Archive | Actualité Flux RSS de cette section

Paris. Dimanche 22 janvier. Promouvoir la Vie et l’Enfant.

Femme enceinteAprès 5 années d’attaques frontales et sournoises contre la famille, la baisse de la natalité se poursuit en France. En 2016, la fécondité a diminué pour la deuxième année d’affilée, selon les chiffres rendus publics le 17 janvier dernier.
En 2016, 785 000 bébés sont nés. Soit 14 000 de moins qu’en 2015, qui avait déjà connu 20 000 naissances de moins que l’année précédente. L’indicateur de fécondité s’établit à 1,93 enfant par femme, contre 1,96 en 2015, et 2 en 2014. On en déduit que notre pays ne remplace plus sa population et si elle s’équilibre c’est en raison du solde migratoire et de l’allongement de la durée de la vie. Une baisse inexorable et dangereuse que Marine Le Pen a soulignée dans son intervention de ce jour (voir le site « Marine présidente »).
Plus que jamais, il nous faut promouvoir et défendre une politique résolument familiale et nataliste. En un mot, protéger la mère et l’enfant à naître. C’est incontestablement sur le terrain démographique que se jouera l’avenir de la France et de l’Europe. Avant les bulletins dans les urnes il y a la présence des berceaux qui déterminent la vitalité et le projet d’une nation.

C’est pour cela que nous vous invitons à nous rejoindre dimanche prochain 22 janvier à la Grande Marche pour la Vie dans les rues de Paris.
Le rendez-vous est Place Denfert Rochereau à 13h30.

NB : Mgr Jean-Pierre Batut, Évêque de Blois, soutient publiquement cette manifestation.

0 Commentaires

SDF. Les grands oubliés du grand froid !

photo d'illustration

Sandrine Fontaine, présidente de l’association ASLD, trouve « idiot » l’argument qui consiste à dire que « l’on s’occupe des migrants (traduction : immigrés clandestins), mais qu’on laisse nos SDF sans solutions » (la Nouvelle République 18/1/2017). Non, ce n’est pas idiot du tout. C’est même criant de vérité.
S’il est vrai que les uns et les autres bénéficient d’aides ou subventions issues de structures différentes, il n’en reste pas moins que les sommes allouées aux clandestins sont autant d’argent que les plus démunis n’auront pas, SDF ou chômeurs, car les caisses de l’Etat ne sont pas extensibles.
Dans tous les cas, les SDF ne touchent pas les indemnités des clandestins, faux demandeurs d’asile dans 70% des cas. (Allocation temporaire d’attente: 343,50 euros).
On se souvient d’ailleurs que malgré tous ses efforts et sa généreuse bonne volonté, le centre de l’Avenue de Verdun, en avril 2016, avait dû fermer les portes de l’abri de nuit le week-end en raison d’un déficit de 40 000 euros et d’un refus de l’Agglo de participer au financement.
Dans cette période de grand froid, ce n’est pas un hasard si le premier ministre est allé faire une maraude sous caméra pour s’enquérir de la santé de certains SDF.
C’est sans doute parce qu’il sait que les Français voient avec leurs yeux les SDF dans la rue tandis que les clandestins sont logés, chauffés  et nourris par le contribuable français. Ils voient et ils comparent sans l’aide personne. C’est précisément ce que le gouvernement ne veut pas qu’ils fassent.

1 Commentaire

Trains intercités : quelle facture pour la Région ?

Train intercitésIntercités : quelle sera la charge pour la Région ? Le Président n’a pas daigné en informer les élus.
La SNCF veut se débarrasser de la plupart des liaisons « Intercités », les fameux « trains d’équilibre du territoire (TET), qui lui coûtent trop cher : 400 millions de déficit d’exploitation annuel, que l’Etat refuse de compenser.

De même que les routes nationales ont pour la plupart été départementalisées, les lignes TET vont donc progressivement être transférées aux Régions.
La question avait évoquée lors de la session de décembre du Conseil régional, en marge du débat sur le transfert des transports routiers de voyageurs, et Michel Chassier avait alors posé des questions, la plupart demeurées sans réponse.

Image de prévisualisation YouTube

Mais aucun rapport n’était soumis au vote, et les négociations en cours avec la SNCF n’ont pas davantage fait l’objet de débat dans la commission ad hoc.
L’affaire est pourtant d’importance dès lors que les trois lignes reprises par la Région Centre-Val de Loire représentent un déficit d’exploitation annuel de 49 millions d’euros !
Il sera pris en charge au départ par la SNCF, mais de manière dégressive, alors que le déficit risuqe au contraire d’augmenter.
Le Président Bonneau a donc signé dès le 19 décembre avec la SNCF, sans en informer les élus, ce qui est un comble pour ardent défenseur de la démocratie participative. A moins que cet ersatz de démocratie, que nous sommes les seuls à dénoncer dans l’assemblée régionale, consiste à remplacer les élus qui posent trop de questions par des citoyens plus ou moins tirés au sort et beaucoup plus dociles car ils n’ont pas la possibilité d’accéder aux dossiers !
Et demain le Premier ministre Bernard Cazeneuve vient signer le protocole d’accord à Orléans, alors que la commission permanente se réunit le lendemain, sans toutefois être saisie du dossier !
C’est la troisième fois depuis le début du mandat que François Bonneau se comporte de cette manière : c’était déjà le cas pour la Contrat de Plan Etat-Région, signé avec Maneul Valls avant d’être voté, comme pour le plan des « 500 000 formations », signé avec Myriam El Khomri dans les mêmes conditions, avant que le volet régional ne soit adopté par l’assemblée régionale.
Curieuse méthode de gouvernance pour un président qui se veut consensuel.
Le groupe Front National a publié un communiqué pour dénoncer cette méthode, et alerter nos concitoyens sur les risques à venir :  Communiqué FNCVDL 2017.01.16 – Convention RCVL-SNCF TET
(
voir la Nouvelle République du 18/01/2017).

