Archive | Actualité Flux RSS de cette section

Eoliennes : les protestations se multiplient, le gouvernement les ignore.

fondation éolienneLa face cachée des éoliennes : 300 à 400 m3 de béton et 30 à 45 tonnes de ferraillage pour un une éolienne de 2 MW.
Un nouveau projet de parc éolien suscite la colère des habitants de Saint Anne, près de Vendôme, qui en subiront les nuisances tandis que la commune voisine de Villerable bénéficiera des avantages financiers.

Les opposants ont manifesté vendredi dernier lors des voeux du maire de Villerable (la Nouvelle République du 24/01/2019).
Le débat n’est pas nouveau et plusieurs projets font débat en Loir et Cher, qu’il s’agisse de la Beauce ou de la vallée du Cher.
Comme un peu partout en France, les défenseurs des paysages et de l’environnement protestent contre des implantations ou bien trop proches des habitations, ou bien qui portent atteinte à des sites remarquables comme face au massif du Canigou dans les Pyrénées ou près de l’île de Noirmoutier.
Derrière ce forcing, la volonté du gouvernement de multiplier par 2,5 les capacités de production d’électricité des éoliennes, les faisant passer de 6 à 15% de l’électricité produite dans le mix énergétique français d’ici 2028.
Un choix contestable, qui ne ferait qu’augmenter le prix de l’électricité payée par les Français, tout en nécessitant la construction de centrale thermiques d’appoint pour parer aux aléas de production.
Mais devant le « vent de fronde » soulevé par ces projets, le gouvernement a l’intention de passer en force.
En effet, pendant qu’il encourage le grand faux débat national, il a décidé de supprimer dans certaines régions, une autre forme de consultation : les enquêtes publiques (France Info 23/01/2019).
Ce sera cas pour la Bretagne et les Hauts de France, avant de généraliser la mesure.
Pourtant le gouvernement avait interrogé les citoyens sur internet. Résultat : 3 avis en faveur de la suppression de l’enquête publique, 2768 contre. Cette procédure consultative n’a pas empêché le décret d’être promulgué.
C’est comme le grand faux débat : « cause toujours, je décide ».
N’en déplaise à Charles Fournier, vice-président de la Région Centre-Val de Loire, la démocratie dite « participative » est un leurre.

2 commentaires

Procès en diffamation : le maire de Blois débouté.

Marc Gricourt 5 avril 2014Nous avions déjà remarqué que le maire de Blois, Marc Gricourt, était plutôt procédurier.
Suites aux critiques publiées sur Facebook par un défenseur du patrimoine, l’édile blésois y avait vu de la diffamation.
Nous avions longuement exprimé notre point de vue en mai dernier suite à la décision du conseil municipal d’engager des poursuites au nom de la Ville… et aux frais du contribuable.
Il nous aurait paru plus simple de mettre en demeure l’auteur de ces critiques en lui demandant de retirer ou de modifier la phrase litigieuse.
Il n’est pas certain en effet que la publicité donnée à cette affaire rende service au maire de Blois.
Certes l’honneur est sauf, puisque le tribunal juge que la diffamation est établie, il considère que le maire de Blois n’est pas visé personnellement.
Par conséquent ce dernier est débouté (la Nouvelle République du 23/01/2019), et l’affaire n’ira pas plus loin, à moins qu’un appel soit interjeté par l’une des parties.
Espérons pour le contribuable blésois qu’on s’en tiendra là.

 

4 commentaires

Traité d’Aix la Chapelle : qui sont les menteurs ?

AM-EM AixM&M’s (Macron et Merkel) accueillis sous les huées à Aix la Chapelle. Deux dirigeants rejetés par leurs peuples.
Depuis quelques jours le pouvoir s’affole et multiplie les attaques, relayées par des médias complaisants, pour dénoncer les opposants au traité d’Aix la Chapelle, qualifiés de menteurs.

Pourquoi un tel acharnement ? La réponse se trouve dans le texte, et ceux qui essaient de le défendre ne font que s’enfoncer à chaque fois un peu plus.
Prenons quelques points :
La création d’une Assemblée parlementaire franco-allemande. Composée de 50 députés français et 50 députés allemands, cette assemblée commune sera notamment chargé de contrôler la mise en œuvre du Traité. Autrement dit de contrôler l’Assemblée nationale, censée être souveraine.
Le Traité fixe des objectifs communs en matière de défense et de sécurité, de développement durable, d’apprentissage des langues et de culture. Mais comment peut-il y avoir défense commune sans politique étrangère commune ? Il y a bien en projet un abandon de souveraineté. Pour le reste il s’agit de forcer à une convergence dans différents domaines où chaque nation doit demeurer libre de ses choix.
Le siège de la France au Conseil de sécurité de l’ONU. Le traité précise de nouvelles formes de coopération au niveau du Conseil de sécurité. Ainsi, l’article 5 explique que les deux pays « établiront des échanges au sein de leurs représentations permanentes auprès des Nations unies à New York, en particulier entre leurs équipes du Conseil de sécurité« . L’article 8 ajoute que les Etats voisins « s’engagent à poursuivre leurs efforts pour mener à terme des négociations intergouvernementales concernant la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies« , et que « l’admission de la République fédérale d’Allemagne en tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies est une priorité de la diplomatie franco-allemande« .
Mais en réalité il est clair qu’il n’y aura de siège permanent supplémentaire au Conseil de sécurité, c’est bien pourquoi l’Allemagne, par la voix de son vice-chancelier Olaf Scholz, a exprimé son souhait de voir le siège permanent de la France se transformer en siège européen.
La coopération transfrontalière avec la mise en œuvre « d’innovations juridiques spécifiques » vise à « éliminer les obstacles dans les territoires frontaliers et à faciliter la vie quotidienne de leurs habitants« . En réalité, appliquer des dérogations permettant d’appliquer dans le droit du travail la règle du moins-disant, c’est à dire la loi allemande, et laisser transiter librement les « migrants ».
Simple question : les frontaliers qui travaillent en Belgique, au Luxembourg ou en Suisse rencontrent-ils des difficultés particulières ? Evidemment non.
Tout cela se trouve dans le traité et peut être facilement vérifié.
Des voix s’élèvent déjà pour une saisine du Conseil constitutionnel, demandée par Marine Le Pen.
Encore faudrait-il qu’il y ait suffisamment de parlementaires pour l’exiger. Nous verrons la position des LR, pour l’instant plutôt discrets sur le sujet.
En attendant il est important de réinformer nos concitoyens face au matraquage des médias.

