Archive | Actualité Flux RSS de cette section

Notre Dame des Landes : nouveau reniement de Macron en forme de capitulation.

Notre Dame des Landes« Macron fait ce qu’il avait dit » : c’est ce que nous répètent en boucle les médias du système, qui ne sont pas avares de « fake news ».
Pourtant Macron s’était déjà renié en adoptant la limitation de vitesse à 80 km/h, après avoir dit pendant la campagne qu’il y était opposé.
De la même façon, il avait expliqué qu’il ferait l’aéroport de Notre de Dame des Landes.
Il vient encore de se renier en abandonnant le projet, il faut bien dire par lâcheté.
Certes le Front National n’était pas favorable à ce nouvel aéroport, mais le référendum consultatif avait tranché en faveur de sa construction et tous les recours en justice avaient échoué.
Mais face à une minorité d’extrémistes occupant les lieux, le gouvernement a capitulé piteusement, au mépris des citoyens et des élus locaux.
Cela démontre la véritable nature de M. Macron qui ne fait pas ce qu’il a dit, mais ce que lui dictent les puissants, les lobbies, et qui cède à la menace.
Il va maintenant se heurter aux riverains de l’aéroport existant, qui refusent son extension.
Au déni de démocratie et au reniement s’ajoute un gâchis financier qui n’est pas encore chiffré.
L’ancien monde est toujours bien là !

2 commentaires

Demandeurs d’asile : et bien dansez maintenant … aux frais du contribuable.

migrants 25102016 01 fArrivée de « migrants » de Calais à Blois en octobre 2016 dans des logements réquisitionnés par le Préfet.
Les fictions et les reportages télévisés ne cessent de nous apitoyer sur le sort des « migrants », « réfugiés » et autres « demandeurs d’asile ».

Dans la majorité des cas des immigrés clandestins, puisqu’ils arrivent chez nous sans papiers avec franchi clandestinement plusieurs frontières de notre Europe-passoire.
On nous a fait le coup des Syriens qui fuient la guerre. Mais ce sont presque tous des hommes jeunes et en âge de combattre.
Et puis chacun a pu se rendre compte la plupart n’étaient pas syriens mais afghans, érythréens, soudanais, libyens etc…
Et que la majorité ne fuyaient pas la guerre mais venaient simplement en Europe en raison de la situation économique désastreuse de leur pays d’origine.
Mais comme cela ne suffit pas pour bénéficier du statut de réfugié, il a fallu multiplier les cas de persécution.
C’est ainsi que la France recueille les homosexuels victimes de la répression dans leur pays et que Macron invite les femmes victimes de mutilations sexuelles. Tout cela représente combien de millions de personnes ?
A Blois le CADA (Centre d’accueil de demandeur d’asile) héberge pelle-mêle un « gay » Nigérian, une femme Guinéenne victime d’un viol, cités en exemple par la Nouvelle République du 15 janvier.
Ils préparent au sein d’une association blésoise un spectacle de danse.
Un article qui a dû faire passablement irriter les Français dans le besoin, obligés toujours davantage à se serrer la ceinture.
Mais ce n’est pas le seul exemple en Loir et Cher, puisque d’autres demandeurs d’asile ont eu l’occasion récemment de passer une journée au parc d’attraction « Family Park » à Saint Martin le Beau. Bien sûr transport, entrée et panier-repas payés par la collectivité.
Nous pourrions multiplier ces exemples.
Mais nous aimerions surtout savoir combien ça coûte, combien de nouveaux « réfugiés » vont nous être envoyés en Loir et Cher et quelle sera leur répartition.
Car il est évident que si Macron ne veut pas voir renaître la « jungle » de Calais, il va continuer, comme son prédécesseur, à répartir les clandestins partout en France, sans que les maires puissent s’y opposer.
Toujours ces pratiques de cet « ancien monde politique » qui ne cesseront que lorsque le Front National arrivera aux affaires.
Et les Français ne doivent pas se laisser tromper par le discours de fermeté du petit gouverneur de la France. Il s’agit simplement de calmer une opinion hostile, avant d’augmenter le quota de « migrants » accueillis par la France afin de faire plaisir à Mme Merkel, en échange d’un soutien espéré aux projets européens du locataire de l’Elysée.
Malheureusement les Français seront perdants sur les deux tableaux.
A la Région comme dans les villes de Loir et Cher où ils sont présents, les élus FN sont les seuls à dénoncer ce scandale.

2 commentaires

Visite au « machin » de Strasbourg.

Visitors group Philippe LOISEAUA l’invitation de Philippe Loiseau un groupe de cadres et de militants du FN se sont rendus lundi et mardi à Strasbourg pour visiter le Parlement de l’Union européenne.
Nous étions 10 du Loir et Cher et nous n’avons malheureusement pas pu satisfaire toutes les demandes, mais il y aura une autre visite à Bruxelles ou à Strasbourg dès que possible.
Nous sommes arrivés à Strasbourg avec une heure de retard à cause d’un train supprimé suite à un mouvement de grève dont bien sûr vous n’avez pas entendu parler car avec Macron les médias sont invité à ne pas diffuser les mauvaises nouvelles. Tout va bien, qu’on se le dise.
La fin d’après-midi du lundi était consacrée à une visite de cette ville chargée d’histoire, de la « Petite France » et bien sûr la Cathédrale emblématique.
restau Strasbourg 15-01

Dîner dans un restaurant de la Petite France.

