Archive | Loir et Cher Flux RSS de cette section

34ème BD Boum : une affiche qui interpelle.

AFFICHE_BDBOUM_2017

Bien sûr la BD a toujours cultivé l’humour, y compris l’humour noir, le second degré et l’art de la provocation.
Malgré tout le choix de l’affiche pour cette 34ème édition ne nous semble pas du meilleur goût dans le contexte actuel.
On y voit un personnage qui doit être François 1er appuyer sur un détonateur qui fait sauter toute la ville de Blois.
Il n’y a aucune confusion, il ne s’agit pas d’un feu d’artifice, mais bien d’une explosion destructrice qui envoie dans les airs des pans entiers des bâtiments de la ville.
Dans cette période profondément marquée par des attentats meurtriers, alors que la menace est toujours présente, il est permis de s’interroger sur le sens d’une telle affiche.
Mais nos adversaires politiques ne verront probablement dans cette interrogation qu’une nouvelle attaque contre leur vision de la culture, dont ils revendique la liberté totale pour eux-même tout en censurant ceux qui ne pensent pas comme eux, tout en exigeant bien sûr toujours plus de subventions…
Tant pis, nous osons poser la question, nos lecteurs jugeront.
Merci de nous faire connaître votre point de vue, tous les avis seront acceptés.

2 commentaires

Le grand retour de Marine Le Pen.

Marine Morbihan 22-10Marine Le Pen dans le Morbihan : « Il y a ceux qui croient en la France, en son génie, en sa capacité de redressement, et ceux qui n’y croient plus !«  
Jeudi soir dans l’Emission politique, samedi dans le Morbihan : Marine Le Pen est bel et bien de retour.

Et tant pis pour ceux qui annonçaient sa mort politique – comme Sarközy en 2007 s’était vanté d’avoir « tué le Front National » – un sondage publié ce jour la place nettement en chef de file de l’opposition.
En dépit d’un matraquage médiatique faisant tout l’été la promotion du duo Macron-Mélenchon, une simulation du 1er tour de la présidentielle réalisée par l’IFOP indique Marine Le Pen fait mieux que se maintenir, elle progresserait même légèrement.
tandis que Mélenchon perdrait 1 point et demi à 18%.
L’autre enseignement, c’est que Macron siphonne l’électorat de Fillon. Dans ce sondage le premier prendrait 1,8 millions de voix au second.
Pas étonnant puisque le Premier ministre est membre des Républicains !
Au total le bloc national et souverainiste obtiendrait 27,5%, les Républicains 15%, l’ensemble gauche libérale – centre 36,5%, la gauche radicale et contestataire 20,5%.
Cela veut dire qu’un grand nombre de nos compatriotes gardent confiance en  Marine Le Pen, alors que les Républicains se retrouvent plus divisés que jamais, entre opposants peu convaincants, « constructifs » et membres du gouvernement.
De la même façon Mélenchon devient de moins en crédible, et l’opération mise en place par le Système pour lui faire reprendre une partie de l’électorat populaire de Marine le Pen atteint ses limites.
Il faut dire que cet électorat est aussi le plus hostile à l’immigration de masse dont il subit directement les conséquences. Et que cela plaise ou non, c’est un élément déterminant dans le vote populaire.
A nous convaincre leurs électeurs qu’ils ont toute leur place parmi nous afin de construite la véritable alternance.
Une raison de plus pour venir nombreux écouter Marine Le Pen en Loir et Cher le 18 novembre !

2 commentaires

Romorantin : le PCF au secours de Macron ?

MLP41L’annonce de la venue de Marine Le Pen à Romorantin fait réagir le PCF, qui tente de faire pression sur la mairie de Romoratin, propriétaire des lieux.
Cela démontre bien, mais ce n’est pas une nouveauté, la nature profondément antidémocratique et antirépublicaine de ce parti en voie de fossilisation, héritier d’un régime qui fait plus de 100 millions de morts pour lesquelles les dirigeants communistes passés ou actuels n’ont jamais fait repentance.
La représentants locaux de la secte communiste s’insurgent contre le fait que Marine le Pen va s’exprimer dans « un lieu du patrimoine et de la mémoire ouvrière locale« .
Ils semblent avoir oublié que Marine Le Pen est régulièrement en tête du vote ouvrier, et que Romorantin-Lanthenay a placé Marine Le Pen en tête du 1er tour de la présidentielle avec 26,39% des suffrages exprimés (presque 40% au 2ème) , devant Macron 22,23%, Fillon 20,18% et Mélenchon 15,45%, soit 11 points derrière Marine.
D’ailleurs de nombreux anciens de Matra sont adhérents au Front National et beaucoup seront présents le 18 novembre, non sans un certain pincement au coeur de se retrouver dans ces lieux.
Non, les communistes n’ont pas le monopole de la mémoire ouvrière, loin de là.
Et en appelant à manifester contre la venue de Marine Le Pen, ils tentent de gêner la 1ère opposante à M. Macron. ce n’est pas surprenant puisqu’en mai dernier, ils avaient déjà fait voter pour lui.
Ne vous laissez pas intimider par ces menaces, et réservez dès maintenant votre place (inscription et règlement en ligne : le lien se trouve également en haut de la colonne de droite de la page d’accueil)

1 Commentaire

Blois : y a-t-il un pilote dans l’avion ?