Mise à jour du 23/01 : l’ancien député européen Patrick Louis (MPF) confirme :
«Et ce qui est très grave pour moi, c’est l’orientation pour la diplomatie française, puisque si je prends l’article 8 paragraphe 2 du traité, il dit, je cite: « L’admission de la République fédérale d’Allemagne en tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies est une priorité pour la diplomatie franco-allemande« . C’est-à-dire que le traité a pour but d’inviter l’Allemagne à siéger au Conseil de sécurité de l’Onu, ce qui est un vrai suicide pour la France, parce que vous savez qu’au Conseil de sécurité de l’Onu il y a cinq pays, les États-Unis, la Russie, la Chine, la France et le Royaume-Uni, donc il y a deux pays européens, ainsi, vouloir à tout prix qu’il y ait un troisième pays l’Allemagne, alors que l’Inde, le Brésil, l’Afrique ne sont pas présentés, c’est dire qu’il faut que la France abandonne son siège au profit non pas de l’Allemagne mais de l’Union européenne», explique Patrick Louis.

 

Région : point presse et commission permanente.

DxHlIRLX0AANs2FLe 17 janvier, les élus du groupe RN Centre-val de Loire étaient réunis pour préparer la commission permanente du 18/01.
Auparavant Michel Chassier, Président de groupe, Charles de Gevigney, Nadine Boisgerault et Ludovic Marchetti ont tenu un point presse pour faire le bilan de leur action après trois ans de mandature.
Nous y reviendrons en détail la semaine sur le site du groupe RN-CVL. Nous vous invitons à le consulter régulièrement pour vous tenir informés de l’action de nos élus, vous pouvez aussi vous abonner à la chaîne Youtube pour revoir toutes les interventions.
Ce vendredi en commission permanente, les élus RN sont à nouveau intervenus sur plusieurs dossiers, dénonçant tour à tour des subventions à une association politiquement radicalisée, à ENEDIS pour des « assises de la transition énergétique » où cette entreprise apparaît comme… sponsor, au FRAC dont le budget 2019 ressemble à celui de 2018 (seulement 20 000 € de billetterie sur un budget de presque 3 millions d’euros, ou encore contre des projets de coopération internationale.
Autre dossier chaud et âprement discuté : une subvention à l’association « Ferme d’avenir » pour une formation de « payculteurs et paycultrices », autrement dit des métiers qui n’existent pas. En réalité une façon de subventionner l’association, rattachée au domaine de la Bourdaisière lui-même largement subventionné.
Cela devenait tellement gros que le président de la commission s’était abstenu, de même que les écologistes, plusieurs socialistes et les élus RN et UDC. En catastrophe le montant de l’aide a été légèrement revu à la baisse, tout cela sent le rafistolage, mais cela à suffit pour convaincre le groupe socialiste et même les écologistes (moyennant quelle promesse ?). Le groupe RN a voté contre, suivi pour une fois par le groupe UDC.

Mer : la majorité municipale se divise sur le budget.

Olivier Besnard 10-2015Olivier Besnard, élu Mer Bleu Marine.
Le budget 2019 a été vivement débattu mardi soir au conseil municipal.

Pour le groupe d’opposition Mer Bleu Marine (Rassemblement national), c’est Olivier Besnard qui est intervenu pour souligner le flou des comparaisons  avec 2018 en raison de transferts de compétences qui ne sont pas évalués en charges et recettes, ce que confirme le Maire, Raymond Gervy.
Par ailleurs, l’élu RN a pointé une une situation financière qui se dégrade, avec une épargne nette négative (- 156 000 €) et une capacité de désendettement qui passe à 11,6 années. La ville n’a plus aucune capacité d’autofinancement et doit emprunter pour financer les investissements.
Pour financer 3 505 000 € d’investissements (hors remboursement de la dette) il faut emprunter  3 405 000 €, ce qui montre aussi que la Ville ne parvient pas à obtenir beaucoup de subventions du Département et de la Région.
C’est pareil pour la Gendarmerie, avec 1 453 800 € d »emprunt, et aucune subvention du département.
Un élu de la majorité (?) à proposer un amendement contre les travaux de l’avenue Maunoury, qui a recueilli 12 voix (15 contre, 2 blancs).
Pour le vote du budget, la majorité a de nouveau explosé  : 15 pour, 9 contre, 5 abstentions. Rappelons que la majorité actuelle compte officiellement 22, élus, la gauche 4, le RN 3.
Olivier Besnard est également intervenu au sujet des vélos électriques, indiquant qu’il était difficile de surveiller les personnes qui vont en bénéficier et qui pourraient le revendre immédiatement après avoir reçu la prime. De même, que se passerait-t-il si le vélo ne fonctionne pas correctement et doit être remplacé les 3 ans du contrat ? Le maire a dû admettre que cela n’avait pas été envisagé, qu’il chercherait une réponse. Où doit-on recycler les batteries de ces vélos car il ne faut pas oublier qu’après 100 à 150 charges les batteries sont mortes et que les déchetteries dans leurs ensemble ne les récupèrent pas.
En résumé une ambiance très morose parmi les membres de la majorité, cela sent vraiment la fin de règne !

2018 dans le rétroviseur (3/3).

