Archive | Région Centre Flux RSS de cette section

Trains intercités : quelle facture pour la Région ?

Train intercitésIntercités : quelle sera la charge pour la Région ? Le Président n’a pas daigné en informer les élus.
La SNCF veut se débarrasser de la plupart des liaisons « Intercités », les fameux « trains d’équilibre du territoire (TET), qui lui coûtent trop cher : 400 millions de déficit d’exploitation annuel, que l’Etat refuse de compenser.

De même que les routes nationales ont pour la plupart été départementalisées, les lignes TET vont donc progressivement être transférées aux Régions.
La question avait évoquée lors de la session de décembre du Conseil régional, en marge du débat sur le transfert des transports routiers de voyageurs, et Michel Chassier avait alors posé des questions, la plupart demeurées sans réponse.

Image de prévisualisation YouTube

Mais aucun rapport n’était soumis au vote, et les négociations en cours avec la SNCF n’ont pas davantage fait l’objet de débat dans la commission ad hoc.
L’affaire est pourtant d’importance dès lors que les trois lignes reprises par la Région Centre-Val de Loire représentent un déficit d’exploitation annuel de 49 millions d’euros !
Il sera pris en charge au départ par la SNCF, mais de manière dégressive, alors que le déficit risuqe au contraire d’augmenter.
Le Président Bonneau a donc signé dès le 19 décembre avec la SNCF, sans en informer les élus, ce qui est un comble pour ardent défenseur de la démocratie participative. A moins que cet ersatz de démocratie, que nous sommes les seuls à dénoncer dans l’assemblée régionale, consiste à remplacer les élus qui posent trop de questions par des citoyens plus ou moins tirés au sort et beaucoup plus dociles car ils n’ont pas la possibilité d’accéder aux dossiers !
Et demain le Premier ministre Bernard Cazeneuve vient signer le protocole d’accord à Orléans, alors que la commission permanente se réunit le lendemain, sans toutefois être saisie du dossier !
C’est la troisième fois depuis le début du mandat que François Bonneau se comporte de cette manière : c’était déjà le cas pour la Contrat de Plan Etat-Région, signé avec Maneul Valls avant d’être voté, comme pour le plan des « 500 000 formations », signé avec Myriam El Khomri dans les mêmes conditions, avant que le volet régional ne soit adopté par l’assemblée régionale.
Curieuse méthode de gouvernance pour un président qui se veut consensuel.
Le groupe Front National a publié un communiqué pour dénoncer cette méthode, et alerter nos concitoyens sur les risques à venir :  Communiqué FNCVDL 2017.01.16 – Convention RCVL-SNCF TET
(
voir la Nouvelle République du 18/01/2017).

1 Commentaire

Galette des Rois de la Fédération le 21 janvier à Mer.

Galette des Rois Mer 21-01

(cliquez sur l’image pour agrandir)

A l’initiative de nos élus et militants mérois, la Galette des Rois aura lieu cette année à Mer
Il est encore temps de s’inscrire. N’hésitez pas à venir en famille, avec des amis. Vous serez chez vous !

Réservations par tel 02 54 42 12 17 ou 06 65 86 47 41, ou par mail : fn41@frontnational.com

A diffuser sans modération !

0 Commentaires

Alep ! Alep outragée ! Alep brisée ! Alep martyrisée ! Mais Alep libérée!

messe Noël AlepMesse de Noël dans Alep libérée (image Facebook)
Une « soirée pour Alep » était organisée samedi soir à la Maison de Bégon (la Nouvelle République du 15/01/2017).

On peut comprendre l’émotion suscitée par les souffrances causées par cette guerre qui dure maintenant depuis 6 ans et l’élan de solidarité de nos concitoyens.
Mais une fois encore l’humanitaire sert de prétexte à présenter une version des faits qui relève de la propagande la plus grossière.
La tentative de renversement du régime laïc syrien au profit d’un régime sunnite, accompagné d’un partition du pays, a été préparée et soutenue par les Etats Unis et les pétro-monarchies, avec l’appui bienveillant d’Israël. La Turquie, la Jordanie et l’Irak constituant les bases arrières d’où les « insurgés » étaient approvisionnés en armes et en munitions, financés et ravitaillés.
En lire plus …

1 Commentaire

Démocratie participative : un ersatz de démocratie.

Groupe FN RCVLLa démocratie participative ou démocratie permanente est présentée par ses défenseurs comme le remède à un « déficit démocratique », une manière d’impliquer davantage les citoyens, une réponse au rejet de la classe politique.
Mais on peut s’interroger dès lors qu’elle est mise en place par ceux-là même dont le peuple se détourne.
Car de quoi s’agit-il en pratique : la Région va constituer dans chaque département un « panel » de citoyens « tirés au sort », d’élus et de « représentants des structures locales ».
Pourquoi d’ailleurs utiliser l’anglicisme « panel » qui signifie tout simplement « échantillon » ?
C’est probablement parce que la taille choisie pour cet échantillon, 12 personnes par département, ne lui confère aucune représentativité et encore moins de légitimité.
D’autant plus que le tirage au sort a été « arrangé » comme l’avoue Charles Fournier dans la Nouvelle République du 13 janvier. Selon certains critères mis en avant, mais dès lors qu’il ne s’agit plus d’un véritable tirage au sort anonyme et équitable, qui peut savoir vraiment pour quelles raisons certains candidats n’ont pas été retenus ?
A titre de comparaison, 1 076 416 électeurs s’étaient prononcés en décembre 2015 pour élire leurs représentants au Conseil Régional.
La liste du Front National conduite par Philippe Loiseau avait recueilli 308 432 voix.
Quel est donc l’intérêt de mettre en place un système abusivement qualifié de « démocratie participative » avec un échantillon de 72 citoyens, soit 1 électeur sur 15 000 par rapport aux votants e 2015, 1 électeur inscrit sur 25 000 !