Jeu de Paume 10-2017C’est la question qu’on peut se poser si l’on considère l’évolution de la Ville et de l’Agglo depuis une trentaine d’années.
Certes le développement des zones périphériques, industrielles et commerciales, est un phénomène qui se retrouve dans toutes les villes.
Mais l’aménagement de la ville centre reste un domaine dans lequel il est est possible d’agir et les choix qui sont faits en la matière peuvent s’avérer déterminants.
Or les différentes opérations menées depuis le début des année 90 n’ont pas été menées avec une grande cohérence sur le plan de l’urbanisme.
Prenez le cas de la Halle aux Grains. C’était incontestablement un élément du patrimoine blésois à divers titres, et il aurait été regrettable de la raser.
Pour autant l’ensemble Halle-au Grains – bibliothèque de l’Abbé Grégoire présente des défauts majeurs de conception.
D’abord l’hémicycle ajouté à la halle qui est de capacité insuffisante : environ 800 places au départ, jauge qu’il a fallu réduire à 610 places tellement la première configuration était inconfortable pour les spectateurs. De plus les contraintes du bâtiments font que la partie technique et les coulisses sont également jugées insuffisantes par les professionnels.
Certes on répondra que l’enveloppe budgétaire ne permettait d’aller au-delà. Mais en même temps des sommes importantes ont été englouties en pure perte dans des projets comme le Capitainerie.
En lire plus …

0 Commentaires

Mathilde Paris sur le plateau de l’Emission politique.

Mathilde plateau EPMathilde Paris, conseillère régionale, conseillère municipale et communautaire de Blois était hier en bonne place sur le plateau de l’Emission politique, au côtés de Nicolas Bay, Steeve Briois et Gilbert Collard.

0 Commentaires

Région : retrouvez les interventions de nos élus.

DDedmRsW0AAvNkQNos élus sont intervenus hier sur tous les dossiers de la session.
Vous pouvez retrouver l’intégralité de leurs interventions sur le site du groupe FN Centre-Val de Loire : décision modificative n°2 du budget 2017, 35 mesures pour garantir l’accès aux soins dans la Région, préfiguration de l’Agence Régionale de la Biodiversité pour laquelle les études vont se poursuivre pendant 18 mois, tellement chacun des multiples acteurs entend bien défendre son pré carré.
La séance s’est terminée par l’examen d’un certain nombre de voeux présentés par les différents groupes.
Le voeu déposé par notre groupe a été défendu par Michel Chassier ( Voeu FN session 19-10 )
Il s’adressait au Président de la République pour lui demander :
– Une pause des réformes territoriales et la garantie qu’aucune réforme nouvelle ne sera entreprise sans consultation des collectivités, appelées à se prononcer par un vote de leur assemblée,
– Le gel des transferts de compétences de la loi NOTRe ou résultant de nouvelles dispositions législatives,
– L’arrêt immédiat des regroupements forcés de collectivités,
– Un audit impartial des charges transférées et des compensations,
– Le respect des engagements financiers pris par l’Etat indépendamment des changements de gouvernement.
Alors que l’assemblée venait de voter à l’unanimité un voeu de la majorité demandant à l’Etat de respecter ses engagements, l’exécutif s’est trouvé un peu gêné pour nous répondre. C’est Marc Gricourt, 1er vice-président, qui s’en est chargé, nous expliquant en quelque sorte qu’il partageait nos demandes, mais que le gouvernement aurait déjà donné des assurances sur la pause des réformes territoriales. Il conclut en annonçant que son groupe allait s’abstenir.
Au nom du groupe UDC Guillaume Peltier a exprimé son soutien moyennant une petite précision, seul le groupe Ecologiste s’est prononcé contre par principe.
Mais au moment du vote, il y a eu soudain un certain flottement. Les élus de la majorité se sont rendus compte qu’en s’abstenant ils permettaient à notre voeu d’être adopté par 36 voix contre 9.
Par un revirement de dernière minute, le groupe PS-MRG a donc changé de vote pour s’y opposer !
Dommage, il s’en est fallu de peu pour qu’un voeu déposé par le FN soit adopté !

0 Commentaires

Jeudi 19 et vendredi 20 octobre : vos élus en session.

session 2016-02-25Le Conseil régional Centre-val de Loire se réunit demain en session plénière à partir de 14 heures à Orléans.
La séance est ouverte au public, vous pouvez également suivre la retransmission en direct sur le site de la Région.
Au programme : la Décision Modificative n°2 au Budget 2017, un rapport sur la Santé, le projet d’une Agence de la biodiversité, une communication présentant le rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur le tourisme et  sur le Domaine de Chambord.
Les élus du groupe FN seront bien sûr présents sur tous les dossiers, et défendront en fin de séance un voeu adressé au Président de la République au sujet de la réforme territoriale et de son financement.
Bien sûr vous retrouverez ensuite le contenu de ces interventions ainsi que les vidéos sur le site du Groupe FN Centre-Val de Loire.
Vous pouvez également nous suivre sur les réseaux sociaux : Twitter et Facebook.
Vendredi, à l’occasion d’une réunion commune avec le CESER, nous aurons la présentation d’un premier bilan du SRADDT et le lancement du SRADDET.

