Archive | Europe Flux RSS de cette section

Européennes 2019 : le Rassemblement national creuse l’écart.

IFOP 17-11-2019

Le dernier sondage IFOP, réalisé avant la journée du 17 novembre, confirme la progression du Rassemblement national dans les intentions de vote pour les européennes de mai 2019.
Avec 22% (+ 2 points), notre liste arrive nettement en tête, devant le conglomérat LREM-MoDem à 19% (-1), LR à 13% (-1), LFI à 10% (-1).
Trois autres listes pourraient avoir des sièges : EELV à 7%, le PS à 6%, sans changement, DLF également à 6% (-0,5).
Nul doute que la dynamique est en notre faveur, elle pourrait même se renforcer tant les faits nous donnent raison.
Nous le constatons sur le terrain, en particulier hier avec la manifestation des gilets jaunes, mais aussi avec une nette reprise des adhésions depuis quelques semaines, également sur internet où notre site a reçu environ 1400 visites le 17 novembre, tandis que nous sommes toujours aussi actifs sur les réseaux sociaux.
Le système est parvenu à se défendre en mai et juin 2017, mais cette fois-ci, dans une élection à la proportionnelle et sur un seul tour les Français vont pouvoir se faire entendre, n’oubliez pas que chaque voix comptera.
Et nous ne serons pas seuls : en Europe les peuples se réveillent, nos alliés sont déjà aux affaires dans plusieurs pays, où leur cote de popularité ne fait que grandir, car ils tiennent leurs promesse. Promesses faites au peuple bien entendu, et pas aux banques et aux affairistes comme un certain Macron, tenu par ceux qui l’ont fait élire en trompant une fois de plus les Français.
Mais c’était peut-être la fois de trop…

1 Commentaire

L’UE voudrait interdire la bouillie bordelaise !

Bouillie_bordelaise-1903La fameuse « bouillie bordelaise », à base de cuivre et de chaux, est utilisée depuis la fin du XIXème siècle, d’abord en viticulture, mais aussi pour le maraîchage et l’arboriculture.
Pour les viticulteurs labellisés « bio », c’est le seul produit phytosanitaire autorisé pour lutter contre le mildiou.
Or la Commission européenne – qui faut-il le rappeler n’est élue par personne – voudrait l’interdire.
Et l’autorisation actuelle prend fin en janvier 2019. Ensuite, il n’y a toujours pas de réponse définitive : l’autorisation pourrait être prolongée en diminuant les doses à l’hectare, ou bien abrogée purement et simplement.
Pour les vignerons bio mais pas seulement, ce serait une catastrophe.
Le Président de la commission bio des vignerons indépendants, Michel Gendrier, s’en inquiète dans la Nouvelle République du 12/11/2018.
Philippe Loiseau avait posé une question écrite en juin dernier (2018 06 QE PL Cuivre). La réponse apportée par la Commission n’est en rien rassurante, et laisse les intéressés dans l’incertitude à deux mois de l’échéance.
Nos élus font tout pour défendre la viticulture française, déjà menacée par des réglementations qui favorisent nos concurrents.
Une fois encore, il faudra que nous soyons en mesure de peser davantage sur les décisions, et surtout de remettre en cause le fonctionnement et les pouvoirs exorbitants de la Commission… d’où l’importance des européennes de mai 2019.

Européennes 2019 : le Rassemblement national en 1ère position, Macron s’affole !

Sondage 4-10-18Nous avions ressenti la dynamique depuis la rentrée.
Déjà un sondage nous avait donné au coude à coude avec la liste Macron, désormais nous la distançons : 21 % contre 19.
Et ce n’est pas fini. En  2014, les sondages avaient sous-estimé notre score, tout laisse à penser que ce sera encore le cas.
Plusieurs raisons à cela :
– comme nous ne cessons de le répéter, les faits nous donnent raison jour après jour,
– partout en Europe nos alliés progressent, certains participent déjà à des coalitions au pouvoir,
Macron tombe chaque jour plus bas, et semble incapable de relever, les Français ont compris – un peu tard – à quel point il les méprise et à quel point il est incapable de gouverner.
Les Républicains, en partie compromis avec Macron qu’ils ont fait élire, profondément divisés sur l’Europe, se retrouvent à 13%, quand à l’opposant en carton-pâte Mélenchon, il s’effondre littéralement à 11% d’intentions de vote.
Ce résultat est aussi le fruit d’un travail acharné mené depuis la présidentielle à tous les niveaux de notre mouvement, même si les médias refusent de le voir, de l’action permanente de nos militants au sein de nos fédérations, du travail de nos élus.
Il n’y a pas de semaine sans réunion ou sans action militante dans toute la Région, au grand dam de ceux qui annonçaient notre mort prochaine et qui s’en réjouissaient.
Ce retour en force est encore plus marqué chez les jeunes (18-24 ans), où un autre sondage IFOP nous place largement en tête avec 28% des intentions de vote (+ 13%).
Devant cette perspective d’une claque aux européennes, Macron perd son sang froid et tente de jouer sur les peurs en essayant de nous ramener un siècle en arrière, il se comporte dès maintenant comme un chef de parti, à l’opposé du rôle d’un président sous la Vème République.
Ce faisant, il va transformer les européennes de 2019 en référendum anti-Macron, et les Français vont bien comprendre que le vote anti-Macron le plus efficace, c’est la liste d’union qui va se constituer autour du Rassemblement national.
L’heure est donc au rassemblement pour remporter cette grande victoire dans une élection qui peut faire basculer l’Europe, mettre un terme à la dictature de la Commission et rendre au peuples leur liberté de décider ce qui est bons pour eux dans une Europe des nations libres et souveraines.
Il est temps que tous les patriotes, tous les amoureux de la France nous rejoignent ou s’associent au combat que nous menons inlassablement, avec détermination, souvent dans l’adversité mais toujours avec confiance pour notre pays et pour nos enfants.
C’est maintenant qu’il faut choisir la France dans laquelle ils vivront demain.

