Archive | National Flux RSS de cette section

Loi Travail XXL – Le 12 Septembre : première étape. Le 21 : on amplifie, dans l’unité la plus large

Ordonnances_LoiTravailXXLLe 12 Septembre, un peu partout en France, les salariés, et avec eux les Français, étaient fortement mobilisés contre la Loi Travail XXL et ses ordonnances. Loi, pudiquement appelée « Renforcement du dialogue social », un comble pour un ensemble de textes qui remet en cause plusieurs décennies de conquêtes sociales et qui rappelons-le n’est qu’une directive de plus imposée par l’Union Européenne pour déréglementer le droit social, vider le Code du Travail de son caractère protecteur pour les salariés, et qui n’apportera rien en matière d’emploi.Le cercle Front syndical était tout naturellement présent dans ces actions, puisque ses militants étaient présents dans les cortèges et manifestations, au milieu de leurs syndicats respectifs : son Secrétaire Général, Laurent Bras était présent dans le cortège de Blois. Et le vice-président du Front National, Florian Philippot était présent dans la manifestation parisienne, au côté des forains.

Notons que outre la CGT, SUD et la FSU qui ont appelé aux rassemblements, la majorité des Unions Départementales ainsi que de nombreuses fédérations professionnelles de FO ont clairement appelé à participer aux manifestions et étaient présentes. De même, certaines fédérations de la CFDT ont participé à l’action contre la Loi Travail XXL le 12 Septembre, et des éléments de la CFE-CGC étaient présents dans les cortèges.

L’unité syndicale existe donc bien à la base : c’est la volonté des salariés et des syndicalistes de terrain ! C’est le moyen le plus efficace de faire reculer le gouvernement Macron et d’empêcher la France de sombrer dans un recul social sans précédent !

C’est pourquoi le cercle Front syndical appelle les salariés de France, et tous les syndicalistes qui ont à cœur de défendre les intérêts des salariés avant tout, à amplifier l’action et à se mobiliser à nouveau le 21 Septembre.

Cette mobilisation doit se faire de façon la plus unitaire, rassembleuse, ouverte et sans arrière pensée partisane. Ainsi, le cercle Front syndical, parce que constitué de syndicalistes responsables appelle les directions confédérales de FO, de la CFDT, de la CFTC et de l’UNSA à réellement prendre en compte l’intérêt des salariés et à mettre toutes leurs forces au côté de la CGT, de SUD et de la FSU dans un appel clair à l’action pour le 21 Septembre.

Dominique Bourse-Provence, Président du cercle Front syndical, Conseiller régional  Île-de-France

Laurent Bras, Secrétaire général du cercle Front syndical, Secrétaire départemental adjoint FN41

0 Commentaires

Opération Mélenchon, ou comment le Sytème choisit ses opposants.

Opération MélenchonDeux imposteurs, un même objectif.
La promotion médiatique de Jean-Luc Mélenchon remonte à 2007. Rappelez-vous qu’alors, 48 heures avant le scrutin, Le Parisien le donnait à égalité avec Marine Le Pen, 14 % chacun.

Or, Marine fera 18%, Mélenchon 11%, soit un écrta de 7 points !
A ce stade on ne pas considérer qu’il s’agisse d’une erreur, mais bien d’une ultime tentative de détourner une partie de l’électorat vers l’opposant choisi par le système.
L’opération a repris avec davantage d’ampleur pour les présidentielles de 2017.
C’est que cette fois, la victoire de Marine devenait une hypothèse qu’on ne pouvait plus écarter.
D’où cette double manoeuvre consistant à présenter Emmanuel Macron comme un candidat « hors système », et à lancer Jean-Luc Mélenchon dans le but de rallier un électorat populaire déçu par la gauche et attiré par Marine Le Pen.
Les médias ont donc relayé abondamment, et complaisamment, les meetings et autres déclarations de l’ancien ministre de Lionel Jospin.
Ce qui lui a permis de mordre, les analyses le prouvent, sur l’électorat potentiel de Marine Le Pen.
Le but étant, on l’a compris, de tout faire pour que Marine n’arrive pas en tête au 1er tour.
Et une fois l’élection passée, l’opération continue : il faut faire en sorte que Mélenchon apparaisse comme « le premier opposant« , en fait l’opposition officielle de Sa Majesté, omniprésente dans les grands médias, qui ne cessent parallèlement où d’ignorer ou de critiquer Marine.
On peut d’ailleurs constater que la promotion d’une alternative de gauche radicale et immigrationniste s’inscrit dans la stratégie européenne de la superclasse mondiale, de telle sorte de qu’aucune véritable opposition au système ne puisse s’imposer.
Mais c’est sans compter que rapidement les faits vont nous donner raison, et que les Français qui refusent la soumission et l’effacement de notre nation nous rejoindrons encore plus nombreux, pour peu que soyons présents partout sur le terrain.
Vous trouverez ci-après le lien avec un article de Michel Geoffroy, animateur du site Polemia : Opération Mélenchon.

1 Commentaire

En Marche, en panne comme Macron.

