Archive | Blois Flux RSS de cette section

Blois : voiture incendiée rue Arrachart.

DSC_0576_c(photo transmise par un riverain)
Une voiture a été incendiée dans la nuit du 19 au 20 février sur un terrain entre la rue Arrachart et la rue Louis Armand.

Une de plus pourrait-on dire, car la série ne semble pas en voie de s’arrêter, après l’incendie la même nuit d’un véhicule devant l’entreprise Barbet à Saint Gervais la Forêt, qui a partiellement détruit un bâtiment et les véhicules garés à l’intérieur.
les faits sont signalés ce matin par la Nouvelle République.

1 Commentaire

Loir et Cher : réunions des militants 1ère et 3ème circonscriptions.

Vendôme 10-09-2014(photo d’illustration : lors d’une précédente réunion à Vendôme)
Rappel : la réunion des adhérents et militants de le 3ème circonscription se tient ce lundi 20 février à 20h30 à Vendôme

Il y aura du matériel à prendre !
Vendredi 24 février à 18 h 30 à Blois : réunion des adhérents et militants de la 1ère circonscription.
Ces deux réunions seront consacrées à l’organisation des prochaines actions de campagne et à la répartition du matériel (affiches, tracts etc…)
Nous sommes déjà présents chaque jour sur le terrain, nous devons encore multiplier les actions militantes afin de couvrir tout le territoire.
Si vous souhaitez participer à la campagne de Marine Le Pen en Loir et Cher, contactez-nous par courriel : fn41@frontnational.com

0 Commentaires

#Marine 2017 : nouvelle journée de campagne.

Beauce 17-02La journée de vendredi a été marquée par une action devant la Centrale de Saint Laurent des Eaux, la poursuite de notre campagne d’affichage (sur notre photo : canton de Beauce), la distribution de nos documents à Blois et Romorantin.
De nouvelles actions sont prévues durant le week-end.

0 Commentaires

Marine Le Pen et le FN en phase avec le monde du travail

Img 5

Après avoir été il y a deux jours au-devant des salariés de l’équipementier automobile DELPHI à Blois, aujourd’hui 17 Février, nous sommes à la rencontre des agents EDF. Laurent BRAS, Secrétaire Général du cercle Front syndical, ainsi que Mathilde Paris, Conseillère Régionale, candidate pré-investie pour la deuxième circonscription et Martine Raimbault, Conseillère Régionale et ancienne salariée du site ont distribués des tracts à la sortie de la Centrale de Saint Laurent des Eaux (CNPE). Des militants du Front National et des syndicalistes patriotes les accompagnaient.
Toujours cet accueil chaleureux, preuve s’il en est que nous sommes pleinement en phase avec les aspirations du monde du travail, nous avons pu ainsi démontrer comment la campagne de Marine Le Pen s’inscrit aussi dans la défense des Service Publics :

Engagement 138

Et plus particulièrement le service public de l’énergie, garant de notre indépendance énergétique et donc du développement de notre économie et de l’emploi :

Engagement 134

Les salariés, du privé comme du public, syndiqués et non syndiqués, comprennent bien que la défense du modèle social français, la préservation des acquis sociaux passent par la défense absolue de l’Etat-nation. Et seule une candidate libre, Marine Le Pen peut porter ce projet d’espoir pour des millions de salariés, à l’opposé total de la politique mondialiste et européiste des Fillon-Macron-Hamon-Mélenchon qui in-fine défendent des intérêts qui ne sont pas les nôtres, mais ceux des banques et de la finance.

Merci à Mathilde, Martine, Jean-Yves, Alan, Lionel, Philippe et Laurent pour cette action et celle devant DELPHI il y a deux jours.
Des photos de notre action sur le Facebook du FN41

Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical

0 Commentaires

Le Front National en phase avec les salariés

Engagement 34

Plusieurs militants salariés du Front National avec le cercle Front syndical était présent ce Mercredi 15 midi devant l’usine DELPHI de Blois, à la rencontre des salariés pour distribuer des tracts. L’accueil fut chaleureux, et en fait quoi de plus normal puisque comme militant syndical, nous sommes nous aussi, partout sur nos lieux de travail,  victimes de cette mondialisation qui détruit notre économie et nos industries.