0 Commentaires

Bilan à mi-mandat : où en est la ville de Blois ?

Passerelle 2La Nouvelle République publie aujourd’hui un bilan à mi-mandat, vu par le maire de Blois Marc Gricourt.
Dans son édition de jeudi il y aura le point de vue des oppositions.
Mais nous pouvons d’ores et déjà faire un certain nombre de commentaires.
Marc Gricourt se déclare évidemment satisfait : il met en avant l’aménagement Cœur de Ville-Loire, le Plan de Rénovation Urbaine, la passerelle de la gare, la réhabilitation de Bégon et l’ouverture de la Maison de la BD. Et enfin l’ouverture de la salle du Jeu de paume.
Cela mérite quelques explications.
Les deux premières opération ne datent pas de cette mandature, ce sont des opérations de longue haleine, initiées l’une comme l’autre sous le mandat de Nicolas Perruchot.
Sur le Centre-Ville on peut seulement regretter qu’il aura fallu 10 ans pour réaliser cette rénovation certes nécessaire, mais pas suffisante pour redynamiser l’activité. Nous regrettons au passage qu’il n’ait pas davantage été tenu compte des recommandations de l’urbaniste Gilles-Henri Bailly, qui préconisait de recentrer Blois sur la Loire.
Le projet, aujourd’hui quelque peu enlisé, du Carré Saint Vincent ne va pas dans ce sens. Au contraire la Ville a laissé passé l’opportunité de recréer une activité commerciale à l’ancienne Halle Louis XII, préférant y installer la Maison de la BD.
Sur le PRU, opération à 243 millions d’euros il faut le rappeler, il est certes arrivé pratiquement à son terme, mais sans apporter une véritable solution aux problèmes de la ZUP, on vient de la voir encore ce week-end.
Pour la passerelle de la gare, nous avions dénoncé son coût excessif par rapport à son utilité réelle. Loin d’être un équipement urbain structurant, elle est surtout un moyen d’accès aux quais de la gare, le problème c’est que la SNCF n’a presque rien financé. 
Enfin sur la salle du Jeu de Paume, chacun sait qu’il s’agit d’une réalisation de l’Agglo.
Sur  les perspectives d’avenir, Marc Gricourt est obligé de reconnaître que les contraintes financières vont réduire considérablement la capacité d’investissement de la ville, ce qui se ressent même au niveau de l’entretien courant de la voirie par exemple.
Il évoque des économies forcées sur le fonctionnement des services, mais cela ne suffira a redressé une situation plombée par les années Lang.
Au final il est permis de s’inquiéter pour l’avenir de Blois, à l’heure de la montée en puissance des Métropoles de Tours et Orléans, favorisée par la loi NOTRe votée par les amis politiques de M. Gricourt.
C’est un débat que nous aurons aussi à la région ce vendredi, lors d’une réunion commune avec le CESER pour le lancement de la procédure d’élaboration du SRADDET.

3 commentaires

Marine Le Pen en Loir et Cher le 18 novembre.

MLP41Dans le cadre de la tournée  « En avant pour un nouveau Front !«   Marine Le Pen sera le 18 novembre 2017 dans le Loir-et-Cher pour un déjeuner débat à Romorantin.
Cette réunion s’adresse à tous les adhérents, sympathisants, électeurs du Front National qui souhaitent avec nous préparer l’avenir en participant à la 
réflexion collective afin de redessiner l’organisation politique qui engagera le redressement du pays. Au bout du processus, c’est le Congrès de mars 2018 qui décidera ce que sera le « Nouveau Front » : son nom, son organisation, sa ligne politique et stratégique.
Pour des questions d’organisation l’inscription est obligatoire, il est demandé une participation aux frais de 20 € par personne. Il est possible de réserver et de régler en ligne : le Potcommun – Marine dans le Loir et Cher, par chèque à l’ordre de FN41, BP 86 – 41004 BLOIS CEDEX (téléchargez le bulletin d’inscription : Bulletin inscription 18-11-2017), ou directement en espèces auprès d’un militant, soit à la permanence le vendredi de 10 h à 18 h.
Réservez dès maintenant, faites venir des amis.