1 Commentaire

Blois : comprendre les quartiers nord… en rencontrant les associations.

Blois Lorjou_3Sur le marché place Lorjou à la ZUP de BLois.
Le maire de Blois, Marc Gricourt, a accompagné le nouveau Préfet de Loir et Cher pour une visite de la ZUP de Blois, pardon, des « quartiers nord » selon l’expression consacrée.

Au nord de quoi ? Michel Chassier en avait fait la démonstration au conseil municipal lors d’un précédent mandat, rappelant que le centre commercial Kennedy, aujourd’hui rasé, était sur le même parallèle que la mairie de Blois, 47,588° N, quant à la Place de l’Europe devenue place Lorjou, elle se situe sur le même parallèle que la Préfecture, 47,59° N.
De même l’Hôpital de Blois est légèrement plus au nord que le collège Bégon, nous pourrions multiplier les exemples.
Les « quartiers nord » seraient donc plutôt les quartiers Ouest.
Anecdotique dirons certains ? Pourtant cela dénote parfaitement l’esprit de toute la communication faite autour de la « rénovation urbaine », des « quartiers sensibles » et autres « quartiers défavorisés », appelés parfois tout simplement « les quartiers », afin de masquer la cause première des désordres, de l’insécurité, des trafics et du règne des caïds : une immigration massive de populations extra-européennes devenues trop nombreuses pour être assimilées.
En lire plus …

1 Commentaire

Vineuil a peur quand la nuit tombe.

(image d’illustration).Photo d'illustration

Nous apprenons une semaine après les faits qu’une famille a été agressée chez elle, le mercredi 11 janvier vers 18h30, à Vineuil (la Nouvelle République 18/1/2017).
Plusieurs individus (Combien ? Etaient-ils tous cagoulés ? On ne sait pas) sont entrés dans une maison et, pistolet au poing, ont rassemblé la famille dans une chambre pendant que les autres complices fouillaient les lieux.
Sûrs de leur fait, ils sont restés une demi-heure à chercher bijoux et argent puis sont repartis avec ce qu’ils avaient trouvé (Quoi, précisément? On ne sait pas). Il n’y aurait pas eu de violence physique mais l’utilisation d’une arme est en soi une grave violence. Imaginons une seconde qu’une des victimes ait utilisé une arme pour protéger sa famille, car ils étaient vraiment en état de légitime défense.
Nous comprenons parfaitement que la Police ne communique pas sur cette affaire car si elle veut aboutir elle a besoin d’un vrai  silence médiatique. Il n’en reste pas moins que l’inquiétude a gagné les habitants de Vineuil qui se barricadent dès que la nuit tombe et savent maintenant que cela peut arriver partout dans l’Agglo et que les patrouilles de police n’y changent pas grand chose.
Il faut savoir que cette agression avec arme, en réunion, la nuit est gravissime. Elle relève de la cour d’Assises et ses auteurs peuvent être condamnés à 20 ans de réclusion et à 150 000 euros d’amende. (Art.311-8) Mais les malfrats craignent-ils le Code Pénal et les magistrats ? Pas certain.
Mais si au contraire l’une des victimes avait possédé une arme et blessé un des agresseurs en voulant se défendre, il aurait sans doute été poursuivi !

0 Commentaires

Galette des Rois de la Fédération le 21 janvier à Mer.

Galette des Rois Mer 21-01

(cliquez sur l’image pour agrandir)

A l’initiative de nos élus et militants mérois, la Galette des Rois aura lieu cette année à Mer
Il est encore temps de s’inscrire. N’hésitez pas à venir en famille, avec des amis. Vous serez chez vous !

Réservations par tel 02 54 42 12 17 ou 06 65 86 47 41, ou par mail : fn41@frontnational.com

A diffuser sans modération !

0 Commentaires

Le racisme anti-blanc existe-t-il ?

Photo d'illustration

(image d’illustration)
Une affaire révélatrice de l’ambiance actuelle vient de passer devant le Tribunal de Blois.