Les salariés de DELPHI le savent bien, victimes d’un dumping social à l’intérieur même de l’Union Européenne, avec une production partie en Roumanie. Ainsi pour lutter contre les délocalisations, pour défendre nos emplois, il faut produire en France :

Engagement 34                       

C’est donc bien le sens de la candidature de Marine Le Pen aux élections présidentielles : être au cœur des aspirations du monde du travail, des salariés, qu’ils soient ouvriers, employés ou cadres.

N’en déplaise à cette Gauche pseudo radicale (voir Nouvelle République du 14-02-2017) complice de la mondialisation et de l’européisme qui détruit petit à petit notre modèle social français. Cette même Gauche « radicale », qui au deuxième tour de l’élection présidentielle appellera à voter Macron contre Marine, la candidate du peuple.  Macron,  ce candidat du Système, des banques et de la loi El-Khomri, bref l’anti-peuple et l’anti-classe populaire par excellence.

Ainsi le Front National est bien en phase avec cette France des oubliés, celle qui se lève tôt le matin pour travailler et qui nourrit l’économie de notre pays.

Et nous irons encore à la sortie des entreprises, petites ou grandes, services publics, administrations à la rencontre des salariés de France.

Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical

 

DELPHI-1_15-02-2017 DELPHI-2_15-02-2017

1 Commentaire

#Marine 2017 : en campagne dans le Blésois.

Affichage Blois 12-02Après le marché Louis XII samedi , les militants blésois poursuivent leur travail : « boîtage » sur Blois Ouest, affichage ce week-end sur les panneaux libre-expression.
Le moral des troupes est au plus haut, jamais une campagne n’a commencé aussi tôt et avec un tel enthousiasme.
Cette fois chacun a bien conscience de l’enjeu, tour doit être fait pour porter Marine Le Pen à l’Elysée. 
La France ne peut pas perdre 5 années supplémentaires.

0 Commentaires

Sortie de l’euro : Gricourt et Pujadas n’ont rien compris !

david-pujadasAprès le pain au chocolat de Copé, la baguette de Pujadas ! 
Le  maire de Blois (PS tendance Hamon) Marc Gricourt faisait partie des 3 millions et demi de Français qui ont regardé l’émission avec Marine le Pen sur France 2 qui, entre parenthèses, a battu les records d’audience !

Mais à lire sa page Facebook il semble qu’il n’ait pas bien compris la question de l’euro, de la dette et de la dévaluation.
On a bien vu sur le plateau que David Pujadas n’avait pas compris davantage lorsque, évoquant une dévaluation du nouveau Franc, il demande combien vaudra la baguette ! Marine Le Pen lui répondant que bien évidemment cela ne changerait rien, puisque nous sommes sur le marché intérieur, David Pujadas ne comprenait toujours pas.
Préférant changer de sujet il aborde la question de la dette avec l’aide de Léa Salamé. Face à la réponse imparable de Marine, leur expliquant que la majorité de la dette extérieure de notre pays est régie par des contrats de droit français et que l’abandon de l’euro serait part conséquent sans conséquence sur l’encours, ils ont bien tenté de défendre le point de vue des banques étrangères, mais c’était peine perdue.
Dernière question sur le sujet, démontrant le peu de connaissance des présentateurs en la matière : dans ces conditions, qui pourra encore nous prêter ?
Réponse simple : la banque de France, en abrogeant la loi de 1973 interdisant à notre banque nationale de prêter au Trésor public, dont à l’Etat… sans intérêt ! C’est depuis ce temps-là, depuis 1974 exactement que le budget de la France n’a jamais plus été équilibré, pour aboutir aux 2 200 milliards d’euros de dette publique en 2017.
Au passage le chef d’Etat qui a fait voter cette loi était un ancien fondé de pouvoir de la banque Rothschild, une certain Georges Pompidou. Ce qui explique pourquoi les médias et le système essaient de favoriser un homme qui a suivi le même chemin – sauf que Georges Pompidou n’avait pas échoué au concours d’entrée à l’Ecole Nationale Supérieure – pour faire perdurer cette rente de situation !
Bref, Marine avait en face d’elle deux nuls en économie, peu au fait des problèmes monétaires et ardents défenseurs du système.
Il est curieux à première vue de voir Marc Gricourt, qui soutient Benoît Hamon, défendre ainsi les banques. Mais il ne faut pas s’étonner davantage, Hamon reste un candidat du système.
Mais cela n’autorise pas pour autant le maire de Blois a  terminer sa diatribe par une violente attaque contre Marine Le Pen, n’hésitant à parler de « peste noire » ! Petit rappel historique, la peste noire ou la grande peste a ravagé l’Europe au XIVème siècle. Elle nous venait du moyen-orient, elle est entrée en Europe par le port de Marseille, accueillant un navire que les Gênois avait refusé de laisser accoster.  Comme quoi le contrôle aux frontières est parfois bien utile !
Mais laissons à Marc Gricourt ses propos délirants : tout ce qui est excessif est insignifiant.