1 Commentaire

Fréjus : Marine Le Pen plus offensive que jamais devant une foule enthousiaste.

DnOffHhXcAARlOzNous vous l’avions annoncé : les faits nous donnent raison encore plus vite que nous le pensions.
Macron aura déçu, y compris ses propres partisans, aussi rapidement qu’il les avaient séduits, avec l’aide des médias, dans une opération qui révèle la plus grande imposture de la Vème République.
Partout en Europe les peuples se réveillent face à une submersion migratoire dont la brusque accélération aura provoqué sans doute le sursaut que nous attendions depuis si longtemps, nous qui avions été les premiers à donner l’alerte.
La vague est si forte que les attaques médiatiques, financières, judiciaires que nous subissons sans discontinuer n’ont pas réussi à nous étouffer.
Oui notre situation financière est toujours difficile en raison du hold-up décidé au mépris du droit par des juges partisans, c’est pourquoi nous renouvelons notre appel aux dons.
Mais comme le rappelait Marine Le Pen ce week-end devant les cadres et les élus du mouvement, « nous savons être pauvres », et nous saurons nous battre, avec nos modestes moyens, que compense heureusement le dévouement de nos militants.
Les derniers sondages ne peuvent que rassurer ceux qui avaient pu douter, et le succès de cette rentrée politique à Fréjus le confirme : le Rassemblement national est désormais dans une dynamique qui devrait le conduire à se retrouver la 1ère force politique en France après les européennes.
Retrouvez l’intégralité du discours de Fréjus en vidéo :

Image de prévisualisation YouTube

Nous reviendrons prochainement sur les points essentiels de ce discours.

1 Commentaire

Rassemblement national : le retour au 1er plan.

180914-Sondage-Odoxa-F2-On-arriveLes attaques médiatiques, financières, judiciaires que nous subissons sans discontinuer ont échoué.
Le dernier sondage pour les européennes donnent notre mouvement en 2ème position, à 1/2 point de la liste LREM, qui rassemble en réalité le MoDem, la majeure partie de l’UDI et une part non négligeable des LR.
Il y a donc de fortes chances pour le RN soit à nouveau largement en tête le 26 mai prochain.
C’est le moment de nous rejoindre, nous avons besoin plus que jamais de votre soutien !
Adhérez en ligne dès maintenant.

1 Commentaire

Européennes : comment tout peut basculer.

Image de prévisualisation YouTube
Matteo Salvini en Italie, Marine Le Pen en France : ils défendent leur peuple et leur pays.
Il y a un an beaucoup de nos amis étaient sous le coup de la déception, après avoir tant espéré.

Sans doute n’avaient-ils pas mesuré la capacité de nos adversaires, prêts à tout pour défendre le système et leurs prébendes, avec la complicité des grands médias entièrement sous contrôle.
Certains ont pu douter, se décourager, renoncer, voir critiquer. Y compris des adhérents, qui se disaient « à quoi bon ? » et tout en restant fidèles à leurs idées ne voyaient pas la nécessité de renouveler leur adhésion.
Marine Le Pen et les dirigeants du Front National ont bien compris la nécessité de lancer aussitôt un travail de réflexion sur l’organisation du mouvement et la stratégie.
Ce fut un travail considérable, auquel tous les adhérents ont été associés : réunions, questionnaire, votes à l’Assemblée générale ordinaire puis extraordinaire.
Aujourd’hui le Rassemblement national est en ordre de marche, en dépit de la nouvelle attaque dont il a été victime cet été pour tenter de l’asphyxier financièrement.
Et surtout les Français sont revenus de l’illusion Macron, tombé plus bas que Hollande dans les sondages.
En même temps les faits nous donnent raison, partout en Europe, sur des questions que nous avons été pendant longtemps les seuls à oser aborder, ce qui nous donnent aux yeux de nos compatriotes une légitimité incontestable.
Partout les tenants de l’euro-fédéralisme redoutent un ras de marée du vote qualifié de « populiste » alors qu’il est simplement populaire !
C’est ce qui explique les tergiversations de Macron au sujet du prélèvement de l’impôt à la source, car en vérité il craint l’impact électoral de cette mesure.
En Italie Mattéo Salvini est l’objet d’une véritable ferveur populaire, comme le montre cette vidéo, et son mouvement, qui avait fait un peu plus de 17% aux législatives de mars 2018, est déjà crédité de 32%.
La même évolution est en train de se produire en France, où le Rassemblement national pourrait passer de 20% à 30% des intentions de vote dans les prochains mois.
L’enjeu c’est de vraiment changer de majorité au Parlement européen afin de remettre à plat tout le fonctionnement de l’UE.
Cette fois c’est possible, même s’il faut s’attendre à tout de la part de nos adversaires, qui vont tenter une fois de plus de jouer sur la peur, quitte à provoquer ou encourager des violences pour nous accuser.
Dans ce contexte nous invitons tous nos amis qui ont pu douter un instant à reprendre le combat.
Rejoignez-nous, adhérez, militez, soutenez financièrement notre mouvement selon vos moyens.
Vous pouvez adhérer directement en ligne sur le site du Rassemblement national et contacter notre fédération.
Notre permanence est ouverte le vendredi de 9 heures à 20 heures. Nous vous y attendons.

