Archive | Région Centre Flux RSS de cette section

Chez nos voisins : Véronique Péan sur TV Tours.

http://www.dailymotion.com/video/x5bsd32

Suite aux derniers rebondissements de l’affaire de Pontourny et à la manifestation des riverains, Véronoqie Péan, Secrétaire départementale et conseillère régionale d’Indre et Loire était l’invitée de TV Tours (voir le site du FN37).

0 Commentaires

Conseil régional : vos élus FN vous défendent !

C2mZAqMWEAAuPMt(photo d’illustration : Commission permanente du 20/01/2017)
Lors de la commission permanente du vendredi 17 février, les élus du Front National sont intervenus sur plusieurs dossiers.

A l’occasion d’un rapport sur les lycées, ils ont demandé que la charte de lutte contre le travail détaché, adoptée à l’unanimité par les élus (*), soit effectivement appliquée. Voter un texte un bien, le faire appliquer c’est mieux.
Le FN a déposé un amendement pour intégrer dans la délibération la référence explicite à cette charte. La gauche a voté contre.
D’autre part, les élus FN ont demandé des précisions sur les reports constatés dans le programme des travaux prévus dans les lycées. Plusieurs chefs d’établissement s’en étaient inquiétés auprès de nos élus qui siègent dans les conseils d’administration.
Enfin, le groupe FN s’est fermement opposé à l’instauration d’une taxe locale sur les billets de train, pour financer les travaux de la gare de Chartres, conséquence du désengagement de l’Etat et de la SNCF sur le financement des infrastructures ferroviaires.
Dans le domaine de la formation professionnelle, nous avons également rappelé la nécessaire vigilance sur le suivi de certains dispositifs qui ne relèvent pas des formations qualifiantes et dont l’efficacité n’est pas toujours évidente.
A propos de l’agriculture biologique nos élus ont rappelé également leur opposition aux OGM en soulignant que nous avions la même position au Parlement européen, ce qui n’est pas le cas de la droite et du centre, sans parler du PS, plus que jamais divisé sur ce sujet.
Nos deux élus de Loir et Cher, Mathile Paris et Michel Chassier, font partie de la commission permanente.

(*) suite à un amendement du groupe FN présenté lors d’une session précédente, et repris pas la majorité.

0 Commentaires

Michel Chassier invité de Dimanche en Politique le 19 février.

dimanche en politiqueMise à jour : en raison d’une grève des personnels techniques de France 3, l’émission est reportée au dimanche 5 mars.
Après une première émission dimanche dernier avec les représentants des cinq candidats actuellement classés en tête dans les sondages, la rédaction de « Dimanche en Politique » Centre-Val de Loire invite les représentants des trois candidats qui se disent « hors système ».

Voilà qui promet un  débat intéressant, mais nous n’en dirons pas plus avant l’émission !
Invités :
Françoise Amiot – représentante d’Emmanuel Macron.
Lionel Thura – représentante de Jean-Luc Mélenchon.
Michel Chassier – représentant de Marine Le Pen
Dimanche 19 février à 11 h 25 sur France 3 Centre-Val de Loire.

1 Commentaire

Beaumont-en Véron : le Front National aux côtés de la population.

Pontourny 11-02-17Nouvelle manifestation ce samedi à Beaumont-en-Véron de la centre de « déradicalisation » de Pontourny. Un échec prévisible dès le départ, qui démontre qu’il n’y a pas beaucoup de candidats à la « déradicalisation ».
Le dernier pensionnaire, rattrapé par des condamnations de droit commun, a quitté les lieux, non sans avoir déclaré que le programme qu’il avait suivi au centre l’aurait plutôt conforté dans ses positions radicales.
Il est évident que si les jeunes y étaient plus nombreux, ils auraient tendance à se radicaliser davantage, ne serait-ce que par opposition aux éducateurs.
Le Front National considère que la plaisanterie a suffisamment duré. Il demande que le centre se consacre désormais à l’accueil des victimes d’attentats et à leurs familles.
Samedi encore seul le Front National était représenté par Véronique Péan, conseillère régionale et Secrétaire départementale d’Indre et Loire (voir le blog du FN37).

0 Commentaires

Charles de Gevigney invité de Dimanche en Politique.

Dimanche en Politique 12-02.17L’édition du 12 février de Dimanche en Politique sur France 3 Centre était consacrée à la campagne des présidentielles.
Marine Le Pen était représentée sur la plateau par Charles de Gevigney, conseiller régional et Secrétaire départemental du Loiret.
Bien que le « Pénélopegate » ait occupé une partie de l’émission, Charles de Gevigney a pu faire savoir aux téléspectateurs que seule Marine avait un véritable programme, tout en dénonçant l’imposture Macron, ses adhérents fantômes et la vacuité de son programme. En effet, il en fait lui-même l’expérience en cliquant sur le site de candidat des banques et du système, démontrant que le nombre de pseudo-adhérents annoncé est une véritable escroquerie !
L’émission est accessible en rediffusion sur le site de France 3 Région Centre, également sur Facebook.