3 commentaires

Blois, Romorantin : les équipes #Marine2017 sur les marchés.

Marché Blois 11-02Marché Romo 11-02

A gauche : marché Louis XII à Blois, à droite marché de Romorantin.
Nouvelles actions de campagne ce matin à Blois et à Romorantin. Nos militants étaient présents sur le marché de Blois Louis XII et à Romorantin.

Après le Pénélopegate nous aurions pu craindre des réactions négatives, un sorte de rejet global de la classe politique. Il n’en est rien. Malgré l’acharnement des médias, nos concitoyens sont suffisamment lucides pour faire la distinction, et comprennent parfaitement que nous ne faisons pas partie de ce système.
Un très bon accueil par conséquent, avec des gens qui viennent nous parler, parfois prendre contact.
A Blois, aucun autre candidat n’était représenté ce matin, à Romorantin nous avons croisé des militants qui soutenaient le candidat issu de la banque Rothschild, qui avaient du mal à convaincre les chalands.
Les actions militantes vont se poursuivre au cours du week-end.

6 commentaires

Conseil communautaire d’Aggloplys : finances et avenir du camping.

ID Mathilde 41-FN-1-Michel CHASSIER

Matilde Paris et Michel Chassier, élus communautaires (*).
Le Conseil communautaire se réunissait hier à Cour- Cheverny avec un ordre du jour moins chargé que d’habitude (la Nouvelle République du 10/02/2017).

Après les délibération techniques rendues nécessaires par la création de communes nouvelles au 1er janvier 2017, le principal rapport portait sur les orientations budgétaires.
Bien que la situation financière demeure sous contrôle, bien que légèrement dégradée en fin de mandat, Michel Chassier (FN) a souligné que nous entrions dans une période d’incertitude dans le domaine des finances publiques. Certains candidats proposent en effet de nouvelles coupes budgétaires qui pourraient avoir pour conséquence de nouvelles baisses de dotation… et la hausse de la fiscalité locale.
L’élu FN a fait part également de l’inquiétude face aux deux projets de métropoles d’Orléans et Tours, qui risquent de relancer une concurrence entre les territoires, au détriment des villes moyennes comme Blois. Il s’est adressé en même temps au 1er vice-président du Conseil régional, Marc Gricourt afin que la Région soit attentive à cette évolution ( Agglo OB 2017).
En réponse le Président Christophe Degruelle s’est voulu rassurant, mais force est de constater que l’agglomération blésoise manque singulièrement de dynamisme et de projets par rapport à ses deux voisines.
Autre sujet qui a retenu l’attention, la rupture du contrat avec le gestionnaire du camping du Val de Loire. Mathilde Paris (FN), qui était déjà intervenue sur le sujet, a exprimé notre soutien à cette décision, regrettant qu’on ait peut-être trop tardé (la Nouvelle République du 10/02/2017).
Elle a insisté sur la nécessité de développer cet équipement, indispensable dans le périmètre Blois-Chambord.
A noter le virage écolo-hamoniste de Marc Gricourt qui, après une intervention de Chantal Rebout, s’est abstenu sur une délibération visant à interdire les panneaux photo-voltaïques à Ménars dans le périmètre du château. Peut-être souhaiterait-il installer des éoliennes sur les cheminées de Chambord ?

(*) notre 3ème élu communuataire, Jean-Louis Berger, était absent hier pour raison de santé. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

1 Commentaire

Centre commercial Quinière : il y a urgence !

