Archive | National Flux RSS de cette section

Notre Dame des Landes : nouveau reniement de Macron en forme de capitulation.

Notre Dame des Landes« Macron fait ce qu’il avait dit » : c’est ce que nous répètent en boucle les médias du système, qui ne sont pas avares de « fake news ».
Pourtant Macron s’était déjà renié en adoptant la limitation de vitesse à 80 km/h, après avoir dit pendant la campagne qu’il y était opposé.
De la même façon, il avait expliqué qu’il ferait l’aéroport de Notre de Dame des Landes.
Il vient encore de se renier en abandonnant le projet, il faut bien dire par lâcheté.
Certes le Front National n’était pas favorable à ce nouvel aéroport, mais le référendum consultatif avait tranché en faveur de sa construction et tous les recours en justice avaient échoué.
Mais face à une minorité d’extrémistes occupant les lieux, le gouvernement a capitulé piteusement, au mépris des citoyens et des élus locaux.
Cela démontre la véritable nature de M. Macron qui ne fait pas ce qu’il a dit, mais ce que lui dictent les puissants, les lobbies, et qui cède à la menace.
Il va maintenant se heurter aux riverains de l’aéroport existant, qui refusent son extension.
Au déni de démocratie et au reniement s’ajoute un gâchis financier qui n’est pas encore chiffré.
L’ancien monde est toujours bien là !

2 commentaires

Marine Le Pen s’adresse aux 40 millions d’automobilistes français.

Image de prévisualisation YouTube
Diffusez la vidéo et faites signer la pétition.
Mise à jour : ce matin (12 janvier) la vidéo sur Facebook dépasse les 1,5 million de vues.
Mise à jour du 13 janvier : plus de 1,8 millions de vues à 14 heures.
14 janvier à 20 heures : les 2 millions de vues sont dépassées, en dépit du silence des médias sur le sujet.

1 Commentaire

80 km/h : mauvaise réponse !

80 kmhComme il fallait s’y attendre le gouvernement va imposer la limitation à 80 km/h sur les routes sans séparateur central.
Un véritable matraquage médiatique destiné à préparer l’opinion et à culpabiliser les réfractaires a précédé cette annonce.
Pour notre part nous sommes prêts à ouvrir le débat, qui aurait dû avoir lieu, mais il est évident que cette mesure n’est pas justifiée.
L’argument est toujours le même : sauver des vies.
Sauf que toutes les études sérieuses, en France et à l’étranger, y compris les expérimentations menées en 2017 n’ont jamais démontré que l’abaissement de la vitesse autorisée au-delà d’un certain seuil permettait d’éviter les accidents et les victimes, l’effet obtenu a parfois été une aggravation.
En France les vitesses de 90 km/h sur route, 110 km/h sur les voies express à chaussées séparées, 130 km/h sur autoroute datent de 1974.
Or il y avait eu cette année là 15 108 tués sur les routes de France, contre 3 477 en 2016, sans nouvelles limitations de vitesse.
Et contrairement aux affirmations officielles, la vitesse moyenne de circulation a largement augmenté depuis. Avant l’autoroute il fallait 14 à 16 heures pour aller de Paris à Marseille, la moitié aujourd’hui.
Comment expliquer cette diminution du nombre de tués alors qu’il 39 millions de véhicules en circulation contre environ 15 millions en 1974 et que la distance moyenne parcourue augmente ? Ce qui veut dire que le nombre de tués au kilomètre a été divisé par 15 sans modification des vitesses autorisées.
Les réponses sont multiples : le développement du réseau autoroutier, ce qui démontre au passage qu’on peut-être davantage en sécurité à 130 km/h sur une route adaptée qu’à 90 km/h sur une départementale mal entretenue ou mal aménagée.
Ensuite il y a aussi les progrès considérables accomplis sur la sécurité des véhicules : ceintures, airbags, système de freinage, tenue de route, pneumatiques, absorption des chocs etc… Il faut avoir conduit une Dauphine ou une Simca 1000 pour mesurer l’évolution.
Il faut y ajouter une meilleure préparation des conducteurs avec un enseignement de la conduite beaucoup plus poussé que dans les années 70, où l’on obtenait le permis après avoir un petit tour en ville et réalisé un créneau de stationnement.
Voilà la réalité.
Les expériences réalisées dans deux départements français en 2017 n’ont pas été probantes, a tel points que les résultats ne sont toujours pas publiés, il y aurait même eu dans certains cas davantage d’accidents.
Enfin il faut citer le Danemark, qui a décidé de faire le contraire de la France en augmentant la vitesse de 80 à 90 km/h sur les routes, de 110 à 130 km/h sur autoroutes.
Résultat : moins d’accidents et de victimes. Et pourtant il n’y a que 10 radars dans tout le pays !
Toutes ces informations se trouvent sur Internet, elles mériteraient au moins d’être examinées. Mais le gouvernement est sourd et aveugle.
Cette mesure inefficace n’aura pour conséquence que l’augmentation des recettes de l’Etat, puisque les radars rapportent déjà plus d’un milliard d’euros par an.
En Loir et Cher on déplore déjà deux accidents mortels depuis le début de l’année. Dans les deux cas, la limitation à 80 km/h n’aurait rien changé.
Le Front National lance une grande pétition en ligne pour protester contre cette mesure, prise sans concertation et nous sommes prêts à ouvrir le débat sur notre blog.
N’hésitez à réagir, que vous soyez d’accord ou pas.

2 commentaires

Hausse des prix à la pompe : il ne fallait pas voter Macron !