Bureau RN41 09-2017 Septembre 2018 : réunion de rentrée du bureau départemental du RN41 dans une très bonne ambiance, avec une équipe plus motivée que jamais.
Après un point sur l’actualité politique, les échanges ont été nombreux, la question des municipales a été également abordée, car notre mouvement y attache une importance particulière, et nous devons nous mettre en ordre de bataille avant d’envisager des accords ou des listes d’union au niveau local. (voir l’article complet)

10-11-2018 Blois_110-11 novembre 1918 : centenaire de la Victoire.
Le 10 novembre à Blois le Rassemblement national célébrait le centenaire de la victoire.
Autour des élus régionaux Michel Chassier et Mathilde Paris, de Jean Yves Narquin maire de Villedieu le Château, une quarantaine d’adhérents et sympathisants avaient répondu présent pour partager un repas convivial dans une ambiance rappelant le souvenir des « poilus » : vidéos, chansons, exposition de photos envoyées par nos amis.
A 15 heures, le discours de marine Le Pen était retransmis depuis Verdun, vous pourrez le retrouver sur les réseaux sociaux. Un moment de cohésion, de communion dans l’amour de la patrie et l’hommage à nos anciens qui ont combattu pour notre liberté. (lire l’article complet).

safe_image17 novembre : début des manifestations de Gilets jaunes.
Dès le premier jour, beaucoup de nos amis étaient présents sur plusieurs ronds-points du département. Contrairement à d’autres, qui de plus ont été aux responsabilités, le Rassemblement n’a pas chercher à « récupérer » le mouvement, mais nos adhérents y sont comme des poissons dans l’eau. Augmentation des taxes, hausses de la CSG, 80 km/h, mépris du peuple, référendum, élections à la proportionnelle : les revendications des Gilets jaunes rejoignent largement nos propositions, et le programme défendu par Marine en 2017. Plusieurs article ont été consacrés à ce sujet, voir notre analyse du 16 décembre.
En conclusion de cette série d’articles, nous pouvons dire que 2018 a été une année de travail, de refondation, qui nous permet d’aborder 2019 dans les meilleures conditions.

 

Conseil national : unité et confiance autour de Marine Le Pen.

Dwykd6zWkAAl-xmLe Conseil national élargi de notre mouvement (photo ci-contre) s’est réuni ce dimanche 13 janvier. Il rassemble les membres du Conseil national, les Délégués départementaux, les parlementaires et les conseillers régionaux.
Au total plus de 300 personnes présentes.
Bien entendu, il s’agit d’une réunion de travail qui se tient à huis clos, mais sans rentrer dans le contenu, qu’il s’agisse des analyses politiques ou des aspects techniques de la campagne qui ont été évoqués, disons juste un mot sur l’ambiance.
De nombreuses points ont été abordés, et les questions de l’assistance n’ont pas manqué.
Mais alors que les médias cherchent toujours un cadre – anonyme ! – pour critiquer telle ou telle décision, nos deux élus présents (Michel Chassier et Mathilde Paris) ont pu au contraire constater la cohésion du mouvement, la confiance exprimée envers notre présidente Marine Le Pen, qui a eu droit à la fin du Conseil à une véritable standing-ovation.
Enfin le choix de confier la tête de liste à Jordan Bardella a été très largement approuvé.
C’est donc un mouvement parfaitement uni derrière Marine qui, après un an et demi de travail acharné, de réflexion,de remise en cause depuis la dernière séquence électorale, est désormais en ordre de marche.
Les Français nous attendent. #OnArrive !


Galette des Rois du RN41 le 3 février avec Sébastien Chenu.

sebastien-chenuLa Fédération de Loir et Cher a le plaisir de recevoir Sébastien Chenu, député du Nord, porte-parole du Rassemblement national, le dimanche 3 février à Blois pour notre traditionnelle galette des Rois, en présence de vos élus et responsables locaux de Loir et Cher.
14 h 30 : ouverture au public
15 h 00 : mot d’accueil du Délégué départemental
16 h 00 : intervention de Sébastien Chenu
Boutique RN41, stands Génération Nations et Groupe RN Centre-Val de Loire.

Renseignements : 02 54 42 12 17 ou 06 65 86 47 41, contact@rassemblement-national41.fr
N’hésitez pas appeler pour les problèmes de transport, nous pourrons proposer un co-voiturage.
Participation aux frais :  10 €, Jeunes, chômeurs, revenus modestes : 5 €, (gratuit jusqu’à 12 ans).
Téléchargez le bulletin d’inscription : Invitation adhérents 2019 Internet.
Inscription en ligne : www.lepotcommun.fr/pot/5eirdx1q (réglement sécurisé par carte bancaire, sans frais pour les participants). Pour les participations à 5€, possibilité de grouper par deux (préciser en commentaire) ou de payer sur place.

Européennes 2019 : rendre le pouvoir au peuple !

Dwzb6k4X0AUjeLHAlors que le pouvoir s’enlise dans la crise, le Rassemblement national tenait aujourd’hui sa convention de lancement pour les européennes du 26 mai 2019.
En effet, ce sera pour les Français – à moins d’une dissolution d’ici là – la première occasion de s’exprimer deux ans après l’élection de Macron, au moment où dans toute l’Europe les peuples se réveillent pour secouer le joug de cette Union européenne qui est tout sauf démocratique.
Ce scrutin européen sera donc plus important que jamais à plus d’un titre.
D’abord c’est la première fois que la majorité qui dirige l’UE, sur la base d’un accord entre socialistes et libéraux, peut être remise en cause et que nous représenterons avec nos alliés une force politique suffisamment puissante pour faire aboutir une réforme des institutions européenne, mettant fin à la toute-puissance de la Commission pour transformer l’UE en Alliance des Nations, respectant la souveraineté et la liberté de chacun des Etats membres.
Ensuite, ce sera l’occasion d’achever le processus de la recomposition politique française, avec l’éclatement des LR après celui du PS.
Le ralliement de personnalités comme Thierry Mariani et Jean-Paul Garraud, alors que Juppé rejoint Macron, ne fera qu’accélérer le chute de Wauquiez, ce qui annonce un large rassemblement de ceux qui défendent l’Etat-Nation face aux mondialistes qui ne sont en réalité que le relais des groupes trans-nationaux et du système financier qui les soutient, au détriment des peuples.
Enfin c’est une des réponses à la crise des « Gilets jaunes ». Beaucoup l’ont déjà compris : les revendications qui s’expriment spontanément sur les ronds-points, dans les manifestations ou sur les réseaux sociaux correspondent très largement aux propositions que nous défendons depuis des années. C’est pourquoi Marine progresse dans l’opinion et dans les intentions de vote.
C’est donc une campagne importante qui débute aujourd’hui, au cours de laquelle nous devons mettre toute nos forces dans la bataille.
Les premières affiches arrivent cette semaine. La campagne commence dans les médias et sur le Net.
Marine Le Pen tiendra 25 meetings à travers toutes le France, dont un en Région Centre-Val de Loire.
Toutes les précisions ont été apportées lors du Conseil national de ce matin, auquel participait Michel Chassier en tant que Délégué Départemental et Mathilde Paris comme membre du Bureau national.
Concluant comme Jordan Bardelle, notre tête de liste : « Le soir du dimanche 26 mai, je veux que Castaner ait les larmes aux yeux en voyant les résultats arriver, que Griveaux cherche ses mots sur les plateaux, que Macron, Juncker et Merkel comprennent que c’est fini et que les peuples sont de retour !« 