La réponse est simple : il s’agit pour le président de Région et sa « majorité de gauche », qui n’a obtenu en réalité que 35% des suffrages, de se donner l’apparence d’un soutien de l’opinion afin de valider certaines initiatives qui ne font ps nécessairement l’unanimité.
L’avis de ces « panels » pourra donc être mis en avant pour faire pression sur les élus et influencer leurs décisions.
Le procédé est d’autant moins démocratique qu’au sein de ces groupes de travail, les élus seront bien présents pour orienter les débats.
Ce que dénonçait Michel Chassier lors d’un intervention en juin dernier, en soulignant que les simples citoyens ne disposeront pas des mêmes informations ni des mêmes outils d’aide à la décision que les élus, sans parler du soutien des services.
En résumé, le peuple vote mal, il convient donc de remplacer le peuple par des « panels » de citoyens étroitement contrôlés par les « bons » élus. C’est cela l’ersatz de démocratie que la Région propose.
Seuls les élus du Front National se sont vraiment opposés à cette imposture. Vous pouvez retrouver leurs interventions sur le site du groupe ou les revoir en vidéo sur le site de la Région Centre.

0 Commentaires

Après sa visite à Saint Laurent des Eaux, Marine Le Pen affirme sa position sur le nucléaire.

Image de prévisualisation YouTube

Suite à sa visite du Centre de Production Nucléaire de Saint Laurent des Eaux, Marine Le Pen vient de réaffirmer sa position sur le nucléaire.

Une source d’énergie qu’elle estime indispensable, pour de nombreuses années encore, afin de garantir l’indépendance de notre pays et la fourniture d’électricité aux ménages comme aux entreprises à un prix largement inférieur à la moyenne européenne.

Et pour préserver notre indépendance énergétique, il faut qu’EDF redeviennent une entreprise publique à 100% nationale. Cela est d’autant plus vrai que seule une entreprise publique, qui ne rentre pas dans des logiques de rentabilité à cour terme, peut garantir la sécurité des installations nucléaires.

Michel Chassier s’était étonné, au nom du groupe Front National, de voir le nucléaire quasiment oublié dans nouveau Schéma de Développement Economique de la Région Centre-Val de Loire, alors que nous nous situons au 2ème rang des régions françaises pour la production électro-nucléaire.

On comprend d’autant plus mal la réaction tout à fait déplacée de certains syndicats comme la CFDT ou la CGT, qui préfèrent soutenir les différentes composantes de la gauche hostile au nucléaire. Une attitude que les salariés ne partagent évidemment pas.

 

1 Commentaire

Dimanche en politique : un an après les régionales, quel bilan ?

dimanche en politiqueUn an après le renouvellement du conseil régional, quel est le premier bilan du président de la Région Centre-Val de Loire, France 3  diffusera dimanche une interview du président François Bonneau suivie d’un débat animé par Denis Gannay qui recevra sur son plateau Charles Fournier, vice président EELV et Michel Chassier, président groupe FN en région Centre-Val de Loire.
Nous aurons l’occasion également de revenir prochainement sur le bilan de nos élus, un an après l’élection régionale où le FN avait créé la surprise au 1er tour, en arrivant en tête du scrutin.
Emission Dimanche en politique, « Spécial bilan, un an après les élections régionales », c’est dimanche 8 janvier à 11h00 sur France 3 Centre-Val de Loire.
Vous pouvez posez vos questions sur le site de l’émission.

1 Commentaire

Indre et Loire : le Sanitas sous haute tension.

Affrontements gare de Tours(image d’archives : parvis de la gare de Tours en novembre 2016).
Progressivement, on sent que la tension monte dans les quartiers dits « sensibles », autrement dit sans langue de bois à forte proportion de population immigrée.

Nous relations la fermeture du Crédit agricole de la ZUP de Blois sous les menaces islamistes, à Tours c’est une véritable guérilla urbaine qui s’installe dans le quartier du Sanitas.
La Nouvelle République relate, dans son édition d’Indre et Loire,  l’escalade de la violence qui a conduit le Préfet à faire appel au renfort d’une compagnie de CRS.
On se souvient des incidents graves qui avaient suivi une interpellation sur le parvis de la gare de Tours en novembre dernier (3 blessés, au moins 10 voitures brûlées).
Cette semaine, il s’agit de deux tentatives de meurtre par arme à feu qui ont eu lieu dans le quartier.
Avec un blessé grave samedi dernier, touché par trois balles : deux aux membres inférieurs, une dans le dos, un véritable miraculé selon les secours. 
Un autre blessé lundi soir près de la place Saint-Paul, où la situation a failli tourner à l’émeute.
Selon la Nouvelle République, dans les deux cas il s’agit de tirs « en rafale », à balles réelles. De quel calibre ? S’agit-il d’une arme automatique type Kalachnikov ?
Ce quartier est connu pour être un haut lieu du trafic de stupéfiants, ce qui explique probablement ces tentatives de meurtre « à la Marseillaise », dans le cadre d’une rivalité pour s’approprier le territoire.
Un quartier en tous cas où les curieux ne sont pas les bienvenus : une équipe de France 3 qui tentait de faire un reportage mardi après-midi a  dû être «exfiltrée» par les CRS.
Ces mêmes CRS qui ont essuyé un tir de mortier d’artifice un peu plus tard dans la soirée.
Ils ont dû également faire usage d’un Flash-ball près de la place Saint-Paul pour disperser des individus violents et particulièrement agressifs.
Dire que Valls et Cazeneuve, comme leurs prédécesseurs, nous ont toujours répété que les zones de non-droit n’existaient pas.
Mais comme le dit le directeur départemental de la sécurité publique, « il faut calmer le jeu !«  
Nous considérons plutôt, comme de nombreux habitants du Sanitas, qu’il faut mettre un terme à tous ces trafics, mettre hors d’état de nuire les délinquants identifiés, souvent multi-récidivistes et renvoyer chez eux tous ceux qui n’ont rien à faire chez nous.
Malheureusement, il ne faut pas compter sur le pouvoir en place, ni sur un François Fillon, pour prendre les mesures qui s’imposent.
La seule solution qui s’impose, c’est Marine Le Pen en 2017 !

0 Commentaires

Blois : menaces sur l’AFPA.