1 Commentaire

Sur le marché de Montrichard : la fin de l’illusion Macron.

5b118bd978b17_homepage_guide_imageEn mai 2017, conditionnés par une campagne médiatique sans précédent, les Français n’ont pas osé le vrai changement.
Car ce qui leur était présenté comme un renouvellement de la politique balayant les vieux partis n’était qu’une manoeuvre, préparée de longue date, au moins après les régionales de 2015, pour contenir le mécontentement et détourner les électeurs de la seule alternative crédible : Marine Le Pen.
Aujourd’hui le masque est tombé et les Français découvrent jour après jour le vrai visage de ce petit personnage arrogant, méprisant, menteur mais au final impuissant qui se prend pour un président de la République.
Sur les marchés, comme ce matin à Montrichard, les langues se délient et l’on peut surprendre des conversations édifiantes qui en disent long sur le rejet grandissant que suscite l’imposteur.
Après la déception ressentie en 2017 par nos électeurs, l’espoir renaît, probablement bien au-delà.
Partout en Europe les faits nous donnent raison et les solutions que nous proposons depuis longtemps commencent à être appliquées, avec succès par plusieurs pays.
En lire plus …

1 Commentaire

Européennes 2019 : le Front National en tête des sondages chez les jeunes.

DedlM0pWsAEk5QVSelon de dernier sondage Elabe (mai 2018), le Front National arrive largement en tête des intentions de vote pour les élections européennes avec 27%, devant LREM (21%), LR (19%) et la France Insoumise (8%).
On comprend mieux l’empressement des partisans d’une Europe fédérale à renforcer leurs tentatives pour endoctriner la jeunesse… aux frais du contribuable, comme nous le voyons régulièrement à la Région Centre-Val de Loire, où seuls les élus FN dénoncent le financement de cette propagande.
L’exemple de l’Italie, où l’Union européenne et tour le système bancaire refusent de reconnaître le choix des électeurs et tentent d’imposer un premier ministre venant du FMI va probablement amplifier cette tendance.
On remarque au passage que Mélenchon continue à s’enfoncer. Dans la crise italienne, il se range du côté de ceux qui refusent le choix des électeurs. Ce qui démontre qu’il ferait comme son ami Tzipras en Grèce, qui applique fidèlement la feuille de route de Bruxelles.
Mais on peur espérer en 2019 un réveil des peuples européens à l’occasion de ce scrutin, qui risque bien de bousculer l’eurocrature !
Le compte à rebours a commencé.

Sans l’Europe on lutterait plus efficacement contre la grenouille-taureau.

grenouilleLa grenouille-europe veut avaler les nations. Elle risque de finir comme la grenouille de la fable !
Nouvel exemple de propagande pour l’Union européenne dans la Nouvelle République  du 24 mai 2018.

Le but avoué de la manoeuvre, initiée par Marc Gricourt et Charles Fournier, Vice-présidents de la Région Centre-Val de Loire est explicite : parler de l’Europe « aux Loir-et-Chériens, leur montrer ce qu’elle leur apporte au quotidien. »
L’exemple choisi est cette fois la grenouille-taureau, espèce invasive qui fait l’objet d’un plan de lutte contre sa prolifération.
Lutte qui va coûter 3 430 000 € entre 2016 et 2022, soit près d’un demi-million d’euros par an pour notre région.
Et nos deux compères soulignent que l’Europe apporte 2 millions d’euros de subvention pour ce plan.
D’où le titre de l’article : « sans l’Europe, la grenouille taureau envahirait la Sologne ».
Encore une fois, il faut dénoncer ce mensonge. L’Europe, en réalité l’Union européenne, ne nous donne rien, elle nous restitue seulement une partie de notre argent.
Rapporté à cette opération, il faut expliquer à nos concitoyens que la France a versé 3 230 000 € au budget de l’UE pour recevoir en  retour ces 2 000 000 €.
Cela veut dire que sans le prélèvement européen, l’Etat aurait pu financer à hauteur de 3 230 000 e ce plan de lutte contre la grenouille-taureau, ne laissant à la région et au Département que 200 000 € à charge, au lieu de 1 430 000 €.
A l’approche des européennes de 2019, ce type de mensonge va se multiplier, nous ne cesserons de la dénoncer.
Déjà le 18 mai dernier en commission permanente Michel Chassier est intervenu, une nouvelle fois, pour refuser le financement d’un déplacement du même Charles Fournier à Strasbourg dans le cadre des rencontres EYE (European Youth Event), dont le but avoué dans le programme officiel est d’endoctriner les jeunes en faveur en faveur du fédéralisme européen, au détriment des nations et des identités.
Inutiles de dire que tous les autres groupes de LR au PS, ont voté pour.
Nous saurons le rappeler le moment venu.

L’Europe prête 20 milliards d’euros à la Turquie : seul le FN dit non !

DcWyy0VX0AAa3eILa Banque Européenne d’Investissement a pour but principal de financer des projets au sein de l’Union européenne. Elle finance également des projets en dehors de l’Union européenne notamment dans les pays partenaires méditerranéens.
C’est ainsi que la BEI va prêter 20 milliards d’euros à la Turquie d’Erdogan, au moment même où la Commission menace de priver de subventions les pays qui refusent de se voir imposer des quotas de migrants comme la Pologne, la Hongrie, la Tchéquie ou la Slovaquie.
Il faut dire que la Turquie pratique quant à elle le chantage aux migrants et bénéficie de 5 milliards d’euros de subventions de l’UE pour garder son territoire les vrais et faux réfugiés syriens.
Le FN et le groupe ENL (Europe des Nations et des Libertés) a voté contre cet accord de prêt, les « Républicains » ont voté pour avec les centristes pro-Macron et les socialistes.
Les mêmes d’ailleurs avaient voté en faveur de sanctions contre la Pologne.
Toujours le double-langage.
A l’approche des élections européennes, il faut le faire savoir.