FallaitPasVoterMacronLes Loir-et-Chériens s’insurgent contre la hausse des prix à la pompe au 1er janvier.
La Nouvelle République fait part de leurs réactions dans son édition du 9 janvier.
Les automobilistes ne sont pas dupes : ils ont bien compris que cette hausse (7,6 centimes d’euros en moyenne pour le gazole) n’est pas due au cours du baril de brut, mais à une nouvelle augmentation des taxes, qui représente déjà 70% du prix que vous payez à la pompe.
Comme le fait remarquer une des personnes interrogées, le carburant est aujourd’hui au même pris qu’en 2008, alors que le baril s’échangeait à 150 $, alors qu’il est retombé aujourd’hui entre 35 et 40 $ [NDLR : c'était les cours il y a un an, il est aujourd'hui un peu au-dessus des 60 $, mais toujours très loin des cours de 2008].
C’est la même chose d’ailleurs pour les tarifs du gaz, qui augmentent de 7% au 1er janvier essentiellement à cause des taxes.
Et comme le fait remarquer la NR, cette hausse du prix des carburants est particulièrement pénalisante dans un département rural où l’on a guère d’autre choix que d’utiliser la voiture pour se rendre au travail, pour aller faire ses courses, pour aller chez le médecin ou tout simplement pour rendre visite à sa famille.
Les élus du Front National avaient déjà fait remarquer que les usagers de la route étaient ponctionnés à hauteur de 321 millions d’euros par la Région, et à plusieurs reprises il se sont opposés à la hausse du tarif des cartes grises ou à la modulation régionale de la TICPE.
Mais nous disons clairement à certains qui viennent aujourd’hui pleurer : il ne fallait pas voter Macron !
Marine Le Pen avait pourtant averti les Français de ce qui les attendaient, y compris au cours du fameux débat, mais elle n’a pas été entendue.
Dès ce débit d’année les nouvelles taxes Macron vont ponctionner 4,5 milliards d’euros supplémentaires, alors qu’il prétend diminuer les impôts et redonner du pouvoir d’achat.
Il serait temps que les Français se réveillent !

1 Commentaire

Macron ou le « fake » Président.

Censure MacronUne loi sur les « fake news » une bourde de Macron qui en dit long sur le personnage.
En annonçant à l’occasion des voeux son intention de renforcer la censure sur Internet, M. Macron a certainement commis un erreur grossière.

Tout d’abord il a prouvé son ignorance de la loi du 29 juillet 1881 relative à la liberté de la presse, loi qui s’est d’ailleurs durcie au fil du temps.
Cette loi sanctionne d’une amende de 45 000 euros «la publication, la diffusion ou la reproduction, par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers lorsque, faite de mauvaise foi, elle aura troublé la paix publique, ou aura été susceptible de la troubler.» (art 27).
Depuis le début des années 2000, sont également punis d’un an emprisonnement et de 15 000 euros d’amende, ceux qui, d’après l’article L97 du Code électoral, «à l’aide de fausses nouvelles, bruits calomnieux ou autres manoeuvres frauduleuses, auront surpris ou détourné des suffrages,» sans oublier les différents types de sanctions que réserve le Code pénal à ceux qui font circuler de fausses informations, comme par exemple visant à faire croire à un attentat, à un détournement d’avion ou pour influencer sur les cours d’entreprises en bourse.
Et pour couronner le tout les lois Pleven et Gayssot-Toubon.
En lire plus …

0 Commentaires

Au moins 1031 voitures brûlées pour la Saint Sylvestre.

CollombfouLes explications de Gérard Collomb n’ont pas convaincu les policiers.
C’est le bilan officiel communiqué par le ministère de l’Intérieur, sans doute en deçà de la réalité.

En effet depuis plusieurs années les autorités ne comptent plus les véhicules détruits « par contagion ». Autrement si le feu a été mis à une voiture mais en a brûlé deux autres, le ministère de l’Intérieur n’en comptabilise qu’une.
Ce bilan encore provisoire est en nette augmentation par rapport à l’an dernier, ce qui démontre bien que rien n’a changé en dehors du style et de la communication.
En Loir et Cher deux feux de voitures sont signalés à Blois, avenue de l’Europe et rue Michel Détroyat, ainsi que des feux de conteneurs avenue du Maréchal Leclerc.
Plus grave, la soirée du 31 décembre a été marquée par plusieurs agressions de policiers à Champigny sur Marne, à Aulnay sous Bois, à Stains… Mais pour Gérard Collomb les choses se sont plutôt bien passées : « dans l’ensemble, les gens ont pu jouir de la nuit de la Saint-Sylvestre de manière pacifiée. »
On attend toujours que le ministre ou le gouverneur Macron se rende au chevet de la policière lynchée à Champigny.
Marine Le Pen a réagi dès hier, non seulement pour condamner cette énième agression de policiers, mais aussi pour demander des mesures, que les députés FN ont déjà proposé en vain à l’Assemblée nationale : les députés-godillots « en Marche » s’y étaient opposés.

1 Commentaire

Les voeux 2018 de Marine Le Pen aux Français.

Image de prévisualisation YouTube

0 Commentaires

Marine Le Pen toujours dans le coeur des Français.

Marine Romo 18-11Depuis l’élection présidentielle les médias répètent à l’envi que Marine Le Pen avait perdu la confiance des Français et que le FN était devenu inaudible.
Il faut dire que pour être entendu dans les médias, il faut d’abord être invité, ce qui n’a pas été vraiment le cas depuis la rentrée. A tel point que le Front National saisi le CSA pour protester contre le déséquilibre notoire du temps de parole dont il est victime.
Mais présent ou pas dans les médias, le FN reste dans les coeurs et dans les esprits de nos compatriotes.
Ce que n’ont pas compris nos adversaires, c’est que quoiqu’ils fassent, qu’ils nous insultent ou qu’ils étouffent notre voix, ce sont les faits qui nous donnent raison jour après jour.
Et le FN n’a jamais renoncé, jamais baissé les bras. Nos militants sont toujours sur le terrain pour rappeler à nos amis que nous bien là, nos adhérents se réunissent régulièrement, et nous disposons fort heureusement de relais grâce aux réseaux sociaux qui nous permettent de faire passer notre message.
En cette fin d’année, ceux qui souhaitaient notre mort politique au point d’en rêver tout haut en sont pour leurs frais.
Sondage après sondage Marine le Pen conforte sa place de première et peut être de seule véritable opposante à Macron.
Un résultat que vient confirmer le « top 100″ de RTL des personnalités politiques, où Marine Le Pen apparaît en n°3, et première femme du classement devant la chancelière allemande Angela Merkel (11e du top 100 mixte), de la première ministre britannique Theresa May (14e), la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo (28e) et Ségolène Royal (32e).