CC Quinière mai 2016L’idée d’une étude avait été avancée par Louis Bureau en novembre dernier (voir le compte-rendu du conseil municipal du 21/11/2016). Il avait même évoqué une relocalisation du Centre commercial. Sauf qu’on ne voir pas bien à quel endroit.
Il semble que ce ne soit plus désormais à l’ordre du jour.
Mais il aura fallu attendre plus de 4 mois avant qu’une décision soit prise, et les résultats de cette enquête ne seront connus qu’en juin (la Nouvelle République du 9/02/2017).
Le temps que les partenaires se mettent d’accord sur une solution, celle-ci ne pourra être validée par la ville qu’à la rentrée prochaine… un an après l’incendie.
En attendant l’avenir du centre reste en suspens.
D’ici là il faudra que les commerçants tiennent bon. Il faut souhaiter que les clients restent fidèles et faire savoir que le « Village Quinière » est toujours là, comme nous l’avions fait aussitôt après le sinistre.
Et bien sûr tout doit être fait pour garantir la sécurité autour du Centre et dans le quartier dont l’image n’a que trop souffert.

1 Commentaire

Désertification médicale : quelles solutions ?

Collectif usagers santéLa Nouvelle République consacre aujourd’hui une double-page à un sujet qui préoccupe à juste titre les habitants de nos départements : la désertification médicale.
Au passage une large place est accordée au candidat Denys Robiliard pour faire un constat dont tous les éléments sont sur la place publique, l’Agence Régionale de Santé aurait pu fournir les mêmes chiffres.
En ce qui concerne les solutions, chacun reconnaît que le sujet est complexe, mais on peut observer que les médecins ne font après tout que suivre une tendance générale qui pousse tous les jeunes diplômés à se concentrer dans les agglomération importantes ou les métropoles.
Au-delà des opportunités professionnelles ils y trouvent davantage de services, des établissements scolaires pour leurs enfants, une offre commerciale plus importante, mais aussi une offre culturelle et une vie associative et sportive etc…
L’évolution du mode de vie doit aussi être prise en compte, plus de 50% des étudiants en médecine sont aujourd’hui des femmes et les nouveaux médecins acceptent de moins en moins les journées à rallonge qui étaient le lot de leurs aînés généralistes, à la ville comme à la campagne.
Plusieurs réponses ont été proposées, mais qui ne parviennent pas suffisamment à enrayer le phénomène.
Les maisons médicales présentent bien sûr un intérêt, à condition que le projet soit bien étudié et porté par des professionnels de santé. Il ne suffit de bâtir un centre pour attirer des médecins, certaines communes en ont fait l’expérience malheureuse, il y en aura certainement d’autres.
Au passage Denys Robiliard done raison au Front national en avouant que le zone franche urbaine à Blois à provoqué « un effet d’aubaine manifeste« . Nous le disons depuis le départ, alors que les élus LRPS ont toujours soutenu ce projet !
Des mesures sont prises également au niveau départemental et régional. Notre élue d’Indre et loire, Véronique Péan était intervenue pour modifier le périmètre et les critères des aides à l’installation en zone rurale.
Mais il y a aussi un problème de fond qui n’est jamais abordé, c’est le devenir de la médecine libérale, dont l’exercice devient de plus en plus difficile.
Les médecins deviennent progressivement des auxiliaires de Sécurité Sociale, qui leur a transféré une grande partie des tâches administratives et leur impose en outre une véritable mission de contrôle avec objectifs financiers à la clé.
Résultat, 70% des jeunes médecins choisissent d’être salariés.
Dans ce débat la gauche a toujours vu d’un mauvais oeil la médecine libérale, et tout fait par la fonctionnariser, tout en maintenant un numérus clausus qui ne permet pas à terme le renouvellement des médecins qui partiront en retraite.
Sous la pression Marisol Touraine vient d’ouvrir 478 places supplémentaires, réparties sur 22 facultés de médecine, ce qui signifie au mieux 478 médecins supplémentaires dans 10 ans.
Autre conséquence un quart environ des nouveaux médecins ont obtenu leur diplôme hors de France, sans toujours posséder le même niveau de formation que leurs homologues Français.
Dans cette profession aussi, nous assistons à une forme de dumping social, en particulier pour les médecins en milieu hospitalier, où nous voyons des praticiens venus de l’étranger accepter des conditions de salaires inférieures.
Pour en revenir à la désertification médicale, la gauche en arrive à envisager des mesures coercitives, comme l’avoue Denys Robiliard.
Les élus Front National s’y sont toujours opposés au Conseil régional. De telles mesures risqueraient au contraire de détourner davantage les jeunes du choix de la médecine générale.
Marine Le Pen fera très prochainement connaître ses intentions dans ce domaine sensible.