AfPa BloisA Blois comme ailleurs, l’AFPA est dans la tourmente.
L’intersyndicale fait part de son inquiétude pour le Centre de Blois mais aussi celui de Châteauroux (la Nouvelle République du 27/12/2016).
En cause selon les syndicats le « choix du président du conseil régional »  de diminuer le volume des formations commandées à l’AFPA (– 2 312 110 €), soit près du quart de l’activité du centre. C’est encore pire pour Châteauroux, où 67 % de l’activité est remise en question.
Cela mérite quelques explications.
Le choix de la Région résulte en effet des nouvelles régles en matière de concurrence, qui obligent à passer par un marché public.
Auparavant l’AFPA, opérateur historique en matière de formation professionnelle fonctionnait sous un statut associatif, et bénéficiait de subventions afin de financer les formations dispensées.
Pour Dominique Roullet, Vice-Président du Conseil régional et élu (PS) de l’Indre, « le problème, c’est que le système d’appel d’offres imposé par l’Europe a des effets redoutables. »
Surprenant de voir un socialiste accuser l’Europe…
Mais les questions qui se posent une fois encore, c’est la définition du service public mais aussi son mode de fonctionnement.
Créée en 1949, l’AFPA demeure le 1er organisme de formation professionnelle qualifiante, avec 140 000 stagiaires formés par an. Il existe 8 centres dans notre Région.
Sa particularité, qui explique aussi une partie de ses difficultés, est d’assurer à la fois la formation, la restauration et l’hébergement.
Il faut bien dire aussi que le mode de fonctionnement, sous statut associatif et avec une « clientèle » assurée par la commande publique, a conduit à quelques dérives.
C’est ainsi que les formations n’étaient pas toujours adaptées ni remises à jour en fonction de l’évolution de la demande.
Nous avons eu des témoignages sur le sujet, dont le cas d’une personne en reconversion qui avait trouvé un stage AFPA en 2013 où la formation dispensée se basait sur des supports de cours datant de… 1997 ! Lors d’une période en entreprise, son employeur a pu lui montrer l’écart existant entre les techniques enseignées et ce qui se pratiquait alors dans la vraie vie !
La gestion du parc immobilier lié à l’hébergement et à la restauration a également posé beaucoup de problèmes. Sans parler du comportement de certains « jeunes » hébergés, comme le rappelle un exemple récent dans l’Hérault.
Cela finit par faire beaucoup.
Les dirigeants de l’AFPA en sont bien conscients, et des mesures ont été prises, dont le changement de statut au 1er janvier 2017, avec la transformation en EPIC (Etablissement Public Industriel et Commercial).
Tous les problèmes ne sont pas réglés pour autant, car la remise aux normes de l’ensemble des bâtiments est chiffrée à 1,2 milliard d’euros, conséquence du désengagement de l’Etat, propriétaire des murs, pendant des années.
La Région Centre-Val de Loire devra certainement clarifier ses relations avec l’AFPA qui, au-delà d’être un prestataire de formations professionnelles, remplit également une mission de service public.
Mais il est pour le moins surprenant de voir diminuer le volume des formations qualifiantes commandées à l’AFPA à l’heure du plan des « 500 000 formations », où la Région commande des milliers de formations courtes et non qualifiantes à de nombreux organismes, dans le but évident de faire du chiffre… et faire baisser la courbe du chômage.
Nos élus au Conseil régional ne manqueront pas d’interroger la Vice-Président Isabelle Gaudron sur ce point.
Pour notre part, nous préférons voir l’AFPA dispenser de véritables formations plutôt que de se transformer comme à Blois en centre d’hébergement pour « migrants ».

0 Commentaires

Cinéscénie à Chambord : un projet qui ne tient pas compte des réalités locales.

mathilde-paris-18-12-2015Un communiqué de Mathilde Paris, conseillère régionale de Loir et Cher.

Dans la continuité de notre dernier communiqué, il nous semble nécessaire de développer les raisons de notre opposition au projet de Guillaume Peltier d’une Cinéscénie à Chambord.
En effet, si nous reconnaissons le succès du Puy du Fou créé par Philippe de Villiers et développé avec brio par son jeune frère Emmanuel de Villiers de 1990 à 2002, il est important de rappeler que ce projet est né sur un site en ruine au cœur d’un territoire peu touristique. Initialement un spectacle, dont il faut rappeler que les acteurs sont bénévoles, la Cinéscénie a ensuite été prolongée par le développement progressif d’un parc d’attraction à caractère historique. Le succès du Puy du Fou tient aujourd’hui à la combinaison originale d’un parc d’attraction historique et d’un grand spectacle avec une offre d’hébergement et de restauration sur place.
Le projet d’une Cinéscénie à Chambord soulève plusieurs problèmes, qui révèlent un manque de connaissance des réalités locales par Guillaume Peltier et une manière de procéder des plus cavalières.
En lire plus …

2 commentaires

Chômage : les vases communicants.

chomage.jpgLe scénario écrit par François Hollande se déroule comme prévu… sauf que l’acteur principal a déclaré forfait.
Les statistiques officielles de Pôle emploi annoncent en effet une nouvelle baisse du chômage… en catégorie A, pour le mois de novembre.
Nous avons régulièrement expliqué comment ces résultats étaient obtenus aux prix d’un application plus sévère des critères de radiation, de la hausse importante des entrées en stage, y compris non qualifiants et de courte durée etc…
Sans parler des chômeurs qui ne s’inscrivent pas à Pôle emploi car ils ne bénéficient pas de droit à indemnisation.
Au final, la diminution observée en catégorie A ne masque pas la hausse continue en catégories A,B et C : + 1 880 inscrits en région Centre depuis novembre 2015, + 4 780 si l’on ajoute les catégories D et E.
Ce qui donne 246 110 inscrits à Pôle emploi en Région Centre-Val de Loire fin novembre (+0,4% en un mois), 6 238 420 pour la France entière.
On est encore bien loin d’une amélioration, on peut seulement observer le principe des vases communicants entre les différentes catégories.

0 Commentaires

Galette des Rois du FN41 le 21 janvier.