Un africain originaire de la République Centrafricaine était jugé pour avoir agressé, avec un de ses amis, le vigile (noir ou blanc, on ne sait pas) d’un supermarché de Romorantin qui, le soupçonnant de voler dans le magasin, le suivait à la trace.
Bien sûr, comme cela arrive très souvent, l’agresseur prétend qu’il a été victime  d’une remarque raciste (« sale noir ») ce que conteste le vigile. Et, très énervé d’être suivi pas à pas, il s’est rué sur le vigile qui, malgré ses 2 mètres, a été neutralisé et mis à terre (la Nouvelle République 16/1/2017).
Que retirer de cette affaire somme toute banale ?
- Dès que l’on a affaire à une agression, l’agresseur se présente souvent comme la victime et, s’il est d’origine africaine, il se prétend victime de racisme. Cela peut attendrir les juges. Soucieux d’enfoncer le clou, l’avocat du prévenu, venu  spécialement de Perpignan (???), et sans doute d’origine africaine, a fait savoir qu’il en avait été lui-même victime malgré son statut d’avocat. Cela n’a pas suffi à convaincre les juges car l’agresseur a été condamné (à du sursis…)
- Cette agression qui a eu lieu en août 2013 ne sort en audience qu’en 2017. Soit 3 ans et demi d’attente ! La lenteur de la justice est due à son cruel manque de moyens que les gouvernements successifs ne veulent pas voir. Ils préfèrent investir dans le « vivre ensemble » avec les effets qu’on connait. A moins qu’il ne s’agisse d’une erreur de transcription…

0 Commentaires

Quinière : encore un commerce qui disparaît.

CC Quinière 18-10-16_2L’incendie d’octobre 2016 : un coup fatal pour le Centre commercial ?
Quel avenir pour le centre commercial Quinière ?

L’incendie du mois d’octobre dernier, point d’orgue d’une série d’agressions, de dégradations et de violences, lui aura peut-être porté un coup fatal ? 
Nous en avons une nouvelle illustration avec la fermeture de la Cave à vins, certes prévue avant l’incendie. Mais la cellule commerciale risque de ne pas être reprise (la Nouvelle République du 17/01/2017).
Pourtant lorsqu’il avait repris ce commerce il y a 16 ans, Georges Morin trouvait le centre sympathique et plutôt animé.
On sait comment la politique de rénovation urbaine a étendu les problèmes de la ZUP aux quartiers de la Quinière-Les Allées.
Et la Ville n’a pas su mesurer l’ampleur du phénomène, allant jusqu’à le nier, ni prendre les mesures nécessaires.
Un peu de communication autour du « village Quinière » en 2015, sans effet notable, d’autant plus que la délocalisation du centre médical a diminué en même temps le flux de clientèle.
Après l’incendie, Louis Buteau, adjoint au commerce, avait évoque d’autres solutions à l’étude, mais nous ne voyons toujours rien venir.
Nous craignons fort que le Centre Quinière connaisse à terme le sort du Centre Kennedy.
Pour éviter d’en arriver à cette extrêmité, il faudrait impérativement que le quartier retrouve sa tranquillité. Ce qui semble incertain tant que le problème de la sécurité ne sera pas abordé sérieusement et sans ménagement. 

0 Commentaires

Blois. Fermeture de La Poste des Cornillettes

La Poste logoDans le quartier, des habitants nous en avaient parlé mais ils n’osaient y croire. Même les syndicats semblent avoir été tenus à l’écart.
La Direction de La Poste annonce la fermeture du bureau de poste des Cornillettes pour le 6 février prochain ainsi que sa transformation en un « relais poste urbain » (la Nouvelle République 16/1/2017).
Il faudra que l’on nous explique quels sont les services qui disparaissent et ceux qui sont maintenus. Car les « relais poste » ne proposent que des services réduits, qui s’apparentent davantage au dépannage qu’à un véritable service postal et bancaire. Une fois de plus nous constatons le démantèlement d’un service public qui fonctionne et dont la nécessité s’impose à tout le monde. Pour ceux qui voudraient à tout prix avoir recours à La Poste, faut-il rappeler les difficultés de stationnement qui limitent l’accès au Bureau de Poste de Blois Ville ?
Plus généralement c’est la question de l’offre de service de proximité qui est en cause. Pour des rasions diverses : le Crédit agricole à la ZUP a été contraint de fermé pour des questions de sécurité, La Poste des Cornillettes et l’agence BNP de l’avenue Maunoury pour des questions rentabilité.
Les clients qui utilisent Internet pourront faire leurs opérations en ligne, mais à la moindre difficulté ils devront s’adresser à une lointaine plateforme d’appel, parfois située à l’étranger, sans parler du stockage des données lui aussi externalisé.
Quant aux exclus du numérique, ils devront se déplacer.

2 commentaires

Loir et Cher : les investitures LR-UDI confirmées. En attendant la suite.

FF-MV 2017Finalement François Fillon a choisi… de ne pas choisir. Statu quo pour les investitures annoncées en juin 2016 sous l’égide de Nicolas Sarközy.
Nouvelle démonstration du fait que le candidat sorti de la primaire de la droite et du centre a bien du mal à s’imposer au sein d’un mouvement où il ne compte pas que des amis, chacun a pu le constater en marge du Conseil national de l’ex-UMP.
D’ailleurs aucun des trois candidats n’avait soutenu sa candidature au 1er tour de la primaire, Maurice Leroy et Guillaume Peltier avaient pris position pour Nicolas Sarközy, Catherine Fétilleux n’avait pas pris position avant le 1er tour !
Il n’est pas certain, à Blois comme à Romorantin, que cette non-décision fasse l’unanimité chez les centristes, en particulier côté MoDem. En Loir et Cher, on aurait tort de négliger l’influence de Jacqueline Gourault.
Par conséquent nous attendons la suite avec beaucoup d’intérêt.
De notre côté, les trois candidats ont été présentés à la presse en octobre, Michel Chassier pour la 1ère circonscription, Mathilde Paris pour la 2ème, Jean-Yves Narquin pour la 3ème.
Mais pour l’heure, n’inversons pas le calendrier, priorité à la campagne présidentielle de Marine Le Pen.