0 Commentaires

#Marine2017 : meeting régional à Châteauroux le 11 mars.

0Pe1Xh_UMach 36

Marine Le Pen tiendra son meeting régional à Châteauroux le samedi 11 mars à 15 heures à la salle Mach 36 à Déols, près de Châteauroux.
Un événement à ne pas manquer !
Le FN41 organise un transport par cars au départ de Vendôme (11 h 15), Blois (12 h 00), Romorantin (13 h 00).
réservation obligatoire, participation aux frais 10 €.
Réservez dès maintenant (fn41@frontnational.com) afin que nous puissions ajuster le nombre de cars en fonction des inscriptions.
Des co-voiturages seront organisés pour vous amener au points de rendez-vous si vous n’avez pas de moyen de transport.
Si vous souhaitez vous y rendre par votre propres moyens, les coordonnées du meeting se trouvent sur le site de campagne www.marine2017.fr 

0 Commentaires

Centre-Val de Loire : le nouveau site Internet du groupe FN est en ligne !

Page accueil GRFN CVLToujours en avance dans le domaine de la communication numérique, le groupe FN Centre-Val de Loire vient de mettre en ligne la nouvelle version de son site Internet.
Nos concitoyens ne sont pas toujours bien informés de ce qui se passe à la Région, notre nouveau site a pour ambition de mieux faire connaître notre action.
Vous pouvez cliquez sur l’image pour y accéder, le lien permanent se trouve sur la colonne de droite de la page d’accueil de notre blog « FN Centre-Val de Loire« .
Vous y retrouverez toutes les interventions de vos élus, nos communiqués, les vidéos, la revue de presse etc…

Attention tout de même, le contenu de la nouvelle mandature et l’actualité 2016 est en cours de transfert de l’ancien site vers le nouveau site, nous vous remercions de votre indulgence. 


N’hésitez à partager, à commenter, à nous faire part de vos remarques.
Vous pouvez aussi vous adresser directement à vos élus du Loir et Cher.

0 Commentaires

Indre et Loire : le FN avait raison, il faut fermer le centre de Pontourny.

Pontourny 13-09-16Les élus FN avaient dénoncé dès le départ la création d’un centre de « déradicalisation » à Pontourny, sur la commune de Beaumont en Véron (37). Localement ils ont manifesté aux côté des habitants, et déposé un voeu au conseil régional (*).
Le maire et les riverains avaient protesté en vain. Alors qu’ils manifestaient devant le futur centre en demandant d’être entendu par Manuel Valls lors de sa visite, ce dernier était entré par une porte dérobée et avait refusé de les recevoir.
Les autorités avaient toujours soutenu qu’il n’y aurait pas djihadistes à Pontourny, ni d’individus fichés « S ».
Manque de chance, un des pensionnaires de l’établissement, Mustafa S, a été interpellé en Alsace pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, en lien avec les attentats du 13 novembre 2015.
Le maire de Beaumont ne Véron réagit : « je n’ai plus confiance, je l’avais dit à Manuel Valls lors de sa visite, hélas, les faits prouvent que la formule choisie ne marche pas. » (la Nouvelle République du  25/01/2017).
Maintenant plusieurs élus locaux demandent la fermeture du centre (Info Tours du 20/01/2017).
Véronique Péan, Secrétaire départementale d’Indre et Loire et conseillère régionale demande la fermeture immédiate de l’unité de « déradicalisation » et la transformation de Pontourny en centre d’accueil pour les victimes du terrorisme.

(*) Le voeu avait été rejeté par la gauche, et une partie du groupe UDC. Contre : Socialistes, Radicaux et Démocrates / Écologiste / Union de la Droite et du Centre (6 voix) / 46 voix au total  Pour : Front National / Union de la Droite et du Centre (12 voix) / 29 voix au total. 

0 Commentaires

Conseil régional : le groupe UDC d’accord avec la gauche.

C2mZAqMWEAAuPMtLes représentants du groupe FN à la commission permanente.
La Commission permanente du Conseil régional se tient à huis clos. Résultat : le groupe de Guillaume Peltier, l’Union de la Droite et du Centre peut voter discrètement tous les rapports. C’est ce qui s’est produit vendredi 20 janvier où celui qui se prétendait le « chef de file de l’opposition régionale » était plutôt aux abonnés absents.