Le soir dîner autour d’une authentique choucroute alsacienne avec nos députés Philippe Loiseau, Bernard Monot et Mylène Troszczynski.
Le mardi matin nous étions attendus dès 9 h 30 au Parlement pour la visite, qui débute avec une présentation des institutions par un fonctionnaire européen, obligé d’avouer que c’est la Commission, c’est à dire les chefs d’Etats et de gouvernements, qui a l’initiative des projets de directives et de règlements, transformant ce Parlement en chambre d’enregistrement.
De toutes façons les deux grands groupes, les socialistes du Groupe de l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates au Parlement européen, auquel est affilié le PS,  et les libéraux du Parti Populaire Européen auquel est affilié les « Républicains » ou ce qu’il en reste, sont d’accord sur les grands sujets, en particulier pour imposer toujours davantage de fédéralisme, même si en France ils font parfois semblant de dire le contraire.
PE Strasbourg 16-01

Bernard Monot et Philippe Loiseau nous présentent le travail de nos députés.

Ensuite plusieurs de nos députés se sont succédé pour présenter leur travail : les deux députés de notre circonscription, Bernard Monot et Philippe Loiseau, ainsi que Mylène Troszczynski et Dominique Martin.
Contrairement à ce que veulent faire croire les médias, nos députés sont parmi les plus actifs, y compris dans leurs commissions respectives, entourés d’assistants dont aucun ne peur être qualifié de « fictif ».
Les différents intervenants ont insisté à la fois sur la cohérence des positions des députés FN, sur le respect de leurs engagements vis à vis des électeurs, à contrario des députés PS et LR, qui ne tiennent pas le même langage à Bruxelles et à Paris.
Nous avons pu ensuite assister dans l’hémicycle au vote des amendements et des propositions de règlements, au rythme de moins d’une minute par vote, c’est tout simplement surréaliste !
Il faudrait vraiment que davantage de nos concitoyens aient l’occasion d’assister à ce spectacle, ils en ressortiraient renforcés dans leur conviction que cette institution est à la fois inefficace et nocive et qu’il n’est plus possible de continuer ainsi.
Faites le savoir !

0 Commentaires

Loir et Cher : plus de décès que de naissances.

10-11-12-millions3711 décès contre 3200 naissances : telles sont les données de l’état civil en Loir et Cher pour l’année 2017. (la Nouvelle République du 15/01/2017).
Des chiffres inquiétants qui confirment la tendance nationale d’une baisse de la natalité et d’une diminution régulière de l’accroissement naturel de la population (naissances – décès).
Le phénomène se trouve amplifié dans les départements à dominante rurale où la population est en moyenne plus âgées, du fait que les jeunes sont souvent obligés de partir pour trouver du travail.
On assiste actuellement à une accélération de la « métropolisation », y compris dans notre Région, au détriment de départements comme le Loir et Cher, promis à la stagnation d’ici 2050, tandis que l’Indre continuerait à perdre des habitants.
C’est pourquoi les élus du Front National seront particulièrement attentifs au futur Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET), dont on voit mal comment il pourrait inverser la tendance.
Mais ce terrible constat d’un excédent de décès par rapport aux naissances renvoie également à la politique familiale au niveau de l’Etat depuis plus de 40 ans et à la politique migratoire.
Rien n’a été fait, au contraire, pour encourager la natalité. Or il faut bien comprendre que tous les discours qui peuvent être faits, toutes les mesures qui nous sont proposées afin de sauvegarder le régime des retraites se heurteront à cet écueil démographique.
Et ceux qui aujourd’hui ne souhaitent plus ne souhaitent plus avoir d’enfants pour des considérations de carrière professionnelle ou simplement de confort de vie risquent de le regretter amèrement quand viendra l’heure de la retraite et de la vieillesse.
Déjà on voir s’inverser la solidarité entre générations, puisque ce sont les retraités qui sont appelés à faire un effort au profit des jeunes, preuve s’il en était besoin d’une dégradation du niveau de vie.
Et puis il ne faut pas se voiler la face. Si au niveau national il y a encore un solde légèrement positif, on le doit en grande partie au taux de natalité de populations fraîchement immigrées en provenance de pays dont la culture et la religion encouragent au contraire à faire davantage d’enfants, surtout lorsque les prestations généreusement offertes par la France y ajoutent un intérêt matériel évident.
Il paraît qu’il ne fait pas parler de « grand remplacement », que cela relèverait de la théorie du complot ou des « fake news ».
Nous invitions tous ceux qui en douteraient encore à faire le tour des écoles à la ZUP de Blois (mais pas seulement), à la CPAM rue Louis Armand ou aux urgences à l’Hôpital pour faire eux-même le constat.
Jusqu’où ira l’aveuglement face à ce suicide français ?  

0 Commentaires

Blois : feu de voiture à la ZUP, feux de poubelles en Vienne

Incendie jardins 14-12-1Image d’archives : cabanons de jardin incendiés en Vienne.
Encore une voiture incendiée rue Charcot, à la ZUP de Bois, dans la nuit de dimanche à lundi vers 1  h 30.

La quartier de Blois Vienne n’est pas en reste, avec de nouveaux feux de poubelles dans la nuit de lundi à mardi, quai Villebois-Mareuil et rue du Puits Neuf, tandis qu’un cabanon de jardin avait brûlé près du boulevard Marc et Robert Augé ce week-end. Et là encore, difficile d’accuser la sécheresse.
(source : la Nouvelle République).

0 Commentaires

Julien Sanchez en Loir et Cher : le Front National tourné vers l’avenir.

26733373_1541639225954316_1845141051279340301_nConférence de presse.
Après la venue de Marine Le Pen le 18 novembre à Romorantin, la Fédération de Loir et Cher recevait aujourd’hui Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, Président du groupe FN en Occitanie et porte parole de notre Présidente.