0 Commentaires

ZUP de Blois : nouvelle nuit d’émeutes

moto-_2Image d’archives : place Lorjou en 2014. Rien n’a changé.
Nous relations hier le climat de tension dans la quartier de la Croix-Chevalier après la mort d’une jeune à moto vendredi après-midi.

la Nouvelle République confirme les premiers résultats de l’enquête : il apparaît nettement sur les images de vidéosurveillance que le jeune circulait sans casque et n’a pas respecté la priorité.
D’autre part, comme le pensaient les policiers, la moto incendiée près des lieux du drame était bien celle impliquée dans cet accident mortel.
Après les incidents de dimanche après-midi, où plusieurs dizaines de « jeunes » avaient commencé à lynché l’auteur d’une vidéo publiée par un témoin sur les réseaux sociaux, le face à face avec les forces de l’ordre s’est poursuivi jusque dans la nuit.
Selon la Nouvelle République du 17/10, une cinquantaine d’individus s’en sont pris au mobilier urbain, ont monté une barricade au milieu de la rue de Tourville, incendié des poubelles et lancé des projectiles sur les forces de l’ordre et brisé la vitre d’un véhicule de Police.
Il a fallu mobiliser tous les renforts pour rétablir un semblant d’ordre, cet à dire laisser les casseurs se disperser sans procéder à la moindre interpellation qui, on se doute, aurait pu dégénérer.
Le souvenir des émeutes de 2014 est encore présent dans tous les esprits et les Policiers sont obligés de « marcher sur des oeufs ».
On voit bien que rien n’a changé et que les violences peuvent recommencer au moindre prétexte.

4 commentaires

Vive tension à la ZUP de Blois suite au décès d’un jeune à moto.

Médiatheque Maurice GenevoixVendredi après-midi un jeune circulant à moto rue de Tourville à la ZUP de Blois est entré en collision avec une voiture à hauteur de la médiathèque Maurice Genevoix.
Le motard, qui ne portait pas de casque, est décédé quelques heures plus tard.
Une enquête est en cours afin de préciser les circonstances de la collision, et nous apprenons par ailleurs qu’une moto a été incendiée peu après l’accident, il pourrait s’agir de celle que pilotait la victime, mais qui n’était peut-être pas le propriétaire (la Nouvelle République du 14/10). Etait-elle « empruntée » ?
Mais quelqu’un avait filmé la scène sur son portable et mis les images en ligne sur les réseaux sociaux.
Il a été reconnu et « violemment pris à partie par plusieurs dizaines d’individus » dimanche après-midi près du collège Bégon.
Il a fallu faire intervenir des renforts de Police pour extraire l’homme de la mêlée et calmer la situation (la Nouvelle République du 16/10).
Bien qu’il s’agisse d’une agression en bande organisée, pour ne pas dire une tentative de lynchage, le procureur fait précise par la presse « qu’aucune interpellation n’a été effectuée au cours de ces incidents.« 
Les consignes sont toujours les mêmes : calmer le jeu.
Le plus terrible c’est que ces méthodes finissent par donner un sentiment d’impunité qui encourage certains à braver toujours la loi… jusqu’à un accident mortel, qui n’est pas le premier dans le quartier.
L’identité de la victime n’est pas connue. Sauf sans doute des Policiers, qui ne peuvent rien dire. 

6 commentaires

Conseil régional : le groupe Front National toujours présent pour vous défendre.

DL8MCsvWAAIh09_Conférence de presse à Orléans le 12 octobre.
Après une séance de travail le lundi 9 pour préparer la prochaine session, les élus FN étaient à nouveau réunis le jeudi 12 pour examiner les rapports de la Commission permanente du 13 octobre.

Auparavant Michel Chassier et Charles de Gevigney ont présenté à la presse les observations du Front National avant la prochaine Plénière : DM2, rapport sur la Santé, Agence de la biodiversité, Lycées, Transports.
En Commission permanente les élus FN sont intervenus sur plusieurs dossiers, dont certains à vrai dire récurrents.
Ils ont rappelé une fois de plus leur opposition aux actions de « coopération internationale » qui relèvent de l’Etat.
Ils ont ensuite voté contre une « rallonge » de 61 000 € dans le budget de la « démocratie participative », dont notre groupe a critiqué dès le départ le mode de fonctionnement. Au passage, on s’aperçoit que ce sont les charges de personnel qui augmentent, avec la création de nouveaux emplois aidés qu’il faudra à nouveau financer en 2018. Mais il faut bien faire plaisir aux amis de M. Fournier.
Sur ces deux dossiers, le groupe UDC n’a rien trouvé à redire.
Sur le dossier CAP’Asso, le groupe FN attend toujours une remise à plat du dispositif, qui devient un soutien permanent à des emplois aidés, alors qu’il s’agissait au départ d’une aide à la création d’emploi associatifs ayant vocation à devenir viables au bout de 3 à 6 ans maximum.
Harold Huwart a répondu pour la majorité qu’une présentation serait faite prochainement en commission afin d’évoquer des pistes d’évolution. Comme quoi les demandes du Front National finissent parfois par être entendues.
En attendant, ce sont 5,2 millions d’euros de crédits supplémentaires qui ont engagés, après l’ouverture d’une autorisation en DM1.
Les élus FN ont refusé de cautionner, le groupe UDC ne s’est pas exprimé sur le sujet.
Un débat assez vif a eu lieu ensuite au sujet de la « Friche culturelle d’Antre-Peaux » à Bourges, qui héberge entre autres l’association « les Bandits-Mages » et Emmetrop. Deux associations qui reçoivent tellement de subventions que même Nicolas Forissier, député de l’Indre et membre du groupe UDC s’en est ému.
Michel Chassier a rappelé que notre groupe avait déjà alerté lors de la précédente mandature, et demandé un audit. la gauche est bien sûre montée au créneau pour défendre ce « lieu de création ». Le rapport est en lui-même est exemple de ce jargon pédant et abscons : «  Le projet artistique de la Friche est en cours : action dans la permanence, proximité de l’expérimentation, pédagogie culturelle appropriable et génératrice d’expressions. Cet esprit confère à ce lieu un caractère unique dans sa capacité à accueillir un grand nombre de pratiques, de propositions et de personnes. Il s’agit de la constitution d’un écosystème pleinement conscient de la complexité du monde actuel et attentif aux politiques minoritaires. » (*)
Au final, seul le groupe FN a eu le courage de voter contre.
Un échange intéressant a eu lieu également sur le numérique. Le Président Bonneau propose une réunion de travail pour examiner les meilleures conditions qui permettraient l’accès au très haut débit pour tous, particulièrement dans les territoires ruraux, avouant son scepticisme quand à la possibilité de mener à bien l’équipement en fibre optique d’ici 2025. L’occasion pour Michel Chassier de rappeler que notre groupe était déjà intervenu à deux reprises en Session plénière pour souligner cette difficulté, et proposer plutôt dans les zones à faible densité de population « la 4G aujourd’hui plutôt que la fibre dans 10 ans ». Une fois encore le Front National aurait-il eu raison avant les autres ?
Nous manquons de place pour citer toutes les interventions du groupe, mais le constat reste le même : face à la majorité socialiste, le groupe UDC de Guillaume Peltier vote à peu près tous les rapports (il y a eu cette fois un vote contre !). Seul le Front National, dans une démarche cohérente, se place au niveau de l’intérêt général de tous les habitants du Centre-Val de Loire.
Marine Le Pen le rappelait à Poitiers, le rôle de nos élus locaux est capital pour donner à nos concitoyens la véritable image du Front National, à l’opposé de la caricature médiatique.