5 commentaires

Blois : Marc Gricourt soutient Hamon, mais limite la distribution des repas chauds aux SDF.

SDF(Copie d’écran FR3 Centre)
Le Maire de Blois, Marc Gricourt (PS) affiche son soutien à Benoît Hamon au nom des valeurs de la gauche.

Mais en même temps il vient de limiter, par un arrêté municipal du 6 janvier, la distribution des repas chauds aux SDF.
Cette maraude était assurée 5 jours par semaines par les Restos du Coeur, Marc Gricourt ne les autorise plus que 3 fois par semaine (voir le reportage sur France TV Info).
Motif invoqué : Blois est une ville touristique et cet arrêté résulte de la bonne gestion de l’espace public.
A cela nous pouvons faire remarquer que l’hiver n’est pas vraiment une haute saison touristique à Blois et d’autre part il était possible de choisir des emplacements qui n’amènent pas de gêne pour le tourisme ou l’activité commerciale en Centre-ville.
Il va sans dire que cet arrêté a été pris sans consulter les élus municipaux.
Cela ne semble pas gêner davantage l’adjointe à la solidarité, la communiste Odile Soulès.
Mais que l’on soit rassuré : les migrants venus de Calais ou d’ailleurs sont bien au chaud, dans des centres d’accueil et des logements HLM réquisitionnés à cet effet par ma Préfet !

2 commentaires

Les effets positifs des « Voisins vigilants » bientôt à Blois ?

gabarit-flyer_A6-videsVous connaissez le dispositif « voisins vigilants » que les socialistes ont débaptisé en une surveillance « citoyenne ».  Ils ne peuvent en effet  s’empêcher de mettre du « citoyen » à toutes les sauces . Ce dispositif consiste à solliciter la participation active des habitants pour surveiller leur rue ou leur quartier en cas de cambriolage, sous la direction des autorités.
La ville de Romorantin qui a amplifié le dispositif à 6 nouveaux quartiers se félicite des résultats puisqu’il y a eu cette année une baisse de 27% des cambriolages dans les quartiers « voisins vigilants ».
Le sous préfet, le procureur et le sénateur–maire se sont réunis pour faire le point et dynamiser la structure (la Nouvelle République du 31/1/2017).
C’est bien de voir les autorités s’intéresser à la sécurité publique par le biais des « voisins vigilants ». Mais il ne faut jamais oublier que l’initiative doit venir des habitants eux-mêmes et non des autorités qui, en matière de sécurité, règnent mais ne gouvernent pas.
 Il faut aussi rappeler que si cette structure s’est développée c’est surtout en raison de la carence de l’Etat – la sécurité relève de son pouvoir régalien – qui ne fait pas face à ses obligations.
Faut-il aussi rappeler que si les polices municipales-de plus en plus coûteuses- se sont développées c’est aussi en raison de cette carence chronique et systématique. Il est d’ailleurs curieux de constater que les ministres de l’Intérieur successifs (Sarkozy, Valls, Cazeneuve) sont presque tous devenus premiers ministres ou président de la république. Comme si l’incompétence était un gage d’ascension dans la carrière politique nationale !
Une dernière question. Quand on fait le bilan de la sécurité à Blois, on se demande pourquoi Marc Gricourt n’imite pas Romorantin. « C’est simple, c’est gratuit et ça fonctionne » ! La question sera posée en conseil municipal par les élus FN. 

 

0 Commentaires

Poste des Cornillettes : les élus FN écrivent au maire de Blois.

Courrier Poste Cornillettes(cliquez sur l’image pour agrandir).
J
eudi dernier lors de la manifestation des usagers devant le bureau de Poste des Cornillettes, un seul élu était présent : Michel Chassier, au nom du groupe Front national.
Le maire de Blois n’a toujours pas réagi officiellement à cette fermeture.
C’est pourquoi les élus FN ont écrit au maire de Blois afin qu’il fasse connaître publiquement sa position :  Courrier la Poste Cornillettes (à télécharger en format pdf).

