques émises par le groupe Rassemblement national au sujet des aides économiques de la Région, dont il a été question lors de la session de juin.
Avec une croissance en-deçà des prévisions la tendance risque bien de se poursuivre.
On note aussi que c’est le secteur du BTP qui est le plus touché, suivi par l’industrie, alors que le « tertiaire non marchand » se maintien. Mais il ne faut jamais oublier que le secteur « non marchand » est financé par l’économie réelle…
Au niveau national ce marasme est le résultat de la politique économique de l’UE, mais aussi des décisions du FMI de la BCe et des instances mondiales qui ont favorisé les délocalisations afin de maximiser les profits à court terme, au détriment des intérêts nationaux.
Ces politiques sont relayées scrupuleusement par nos gouvernants, qu’ils s’appellent Sarközy, Hollande ou Macron.
Quant à la Région, son action ne peut être que marginale, et la concurrence entre les territoires encouragée par une vision erronée de la décentralisation s’exerce au détriment du Centre-Val de Loire, trop proche de la mégapole parisienne.
Il serait temps de revenir à une vision nationale de l’aménagement du territoire et du développement économique, coordonné par un Etat régalien qui aurait recouvré sa souveraineté.
C’est l’objectif du Rassemblement national.

1 Commentaire

Salbris et Vendôme acceptent leur mise sous tutelle par l’Etat.

CM Blois 2018-02A Blois comme à la Région, les élus RN ont voté contre la mise sous tutelle.
Après Nicolas Perruchot qui s’était précipité pour signer avec l’Etat au nom du département, ce sont les villes de Salbris et de Vendôme, ainsi que l’agglomération des territoires vendômois, qui ont accepté la mise sous tutelle de leur budget, au mépris du principe constitutionnel de libre administration des collectivités.

Nous avions déjà parlé du débat à Blois, où le conseil municipal a refusé de se soumettre et à la région Centre-Val de Loire, où le président Bonneau a fini par signer, contraint et forcé.
Prochaine étape en 2020 : faudra-t-il soumettre au Préfet les programmes des candidats à l’élection municipale pour vérifier s’ils permettront de respecter cet engagement, et le cas échéant invalider les candidatures qui refusent de s’y plier ?
Le « nouveau monde » de M. Macron ressemble fort au second empire, où ce sont les Préfets qui désignaient les maires ! Et où les banquiers ont véritablement pris le pouvoir… 

Conseil régional : retrouvez les interventions de vos élus.

Session plénière CRCVLVos élus Rassemblement national ont été encore une fois présents dans tous les débats lors de la dernières session à Orléans, qui s’est tenue jeudi et vendredi.
Ils ont pu vous défendre et exprimer leur différence tout au long de ces deux journées, et les médias n’ont pas manqué de remarqué la qualité de nos interventions.
Retrouvez les résumés, les textes complets des interventions et les premières vidéos sur le site du groupe RN-CVL

 

Blois : retour sur le conseil municipal.

CM Blois 2018-02Le conseil municipal de Blois s’est lundi 25 juin.
Premier sujet abordé : la contractualisation avec l’Etat, dont nous avions déjà longuement parlé.
Le maire de Blois a proposé de ne pas signer ce contrat léonin, suivi par la quasi-totalité des élus, à l’exception des deux macronistes, Louis Buteau (ex PS) et Véronique Reineau (ex LR).
Dommage que Marc Gricourt, 1er président de la Région, n’ait pas la même position à Orléans.

L’examen du compte administratif fait ressortir la fragilité des marges et interroge sur l’avenir pour cette fin de mandature, en particulier pour le projet commercial Saint-Vincent, qui a peu de chances d’aboutir avant 2021.
Au sujet de la reconstruction du groupe scolaire de la Croix Chevalier, Véronique Reineau s’est réjouie d’un « renouvellement de population. »
Michel Chassier lui a répondu qu’il faudrait plutôt parler de « remplacement de la population« .
En outre il a rappelé les graves désordres constatés sur l’école Jules Ferry, inaugurée en 2011. Marc Gricourt a reconnu qu’il ne faudrait pas répéter « les mêmes erreurs« . C’est donc reconnaître, au-delà des malfaçons, une erreur de conception.
La Ville propose également aux associations une « charte culturelle ». Le problème est qu’elle s’inspire de la « déclaration de Fribourg », qui fait ouvertement la promotion d’une conception communautariste de la culture. Par exemple, toute communauté résidant sur une territoire donné, en l’occurrence le nôtre, doit pouvoir « enseigner et recevoir un enseignement dans sa langue« , y compris donc étrangère.
Ce qui va tout à fait à l’encontre d’une démarche d’intégration. Michel Chassier a rappelé l’épisode de dimanche soir ou des dizaines de ressortissants turcs ont bruyamment célébré dans les rues de Blois la victoire d’Erdogan.
Enfin les élus du Rassemblement national se sont étonnés du choix de déplacer l’aire de grand passage des « gens du voyage » près de la D951, ce qui n’est pas la meilleure image de Blois que l’on puisse offrir au touristes qui arrivent dans notre ville, y compris sur l’itinéraire de la Loire à Vélo.
Encore une fois, seuls les élus FN/RN font entendre leur différence et osent aborder les questions dont personne n’ose parler publiquement… même si certains les félicitent en privé.