2 commentaires

Incendies de voitures volées

Voiture incendiée chemin de la Rabière à Blois.Voiture incendiée Chemin de la Tanière. Blois
Les incendies de voiture continuent à Blois et en Loir et Cher.
Ce matin, dimanche 15 janvier, chemin de la Rabière en bas du rond point Mitterand une voiture a été incendiée sans doute après avoir été volée (voir photo).
Rappelons que les pompiers et les gendarmes de Romorantin sont déjà intervenus vendredi dernier pour éteindre l’incendie d’une vieille grange isolée, au lieu-dit la Maison Rouge, à Loreux. (la Nouvelle République du 14/1/2017).
Il faut savoir que la grange a été entièrement détruite par le feu qui était parti d’un camion plateau, abandonné contre le bâtiment. Une fois de plus, le véhicule avait été volé.

 

0 Commentaires

Alep ! Alep outragée ! Alep brisée ! Alep martyrisée ! Mais Alep libérée!

messe Noël AlepMesse de Noël dans Alep libérée (image Facebook)
Une « soirée pour Alep » était organisée samedi soir à la Maison de Bégon (la Nouvelle République du 15/01/2017).

On peut comprendre l’émotion suscitée par les souffrances causées par cette guerre qui dure maintenant depuis 6 ans et l’élan de solidarité de nos concitoyens.
Mais une fois encore l’humanitaire sert de prétexte à présenter une version des faits qui relève de la propagande la plus grossière.
La tentative de renversement du régime laïc syrien au profit d’un régime sunnite, accompagné d’un partition du pays, a été préparée et soutenue par les Etats Unis et les pétro-monarchies, avec l’appui bienveillant d’Israël. La Turquie, la Jordanie et l’Irak constituant les bases arrières d’où les « insurgés » étaient approvisionnés en armes et en munitions, financés et ravitaillés.
En lire plus …

1 Commentaire

Cannabis et délinquance. Un rapport de cause à effet ?

PoliceFaut-il établir un lien automatique entre drogue et délinquance ? Sans doute que non mais la fusion de ces 2 comportements qui est très fréquente mérite d’y réfléchir quand on débat sur la légalisation du cannabis. C’est ce que nous montre l’actualité blésoise.
Le 11 janvier,  un homme est arrêté et placé en garde à vue pour avoir volé le 18 novembre une sacoche dans une boulangerie de la Chaussée St Victor. Il reconnaît les faits qui lui sont reprochés et les policiers découvrent à son domicile  de la cocaïne et du cannabis. Bien sûr ,c’était un récidiviste (la Nouvelle République du 14/1/2017). A noter que ce sont les caméras qui ont permis de faire aboutir l’enquête.
Mercredi dernier, dans la ZUP, les policiers ont voulu contrôler un conducteur de 18 ans qui roulait sans ceinture et refusait de s’arrêter pour un contrôle. Il a fini par descendre de voiture et partir en courant. Les policiers qui ont réussi à le rattraper  ont été insultés et agressés. Alors qu’il détenait  du cannabis, il a refusé de se soumettre aux dépistages. Il sera sans doute convoqué au tribunal au mois de septembre prochain, ce qui lui permet de voir venir et de préparer sa relaxe probable comme cela a été le cas la semaine dernière au tribunal de Blois.

0 Commentaires

Démocratie participative : un ersatz de démocratie.

Groupe FN RCVLLa démocratie participative ou démocratie permanente est présentée par ses défenseurs comme le remède à un « déficit démocratique », une manière d’impliquer davantage les citoyens, une réponse au rejet de la classe politique.
Mais on peut s’interroger dès lors qu’elle est mise en place par ceux-là même dont le peuple se détourne.
Car de quoi s’agit-il en pratique : la Région va constituer dans chaque département un « panel » de citoyens « tirés au sort », d’élus et de « représentants des structures locales ».
Pourquoi d’ailleurs utiliser l’anglicisme « panel » qui signifie tout simplement « échantillon » ?
C’est probablement parce que la taille choisie pour cet échantillon, 12 personnes par département, ne lui confère aucune représentativité et encore moins de légitimité.
D’autant plus que le tirage au sort a été « arrangé » comme l’avoue Charles Fournier dans la Nouvelle République du 13 janvier. Selon certains critères mis en avant, mais dès lors qu’il ne s’agit plus d’un véritable tirage au sort anonyme et équitable, qui peut savoir vraiment pour quelles raisons certains candidats n’ont pas été retenus ?
A titre de comparaison, 1 076 416 électeurs s’étaient prononcés en décembre 2015 pour élire leurs représentants au Conseil Régional.
La liste du Front National conduite par Philippe Loiseau avait recueilli 308 432 voix.
Quel est donc l’intérêt de mettre en place un système abusivement qualifié de « démocratie participative » avec un échantillon de 72 citoyens, soit 1 électeur sur 15 000 par rapport aux votants e 2015, 1 électeur inscrit sur 25 000 !