0 Commentaires

Manifestation jeudi à Blois contre la fermeture de la Poste aux Cornillettes.

Poste CornillettesLes Blésois ont appris la semaine dernière la fermeture du bureau de Poste des Cornillettes, rue du général de Galembert à Blois.
Une fermeture qui fait régir les habitants du quartier, dont beaucoup s’estiment déjà oubliés par la municipalité (voir notre article du 18 janvier).
Nous serions curieux de connaître la position défendue par le maire de Blois auprès de la Commission Départementale de Présence Postale Territoriale du Loir-et-Cher, si toutefois elle a été saisie.
Même si l’on constate un baisse continue des volumes du courrier, l’activité colis se développe avec Internet, et la fermeture des agences bancaires pourrait aussi bénéficier à la Banque Postale.
Au contraire la fermeture du bureau va entraîner également la suppression du distributeur de billets.
Sans doute l’emplacement de ce bureau n’est-il pas idéal en raison de problèmes de circulation et de stationnement.
Mais la Ville de Blois semble avoir d’autres priorités, et les contraintes budgétaires permettent seulement une réfection de la rue des Cornillettes, attendue depuis des années et qui a dû être étalée dans le temps.
Quand on pense aux 243 millions d’euros dépensés pour les seuls quartiers « nord » nous redisons une fois encore que ces crédits auraient dû bénéficier à l’ensemble des quartiers, en tenant compte des véritables besoins.
Une manifestation est organisée jeudi 26 janvier à 10 h 30 devant le bureau de Poste rue du Général de Galembert par des syndicats et des associations.
Le Front National et ses élus blésois appellent tous nos concitoyens à y participer, pour dire non à la Poste Fillon-Macron.

Communiqué du cercle Front syndical : Services Publics postaux : silence, on ferme !

La Direction de la Poste a décidé de fermer le bureau de Poste de Blois les Cornillettes (voir article du Blog FN41 du 16-01-2017). La Poste, devenue sous injonction de l’Union Européenne une Entreprise de type Société Anonyme, n’a plus que la rentabilité accrue à cours terme comme leitmotiv, au détriment d’un Service Public de proximité auquel les Français sont attachés. Résultat, après plusieurs bureaux de Poste fermé en zone rurale pour cause de non rentabilité depuis maintenant plusieurs années, c’est maintenant dans le Loir-et-Cher le premier bureau de Poste qui ferme en zone urbaine.

C’est pourquoi, le cercle Front syndical, constitués de syndicalistes patriotes appelle à participer avec les habitants du quartier au rassemblement :

Jeudi 26 Janvier à 10H30 devant le Bureau de Poste de Blois Les Cornillettes, 27 rue du Général Galembert à Blois

Avec les habitants nous exigeons le maintien de ce bureau de Poste et de toutes les activités postales existantes sur la ville de Blois.

Les Services Publics de proximité comme La Poste ne doivent plus être sacrifié sur l’autel de la rentabilité financière absolue. Seul un Etat fort et stratège, une nation souveraine débarrassée des diktats de l’Union Européenne et de sa politique ultralibérale peuvent garantir un haut niveau de service auquel les Français, la France des oubliés est en droit d’attendre.

C’est tout le sens de la candidature de Marine Le Pen aux élections présidentielles prochaines.

Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical

4 commentaires

Blois : comprendre les quartiers nord… en rencontrant les associations.

Blois Lorjou_3Sur le marché place Lorjou à la ZUP de BLois.
Le maire de Blois, Marc Gricourt, a accompagné le nouveau Préfet de Loir et Cher pour une visite de la ZUP de Blois, pardon, des « quartiers nord » selon l’expression consacrée.

Au nord de quoi ? Michel Chassier en avait fait la démonstration au conseil municipal lors d’un précédent mandat, rappelant que le centre commercial Kennedy, aujourd’hui rasé, était sur le même parallèle que la mairie de Blois, 47,588° N, quant à la Place de l’Europe devenue place Lorjou, elle se situe sur le même parallèle que la Préfecture, 47,59° N.
De même l’Hôpital de Blois est légèrement plus au nord que le collège Bégon, nous pourrions multiplier les exemples.
Les « quartiers nord » seraient donc plutôt les quartiers Ouest.
Anecdotique dirons certains ? Pourtant cela dénote parfaitement l’esprit de toute la communication faite autour de la « rénovation urbaine », des « quartiers sensibles » et autres « quartiers défavorisés », appelés parfois tout simplement « les quartiers », afin de masquer la cause première des désordres, de l’insécurité, des trafics et du règne des caïds : une immigration massive de populations extra-européennes devenues trop nombreuses pour être assimilées.
En lire plus …

1 Commentaire

Quinière : encore un commerce qui disparaît.