Macron hystériqueSans surprise les statuts du parti présidentiel, « La République en marche », ont été adoptés selon une procédure contestée en interne.
La « référente » du mouvement en Loir et Cher, Christine Jagueneau, a co-signé une tribune parue dans le quotidien L’Opinion avec 3 autres délégués départementaux, critiquant sévèrement les statuts du nouveau parti politique, ainsi que le mode de fonctionnement interne entre les territoires et les instances nationales. Absence de démocratie, opacité, « e-entreprise déshumanisée où une équipe envoie des mails colorés agrémentés de punchlines aux quatre coins du territoire » (La Nouvelle République du  18/08/2017).
La désillusion semble à la hauteur de l’illusion que nous avions régulièrement dénoncée, en espérant que la bulle allait éclater avant l’élection.
Malheureusement elle éclate trop tard.
Et tous ceux qui ont cru, sincèrement et parfois un peu naïvement, à un renouveau de la politique ne semble pas encore avoir tout compris.
Ainsi les signataires de la tribune dans l’Opinion déclarent-ils « Notre promesse avec En Marche, c’est un « parti du XXIe siècle », diffèrent des autres, calqué sur un modèle entrepreneurial. »
Les médias ont complaisamment relayé le message d’une nouvelle donne balayant les « anciens partis ».
Or le parti de Macron n’est en réalité que la conclusion logique de la convergence entre la droite et la gauche de gouvernement depuis plus de 30 ans, ce que le FN désignait avec raison sous le sigle « UMPS ».
On le voit bien dans la composition de l’équipe gouvernementale : seconds ou troisièmes couteaux des Républicains et du MoDem, le seul leader politique national ayant rejoint Macron, François Bayrou étant contraint à démissionner.
Pour le reste, la fameuse « société civile » est représentée par quelques cadres sup venus des grandes entreprises, à l’image de la ministre du travail, déjà rattrapée par les révélations sur un possible délit d’initié.
L’erreur fondamentale de Macron, toujours partagée semble-t-il par les contestataires, c’est que la France pourrait être gérée comme une entreprise, de même que leur propre parti.
Ce n’est pas non plus une idée nouvelle, Giscard d’Estaing avait déjà dit la même chose, mais un chef d’Etat n’est pas un manager. Gouverner c’est autre chose.
Il est d’ailleurs paradoxal de voir ceux qui critiquent la manque de démocratie au sein de « la République en marche » souhaiter voir le parti fonctionner sur le modèle entrepreneurial, qui n’a rien à voir avec la démocratie !
Attendons la suite, mais il est certain que la désillusion ne fait que commencer. (*)
Les Français se rendront compte alors que le seul parti politique réellement nouveau, à l’écoute du peuple, et n’ayant d’autre but que défendre les intérêts de la France, c’est bel et bien le Front National.
La rénovation entreprise d’ici le prochain Congrès ayant pour objectif de rendre notre mouvement encore plus efficace.
Nous vous invitons à participer a ces travaux.

 (*) nous apprenons aujourd’hui la démission de Marlène Martin de son pste de première adjointe de Villiers. Elle était la candidate « En Marche » pour la 3ème circonscription en juin dernier. (la Nouvelle République du 19/09/2017)

 

2 commentaires

Barcelone : communiqué de Marine Le Pen.

FN-péril-islamisteAprès l’attentat de Barcelone, une fois de plus, le monde civilisé s’indigne contre une telle barbarie.
Mais nos gouvernants refusent de prendre les mesures qui s’imposent.
Pire, ils ont encouragé en Syrie les mouvements extrémistes, voire financé en sous-main l’aventure de Daech pour ajouter au chaos.
Nous en payons le prix aujourd’hui sur notre sol.
Il est temps de mettre un terme à cette politique incohérente et de combattre toutes les composantes du terrorisme islamiste.

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Les mots viennent à manquer tellement les attaques terroristes sont désormais fréquentes et monstrueuses. Aujourd’hui la si joyeuse ville de Barcelone a été frappée par l’horreur, très certainement islamiste selon des premiers éléments diffusés. Nous avons une pensée très forte pour les victimes, parmi lesquelles des enfants, et témoignons au peuple espagnol notre entière solidarité.
L’horreur islamiste est plus présente que jamais, mais il est hors de question de s’y habituer. Au contraire chaque attentat, chaque vie volée ou brisée doit renforcer notre détermination à éradiquer sans tarder cette barbarie.
Chaque fois nous sommes contraints de refaire le même constat car pas grand chose n’avance : il est urgent de redonner à nos pays des frontières nationales, urgent de pourchasser les djihadistes partout où ils se trouvent, urgent de renvoyer chez eux les fichés S étrangers, urgent de mettre un terme au flot insensé de migrants qui facilite l’entrée de terroristes dans nos pays.
Il ne nous faut que du courage, de la volonté, de l’énergie.

2 commentaires

Macron va-t-il trouver du pétrole ?

Macron hystériqueL’arrivée du très médiatique Nicolas Hulot au gouvernement se voulait un symbole fort de la transition énergétique.
N’a-t-il pas annoncé la fin de la commercialisation des voitures diesel et essence d’ici 2040 ?
C’est dommage puisqu’il se pourrait bien que M. Macron finisse par trouver du pétrole, pour reprendre l’expression d’André Santini commentant la chute dans les sondages d’une certaine Edith Cresson.
En effet le factotum de l’UE enregistre une nouvelle baisse de popularité de 7 points, après celle de 10 points le mois précédent.
Selon la dernière enquête d’opinion commanditée par le Huffington Post et CNews,  il ne reste plus que 36%  de Français à juger positivement l’action de M. Macron. Sans doute obtiendrait-il un meilleur résultat chez les « migrants ».
A ce rythme il risque de battre le record de ses prédécesseurs.
Nous avions déjà expliqué les raisons de cette chute, qui risque de s’accélérer au fur et à mesure que les Français vont comprendre l’imposture dont ils ont été les victimes consentantes, et le véritable projet qui anime M. Macron.
Sans parler de l’amateurisme d’un grand nombre de ses députés, de ses ministres souvent loin d’être à la hauteur.
Enfin à le rentrée, le gouvernement va devoir aborder les sujets qui fâchent, comme la loi travail, loi Macron II qu’ils veulent faire passer en force, alors que la loi Macron I (dite loi El Khomri ou El Macron) est à peine appliquée et n’a fait l’objet d’aucune évaluation.
Il ne suffira plus alors de montrer les jambes de Brigitte Macron en couverture de Paris Match pour maintenir la popularité du couple élyséen.
Jupiteux va bientôt se retrouver face à la réalité, et les Français découvrir que le roi est nu.
Le Front National sera au rendez-vous pour rassembler tous ceux qui refusent cette politique désastreuse.
Tout l’été, tenez-vous informés de l’actualité locale sur notre site et sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter)

1 Commentaire

Zéro migrant dans la rue… et combien dans nos départements ?