La réponse est simple : il s’agit pour le président de Région et sa « majorité de gauche », qui n’a obtenu en réalité que 35% des suffrages, de se donner l’apparence d’un soutien de l’opinion afin de valider certaines initiatives qui ne font ps nécessairement l’unanimité.
L’avis de ces « panels » pourra donc être mis en avant pour faire pression sur les élus et influencer leurs décisions.
Le procédé est d’autant moins démocratique qu’au sein de ces groupes de travail, les élus seront bien présents pour orienter les débats.
Ce que dénonçait Michel Chassier lors d’un intervention en juin dernier, en soulignant que les simples citoyens ne disposeront pas des mêmes informations ni des mêmes outils d’aide à la décision que les élus, sans parler du soutien des services.
En résumé, le peuple vote mal, il convient donc de remplacer le peuple par des « panels » de citoyens étroitement contrôlés par les « bons » élus. C’est cela l’ersatz de démocratie que la Région propose.
Seuls les élus du Front National se sont vraiment opposés à cette imposture. Vous pouvez retrouver leurs interventions sur le site du groupe ou les revoir en vidéo sur le site de la Région Centre.

0 Commentaires

La chasse à l’automobiliste est ouverte entre midi et 14h !

Photo d'illustrationMercredi entre 11 h 30 et 14 h 30, rue de la manufacture, à Meslay, les services du commissariat de Vendôme ont contrôlé 35 automobilistes.
Cinq ont été verbalisés pour non-respect de règles de sécurité routière (???), trois pour avoir brûlé un stop, un pour défaut du port de ceinture, une pour vitesse excessive, un pour non-présentation de l’attestation d’assurance, un pour défaut de contrôle technique. Soit douze PV en deux heures (la Nouvelle République 13/1/2017).
On voit bien qu’il est facile de contrôler et de pénaliser les automobilistes, braves vaches à lait identifiables au premier coup d’oeil et que l’on peut traire à tous les ronds points sans danger. Plus facile à contrôler que les dealers ou les consommateurs de cannabis que la gauche s’apprête à dépénaliser voire à légaliser.
Certes il y a, parfois mais rarement, des comportements inacceptables sur la route mais on voit bien que le gouvernement sait faire preuve de fermeté… avec les plus faibles et de faiblesse avec les forts.
La répression automobile, ça fait des statistiques, ça paye et ça fait rentrer de l’argent dans les caisses de l’Etat.

0 Commentaires

Sécurité, efficacité, SDF, coût. Questions sur la passerelle de la gare

Passerelle 2Un ancien élu de gauche de Blois s’indigne que des SDF dorment la nuit sur la passerelle de la gare (la Nouvelle République du13/1/2017) Il n’a pas tort. Il est vrai qu’un froid rigoureux sévit à Blois et que si des locaux ont pu être trouvés pour recevoir les « migrants » qui nous ont été imposés par le Préfet on aurait pu en trouver pour SDF !
Il déplore aussi le manque de moyens pour assurer la sécurité dans le quartier.  Il n’a pas tort, mais il est certain que la responsabilité de cette carence incombe autant au gouvernement socialiste qu’à la majorité socialiste auxquels participe le parti radical de gauche dont l’ancien élu se réclame.
La passerelle a fait l’objet d’une dépense importante (10 millions d’euros) dont il conviendrait de mesurer l’utilité et la fréquence d’utilisation. On nous dit que des caméras y seront installées pour des questions de sécurité. Bien. Mais il faudrait aussi déterminer combien elle coûte pour son entretien et son fonctionnement et mettre ce coût en rapport avec sa fréquentation.
Il serait bon aussi de pouvoir y installer un système de comptage pour savoir si cette passerelle, payée par la ville et non par la SNCF, est une dépense efficace ou non. Cette remarque qui a déjà été faite en Conseil municipal par les élus FN n’a obtenu aucune réponse. Elle le sera à nouveau.

NB. A noter que la question avait aussi été soulevée par la Nouvelle République à travers les questions au maire. Pas de réponse. Pourquoi ce silence systématique ?

 

1 Commentaire

Galette des Rois du FN avec Bernard Monot le 21 janvier.

Bernard Monot FBO 06-2015Cette année, ce sont les élus et les militants de Mer qui nous accueillent pour la traditionnelle galette des Rois le 21 janvier, en présence de Bernard Monot, député au Parlement de notre circonscription et de tous les élus et responsables locaux de la Fédération.
Cette réunion marquera également le lancement e la campagne de Marine Le Pen en Loir et Cher.