Congrès de la FNSEA à Tours : l’agriculture va de Travert.

manif agriculteurs Blois_1Le moins qu’on puisse dire c’est que le ministre n’a pas convaincu les agriculteurs réunis à Tours pour le Congrès de la FNSEA (la Nouvelle République du 30/03/2018).
Les sujets qui fâchent ne manquent pas, comme les zones défavorisées, les traités de libre-échange ou les cotisations sociales.
La présidente Christiane Lambert était « visiblement contrariée » par ce discours de clôture, mais comment pourrait-il en être autrement ?
Sur la redéfinition des zones défavorisées comme sur les traités (CETA, TAFTA, accords avec le Mercosur) le ministre est tout aussi impuissant que le locataire de l’Elysée, réduit au rôle de gouverneur de la France, puisque c’est Bruxelles qui tranche.
Et cela, la FNSEA le savait déjà en 2017, ce qui ne l’a pas empêché d’appeler à voter en faveur de Macron et de se réjouir de son élection.
En cela les dirigeants du principal syndicat agricole se comportent comme tous ces élus qui se plaignent aujourd’hui de mesures qui étaient annoncées et qui sont en grande partie la conséquence de leurs propres choix  : « ils se plaignent des effets dont ils chérissent les causes« .
En lire plus …

1 Commentaire

Plus de 10 000 travailleurs détachés en Loir et Cher en 2017.

milènePremier échec pour Bruxelles le 21 mars : rejet du projet E-Card qui aggravait la directive Bolkenstein, grâce à un amendement porté par le FN.
Nous connaissions les chiffres au niveau national, la Nouvelle République publie en date du 22 mars les données pour le Loir et Cher.

C’est très exactement 10 324 travailleurs étrangers « détachés » qui ont été déclarés en 2017, soit une hausse de 78% en un an !
En tenant compte de la durée des missions, c’est l’équivalent de 1000 emplois à temps plein pour le Loir et Cher, qui comptait au 31 décembre 14 500 demandeurs d’emploi de catégorie A (- 270 en un an) et 26 710 en catégories A, B et C (+ 460 en un an).
On nous explique souvent que les entreprises peinent à recruter des employés français dans les secteurs les plus touchés, mais depuis le temps on devrait se demander pourquoi et trouver des solutions.
En réalité c’est d’abord le dumping social qui entraîne cette hausse permanente du recours aux travailleurs détachés, qui reviennent moins cher que les Français.
En lire plus …

1 Commentaire

Vos élus en session : les vidéos sont en ligne.

Image de prévisualisation YouTube

Session du 22 février : l’intervention de Michel Chassier sur les fonds « européens ». Le groupe FN a été le seul à voter contre ce rapport, qui appelle à créer un impôt européen.
Les médias officiels, premiers diffuseurs de fake-news, répèrent souvent que les élus FN ne font pas leur travail ou bien encore manquent de compétence.

Nous faisons régulièrement écho sur notre blog aux interventions de nos élus, municipaux et régionaux, afin que chacun puisse se faire lui-même une opinion.
Les vidéos des interventions de nos élus à la dernière session du Conseil Régional, le 22 février, ont été mises en ligne sur le site du groupe FN Centre-Val de Loire.
Elles ont disponibles également sur notre compte Youtube, auquel vous pouvez vous abonner , ainsi que sur Facebook et Twitter.
La meilleure façon de combattre les « fake-news », c’est de partager largement ces vidéos ainsi que toutes les informations que nous diffusons. 

Zone agricoles défavorisées : les agriculteurs solognots gagnent une manche.

Philippe_Loiseau_tracteurPhilippe Loiseau, député français au Parlement européen, membre de la commission Agriculture et développement rural.
Les agriculteurs solognots, après avoir passé 3 nuits à bivouaquer devant la sous-préfecture de Romorantin, ont levé le camp hier suite à la promesse qu’ils ont reçue du ministère d’un rétablissement des communes exclues dans le périmètre des zones agricoles défavorisées simples (la Nouvelle République du 10/02/2018).

On ne peut que s’en féliciter, à condition que tout cela soit confirmé dans la carte officielle qui ne sera publiée que la semaine prochaine, alors qu’il faut s’attendre à de nouveaux arbitrages (*).
Car dans le même temps, 200 communes de la Région centre Val de Loire demeurent exclues, et les agriculteurs d’Indre et Loire bloquaient hier encore le péage de l’A10 à Monnaie. Sans parler des blocages dans la région de Toulouse ou de Montauban, passés pratiquement sous silence par les médias macronistes.
Comme nous l’expliquions il y a trois jours, cette réforme imposée par Bruxelles doit être « budgétairement soutenable, dans un contexte contraint ». Par conséquent à budget égal avec une Europe élargie à 28, dont des pays aux revenus moins élevés qu’en France, nous serons forcément perdants.
Et si les agriculteurs solognots semblent avoir gagné cela veut dire, dans une enveloppe qui ne changera pas au niveau national, que d’autres départements perdront.
En fonction de la contestation ici où là il y aura sans doute encore des ajustements.
La méthode gouvernementale n’a pas changé : donner d’une main pour reprendre de l’autre, déshabiller Pierre pour habiller Paul, lâcher un peu de lest lorsque la contestation est trop forte… Toutes les combines de cet ancien monde politique qui n’a pas changé, incarné aujourd’hui par Macron que les Français ont élu il faut dire par couardise.
En lire plus …

1 Commentaire

Leur Europe ne fait pas recette.