1 Commentaire

Hausse des tarifs du gaz : merci à la taxe Hulot-Macron.

bruleur gazC’est la troisième hausse des tarifs réglementés du gaz depuis celle d’octobre  (1,2%) et novembre (2,6%).
Celle du 1er janvier sera de 7%. En réalité 2,3% correspondent à la hausse des cours du pétrole et du gaz, mais 4,7% proviennent de la hausse de la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN) qui passe de 5,88 euros par mégawattheure (mWh) consommé à 8,45 euros/MWh, soit une hausse de 43%.
C’est la conséquence de la hausse au 1er janvier de la contribution climat énergie destinée à punir ceux qui utilisent l’énergie fossile, hausse votée dans la loi de Finances 2018 par les députés-godillots.
Pas de doute Hulot nous prend pour des sots, Macron nous prend pour des …ons.
Les baisses d’impôts annoncées seront compensées plus que largement par les taxes, prélèvements, cotisations, péages… qui ont le mérite de ne pas rentrer dans le calcul de la fiscalité obligatoire, mais qui sont payés par le plus grand nombre.
Pour rendre à César ce qui appartient à César, rappelons que cette taxe remonte à la loi de Finances 1986, le Premier ministre était alors Laurent Fabius, et le ministre des Finances Henri Emmanuelli.
Mais on peut compter sur le tandem Hulot-Macron pour la faire prospérer.

0 Commentaires

Loir et Cher : le fiasco de Philippot.

DRLMFZiX4AEHryoMarine Le Pen à Prague pour défendre nos souverainetés. 
Comme nous l’avions prévu, la venue de Philippot en Loir et Cher a fait un bide retentissant !

Malgré les tentatives de débauchage des adhérents du FN (piratage du fichier, appels téléphoniques et SMS insistants), la rencontre régionale organisée à l’hôtel Kyriad de Vineuil (41) a rassemblé moins de 20 personnes (*) en comptant l’invité et son chauffeur.
Tout cela pour tenter péniblement dans un discours cent fois entendu de justifier sa trahison, en répétant les mêmes mensonges à l’encontre de son ancien parti.
Pendant ce temps-là Marine le Pen participait à Prague à une rencontre avec les élus européens du  Mouvement pour l’Europe des nations et des libertés (en Anglais MENF :  Movement for a Europe of Nations and Freedom) sur le thème de la défense de nos souverainetés.
Ce qui suffit à démontrer à la fois les mensonges de Philippot et son insignifiance politique, sans parler de ses incohérences (**).
Sans compter que tous les jours le Front National multiplie les actions partout en France et des dizaines de réunions toutes les semaines. Les adhésions sont reparties en dépit des problèmes techniques (adhésions en ligne toujours bloquées par notre banque) nous enregistrons à la fois des renouvellements, des adhésions nouvelles… et le retour de certains adhérents qui avaient pris leurs distances à cause de Philippot.
Le micro-parti de la famille Philippot (Florian, son frère Damien, leur père et quelques amis) est inéluctablement voué à l’échec, il disparaîtra complètement du paysage après les prochaines élections européennes.
Nous invitons tous les patriotes sincères qui ont pu douter un instant après les présidentielles à nous rejoindre.

(*) sur les photos publiées sur Twitter on peut dénombrer une quinzaine de personnes y compris l’orateur, il est possible que 3 ou 4 personnes se cachent, parfois parce qu’elles n’osent pas avouer leur trahison. Autant vous dire que les personnes présentes sont plutôt ressorties de cette réunion le moral dans les chaussettes !

(**) comment est-il possible de combattre le libéralisme et de s’allier avec Nigel Farage, tout en allant sur la tombe de Mitterrand ?

Additif : cet article provoque des commentaires rageurs et parfois insultants sur les réseaux sociaux qui prouvent le désarroi des initiateurs de cette réunion, bien incapables de répondre sur les faits ni sur le fond. Comme toujours nous pouvons prouver tout ce que nous avançons.

2 commentaires

Philippot : jusqu’au bout de la trahison.

DQnwkRWWAAEhdtEFlorian Philippot a connu une brève existence médiatique grâce à Marine Le Pen. Critiqué par de nombreux cadres du mouvement pour ses méthodes et son positionnement jugé trop à gauche, il n’a pas eu le courage d’affronter le vote des militants au prochain congrès, il a préféré la fuite.
Il ne cesse depuis d’attaquer Marine et son ancienne formation politique, en espérant retrouver un écho dans les médias en rejoignant la meute de nos adversaires.
Il sait pertinemment que son micro-parti est voué à l’échec et qu’aucun des élus qui l’ont rejoint en trahissant leur parole et leurs engagements ne sera réélu à la prochaine échéance.
Réduit au rôle de simple supplétif su système, il en sait plus que faire pour exister.
Sa dernière initiative risque toutefois d’ouvrir les yeux à ceux qui l’avaient rejoint en le croyant sincère.
Il vient en effet de rendre hommage à François Mitterrand sur sa tombe à Jarnac.
Désormais les choses sont claires. après avoir fait un appel du pied à Mélenchon, il vient de rendre  hommage à un ancien représentant du Parti socialiste, qui avait défendu le traité de Maastricht.
Il n’y a pas longtemps le même Philippot faisait remarquer que Mitterrand avait privatisé davantage que la droite !
Espérons que ce nouvel épisode incitera les quelques adhérents qui l’avaient rejoint à revenir vers le Front National, le véritable parti des patriotes.