Sur plus de 60 délibérations, nos 5 élus du groupe Front National sont intervenus à plusieurs reprises pour apporter leurs critiques, leurs propositions et leur expertise.
Ecoles de la 2ème chance : des résultats en baisse, mais pas question de changer ! 
Par exemple nous n’avons pas voté les crédits pour l’école de la prétendue « deuxième chance »», un dispositif coûteux (840 000 € par an rien que pour la Région, sans compter les autres financeurs) pour des résultats contestables (4% de CDI à la sortie de l’E2C de Tours par exemple) qui sert davantage à faire baisser artificiellement les chiffres du chômage qu’à insérer des publics en difficulté. En lire plus …

0 Commentaires

Conseil régional : point presse du groupe Front National.

Point presse CPR 2à-01-16Un an après leur installation, les élus FN font un premier bilan de leur mandat.
Avec un groupe de 17 élus le Front National est parvenu à s’imposer comme la seule véritable opposition, à la fois critique et constructive, au conseil régional.
Nous y reviendrons en publiant le tableau des votes comparés de chaque groupe, car il est important de le faire savoir, d’autant plus que beaucoup de décisions sont prises au sein de la Commission permanente qui se réunit tous les mois, mais à huis clos.
Le groupe Front National s’est fait remarquer par son unité, sa cohésion et le sérieux de ses élus, qui interviennent régulièrement dans tous les débats, sur tous les sujets.
Bien que nous ne disposions pas comme nos adversaires d’un réseau d’élus locaux aussi développé, forcément plus au fait des questions touchant leurs territoires respectifs, nous avons pu nous approprier les dossiers, y compris les plus techniques, et nous sommes bien souvent les seuls à poser les questions embarrassantes pour la majorité régionale. Et ce n’est que le début.
Au cours de ce point presse, nous sommes revenus sur la signature le même jour à Orléans de la convention avec l’Etat et la SNCF sur le transfert des lignes TET (voir notre article précédent).
Au delà de la question de fond, nous avons critiqué la méthode qui consiste à ignorer les élus, au moment où la Région met en avant la « démocratie participative ». C’est la troisième fois depuis le début du mandat que François Bonneau se comporte de cette manière : c’était déjà le cas pour la Contrat de Plan Etat-Région, signé avec Maneul Valls avant d’être voté, comme pour le plan des « 500 000 formations », signé avec Myriam El Khomri dans les mêmes conditions, avant que le volet régional ne soit adopté par l’assemblée régionale.
A la suite du point presse, les élus FN ont travaillé ensemble sur les rapports qui seront examinés vendredi en commission permanente, en faisant la synthèse des débats dans les différentes commissions.
Et bien sûr nous vous tiendrons informés après la réunion, en faisant connaître publiquement les positions et les votes des uns et des autres.
Nous le devons à nos électeurs, nous tiendrons toujours nos engagements.

Trains intercités : quelle facture pour la Région ?

Train intercitésIntercités : quelle sera la charge pour la Région ? Le Président n’a pas daigné en informer les élus.
La SNCF veut se débarrasser de la plupart des liaisons « Intercités », les fameux « trains d’équilibre du territoire (TET), qui lui coûtent trop cher : 400 millions de déficit d’exploitation annuel, que l’Etat refuse de compenser.

De même que les routes nationales ont pour la plupart été départementalisées, les lignes TET vont donc progressivement être transférées aux Régions.
La question avait évoquée lors de la session de décembre du Conseil régional, en marge du débat sur le transfert des transports routiers de voyageurs, et Michel Chassier avait alors posé des questions, la plupart demeurées sans réponse.

Image de prévisualisation YouTube

Mais aucun rapport n’était soumis au vote, et les négociations en cours avec la SNCF n’ont pas davantage fait l’objet de débat dans la commission ad hoc.
L’affaire est pourtant d’importance dès lors que les trois lignes reprises par la Région Centre-Val de Loire représentent un déficit d’exploitation annuel de 49 millions d’euros !
Il sera pris en charge au départ par la SNCF, mais de manière dégressive, alors que le déficit risuqe au contraire d’augmenter.
Le Président Bonneau a donc signé dès le 19 décembre avec la SNCF, sans en informer les élus, ce qui est un comble pour ardent défenseur de la démocratie participative. A moins que cet ersatz de démocratie, que nous sommes les seuls à dénoncer dans l’assemblée régionale, consiste à remplacer les élus qui posent trop de questions par des citoyens plus ou moins tirés au sort et beaucoup plus dociles car ils n’ont pas la possibilité d’accéder aux dossiers !
Et demain le Premier ministre Bernard Cazeneuve vient signer le protocole d’accord à Orléans, alors que la commission permanente se réunit le lendemain, sans toutefois être saisie du dossier !
C’est la troisième fois depuis le début du mandat que François Bonneau se comporte de cette manière : c’était déjà le cas pour la Contrat de Plan Etat-Région, signé avec Maneul Valls avant d’être voté, comme pour le plan des « 500 000 formations », signé avec Myriam El Khomri dans les mêmes conditions, avant que le volet régional ne soit adopté par l’assemblée régionale.
Curieuse méthode de gouvernance pour un président qui se veut consensuel.
Le groupe Front National a publié un communiqué pour dénoncer cette méthode, et alerter nos concitoyens sur les risques à venir :  Communiqué FNCVDL 2017.01.16 – Convention RCVL-SNCF TET
(
voir la Nouvelle République du 18/01/2017).