(*) afin de vous faire une idée, voici une petite vidéo présentant la fameuse Friche d’entre-potes :

Image de prévisualisation YouTube

1 Commentaire

Région Centre-Val de Loire : les difficultés financières avaient été annoncées par la FN.

Image de prévisualisation YouTube

A l’occasion de la Commission permanente du 15 septembre Michel Chassier analyse les difficultés financières de la Région, confirmées par le Président Bonneau, qui n’en tire pas les conclusions. 

1 Commentaire

Blois : une voiture incendiée en Vienne

Vienne AAJBOn nous signale une épave de voiture brûlée en Vienne, près du parking de l’AAJB.
Probablement l’incendie remonte à la nuit dernière, et il ne semble pas « accidentel ».
Les riverains ont certainement une petite idée, ce n’est pas la première fois hélas dans ce quartier.

1 Commentaire

Vendôme : où sont les 1000 emplois promis ?

Vendome-FN-Renaud GrazioliLa Nouvelle République fait le point à la mi-mandat des principales villes du département, en commençant par Vendôme.
Après avoir donné la parole à la majorité dans son édition du 10 octobre, c’est aujourd’hui au tour des oppositions de s’exprimer.
Renaud Grazioli, notre élu FN présente un constat plutôt sévère.
La promesse phare du candidat Brindeau, en forme de slogan, était de créer 1000 emplois à Vendôme et d’y ramener 1000 habitants supplémentaires.
Encore faudrait-il agir pour cela, ce qui est loin d’être évident pour notre élu, qui pointe au contraire des dépenses d’aménagement parfois trop coûteuses mais n’ayant aucun rapport avec le développement économique. Une compétence qui au passage est désormais transférée à la Communauté de communes.
L’objectif a donc peu de chance d’être atteint un jour. Rappelons aussi, en terme de population que Vendôme a perdu plus de 1000 habitants depuis 1975, malgré l’arrivée du TGV, soit 6% de sa population.
Dans un climat économique morose, où la timide reprise observée par l’INSEE (entre 0,1 et 0,2% de croissance supplémentaire attendus en 2017) fait d’abord travailler les usines chinoises, tandis que la loi NOTRe amplifie la fracture territoriale au détriment des petites villes et de la ruralité, Pascal Brindeau est réduit à gérer, mais comme le dit Renaud Grazioli, cela ne suffit pas.

1 Commentaire

Poursuivie pour vol, elle se présente voilée au tribunal.

stand marché EuropePhoto d’illustration : marché place Lorjou à Blois.
Au tribunal correctionnel de Blois, une femme et son ex (?) conjoint comparaissaient pour des vols commis à Auchan, « pour nourrir ses enfants » dit l’accusée.

Sauf que le premier vol, à l’instigation de son compagnon concernait deux téléphones portables.
L’individu en question n’est d’ailleurs pas un inconnu de la justice, puisque son casier comporte déjà 9 mentions !
On peut s’interroger également sur la situation de cette femme, qui en serait réduite à voler « pour nourrir ses enfants » alors que, officiellement séparée elle est en situation de parent isolé avec 5 enfants, il suffit de consulter les barèmes de la CAF pour constater qu’elle n’est pas sans ressources.
Bien sûr, l’identité des deux prévenus n’est pas… dévoilée, mais on relève précisément dans le compte-rendu d’audience que la femme comparaissait voilée. Sans revenir sur l’imbroglio juridique de cette loi sur le port du voile, qui interdit la burqa et le niqab, mais reste très floue sur le hijab et le tchador, et dont le Front National avait à juste titre dénoncé l’inefficacité, il est quand même précisé dans le code de procédure pénale que l’on doit se présenter devant la tribunal « debout et la tête nue« .
Mais une fois encore, de petits arrangements en accommodements, c’est le prosélytisme islamique qui gagne du terrain.