Après un déjeuner à Onzain avec les membres du bureau départemental, le Maire de Beaucaire a tenu une conférence de presse entouré par Michel Chassier et Mathilde Paris, avant de s’adresser  à plus d’une centaine d’adhérents venus pour cette traditionnelle galette des Rois.
Revenant sur les présidentielles il a rappelé le résultat historique atteint par Marine Le Pen avec près de 11 millions de voix au second tour, alors que les partis qui avaient gouverné la France depuis 40 ans étaient éliminés.
26231835_1541641605954078_8557921765896172291_n

Pendant l’intervention de Julien Sanchez à Onzain

Certes nous n’avons pas remporté cette élection, mais il ne faut pas noircir le tableau. Au contraire nous avons été sommes le seul mouvement à résister face à l’escroquerie Macron qui, avec la complicité des médias, est parvenu à faire oublier son passé de ministre de Hollande pour recueillir les voix de ceux qui ne voulaient plus des partis du Système et aspiraient au changement. C’est raté !
Mais on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps et les faits nous donnent raison jour après jour. Déjà Marine le Pen apparaît comme la première opposante à M. Macron.

26231742_1541641479287424_1589402309815002640_nJulien Sanchez répond en direct aux questions des adhérents.

Il nous fallait cependant analyser les raisons qui nous ont empêché de l’emporter et réfléchir à une stratégie et à la réorganisation du Front National pour le transformer définitivement en parti de gouvernement.
Pour cela Marine Le Pen compte beaucoup sur l’ancrage local, dont Julien Sanchez est un parfait exemple.
Elu avec près de 40% des voix, alors que ses adversaires avaient prédit l’apocalypse en cas de victoire du FN, il a su montrer sa capacité à gérer la ville, et même à la gérer mieux que ses opposants.
A tel point que Marine Le Pen a fait 55 % au 2ème tour à Beaucaire, et que le candidat FN aux législatives à réalisé 63% sur la ville. On constate la même progression dans toutes les villes FN.
C’est bien pourquoi aux élections régionales de 2015 le PS avait préféré se suicider pour ne pas que nous gagnions deux ou trois régions parmi les six où le FN était arrivé en tête.
Car ce que redoutaient nos adversaires ce n’est pas notre échec, mais notre réussite dans la gestion de ces Régions, ce qui aurait conforté le score présidentiel de Marine Le Pen.
Il nous faudra donc gagner davantage d’élections locales afin de prouver aux Français que nous serons capables demain de gouverner la France.
C’est en résumé le message de Julien Sanchez, qui a répondu ensuite aux questions de l’auditoire.
L’après-midi s’est poursuivi par un spectacle de perroquets particulièrement apprécié par toute l’assistance.

26805220_1541641675954071_3952521635319301163_n

Les Poliakofs présentent leur spectacle de perroquets.

La soirée s’est terminée par une marseillaise chantée en choeur par toute l’assistance.

1 Commentaire

Selles sur Cher : nomades’ land ?

20180112_115755Nouvel épisode de la cohabitation tendue avec les « gens du voyage » à Selles sur Cher.
En raison d’une montée des eaux plusieurs dizaines de véhicules et de caravanes sont venus s’installer au Parc des expositions, en concertation avec la Mairie et la Préfecture.
Présence qui malheureusement s’accompagne comme toujours de dépôt d’immondices, sans parler de l’huile de vidange,  en passant par les canettes verre et alu, les couches-culottes ou l’électroménager hors d’âge, les pneus ou les cadavres d’animaux (*) ou plus prosaïquement des déjections dans la nature, puisque le terrain n’est pas équipé de sanitaires, le tout venant polluer le ruisseau des Chambons, qui se déverse directement au Cher et un étang voisin.
Selon la 1ère adjointe, Mme Latour, tout aurait été nettoyé, mais à quel prix ? 
Sans parler de la gène pour le stationnement le jour du marché et de l’image de la ville.
Selon un conseiller d’opposition la nouvelle aire d’accueil aux Châtaigniers aurait multiplié par 4 nombre de nomades séjournant régulièrement sur la commune.
Les Sellois en subissent chaque jour les conséquences.

(*) Source : page Facebook « En Selles Pour Demain »

3 commentaires

Marine Le Pen s’adresse aux 40 millions d’automobilistes français.

Image de prévisualisation YouTube
Diffusez la vidéo et faites signer la pétition.
Mise à jour : ce matin (12 janvier) la vidéo sur Facebook dépasse les 1,5 million de vues.
Mise à jour du 13 janvier : plus de 1,8 millions de vues à 14 heures.
14 janvier à 20 heures : les 2 millions de vues sont dépassées, en dépit du silence des médias sur le sujet.

1 Commentaire

Contre la persécution des automobilistes, signez massivement la pétition !

A5_TRACT_80KM_H_HD_STC_Page_1Cette fois la mesure ne passe pas. Le gouvernement pensait avoir avoir convaincu au prix d’une campagne médiatique justifiant la limitation de vitesse au nom de la sécurité routière.
Mais les arguments avancés relèvent largement des « fake news » et ne sont étayés par aucune donnée, en particulier sur le retour de l’expérimentation.
Et puis c’était sans compter sur la force des réseaux sociaux.
Une véritable fronde se lève sur la toile, relayée par les associations d’automobilistes, des élus du monde rural le plus touché par cette mesure, des particuliers indignés.
Le Front National a lancé une pétition en ligne et diffusé une vidéo sur Facebook déjà vue plus 1,1 millions de fois.
En même temps le compte Twitter de Marine Le Pen a dépassé le 2 millions d’abonnés (+ 600 000 depuis les présidentielles).
On comprend pourquoi M. Macron veut censurer Internet encore davantage, imitant les dirigeants chinois qu’il vient de rencontrer.
Mais les Français, abusés le temps d’une élection, ne se laisseront pas faire.
Dès la semaine prochaine un tract sera massivement diffusé dans toute la France pour inviter les automobilistes à ne pas capituler.
Cette fois c’est trop, c’est peut-être la goutte d’eau qui va faire déborder le vase, il faut faire abroger cette mesure dont M. Macron lui-même durant sa campagne ne voulait pas. 
Comme quoi il ne fait ce qu’il a dit. Il fait ce qu’on lui dicte.
Nous vous invitons à partager sur les réseaux sociaux et à télécharger d’ores et déjà notre tract pour le diffuser autour de vous. Lien de téléchargement au format pdf : TRACT_80KM