1 Commentaire

Galette des Rois de la Fédération le 21 janvier à Mer.

Galette des Rois Mer 21-01

(cliquez sur l’image pour agrandir)

A l’initiative de nos élus et militants mérois, la Galette des Rois aura lieu cette année à Mer
Il est encore temps de s’inscrire. N’hésitez pas à venir en famille, avec des amis. Vous serez chez vous !

Réservations par tel 02 54 42 12 17 ou 06 65 86 47 41, ou par mail : fn41@frontnational.com

A diffuser sans modération !

Alep ! Alep outragée ! Alep brisée ! Alep martyrisée ! Mais Alep libérée!

messe Noël AlepMesse de Noël dans Alep libérée (image Facebook)
Une « soirée pour Alep » était organisée samedi soir à la Maison de Bégon (la Nouvelle République du 15/01/2017).

On peut comprendre l’émotion suscitée par les souffrances causées par cette guerre qui dure maintenant depuis 6 ans et l’élan de solidarité de nos concitoyens.
Mais une fois encore l’humanitaire sert de prétexte à présenter une version des faits qui relève de la propagande la plus grossière.
La tentative de renversement du régime laïc syrien au profit d’un régime sunnite, accompagné d’un partition du pays, a été préparée et soutenue par les Etats Unis et les pétro-monarchies, avec l’appui bienveillant d’Israël. La Turquie, la Jordanie et l’Irak constituant les bases arrières d’où les « insurgés » étaient approvisionnés en armes et en munitions, financés et ravitaillés.
En lire plus …

1 Commentaire

Démocratie participative : un ersatz de démocratie.

Groupe FN RCVLLa démocratie participative ou démocratie permanente est présentée par ses défenseurs comme le remède à un « déficit démocratique », une manière d’impliquer davantage les citoyens, une réponse au rejet de la classe politique.
Mais on peut s’interroger dès lors qu’elle est mise en place par ceux-là même dont le peuple se détourne.
Car de quoi s’agit-il en pratique : la Région va constituer dans chaque département un « panel » de citoyens « tirés au sort », d’élus et de « représentants des structures locales ».
Pourquoi d’ailleurs utiliser l’anglicisme « panel » qui signifie tout simplement « échantillon » ?
C’est probablement parce que la taille choisie pour cet échantillon, 12 personnes par département, ne lui confère aucune représentativité et encore moins de légitimité.
D’autant plus que le tirage au sort a été « arrangé » comme l’avoue Charles Fournier dans la Nouvelle République du 13 janvier. Selon certains critères mis en avant, mais dès lors qu’il ne s’agit plus d’un véritable tirage au sort anonyme et équitable, qui peut savoir vraiment pour quelles raisons certains candidats n’ont pas été retenus ?
A titre de comparaison, 1 076 416 électeurs s’étaient prononcés en décembre 2015 pour élire leurs représentants au Conseil Régional.
La liste du Front National conduite par Philippe Loiseau avait recueilli 308 432 voix.
Quel est donc l’intérêt de mettre en place un système abusivement qualifié de « démocratie participative » avec un échantillon de 72 citoyens, soit 1 électeur sur 15 000 par rapport aux votants e 2015, 1 électeur inscrit sur 25 000 !

La réponse est simple : il s’agit pour le président de Région et sa « majorité de gauche », qui n’a obtenu en réalité que 35% des suffrages, de se donner l’apparence d’un soutien de l’opinion afin de valider certaines initiatives qui ne font ps nécessairement l’unanimité.
L’avis de ces « panels » pourra donc être mis en avant pour faire pression sur les élus et influencer leurs décisions.
Le procédé est d’autant moins démocratique qu’au sein de ces groupes de travail, les élus seront bien présents pour orienter les débats.
Ce que dénonçait Michel Chassier lors d’un intervention en juin dernier, en soulignant que les simples citoyens ne disposeront pas des mêmes informations ni des mêmes outils d’aide à la décision que les élus, sans parler du soutien des services.
En résumé, le peuple vote mal, il convient donc de remplacer le peuple par des « panels » de citoyens étroitement contrôlés par les « bons » élus. C’est cela l’ersatz de démocratie que la Région propose.
Seuls les élus du Front National se sont vraiment opposés à cette imposture. Vous pouvez retrouver leurs interventions sur le site du groupe ou les revoir en vidéo sur le site de la Région Centre.

Après sa visite à Saint Laurent des Eaux, Marine Le Pen affirme sa position sur le nucléaire.