2018 dans le rétroviseur (2/3).

32394207_1660979047353666_2312209787128905728_n13 mai 2018 : fête de Jeanne d’Arc à Blois.
Cela fait plus de 20 ans que nous célébrons à Blois la fête de Jeanne d’Arc, instituée en 1920 par un vote solennel de l’Assemblée nationale.
Une fois de plus ni le Maire, ni le Préfet, ni le Conseil départemental, ni le Conseil régional n’étaient représentés.
Mais les élus du Front National ont répondu présent : Michel Chassier président du groupe FN Centre-Val de Loire, conseiller municipal et communautaire de Blois, Jean-Louis Berger conseiller municipal et communautaire de Blois, Renaud Grazioli conseiller municipal de Vendôme, Olivier Besnard conseiller municipal et communautaire de Mer et Gilles Godefroy, conseiller régional d’Indre et Loire, conseiller municipal de Tours.
A l’issue de la cérémonie un vin d’honneur et un repas ont rassemblé nos amis présents à la permanence.
(lire l’article complet)

Fëte RN41 Vernou 201816 juin  2018 : fête champêtre à Vernou en Sologne avec Jean Messiha.
Devant 70 personnes présentes à Vernou en Sologne, Jean Messiha, membre du Bureau national et délégué national études et argumentaires a fait le point sur la situation politique en France, en Europe et dans le monde, un an après l’élection présidentielle en France.
Auparavant Michel Chassier, Délégué départemental et Président du groupe Rassemblement national Centre-Val de Loire a prononcé quelques mots d’accueil et de remerciements, suivi par Jack Terrier, maire de Vernou en Sologne qui nous recevait dans se commune et nous fait l’honneur et le plaisir de partager le repas avec nous, ainsi Mathilde Paris, conseillère régional de Loir et Cher et membre du Bureau national qui retracé les grandes lignes de la refondation et appelé à la mobilisation pour les échéances à venir.
(lire l’article complet.)

Vos élus au travail.
Vos élus régionaux et municipaux sont toujours actifs : présence dans les assemblées, interventions, présence sur le terrain. Un travail parfois méconnu qui mérite d’être encouragé, en particulier pour nos élus qui siègent seuls. Nous invitons nos amis à les contacter et à venir les soutenir.
14445973_934462879992202_8546052695716258484_nCM Blois 2018-02Do-UjA7X4AAe1YcMC-MP-CPR-06-2018Renaud Grazioli -M.GozardVirginie Dupuy FR3J-C Perthuis

Loir et Cher : nouvelle mobilisation des Gilets jaunes à Blois.

DwuRFEgWkAEBlYPLa Nouvelle République constate sur Internet que les manifestants sont « beaucoup plus nombreux qu’annoncés » dans les rues de Blois, malgré la proximité de Bourges.
Rassemblés au Parc des expositions, les Gilets jaunes ont remonté l’avenue Wilson pour se diriger vers la Préfecture.
Aucun incident à déplorer pour l’instant, n’en déplaise à M. Castaner.
A la 9 semaine, la mobilisation ne faiblit pas.
Et ce n’est pas « Grand débat », que le Vice-Président des maires ruraux de Loir et Cher qualifie de « grand foutoir » (la Nouvelle République du 12/01/2019), qui va changer quoi que ce soit.
Alors qu’il devait débuter le mardi 15, la Préfecture ne dispose d’aucune information. Comment imaginer qu’il soit encore possible d’ici là de procéder à un tirage au sort de cent citoyens par Région.
D’ailleurs quel intérêt ? La débat est d’avance verrouillé, et les questions gênantes seront interdites.
Seule solution pour une sortie de crise : la dissolution et un retour devant les électeurs.
C’est ce que propose Marine Le Pen.

2 commentaires

2018 dans le rétroviseur (1/3)

Cette année sans élection a néanmoins été très riche en événements au niveau départemental comme au niveau national : tournée des ambassadeurs, galette des Rois, Congrès, Fête de Jeanne d’Arc à Blois, fête champêtre en juin, Centenaire de la Victoire en novembre etc… Une année mise à profit pour préparer les échéances à venir, mais aussi une année militante avec présence sur les marchés, tractages, boîtages, affichage, présence dans les actions des Gilets jaunes etc… Enfin nos élus ont été également actifs dans les assemblées et sur le terrain.
Nous vous proposons une petite rétrospective de la vie de notre Fédération.
26231835_1541641605954078_8557921765896172291_n14 Janvier 2018 : galette des Rois avec Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, Président du groupe FN en Occitanie et porte parole de notre Présidente.
Déjeuner à Onzain avec les membres du bureau départemental, conférence de presse  avant la  traditionnelle galette des Rois avec plus d’une centaine d’adhérents. L’occasion de revenir sur la séquence électorale de 2017 et, déjà, de se projeter dans l’avenir, en prédisant que Macron ne pourrait pas tromper tout le monde tout le temps, l’imposture ne peut durer qu’un temps. Retrouvez l’article complet sur notre blog.