Salon Murat ElyséeLe salon Murat à l’Elysée : on s’y préoccupe du sort des « migrants ». 
« Zéro migrant dans la rue » d’ici le fin de l’année. C’est la dernière promesse faite par M. Macron lors de son discours d’Orléans le 27 juillet.
Quelques jours auparavant ils répondaient aux salariés de GM & S qu’il n’était pas le père Noël. Mais il prêt désormais à jouer le père Noël pour les « migrants » ! 
Ce n’est pas sans rappeler l’objectif « zéro SDF » lancé successivement par Chirac, par Jospin puis par Sarközy avec le résultat que l’on sait.
D’ailleurs à l’époque, Libération avait parlé de « démagogie ».
Mais quand il s’agit de M. Macron, pas question de démagogie. Il est vrai que Libération est détenu à 50% par Patrick Drahi ami très proche de M. Macron qui lui a donné plus qu’un coup de pouce quand il était ministre des Finances. D’où le soutien inconditionnel des médias de l’empire Drahi à la campagne présidentielle du candidat qui marchait pour le système.
La Nouvelle République nous conte aujourd’hui la soirée mondaine des époux Rouillac à l’Elysée, où il a été question… des migrants ?
Certains seront-ils logés à l’Elysée, ou bien au château d’Artigny où le commissaire-priseur Philippe Rouillac organise ses ventes ?
Vous n’y pensez pas. Mais l’Etat vient de réquisitionner un hôtel au Subdray près de Bourges et le président (LR) du département d’Indre et Loire demande que le centre de Pontourny soit reconverti pour l’accueil des migrants mineurs.
Il y a fort à parier que le Loir et Cher sera également touché et que nous devrons augmenter la capacité des centres d’accueil, et peut-être réquisitionner des hôtels et des logements.
M. Macron tente ainsi de répondre aux exigences de l’Europe et de Mme Merkel, à l’heure où la fracture sociale n’a jamais été aussi criante en France.
Il est évident que ce n’est pas en créant de nouvelle place d’hébergement que l’on va régler le problème.
Tant que nous irons chercher les migrants devant les côtes libyennes pour les amener en Europe, au lieu de les débarquer sur la c^te dont ils sont partis, la situation ne fera que s’aggraver.
Au contraire il faudrait que la France donne le signal de la fermeté en renvoyant chez eux tous les faux réfugiés, qui représentent plus de 80% des « migrants ».
C’est à cette condition que le gouvernement pourrait enfin se préoccuper du sort des Français les plus défavorisés, dont beaucoup sont aussi à la rue. Mais de cela il n’a pas été question sous les ors du salon Murat à l’Elysée.

Loir et Cher : le parti de Macron rattrapé par les pratiques des « vieux partis ».

FH-EMLe crime était presque parfait.
Des citoyens sincères, dégoûtés par le spectacle d’une classe politique jugée incapable de proposer des solutions crédibles, critiquée pour ses pratiques parfois douteuses, ont cru que le mouvement créé par M. Macron avec le soutien des banquiers, des affairistes, des médias, de l’Union européenne et l’appui discret de François Hollande allait provoquer un renouveau des moeurs politiques dans notre pays.
Nous avons eu beau dénoncer cette imposture, nous n’avons pas été entendus, le tintamarre médiatique était trop fort autour du candidat chargé de sauver le système.
Mais les faits sont têtus et progressivement les « marcheurs » ouvrent les yeux.
Déjà l’arrogance, l’insolence de M. Macron commence à sérieusement indisposer les Français. Sa mise en scène lors de rencontres internationales ne pourront tromper bien longtemps, d’autant plus qu’elles ne se traduisent pas par le moindre résultat.
En lire plus …

1 Commentaire

Visite ministérielle à Blois : après le parlement-croupion, les ministres postiches ?

Agnès BuzynAgnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, est venue faire une visite-éclair à Blois à l’occasion de l’Assemblée générale de Union nationale des associations familiales qui se tenait dans notre ville (la Nouvelle République du 25/06/2017).
Interrogée sur le  »pacte quinquennal en faveur des familles » qui avait été soumis par l’UNAF aux candidats à la présidentielle, la ministre s’est bien gardée de répondre, déclarant qu’elle n’avait « aucune annonce concrète à faire« .
Encore faudrait-il qu’elle se saisisse du dossier, car il n’y plus de ministre de la famille dans le gouvernement Macron.
Les demandes formulées par l’UNAF étaient pourtant bien modérées, évitant d’aborder les sujets « sensibles » comme la PMA généralisée et la GPA.
Au final, Agnès Buzyn sera restée 1 heure et 15 minutes à Blois pour ne rien dire.
Certains parlent de communication gouvernementale « maîtrisée », d’autres n’hésitent pas à dire qu’elle est verrouillée.
Le nouveau gouvernement Macron est bien à son image, composé de personnalités issues des cabinets ministériels et divers organismes publics, avec parfois un « pantouflage » dans les grandes entreprises le plus souvent publiques, sans oublier les lobbyistes et autres affairistes qualifiés dans le discours officiel de représentants de la « société civile ».
Agnès Buzyn n’échappe pas à la règle : mariée en premières noces à Pierre-François Veil, l’un des fils de Simone Veil, elle se remarie ensuite avec Yves Lévy, directeur général de l’INSERM.
Tout en exerçant de nombreuses fonctions au sein d’organismes publics, elle est à la même époque consultante, certains diraient « lobbyiste » auprès de plusieurs laboratoires. Ce que Le Canard enchaîné qualifie alors de « léger » conflit d’intérêt. On admirera la prudence du palmipède.
Mais cet épisode blésois est là pour démontrer qu’en plus d’un parlement croupion, dont la majorité absolue est détenue par un parti qui a obtenu 14% des suffrages au 1er tour par rapport aux inscrits, les ministres verront leur rôle confondus avec celui des hauts fonctionnaires, priés quant à eux de soumettre à la vision éclairée du locataire de l’Elysée, très éloignée de l’intérêt de la France puisqu’il est au service de ceux qui l’ont fait roitelet.

1 Commentaire

Islamo-terrorisme : nouvel attentat à Londres.

Attentat Londres

Un nouvel attentat vient de frapper Londres cette nuit. Deux semaines après Manchester, cet acte barbare porte à nouveau la marque du terrorisme islamiste.
Mais comme à chaque fois, il ne faut surtout pas dénoncer les auteurs et leur motivation profonde : la haine des infidèles, exacerbée par plus de 25 ans de conflits au Moyen-Orient.
Le mot d’ordre ne change pas, c’est le fameux « pas d’amalgame ! »
Après l’attentat de Charlie Hebdo c’est la liberté de la presse qui était visée (*) curieusement l’attentat contre l’Hyper Casher n’a pas pas suscité davantage d’indignation. Et la France était appelée à manifester derrière le slogan « je suis Charlie« .

En novembre 2015 après le Bataclan et les terrasses, c’était « la jeunesse » qui était visée, ainsi que notre mode de vie, ce qui n’est pas faux. Mais nous n’avons entendu aucune condamnation sérieuse de l’idéologie qui entraîne des individus à commettre de tels meurtres de masse, aucune analyse sérieuse sur les causes de la radicalisation de personnes dont la plupart sont nées sur notre sol.
Même chose après Nice, où l’on a tenté de nous faire croire à la dérive solitaire d’un individu soudainement radicalisé.
Depuis les leçons n’ont toujours pas été tirées, nous avons eu droit aux mêmes discours après Manchester, ce sera la même chose dans les prochains jours.