Bernard-MonotLa galette des Rois du FN41 se tiendra le 21 janvier 2017 à Mer, en présence de Bernard Monot, député au Parlement de notre circonscription et de tous les élus et responsables locaux de la Fédération.
Cette année, nous avons décidé d’offrir à tous nos amis une véritable après-midi festive, avec animations musicales, spectacle de magie, espace danse, espace enfants. Programme :
14 h 30 : ouverture au public
15 h 00 : mot d’accueil du Secrétaire départemental et vœux du bureau, interventions des élus locaux
15 h 30 : galette des Rois
16 h 00 : intervention de Bernard Monot
17 h 00 – 19 h 30 : animation musicale, karaoké, magie, espace danse
Boutique FN41, stands des collectifs Bleu Marine, du FNJ41 et des élus.
Les adhérents recevront l’invitation par mail et par courrier avec toutes les précisions. Réservation conseillée (fn41@frontnational.com), participation aux frais 5 € (gratuit pour les enfants jusqu’à 12 ans).
N’hésitez pas à venir en famille, faits venir des amis. Vous serez chez vous !

0 Commentaires

Chambord : nouveau revers pour Guillaume Peltier.

Chambord_chateau« Chambord, comme Versailles, appartient à la Nation et ne peut faire l’objet d’aucune récupération politique, d’aucune sorte. » C’est par un communiqué cinglant que la direction du Domaine de Chambord répond à l’élu parisien de Neung sur Beuvron (Mag’Centre du 21/12/2016).
Lors de la dernière session du Conseil régional, celui qui est aussi président du groupe UDC (Union de la Droite et du Centre : LR – UDI – MoDem) avait relancé le projet d’un grand spectacle populaire à Chambord, inspiré par le Puy du Fou.
Au passage il est permis de noter que cette idée différe singulièrement de son programme de campagne qui prévoyait des manifestations temporaires sur plusieurs sites de la Région pour ne pas privilégier un département en particulier.
Chamborland

En bon communiquant, Guillaume Peltier annonçait que son projet était déjà validé. Assurément du grand spectacle… d’illusion !

Mais voilà, Guillaume Peltier est maintenant candidat aux législatives dans la 2ème circonscription de Loir et Cher, là où se situe… le Domaine de Chambord ! D’où le changement de pied dans un but évident de communication électorale.
L’illusion n’aura duré que quelques jours.
Le groupe Front National, qui avait présenté lui aussi des projets pour une tourisme valorisant le patrimoine historique, culturel et naturel de la région, a refusé de suivre cet amendement, et s’en explique dans un communiqué envoyé hier aux médias :  Communiqué Chambord.
Une fois encore le Front National a vu juste, mais il est vrai que la position de notre groupe est basée à la fois sur l’intérêt général, le connaissance des dossiers et du territoire.
En réalité le projet défendu par l’UDC n’a rien de nouveau, c’est un véritable serpent mer, évoqué dès 2004 et qualifié alors de « Chamborland ». Il avait déjà connu le même sort.
Encore faut-il pour cela être un véritable élu local…

1 Commentaire

Apprendre à lire aux migrants : combien ça coûte, et à qui ?

Intégration(image d’illustration)
La Nouvelle République
consacre un article aux formations dispensées par l’association Alire à destination des étrangers « désireux de s’installer en France. »

En fait, on rencontre des situations diverses. Certains sont des « réfugiés » ou plutôt des « demandeurs d’asile », ce qui n’est pas tout à fait la même chose. Malgré l’assouplissement des régularisations demandé par le gouvernement, 70% des demandes sont rejetées, ce qui veut bien dire que ce ne sont pas majoritairement des réfugiés.
D’autres sont venus pour rejoindre leur conjoint français, là encore avec une part non négligeable de mariages « arrangés » par des intermédiaires qui travaillent aujourd’hui sur Internet, ou encore viennent au titre du regroupement familial.
L’origine géographique des personnes citées dans l’article montre bien que les réfugiés y sont minoritaires : pays du Maghreb, Arménie, Afrique noire (sans autre précision), Irak, Taïwan. Et ce sont des femmes qui sont majoritairement citées, contrairement à ce que nous montrent les images des hordes de « migrants » forçant les frontières de l’Europe.
Question : où sont donc passés les hommes ? Certains auraient-ils d’autres activités plus lucratives comme le montre souvent la rubrique des faits divers ?
Il est rappelé aussi que ces formations s’inscrivent dans le cadre du Contrat d’intégration républicaine (CIR), dont les signataires s’engagent à « respecter de manière effective les principes qui régissent la République française » ou encore les « les valeurs essentielles de la société française et de la République ». Est-ce à dire que le port du voile est interdit pendant les cours ? Quel est le contenu de l’instruction civique qui est dispensée ? Autant de questions qui mériteraient une réponse.
Enfin l’article n’évoque jamais une question essentielle : combien ça coûte et qui paie ?
L’association Alire vend également des formations à la Région Centre-Val de Loire (*), notamment au titre des « savoirs de base », dispositif de remise à niveau qui n’est pas sans similitudes avec ce qui se fait pour l’accueil des étrangers.
Or, ces « visas Libres savoirs » qui durent 10 à 80 heures sont facturés entre 194 et 511 € (visa trois en un de 80 heures) par stagiaire. Par déduction, on peut estimer un module de 200 heures à environ 1 200 €, soit 24 000 € pour la formation citée en exemple.
Et l’article précise que 275 formations ont été dispensées en 2016 par l’association. Pour quel coût total ?
Nous espérons – sans trop y croire – que les intéressés feront connaître les réponses.
En tout cas, nous constatons, comme avec l’exemple de Coalia à Salbris, que l’accueil des « migrants » représente un business intéressant pour certains… mais toujours aux frais du contribuable !

(*) bien que l’association Alire n’ait pas toujours été retenue en raison de notes éliminatoires dans les appels d’offres, (« offres irrégulières »)

0 Commentaires

Conseil régional : vos élus en session.

Ma Région sans migrants(image d’archives : le groupe FN lors de la dernière session)
Vos élus régionaux siégeront jeudi et vendredi à Orléans pour la dernière session plénière de l’année 2016.

Elle sera surtout consacrée au budget, mais aussi au nouveau Schéma Régional de Développement Economique, de l’Innovation et de l’Internationalisation. Il sera également question des transports routiers et scolaires, d’un point d’étape sur la politique régionale de santé, du tourisme, de l’enseignement supérieur, de la formation professionnelle etc…
Vos élus e Loir et Cher, Mathilde Paris et Michel Chassier auront l’occasion d’intervenir plusieurs fois au cours des débats.
Rappelons que la session est ouverte au public, et que vous pouvez également suivre les débats en direct sur le site de la Région.