7 commentaires

Région : vos élus en session.

DgxUmo0WkAAJb_GVos élus régionaux siègent aujourd’hui et demain à Orléans.
De nombreux sujets sont à l’ordre du jour, dont le compte administratif 2017 et le budget supplémentaire, mais aussi sur la signature du pacte financier avec l’Etat qui revient à mettre la Région sous tutelle.
Vous pouvez suivre les interventions de vos élus  sur le site de notre groupe ou sur le site de la Région, ainsi que sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook).

Conseil régional : conférence de presse ce matin à Orléans

Dgm0l77W0AA-zKBConférence de presse ce matin à Orléans. Michel Chassier, président du groupe RN-Centre Val de Loire : « Par principe, nous voterons contre la contractualisation avec l’Etat sachant qu’elle ne met pas à l’abri la collectivité d’une pénalité en cas de dépassement du plafond de ses dépenses » #RCVL #RegionCentreValdeLoire.
Nous avons déjà traité ce sujet, nous y reviendrons à l’occasion de la prochaine session qui débute jeudi matin à 9 h 30 à Orléans.
Voir notre communiqué de presse du 21/06 et notre article du 23/06.
Michel Chassier est également intervenu hier soir au Conseil municipal de Blois sur ce sujet (la Nouvelle République du 26/06).

1 Commentaire

Le site du groupe Rassemblement national Centre-Val de Loire est en ligne.

20171221_GR FNCVL SPSuite au changement de nom, nous avons dû procéder au changement du nom de domaine du site de notre groupe régional, c’est pourquoi il a été indisponible durant quelques jours.
Il est désormais accessible avec tout son contenu à la nouvelle adresse http://rn-regioncentre.fr/, le lien permanent se trouve sur la colonne de droite de notre page d’accueil.
Vous pourrez y suivre la session plénière des 28 et 29 juin et les interventions de nos élus.

Vos élus Rassemblement national au travail.

DgSzMdJWsAA8-EvVoici les dossiers qui seront examinés mors de la prochaine session plénière à la Région !
La fin du mois de juin est traditionnellement chargée pour les élus locaux : c’est l’heure du vote des comptes administratifs, autrement dit le bilan de l’année écoulée, en plus des délibérations habituelles.

Et cette année pour le collectivités les plus importantes il faudra aussi trancher la question de la contractualisation budgétaire imposée par le gouvernement : la signer ou pas. En Loir et Cher cela concerne le Département et la Ville de Blois.
Et contrairement à ce que tentent de vous faire croire trop souvent les médias nationaux, les élus du Rassemblement national travaillent sérieusement et sont bien présents dans les assemblées.
Ce sera le cas lundi soir à Blois, mardi 26 à Mer, mecredi 27 à Romorantin, jeudi 28 à la Communauté de communes beauce-Val de Loire, etc…
Et le Conseil régional, après la commission permanente du 22 juin se réunit en session plénière sur deux jours, les 28 et 29 juin.
Vos élus travaillent déjà sur les dossiers, reçu parfois tardivement dans certaines communes (le délai réglementaire est de 5 jours francs).
Rappelons que toutes ces réunions sont publiques et que vous pouvez y assister.

Mise sous tutelle budgétaire : François Bonneau indigné mais résigné.

FBonneauRégion Centre-Val de Loire : le président Bonneau s’apprête à signer… contraint et forcé. Mais que vaut un contrat signé sous la menace ?
Les Régions font partie des collectivités territoriales qui doivent signer avant le 30 juin le pacte financier prévu dans les articles 13 et 29 de la loi n° 2018-32 du 22 janvier 2018 de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022, encadrant la progression des dépenses de fonctionnement.