Annulation Tours« En raison d’un nombre d’inscriptions insuffisant à ce jour, nous sommes au regret de vous annoncer le report de cette manifestation. »
Contrairement à ce que prétend la propagande officielle, complaisamment relayée par les médias « mainstream », l’Europe ne fait toujours pas recette.

C’est bien pourquoi tous les défenseurs du fédéralisme européen et du mondialisme multiplient les actions, avec l’argent public, pour tenter de convaincre les récalcitrants des bienfaits de l’Union européenne.
Régulièrement les élus FN critiquent les subventions à des organismes ou à des événements dont le seul but est de promouvoir leur vision de l’Europe et la « citoyenneté européenne », qui bien sûr n’existe pas. Ils sont les seuls à voter contre ces subventions, alors que la majorité comme les élus de l’UDC (union de la Droite et Centre), le groupe de Guillaume Peltier approuvent systématiquement.
Le 14 février la Région Centre-Val de Loire avait prévu d’organiser à Tours une rencontre sur le thème « Et si on parlait d’Europe ? »
Nous avons appris jeudi le report, sine die, de cette manifestation « en raison d’un nombre d’inscriptions insuffisant. »
Pourtant quelques élus FN s’y étaient inscrits…
Cela démontre bien que ces palabres et leur conception de l’Europe ne passionnent guère les citoyens et les élus.
L’élection de M. Macron, fondée sur l’imposture et le mensonge, n’y a rien changé.
Nous aurons l’occasion d’en reparler lors de la prochaine session du Conseil régional le 22 février.

Disparition d’Edouard Ferrand : le monde agricole perd un de ses meilleurs défenseurs

DVA8c_XWAAEfLZwNous apprenons ce matin avec tristesse la disparition d’Edouard Ferrand, député français au Parlement Européen, membre aux côtés de notre mai Philippe Loiseau de la Commission agriculture et développement rural, défenseur infatigable, jusqu’à ces derniers jours, de l’agriculture française.
C’était un fidèle, un combattant, un patriote amoureux de la France et de sa Bourgogne natale.
La Fédération de Loir et Cher s’associe à l’hommage rendu par tous ses amis et présente à sa famille toutes ses condoléances.
Communiqué du Front National :
Le Front National a appris avec une grande tristesse la disparition d’Edouard Ferrand, député français au Parlement Européen, Membre du Bureau Politique et ardent défenseur des valeurs traditionnelles et de la ruralité.

Docteur en Science Politique, écrivain, historien, passionné par le Liban, il laisse des écrits engagés d’une grande qualité.
Il était pour le mouvement un parlementaire exemplaire, dévoué et menait avec énergie la délégation française du groupe ENF au Parlement Européen.
A son épouse, à ses enfants, à sa famille, nous adressons nos condoléances les plus attristées et pensons bien à eux dans cette terrible épreuve.

1 Commentaire

Zone rurales défavorisées : la France sous tutelle, les éleveurs en première ligne.

manif agriculteurs Blois_1Image d’illustration : manifestations d’agriculteurs à Blois en 2016.
Les agriculteurs solognots manifestaient hier à Romorantin pour le maintien de la Sologne en zone défavorisée (la Nouvelle République du 24/01/2018).

En cause le nouveau zonage actuellement à l’étude au ministère de l’Agriculture avec les représentants des professions agricoles et des Régions.
Une fois de plus cette révision, qui concerne tous les Etats membres de l’UE, est une obligation qui découle des observations de la Cour des comptes européenne.
Même si chaque Etat a la possibilité de mettre en avant des spécificités qui lui sont propres et dispose de marges de manœuvre, il s’agit donc bien d’une conséquence de la politique agricole de l’Union européenne.
A cela s’ajoute le lobbying des écologistes et prétendus tels, qui poussent à réorienter une partie des aides vers des mesures agro-environnementales, qui relèvent parfois davantage d’une politique d’aménagement du territoire que des aides agricoles, puisqu’il ne s’agit pas de productions à proprement parler.
Les agriculteurs solognots ont obtenu un rendez-vous au ministère de l’Agriculture d’ici vendredi.
Mais la France sous tutelle de l’UE n’a pas beaucoup de marges de manoeuvres.
Les élus du groupe Front National au Conseil régional, qui n’ont pas été associés à cette réflexion au niveau de la Région, vont s’adresser au Président de Région pour connaître sa position. 

Visite au « machin » de Strasbourg.

Visitors group Philippe LOISEAUA l’invitation de Philippe Loiseau un groupe de cadres et de militants du FN se sont rendus lundi et mardi à Strasbourg pour visiter le Parlement de l’Union européenne.
Nous étions 10 du Loir et Cher et nous n’avons malheureusement pas pu satisfaire toutes les demandes, mais il y aura une autre visite à Bruxelles ou à Strasbourg dès que possible.
Nous sommes arrivés à Strasbourg avec une heure de retard à cause d’un train supprimé suite à un mouvement de grève dont bien sûr vous n’avez pas entendu parler car avec Macron les médias sont invité à ne pas diffuser les mauvaises nouvelles. Tout va bien, qu’on se le dise.
La fin d’après-midi du lundi était consacrée à une visite de cette ville chargée d’histoire, de la « Petite France » et bien sûr la Cathédrale emblématique.
restau Strasbourg 15-01

Dîner dans un restaurant de la Petite France.