Réunion 27-0127 janvier 2018 : tournée des ambassadeurs de Marine Le Pen : Aurélien Legrand, Conseiller régional d’Île-de-France, Vice-Président du groupe FN Ile de France, Secrétaire Départemental du FN Paris était à Blois le 27 janvier pour rencontrer et entendre les adhérents du FN41 avant le Congrès de Lille.
Au cours de 3 heures d’échanges de nombreuses questions ont été abordées, tant sur l’organisation que sur le programme et la stratégie, sans oublier le changement de nom. Relire l’article complet.

blois-2018-02Militantisme. Le 25 février les militants se sont rendus comme sur les marchés Louis XII, République et dans les rues piétonnes du centre-ville aux côtés du Secrétaire départemental, Michel Chassier. En complément l’équipe a également « papillonné » tous les parkings bord de Loire, Place Saint Louis, Place de la République, rues du centre-ville.
Autour de la place Louis XII dans un quartier qui avait voté à 83,90 % pour Macron, les « macronistes » ne se sont guère manifestés. Beaucoup, honteux et confus comme le corbeau de la fable, regrettent peut-être déjà.
Bon accueil des personnes âgées sans doute un effet de l’augmentation de la CSG et de la baisse des retraites. Relire l’article complet.

discours MP SGMars 2018 : XVIème Congrès. Nos adversaires relayés par des médias complaisants décrivaient un Front National déboussolé, isolé, plus que jamais éloigné du pouvoir. Bref ils annonçaient – une fois de plus – la mort du Front National, et beaucoup comme Wauquiez en rêvaient afin de récupérer ses électeurs.
Ces deux jours de Congrès ont démontré le contraire : un mouvement uni derrière sa présidente, plus que jamais déterminée à rendre le Front National plus performant dans le but d’accéder aux affaires afin de redresser la France, nous pourrions écrire de la sauver, tant il est évident que le projet mondialiste vise à la destruction des nations.
A noter le nombre de participants du Loir et Cher : 17 adhérents présents malgré l’éloignement, un record.
Relire l’article complet.

Suite de la rétrospective ces prochains jours. 

Elections européennes : lancement de la campagne dimanche à Paris.

2 RS_MEETING_MUTUALITE_FACEBOOK_2C’est parti ! Le lancement officiel par Marine Le Pen de la campagne des européennes aura lieu à Paris ce dimanche 13 janvier au Palais de la Mutualité.
Les douze premiers noms de la liste seront dévoilés à cette occasion, avec des candidats d’ouverture dont les noms commencent à circuler.
24 meetings régionaux doivent suivre, dont un en Région Centre-Val de Loire.
Ne manquez cet événement, qui va marquer un tournant majeur dans la recomposition du paysage politique.
Alors que la France connaît une crise sociale, politique et institutionnelle sans précédent, nous sommes les seuls à pouvoir répondre aux attentes de nos compatriotes.

Un co-voiturage est mis en place depuis le Loir et Cher, renseignements : contact@rassemblement-national41.fr

Réunion du bureau départemental du RN41.

Bureau 2019-01Le bureau départemental du Rassemblement national de Loir et Cher s’est réuni pour la 1ère fois cette année le lundi 7 janvier.
Après un hommage à Solange Baubeau qui nous a quitté, Michel Chassier, Délégué départemental a fait le compte-rendu de la réunion des DD à Nanterre le 15 décembre dernier : fonctionnement et organisation des fédérations, relations avec le siège, nouveaux outils de gestion décentralisés, préparation des échéances électorales.
Ensuite un premier point a été fait sur la préparation des municipales, une première demande d’investiture de tête de liste va être envoyée avant le 15 janvier, date de la 1ère Commission Nationale d’Investiture.
Une réunion va être organisée à Blois le 26 janvier pour mettre en place une équipe, réfléchir sur les thématiques locales, lancer les premières actions.
Puis Mathilde Paris a fait un compte-rendu du Bureau national qui se tenait le jour même, avec le communiqué officiel de Marine Le Pen demandant la dissolution de l’ Assemblée Nationale, et la désignation de Jordan Bardella comme tête de liste pour les élections européennes.
Le lancement de la campagne a lieu ce dimanche 13 janvier à Paris au Palais de la Mutualité, un co-voiturage est organisé. 24 meetings régionaux doivent suivre, dont un en Région Centre-Val de Loire.
Au niveau départemental la traditionnelle galette des Rois au ra lieu le dimanche 3 février à Blois, avec Sébastien Chenu.
Au cours des différents échanges il a été question également des adhésions, des actions locales, notamment du mouvement des gilets jaunes auquel plusieurs de nos adhérents participent depuis le départ en respectant les consignes nationales : pas de violence, pas d’affichage politique.
La réunion s’est terminée autour du verre de l’amitié.

Joué-les-Tours : encore 5 véhicules brûlés, la guérilla urbaine continue.

DvW9fZ4XcAEW0piVoitures incendiées à la Rabière (image d’archives).
La série continue à Joué les Tours. Après les incendies de voitures de début novembre ou ceux de la nuit de Noël, cinq véhicules ont brûlé ce samedi soir.

Sans couverture médiatique. On préfère montrer les véhicules enflammés par des casseurs en marge des manifestations des gilets jaunes pour les discréditer, mais silence radio au contraire sur les 1030 véhicules incendiés la nuit de la Saint Sylvestre.
Le haineux Castaner est aussi un incapable, il n’a même pas le courage de dénoncer cette violence quotidienne qui touche en France des centaines de quartiers pourtant dits « prioritaires » et arrosés de subventions.
A Blois aussi des véhicules brûlent régulièrement sans que cela provoque la moindre réaction.
La maire de Joué les Tours avait institué un couvre-feu pour les mineurs de moins de 17 ans jusqu’au 24 janvier, leur interdisant toute sortie seuls de 22h à 6h.
Mais les renforts de CRS déployés après les incidents du 25 décembre ont quitté la Rabière depuis la nuit du 2 au 3 janvier. Seule la police patrouille donc dans le quartier ces derniers jours pour en assurer la sécurité. Et le couvre-feu n’empêche pas les voitures de brûler.
« Pour une raison non déterminée » ajoute Info-Tours. Tout le monde aura compris.