Nous verrons des gens pleurer, allumer des bougie, déposer des fleurs, la Tour Eiffel aux couleurs de Londres etc… Juste hommage aux victimes certes, mais jusqu’à quand allons nous nous contenter de pleurer ?
Allons nous continuer à répéter « vous n’aurez pas ma haine« , comme tous les bien-pensants nous incitent à le faire ?
D’ailleurs ce n’est pas de haine qu’il s’agit, mais d’une juste colère et surtout de la lucidité, du courage et de la détermination.
Bien sûr dans un premier temps nos pensées vont aux victimes et à leurs proches.
Il faudra un jour une véritable riposte et pour cela il faut d’abord désigner l’ennemi et cesser le double jeu en Syrie et en Irak.
Depuis l’Elysée M. Macron « adresse au peuple britannique la solidarité de la France, qui continuera de toutes ses forces à lutter contre le terrorisme aux côtés du Royaume-Uni et de tous les pays concernés »
Mais pour combattre efficacement le terrorisme, il faudrait faire savoir qui finance Daech, qui lui fournit des armes, qui achète son pétrole etc…
Il faudrait vraiment combattre sur le terrain tous les groupes terroristes, et cela suppose une concertation avec le gouvernement Syrien.
Au lieu de cela, le petit gouverneur de la France se permet, devant Vladimir Poutine, de proférer des menaces de représailles contre le régime syrien en cas d’utilisation d’armes chimiques. Mais qui les a utilisées jusqu’ici ? Ces menaces sont d’autant déplacées que notre porte-avions est en cale sèche pour 18 mois. Et de toutes façons, le Français ne bombardent que les objectifs désignés par les américains, avec des bombes guidées majoritairement américaines comme la GBU12. Autant dire qu’il s’agit de simples rodomontades prouvant à quel point M. Macron est un piètre diplomate et n’a pas la carrure d’un chef d’Etat.
Enfin il faudra aussi, et nous sommes les seuls à le demander, que la France retrouve la maîtrise des frontières et des flux migratoires, ce qui ne veut pas seulement dire un contrôle à nos frontières, mais un maillage du territoire en particulier avec la Gendarmerie dans nos départements ruraux.
Il faudra aussi lutter énergiquement contre la propagande et prosélytisme islamiste en surveillant les mosquées contrôlées par des mouvements étrangers ou se réclamant d’organisations extrémistes rattachées aux frères musulmans ou aux mouvement politico-islamistes comme Mili Görus, qui gère des mosquées à Blois, Romorantin et Salbris.
Pour cela il faut voter les 11 et 18 juin pour élire des députés déterminés à défendre la France !

 

2 commentaires

Attention fake news : Najat Vallaud-Belkacem a menti !

Najat-Vallaud-BelkacemNajat Vallaud-Belkacem : menteuse, arrogante et menaçante. Osera-t-elle nous répondre ?

Mise à jour du 22/05 à 19 h 30 : voilà plus de 24 heures que nous avons mis Mme Vallaud-Belkacem au défi de nous répondre. Silence radio. Et aujourd’hui c’est Laurent Ruquier, loin d’être de nos amis, qui défend à son tour la journaliste de France 2, expliquant que « la seule fake news, c’est de dire que Vanessa Burggraf a fait des fake news« .

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education sous François Hollande, s’en est prise violemment à Vanessa Burggraf dans l’émission « On est pas couché » samedi 20 mai.
Mise en difficulté devant le bilan catastrophique de l’apprentissage du Français à l’école et au collège, elle a qualifié la réforme de l’orthographe de « fake news ».
C’est la dernière mode pour disqualifier un adversaire, on qualifie de « fake » toute information qui n’est pas validée par les médias du système.
Au passage, Mme Vallaud-Belkacem aurait pu se donner la peine traduire cette expression en français…
Mais revenons au fond de l’histoire : l’information est-elle vérifiée ou non ?
La réponse est oui.
Mme Vallaud-Belkacem a été Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche du 26 août 2014 au 10 mai 2017. Le décret portant sur la réforme de l’orthographe a été publié par le Bulletin officiel de l’Education nationale du 26 novembre 2015, Le décret se basait sur des recommandations du conseil supérieur de la langue française datant de 1990, mais qu’aucun ministre n’avait osé mettre en pratique. C’est bien elle qui a franchi le pas.
Cela concerne plus de 2 000 mots, qui posséderont désormais deux orthographes, ne faisant qu’ajouter à la confusion. De nombreux articles ont été consacrés à cette réforme, traduite concrètement dans de nombreux manuels scolaires à la rentrée 2016, et très largement critiquée par les enseignants.
On essaie de nous faire croire que cela relèverait d’une simple » décision des éditeurs ». Il faut arrêter de prendre les Français pour des imbéciles. 
Conclusion : c’est bien Mme Vallaud-Belkacem qui a menti et propagé un « fake ».
Nous ne manquerons du publier ici-même sa réponse et les commentaires des internautes. Une telle arrogance devient véritablement insupportable. Et nous ne sommes pas, nous ne serons jamais couchés !
Ce n’est pas sans rappeler l’attitude de M. Macron durant le débat avec Marine Le Pen, où il a multiplié les mensonges avec une telle assurance que les téléspectateurs n’y ont vu que du feu.

Gouvernement provisoire : les vieilles recettes de la cuisine électorale.

Gouvernement Macron 11er gouvernement Macron : pas beaucoup de femmes au 1er plan !
Les Français ont eu peur du changement, il se sont contentés de voir un nouveau visage, et ils ont espéré un renouveau de la vie politique française.