Le soir dîner autour d’une authentique choucroute alsacienne avec nos députés Philippe Loiseau, Bernard Monot et Mylène Troszczynski.
Le mardi matin nous étions attendus dès 9 h 30 au Parlement pour la visite, qui débute avec une présentation des institutions par un fonctionnaire européen, obligé d’avouer que c’est la Commission, c’est à dire les chefs d’Etats et de gouvernements, qui a l’initiative des projets de directives et de règlements, transformant ce Parlement en chambre d’enregistrement.
De toutes façons les deux grands groupes, les socialistes du Groupe de l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates au Parlement européen, auquel est affilié le PS,  et les libéraux du Parti Populaire Européen auquel est affilié les « Républicains » ou ce qu’il en reste, sont d’accord sur les grands sujets, en particulier pour imposer toujours davantage de fédéralisme, même si en France ils font parfois semblant de dire le contraire.
PE Strasbourg 16-01

Bernard Monot et Philippe Loiseau nous présentent le travail de nos députés.

Ensuite plusieurs de nos députés se sont succédé pour présenter leur travail : les deux députés de notre circonscription, Bernard Monot et Philippe Loiseau, ainsi que Mylène Troszczynski et Dominique Martin.
Contrairement à ce que veulent faire croire les médias, nos députés sont parmi les plus actifs, y compris dans leurs commissions respectives, entourés d’assistants dont aucun ne peur être qualifié de « fictif ».
Les différents intervenants ont insisté à la fois sur la cohérence des positions des députés FN, sur le respect de leurs engagements vis à vis des électeurs, à contrario des députés PS et LR, qui ne tiennent pas le même langage à Bruxelles et à Paris.
Nous avons pu ensuite assister dans l’hémicycle au vote des amendements et des propositions de règlements, au rythme de moins d’une minute par vote, c’est tout simplement surréaliste !
Il faudrait vraiment que davantage de nos concitoyens aient l’occasion d’assister à ce spectacle, ils en ressortiraient renforcés dans leur conviction que cette institution est à la fois inefficace et nocive et qu’il n’est plus possible de continuer ainsi.
Faites le savoir !

Loir et Cher : le fiasco de Philippot.

DRLMFZiX4AEHryoMarine Le Pen à Prague pour défendre nos souverainetés. 
Comme nous l’avions prévu, la venue de Philippot en Loir et Cher a fait un bide retentissant !

Malgré les tentatives de débauchage des adhérents du FN (piratage du fichier, appels téléphoniques et SMS insistants), la rencontre régionale organisée à l’hôtel Kyriad de Vineuil (41) a rassemblé moins de 20 personnes (*) en comptant l’invité et son chauffeur.
Tout cela pour tenter péniblement dans un discours cent fois entendu de justifier sa trahison, en répétant les mêmes mensonges à l’encontre de son ancien parti.
Pendant ce temps-là Marine le Pen participait à Prague à une rencontre avec les élus européens du  Mouvement pour l’Europe des nations et des libertés (en Anglais MENF :  Movement for a Europe of Nations and Freedom) sur le thème de la défense de nos souverainetés.
Ce qui suffit à démontrer à la fois les mensonges de Philippot et son insignifiance politique, sans parler de ses incohérences (**).
Sans compter que tous les jours le Front National multiplie les actions partout en France et des dizaines de réunions toutes les semaines. Les adhésions sont reparties en dépit des problèmes techniques (adhésions en ligne toujours bloquées par notre banque) nous enregistrons à la fois des renouvellements, des adhésions nouvelles… et le retour de certains adhérents qui avaient pris leurs distances à cause de Philippot.
Le micro-parti de la famille Philippot (Florian, son frère Damien, leur père et quelques amis) est inéluctablement voué à l’échec, il disparaîtra complètement du paysage après les prochaines élections européennes.
Nous invitons tous les patriotes sincères qui ont pu douter un instant après les présidentielles à nous rejoindre.

(*) sur les photos publiées sur Twitter on peut dénombrer une quinzaine de personnes y compris l’orateur, il est possible que 3 ou 4 personnes se cachent, parfois parce qu’elles n’osent pas avouer leur trahison. Autant vous dire que les personnes présentes sont plutôt ressorties de cette réunion le moral dans les chaussettes !

(**) comment est-il possible de combattre le libéralisme et de s’allier avec Nigel Farage, tout en allant sur la tombe de Mitterrand ?

Additif : cet article provoque des commentaires rageurs et parfois insultants sur les réseaux sociaux qui prouvent le désarroi des initiateurs de cette réunion, bien incapables de répondre sur les faits ni sur le fond. Comme toujours nous pouvons prouver tout ce que nous avançons.

2 commentaires

Budget 2018 : le mauvais élève Macron se fait taper sur les doigts.

Macron PinocchioDéjà une mauvaise note pour l’élève Macron.
La programmation prévue dans la Loi de Finances 2018 et jusqu’en 2022 avait fait réagir les élus FN dans les assemblées.