1 Commentaire

80 km/h : mauvaise réponse !

80 kmhComme il fallait s’y attendre le gouvernement va imposer la limitation à 80 km/h sur les routes sans séparateur central.
Un véritable matraquage médiatique destiné à préparer l’opinion et à culpabiliser les réfractaires a précédé cette annonce.
Pour notre part nous sommes prêts à ouvrir le débat, qui aurait dû avoir lieu, mais il est évident que cette mesure n’est pas justifiée.
L’argument est toujours le même : sauver des vies.
Sauf que toutes les études sérieuses, en France et à l’étranger, y compris les expérimentations menées en 2017 n’ont jamais démontré que l’abaissement de la vitesse autorisée au-delà d’un certain seuil permettait d’éviter les accidents et les victimes, l’effet obtenu a parfois été une aggravation.
En France les vitesses de 90 km/h sur route, 110 km/h sur les voies express à chaussées séparées, 130 km/h sur autoroute datent de 1974.
Or il y avait eu cette année là 15 108 tués sur les routes de France, contre 3 477 en 2016, sans nouvelles limitations de vitesse.
Et contrairement aux affirmations officielles, la vitesse moyenne de circulation a largement augmenté depuis. Avant l’autoroute il fallait 14 à 16 heures pour aller de Paris à Marseille, la moitié aujourd’hui.
Comment expliquer cette diminution du nombre de tués alors qu’il 39 millions de véhicules en circulation contre environ 15 millions en 1974 et que la distance moyenne parcourue augmente ? Ce qui veut dire que le nombre de tués au kilomètre a été divisé par 15 sans modification des vitesses autorisées.
Les réponses sont multiples : le développement du réseau autoroutier, ce qui démontre au passage qu’on peut-être davantage en sécurité à 130 km/h sur une route adaptée qu’à 90 km/h sur une départementale mal entretenue ou mal aménagée.
Ensuite il y a aussi les progrès considérables accomplis sur la sécurité des véhicules : ceintures, airbags, système de freinage, tenue de route, pneumatiques, absorption des chocs etc… Il faut avoir conduit une Dauphine ou une Simca 1000 pour mesurer l’évolution.
Il faut y ajouter une meilleure préparation des conducteurs avec un enseignement de la conduite beaucoup plus poussé que dans les années 70, où l’on obtenait le permis après avoir un petit tour en ville et réalisé un créneau de stationnement.
Voilà la réalité.
Les expériences réalisées dans deux départements français en 2017 n’ont pas été probantes, a tel points que les résultats ne sont toujours pas publiés, il y aurait même eu dans certains cas davantage d’accidents.
Enfin il faut citer le Danemark, qui a décidé de faire le contraire de la France en augmentant la vitesse de 80 à 90 km/h sur les routes, de 110 à 130 km/h sur autoroutes.
Résultat : moins d’accidents et de victimes. Et pourtant il n’y a que 10 radars dans tout le pays !
Toutes ces informations se trouvent sur Internet, elles mériteraient au moins d’être examinées. Mais le gouvernement est sourd et aveugle.
Cette mesure inefficace n’aura pour conséquence que l’augmentation des recettes de l’Etat, puisque les radars rapportent déjà plus d’un milliard d’euros par an.
En Loir et Cher on déplore déjà deux accidents mortels depuis le début de l’année. Dans les deux cas, la limitation à 80 km/h n’aurait rien changé.
Le Front National lance une grande pétition en ligne pour protester contre cette mesure, prise sans concertation et nous sommes prêts à ouvrir le débat sur notre blog.
N’hésitez à réagir, que vous soyez d’accord ou pas.

2 commentaires

Solidarité avec nos policiers.

DTGbWnjWsAAT1-CA Blois et à Vendôme comme partout en France les policiers ont manifesté pour dénoncer la recrudescence des agressions dont il sont les victimes et le manque de moyens (site Internet la Nouvelle République).
Après la tentative de lynchage d’une policière à Champigny sur Marne et plusieurs autres agression lors de la Saint Sylvestre, l’affaire n’est sortie dans les médias que grâce à la diffusion massive de l’information sur les réseaux sociaux, réseaux que M. Macron veut encore censurer davantage alors que la France est déjà un des pays les moins libres en la matière.
Le ministre de l’Intérieur avait même osé déclarer « « dans l’ensemble, les gens ont pu jouir de la nuit de la Saint-Sylvestre de manière pacifiée. » (voir notre article du 2 janvier)
Ce qui revenait à considérer l’agression de Champigny comme un « point de détail ».
D’ailleurs ni le ministre ni le Président ne se sont rendus au chevet de la policière.
Dans un climat de haine « anti-flics » répandue par l’extrême gauche et quelques saltimbanques complices, sans réaction sérieuse du gouvernement, on comprend l’exaspération des policiers.
Ils ont manifesté devant les commissariats de Blois et Vendôme et un peu partout en région Centre.
Nos élus régionaux étaient à leurs côtés à Tours, comme de nombreuses villes de France.