9 commentaires

Budget 2018 : le mauvais élève Macron se fait taper sur les doigts.

Macron PinocchioDéjà une mauvaise note pour l’élève Macron.
La programmation prévue dans la Loi de Finances 2018 et jusqu’en 2022 avait fait réagir les élus FN dans les assemblées.

A l’occasion des orientations budgétaires Michel Chassier avait souligné à Blois comme à Orléans au Conseil régional, que la trajecroire de réduction des déficits publics était moins que certaine, de surcroît le gouvernement faisait porter le plus gros de l’effort sur les collectivités (communes, régions, départements) et les organismes de sécurité sociale, promettant pour sa part une amélioration… à la fin de la mandature !
Il faut le souligner à nouveau : le passage sous la barre des 3% de déficit public en 2017 est obtenu grâce à l’effort des collectivités locales et de la sécurité sociale, on sait dans quelles conditions, alors que l’Etat voit son déficit passer de 3,3 à 3,2%, donc en dehors des critères de Maastricht.
Et le solde de l’Etat ne va pas s’améliorer en 2018, puisqu’il est toujours affiché à 3,2%, avant de se dégrader à nouveau en 2019 avec une prévision de 4% (source : Assemblée nationale).
Qui plus est la Commission estime pour sa part que le déficit structurel va progresser de 0,4 point l’année prochaine.
En raison notamment d’un commerce extérieur plombé par l’euro et dont le déficit augmente.
Sans parler du montant de la dette, près de 100% du PIB et donc très loin des 60% exigés par l’UE, et qui va continuer à progresser.
Cette affaire tombe mal pour Paris qui demeure encore avec l’Espagne sous le coup d’une « procédure de déficit excessif ». Une situation qui, en théorie, peut aboutir à des sanctions et des amendes.
C’est la première que M. Macron se fait taper sur les doigts. Un façon de lui rappeler à qui il doit son élection et d’exiger qu’il suive la feuille de route qui lui est dictée par l’UE, le FMI, la BCE… et par nos créanciers !
Les Français n’ont pas eu le courage de faire le bon choix en mai dernier. Maintenant ils vont payer.

2 commentaires

Fatwa bancaire contre la FN : la riposte.

Image de prévisualisation YouTube

Face à cette attaque d’une nouveau genre, chacun doit réagir, diffuser un maximum l’information et pour les personnes clientes de la Société Générale agir selon leur conscience.
Marine le Pen a déposé plainte pour discrimination contre la « banque de la honte ».

9 commentaires

Société Générale : la fermeture des comptes du FN est bien une décision politique.

Hashtag SGLe hashtag #JeQuitteLaSG fait le buzz sur Twitter.
La Société Générale  a beau démentir, sa décision non motivée de fermer les comptes du Front National est bel et bien politique.

En effet, les comptes du FN sont, comme ceux de tous les partis, étroitement surveillés par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, qui publie son rapport tous les ans.
Comme le rappelait ce matin Marine le Pen, le FN dispose de ressources stables, les résultats aux dernières élections législatives lui garantissant un financement dont le montant est connu pour les 5 prochaines années, il dispose également des adhésions et du reversement des élus.
Après les élections de 2017, où il a fallu pré-financer les campagnes, le FN est dans l’attente des remboursements par l’Etat, prévus début 2018, mais c’est la même chose pour tous les candidats et toutes les formations politiques qui ont dû leur consentir des prêts ou des avances.
Le motif est donc bien ailleurs. Sinon comment expliquer que les banques n’aient pas clôturé les comptes de l’ex UMP, dont Les Républicains ont hérité de la dette abyssale et qui a vu ses ressources divisées par 3, et que dire du PS, quasiment en faillite ?
Non, il est évident que la décision est politique.
Encore une fois, ceux qui espéraient la mort du FN ont raté leur coup. Les observateurs de bonne foi sont bien obligés de reconnaître que la dynamique autour de Marine Le Pen est repartie, en dépit des tous les efforts des médias du système.
Il fallait donc passer à l’étape suivante, tenter l’asphyxie financière.
Ce genre de décision ne doit rien au hasard, ni à la situation financières du FN, qui a été bien pire en 2007.
Mais il faut savoir pour cela qui est le Directeur général de la Société Générale, Frédéric Oudéa.
Cet inspecteur des Finances a travaillé comme conseiller au ministère du Budget d’un certain Nicolas Sarközy de 1993 à 1995, Il est également proche de François Pérol, alors Secrétaire général adjoint de la présidence, et de Stéphane Richard, directeur de cabinet de Christine Lagarde.
Des liens par conséquents très étroits avec le monde politique.
La défaite de Balladur, soutenu par Sarkozy à la présidentielle de 1995 bloque alors sa carrière politique. A-t-il été au courant des soupçons de financements occultes de la campagne ?
En 2003 il est nommé directeur financier de la générale, où il va « découvrir » l’affaire Kerviel, avant de succéder à Daniel Bouton comme PDG suite au scandale.
En 2016, la Société générale est la principale banque française concernée par le scandale des Panama Papers. Un parlementaire demande alors la démission de Frédéric Oudéa, soupçonné d’avoir livré un faux témoignage au Sénat au sujet de sociétés offshore créées par la banque, et demande des suites judiciaires. Curieusement le bureau du Sénat renonce à le poursuivre en justice pour faux témoignage au sujet de ces déclarations faites sous serment lors d’une audition au Sénat.
Les relations politiques sont parfois bien utiles, surtout si l’on détient quelques secrets.
Cela n’empêche pas son épouse, Amélie Castéra, d’être pressentie par M. Macron comme ministre des Sports en mai 2017.
Nouvelle démonstration des liens étroits entre le mouvement « En marche » et les milieux financiers.
Toujours est-il que M. Oudéa peut difficilement prétendre que la décision de la banque qu’il préside n’est pas de caractère politique.
Le scandale ne fait que commencer.