Liberté d’expression : le Planning familial 41 approuve la censure.

presseetpoliceDans un communiqué publié ce matin par la Nouvelle République le Planning familial 41 approuve loi adoptée le 1er décembre par les députés, qui prévoit de condamner lourdement un délit de « fausses informations » sur Internet au sujet de l’IVG.
Qu’on ne s’y trompe pas, il s’agit bel et bien d’une nouvelle tentative de museler la liberté d’expression sur Internet, domaine de liberté qui échappait encore largement à la censure.
Nous évoquions cette menace, bien réelle, dans notre article fêtant les 2 millions de visites sur notre blog.
Dans le cas de cette loi proposée à l’initiative du gouvernement, il s’agit de s’en prendre à certains sites internet qui « donnent de fausses informations sur l’IVG » et cherchent « à induire intentionnellement en erreur, dans un but dissuasif », les femmes qui consultent ces sites.
D’emblée la question se pose de savoir ce que l’on considère comme une « fausse information ». Qui pourra en juger ? A contrario, cette loi ne vise pas les sites qui donnent des informations inexactes ou partielles et qu’on pourrait considérer comme agissant « dans un but incitatif » à l’IVG, ce qui  prouve bien un manque d’équilibre et une démarche idéologique conduite dans l’urgence avant débâcle de 2017.
En lire plus …

Conseil régional : vos élus préparent la session.

CzK2lWFWEAATuzkRéunion de groupe pour préparer la session.
La prochaine session du Conseil régional, les 15 et 16 décembre sera essentiellement consacrée au budget, mais aussi au nouveau Schéma Régional de Développement Economique, de l’Innovation et de l’Internationalisation. Il sera également question des transports scolaires, d’un point d’étape sur la politique régionale de santé, du tourisme etc…

Les élus du groupe Front National étaient réunis hier à Orléans pour faire le point sur les dossiers.
Sur le budget, le Président Bonneau parle d’un tournant décisif dans l’affirmation du fait régional. C’est la conséquence de la loi NOTRe et des transferts de compétences.
Nous sommes de fait sur un budget qui augmente de 180 millions d’euros avec 2 blocs de compétences dont une nouvelle : les transports scolaires et inter-urbains et une autre qui voit le rôle de la Région renforcé : la compétence économique.
Nous ne sommes pas convaincus que ces transferts aboutissent à une meilleure efficacité de l’action publique. Pour les transports scolaires la Région devra déployer des moyens dans les départements afin de conserver une gestion de proximité, on ne voit pas vraiment l’avantage, mais on risque à travers les marchés publics de favoriser à nouveau les grands opérateurs au détriment des entreprises locales.
Pour le développement économique il n’est pas certain non plus que la nouvelle répartition des compétences, qui n’est pas toujours parfaitement tranchée, soit plus efficace, d’autant que les leviers d’action de la Région demeurent limités.
Pour revenir au budget, le débat d’orientations avait porté essentiellement sur la question des ressources, d’où la décision, contestée par le groupe FN, d’augmenter de 17% la taxe sur les cartes grises.
Malgré cela, en dehors des compétences transférées, la plupart des programmes voient leur enveloppe diminuer, en particulier les contrats territoriaux d’aménagement.
Notre proposition reste d’annuler la hausse de la taxe sur les cartes grises, cela représente un peu plus de 15 millions d’euros d’économies à réaliser.
Quant au fameux Schéma Régional de Développement Economique, de l’Innovation et de l’Internationalisation (SRDEII), imposé par la loi NOTRe, nous n’y voyons qu’un schéma de plus dont nous doutons de la pertinence et de l’efficacité.
CzKPB3yXUAACHcX

Conférence de presse

On trouve dans ce rapport un catalogue de constats, mais il reste très vague au niveau des solutions.
Au final soit on enfonce des portes ouvertes, soit on formule des intentions qui restent très générales, on énumère 185 « orientations » ce qui démontre bien que l’on sait pas vraiment où l’on va.
Or il y a très loin de la réalité aux ambitions affichées.
Faire de la transition écologique et énergétique un levier de développement nous semble totalement irréaliste.
Quel est le sens d’une « région entreprenante et solidaire qui met l’humain au coeur du développement des entreprises » ? Tout cela relève d’une rhétorique de discours électoral plutôt que d’un schéma d’orientation qui se voudrait opérationnel.
Il est question de « relocaliser l’économie », nous sommes pleinement d’accord, mais de quels leviers dispose réellement la Région ? Nous sommes contraints par la réglementation et la législation européenne dont nous sommes les seuls à dire qu’il faudrait s’en affranchir.
Faire du tourisme le moteur de l’économie régionale c’est omettre le fait que la part du tourisme dans le PIB régional est de seulement 4,4% en dépit des atouts dont nous disposons.
Quant à l’identité de la Région, le changement de nom n’y a pas changé grand-chose.
Nous remarquons au passage que le rapport « vers un écosystème du numérique » fait un peu doublon avec le SDREII, on sent d’ailleurs qu’il s’agit d’un rapport bâclé.
Sur ce point on peut s’attendre lors de la session à de grandes envolées et des propositions tous azimut, mais cela ne restera que des mots.
Vos élus de Loir et Cher, Michel Chassier et Mathilde Paris, interviendrons sur plusieurs sujets (budget, SDREII, tourisme, santé).

Le blog du FN41 fête ses 2 millions de visites dans un contexte de menaces sur Internet.

2MoVLe cap des 2 millions de visites a été atteint cette nuit à 1 h 19. Il est encore possible d’envoyer une capture d’écran, elles seront prises en compte jusqu’à 13 h 20 pour le concours. Nous communiquerons les résultats ce soir.
Un média indispensable pour communiquer.
Le FN41 a lancé son blog le 25 février 2009.

Objectifs : diffuser des informations locales, réagir à l’actualité, donner les nouvelles de la Fédération, accéder aux sites du Front National et des autres Fédérations.
Dans une période de difficultés financières, le blog avait aussi pour but de pouvoir communiquer plus facilement avec les adhérents avec un coût dérisoire, en complément du notre bulletin départemental imprimé à l’époque tous les 2 mois.
De quelques dizaines de connexions les premiers mois, nous sommes passés à 180/jour en décembre 2009.
Une audience en progression régulière.
Depuis notre progression est régulière, rythmée par les échéances électorales et quelques événements locaux (émeutes 2014 à la Zup de Blois, Teknival de Salbris, incendie du centre commercial de la Quinière, arrivées de migrants etc…) ou nationaux comme les attentats fin 2015.