Image de prévisualisation YouTube

Suite à sa visite du Centre de Production Nucléaire de Saint Laurent des Eaux, Marine Le Pen vient de réaffirmer sa position sur le nucléaire.

Une source d’énergie qu’elle estime indispensable, pour de nombreuses années encore, afin de garantir l’indépendance de notre pays et la fourniture d’électricité aux ménages comme aux entreprises à un prix largement inférieur à la moyenne européenne.

Et pour préserver notre indépendance énergétique, il faut qu’EDF redeviennent une entreprise publique à 100% nationale. Cela est d’autant plus vrai que seule une entreprise publique, qui ne rentre pas dans des logiques de rentabilité à cour terme, peut garantir la sécurité des installations nucléaires.

Michel Chassier s’était étonné, au nom du groupe Front National, de voir le nucléaire quasiment oublié dans nouveau Schéma de Développement Economique de la Région Centre-Val de Loire, alors que nous nous situons au 2ème rang des régions françaises pour la production électro-nucléaire.

On comprend d’autant plus mal la réaction tout à fait déplacée de certains syndicats comme la CFDT ou la CGT, qui préfèrent soutenir les différentes composantes de la gauche hostile au nucléaire. Une attitude que les salariés ne partagent évidemment pas.

 

1 Commentaire

Dimanche en politique : un an après les régionales, quel bilan ?

dimanche en politiqueUn an après le renouvellement du conseil régional, quel est le premier bilan du président de la Région Centre-Val de Loire, France 3  diffusera dimanche une interview du président François Bonneau suivie d’un débat animé par Denis Gannay qui recevra sur son plateau Charles Fournier, vice président EELV, Guillaume Peltier et Michel Chassier, président groupe FN en région Centre-Val de Loire.
Nous aurons l’occasion également de revenir prochainement sur le bilan de nos élus, un an après l’élection régionale où le FN avait créé la surprise au 1er tour, en arrivant en tête du scrutin.
Emission Dimanche en politique, « Spécial bilan, un an après les élections régionales », c’est dimanche 8 janvier à 11h00 sur France 3 Centre-Val de Loire.
Vous pouvez posez vos questions sur le site de l’émission.

1 Commentaire

Indre et Loire : le Sanitas sous haute tension.

Affrontements gare de Tours(image d’archives : parvis de la gare de Tours en novembre 2016).
Progressivement, on sent que la tension monte dans les quartiers dits « sensibles », autrement dit sans langue de bois à forte proportion de population immigrée.

Nous relations la fermeture du Crédit agricole de la ZUP de Blois sous les menaces islamistes, à Tours c’est une véritable guérilla urbaine qui s’installe dans le quartier du Sanitas.
La Nouvelle République relate, dans son édition d’Indre et Loire,  l’escalade de la violence qui a conduit le Préfet à faire appel au renfort d’une compagnie de CRS.
On se souvient des incidents graves qui avaient suivi une interpellation sur le parvis de la gare de Tours en novembre dernier (3 blessés, au moins 10 voitures brûlées).
Cette semaine, il s’agit de deux tentatives de meurtre par arme à feu qui ont eu lieu dans le quartier.
Avec un blessé grave samedi dernier, touché par trois balles : deux aux membres inférieurs, une dans le dos, un véritable miraculé selon les secours. 
Un autre blessé lundi soir près de la place Saint-Paul, où la situation a failli tourner à l’émeute.
Selon la Nouvelle République, dans les deux cas il s’agit de tirs « en rafale », à balles réelles. De quel calibre ? S’agit-il d’une arme automatique type Kalachnikov ?
Ce quartier est connu pour être un haut lieu du trafic de stupéfiants, ce qui explique probablement ces tentatives de meurtre « à la Marseillaise », dans le cadre d’une rivalité pour s’approprier le territoire.
Un quartier en tous cas où les curieux ne sont pas les bienvenus : une équipe de France 3 qui tentait de faire un reportage mardi après-midi a  dû être «exfiltrée» par les CRS.
Ces mêmes CRS qui ont essuyé un tir de mortier d’artifice un peu plus tard dans la soirée.
Ils ont dû également faire usage d’un Flash-ball près de la place Saint-Paul pour disperser des individus violents et particulièrement agressifs.
Dire que Valls et Cazeneuve, comme leurs prédécesseurs, nous ont toujours répété que les zones de non-droit n’existaient pas.
Mais comme le dit le directeur départemental de la sécurité publique, « il faut calmer le jeu !«  
Nous considérons plutôt, comme de nombreux habitants du Sanitas, qu’il faut mettre un terme à tous ces trafics, mettre hors d’état de nuire les délinquants identifiés, souvent multi-récidivistes et renvoyer chez eux tous ceux qui n’ont rien à faire chez nous.
Malheureusement, il ne faut pas compter sur le pouvoir en place, ni sur un François Fillon, pour prendre les mesures qui s’imposent.
La seule solution qui s’impose, c’est Marine Le Pen en 2017 !