2 commentaires

Communes : des « efforts volontaires » imposés sous la menace !

Macron hystériqueJacqueline Gourault avait donné le ton avant le 58ème congrès des maires de Loir et Cher : pour expliquer les réformes aux maires, il fallait davantage de « pédagogie ».
Ce n’est pas nouveau, c’est toujours ce qui disent les gouvernements quand une réforme passe mal : c’est qu’elle aurait été mal expliquée. Ou bien que les intéressés ne sont pas assez intelligents pour comprendre, pour rester poli.
Et pour prêcher la bonne parole aux élus locaux on a fait appel à Patrice ­Raymond, Maître de conférences en droit public, consultant et formateur au centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT).
Cet universitaire n’hésite pas à proclamer, non sans grandiloquence que « nous sommes à l’an I d’une nouvelle ère » ! (la Nouvelle République du 11/11/2017)
C’est exactement la rhétorique de M. Macron, sauf qu’il n’était que le dernier recours d’un système à bout de souffle, le représentant des milieux d’affaires dont il est tenu de respecter strictement la feuille de route, sans quoi ses sponsors n’hésiteront à balancer tous ses conflits d’intérêts au Canard enchaîné.
La réalité est plus prosaïque : il s’agit de se conformer aux exigences en terme de déficit public contenues dans le traité de Maastricht… approuvé par la France, y compris par certains qui en dénoncent aujourd’hui les conséquences.
Le problème c’est que l’état ne parviendra a endiguer son propre déficit.
Dans les prévisions de la Loi de Finances 2018, on constate que le solde du budget de l’Etat restera déficitaire en 2018 (3,2%) c’est à dire au même niveau qu’en 2017, pour augmenter encore en 2019 (4%), avec le promesse d’une diminution… en 2022 à 1,8% !
Sarközy avait fait le même genre de promesse, promettant l’équilibre en fin de mandat, mais il a eu l’excuse de la crise, Hollande avait renouvelé la promesse sans l’atteindre et là il n’y avait même plus d’excuse.
Peut-on croire sincèrement à la promesse de Macron ? Il est permis d’en douter.
En guise de « nouvelle ère » nous retrouvons le même discours et les mêmes méthodes.
Mais si l’Etat ne parvient pas à atteindre ses propres objectifs, il exige des collectivités, et des administrations de la sécurité sociale qu’elles y parviennent, et même au-delà !
En résumé, puisqu’en 2022 le budget de l’Etat sera toujours déficitaire, on demande aux communes et à la sécurité sociale, non pas d’être à l’équilibre, mais d’être excédentaires !
Il faut le savoir à nos concitoyens, car tout cela sera lourd de conséquences.
Quant au « volontarisme » prêché par Mme Gourault, signalons simplement que la Loi de Finances prévoit un durcissement des régles en matière d’endettement des communes, qui les placeraient de facto sous tutelle du Préfet si elles ne respectaient pas les nouveaux ratios d’endettement. Curieuse conception du volontarisme !
Mais qu’on se rassure, Mme Macron touchera bien ses 440 000 de frais annuels (*). De quoi acheter quelques robes ? Vous n’y pensez pas, elles lui son prêtées !

(*) sans compter les frais annexes et de représentation… Deux collaborateurs sans compter le personnel du secrétariat…

1 Commentaire

Immunité parlementaire : Macron vise son opposante n°1.

DOHUqAyWkAI_FtoCe sont des méthodes qu’on pensait réservées aux régimes autoritaires que la France dénonce, sauf bien sûr s’il s’agit de partenaires commerciaux.
Mais cela se passe pourtant bien dans la patrie qui se proclame celle des Droits de l’Homme.
A la demande du ministre de la Justice, au mépris de la séparation des pouvoirs, un parlement servile a voté la levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen, coupable d’avoir dénoncé l’extrême violence de l’Etat Islamiste (ou Daech selon l’acronyme arabe).
C’est le monde à l’envers ! Au moment même où la France trouve des arrangements pour permettre à ses ressortissants partis combattre en Syrie et en Irak d’être rapatriés, ceux qui sont en pointe dans le combat contre cette organisation terroriste qualifiée d’ennemie, et que nos armées combattent sur le terrain, se voient menacés de poursuite judiciaire.
Le scandale est énorme et commence déjà à embarrasser le gouvernement, qui craint un effet boomerang.
Nous vous invitons à prendre connaissance du communiqué de Marine Le Pen, et à vous rendre sur les réseaux sociaux pour lui exprimer  votre soutien et relayer l’information.
« Suite à la demande formulée par Madame Nicole Belloubet, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, le bureau de l’Assemblée nationale a décidé ce jour la levée de mon immunité parlementaire.
Le gouvernement actuel s’inscrit ainsi une nouvelle fois dans la continuité du précédent, car c’est Bernard Cazeneuve, alors ministre socialiste de l’Intérieur, qui avait saisi la justice dans cette affaire de liberté d’expression politique. [...]« 
Lire la suite du communiqué sur le site du Front National.

1 Commentaire

Les contradictions de Guillaume Peltier.

Contribution Française UELa contribution nette de la France au budget de l’UE : 9,2 millions d’euros en 2018. A part le FN, qui le dénonce ?
A l’assemblée nationale comme à la Région Guillaume Peltier aime faire parler de lui.