3 commentaires

Aides-soignants menacés aux urgences de Blois : l’agresseur au casier judiciaire chargé laissé en liberté.

Hopital BloisCentre hospitalier de Blois.
L’info est publiée sur le site Internet de la Nouvelle République : un « Blésois de 43 ans » était jugé cet après-midi en comparution immédiate pour avoir menacé deux aides-soignants dans la nuit de samedi à dimanche au centre hospitalier de Blois.

D’après ses explications, sa compagne refusait d’être examinée par un homme.
Les agents de sécurité ont dû intervenir une première fois pour le faire sortir, mais l’individu, qualifié de « trublion » par la NR, est revenu dans la nuit et il a menacé deux agents hospitaliers dont une femme aide-soignante.
Cette fois c’est la Police qui est intervenue pour interpeller l’excité.
« Compte tenu des faits et d’un casier judiciaire chargé« , le procureur de la République a requis six mois d’emprisonnement assortis d’un mandat de dépôt.
Mais l’avocat de la défense a expliqué que son client vivait « une situation très compliquée » et plaidé pour qu’il ne soit pas incarcéré.
Le prévenu, dont la NR protège l’anonymat, a été condamné à six mois de prison ferme mais le mandat de dépôt n’a pas été délivré.
L’homme est condamné à verser 850 euros aux deux agents hospitaliers. Il est permis de douter là aussi de l’exécution de cette sentence.
En résumé une peine de prison qui ne sera pas exécutée, une indemnisation moins que certaine, un agresseur dont l’identité est tenue secrète, et pas un mot sur les causes de cette agression : de toute évidence le fondamentalisme islamique. Prêché à Blois dans quelle mosquée ? Le lecteur n’en saura rien.
Surtout pas de vague. Et pas d’amalgame !

3 commentaires

Vos élus au travail.

DLsQ7j7XkAAOt94Le Groupe FN était réuni aujourd’hui à Orléans pour préparer la prochaine session plénière : biodiversité, santé, budget, tourisme seront à l’ordre du jour le 19 octobre.
Les élus ont travaillé sur les différents rapports avant de se retrouver jeudi sur les dossiers de la Commission permanente.
Michel Chassier interviendra comme d’habitude sur le budget, Mathilde Paris sur le tourisme et la santé.
Nous y reviendrons bien sûr au moment de la session sur le site du Groupe FN.

0 Commentaires

Jacqueline Gourault oublierait-elle ses promesses ?

Jacqueline Gourault ADCFCandidate aux élections sénatoriales du 24 septembre, Jacqueline Gourault se présentait comme une élue « ancrée sur notre territoire », à l’écoute des difficultés et des inquiétudes des élus locaux.
Changement de ton devant l’Assemblée des communautés de France où elle parlait cette fois en tant que Ministre.
Et pour répondre à l’inquiétude des élus locaux, elle répond avec un mépris macronien « certains élus locaux n’ont peut-être pas compris qu’on avait changé de président de la République…« 
Qu’est-ce que cela signifie exactement ? Que les élus locaux doivent accepter sans broncher les décisions de l’Elysée ?
Au cours de cette interview, elle déclare également que les Régions devraient revenir à la table des négociations. Quelle négociation ? Puisque le gouvernement annule d’un trait de plume 450 millions d’euros correspondant à des transferts de compétences dna s le cadre de la Loi NOTRe, reniant ses engagements.
Devant le Congrès des Régions de France, le Premier Ministre n’a pas daigné entendre, rejetant avec mépris les demandes des Régions à renégocier sur la question des finances.
M. Macron devra vite apprendre à ses dépends que le mépris n’est pas une preuve d’autorité ni une méthode de gouvernement.
Il cache mal une faiblesse, pour ne pas dire l’incapacité de ce petit personnage à se hisser à la hauteur de sa fonction.
On peut d’ailleurs remarquer, de dérapage en vulgarité, qu’il commence à ressembler à Nicolais Sarközy…
Ses mises en scène théâtrales n’y changeront rien. Même si les médias français le cachent encore, beaucoup d’observateurs étrangers considère déjà que M. Macron est un président raté.
Connaissant la modération toute sénatoriale de Jacqueline Gourault, on peut se demander « Que diable allait-elle faire dans cette galère ? »

2 commentaires

Etat d’urgence à Romorantin ?

CM Romorantin 05-10-17(cliquez sur l’image pour l’agrandir)
Le 28 septembre Jeanny Lorgeoux signait encore : le Sénateur-Maire…
Réunion en urgence du conseil municipal de Romorantin-Lanthenay le 5 octobre.