Blois : menaces sur l’AFPA.

AfPa BloisA Blois comme ailleurs, l’AFPA est dans la tourmente.
L’intersyndicale fait part de son inquiétude pour le Centre de Blois mais aussi celui de Châteauroux (la Nouvelle République du 27/12/2016).
En cause selon les syndicats le « choix du président du conseil régional »  de diminuer le volume des formations commandées à l’AFPA (– 2 312 110 €), soit près du quart de l’activité du centre. C’est encore pire pour Châteauroux, où 67 % de l’activité est remise en question.
Cela mérite quelques explications.
Le choix de la Région résulte en effet des nouvelles régles en matière de concurrence, qui obligent à passer par un marché public.
Auparavant l’AFPA, opérateur historique en matière de formation professionnelle fonctionnait sous un statut associatif, et bénéficiait de subventions afin de financer les formations dispensées.
Pour Dominique Roullet, Vice-Président du Conseil régional et élu (PS) de l’Indre, « le problème, c’est que le système d’appel d’offres imposé par l’Europe a des effets redoutables. »
Surprenant de voir un socialiste accuser l’Europe…
Mais les questions qui se posent une fois encore, c’est la définition du service public mais aussi son mode de fonctionnement.
Créée en 1949, l’AFPA demeure le 1er organisme de formation professionnelle qualifiante, avec 140 000 stagiaires formés par an. Il existe 8 centres dans notre Région.
Sa particularité, qui explique aussi une partie de ses difficultés, est d’assurer à la fois la formation, la restauration et l’hébergement.
Il faut bien dire aussi que le mode de fonctionnement, sous statut associatif et avec une « clientèle » assurée par la commande publique, a conduit à quelques dérives.
C’est ainsi que les formations n’étaient pas toujours adaptées ni remises à jour en fonction de l’évolution de la demande.
Nous avons eu des témoignages sur le sujet, dont le cas d’une personne en reconversion qui avait trouvé un stage AFPA en 2013 où la formation dispensée se basait sur des supports de cours datant de… 1997 ! Lors d’une période en entreprise, son employeur a pu lui montrer l’écart existant entre les techniques enseignées et ce qui se pratiquait alors dans la vraie vie !
La gestion du parc immobilier lié à l’hébergement et à la restauration a également posé beaucoup de problèmes. Sans parler du comportement de certains « jeunes » hébergés, comme le rappelle un exemple récent dans l’Hérault.
Cela finit par faire beaucoup.
Les dirigeants de l’AFPA en sont bien conscients, et des mesures ont été prises, dont le changement de statut au 1er janvier 2017, avec la transformation en EPIC (Etablissement Public Industriel et Commercial).
Tous les problèmes ne sont pas réglés pour autant, car la remise aux normes de l’ensemble des bâtiments est chiffrée à 1,2 milliard d’euros, conséquence du désengagement de l’Etat, propriétaire des murs, pendant des années.
La Région Centre-Val de Loire devra certainement clarifier ses relations avec l’AFPA qui, au-delà d’être un prestataire de formations professionnelles, remplit également une mission de service public.
Mais il est pour le moins surprenant de voir diminuer le volume des formations qualifiantes commandées à l’AFPA à l’heure du plan des « 500 000 formations », où la Région commande des milliers de formations courtes et non qualifiantes à de nombreux organismes, dans le but évident de faire du chiffre… et faire baisser la courbe du chômage.
Nos élus au Conseil régional ne manqueront pas d’interroger la Vice-Président Isabelle Gaudron sur ce point.
Pour notre part, nous préférons voir l’AFPA dispenser de véritables formations plutôt que de se transformer comme à Blois en centre d’hébergement pour « migrants ».

Cinéscénie à Chambord : un projet qui ne tient pas compte des réalités locales.

mathilde-paris-18-12-2015Un communiqué de Mathilde Paris, conseillère régionale de Loir et Cher.

Dans la continuité de notre dernier communiqué, il nous semble nécessaire de développer les raisons de notre opposition au projet de Guillaume Peltier d’une Cinéscénie à Chambord.
En effet, si nous reconnaissons le succès du Puy du Fou créé par Philippe de Villiers et développé avec brio par son jeune frère Emmanuel de Villiers de 1990 à 2002, il est important de rappeler que ce projet est né sur un site en ruine au cœur d’un territoire peu touristique. Initialement un spectacle, dont il faut rappeler que les acteurs sont bénévoles, la Cinéscénie a ensuite été prolongée par le développement progressif d’un parc d’attraction à caractère historique. Le succès du Puy du Fou tient aujourd’hui à la combinaison originale d’un parc d’attraction historique et d’un grand spectacle avec une offre d’hébergement et de restauration sur place.
Le projet d’une Cinéscénie à Chambord soulève plusieurs problèmes, qui révèlent un manque de connaissance des réalités locales par Guillaume Peltier et une manière de procéder des plus cavalières.
En lire plus …