Mardi dernier il est intervenu au sujet du CETA (traité de libre-échange avec le Canada) et des travailleurs détachés.
La problème c’est que les députés de son propre parti au Parlement européen font partie d’un groupe qui s’est prononcé en faveur du CETA.
Et quand Louis Aliot (FN) a défendu un amendement budgétaire pour refuser la hausse de la contribution française à l’Union européenne, les députés LREM, LR, MoDem, PS ne l’ont pas voté.
Aujourd’hui M. Macron fait semblant de hausser le ton et promet une « surveillance » du traité. On ne voit pas bien comment dans la mesure ou, comme ses prédécesseurs, il réclame toujours plus de pouvoirs pour l’Union européenne, toujours moins pour la France.
Il s’agit donc bel et bien d’un enfumage, la seule solution consiste a demander à l’Assemblée de refuser la ratification de ce traité : voir le communiqué du Front National.
De la même façon Guillaume Peltier parle de rétablir « la puissance et la grandeur de notre Europe » et non pas de la France.
Même ambiguïté au Conseil régional, ou il tient un discours parfois proche du Front National, mais pour voter au final avec la majorité.
Lors du récent débat sur la SRADDET (schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires) il prétend défendre la ruralité… tout en soutenant la métropolisation.
Ce double langage est bien la preuve que les idées défendues par le Front National font leur chemin, au point d’être reprises par une bonne partie de nos adversaires, comme Laurent Wauquiez… qui dans le même temps refuse tout alliance, toute discussion, tout contact avec le Front National.
Chacun aura compris qu’il s’agit d’une nouvelle tentative pour tromper nos électeurs, comme Nicolas Sarközy était parvenu à le faire en son temps, mais cela n’a pas duré.
Comme le disait Abraham Lincoln, « on peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps.« 

1 Commentaire

Après la CSG, les APL, le forfait hospitalier.

Collectif usagers santéDurant la campagne présidentielle, Marine avait prévenu… et présenté d’autres solutions.
Exécutant fidèlement les ordres de ceux qui l’ont placé à l’Elysée, après avoir augmenté la CSG et diminué les APL, M. Macron va augmenter le forfait hospitalier de deux euros par jour.

De petite mesure en petite mesure, c’est bien le pouvoir d’achat des plus modestes qui va en souffrir.
Et pendant de ce temps-là l’Aide Médicale d’Etat accordée à des étrangers y compris clandestins qui n’ont jamais cotisé coûter désormais plus d’un milliard d’euros par an. Mais ce sont les Français qui vont se serrer la ceinture.
Lire le communiqué du Front National : 
« La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé dimanche les mesures qu’elle entendait mettre en place pour réduire de 30% les dépenses de la sécurité sociale qu’elle juge « non pertinentes ».  Comme toujours, ce sont les patients qui auront à souffrir des coupes claires et de l’austérité de la politique économique du gouvernement.
Lire la suite sur le site du Front National.

1 Commentaire

Front National : quelle crise ?

DLDxhaaX0AEGHW8Marine Le Pen à Poitiers : la Nouvelle République tente de faire diversion.
La Nouvelle République rend compte aujourd’hui (03/10/2017) de la journée des élus à Poitiers, dont nous avons présenté hier un compte-rendu succinct.

Cet article mérite quelques mises au point.
D’abord sur le titre, qui évoque un Front National « en pleine crise ».
Ce n’est pas du tout ce qui a pu ressortir des échanges et des travaux de cette journée, où bien au contraire, tout en analysant les raisons de notre échec – relatif – aux présidentielles et aux législatives, les élus et les cadres du mouvement sont d’ores et déjà projeté vers l’avenir, au sein d’un mouvement uni derrière sa présidente.
Echec tout relatif en effet, puisque Marine s’est qualifiée pour le 2ème tour où elle obtenu presque 11 millions de voix.
La Nouvelle République parle de « diversion ». On ne comprend pas bien pourquoi. Comme nous le rappelions hier, Marine le Pen a voulu, par son discours sur ce thème central, se placer face à M. Macron comme la seule alternative puisque sur ses positions européennes les Républicains sont d’accord, tout comme le PS, l’UDI et le MoDem. Quant aux pseudos « Insoumis », il suffit de rappeler que Tzypras, le Mélenchon grec, est un chaud partisan du projet Juncker-Macron.
Oser affirmer que Marine ne veut plus sortir de l’Europe ni de l’euro ne correspond pas à la réalité, il suffit de réécouter attentivement le discours de notre présidente pour constater qu’à aucun moment il n’en a été question.
En lire plus …

Nos élus réunis à Poitiers.

DLDxhaaX0AEGHW8Les élus du Front national (parlementaires, élus régionaux et départementaux) étaient réunis près de Poitiers pour une journée de travail.
Un site doublement symbolique entre la mémoire de Charles Martel et le Futuroscope, marquant la volonté de Marine Le Pen et du Front National de se préoccuper d’abord de l’avenir de la France.
Nos dos euro-députés, Bernard Monot et Philippe Loiseau, étaient présents, ainsi que 12 de nos conseillers régionaux, dont Michel Chassier et Mathilde Paris pour le Loir et Cher (*)
Plusieurs tables rondes ont permis d’aborder la gestion des villes FN, la reconquète des grandes villes et des banlieues, la préparation des futures échéances, l’action de nos euro-députés, l’action de nos élus régionaux et départementaux dans la perspective Mathilde Paris UDT 2017de gagner des régions en 2021 – Mathilde Paris est intervenue sur le sujet -, de nos députés à l’assemblée nationale, les enjeux de la refondation.

Marine Le Pen a consacré l’essentiel de son intervention à la question de l’Union européenne, en réponse au discours de la Sorbonne d’Emmanuel Macron.
Elle a réaffirmé clairement notre refus de l’Union européenne, du fédéralisme et des traités qui privent la France de sa souveraineté. Elle a plaidé à nouveau pour une Europe des nations, qui n’a rien d’utopique puisque cela correspond à un mouvement en faveur d’un retour aux identités nationales face au mondialisme, mouvement qui dépasse largement l’Europe.
Ce discours a permis de bien clarifier les enjeux, et démontre que le Front National est bien la seule alternative crédible à Macron, homme de paille des oligarchies qui l’ont mais en place pour exécuter leurs desseins et tenter d’en finir avec la France en tant qu’Etat-Nation.
On voit bien que sur cette question essentielle, ni les Républicains ni les pseudos Insoumis ne s’opposent.
Quant à ceux qui accusaient Marine d’avoir changé de position au sujet de la souveraineté, leurs oreilles ont du siffler…
A la fin de son discours notre Présidente à dédié la Marseillaise, reprise par toute l’assistance, aux deux victimes de l’attentat islamiste de Marseille.