Une seule question à l’ordre du jour : l’indemnité du maire.
Il faut dire qu’il n’est plus sénateur depuis le 24 septembre, date à laquelle il a été battu suite à la vengeance de ses anciens amis socialistes.
En conséquence de quoi il va perdre son indemnité de sénateur de 7 209 € bruts par mois indemnités comprises.
Aussitôt il a choisi de réunir le conseil municipal pour rétablir à taux plein son indemnité de maire à 3988,77 € bruts pas mois.
Une misère, à laquelle vient tout de même s’ajouter 1932 € de sa retraite de sénateur (pour un m(cliquez sur l’imageandat de 6 ans) et l’indemnité de Président de la communauté de communes du Romorantinais et du Monestois.
Bien sûr, tout cela est parfaitement conforme à la la légalité, mais l’ex-sénateur aurait tout de même pu attendre le prochain conseil municipal pour régler cette question, il n’y avait pas urgence.
Surtout quand on connaît les délais de versement du RSA ou d’une allocation chômage.
C’est pourquoi Fabien Gozard, conseiller municipal FN a préféré s’abstenir. 

3 commentaires

Passoires thermiques : le culot de Hulot après le mépris de Macron.

Logement économiesLa logique du gouvernement : pénaliser ceux qui n’ont pas les moyens de faire les travaux… tout en supprimant les aides.
Le ministre de la « Transition écologique et solidaire » étudie un système de bonus-malus pour accélérer l’éradication des « passoires thermiques », traduisez les logements mal isolés.

Encore une fois on prend le problème à l’envers !
Dans le cadre de la loi de finances 2018, le gouvernement supprime le crédit d’impôt sur l’isolation des portes et fenêtre et promet, peut-être en 2019 de le reporter sur les chaudières. Pour chauffer des logements isolés ?
En même temps le zonage des prêts à taux zéro (PTZ) va exclure de facto les zones rurales et les villes moyennes, ce qui se signifie la totalité d’un département pour le Loir et Cher.
Les organismes HLM voient également leur budget réduit, ce qui aura un impact évident sur les travaux d’isolation qu’ils mènent régulièrement.
Enfin les collectivités locales se voient privées d’une partie de leurs ressources, ce qui va se traduite par une baisse des investissement, y compris dans la rénovation thermique.
On voit mal dès lors comment améliorer l’habitat. 
Devant un tel constat, la proposition de M. Hulot est tout simplement scandaleuse.
Cela prouve qu’il ne suffit d’être un animateur de télévision pour devenir ministre. La communication ne suffit pas, il y a toujours un moment où quelqu’un va se rendre compte que le roi est nu.
Les professionnels du bâtiment considèrent d’ailleurs que cette proposition semble « difficilement applicable« . Et c’est un euphémisme.
En attendant nos élus vont tout faire pour qu’elle soit abandonnée, car ce sont d’abord les petits propriétaires, souvent âgés et qui voient leurs revenus amputés, qui vont une fois de plus être pénalisés.
Mais cela ne gène pas M. Hulot, dont tout le monde connaît la devise : « tous à vélo et moi en hélico !« 

1 Commentaire

Un extrémiste blésois condamné avec sursis pour dégradations, mais protégé par l’anonymat.

PN Pneux crevés chantierL’affaire évoquée ce jour par la Nouvelle République (04/10/2017) est particulièrement intéressante.
Un « Blésois d’une quarantaine d’année » était jugé pour une série de dégradations commises sur des engins de chantier entre février et novembre 2015 : il crevait les pneus à l’aide d’une chignole, le préjudice est estimé à 130 000 euros.
Seulement voilà, notre homme, dont le nom n’est pas révélé dans cet article se justifie en précisant être « communiste et écologiste » et agir contre le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes.
Le psychologue désigné comme expert évoque « une altération du discernement provoquée par les convictions extrêmes du militant. »
Il est néanmoins condamné à 12 mois de prison avec sursis, l’article n’évoque même pas d’amende.
Une peine donc modérée puisque cette infraction qui relève du pénal peut être punie de deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende. Et dans dans le cas il n’y a pas eu qu’une dégradation, mais une série qui a duré 9 mois.
Ce qui frappe dans ce compte-rendu, c’est à quel point le fait d’être d’extrême-gauche est invoqué comme une excuse absolutoire, alors que si l’auteur de faits similaires se revendiquait d’extrême-droite, ce serait une circonstance aggravante, aux yeux de la justice comme de la presse.
La remarque du psychologie mérite aussi d’être relevée, lorsqu’il parle d’une « altération du discernement« .
Ce point de vue a été rejeté par le tribunal, qui parle au contraire d’actes délibérés, réfléchis, calculés.
Mais il n’en reste pas moins que nous avons affaire à un individu pour qui la cause qu’il défend justifie les moyens employés, même s’il regrette aujourd’hui… après avoir été pris !
Cela s’explique facilement par la bienveillance dont bénéficient les idées révolutionnaires dans les médias mais aussi pour une large part à l’école.
Les héros auxquels se réfère l’homme à la chignole sont les seules idoles que l’on propose aux jeunes dans les livres, les films, les chansons et jusque dans les salles de classe.
Ce sont sont en quelques sorte les saints de cette nouvelle religion qu’on cherche à nous imposer afin de détourner la jeunesse, de l’encourager à une forme de contestation des institutions et des valeurs de notre société – voire à ce sujet le procès de l’affaire dite « du quai de Valmy » – qui, loin de menacer le système en place, contribue à le renforcer en s’attaquant aux véritables défenses immunitaires de notre peuple que sont la connaissance de notre histoire et de nos origines, la défense de nos valeurs.
Oui, ce genre de comportement est encouragé pour toutes ces raisons, et cela explique l’indulgence du commentaire de la NR, qui de surcroît ne révèle pas le nom de l’auteur des faits.
Ces pseudos révolutionnaires, meilleurs alliés du système, vont donc pouvoir continuer à prospérer, à attaquer les policiers ou les réunions du Front National sans craindre des jugements trop sévères.