L’article le plus lu reste celui intitulé « Vendôme, Chartres : des terroristes en Région Centre » consulté 23 695 fois, 9 articles ont dépassé les 10 000 visites.
Nous affichons depuis le début de l’année une moyenne de 1265 visites par jour, en progression de 36% par rapport à 2015, alors que nous ne sommes pas en année électorale. La fréquentation la plus forte jamais enregistrée a été de 16 117 visiteurs le 16 novembre 2015.
Numéro 1 des blogs politiques du département et un des tous premiers au niveau national.
Notre succès, qui nous classe pratiquement au 1er rang des sites locaux du Front National et de très loin au 1er rang de tous les sites politiques de Loir et Cher, s’explique par notre réactivité sur l’actualité locale, l’activité de la Fédération, des militants et de nos élus.

Notre blog est aujourd’hui complété et relayé sur les réseaux sociaux avec Facebook (FN41, FNJ41, Ville de Mer, Vendôme, Canton de Chambord, Canton d’Onzain) un compte Twitter FN41 (1465 abonnés). Il existe également une page Facebook militants en accès privé (groupe fermé) afin de préparer nos actions.
Sans compter le relais nos élus, des militants et des cadres, nous touchons quotidiennement plusieurs milliers de personnes.
L’alimentation et la maintenance du site est réalisée par 4 administrateurs-contributeurs qui font chaque jour la revue de presse et à la veille internet, ainsi que par nos élus et nos contributeurs réguliers au non qui nous transmettent des informations ou des photos.
Des informations fiables et parfois exclusives.
Bien entendu, s’agissant d’informations qui nous sont envoyées, nous en vérifions la véracité, pour les informations publiées dans les médias nous faisons régulièrement des recherches complémentaires afin de donner notre point de vue. Nous publions en moyenne un peu plus de 2 articles par jour.

Sur 5175 articles publiés depuis le lancement de notre blog, nous n’avons à rectifier une information que 4 fois, ce qui fait un taux de fiabilité de 99,92%. Par 3 fois des personnes mises en cause ont déposé une plainte contre nous, il n’y a jamais eu de suites.
A l’avenir, nous souhaitons avoir davantage de contributeurs afin de mieux couvrir l’actualité départementale, proposer plus de vidéos. Avec la campagne des présidentielles et des législatives, nous sommes certains de voir notre audience augmenter encore.
La liberté d’expression menacée sur Internet : l’empire contre-attaque !
Mais nous sommes conscient que le succès de notre blog s’inscrit dans un vaste mouvement de « ré-information » sur Internet, qui inquiète beaucoup les pouvoirs en place.
On sait depuis toujours combien l’influence des médias dans la formation de l’opinion. Or, même s’il existe bien sûr des journalistes honnêtes, et c’est sans doute la majorité dans la presse locale, il suffit de voir qui contrôle les grands groupes de presse pour comprendre que la presse n’est pas indépendante.
Loin de constituer ce « quatrième pouvoir », thème souvent repris par le cinéma, la presse écrite ou audiovisuelle est plutôt un instrument aux mains des pouvoirs politiques ou économiques.
Le rapide développement et l’audience grandissante des sites Internet et des réseaux sociaux remet sérieusement en cause ce contrôle de l’information.
C’est ce qui explique les tentatives de museler la liberté d’expression sur la « toile ».
On a pu le voir aux Etats-Unis, avec les initiatives de Facebook et Google, visant à signaler les sites qui publieraient de « fausses informations. » Question : qui va donc définir ce qui constitue une bonne ou une fausse information ?
La Région Centre prend le même chemin, en demandant aux groupes politique de signer une charte pour s’engager sur leur site Internet à ne pas publier « de fausses informations« , ou encore des « informations à caractère polémique, pornographique
, xénophobe ou pouvant, dans une plus large mesure, porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre« .
Là encore, qui pourra en juger ? Si des propos sont contraire à la loi, c’est à la Justice de s’en saisir, pas au Président du Conseil régional.
L’allusion à la pornographie est tout aussi surprenante au regard de certaines campagne dites de prévention dont les supports de communication, repris sur par les Région peuvent également « porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre« .
Nous le voyons enfin avec ce projet de loi visant à réprimer le délit « d’entrave à l’IVG » sur Internet, où il serait interdit de diffuser toute information visant à mettre en garde les femmes avant de prendre une décision irréversible.
Le combat est donc loin d’être terminé, mais nous serons d’autant plus forts que vous serez nombreux à venir régulièrement sur blog et à l’alimenter.
Merci encore à tous nos fidèles lecteurs !

1 Commentaire

A Chartres, le Front National présent pour une région sans migrants

Chartres-03-11-2016_01

Samedi 3 Décembre, à l’appel du Front National 28, nous étions présents à Chartres pour dénoncer l’accueil de nouveaux migrants dans l’Eure-et-Loir. Devant la préfecture du département, une cinquantaine de personnes (voir article de l’Echo Républicain du 3-12-2016) étaient rassemblés, avec une présence de militants et cadres du FN41 et du FN18. Ainsi après Bourges (voir article du blog du 5-11-2016), nous nous devions d’être présent pour une région Centre sans migrants.

Quand tant de nos compatriotes sont sans emplois, dans la misère sociale, le gouvernement et ses complices préfèrent utiliser l’argent et les ressources publiques au profit d’une immigration déferlante. Comme le disait un certain Michel Rocard, « la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde »: nous n’en avons ni les moyens, ni les capacités.

Il faut défendre les nôtres avant les autres. En 2017, les Français devront le dire haut et fort avec #Marine2017.

Quelque photos de la manifestation:

Chartres-03-11-2016_01 Chartres-03-11-2016_02 Chartres-03-11-2016_03

Laurent Bras, Secrétaire Départemental Adjoint du FN41

Rassemblement à Chartres contre l’arrivée de nouveaux « migrants ».