2 commentaires

Chômage : les vases communicants.

chomage.jpgLe scénario écrit par François Hollande se déroule comme prévu… sauf que l’acteur principal a déclaré forfait.
Les statistiques officielles de Pôle emploi annoncent en effet une nouvelle baisse du chômage… en catégorie A, pour le mois de novembre.
Nous avons régulièrement expliqué comment ces résultats étaient obtenus aux prix d’un application plus sévère des critères de radiation, de la hausse importante des entrées en stage, y compris non qualifiants et de courte durée etc…
Sans parler des chômeurs qui ne s’inscrivent pas à Pôle emploi car ils ne bénéficient pas de droit à indemnisation.
Au final, la diminution observée en catégorie A ne masque pas la hausse continue en catégories A,B et C : + 1 880 inscrits en région Centre depuis novembre 2015, + 4 780 si l’on ajoute les catégories D et E.
Ce qui donne 246 110 inscrits à Pôle emploi en Région Centre-Val de Loire fin novembre (+0,4% en un mois), 6 238 420 pour la France entière.
On est encore bien loin d’une amélioration, on peut seulement observer le principe des vases communicants entre les différentes catégories.

Galette des Rois du FN41 le 21 janvier.

Bernard-MonotLa galette des Rois du FN41 se tiendra le 21 janvier 2017 à Mer, en présence de Bernard Monot, député au Parlement de notre circonscription et de tous les élus et responsables locaux de la Fédération.
Cette année, nous avons décidé d’offrir à tous nos amis une véritable après-midi festive, avec animations musicales, spectacle de magie, espace danse, espace enfants. Programme :
14 h 30 : ouverture au public
15 h 00 : mot d’accueil du Secrétaire départemental et vœux du bureau, interventions des élus locaux
15 h 30 : galette des Rois
16 h 00 : intervention de Bernard Monot
17 h 00 – 19 h 30 : animation musicale, karaoké, magie, espace danse
Boutique FN41, stands des collectifs Bleu Marine, du FNJ41 et des élus.
Les adhérents recevront l’invitation par mail et par courrier avec toutes les précisions. Réservation conseillée (fn41@frontnational.com), participation aux frais 5 € (gratuit pour les enfants jusqu’à 12 ans).
N’hésitez pas à venir en famille, faits venir des amis. Vous serez chez vous !

Chambord : nouveau revers pour Guillaume Peltier.

Chambord_chateau« Chambord, comme Versailles, appartient à la Nation et ne peut faire l’objet d’aucune récupération politique, d’aucune sorte. » C’est par un communiqué cinglant que la direction du Domaine de Chambord répond à l’élu parisien de Neung sur Beuvron (Mag’Centre du 21/12/2016).
Lors de la dernière session du Conseil régional, celui qui est aussi président du groupe UDC (Union de la Droite et du Centre : LR – UDI – MoDem) avait relancé le projet d’un grand spectacle populaire à Chambord, inspiré par le Puy du Fou.
Au passage il est permis de noter que cette idée différe singulièrement de son programme de campagne qui prévoyait des manifestations temporaires sur plusieurs sites de la Région pour ne pas privilégier un département en particulier.
Chamborland

En bon communiquant, Guillaume Peltier annonçait que son projet était déjà validé. Assurément du grand spectacle… d’illusion !

Mais voilà, Guillaume Peltier est maintenant candidat aux législatives dans la 2ème circonscription de Loir et Cher, là où se situe… le Domaine de Chambord ! D’où le changement de pied dans un but évident de communication électorale.
L’illusion n’aura duré que quelques jours.
Le groupe Front National, qui avait présenté lui aussi des projets pour une tourisme valorisant le patrimoine historique, culturel et naturel de la région, a refusé de suivre cet amendement, et s’en explique dans un communiqué envoyé hier aux médias :  Communiqué Chambord.
Une fois encore le Front National a vu juste, mais il est vrai que la position de notre groupe est basée à la fois sur l’intérêt général, le connaissance des dossiers et du territoire.
En réalité le projet défendu par l’UDC n’a rien de nouveau, c’est un véritable serpent mer, évoqué dès 2004 et qualifié alors de « Chamborland ». Il avait déjà connu le même sort.
Encore faut-il pour cela être un véritable élu local…

1 Commentaire

Apprendre à lire aux migrants : combien ça coûte, et à qui ?