2 commentaires

Hausse des prix à la pompe : il ne fallait pas voter Macron !

FallaitPasVoterMacronLes Loir-et-Chériens s’insurgent contre la hausse des prix à la pompe au 1er janvier.
La Nouvelle République fait part de leurs réactions dans son édition du 9 janvier.
Les automobilistes ne sont pas dupes : ils ont bien compris que cette hausse (7,6 centimes d’euros en moyenne pour le gazole) n’est pas due au cours du baril de brut, mais à une nouvelle augmentation des taxes, qui représente déjà 70% du prix que vous payez à la pompe.
Comme le fait remarquer une des personnes interrogées, le carburant est aujourd’hui au même pris qu’en 2008, alors que le baril s’échangeait à 150 $, alors qu’il est retombé aujourd’hui entre 35 et 40 $ [NDLR : c'était les cours il y a un an, il est aujourd'hui un peu au-dessus des 60 $, mais toujours très loin des cours de 2008].
C’est la même chose d’ailleurs pour les tarifs du gaz, qui augmentent de 7% au 1er janvier essentiellement à cause des taxes.
Et comme le fait remarquer la NR, cette hausse du prix des carburants est particulièrement pénalisante dans un département rural où l’on a guère d’autre choix que d’utiliser la voiture pour se rendre au travail, pour aller faire ses courses, pour aller chez le médecin ou tout simplement pour rendre visite à sa famille.
Les élus du Front National avaient déjà fait remarquer que les usagers de la route étaient ponctionnés à hauteur de 321 millions d’euros par la Région, et à plusieurs reprises il se sont opposés à la hausse du tarif des cartes grises ou à la modulation régionale de la TICPE.
Mais nous disons clairement à certains qui viennent aujourd’hui pleurer : il ne fallait pas voter Macron !
Marine Le Pen avait pourtant averti les Français de ce qui les attendaient, y compris au cours du fameux débat, mais elle n’a pas été entendue.
Dès ce débit d’année les nouvelles taxes Macron vont ponctionner 4,5 milliards d’euros supplémentaires, alors qu’il prétend diminuer les impôts et redonner du pouvoir d’achat.
Il serait temps que les Français se réveillent !

1 Commentaire

Blois : encore deux voitures brûlées.

Dumont D urvillePhoto d’illustration : incendie de voiture rue Dumont d’Urville il y a un an…
Les feux de voitures continuent en ce début d’année 2018 en Loir et Cher.

Plusieurs incendies « suspects » ont été signalés dans le département, mais dans le doute nous n’en faisons pas état au titre des incendies volontaires. 
Par contre il n’y a aucun doute pour les deux dernières voitures brûlées à Blois : une dont l’épave a été retrouvée dimanche matin en forêt de Blois, allée de Bury. On apprend (la Nouvelle République du 8/01) qu’elle avait été volée précédemment.
Le second incendie s’est produit dans la nuit de samedi à dimanche rue Dumont d’Urville, secteur « chaud » s’il en est pour les feux de voitures, en marge d’une des plaques tournantes du trafic de stupéfiants sur l’Agglomération.

2 commentaires

Julien Sanchez en Loir et Cher : le témoignage d’un maire FN.

julien-sanchezNous invitons tous nos amis a venir écouter Julien Sanchez dimanche prochain à Onzain, à l’occasion de notre Galette des Rois.
En effet Julien Sanchez est maire de Beaucaire depuis mars 2014.
Dans cette commune du Gard, peuplée d’un peu plus de 16 000 habitants (la taille de Vendôme ou Romorantin), Julien Sanchez est élu au deuxième tour avec 39,81 % devant 3 autres listes.
Et s’il est de bon ton dans les médias de critiquer sa gestion, comme celle de tous les maires FN, les habitants de Beaucaire semblent au contraire particulièrement satisfaits de leur maire.
La meilleure preuve ce sont les scores obtenus par le Front Nationa sur sa commune depuis lors : 59,20% au 2ème tour des départementales en mars 2015 (en duel), 57,28% en décembre 2015 aux régionales (en triangulaire).
Au 2ème tour des présidentielles, en dépit du matraquage médiatique, Marine Le Pen réalise 55,47%, aux législatives le candidat FN obtient 61,89% au 2ème tour sur la ville face à la candidate-godillot « en Marche ».
C’est bien la démonstration que le FN est capable de gérer une ville. Comme il aurait été capable de gérer des Régions, et c’est bien ce que craignaient nos adversaires, poussant le PS à se saborder dans 3 grandes régions pour ne pas nous offrir l’occasion de démontrer, avant les présidentielles, notre capacité à gouverner.
Par conséquent ceux qui aujourd’hui critiquent Marine en répétant ce qu’ils entendent dans les médias du système se trompent lourdement.
Nous sommes bien
 la seule alternative face à Macron, dernier représentant de « l’ancien monde », et aux tenants du mondialisme.
C’est pourquoi nous invitons particulièrement ceux qui ont été déçus du résultat des présidentielles, ceux qui ont pu douter ou qui seraient tentés d’abandonner le combat, à venir écouter Julien Sanchez le 14 janvier à Onzain.
Marine Le Pen et tous les responsables du Front National sont plus que jamais sur le terrain en ce début de l’année, des dizaines de réunions sont prévues d’ici le Congrès dans tous les départements.
Et si les médias vous disent qu’on ne nous entend pas, ou bien ils sont sourds et aveugles, ou bien c’est encore un « fake » !

1 Commentaire

Macron ou le « fake » Président.