1 Commentaire

Maurice Leroy : bons baisers de Russie.

Maurice Leroy_1(image d’archives)
Après la soupe aux choux le bortsch ?
Capable de passer du parti communiste au RPR en 1995, avant de se faire élire dans une petite bourgade de Loir et Cher puis de rallier l’UDF en 2003 pour bénéficier du soutien de Jacqueline Gourault en vue de se faire élire député de la 3ème circonscription en 1997, de soutenir François Bayrou en 2007 au 1er tour, avant de rallier Nicolas Sarközy au 2ème tour et de rejoindre le Nouveau Centre, puis l’UDI en 2012, il soutient Nicolas Sarközy pour le premier tour de la primaire présidentielle des Républicains de 2017 et François Fillon pour le second tour, candidat qu’il soutient, sans conviction au 1er tour avant de rallier Macron au 2ème tour…

Vous arrivez encore à suivre ?
Certains n’ont parfois qualifié de girouette, mais une chose est sûre, il sait parfaitement où il va, guidé par la boussole de son intérêt. En ce sens, on peut dire qu’il a bien réussi sa carrière.
Le dernier rebondissement (avant le prochain ?) est sa démission de l’Assemblée nationale et son départ vers Moscou.
Avec à la clé une belle manoeuvre politicienne pour éviter une partielle. Du grand art !
« Je vais m’occuper de l’organisation du forum urbain de Moscou et des grands projets internationaux de MIP« , précise Maurice Leroy, qui sera payé 10 000 euros par mois et bénéficiera d’un logement de fonction tout en restant provisoirement vice-président de son département, en charge du… tourisme.
« On n’emporte pas la Patrie à la semelle de ses souliers » selon le mot de Danton que ses amis pressaient de fuir.
Apparemment cela ne gêne pas l’ex-député de quitter une France en pleine crise, situation dont il est conscient puisqu’il se dit « inquiet pour la France ». Mais il en est responsable, puisqu’il a participé à plusieurs gouvernements et qu’il a toujours soutenu les politiques qui nous ont conduit dans cette impasse, et qu’il a appelé à voter Macron.
Chacun jugera, et l’avenir nous réserve sans doute quelques surprises.
Mais ses choix personnels n’autorisent pas Maurice Leroy à dire n’importe quoi.
A l’occasion d’une cérémonie d’au-revoir à Vendôme (la Nouvelle République du 5/01/2018), l’ex-député s’est en effet permis de donner des leçons et des recommandations aux électeurs français !
Ainsi au sujet des européennes, il déclare que « sans l’Europe il n’y aurait plus de paysannerie en France« , expliquant que c’est la PAC (Politique Agricole Commune) qui a sauvé notre agriculture. Enorme mensonge sans cesse répété, car en réalité ce n’est pas l’Union européenne qui finance la PAC, mais c’est bien notre argent. Chaque année, il faut le redire, la France verse toujours davantage au budget commun, pour recevoir en retour des subventions soumises au bon vouloir de Bruxelles, et qui vont en diminuant.
Au final la France perd entre 8 et 9 milliards d’euros chaque année.
Il appelle aussi à voter aux européennes, « même blanc«   pour éviter que « les partis d’extrême droite » n’arrivent en tête. Mais de quoi veut-il parler ? Encore une fois, il utilise ce terme pour déconsidérer des adversaires politiques qui ont à ses yeux le tort d’écouter le peuple, de le comprendre et de le représenter sans le trahir.
Comme quoi derrière le bon Docteur Jekyll Momo se cache le haineux Mister Hyde Leroy.
Nous verrons d’ici les européennes s’il envoie ses « bons baisers de Russie ».

 

1 Commentaire

In memoriam Solange Baubeau

Solange Baubeau_2Une fidèle parmi les plus fidèles du combat national vient de nous quitter en ce début d’année, munie des sacrements de l’Eglise. Il s’agit de Solange Baubeau qui, dès son arrivée à Blois en 1986 avait pris contact avec le Front National du Loir et Cher pour se mettre à la disposition de notre équipe départementale.
Elle a tenu le secrétariat de la Fédération pendant plus de 15 ans et s’est toujours portée volontaire pour être candidate sur les listes FN  des municipales ou des cantonales, à une époque où il n’y avait pas beaucoup de concurrence.
Il faut dire que ses compétences et son passé parlaient pour elle : elle avait commencé sa carrière d’infirmière militaire en Algérie et accédé au grade de commandant de l’Armée de l’Air, dans la discrétion la plus totale.
Une fois revenue à la vie civile, elle s’est occupée de sa mère victime de la maladie d’Azheimer qu’elle a accompagnée jusqu’à la fin après lui avoir consacré sa vie. Tout en participant, comme membre du Bureau départemental, aux activités politiques du FN41.
Que tous ceux qui l’ont suivie dans les derniers mois de sa vie soient remerciés pour leur dévouement et leur fidélité.
Un dernier hommage lui sera rendu mercredi 9 janvier à 15 heures en l’Eglise Sainte Marie-Madeleine des Montils (41).

1 Commentaire

Blois perd des habitants… mais gagne des immigrés !