A l’occasion des orientations budgétaires Michel Chassier avait souligné à Blois comme à Orléans au Conseil régional, que la trajecroire de réduction des déficits publics était moins que certaine, de surcroît le gouvernement faisait porter le plus gros de l’effort sur les collectivités (communes, régions, départements) et les organismes de sécurité sociale, promettant pour sa part une amélioration… à la fin de la mandature !
Il faut le souligner à nouveau : le passage sous la barre des 3% de déficit public en 2017 est obtenu grâce à l’effort des collectivités locales et de la sécurité sociale, on sait dans quelles conditions, alors que l’Etat voit son déficit passer de 3,3 à 3,2%, donc en dehors des critères de Maastricht.
Et le solde de l’Etat ne va pas s’améliorer en 2018, puisqu’il est toujours affiché à 3,2%, avant de se dégrader à nouveau en 2019 avec une prévision de 4% (source : Assemblée nationale).
Qui plus est la Commission estime pour sa part que le déficit structurel va progresser de 0,4 point l’année prochaine.
En raison notamment d’un commerce extérieur plombé par l’euro et dont le déficit augmente.
Sans parler du montant de la dette, près de 100% du PIB et donc très loin des 60% exigés par l’UE, et qui va continuer à progresser.
Cette affaire tombe mal pour Paris qui demeure encore avec l’Espagne sous le coup d’une « procédure de déficit excessif ». Une situation qui, en théorie, peut aboutir à des sanctions et des amendes.
C’est la première que M. Macron se fait taper sur les doigts. Un façon de lui rappeler à qui il doit son élection et d’exiger qu’il suive la feuille de route qui lui est dictée par l’UE, le FMI, la BCE… et par nos créanciers !
Les Français n’ont pas eu le courage de faire le bon choix en mai dernier. Maintenant ils vont payer.

2 commentaires

Concurrence déloyale dans les transports : un drame évité dans un lycée en Région Centre-Val de Loire.

accident busImage d’illustration : un catastrophe évitée ?
Nos élus siègent désormais régulièrement aux conseils d’administration des lycées de la Région. Ce qui leur permet d’avoir des contacts directs avec les représentants de la communauté éducative, enseignants, personnels, parents, lycéens et d’avoir des informations de première main sur ce qui se passe dans les établissements.

Cela permet à nos élus d’intervenir au sein de leur commission en toute connaissance de cause, alors que certains élus socialistes ne se donnent même pas la peine de siéger dans les lycées où ils sont désignés pour représenter la Région.
C’est ainsi que nous avons pu apprendre un incident grave, qui aurait pu mal tourner sans la vigilance des enseignants et des parents présents.
Pour un déplacement en Allemagne, un lycée de la Région avait contracté avec le transporteur le moins-disant, c’est à dire le moins cher, qui se trouvait être un voyagiste allemand.
Mais lorsque le car s’est présenté le matin pour embarquer les élèves, les personnes présentes ont été alertées par plusieurs anomalies.
D’abord le chauffeur, originaire d’un pays de l’Est et ne parlant pas français, avait fait le voyage depuis l’Allemagne la nuit même et s’apprêtait à reprendre la route sans respecter son temps de repos.
Peu avant d’arriver, il avait eu un accrochage, peut-être déjà dû à la fatigue.
Enfin le car est tombé en panne au moment du départ. Le chauffeur s’apprêtait à dépanner lui-même.
Heureusement le chef d’établissement a pris la bonne décision : faire descendre tous les élèves du car et refuser le départ dans de telles conditions.
Un transporteur local a pu dans l’urgence mettre à disposition un car et un chauffeur, permettant aux lycéens de partir avec quelques heures de retard.
Nous signalons cet incident, sans bien sûr citer l’établissement mais les personnes concernées se reconnaîtront, pour illustrer les dérives de la concurrence déloyale instituée par l’Union européenne et acceptée par nos gouvernants.
Non seulement nos entreprises sont pénalisées, mais dans ce cas précis ce sont les lycéens et leurs accompagnateurs qui pouvaient être mise en danger.
Il faut le faire savoir.

Crise du beurre : le Loir et Cher touché.

BeurreCe mardi après-midi dans de nombreux magasins, grandes surfaces ou hypers, le beurre commence à manquer en Loir et Cher, parfois il reste juste quelques plaquettes de beurre demi-sel dans les rayons.
Une situation d’autant plus anormale que les producteurs de lait doivent bien souvent vendre leur production en-dessous du prix de revient.
Cette situation digne de l’Union soviétique est le résultat des politiques désastreuses de l’Union européenne en matière agricole.
La fin mal gérée des quotas laitiers ayant engendré une surproduction, la demande mondiale de plus en plus importante et la mauvaise gestion par la Commission européenne des stocks de lait risquent d’avoir de lourdes conséquences sur la filière de production laitière française, déjà dangereusement en difficulté : 30% des éleveurs-producteurs laitiers ont disparu depuis 2012 et une exploitation sur trois n’est pas reprise.
A terme c’est la France qui importera du lait aux fermes-usines d’Allemagne.
Joëlle Mélin, Philippe Loiseau et Mylène Troszczynski, députés européens et respectivement membres des commissions Emploi, Agriculture et Marché intérieur, s’indignent de cette situation et ont donc déposé une proposition de résolution demandant à la Commission Européenne :
• de revoir sa gestion des stocks de lait en poudre pour tenter d’endiguer cette crise,
• de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les producteurs laitiers, notamment par l’introduction de barrières douanières, même temporaires, visant à empêcher la spéculation sur cette matière première.