Rassemblement Chartres 3-12-16Des centaines de migrants sont arrivés récemment en Eure et Loir. Comme partout ailleurs, la plupart sont des hommes seuls provenant d’Afrique subsaharienne pour des raisons économiques. Ce ne sont donc pas des réfugiés, mais des majoritairement des immigrés clandestins que les autorités vont régularisé en grand nombre, ce qui leur permettra de faire venir leurs familles.
Le FN 28 organise un rassemblement devant la Préfecture du Chartres ce samedi 3 décembre à partir de 10 heures pour exprimer le refus des Euréliens de se voir imposer ces quotas d’immigrés qui seront très vite à la charge des collectivités locales dès que les aides de l’Etat prendront fin.
Nous invitons nos amis de Loir et Cher à se joindre à se rassemblement, car toute la région est concernée.

Les « jeunes qui s’énervent contre la Police » soutenus par le Conseil régional !

Maquette_Police_Page_1Un rapport n’est pas passé inaperçu lors de la dernière commission permanente du conseil régional vendredi 25 novembre à Orléans. Il était question de subventionner le « Parlement libre des Jeunes » et l’association « Démocratie Ouverte ».
D’abord le « Parlement libre des Jeunes« . Cette manifestation désormais annuelle a péniblement rassemblé 70 jeunes de 18 à 30 ans en 2016, à l’initiative du Mouvement Régional de la Jeunesse Chrétienne. Mouvement qui connaît depuis longtemps une dérive gauchisante, il a soutenu François Hollande en 2012 et Jean-Marc Ayrault y a milité dans sa jeunesse.
En premier lieu ce qui nous a fait réagir c’est le fait que cette rencontre soit financée à 100% par des fonds publics : 10 000 euros du Conseil régional et 3 000 euros de la Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports !
Ensuite quand on y regarde d’un peu plus près, les thèmes abordés ont de quoi laisser rêveur. Un des forums thématiques porte sur le droit des « jeunes » citoyens avec le forces de l’ordre.
Avec ce visuel explicite que nous présentons en illustration de cet article.
Le texte est lui-même tout aussi clair : « Certains jeunes sont l’objet de multiples contrôles par la Police ou la Gendarmerie. Parfois ces jeunes s’énervent, sont accusés d’outrage à tort ou à raison… »
Il suffit de rappeler le nombre de Policiers et Gendarmes blessés, ou tués, en service pour comprendre en effet que « certains jeunes s’énervent ».
Tout au long de ce document, on dénonce évidemment les contrôles « au faciès », sans se poser une seule fois la question du comportement des jeunes qui en sont l’objet. Nous pourrions citer des dizaines d’exemples.
Démocratie Ouverte et les Territoires Hautement Citoyens.
Autre subvention dénoncée par les élus FN, celle de 140 000 euros à l’association « Démocratie ouverte » afin d’aider la Région Centre à mener à bien une « démarche globale de multi concertation et alimenter sa réflexion » !
En lire plus …

1 Commentaire

Région Centre-Val de Loire : les statistiques du chômage laissent perplexe.

ChomageNous le savions depuis des mois : il fallait absolument que les statistiques annoncent avant fin 2016 une « inversion de la courbe du chômage », condition que François Hollande s’était imposée lui-même en vue de sa candidature qui est désormais une quasi-certitude.
Et, miracle, les chiffres de ces deux derniers mois semblent lui donner raison, avec une légère baisse du nombre des inscrits à Pôle Emploi.
Nous vous tenons informés tous les mois de cette évolution, mais quelques précisions nous semblent nécessaire pour bien comprendre le mécanisme de la tromperie.
Pour cela nous avons repris les données mensuelles détaillées publiées par la DIRECTTE Centre sur la base des données de Pôle emploi.
Ce qu’il faut comprendre d’abord, c’est que les données affichées ne sont pas des données « brutes », mais « corrigées des variations saisonnières ». Ensuite, pour ce qui est des motifs d’entrées et sorties de Pôle emploi, ils sont communiqués sous forme de moyennes trimestrielles, ce qui ne permet pas une comparaison d’un mois sur l’autre.
En lire plus …

Conseil régional : juppéistes et néo-fillonistes font profil bas.

GRFN CPR 2016-11

Les Echos de la Région par Michel CHASSIER, Président du groupe Front national en Région Centre-Val de Loire ( conseiller régional de Loir-et-Cher)

Les représentants du Groupe FN en Commission permanente le 25 novembre à Orléans.
Ambiance particulière ce matin à la Commission permanente du Conseil régional à Orléans.

Sans doute une conséquence des primaires, au lendemain du débat insipide Juppé-Fillon, les élus de la Droite et du Centre sont restés en retrait sur la plupart des dossiers.
En particulier pour des sujets « sensibles » sur lesquels certains représentants d’une droite « forte et décomplexée » auraient pu faire entendre leur voix.
Sur le très politisé « forum des droits humains » à Orléans, qui regroupe aussi bien les amis du journal l’Humanité, que la Voix Ouvrière (CGT), Attac 45, le « Mouvement de la Paix » créé après guerre par le parti communiste pour soutenir le désarmement… sauf en URSS, ou encore des associations vantant les mérites de la mondialisation et des migrations, le groupe de Guillaume Peltier a voté contre, alors que la maire « LR » d’Orléans finance la manifestation. Ce sera la seule opposition de l’UDC sur un total de 96 votes !
Mais lorsque le Front National a osé rappeler que le planning familial devrait proposer davantage de prévention et de soutien aux futures mères plutôt que de faire de l’interruption volontaire de grossesse le centre de sa politique, provoquant les réflexes pavloviens et les cris d’orfraie de la gauche, le groupe de la droite et du centre est venu à la rescousse pour soutenir la majorité.
Ce qui pourrait confirmer, au-delà des postures, que Fillon est bien une carpette.
Il est vrai que Guillaume Peltier rencontre quelques difficultés à rallier son groupe sur une position commune, et qu’il n’est sans doute pas encore remis de l’élimination de Nicolas Sarközy, dont il redoute les conséquences dans sa propre circonscription.
Sur les dispositifs d’emplois aidés financés par la Région au travers Cap’Asso et qui se transforment de facto en emplois permanents, silence radio du côté de la Droite et du Centre, qui ont voté l’ensemble des crédits.
Dans le domaine de la formation professionnelle, le Front National a déploré une nouvelle fois que ls crédits soient dilapidés dans un certain nombre de dispositifs inefficaces, qui ne visent qu’à faire baisser artificiellement le nombres des chômeurs.
Le groupe UDC n’a rien trouvé à redire.
Au final, les représentants régionaux de cette droite partagée entre Juppé et Fillon ont soutenu le Président Bonneau davantage que le groupe « écologiste », pourtant membre de la majorité.