INSEE Blois 2015La Nouvelle République publiait le 28 décembre  les premiers résultats du recensement INSEE correspondant aux chiffres de 2016.
Au niveau départemental on constate une légère progression (0,45% !) mais avec des contrastes marqués.
Comme le faisait remarquer Michel Chassier au conseil régional lors du débat sur le SRADDET : nous assistons avec la métropolisation a un phénomène de reconcentration urbaine, encouragé par les politiques publiques au nom de l’écologie !
En même temps, les campagnes et les villes moyennes se dépeuplent, à de rares exceptions près, seules les   zones périurbaines voient leur population augmenter, dans des proportions variables en raison des contraintes du foncier.
La ville de Blois perd encore des habitants, 703 par rapport à 2011 mais presque 3 500 depuis 1999, soit une baisse de 7%.
Les raisons de cet exode sont multiples : recherche d’emploi, taxes foncières et terrains à construire trop chers, mais aussi, comme le rappelait l’élu RN dans son intervention « une immigration massive et incontrôlée de populations devenues trop nombreuses pour s’intégrer et s’adapter à notre mode de vie, provoquant en exode des Français dits « de souche » vers la périphérie des villes.« 
Et si l’on examine de près les derniers chiffres détaillés de l’INSEE (ils datent de 2015), le constat est flagrant.
En 2015, Blois comptait 7 264 immigrés stricto sensu (étrangers + immigrés naturalisés), soit 16,38% de la population municipale, en hausse de + 733 par rapport à 2008.
Mais cela ne rend pas bien compte de la réalité. Car les enfants nés en France, y compris d’étrangers, voire de clandestins, sont automatiquement français !
On peur le constater sur le tableau de l’INSEE, où les « immigrés de moins de 15 ans » ne sont que 452, soit 6,22% de population immigrée, contre 18,01% pour l’ensemble de la population. Alors que les immigrés ont une natalité supérieure. L’explication est simple : tous ceux qui naissent en France sont considérés comme français, ce qui permet de masquer l’ampleur du phénomène.
C’est pourquoi au niveau national l’INSEE distingue les immigrés (8,44 millions en 2012) et les « descendants directs d’immigrés », 8,69 millions la même année.
En extrapolant ces chiffres sur le ville de Blois, nous obtiendrions 7 486 descendants directs, soit au total une population immigrée récente, majoritairement venue du sud de la Méditerranée, qui atteint 14 787 Blésois, autrement 32,35% de la population, environ un habitant sur trois.
Il suffit d’ailleurs d’aller voir à la sortie des écoles pour vérifier l’ampleur de cette vague d’immigration, qui constitue bel et bien le remplacement d’une population par une autre.
Il y a longtemps que nous alertons, que nos adversaires essaient de nier le phénomène, mais c’est bien une réalité qui ne sera pas sans conséquences graves si cela continue dans le même sens.

8 commentaires

Les voeux du RN 41 pour 2019.

DuO6U61XgAA9_ehL’année 2018 a été marquée par le fin, plus rapide que prévue, de l’imposture macronienne.
Parallèlement, le Front devenu Rassemblement National apparaît clairement comme le seul recours.
C’est pourquoi nous appelons les Français à nous rejoindre à l’aube de cette nouvelle année !
Au nom du bureau départemental de Loir et Cher je tiens à nouveau à remercier tous ceux qui ont contribué à nos succès, nos militants infatigables, nos élus qui font parfois un travail ingrat mais indispensable pour représenter et défendre nos électeurs.
En 2019 le combat continue. Il y a une nous citions Winston Churchill  : « nous ne capitulerons jamais ! »
Les faits encore une fois nous ont donné raison, et nous sortons renforcés de l’épreuve que nous avons traversée.
C’est dans la difficulté que l’on reconnaît les caractères bien trempés et les véritables amis. C’est en restant unis que nous préparerons les victoires de demain.
En attendant, je vous présente, au nom du bureau départemental et de tous nos élus, tous mes vœux pour que 2019 soit une bonne année pour vous-même, pour votre famille, avec une pensée particulière pour ceux qui souffrent de la maladie ou de la solitude, des difficultés de la vie, ceux qui ont perdu un proche.
L’année débutera très vite avec le lancement de la campagne des européennes à Paris  le dimanche 13 janvier.
Nous nous retrouverons ensuite pour notre traditionnelle galette des Rois et les voeux de la Fédération le dimanche 3 février à Blois. 

Pour le bureau départemental du RN41
Michel Chassier – Délégué départemental
Conseiller régional de Loir et Cher

Président du groupe RN Centre-Val de Loire
Conseiller municipal et communautaire de Blois

2 commentaires

Loir et Cher : la guerre contre les radars automatiques continue.

radar peint en rose(image d’archives)
La décision gouvernementale de limiter le vitesse à 80 km/h sur les routes ne passe toujours pas.
Cette mesure qui ne repose sur aucune base sérieuse et qui n’apporte rien à la sécurité routière a sans doute été la mesure de trop contre les automobilistes.
Nous l’avons souvent répété, la sécurité routière est d’abord une affaire de comportement. On le voit bien avec les exemples allemand (100 km/h sur route) et anglais (96 km/h) : ces deux pays comptent moins de victimes de la route qu’en France, avec 39 décès par million d’habitants et par en an en Allemagne, 28 décès au Royaume Uni, contre 54 en France (chiffres de 2016).
Du coup les automobilistes ont l’impression de se faire rançonner, et les mouvements de mauvaise humeur se sont multipliés depuis le début de l’année. En septembre dernier, avant le début du mouvement des « gilets jaunes », les dégradations de radars  se multipliaient déjà.
La Nouvelle République revient aujourd’hui sur le sujet, sans faire un bilan complet, car la Préfecture ne veut pas communiquer les chiffres, mais le phénomène a pris de l’ampleur, comme partout en France.
Le gouvernement va-t-il comprendre enfin la leçon et revenir sur une mesure que même Macron considère comme une « connerie » ?
Pour le moment il n’en est pas question. Chacun campe sur ses positions. Jusqu’à quand ?

3 commentaires

Blois : une conductrice de bus voilée.

bus(image d’archives)
C’est un usager du réseau urbain Azalys qui nous interpelle : « est-ce légal qu’une conductrice de bus d’Azalys porte le voile pendant son service et passe des appels téléphoniques avec une oreillette ?« .

Les faits ont été observés ce mercredi 26 décembre dans un bus de l’Agglo.
Nous poseront la question à son Président, Christophe Degruelle ainsi qu’au directeur de l’entreprise Kéolis qui gère le réseau.