En même temps nous avons décidé d’offrir à tous nos amis une véritable après-midi festive, avec animations musicales, spectacle de magie, espace danse, espace enfants. Programme :
14 h 30 : ouverture au public
15 h 00 : mot d’accueil du Secrétaire départemental et vœux du bureau, interventions des élus locaux
15 h 30 : galette des Rois
16 h 00 : intervention de Bernard Monot
17 h 00 – 19 h 30 : animation musicale, karaoké, magie, espace danse
Boutique FN41, stands des collectifs Bleu Marine, du FNJ41 et des élus.
Les adhérents ont reçu l’invitation par mail et par courrier avec toutes les précisions. Réservation conseillée (fn41@frontnational.com), participation aux frais 5 € (gratuit pour les enfants jusqu’à 12 ans).
N’hésitez pas à venir en famille, faites venir des amis. Vous serez chez vous !

0 Commentaires

Marc Gricourt est pour la légalisation du cannabis. Pas nous !

cannabisNous évoquions il y a 2 jours, à propos du lycéen de Selles sur Cher violenté par des mafieux, les ravages de la drogue, dont le cannabis qui en est le premier palier. Une pétition circule à gauche en France pour dépénaliser, puis légaliser l’usage du cannabis.
Le maire PS de Blois, Marc Gricourt, vient d’annoncer qu’il était en faveur de cette légalisation, comme le candidat PS, Benoit Hamon qu’il soutient (la Nouvelle République du 12/1/2017).
Il est vrai que la Région dont Marc Gricourt est le 1er vice-président ne fait pas grand-chose dans la lutte contre les addictions (drogue, tabac, alcool) en milieu scolaire et universitaire. Et pourtant les chiffres sont là pour en démontrer les ravages.
Il est inexact  d’arguer que la politique pénale n’a pas obtenu les résultats escomptés. Surtout quand, en même temps, on ne propose pas de campagnes vigoureuses pour éclairer et dissuader notre jeunesse sur ce fléau regardé avec une sympathie soixantehuitarde. Et au lieu de dénoncer les conséquences d’un mal  gravissime on en chérit les causes.
Croire ou laisser croire que la légalisation va supprimer les filières mafieuses de certains quartiers de Blois (connus et identifiés par la Police) est une illusion ou un mensonge. Les pays qui en ont fait l’expérience sont revenus sur leur choix. Les dealers passeront au cran supérieur de drogues plus dures.
Par ailleurs, il faudra qu’on nous explique pourquoi la répression est valable pour les automobilistes et pas pour les dealers. Peut-être parce que l’automobiliste est une vache à lait paisible qui ne casse rien. A la différence des milieux liés à la drogue qui cassent et se rebellent contre les forces de l’ordre.
On en reparlera.

3 commentaires

Après sa visite à Saint Laurent des Eaux, Marine Le Pen affirme sa position sur le nucléaire.

Image de prévisualisation YouTube

Suite à sa visite du Centre de Production Nucléaire de Saint Laurent des Eaux, Marine Le Pen vient de réaffirmer sa position sur le nucléaire.

Une source d’énergie qu’elle estime indispensable, pour de nombreuses années encore, afin de garantir l’indépendance de notre pays et la fourniture d’électricité aux ménages comme aux entreprises à un prix largement inférieur à la moyenne européenne.

Et pour préserver notre indépendance énergétique, il faut qu’EDF redeviennent une entreprise publique à 100% nationale. Cela est d’autant plus vrai que seule une entreprise publique, qui ne rentre pas dans des logiques de rentabilité à cour terme, peut garantir la sécurité des installations nucléaires.

Michel Chassier s’était étonné, au nom du groupe Front National, de voir le nucléaire quasiment oublié dans nouveau Schéma de Développement Economique de la Région Centre-Val de Loire, alors que nous nous situons au 2ème rang des régions françaises pour la production électro-nucléaire.

On comprend d’autant plus mal la réaction tout à fait déplacée de certains syndicats comme la CFDT ou la CGT, qui préfèrent soutenir les différentes composantes de la gauche hostile au nucléaire. Une attitude que les salariés ne partagent évidemment pas.

 

1 Commentaire

Cannabis. Une Justice impuissante et lente !

Israel grows medicinal marijuana in SafedUne sombre affaire de drogue et de violences en réunion sur un lycéen de Selles sur Cher vient d’éclater au grand jour. Une affaire mystérieuse (on se demande pourquoi ce jeune homme a détruit la drogue avant d’aller porter plainte) qui souligne l’excellent travail de terrain de la Gendarmerie mais aussi l’insuffisance des moyens accordés à la Justice.
En effet, les truands qui ont ligoté et cagoulé ce jeune homme pour une question de cannabis non payé ont reconnu les faits de violence. Ils ne les contestent pas.
Et pourtant, ils ne seront poursuivis devant le tribunal correctionnel de Blois que le 11 juillet 2017. Soit, exactement dans 6 mois ! (la Nouvelle République du 11/1/2017) Ils resteront sans doute en liberté jusqu’à cette date ! la peine, s’il y en a , n’aura aucune vertu d’exemplarité. Trop tard !
Pendant ce temps, certains élus ou responsables de gauche pétitionnent à Marseille pour dépénaliser ou légaliser le commerce du cannabis. Au lieu de faire de vigoureuses campagnes anti-drogue dans nos établissements scolaires et universitaires.
Le Front National et Marine Le Pen sont clairs sur la question du cannabis : « la dépénalisation, encore plus la légalisation, est profondément dangereuse. Là où cela a été fait, cela a été dramatique, cela a été l’explosion de la drogue avec des problèmes de santé publique considérables ».
‘est une évidence, la culture de mort de la drogue ne fait pas la différence entre les drogues dures et les drogues douces. L’addiction au cannabis entraîne des effets graves sur le cerveau et la volonté. Il faut savoir dire « non » à ce vent de laxisme. La santé et l’avenir de notre pays est à ce prix.