(*) pour des raisons financières, les élus municipaux n’ont pas pu être conviés, il aurait fallu une organisation beaucoup plus lourde et forcément plus coûteuse. 

DLDHVf_WkAAGzaJ

Taxes sur les carburants : Macron va frapper fort.

taxes275x300.jpgAvant même l’examen de la loi de finances pour 2018, le porte-parole du gouvernement annonce la couleur : dès le 1er janvier 2018 les taxes sur le gazole devraient augmenter de 10 % (7,6 centimes par litre), celle sur l’essence de 3,9 centimes.
Il faut rappeler que les taxes représentent déjà 70% du prix des carburants.
Cette hausse va toucher en particulier les budgets modestes, notamment en milieu rural ou péri-urbain où la voiture reste indispensable pour les déplacements quotidiens.
Cette taxe va également pénaliser les professionnels du transport, mais aussi les artisans et les petites entreprises. Au final, c’est le consommateur qui devra payer la note.
Alors que le gouvernement annonce une baisse de la fiscalité sur le quinquennat, il augmente les taxes sur les carburants, le tabac, il augmente la CSG, la taxe carbone etc…
Nous n’en sommes donc que le début, il est prévu d’ici 2022 une hausse de 31 centimes par litre sur gazole et de 15 centimes sur l’essence.
Et comme d’habitude l’écologie n’est qu’un prétexte : il s’agit d’abord de renflouer le budget de l’Etat.
Une partie de ces taxes est reversées aux Régions pour atténuer la baisse des dotations : pour la Région Centre-Val de Loire, cela représente près de 300 millions d’euros en 2016, alors que la Région refuse d’investir dans le réseau routier…
Seuls les élus du Front National ont dénoncé ce véritable détournement de fonds.

1 Commentaire

Loi Travail XXL – Le 12 Septembre : première étape. Le 21 : on amplifie, dans l’unité la plus large

Ordonnances_LoiTravailXXLLe 12 Septembre, un peu partout en France, les salariés, et avec eux les Français, étaient fortement mobilisés contre la Loi Travail XXL et ses ordonnances. Loi, pudiquement appelée « Renforcement du dialogue social », un comble pour un ensemble de textes qui remet en cause plusieurs décennies de conquêtes sociales et qui rappelons-le n’est qu’une directive de plus imposée par l’Union Européenne pour déréglementer le droit social, vider le Code du Travail de son caractère protecteur pour les salariés, et qui n’apportera rien en matière d’emploi.Le cercle Front syndical était tout naturellement présent dans ces actions, puisque ses militants étaient présents dans les cortèges et manifestations, au milieu de leurs syndicats respectifs : son Secrétaire Général, Laurent Bras était présent dans le cortège de Blois. Et le vice-président du Front National, Florian Philippot était présent dans la manifestation parisienne, au côté des forains.

Notons que outre la CGT, SUD et la FSU qui ont appelé aux rassemblements, la majorité des Unions Départementales ainsi que de nombreuses fédérations professionnelles de FO ont clairement appelé à participer aux manifestions et étaient présentes. De même, certaines fédérations de la CFDT ont participé à l’action contre la Loi Travail XXL le 12 Septembre, et des éléments de la CFE-CGC étaient présents dans les cortèges.

L’unité syndicale existe donc bien à la base : c’est la volonté des salariés et des syndicalistes de terrain ! C’est le moyen le plus efficace de faire reculer le gouvernement Macron et d’empêcher la France de sombrer dans un recul social sans précédent !

C’est pourquoi le cercle Front syndical appelle les salariés de France, et tous les syndicalistes qui ont à cœur de défendre les intérêts des salariés avant tout, à amplifier l’action et à se mobiliser à nouveau le 21 Septembre.

Cette mobilisation doit se faire de façon la plus unitaire, rassembleuse, ouverte et sans arrière pensée partisane. Ainsi, le cercle Front syndical, parce que constitué de syndicalistes responsables appelle les directions confédérales de FO, de la CFDT, de la CFTC et de l’UNSA à réellement prendre en compte l’intérêt des salariés et à mettre toutes leurs forces au côté de la CGT, de SUD et de la FSU dans un appel clair à l’action pour le 21 Septembre.

Dominique Bourse-Provence, Président du cercle Front syndical, Conseiller régional  Île-de-France

Laurent Bras, Secrétaire général du cercle Front syndical, Secrétaire départemental adjoint FN41

Opération Mélenchon, ou comment le Sytème choisit ses opposants.

Opération MélenchonDeux imposteurs, un même objectif.
La promotion médiatique de Jean-Luc Mélenchon remonte à 2007. Rappelez-vous qu’alors, 48 heures avant le scrutin, Le Parisien le donnait à égalité avec Marine Le Pen, 14 % chacun.