1 Commentaire

Travailleurs détachés : routiers sacrifiés, mais pas que…

Camion polonais 3,5tM. Macron se vante d’un bon accord sur les travailleurs détachés. Mais il ne parle pas de « victoire de la France », mais de « victoire pour l’Europe ».
Sur le fond, cet accord ne change rien.
- Le principe du paiement des charges au tarif des pays d’origine demeure, ce qui maintient une concurrence déloyale totale
– La réduction du délai de 24 à 12 mois -et en réalité à 18 mois- des missions continuera d’être contournée par la rotation de travailleurs
-  Les pratiques indignes au regard du droit du travail comme le non-respect des temps de travail, les conditions d’hébergement précaire ainsi que les fraudes de toute nature n’ont pas été évoquées, ce qui veut dire que tout continuera comme avant.
En même temps, comme les médias le reconnaissent, les routiers français sont sacrifiés.
Bruno Robert ancien chef d’une entreprise de transports et Loir et Cher et ancien dirigeant d’associations professionnelles réagit aujourd’hui dans la Nouvelle République pour dénoncer cette distorsion flagrante de concurrence.
Dans le même temps la contribution de la France au budget européen va augmenter, passant de 18,7 à 20,2 milliards d’euros, alors que l’on demande aux Français de se serrer la ceinture et que l’on réduit les dotations aux collectivités.
L’amendement présenté par le Front National a bien entendu été repoussé et cette hausse a été votée par les députés LREM-LR-PS-MoDEm.
Il faut faire savoir que nos députés se battent jour après jour, à Bruxelles comme à Paris, contre ces décisions de l’Union européenne qui pénalisent notre pays.
Pendant que certains qui ont quitté le navire se contentent de sauter sur leurs chaises comme des cabris en criant « Frexit, Frexit ! » Tout en se prétendant gaullistes…

1 Commentaire

Nos élus réunis à Poitiers.

DLDxhaaX0AEGHW8Les élus du Front national (parlementaires, élus régionaux et départementaux) étaient réunis près de Poitiers pour une journée de travail.
Un site doublement symbolique entre la mémoire de Charles Martel et le Futuroscope, marquant la volonté de Marine Le Pen et du Front National de se préoccuper d’abord de l’avenir de la France.
Nos dos euro-députés, Bernard Monot et Philippe Loiseau, étaient présents, ainsi que 12 de nos conseillers régionaux, dont Michel Chassier et Mathilde Paris pour le Loir et Cher (*)
Plusieurs tables rondes ont permis d’aborder la gestion des villes FN, la reconquète des grandes villes et des banlieues, la préparation des futures échéances, l’action de nos euro-députés, l’action de nos élus régionaux et départementaux dans la perspective Mathilde Paris UDT 2017de gagner des régions en 2021 – Mathilde Paris est intervenue sur le sujet -, de nos députés à l’assemblée nationale, les enjeux de la refondation.

Marine Le Pen a consacré l’essentiel de son intervention à la question de l’Union européenne, en réponse au discours de la Sorbonne d’Emmanuel Macron.
Elle a réaffirmé clairement notre refus de l’Union européenne, du fédéralisme et des traités qui privent la France de sa souveraineté. Elle a plaidé à nouveau pour une Europe des nations, qui n’a rien d’utopique puisque cela correspond à un mouvement en faveur d’un retour aux identités nationales face au mondialisme, mouvement qui dépasse largement l’Europe.
Ce discours a permis de bien clarifier les enjeux, et démontre que le Front National est bien la seule alternative crédible à Macron, homme de paille des oligarchies qui l’ont mais en place pour exécuter leurs desseins et tenter d’en finir avec la France en tant qu’Etat-Nation.
On voit bien que sur cette question essentielle, ni les Républicains ni les pseudos Insoumis ne s’opposent.
Quant à ceux qui accusaient Marine d’avoir changé de position au sujet de la souveraineté, leurs oreilles ont du siffler…
A la fin de son discours notre Présidente à dédié la Marseillaise, reprise par toute l’assistance, aux deux victimes de l’attentat islamiste de Marseille.

(*) pour des raisons financières, les élus municipaux n’ont pas pu être conviés, il aurait fallu une organisation beaucoup plus lourde et forcément plus coûteuse. 

DLDHVf_WkAAGzaJ

Salbris : tract-pétition du Front National contre l’installation des migrants.

Salbris migrants 10-2016(cliquez sur l’image pour agrandir)
L’arrivée de 60 migrants à Salbris, qui se préparait dans la plus grande discrétion, a été annoncée publiquement grâce à l’action du Front National.

Massivement les Salbrisiens et les Solognots s’y opposent.
Un tract est en cours de diffusion pour recueillir les signatures des opposants au projet.
Vous pouvez également le télécharger dès maintenant et le faire suivre largement :  Salbris migrants.
Attention : Patrice Martin-Lalande et Guillaume Peltier ont le culot de lancer une pétition alors qu’ils portent une lourde responsabilité dans l’arrivée des migrants en France, puisque tous deux sont de fervents défenseurs de l’Union européenne, qui oblige la France à prendre 30 000 migrants, dont certains seront hébergés à Salbris.
En même temps, ils reprochent aujourd’hui à Valls et Cazeneuve de faire la même que Sarközy lorsqu’il fermé Sangatte.
Partout en France les élus LR refusent de signer la charte « ma commune sans migrants« .
Leur pétition est donc une supercherie, il faut le faire savoir le plus largement possible, et ne pas hésiter à leur faire savoir.

Mise à jour du 8 octobre : notre tract a été remis en mains propres au maire de Salbris, Olivier Pavy ce matin. Il a tenté de faire diversion en affirmant que le terrain auquel nous faisions allusion pour le Centre culturel musulman avait été acquis en vue d’une extension du carrefour Market. Or, il s’agit bien de deux terrains différents : un terrain a bien acquis selon nos informations en prolongement du terrain de la mosquée actuel.
Les Salbrisiens en sauront peut-être davantage, le maire nous a promis une réunion d’information le 3 novembre.
Affaire à suivre….

5 commentaires
1234

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...