Censure MacronUne loi sur les « fake news » une bourde de Macron qui en dit long sur le personnage.
En annonçant à l’occasion des voeux son intention de renforcer la censure sur Internet, M. Macron a certainement commis un erreur grossière.

Tout d’abord il a prouvé son ignorance de la loi du 29 juillet 1881 relative à la liberté de la presse, loi qui s’est d’ailleurs durcie au fil du temps.
Cette loi sanctionne d’une amende de 45 000 euros «la publication, la diffusion ou la reproduction, par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers lorsque, faite de mauvaise foi, elle aura troublé la paix publique, ou aura été susceptible de la troubler.» (art 27).
Depuis le début des années 2000, sont également punis d’un an emprisonnement et de 15 000 euros d’amende, ceux qui, d’après l’article L97 du Code électoral, «à l’aide de fausses nouvelles, bruits calomnieux ou autres manoeuvres frauduleuses, auront surpris ou détourné des suffrages,» sans oublier les différents types de sanctions que réserve le Code pénal à ceux qui font circuler de fausses informations, comme par exemple visant à faire croire à un attentat, à un détournement d’avion ou pour influencer sur les cours d’entreprises en bourse.
Et pour couronner le tout les lois Pleven et Gayssot-Toubon.
En lire plus …

0 Commentaires

Premières adhésions de la nouvelle année au FN41.

FRONTiconeadhesionFranceCampagnePour notre première permanence de l’année 2018, nous avons reçu beaucoup de visites aujourd’hui à Blois.
La permanence est l’occasion d’échanges et de discussions entre adhérents et sympathisants. Certains repartent avec quelques documents à diffuser.
Ce vendredi nous avons eu le plaisir de faire 4 adhésions nouvelles (et d’autres vont suivre) et 2 renouvellements.
En même temps 11 inscriptions pour notre Galette des Rois du 14 janvier.
Un début d’année prometteur !

1 Commentaire

Salbris redoute l’arrivée de nouveaux migrants, le maire dément.

Migrants rue de Verdun

Extrait du PV du conseil municipal du 14 décembre (cliquez sur l’image pour agrandir).

La question a été posée lors du dernier conseil municipal le 14 décembre : est-il prévu d’accueillir de nouveaux « migrants » (*) dans un immeuble rue de Verdun.
Le maire répond que la ville de Salbris est déjà largement au-dessus de la moyenne en matière de ration d’accueil, et q’une demande d’extension serait irrecevable.
Espérons-le. Mais nous savons aussi que l’intérêt de l’association Coalia est de développer toujours davantage ses activités.
Et si le Préfet décidait d’une extension de la capacité d’accueil, le Maire pourrait-il s’y opposer ?
Lors de la réunion publique du 3 novembre 2016, il avait pourtant déclaré qu’il n’avait pas pu s’opposer à la demande formulée par Coalia.
Le pourrait-il aujourd’hui ?
Il est permis d’en douter et le Front National restera vigilant pour avertir les Salbrisiens.

(*) appellation contrôlée des immigrés clandestins

1 Commentaire

Blois : une voiture incendiée la nuit dernière rue Jean de la Bruyère.

Rue Jean de la Bruyère voiture brûléeCe n’est pas un « fake » n’en déplaise au petit Macron.
Un voiture a été incendiée la nuit dernière à la Quinière, rue jean de la Bruyère.
Ce n’est pas la première fois que le quartier est touché, malheureusement 2018 ressemble à 2017…
La photo nous a été transmise par un témoin de la scène.
Merci pour cette contribution, nous invitons tous nos amis à nous faire des infos fiables sur leur quartier et à envoyer des photos.

2 commentaires

Décorations de Noël : c’est déjà fini à Blois.

Noêl 2017 BloisDécorations « de Noël » à Blois.

Mise à jour du 5/01 : suite peut-être à notre réaction il semble que la dépose des décorations ait été suspendue. Ou bien est-ce du fait des fortes rafales de vent ?

La Nouvelle République annonce ce matin que les employés municipaux ont commencé à démonter les « décorations de Noël » à Blois dès mercredi.
La tradition aurait voulu qu’on attende au moins l’épiphanie… mais au fait, peut-on encore parler de « décoration de Noël » ?
A Blois comme ailleurs toute inscription « joyeux Noël » a disparu au profit de « joyeuses Fêtes » et aucun symbole ne rappelle de près ou de loin la Nativité. Même l’étoile qui évoque le récit biblique a disparu de nos rues, remplacée par des cercles sans signification.
A Saint Georges sur Cher c’est encore plus simple : il n’y a pas eu la moindre décoration. Mesure d’économie ? Il aurait au moins fallu le dire.
Mais puisque Noël est progressivement exclu de l’espace public, pourquoi lancer l’idée en 2018 de décorations et de crèches privées dans les jardins de nos villes et de nos villages ?
Nous en reparlerons le moment venu.

4 commentaires

Menaces de Macron contre la liberté d’expression : ne nous laissons pas faire !

Censure MacronJordan Bardella (FN) réagit aux propos scandaleux de M. Macron.
M. Macron, pour ses premiers vœux à la presse, a fait part de son intention de faire voter une loi encadrant les contenus de l’information sur Internet.