CC Quinière 18-10-16_2L’incendie d’octobre 2016 : un coup fatal pour le Centre commercial ?
Quel avenir pour le centre commercial Quinière ?

L’incendie du mois d’octobre dernier, point d’orgue d’une série d’agressions, de dégradations et de violences, lui aura peut-être porté un coup fatal ? 
Nous en avons une nouvelle illustration avec la fermeture de la Cave à vins, certes prévue avant l’incendie. Mais la cellule commerciale risque de ne pas être reprise (la Nouvelle République du 17/01/2017).
Pourtant lorsqu’il avait repris ce commerce il y a 16 ans, Georges Morin trouvait le centre sympathique et plutôt animé.
On sait comment la politique de rénovation urbaine a étendu les problèmes de la ZUP aux quartiers de la Quinière-Les Allées.
Et la Ville n’a pas su mesurer l’ampleur du phénomène, allant jusqu’à le nier, ni prendre les mesures nécessaires.
Un peu de communication autour du « village Quinière » en 2015, sans effet notable, d’autant plus que la délocalisation du centre médical a diminué en même temps le flux de clientèle.
Après l’incendie, Louis Buteau, adjoint au commerce, avait évoque d’autres solutions à l’étude, mais nous ne voyons toujours rien venir.
Nous craignons fort que le Centre Quinière connaisse à terme le sort du Centre Kennedy.
Pour éviter d’en arriver à cette extrêmité, il faudrait impérativement que le quartier retrouve sa tranquillité. Ce qui semble incertain tant que le problème de la sécurité ne sera pas abordé sérieusement et sans ménagement. 

1 Commentaire

Alep ! Alep outragée ! Alep brisée ! Alep martyrisée ! Mais Alep libérée!

messe Noël AlepMesse de Noël dans Alep libérée (image Facebook)
Une « soirée pour Alep » était organisée samedi soir à la Maison de Bégon (la Nouvelle République du 15/01/2017).

On peut comprendre l’émotion suscitée par les souffrances causées par cette guerre qui dure maintenant depuis 6 ans et l’élan de solidarité de nos concitoyens.
Mais une fois encore l’humanitaire sert de prétexte à présenter une version des faits qui relève de la propagande la plus grossière.
La tentative de renversement du régime laïc syrien au profit d’un régime sunnite, accompagné d’un partition du pays, a été préparée et soutenue par les Etats Unis et les pétro-monarchies, avec l’appui bienveillant d’Israël. La Turquie, la Jordanie et l’Irak constituant les bases arrières d’où les « insurgés » étaient approvisionnés en armes et en munitions, financés et ravitaillés.
En lire plus …

1 Commentaire

Fumées sur la Boire.

fumee Blois VienneUne nouvelle fois cet après-midi, un épais panache de fumée noire s’élevait au-dessus de la Boire.
La Police est-elle intervenue ? Il faut pour cela, l’autorisation du Préfet, dans le cadre de la consigne « pas de deuxième Saint Aignan.« 
Même chose pour les sapeurs-pompiers.
S’agissait-il de l’incendie d’une carcasse de voiture, de câbles électriques, de pneus ?
Toujours est-il qu’il y a peu de chances pour que ces pollueurs soient punis.
Encore une fois, existerait-il des zones de non-droit ?

3 commentaires

Les voeux du directeur de BD Boum : « Faire reculer l’obscurantisme et le populisme. » Par la censure ?

BD Boum GeninipgDans ses voeux très politiques le directeur de BD Boum, Bruno Genini déclare qu’il faut agir pour « faire reculer l’obscurantisme et le populisme » ! (la Nouvelle République du 4 janvier 2017).
Déclaration pour le moins étonnante de la part d’un homme à qui on pourrait fort bien retourner la définition de l’obscurantisme : « une attitude d’opposition à la diffusion du savoir.« 
C’est exactement ce qu’il fait lorsqu’il écarte l’éditeur et historien Reynald Seycher de la manifestation qu’il organise essentiellement, rappelons-le, avec l’argent public.
Quant au mépris affiché pour ce qu’il nomme le « populisme », cela traduit bien ce mépris du peuple affiché par cette intelligentsia auto-proclamée qui considère la culture comme sa chose et refuse de partager des postes attribués entre amis par cooptation.
Il est certain que cela ne va durer éternellement.