3 commentaires

Loir et Cher : le bureau départemental tourné vers l’avenir.

Réunion de bureau 02-09-17Ambiance à la fois studieuse, détendue et dynamique pour la réunion mensuelle du bureau départemental.
A l’ordre du jour : la préparation de la venue de Marine Le Pen en Loir et Cher au mois de novembre. Nous vous donnerons bientôt toutes les précisions.
Le Secrétaire départemental, Michel Chassier a fait également un compte-rendu de la journée des élus à Poitiers et des grands chantiers qui nous attendent : implantation, préparation des élections et particulièrement des municipales de 2020, préparation du Congrès, adhésions.
L’heure est désormais à la mobilisation, les faits nous donnent chaque jour raison, les Français trompés par Macron au cours de la campagne des présidentielles, avec il faut le dire la complicité des médias, sont en train de se réveiller et ils nous attendent.
Nous ne devons pas les décevoir.
La réunion s’est terminée comme toujours par le verre de l’amitié.

0 Commentaires

Conférence des territoires : boycotter ou pas ?

Conférence des territoires BloisSuite aux annonces, pourtant attendues, du Premier ministre les Présidents de Région ont décidé de boycotter la Conférence des territoires.
Les élus régionaux et locaux du PS ont fait de même à Blois, puisque ni Marc Gricourt maire de la Ville, ni Charles Fournier, élu du Loir et Cher et  vice-Président écologiste de la région n’étaient présents.
Il y avait pour cette conférence de lancement, autour de Jean-Pierre Condemine, Préfet de Loir et Cher, deux parlementaires : Maurice Leroy (UDI « constructif ») et Marc Fesneau (MoDem), le Président du Conseil départemental Nicolas Perruchot, le maire de Romorantin Jeannny Lorgeoux, les représentantes de l’association des maires et des maires ruraux, et un certain nombre d’élus.
Le Front National était représenté par Michel Chassier, Conseiller régional, conseiller municipal et communautaire de Blois.
A la différence des Présidents de Région et de certains élus présents, notre mouvement a le mérite de constance et de cohérence sur la question de la Réforme territoriale. Si le Préfet a pu évoquer un certain consensus autour de la loi NOTRe, Michel Chassier a fait remarquer qu’il y avait surtout un consensus pour une pause dans le rythme des réformes. L’élu FN a rappelé que la loi NOTRe a suivi la loi MAPTAM dans un intervalle de 18 mois, sans être accompagnée d’une réforme des finances locales pourtant nécessaire en raison des transferts de compétences.
Sur le fond il a souligné également, après Nicolas Perruchot, la contradiction entre le renforcement des Métropoles et la défense de la ruralité et villes moyennes comme Blois, au bénéfice des premières, qui vont encore concentrer, dans un contexte de restrictions budgétaires, davantage de moyens.
En résumé, de nombreux intervenants, y compris le représentant de l’Etat, font le constat du « sentiment de marginalisation » de certains territoires, allant jusqu’à évoquer parfois « la France périphérique », mais aucun n’envisage de remettre en cause la loi NOTRe qui concoure à aggraver cette situation, tandis que la question des moyens ne sera pas mise sur la table.
Faudra-t-il continuer à participer à ce type de réunions ?
La question mérite d’être posée.

1 Commentaire

Blois : encore une voiture incendiée rue Lenôtre.

Rue Lenôtre 08-2017Rue Lenôtre – photo d’archives 08/2017)
Alors que la Police est parvenue à identifier et à interpeller l’auteur de plusieurs feux de voitures dans la quartier voisin des Allées, c’est à nouveau rue Lenôtre qu’une voiture a brûlé dans la nuit de samedi à dimanche, vers 2 h 30 du matin (la Nouvelle République du 01/10/2017).
Il faut espérer que le ou les auteurs de ces incendies à répétition qui touchent régulièrement le quartier soient à leur tout appréhendés.
Les élus Front National, tout en demandant davantage de moyens pour la Police, avaient aussi évoqué le renforcement du dispositif « Voisins vigilants » pour informer plus rapidement les forces de l’ordre quand il se passe quelque chose.
Mais cela ne semble pas actuellement du goût de la Mairie.

4 commentaires
12345...150

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...