Jour après jour, ils découvrent qu’ils ont été trompés.
Les piliers du nouveau gouvernement formé depuis hier sont pour la plupart de vieux routiers de la politique, mûs par l’ambition personnelle et soucieux avant tout de leur carrière.
Ainsi Bruno Lemaire, ministre pour la 4ème fois, heureux de retrouver un maroquin après son humiliante défaite aux primaires de la droite et du centre avec un score de 2,4% ! Pour l’anecdote, il disait il y a quelque temps « Macron c’est l’homme sans projet, car c’est l’homme sans conviction. » Leur voilà au moins un point commun !
François Bayrou, qu’on ne présente plus, est pour sa part dans la vie politique depuis 1986, date de son 1er mandat de député. Plus de 30 ans de carrière, il était déjà ministre en 1993.
Gérard Collomb, élu député en 1981, enchaîne les mandats depuis 1981, cela fait 36 ans ! Quelle renouveau ! Spécialiste du cumul des mandats (sénateur, maire de Lyon, Président de Lyon Métropole) il a vu son indemnité de sénateur réduite à 4000 euros par mois en 2016 pour « absentéisme ». Une caricature de ces politiciens que les Français rejettent.
Quant à Marielle de Sarnez, qui « que » 66 ans, elle est en politique depuis 1974, date de son engagement auprès de Valéry Giscard d’Estaing.
Enfin le Premier ministre, l’énarque Edouard Philippe dont nous parlions hier, se caractérise à la fois pas son peu d’activité à l’Assemblée nationale et son caractère autoritaire à la mairie du Havre selon ses opposants, qui le qualifient volontiers d’anguille en raison de ses nombreux changements d’orientation, avec comme seule boussole l’ambition personnelle. Voilà qui ressemble à Macron.
Par contre, faire cohabiter l’ancien lobbyiste de chez AREVA avec Nicolas Hulot risque de poser quelques problèmes. On le voit déjà avec la méthode « hollandaise » choisie pour Notre-Dame des Landes : le gouvernement va nommer un médiateur. Avant de créer un comité Théodule ? Il faut surtout gagner du temps avant les élections législatives…
Il semblerait d’ailleurs que les Français n’aient pas tellement confiance, comme en témoignent les premières enquêtes d’opinion.
Cela risque bien de ne pas favoriser les candidats « En Marche » sur terrain, dont certains risquent fort de « ramer ».
En Loir et Cher Marc Fesneau qui se présente en dehors de sa circonscription pour ne pas affronter Maurice Leroy, UDI Macron-compatible, était encore à la recherche d’un suppléant. Mais la présence de Rama Yade sera un handicap, car elle risque de capter le même électorat, elle aurait d’ailleurs demandé l’investiture d’En Marche.
Dans la 2ème circonscription Jean-Luc Brault semble lancer une campagne… de conseiller départemental, en expliquant ce qu’il fera dans le département s’il est élu ! Et il annonce déjà que s’il arrive 3ème il se désistera pour faire battre Mathilde Paris, candidate du Front National. Pas très mobilisateur.
Face à tous les candidats du système, aux représentants des partis de gouvernement divisés et hésitants, nous appelons les électeurs du Loir et Cher à un véritable sursaut.
Il est indispensable que le Front National représente à l’Assemblée nationale une véritable opposition, le noyau dur autour duquel doit se constituer le bloc des patriotes, pour défendre la France et les Français.

1 Commentaire

Après les mensonges, la tricherie ?

Bulletins Marine déchirésAprès les mensonges de M. Macron lors du débat face à Marine Le Pen, la fraude électorale ?
Nous avons alertés par de nombreux électeurs ayant reçu des enveloppes dans lesquelles le bulletin de Marine le Pen était déchiré. Cela touche plusieurs départements dans des proportions qui dépassent l’explication d’un simple incident technique.

Communiqué de presse de David Rachline, Directeur de campagne de Marine Le Pen :

Des centaines de relais départementaux, des milliers de signalements par départements nous remontent de toute la France pour nous alerter sur une situation très préoccupante quant à des violations graves du droit électoral en vigueur.
Ainsi de nombreux administrés ont réceptionné chez eux, au titre de la propagande électorale les deux bulletins de vote des deux candidats à l’élection présidentielle, le bulletin de notre candidate étant systématiquement déchiré et celui de notre opposant, M. Macron intact.
La multiplication de ces actes profondément anti-démocratiques constitue une grave atteinte au fonctionnement de notre République.
Ces graves irrégularités et infractions au code électoral en vigueur ont été constatées dans les départements suivants : Ardèche (07), Alliers (03), Savoie (73), Loire (42), Yvelines (78), Eure-et-Loir (28), Hérault (34).
Il est également constaté que certains maires envoient à leurs administrés des courriers portant des consignes de vote, plus ou moins directes, sur papier à en-tête de la commune, et probablement avec les moyens de celle-ci.
De même, en ce qui concerne la banderole que le maire de Montpellier s’est cru autorisé à déployer sur un bâtiment public.
De telles pratiques constituent une infraction claire de l’article L 116 du code électoral, qui sanctionne toute manœuvre ayant pour but d’altérer la sincérité du scrutin :
“Ceux qui, par des manœuvres frauduleuses quelconques, accomplies même en dehors des locaux ou commissions visés à l’article L. 113, auront porté atteinte ou tenté de porter atteinte à la sincérité d’un scrutin, violé ou tenté de violer le secret du vote, empêché ou tenté d’empêcher les opérations du scrutin, ou qui, par les mêmes manœuvres, en auront changé ou tenté de changer les résultats, seront punis des peines portées audit article.”
Nous vous informons que je viens, au titre de directeur de Campagne de Marine Le Pen de saisir la Commission de contrôle électoral sur la base des faits évoqués plus haut.
Nous invitons tous les électeurs à la vigilance et leur rappelons qu’ils sont en droit d’exiger le jour du scrutin l’inscription sur les deux exemplaires du procès-verbal détenu par chaque bureau de vote de toutes observations, protestations ou irrégularités.
Personne ne peut voler l’intégrité du scrutin aux Français, seul le peuple est souverain de cette élection majeure pour notre pays.

Nous n’avions eu qu’un signalement au 1er tour en Loir et Cher, merci de nous communiquer toute anomalie.
Si jamais vous vous receviez un bulletin endommagé, il ne faut surtout pas l’utiliser, mais prendre celui que vous trouverez dans votre bureau de vote.

3 commentaires

#Marine2017 : dernier clip de campagne

Le 7 mai 2017, Marine contre le parti unique.