1 Commentaire

Gérard Boucher, maire d’Ecoman, nous a quitté.

Gérard BoucherGérard Boucher, maire délégué d’Ecoman, vient de nous quitter à l’âge de 63 ans.
Enfant du pays, il a fait toute sa carrière professionnelle près de son village natal.
Après un CAP de maçon, il est embauché dans une entreprise de Moisy. Volontaire, courageux, il obtiendra deux autres CAP en carrelage et plâtrerie (la Nouvelle République du 10/01/2017).
Il prendra la suite de son patron, avant de devoir interrompre sa carrière professionnelle à cause de problèmes de santé. Il faut dire qu’il ne s’est jamais ménagé à la tâche.
Toujours au service de ses concitoyens, il est devenu conseiller municipal en 1989, et maire délégué d’Ecoman en 1995.
Amoureux de la France, patriote sincère, il a toujours été proche de notre combat, accordant son parrainage à Jean-Marie Le Pen puis à à Marine Le Pen en 2012.
Conscient de la gravité de la situation et de la nécessité du redressement, il avait récemment adhéré au Front National.
Comme beaucoup d’élus ruraux, il n’avait pas rendu public son engagement, souhaitant travailler pour le bien commun au-delà des considérations partisanes.
Nous présentons à sa famille et à ses proches nos sincères condoléances.
Nos élus locaux de Beauce seront présents pour lui rendre un dernier hommage.

1 Commentaire

Moins de collectes sur Agglopolys. Avec plus ou moins de taxes ?

Benne à ordures AgglopolysLe savez-vous ? La collecte des déchets d’Agglopolys sera moins fréquente à compter de début février.
Les secteurs qui étaient collectés trois fois par semaine ne le seront plus que deux et ceux qui l’étaient deux fois par semaine passeront à une. Ce sera, par exemple, le cas de villes importantes comme Vineuil ou Saint Gervais. L’hyper-centre de Blois, le veinard, continuera d’être collecté six fois par semaine (la Nouvelle République du 10/1/2017).
Il est peu probable que cette baisse de fréquence des collectes entraîne une baisse de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères. Pourtant nous serions en droit d’attendre une baisse dès lors que 27,5%  de ce que nous payons sont consacrés à la collecte elle-même. Nos élus poseront la question à l’Agglo.
Faut-il ajouter que, si Agglopolys ne livre pas de nouvelles poubelles plus grandes, il est probable qu’elles seront vite pleines et débordantes dès lors que la collecte ne se fait qu’une fois par semaine. Les sacs s’entasseront sur les poubelles et le travail de manutention sera plus important.
Nous reviendrons sur ce dossier brûlant de l’incinération des déchets ménagers en rappelant que, si les déchets ont diminué, la capacité d’incinération de l’usine de Valeco avait été, au départ, du temps de Jack Lang, surévaluée pour des raisons techniques mystérieuses qu’il faudra bien expliquer un jour.
Aujourd’hui, nous faisons le constat qu’il y a de moins en moins de déchets grâce au tri volontaire des habitants réalisé dans les déchetteries. Au prix de déplacements automobiles coûteux et d’émissions de CO2 plus conséquentes. Qui fait des économies ? Agglopolys peut-être mais pas les habitants d’Agglopolys. Affaire à suivre !

2 commentaires

Dernière minute. Le comité 41 des Vallseurs

Valls commissariat Blois 1« Ils sont venus, ils sont presque tous là, dès qu’ils ont entendu ce bruit : « Manu est mal,  il faut l’aider ».
C’est ainsi que le comité de soutien à Manuel Valls a été constitué autour de Jeanny Lorgeoux, sénateur de Loir-et-Cher et maire de Romorantin. Il s’est entouré d’anciens inoxydables comme Geneviève Baraban, ex- maire-adjoint de Jack Lang et conseillère départementale, Louis Buteau, maire-adjoint de Blois mais en conflit feutré avec Marc Gricourt, Christophe Degruelle, ex directeur de cabinet de Jack Lang et actuel président d’Agglopolys qui a su oublier son amitié pour Peillon le looser, Michel Fromet, ancien député-maire de Blois et actuel conseiller départemental (la Nouvelle République 10/1/2017).
Certains de ce comité ont décidé de défendre la candidature de M.Valls pour sa fermeté. Il est vrai qu’il a fait gazer , fermement, sans état d’âme les pacifiques manifestants de La Manif pour tous. Mais est-ce de la fermeté quand on laisse aux casseurs la ZAD de Notre Dame des Landes alors qu’un referendum populaire avait décidé de la construction de l’aéroport ? Avec le 49-3 si vivement reproché à son prédécesseur  il est vrai que Manuel Valls a fait preuve de « fermeté » sinon de fermeture.
D’autres membres du comité pensent « qu’il a porté haut les idéaux de solidarité et de fraternité ». Mais la fraternité s’inscrit d’abord dans le cadre de la famille qu’il n’a eu de cesse de désintégrer. Et pas seulement dans les fraternelles commissions.
Le sénateur maire de Romorantin concède « qu’il n’a pas résolu tous les problèmes et que celui de l’emploi reste prégnant. »  « Prégnant » est un bel euphémisme car le chômage n’a fait qu’augmenter sous la direction de Manuel Valls, jusqu’à atteindre des sommets malgré les maquillages des chiffres. Par ailleurs, oublier de parler de son bilan désastreux face à l’islamo-terrorisme est un déni de réalité que les dernières commémorations ne peuvent que souligner.