 

 

1 Commentaire

Départ du Préfet : ce qui s’est dit dans les discours officiels.

Préfet Loir et Cher(image d’archives : le Préfet Yves Le Breton lors d’une cérémonie à Blois).
On se souvient encore de l’arrivée du Préfet Yves le Breton et de l’attitude peu « républicaine » de certains élus qui avaient boycotté la cérémonie officielle.

Ils étaient présents pour la réception donnée à la Préfecture à l’occasion de son départ pour les Côtes d’Armor (la Nouvelle République du 19/11/2016).
Le Front National était représenté par Michel Chassier, Conseiller régional, conseiller municipal et communautaire de Blois.
Marc Gricourt a été invité à prendre la parole en tant que maire de ville-préfecture. Il n’a pas pu s’empêcher d’évoquer « certains » qui menacent la République. Voulait-il parler des islamistes radicaux ? Dommage qu’il n’ait pas précisé.
Puis ce fut le tour de Maurice Leroy, fidèle à lui-même, cherchant à toute occasion à sortir ses « bons mots » dignes de l’almanach Vermot. Un petit mot politicien au passage, évoquant la visite – dite « privée » – de François Hollande à Blois et la venue de Nicolas Sarközy à Vendôme, il ironise sur la visite d’un président en exercice et d’un ancien, peut-être aussi futur président. Réflexion un peu déplacée, le Président du Conseil départemental aurait dû observer une certaine réserve dans le cadre de cette cérémonie.
Il évoque également l’état d’urgence depuis les attentats, sans désigner leur cause ni leurs auteurs.
Enfin de Préfet a rappelé les moments marquants de son séjour en Loir et Cher, avec le dossier épineux de l’intercommunalité, qu’il se félicite d’avoir fait avancer. C’est bien sûr tout à fait son rôle en tant que représentant de l’Etat, mais nous n’avons jamais approuvé en ce qui nous concerne ces fusions forcées, sans consultation des habitants.
Il a évoqué aussi les attentats et le souvenir de ce rassemblement de 15 000 personnes, (en fait environ 4000 : voir notre article du 11 janvier 2015) « unies pour défendre la République », contre cette forme de barbarie qu’est le terrorisme.
Nous aurions préféré entendre dire « unies pour défendre la France contre la menace islamiste« .
Bien sûr on ne pouvait attendre du représentant de l’Etat qu’il déroge au discours officiel. « Pas d’amalgame ! »
Mais il est important de rappeler la réalité des faits.

2 commentaires

Région Centre : ré-enchanter l’idée européenne… par le mensonge !

Contribution France-UELes Français ont compris depuis longtemps qu’ils ne devaient rien à l’Union européenne, puisqu’au final ce sont eux qui paient !
On essaie pourtant de leur faire croire le contraire.
Aujourd’hui encore dans la Nouvelle République, on fait miroiter aux habitants de la Région centre-Val de Loire les 633 millions d’euros que l’UE nous apporteraient sur la période 2015/2020, dans le cadre du contrat de plan Etat-Région.
Un rapide calcul permet de démontrer que pour obtenir  633 millions d’euros de l’UE, la France doit en verser un peu plus de 1100 millions, autrement dit ce sont les habitants de la Région Centre-Val de Loire qui vont contribuer au budget européen pour un montant d’environ 470 millions dans le cadre de ce contrat de Plan.
Peut-être même davantage, car le France paie toujours davantage, c’est ainsi que cette année la contribution augmente encore de 7,5%, comme le dénoncent nos représentants au Parlement européen.
En fait sur la période 2014-2020, la contribution française augmente de 20% par rapport à la période précédente (2007-2013). Source : Commission des Finances du Sénat.
Une question sensible que nos sénateurs de Loir et Cher n’abordent jamais…
Nos élus ne manquent pas de le faire savoir lorsque le sujet est abordé au conseil régional, ce qui ne les empêche pas bien sûr d’approuver les demandes de subventions qui nous permettent de récupérer en partie… notre argent !
Faites-le savoir.

1 Commentaire

Tours : le bilan s’alourdit : 3 blessés, 10 voitures brûlées.

Affrontements gare de ToursNous vous informions hier soir des graves incidents qui ont enflammé le quartier du Sanitas à Tours suite à une interpellation sur le parvis de la gare.
La Nouvelle République apporte des précisions cet après-midi sur Internet, dans un article publié à 16 h 17.
Outre le policier qui a été percuté par la moto et qui est le plus gravement touché, le conducteur et le passager ont été blessés dans la chute.
Les secours sont arrivés sur place mais très vite des « jeunes » ont commencé à invectiver les forces de l’ordre. Il a fallu appeler des renforts et une grenade de désencerclement a été utilisée pour écarter des « jeunes » qui tentaient d’ouvrir les ambulances des pompiers afin d’en extraire leurs copains.
Il y a eu deux interpellations, dont une jeune fille mineure selon d’autres sources.
Ensuite la situation a dégénéré dans la quartier du Sanitas, ou plusieurs voitures ont été incendiées en guise de « représailles ».
Au total, 10 véhicules ont été incendiés, dont un minibus du Judo-Club de Touraine.
Il y a quelques jours, les policiers de Tours qui manifestaient dénonçaient l’impunité dont bénéficient certains délinquants, et confirmaient que dans le quartier du Sanitas à Tours ou à la Rabière à Joué-les-Tours, « on reçoit des projectiles ou des cocktails Molotov. On a ordre de ne rien faire, de quitter la cité et de revenir quand tout sera calme« .
Et tout cela se passe alors que nous paraît-il en « état d’urgence » et entre l’hommage aux « poilus » et la commémoration des attentats du 13 novembre 2015.
Il est vraiment temps que cela change. Vivement 2017 ! 

2 commentaires
12345...43

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...