La question ne figurant pas à l’ordre du jour de la prochaine session Michel Chassier, président du groupe Rassemblement National Centre-Val de Loire, s’est adressé au président François Bonneau afin de connaître la position que souhaitait adopter notre Région et demander que les oppositions soient consultées.
En réponse le président Bonneau a fait savoir que les discussions sont toujours en cours entre l’Association Régions de France et le Gouvernement.
Suite à la demande de notre groupe, les présidents de groupe ont été reçus en urgence ce vendredi avant la Commission permanente afin d’être informés de la position qui sera soumise à l’Assemblée régionale jeudi prochain en session plénière.
Tout en critiquant la mesure, le président Bonneau proposera jeudi prochain de signer le pacte financier, craignant qu’un refus expose la Région a un risque qu’il ne souhaite pas prendre.
En lire plus …

1 Commentaire

Peltier, Wauquiez, NDA : ils courent après Marine !

peltier-debat

Guillaume Peltier face à Michel Chassier sur France Bleu en 2017 : quand finira-t-il par reconnaître que nous avons raison ?
Suite aux derniers soubressauts du parti moribond de Laurent Wauquiez, Guillaume Peltier s’est répandu dans les médias pour approuver la décision de virer Virginie Calmels, remplacée par un autre juppéiste. ce qui fait dire à Marine Le Pen : « on a remplacé DuponT par DuponD.« 

Mais au passage il en profite pour reprendre le discours social de Marine Le Pen en direction des bas salaires, en proposant une augmentation du SMIC de 10, 15 ou 20 % !
Que n’a-t-il appelé à voter Marine en 201 7 ! Car cette proposition va complètement à l’encontre du programme de Fillon, qu’il a soutenu au 1er tour, comme de Macron, qu’il a soutenu au 2ème tour !
Qui peut croire encore un tel contorsionniste, dont la gauche ne manque pas de se moquer gentiment à la Région.
Récemment il reprenait à son compte des propositions de Marine Le Pen pour la reconduite dans leur port d’embarquement des clandestins arrivés sur les côtes européennes avec la complicité d’ONG subventionnées, y compris sous Sarközy.
Mais les députés LR, à Paris comme à Bruxelles, votent contre les propositions et amendements du rassemblement national qui vont dans ce sens.
En lire plus …

2 commentaires

80 km/h : signez la pétition !

Tract 80 kmhDans quelques jours, au 1er juillet, la mesure doit être appliquée par le gouvernement.
La propagande redouble a la télévision et dans les médias pour justifier l’injustifiable.
Nous avons déjà largement exposé les arguments qui expliquent a quel point cette décision est inefficace et contre-productive (voir nos articles précédents).
D’ailleurs le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine a fortement baissé (-8,4%) en mai avec 272 tués, soit 25 de moins que lors du même mois l’an dernier, selon les chiffres annoncés lundi par la Sécurité routière.
Depuis quelques jours, nous avons entrepris une vaste campagne de diffusion du nouveau tract-pétition contre la limitation à 80 km/h.
A vous de le relayer et de faire signer massivement cette pétition !

3 commentaires

Conseil Régional : Vos élus préparent la prochaine session.

Réunion de groupe 18-06-2018Les élus du groupe Rassemblement National au conseil régional Centre-Val de Loire ont tenu une réunion ce lundi afin de préparer la session plénière qui aura lieu les 28 et 29 juin prochain à Orléans.
Michel Chassier, en tant que Président du groupe, a tenu à rappeler l’importance de ces débats : il sera question cette fois de l’approbation du compte administratif de l’année 2017, du bilan des aides économiques attribuées par la collectivité mais également les rapports sur la jeunesse, l’égalité entre autres.
Une session qui s’annonce donc riche en échanges, au cours desquels nos élus seront, comme à chaque fois, bien décidés à se faire entendre.
Par ailleurs, nous invitons nos adhérents, sympathisants et militants à venir y assister, puisque, rappelons-le, elle est ouverte au public. Si vous ne pouvez pas vous déplacer, vous pouvez également suivre les débats sur le site du conseil régional ou encore suivre le réseau social Twitter du groupe RNCVL qui commentera en direct les interventions de nos élus. 

Les précédentes interventions en session sont disponibles sur le site des élus RN au Conseil Régional Centre-Val de Loire.

Jean Messiha à Vernou en Sologne : nous sommes dans le sens de l’histoire.

Fëte RN41 Vernou 2018Devant 70 personnes présentes à Vernou en Sologne, Jean Messiha, membre du Bureau national et délégué national études et argumentaires a fait le point sur la situation politique en France, en Europe et dans le monde, un an après l’élection présidentielle en France.
Le cycle de la mondialisation à outrance, de l’ouverture incontrôlée des frontières aux marchandises et aux flux migratoires, de la dérégulation, de l’abandon des souverainetés, commencé au début des années 80, est en train de se refermer.
Dans un monde devenu multipolaire avec l’émergence de nouvelles puissance, le fait national va de nouveau s’imposer. Des pays aussi divers que la Grande-Bretagne, les Etats Unis, la Chine, l’Inde ou la Russie, malgré leurs différences ont un point commun : leurs gouvernants défendent les intérêts nationaux, appliquant de facto ce que le Front National, devenu Rassemblement national, demandait depuis 40 ans pour la France.
En lire plus …

1 Commentaire
12345...31

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...