Affiche 2ème tourMalmené par Marine Le Pen durant la première semaine de campagne du 2ème tour, M. Macron bénéficie désormais du soutien de la totalité des médias et de l’ensemble des partis de la gauche de la droite et du centre.
Cette campagne qui se termine commence à prendre des airs du 2ème tour de 2002.
Certes l’insipide candidat du système ne parvient pas à mobiliser les foules, personne ne descend dans la rue, mais ses partisans tentent de perturber la campagne, utilisant les méthodes habituelles de l’extrême-gauche : la violence et l’intimidation.
Ces comportements démontrent bien de quel côté se situent l’intolérance et la haine.
En Loir et Cher nous avons bien l’intention de continuer la campagne jusqu’au bout, nous sommes d’ailleurs pratiquement les seuls sur le terrain, nos adversaires se limitant à dégrader par endroits l’affichage officiel, réaction parfaitement dérisoire qui ne fera qu’indigner les électeurs.
Le choix du 7 mai se fera donc bien entre le candidat du système, M. Macron, qui veut poursuivre et aggraver les politiques qui ont pourtant échoué depuis 20 ans de son propre aveu, sauf qu’il fait partie de ceux qui les ont menées.
Voter Macron, c’est reprendre 5 ans de Hollande en plus, et en pire.
Espérons que les Français ouvrent les yeux et votent le plus nombreux possible pour Marine Le Pen, pour que la France retrouve la liberté, la prospérité, la justice et la sécurité, pour que l’on redonne enfin la parole au peuple !

3 commentaires

Le policier assassiné par le djihadiste Karim Cheurfi était originaire de Romorantin.

Xavier JugeléLa Nouvelle République nous apprend que Xavier Jugelé le policier assassiné hier soir sur les Champs Elysées par le djihadiste Karim Cheurfi était originaire de Romorantin.
Toutes nos pensées vont à sa famille, à ses proches et à ses collègues.
Il est mort en service, fidèle à la devise de la Police nationale, « Pro patria vigilant » : « Ils veillent pour la Patrie ».
Mort sous les balles d’un tueur qui n’aurait jamais du être en liberté.

Condamné à 15 ans de prison en 2005 pour tentative d’assassinat sur 3 policiers, il est placé en semi-liberté dès 2012 et obtient sa libération conditionnelle en 2013.
En 2014, il est à nouveau condamné à 4 ans de prison pour des faits commis l’année précédente: vols avec effraction, refus d’obtempérer, recel de vol, et usurpation de plaque d’immatriculation, le tout en récidive. Le 14 octobre 2015, il sort finalement de prison et est suivi par un juge d’application des peines du tribunal de grande instance de Meaux.
On comprend par conséquent la colère des policiers, dont plusieurs syndicats appellent à manifester le 26 avril au Trocadéro.

3 commentaires

Mélenchon, ultime trouvaille du système ?

Fidel CastroComme M. Mélenchon, le dictateur a toujours bénéficié de l’indulgence des médias.
C’est la nouvelle coqueluche des médias ! Comme en 2012, M. Mélenchon bénéficie d’une promotion exceptionnelle dans les médias, qui présentent comme une nouveauté ses propositions d’un retour au socialisme des années 50, façon Fidel Castro !

L’objectif est strictement le même : essayer de détourner l’électorat populaire d’un vote constructif en faveur de Marine Le Pen, pour changer vraiment le système, pour un vote purement protestataire et totalement stérile.
Qui plus est, M. Mélenchon n’inquiète pas le système dont il est issu. L’exemple de Tzipras en Grèce est là pour les rassurer. Arrivé au pouvoir à la tête du mouvement Syriza, il accepte de se conformer aux exigences d’austérité de la troïka (Commission européenne, BCE, FMI), donnant encore la semaine dernière un nouveau tour de vis.
Souvenez-vous qu’en 2012, à 48 heures du scrutin, les sondages entretenaient encore le suspense pour savoir qui de Marine Le Pen ou de M. Mélenchon serait le « 3ème homme ». Ils étaient donnés tous les deux à égalité à 14 %.
On connaît la suite : 18% pour Marine, 11% pour Mélechon !
Cette fois encore on nous refait le coup des sondages… et des meetings géants, pour lesquels les médias reprennent sans discuter les chiffres invraisemblables des organisateurs.
Ainsi aujourd’hui à Marseille sur le Vieux-Port, où le bonimenteur prétend avoir rassemblé 70 000 personnes, sur une place dont la surface n’excède guère, y compris le quai de Bègles, 6 000 m2. Même si la foule occupait le bas de la Canebière, les vidéos montrent que la densité était loin d’atteindre 1 personne par mètre carré, il faut donc diviser le chiffre par 10 ! (*)
Et en matière de mensonges, M. Mélenchon  n’en est pas à son coup d’essai. Nous n’avons pas oublié qu’en 2012, il prétendait avoir rassemblé… 120 000 Marseillais à la plage du Prado. C’est ce qu’on appelle à Marseille une galéjade !
Mais cette fois il a préféré choisir une place plus petite et avoue que le nombre des participants, selon ses propres dires, à diminué de 42% !
Enfin puisqu’il est question de mensonge, il faut dénoncer l’accusation portée par l’admirateur de Pol Pot et de Fidel Castro contre Marine Le Pen, qui aurait suggéré de rejeter le réfugiés à la Mer !
Mensonge, ignorance, ou bien les deux à la fois ?
Marine Le Pen n’a jamais tenu de tels propos, elle préconise seulement que les naufragés recueillis en mer soient reconduits à leur point de départ.
Mais il est vrai qu’à Marseille quelqu’un avait demandé de rejeter des réfugiés à la mer. Il s’appelait Gaston Defferre, et il voulait rejeter à la mer nos compatriotes chassés d’Algérie par les amis de MM. Mélenchon et Macron, les tueurs du FLN.
Nous mettons au défi le candidat de la France soumise de nous répondre sur cette question.

(*) Le Monde s’était livré à ce genre de calcul pour la Manif pour tous en 2013. pas pour M. Mélenchon !

5 commentaires

Marine Le Pen à la Trinité Porhoët : la vidéo.

Image de prévisualisation YouTube

Et n’oubliez pas : Marine Le Pen le 3 avril à 18 h 30 à la Bazoche-Gouet (28).

François Hollande rejoint Emmanuel Macron !

francois-hollande-vise-dans-la-chansonCette fois c’est un gros poisson qui tombe dans les filets d’Emmanuel Macron.
On attendait depuis longtemps la décision du Président sortant, mais il restait muet comme une carpe.
Peut-être Manuel Valls a-t-il servi de poisson-pilote pour tester les réactions de ce qui reste du PS ? Mais les remous consécutifs à sa trahison se limitent pour le moment à quelques vaguelettes à la surface du marigot.
Selon un source généralement bien informée, le blogueur Aurélien Pilchard, une rencontre secrète aurait eu lieu entre le frétillant candidat d’En Marche et François Hollande, qui s’y serait rendu discrètement en scooter afin d’éviter de tomber dans la nasse des journalistes aux aguets.