Au prétexte de combattre les « fake-news » c’est la loi de 1881 sur la liberté de la presse qui est remise en cause ainsi que la liberté d’expression sur Internet.
La réalité c’est que le pouvoir veut renforcer le contrôle des médias. C’est déjà fait pour la presse écrite, la radio et les télévisions, il suffit de voir le deuxième tour de l’élection présidentielle où 100% des grands médias soutenaient le même candidat. Une situation que l’on ne retrouve dans aucune grande démocratie.
M. Macron s’est fait élire avec le soutien massif des médias du système, dont aucun n’a relevé, par exemple, à quel point il avait pu mentir lors de son débat face à Marine Le Pen. 
Mais aujourd’hui Internet jour un rôle toujours plus important et permet de diffuser en direct des informations que les pouvoirs établis aimeraient bien vous cacher.
Bien sûr il peut y avoir aussi des fausses nouvelles. Mais y en a-t-il davantage que dans les médias institutionnels ?
Sans les réseaux sociaux, nous n’aurions rien su de l’agression de policiers à Champigny sur Marne. Le message officiel du ministre de l’Intérieur, repris par tous les médias était « dans l’ensemble, les gens ont pu jouir de la nuit de la Saint-Sylvestre de manière pacifiée. »
D’ailleurs qui pourra décider qu’une information est un « fake » pour reprendre l’anglicisme à la mode. Faudra-t-il instituer, comme dans le « 1984″ de Georges Orwell, un ministère de la Vérité ?
Déjà les Google, Twitter et Facebook suspendent des comptes sur simple dénonciation et sans recours possible sous des prétextes fallacieux.
Nous serons en première ligne sur ce blog pour défendre la liberté d’expression.
Depuis sa création en février 2009 nous avons publié 5 880 articles. Nous n’avons commis que 4 erreurs factuelles qui à chaque fois ont été rectifiées. Cela nous donne un taux de fiabilité de 99,93%, que beaucoup de médias officiels pourraient nous envier.
Le Front National demande au contraire que les libertés numériques soient inscrites comme libertés fondamentales dans la Constitution.
Nous devons tout faire, chacun à notre niveau, pour bloquer cette loi avant même qu’elle ne voie le jour.
Une pétition en ligne circule déjà, d’autres initiatives suivront.
La censure Macron ne passera pas !

2 commentaires

Délit de fuite aggravé : un « jeune » anonyme en prison.

TribunalPourquoi certains condamnés restent-ils anonymes ?
Pas de changement en 2018 pour le chronique judiciaire. Nous sommes toujours bien dans « l’ancien monde ».

La Nouvelle République rend compte ce matin du procès d’un « bon samaritain » devant le tribunal correctionnel de Blois. 
Ce « jeune homme, âgé de 25 ans » s’était proposé pour aider deux jeunes femmes à garer leur voiture place de la République.
Manque de chance l’individu, qui n’était manifestement pas inconnu de la Police, est repéré par une patrouille.
Il faut dire qu’il a déjà été condamné deux fois pour conduite sans permis et une fois pour refus d’obtempérer. Un « bon client » en quelque sorte.
Le « jeune homme », avec les deux passagères à son bord, prend alors la fuite dans les rues de Blois, sans prendre garde aux piétons ni aux autres usagers.
Finalement arrêté il tentera de nier l’évidence…
Le tribunal le condamne à 7 mois de prison ferme et, miracle, on lui trouve une place à la maison d’arrêt de Blois !
Pour la petite histoire, le « jeune » en question déclare suivre une formation d’éducateur. Nous serions curieux de savoir pour quel organisme.
Mais une fois de plus nous ne saurons pas le nom de cet individu, qui peut-être défraiera à nouveau le chronique judiciaire dans quelques mois.
Et pendant ce temps on se demande comment faire baisser le nombre de victimes sur les routes…

0 Commentaires

Galette des Rois et voeux du FN41 à Onzain le 14 janvier.

Galette des Rois Onzain 14-01Nous aurons le plaisir de recevoir Julien Sanchez, maire de Beaucaire et Président du groupe FN au Conseil régional d’Occitanie, le dimanche 14 janvier à Onzain pour notre traditionnelle galette des Rois.
Ouverture des portes et des stands à 14 heures, mot d’accueil et vœux du Secrétaire départemental à 14 h 30, intervention de Julien Sanchez à 15 heures.
La galette sera suivie par un spectacle d’animation avec les Poliakofs.
Participation aux frais 10€, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.
Renseignements : 02 54 42 12 17 ou 06 65 86 47 41 ou par mail : fn41@frontnational.com
Inscriptions directement sur le Pot Commun www.lepotcommun.fr/billet/kg38mun6 ou par courrier (télécharger le bulletin en format pdf : Galette des Rois FN41 14-01-2018)
Pensez à réserver votre place dès maintenant.

0 Commentaires

Au moins 1031 voitures brûlées pour la Saint Sylvestre.

CollombfouLes explications de Gérard Collomb n’ont pas convaincu les policiers.
C’est le bilan officiel communiqué par le ministère de l’Intérieur, sans doute en deçà de la réalité.

En effet depuis plusieurs années les autorités ne comptent plus les véhicules détruits « par contagion ». Autrement si le feu a été mis à une voiture mais en a brûlé deux autres, le ministère de l’Intérieur n’en comptabilise qu’une.
Ce bilan encore provisoire est en nette augmentation par rapport à l’an dernier, ce qui démontre bien que rien n’a changé en dehors du style et de la communication.
En Loir et Cher deux feux de voitures sont signalés à Blois, avenue de l’Europe et rue Michel Détroyat, ainsi que des feux de conteneurs avenue du Maréchal Leclerc.
Plus grave, la soirée du 31 décembre a été marquée par plusieurs agressions de policiers à Champigny sur Marne, à Aulnay sous Bois, à Stains… Mais pour Gérard Collomb les choses se sont plutôt bien passées : « dans l’ensemble, les gens ont pu jouir de la nuit de la Saint-Sylvestre de manière pacifiée. »
On attend toujours que le ministre ou le gouverneur Macron se rende au chevet de la policière lynchée à Champigny.
Marine Le Pen a réagi dès hier, non seulement pour condamner cette énième agression de policiers, mais aussi pour demander des mesures, que les députés FN ont déjà proposé en vain à l’Assemblée nationale : les députés-godillots « en Marche » s’y étaient opposés.