1 Commentaire

Blois : voiture brûlée rue Dumont d’Urville

Dumont D urville(capture d’écran vidéo Facebook « tu es de Blois si… »)
C’est l’un des secteurs les plus touchés de la ville de Blois. Située près de la place Lorjou, la rue Dumont d’Urville a connu de nombreux incendies de voitures en 2016. C’est, semble-t-il, le 1er incendie de l’année 2017, selon une vidéo postée sur Facebook la nuit dernière, vers 3 heures du matin.

Malheureusement à la ZUP de Blois rien ne change.
L’enquête dira – peut-être – si cet acte criminel est lié à un règlement de compte, ou bien s’il s’agit d’un acte « gratuit ».
Au niveau national  le ministre de l’Intérieur est obligé de reconnaître une hausse de 19% par rapport à 2015, dans un bilan provisoire.

2 commentaires

Voiture incendiée rue des Ponts Chartrains.

rue des ponts Chartrains incendies  02rue des ponts Chartrains incendies  05

A droite capture d’écran sur Facebook, à gauche une carcasse de voiture laissée sur place.
La fin de l’année 2016 a été marquée par un incendie de voiture rue des Ponts Chartrains en Vienne. Sur les photos prises par un riverain il semblerait qu’il y avait deux véhicules en feu, mais il ne restait qu’une carcasse sur place aujourd’hui dans la journée.
Nous connaîtrons peut-être bientôt le bila définitif de l’année 2016 en Loir et Cher.

Confirmation dans la Nouvelle République du 2 janvier : une deuxième voiture a bien brûlé « par contagion ».,Elle ne sera donc pas prise en compte dans les statistiques du ministère de l’Intérieur.

1 Commentaire

Blois : une camionnette incendiée allée des Bouleaux.

allée des Bouleaux(photo d’illustration : allée des Bouleaux)
Dans la nuit de mercredi à jeudi, un véhicule utilitaire a été incendié allée des Bouleaux, dans le quartier des Allées, vers 2 h 45 (la Nouvelle République du 30/12/2016).

Le véhicule, qui a été entièrement détruit par le feu, ne possédait pas de plaques d’immatriculation, à moins que celles-ci aient été démontées avant l’incendie.
Une enquête est en cours.

1 Commentaire

Blois : vrais ou faux Syriens ?

famille syrienneCet après-midi à côté du Lerclerc Drive avenue de Châteaudun plusieurs personnes nous ont signalé une « famille syrienne » avec femme et enfants faisant la manche près des feux.
Rien ne garantit qu’il s’agisse bien de réfugiés syriens, qui ne représentent en réalité qu’une faible partie du flux migratoire qui entre chaque jour l’espace « Schengen ».
Mais s’il s’agit de « demandeurs d’asile » logés, nourris et soignés, et recevant de surcroît un petit pécule pour leurs menues dépenses, on comprend mal pourquoi ils se livreraient à cette mendicité sur la voie publique.
Nous aurons peut-être davantage d’information des pouvoirs publics prochainement ? 

3 commentaires

Messe de Noël sous protection musulmane : l’affaire continue à faire du bruit.

RL Saint Joseph BloisLa messe de Noël à l’église Saint Jospeh continue à faire des vagues.
Suite à l’article de la Nouvelle République, nous avions fait part de nos critiques devant cette situation inadmissible (voir notre article du 26/12).
Si les responsables politiques n’ont pas cru bon de réagir en Loir et Cher, y compris du côté de ceux qui se revendiquent de la droite « forte », la vague d’indignation n’est pas retombée sur les réseaux sociaux et les sites de la réinfosphère.
Après Fdesouche, l’affaire est reprise sur le site Riposte Laïque et suscite de nombreux commentaires.
On comprend pourquoi certains veulent absolument contrôler Internet en s’érigeant comme les seuls détenteurs de la Vérité !

1 Commentaire
12345...63

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...