Contrairement à certaines rumeurs, la cabinet noir n’est pas le lieu de cette rencontre en eaux troubles.
Sans doute la grande presse rendra compte rapidement de cette information exclusive, mais pas avant le 2 avril pour éviter toute mauvaise interprétation.
Espérons que cette arête ne reste pas en travers de la gorge de Benoît Hamon !
Ce qui est certain pour le moment, c’est que Frédéric Poisson n’a pas encore mordu à l’hameçon.
Quant à Marine Le Pen, elle garde le cap, en dépit des vagues et des courants, bien au-dessus de ces péripéties halieutiques !

2 commentaires

Message à nos adhérents.

Carte 2017Patience, les cartes d’adhérents arrivent !
Nous enregistrons chaque jour de nouveaux adhérents, en plus des renouvellements. Le mouvement s’est amplifié depuis les Assises présidentielles #Marine2017 à Lyon et l’émission sur France 2 le 9 février.

Depuis nous constatons chaque jour sur le terrain la montée en puissance de la campagne et l’attente de nos compatriotes.
De fait, l’afflux des adhésions est tel que le siège a pratiquement 4 semaines de retard dans la saisie.
Beaucoup d’adhérents nous contactent pour réclamer leur carte.
Nous leur demandons un peu de patience, toutes les adhésions, qu’elles soient faites par la Fédération ou via Internet sont en cours de traitement, et nous ferons les cartes le plus rapidement possible.

1 Commentaire

C POLITIQUE & C POLÉMIQUE : Laurent Bras invité de Bruce Toussaint.

Photo LBA l’approche de l’échéance présidentielle, alors que Marine Le Pen est toujours en tête dans les sondages, les émissions se multiplient dans le but de « rééduquer » les électeurs.
Ce soir Bruce Toussaint propose un parallèle Trump-Marine sur le thème « la démocratie en danger ? »
Tout le monde aura compris que pour les défenseurs du système mondialiste, la démocratie est en danger dès lors que les peuples ne votent pas en leur faveur.
Il faudra pourtant qu’ils s’y habituent.
Sont invités pour cette émission (Dimanche 26 février à 19 h 35 sur France 5) :
Bernard-Henri Lévy, écrivain, philosophe.
Brice Teinturier, politologue, Directeur Général Délégué d’Ipsos, auteur de « Plus rien à faire, plus rien à foutre » , Robert Laffont, 2017.
Georges Malbrunot, Grand Reporter pour le Figaro, spécialiste du Moyen-Orient. Auteur avec Christian Chesnot de « Nos très chers émirs », Michel Lafon, 2016.
Melissa Bell, correspondante de CNN International à Paris.
Véronique Roy, auteur de « Quentin, qu’ont-ils fait de toi ? », Robert Laffont.
Laurent Bras, fonctionnaire, militant syndical, ex militant de la LCR (ancêtre du NPA).
Pour nos amis qui ne sont pas du Loir et Cher, précisons que Laurent Bras a rejoint le Front National depuis 2009. Il est actuellement Secrétaire départemental adjoint et anime au niveau national le Cercle Front syndical (les syndicalistes patriotes).
Il aura fort à faire devant ces professionnels des médias, dont les plupart sont venus faire la promotion de leur dernier livre.

4 commentaires

Les fossoyeurs de l’agriculture aux obséques de Xavier Beulin.

L'UE tue nos agriculteursLes obsèques de Xavier Beulin, président de la FNSEA et CESER Centre-Val de Loire, président du groupe Avril, ont été célébrées vendredi 24 février à Orléans.
Les représentants du monde politique étaient nombreux : François Hollande, Bernard Cazeneuve, Claude Bartolone, Gérard Larcher, Stéphane Le Foll, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Valérie Pecresse, Emmanuel Macron, François Bayrou, Myriam El Khomry, Michel Barnier, Henri Nallet, Bruno Le Maire, Xavier Bertrand et le commissaire européen Phil Hogan.
Nous avons pu assister à la cathédrale Sainte Croix aux embrassades fraternelles, mais ce qui frappe surtout c’est que tous ces représentants du système, dont le ministre de l’agriculture et ses prédécesseurs, venus rendre hommage à travers Xavier au monde agricole, sont précisément les fossoyeurs de l’agriculture française, sacrifiée sur l’autel de l’Union européenne.
Sans parler des candidats à la présidentielles Emmanuel Macron ou François Fillon venus s’afficher à l’occasion de cette cérémonie, provoquant quelques commentaires chuchotés parmi l’assistance.
Pour sa part le Front national a présenté ses condoléances par un communiqué national et un communiqué du groupe FN Centre-Val de Loire, tout en rappelant ses divergences avec certaines orientations de la FNSEA, en particulier sur l’Europe.
Heureusement Philippe Loiseau et Edouard Ferrand se battent au sein de la commission Agriculture et développement rural pour défendre nos agriculteurs.
Marine le Pen aura l’occasion de rencontrer la profession la semaine prochaine au Salon de l’agriculture, visite au cours de laquelle tout le monde peut constater, année après année, que les agriculteurs sont de plus nombreux à comprendre où se trouvent leurs véritables défenseurs.

1 Commentaire

Sortie de l’euro : Gricourt et Pujadas n’ont rien compris !

david-pujadasAprès le pain au chocolat de Copé, la baguette de Pujadas ! 
Le  maire de Blois (PS tendance Hamon) Marc Gricourt faisait partie des 3 millions et demi de Français qui ont regardé l’émission avec Marine le Pen sur France 2 qui, entre parenthèses, a battu les records d’audience !