1 Commentaire

Retour sur 2017 et voeux du FN41 pour 2018.

DO69R7DWsAEka-1Un souvenir marquant de 2017 : Marine Le Pen à Romorantin.
L’année qui se termine aura été marquée par une séquence électorale qui a déjoué tous les pronostics et permis à ce que certains appellent « l’ancien monde » de se maintenir en faisant croire à un renouvellement de la vie politique.

Il faut dire que François Hollande avait entraîné avec lui la gauche au plus bas, et q’un même temps les Français ne voulaient pas voir revenir un Sarközy qui les avaient déçus.
Alors pourquoi pas Marine ?
Nos concitoyens étaient de plus en plus nombreux à le penser et à le faire savoir dans les urnes.
Dès lors une stratégie a été mise en place avec le soutien de toute l’oligarchie financière pour sauver le système.
Ce fut le plan Macron. Exfiltré du gouvernement pour ne pas être jugé co-responsable des échecs de Hollande, il bénéficie dès 2016 d’un soutien médiatique impressionnant : 24 fois en un an il fait la « une » des magazines et des hebdomadaires qui lui consacrent des articles élogieux. Dans le même temps Marine Le Pen n’a droit qu’à deux couvertures de magazines, à chaque fois pour lui consacrer un dossier à charge.
Mais le plus fort c’est que les communicants grouillant autour de ce personnage, dont même certains de ses futurs ministres dénonçaient alors la vacuité, vont parvenir à la faire passer pour un candidat « anti-système », ni de droite ni de gauche, offrant aux électeurs la possibilité de rejeter les anciens partis.
Et la supercherie a fonctionné, il est vrai avec la complicité des médias dont les dirigeants et les principaux actionnaires soutenaient Macron.
Pour être sûr toutefois de parvenir à leurs fins, il fallait encore discréditer les adversaires, ce fut aisé avec François Fillon, dont les affaires ont plombé la campagne, plus difficile avec Marine Le Pen, mais ce n’est pas faute d’avoir essayé, avec l’aide de Martin Schultz, alors Président du Parlement européen.
Et puisque les Français n’avaient plus confiance dans le système politique en place, il convenait aussi de leur proposer un leurre afin de détourner leur vote, ce fut le rôle de Mélenchon.
Au soir du 1er tour, les candidats de la droite et de la gauche libérale (Macron et Fillon) recueillent moins de 16 millions de voix, les candidats de la gauche radicale et de l’extrême gauche (y compris Hamon) 9,9 millions de voix, Marine Le Pen et le souverainistes 9,8 millions.
Mais les deux oppositions inconciliables et une majorité des électeurs de gauche préfère voter Macron.
Dès lors l’affaire était jouée et le fameux débat,  au cours duquel Macron a multiplié les mensonges, n’y a rien changé.
Pour autant Marine Le Pen a rassemblé au deuxième tour près de 11 millions de voix, un record absolu, mais ce n’était pas suffisant.
Beaucoup ont ressenti une grande déception, à la hauteur de l’espoir qu’avait suscité la candidate qui promettait de défendre la France et les Français d’abord.
Depuis les attaques ne cessent pas et nos adversaires rêvent à voix haute de la mort du Front National, rejoints par quelques traîtres.
Ils seront déçus une fois encore, comme le montrent déjà de nombreux sondages et enquêtes d’opinion.
Et puis notre présidente n’a pas attendu pour lancer, avec tous les cadres du mouvement,  une réflexion à laquelle tous les adhérents sont associés.
Sa tournée des régions françaises connaît un vrai succès, elle va reprendre dès le 7 janvier, et les réunions se multiplient dans toutes les fédérations afin de préparer le Congrès des 10 et 11 mars prochains.
C’est donc à une année de travail que nous appelle Marine Le Pen dans le cadre de la refondation.
Plus que jamais la France a besoin du Front National, plus que jamais nous appelons les Français à nous rejoindre. Le Front National c’est vous !
Au nom du bureau départemental du Front National, je tiens à nouveau à remercier tous ceux qui ont contribué à nos succès, nos militants infatigables, nos élus qui font parfois un travail ingrat mais indispensable pour représenter et défendre nos électeurs.
En 2018 le combat continue. A l’heure ou l’on célèbre Winston Churchill, nous pouvons faire nôtres ses paroles célèbres : « nous ne capitulerons jamais ! » C’est dans la difficulté que l’on reconnaît les caractères bien trempés et les véritables amis. Restons unis afin de préparer ensemble les victoires de demain. 
En attendant, je vous présente, au nom du bureau départemental et de tous nos élus, tous mes vœux pour que 2018 soit une bonne année pour vos familles et vos proches, avec une pensée particulière pour ceux qui souffrent de la maladie ou de la solitude, des difficultés de la vie, ceux qui ont perdu un proche.
Je vous invite à nous retrouver tous ensemble le dimanche 14 janvier à Onzain pour notre traditionnelle galette des Rois et les voeux de la Fédération.

Pour le bureau départemental du FN41.
Michel Chassier – Secrétaire départemental
Conseiller régional de Loir et Cher,

Conseiller municipal et communautaire de Blois.

 

1 Commentaire

Les voeux 2018 de Marine Le Pen aux Français.

Image de prévisualisation YouTube

0 Commentaires
12345...223

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...