Mise à jour le 12 janvier : la personne qui signe ses commentaires  « Fréd O. »  et se présente comme proche de « Christophe » (Degruelle) n’est pas Frédéric Orain, le Premier Secrétaire du PS en Loir et Cher qui nous le confirme (voir fil des commentaires).
Il s’agit donc de quelqu’un qui sous couvert d’anonymat a cherché à semer le doute.

15 commentaires

Joyeux Noël !

Noël 2018Noël que nous fêtons depuis deux millénaires est profondément inscrit dans notre histoire et notre culture, que l’on soit pratiquant ou non.
Pourtant aujourd’hui Noël fait polémique, il faudrait cacher cette fête au nom de la laïcité, interdire les crèches dans les lieux publics.
Avez-vous remarqué que l’expression « Joyeux Noël » disparaît, remplacée par « Bonnes fête » ? En oubliant ce que nous fêtons le 25 décembre.
Pourquoi donc bannir Noël des écoles pour complaire à une minorité ?
C’est pourquoi avec Marine Le Pen le bureau départemental, tous élus et de l’équipe du blog RN41, vous souhaitent  un « joyeux Noël » !

2 commentaires

Conseil régional : Guillaume Peltier fait semblant de croire au Père Noël !

peltier-debatMichel Chassier face à Guillaume Peltier lors d’un débat en 2015. Le député de Sologne vient de perdre son titre de « chef de l’opposition » à la Région. Il a choisi de sauver le soldat Bonneau.
Deux élus ayant quitté sa majorité, François Bonneau pouvait craindre d’être mis en minorité au conseil régional et ne pas pouvoir faire adopter son budget…

Il aurait suffit que les deux élus « en Marche » s’abstiennent, et que le groupe UDC vote contre pour que le budget soit rejeté.
Mais Guillaume Peltier a préféré s’abstenir, ce qui revient à sauver le soldat Bonneau.
Pour justifier sa position, le président du groupe UDC a probablement négocié avec François Bonneau l’adoption par l’assemblée des deux amendements, dont il se vante en prétendant avoir obtenu « un vrai succès pour le pouvoir d’achat » !
Il a d’abord fait adopté sa proposition de « chèque – carburant », mais cela ne ne changera strictement rien pour les habitants du Centre puisqu’il s’agit d’un simple voeu adressé à l’Assemblée nationale, qui a déjà  repoussé cette demande. En fait, c’est une simple lettre au Père Noël !
Et la majorité socialiste, qui avait repoussé le même voeu lors de la session d’octobre, a choisi de l’approuver dans les mêmes termes. Vous avez dit bizarre ?
Ensuite il se vante d’avoir obtenu un « moratoire fiscal » qui n’apportera aucun gain de pouvoir d’achat puisque la Région maintient la Région applique déjà le taux maximum pour la TICPE Grenelle (taxe sur les carburants), et qu’aucune hausse n’était prévue au budget sur les cartes grises, déjà à un niveau très élevé. Le président Bonneau pouvait donc bien accepter cet amendement sans aucune portée.
En réalité Guillaume Peltier n’a rien obtenu mais il volé au secours de la majorité socialiste. Le Rassemblement national a refusé de s’associer à cette mascarade, il a voté contre un budget qui ne répond pas aux attentes exprimées par nos concitoyens.

2 commentaires

Conseil régional : vos élus en session.

Session 23-06-2016Les élus du Rassemblement national siègent depuis ce matin à Orléans avec une ordre du jour qui comprend le SRADDET (Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires), la carte des formations et pacte régional d’investissement dans les compéetnces, nouvelle version du plan « 1 million de formations ».
Comme d’habitude, nos élus sont présents sur tous les sujets, vous pouvez suivre leurs interventions sur le site du groupe RN-CVL et le compte Twitter du groupe.

Blois : les élus Rassemblement national seuls à voter contre le budget.

Duo3ggmW0AANbAdLors du dernier conseil municipal à Blois les élus du Rassemblement national ont été les seuls à voter contre le budget.
Certes, nous pouvons reconnaître des efforts de gestion, mais il est vrai que la municipalité n’a pas le choix, avec l’encadrement par l’Etat des dépenses de fonctionnement.
Il y a quelques années, nous avions proposé de limiter la hausse des dépenses de fonctionnement à 1%, alors qu’elles progressaient à l’époque de 3 à 4%.
Le maire nous avait alors répondu que c’était totalement impossible.
Pourquoi y parviennent-ils aujourd’hui ? Parce qu’ils n’ont pas le choix.
Mais tout le mode n’est pas visé de la même manière par cette rigueur budgétaire.
La Ville a fait le choix de supprimer des postes dans les écoles maternelles, amis les subventions à certaines associations sont sanctuarisées.
Et pas n’importe lesquelles. Il faut savoir que sur quelques 160 associations bénéficiaires de subventions, les 10 plus importantes reçoivent 70% de l’enveloppe. Mais aussi qu’il existe environ 600 associations, donc pratiquement les 3/4 vivent sans aucune subvention.
C’est pourquoi nous sommes rvenus sur le cas des Rendez-Vous de l’Histoire ou de Bd Boum, qui refusent toujours de mettre en place une billetterie qui permettrait de diminuer la contribution de la collectivité.
Cela n’aurait rien d’extraordinaire si l’on regarde ce qui se passe dans d’autres villes, pour d’autres festivals.
Mais il n’est pas question de toucher à l’héritage de Jack Lang, à ce que nous avons déjà appelé les « vaches sacrées ».
Le Rassemblement national avait déposé deux amendements budgétaires dans ce sens, ils ont été rejetés non seulement par la majorité , mais par le groupe présidé par Jacques Chauvin, qui a finalement voté le budget dans sa globalité.
On voit bien que la seule opposition crédible, c’est le Rassemblement national !
Vos élus sont également intervenus sur d’autres sujets, comme le projet Saint Vincent, dont la réalisation est repoussée de 2020 à 2023, sans aucune certitude aujourd’hui sur la commercialisation, et donc sur la faisabilité de l’opération. Entre temps, il y aura les élections municipales de 2020…

2 commentaires
12345...238

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...