Or, Marine fera 18%, Mélenchon 11%, soit un écrta de 7 points !
A ce stade on ne pas considérer qu’il s’agisse d’une erreur, mais bien d’une ultime tentative de détourner une partie de l’électorat vers l’opposant choisi par le système.
L’opération a repris avec davantage d’ampleur pour les présidentielles de 2017.
C’est que cette fois, la victoire de Marine devenait une hypothèse qu’on ne pouvait plus écarter.
D’où cette double manoeuvre consistant à présenter Emmanuel Macron comme un candidat « hors système », et à lancer Jean-Luc Mélenchon dans le but de rallier un électorat populaire déçu par la gauche et attiré par Marine Le Pen.
Les médias ont donc relayé abondamment, et complaisamment, les meetings et autres déclarations de l’ancien ministre de Lionel Jospin.
Ce qui lui a permis de mordre, les analyses le prouvent, sur l’électorat potentiel de Marine Le Pen.
Le but étant, on l’a compris, de tout faire pour que Marine n’arrive pas en tête au 1er tour.
Et une fois l’élection passée, l’opération continue : il faut faire en sorte que Mélenchon apparaisse comme « le premier opposant« , en fait l’opposition officielle de Sa Majesté, omniprésente dans les grands médias, qui ne cessent parallèlement où d’ignorer ou de critiquer Marine.
On peut d’ailleurs constater que la promotion d’une alternative de gauche radicale et immigrationniste s’inscrit dans la stratégie européenne de la superclasse mondiale, de telle sorte de qu’aucune véritable opposition au système ne puisse s’imposer.
Mais c’est sans compter que rapidement les faits vont nous donner raison, et que les Français qui refusent la soumission et l’effacement de notre nation nous rejoindrons encore plus nombreux, pour peu que soyons présents partout sur le terrain.
Vous trouverez ci-après le lien avec un article de Michel Geoffroy, animateur du site Polemia : Opération Mélenchon.

1 Commentaire

En Marche, en panne comme Macron.

Macron hystériqueSans surprise les statuts du parti présidentiel, « La République en marche », ont été adoptés selon une procédure contestée en interne.
La « référente » du mouvement en Loir et Cher, Christine Jagueneau, a co-signé une tribune parue dans le quotidien L’Opinion avec 3 autres délégués départementaux, critiquant sévèrement les statuts du nouveau parti politique, ainsi que le mode de fonctionnement interne entre les territoires et les instances nationales. Absence de démocratie, opacité, « e-entreprise déshumanisée où une équipe envoie des mails colorés agrémentés de punchlines aux quatre coins du territoire » (La Nouvelle République du  18/08/2017).
La désillusion semble à la hauteur de l’illusion que nous avions régulièrement dénoncée, en espérant que la bulle allait éclater avant l’élection.
Malheureusement elle éclate trop tard.
Et tous ceux qui ont cru, sincèrement et parfois un peu naïvement, à un renouveau de la politique ne semble pas encore avoir tout compris.
Ainsi les signataires de la tribune dans l’Opinion déclarent-ils « Notre promesse avec En Marche, c’est un « parti du XXIe siècle », diffèrent des autres, calqué sur un modèle entrepreneurial. »
Les médias ont complaisamment relayé le message d’une nouvelle donne balayant les « anciens partis ».
Or le parti de Macron n’est en réalité que la conclusion logique de la convergence entre la droite et la gauche de gouvernement depuis plus de 30 ans, ce que le FN désignait avec raison sous le sigle « UMPS ».
On le voit bien dans la composition de l’équipe gouvernementale : seconds ou troisièmes couteaux des Républicains et du MoDem, le seul leader politique national ayant rejoint Macron, François Bayrou étant contraint à démissionner.
Pour le reste, la fameuse « société civile » est représentée par quelques cadres sup venus des grandes entreprises, à l’image de la ministre du travail, déjà rattrapée par les révélations sur un possible délit d’initié.
L’erreur fondamentale de Macron, toujours partagée semble-t-il par les contestataires, c’est que la France pourrait être gérée comme une entreprise, de même que leur propre parti.
Ce n’est pas non plus une idée nouvelle, Giscard d’Estaing avait déjà dit la même chose, mais un chef d’Etat n’est pas un manager. Gouverner c’est autre chose.
Il est d’ailleurs paradoxal de voir ceux qui critiquent la manque de démocratie au sein de « la République en marche » souhaiter voir le parti fonctionner sur le modèle entrepreneurial, qui n’a rien à voir avec la démocratie !
Attendons la suite, mais il est certain que la désillusion ne fait que commencer. (*)
Les Français se rendront compte alors que le seul parti politique réellement nouveau, à l’écoute du peuple, et n’ayant d’autre but que défendre les intérêts de la France, c’est bel et bien le Front National.
La rénovation entreprise d’ici le prochain Congrès ayant pour objectif de rendre notre mouvement encore plus efficace.
Nous vous invitons à participer a ces travaux.

 (*) nous apprenons aujourd’hui la démission de Marlène Martin de son pste de première adjointe de Villiers. Elle était la candidate « En Marche » pour la 3ème circonscription en juin dernier. (la Nouvelle République du 19/09/2017)

 

2 commentaires

Barcelone : communiqué de Marine Le Pen.

FN-péril-islamisteAprès l’attentat de Barcelone, une fois de plus, le monde civilisé s’indigne contre une telle barbarie.
Mais nos gouvernants refusent de prendre les mesures qui s’imposent.
Pire, ils ont encouragé en Syrie les mouvements extrémistes, voire financé en sous-main l’aventure de Daech pour ajouter au chaos.
Nous en payons le prix aujourd’hui sur notre sol.
Il est temps de mettre un terme à cette politique incohérente et de combattre toutes les composantes du terrorisme islamiste.

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Les mots viennent à manquer tellement les attaques terroristes sont désormais fréquentes et monstrueuses. Aujourd’hui la si joyeuse ville de Barcelone a été frappée par l’horreur, très certainement islamiste selon des premiers éléments diffusés. Nous avons une pensée très forte pour les victimes, parmi lesquelles des enfants, et témoignons au peuple espagnol notre entière solidarité.
L’horreur islamiste est plus présente que jamais, mais il est hors de question de s’y habituer. Au contraire chaque attentat, chaque vie volée ou brisée doit renforcer notre détermination à éradiquer sans tarder cette barbarie.
Chaque fois nous sommes contraints de refaire le même constat car pas grand chose n’avance : il est urgent de redonner à nos pays des frontières nationales, urgent de pourchasser les djihadistes partout où ils se trouvent, urgent de renvoyer chez eux les fichés S étrangers, urgent de mettre un terme au flot insensé de migrants qui facilite l’entrée de terroristes dans nos pays.
Il ne nous faut que du courage, de la volonté, de l’énergie.

2 commentaires
12345...42

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...