Intégration(image d’illustration)
La Nouvelle République
consacre un article aux formations dispensées par l’association Alire à destination des étrangers « désireux de s’installer en France. »

En fait, on rencontre des situations diverses. Certains sont des « réfugiés » ou plutôt des « demandeurs d’asile », ce qui n’est pas tout à fait la même chose. Malgré l’assouplissement des régularisations demandé par le gouvernement, 70% des demandes sont rejetées, ce qui veut bien dire que ce ne sont pas majoritairement des réfugiés.
D’autres sont venus pour rejoindre leur conjoint français, là encore avec une part non négligeable de mariages « arrangés » par des intermédiaires qui travaillent aujourd’hui sur Internet, ou encore viennent au titre du regroupement familial.
L’origine géographique des personnes citées dans l’article montre bien que les réfugiés y sont minoritaires : pays du Maghreb, Arménie, Afrique noire (sans autre précision), Irak, Taïwan. Et ce sont des femmes qui sont majoritairement citées, contrairement à ce que nous montrent les images des hordes de « migrants » forçant les frontières de l’Europe.
Question : où sont donc passés les hommes ? Certains auraient-ils d’autres activités plus lucratives comme le montre souvent la rubrique des faits divers ?
Il est rappelé aussi que ces formations s’inscrivent dans le cadre du Contrat d’intégration républicaine (CIR), dont les signataires s’engagent à « respecter de manière effective les principes qui régissent la République française » ou encore les « les valeurs essentielles de la société française et de la République ». Est-ce à dire que le port du voile est interdit pendant les cours ? Quel est le contenu de l’instruction civique qui est dispensée ? Autant de questions qui mériteraient une réponse.
Enfin l’article n’évoque jamais une question essentielle : combien ça coûte et qui paie ?
L’association Alire vend également des formations à la Région Centre-Val de Loire (*), notamment au titre des « savoirs de base », dispositif de remise à niveau qui n’est pas sans similitudes avec ce qui se fait pour l’accueil des étrangers.
Or, ces « visas Libres savoirs » qui durent 10 à 80 heures sont facturés entre 194 et 511 € (visa trois en un de 80 heures) par stagiaire. Par déduction, on peut estimer un module de 200 heures à environ 1 200 €, soit 24 000 € pour la formation citée en exemple.
Et l’article précise que 275 formations ont été dispensées en 2016 par l’association. Pour quel coût total ?
Nous espérons – sans trop y croire – que les intéressés feront connaître les réponses.
En tout cas, nous constatons, comme avec l’exemple de Coalia à Salbris, que l’accueil des « migrants » représente un business intéressant pour certains… mais toujours aux frais du contribuable !

(*) bien que l’association Alire n’ait pas toujours été retenue en raison de notes éliminatoires dans les appels d’offres, (« offres irrégulières »)

Conseil régional : vos élus en session.

Ma Région sans migrants(image d’archives : le groupe FN lors de la dernière session)
Vos élus régionaux siégeront jeudi et vendredi à Orléans pour la dernière session plénière de l’année 2016.

Elle sera surtout consacrée au budget, mais aussi au nouveau Schéma Régional de Développement Economique, de l’Innovation et de l’Internationalisation. Il sera également question des transports routiers et scolaires, d’un point d’étape sur la politique régionale de santé, du tourisme, de l’enseignement supérieur, de la formation professionnelle etc…
Vos élus e Loir et Cher, Mathilde Paris et Michel Chassier auront l’occasion d’intervenir plusieurs fois au cours des débats.
Rappelons que la session est ouverte au public, et que vous pouvez également suivre les débats en direct sur le site de la Région.

Liberté d’expression : le Planning familial 41 approuve la censure.

presseetpoliceDans un communiqué publié ce matin par la Nouvelle République le Planning familial 41 approuve loi adoptée le 1er décembre par les députés, qui prévoit de condamner lourdement un délit de « fausses informations » sur Internet au sujet de l’IVG.
Qu’on ne s’y trompe pas, il s’agit bel et bien d’une nouvelle tentative de museler la liberté d’expression sur Internet, domaine de liberté qui échappait encore largement à la censure.
Nous évoquions cette menace, bien réelle, dans notre article fêtant les 2 millions de visites sur notre blog.
Dans le cas de cette loi proposée à l’initiative du gouvernement, il s’agit de s’en prendre à certains sites internet qui « donnent de fausses informations sur l’IVG » et cherchent « à induire intentionnellement en erreur, dans un but dissuasif », les femmes qui consultent ces sites.
D’emblée la question se pose de savoir ce que l’on considère comme une « fausse information ». Qui pourra en juger ? A contrario, cette loi ne vise pas les sites qui donnent des informations inexactes ou partielles et qu’on pourrait considérer comme agissant « dans un but incitatif » à l’IVG, ce qui  prouve bien un manque d’équilibre et une démarche idéologique conduite dans l’urgence avant débâcle de 2017.
En lire plus …

12345...43

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...