En somme, parmi ces fervents supporteurs de Manuel Valls, il n’en manque qu’un, le maire de Blois, Marc Gricourt quipour a part a fait le choix de Benoît Hamon.

3 commentaires

Qui sont les « semeurs de haine » évoqués par Jeanny Lorgeoux ?

Lorgeoux 2Le sénateur-maire de Romorantin, Jeanny Lorgeoux, à l’occasion des vœux qu’il a adressés à La Pyramide, a souligné l’importance de l’année 2017 qui commence.
Il a espéré que tous les candidats feront preuve de « dignité, de respect ». Il a aussi souhaité « écarter ceux qui sèment l’antisémitisme et ceux qui sèment la haine car la République doit être fraternelle, solidaire, laïque et pour tous. » (la Nouvelle République 9/1/2017)
Voilà qui est bizarre pour un homme qui se dit épris de liberté pour tous . Pensant sans doute aux primaires de la Gauche, souhaite-t-il écarter du débat certains candidats. Lesquels? Vincent Peillon, Benoît Hamon ou Arnaud Montebourg ? Pourtant, on sait que la vérité surgit d’un débat public et contradictoire.
Quand il parle de ceux qui « sèment l’antisémitisme » pense-t-il aux islamistes du style Coulibaly qui ont tué à l’Hyper Casher ou Merah à l’école juive de Toulouse? Jusqu’à présent, les centaines de morts que nous déplorons en France depuis 2 ans ont tous été commis par des hommes du même esprit, des islamistes semeurs de haine et de désolation.
C’est sans doute à ces personnes que Jeanny Lorgeoux devait penser. Il n’avait pas tort, d’autant que c’était l’anniversaire de la tuerie de Charly Hebdo.

2 commentaires

Assez de ces directions syndicales qui font de la politique au lieu de faire du syndicalisme !

CentraleStAurent

Samedi 7 Janvier en matinée, Marine Le Pen, candidate à l’élection présidentielle, est venue en Loir-et-Cher visiter la centrale nucléaire de St Laurent-Nouan. Cette visite était organisée dans un cadre privé (voir article de la Nouvelle République du 07-01-2016). Et en fait quoi de plus normal, sachant que Marine a toujours défendu les Services Publics à la Française et l’avenir et l’indépendance énergétique de la France, deux fondements de nos libertés souveraines si durement  malmenées par l’Union Européenne.

Quinze membres de la CFDT, dont seulement quatre d’EDF, ont manifesté leur hostilité devant la centrale. Si Fillon, Macron ou même Valls étaient venus, la CFDT aurait-elle lancé ses faibles troupes ? Est-ce le rôle d’une organisation syndicale de prendre parti contre une candidate républicaine déclarée ? Pourtant il y a les élections professionnelles pour les TPE en ce moment, et là on ne voit pas beaucoup la CFDT sur le terrain et en affichage…

Et que penser de la Direction Confédérale de la CGT qui semble ne pas vouloir donner de consigne de vote pour le deuxième tour des élections présidentielles mais qui appelle clairement à faire « barrage au Front National » (voir Le Figaro du 04-01-2017). Est-ce là le rôle d’une organisation syndicale ? Et que penseront les adhérents et sympathisants de la CGT qui votent de plus en plus massivement pour le Front National ?

De plus en plus de salariés, du public comme du privé, syndiqués et non-syndiqués ont compris que la défense du modèle social français, la préservation des acquis sociaux passent par la défense absolue de l’Etat-nation, par la reprise de notre souveraineté nationale, par le rejet de l’ultra-libéralisme et du mondialisme de l’Union Européenne et donc le vote patriote.

Pour notre part, au cercle Front syndical (les syndicalistes patriotes), nous réaffirmons que le syndicalisme, c’est la défense des intérêts matériels et moraux des salariés et non de faire de la politique en ostracisant systématiquement le Front National, ses militants, ses candidats et encore moins à donner des consignes de vote pour les élections à venir.

L’avenir et le renouveau du syndicalisme français passent par son indépendance, au plus près des intérêts des salariés : certains semblent le comprendre, d’autres non.

Aux syndicats, la défense de l’intérêt des travailleurs, aux partis politiques la conduite de l’action de la Nation.

Laurent Bras, responsable départemental du cercle Front syndical 41

4 commentaires
12345...198

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...