Mais à lire sa page Facebook il semble qu’il n’ait pas bien compris la question de l’euro, de la dette et de la dévaluation.
On a bien vu sur le plateau que David Pujadas n’avait pas compris davantage lorsque, évoquant une dévaluation du nouveau Franc, il demande combien vaudra la baguette ! Marine Le Pen lui répondant que bien évidemment cela ne changerait rien, puisque nous sommes sur le marché intérieur, David Pujadas ne comprenait toujours pas.
Préférant changer de sujet il aborde la question de la dette avec l’aide de Léa Salamé. Face à la réponse imparable de Marine, leur expliquant que la majorité de la dette extérieure de notre pays est régie par des contrats de droit français et que l’abandon de l’euro serait part conséquent sans conséquence sur l’encours, ils ont bien tenté de défendre le point de vue des banques étrangères, mais c’était peine perdue.
Dernière question sur le sujet, démontrant le peu de connaissance des présentateurs en la matière : dans ces conditions, qui pourra encore nous prêter ?
Réponse simple : la banque de France, en abrogeant la loi de 1973 interdisant à notre banque nationale de prêter au Trésor public, dont à l’Etat… sans intérêt ! C’est depuis ce temps-là, depuis 1974 exactement que le budget de la France n’a jamais plus été équilibré, pour aboutir aux 2 200 milliards d’euros de dette publique en 2017.
Au passage le chef d’Etat qui a fait voter cette loi était un ancien fondé de pouvoir de la banque Rothschild, une certain Georges Pompidou. Ce qui explique pourquoi les médias et le système essaient de favoriser un homme qui a suivi le même chemin – sauf que Georges Pompidou n’avait pas échoué au concours d’entrée à l’Ecole Nationale Supérieure – pour faire perdurer cette rente de situation !
Bref, Marine avait en face d’elle deux nuls en économie, peu au fait des problèmes monétaires et ardents défenseurs du système.
Il est curieux à première vue de voir Marc Gricourt, qui soutient Benoît Hamon, défendre ainsi les banques. Mais il ne faut pas s’étonner davantage, Hamon reste un candidat du système.
Mais cela n’autorise pas pour autant le maire de Blois a  terminer sa diatribe par une violente attaque contre Marine Le Pen, n’hésitant à parler de « peste noire » ! Petit rappel historique, la peste noire ou la grande peste a ravagé l’Europe au XIVème siècle. Elle nous venait du moyen-orient, elle est entrée en Europe par le port de Marseille, accueillant un navire que les Gênois avait refusé de laisser accoster.  Comme quoi le contrôle aux frontières est parfois bien utile !
Mais laissons à Marc Gricourt ses propos délirants : tout ce qui est excessif est insignifiant.

3 commentaires

Le projet présidentiel de Marine Le Pen porte aussi la question sociale

Engagement 2017

Les militants du cercle Front syndical, les syndicalistes patriotes, étaient présents aux Assises Présidentielles de Marine Le Pen à Lyon les 3 et 4 Février. Nous avons ainsi pu constater comment Marine, à travers une cohérence politique forte, porte très haut la question sociale, puisque figurent notamment parmi les 144 engagements présidentiels :

-la suppression de la directive « détachement des travailleurs » pour mettre fin au dumping social par et dans l’Union européenne (Engagement 38),

-le retrait de la loi Travail dite loi El Khomri (Engagement 53),

- le maintien de la durée légale du travail à 35H avec la possibilité d’une négociation au niveau des branches pour rallonger la durée du temps de travail avec compensation salariale (en clair si on passe à 39H, c’est 4H payés en plus). Mesure qui permettra d’augmenter le pouvoir d’achat, donc qui favorisera la relance de l’économie (Engagement 63),

- le maintien de la majoration des heures supplémentaires et leur défiscalisation. On applique vraiment le «travailler plus pour gagner plus » (Engagement 64),

- la préservation de la liberté syndicale.

Ainsi la défense du modèle social français est réaffirmée et ne peut que passer par la défense de l’Etat-nation et par la récupération de nos souverainetés spoliées par l’Union Européenne.

La candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle est donc bien la seule candidature qui défende les intérêts des salariés et du monde du travail dans sa diversité, la seule vraie candidature des acteurs de l’économie réelle. C’est ce que les militants du cercle Front syndical porteront sur tout le territoire.

Dominique Bourse-Provence, Responsable national du cercle Front syndical

Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical

Le discours de Marine Le Pen à Lyon en version intégrale sur Youtube.

Image de prévisualisation YouTube
Le discours de clôture des assises présidentielles de Lyon a rassemblé 7000 personnes au Palais des Congrès, 728 000 sur les chaînes d’info (BFMTV, LCI, LCP) 640 000 sur Facebook avec près de 10 000 partages etc…
Il est disponible désormais sur Youtube, n’hésitez pas à la diffuser et à la partager. 

Assises présidentielles à Lyon : Marine le Pen lance une nouvelle étape de sa campagne.

bandeau assises Lyon

La Fédération de Loir et Cher sera bien représentée ce week-end à Lyon par ses élus régionaux, plusieurs élus municipaux, des cadres et des militants.
Ces assises vont marquer un temps fort de la campagne a un moment décisif.
Alors que la gauche est plus divisée que jamais la candidature de François Fillon semble désormais impensable, et on ne voit bien qui pourra rassembler la famille LR-UDI. Au centre François Bayrou est à l’affût, guettant fébrilement l’éclatement de bulle Macron.
Pendant ce temps Marine Le Pen trace son chemin, poursuit sa campagne, bien au-dessus de la mêlée.
Certes ses adversaires essaient de l’attaquer sur la question des assistants au Parlement européen, sauf qu’il ne nous est pas reproché des emplois fictifs et que les mesures administratives de rétorsion prises à notre encontre n’ont été validées ni par le Parlement européen, ni par la Justice, mais par une commission dont les membres sont des adversaires politiques !
En somme il est simplement reproché à nos assistants de  travailler trop pour la France et pas assez pour leur Europe. Sauf que ce sont bien aux députés de définir les missions qu’ils confient à leurs assistants, et nos députés au Parlement européens sont bien là pour contrer les projets désastreux de l’UE et défendre les intérêts de la France. C’est ce qu’il font.
Les Français le comprennent parfaitement et cela n’aura bien sûr aucune incidence sur la campagne de Marine Le Pen.
Nous vous tiendrons informés au cours du week-end du déroulement de ces assises, que vous pourrez suivre également sur les réseaux sociaux.
Et pendant ce temps les militants intensifient la campagne sur le terrain : affichage cette semaine dans les cantons de Beauce, de Vineuil, de Chambord, de Montrichard, de Saint Aignan etc… diffusion de tracts.
A tel point qu’il va falloir réapprovisionner rapidement plusieurs secteurs en matériel de propagande.
Oui, la campagne est bien partie et nos militants plus que jamais confiants et enthousiastes !

12345...41

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...