Archive | Région Centre-Val de Loire Flux RSS de cette section

Conseil régional : conférence de presse ce matin à Orléans

Dgm0l77W0AA-zKBConférence de presse ce matin à Orléans. Michel Chassier, président du groupe RN-Centre Val de Loire : « Par principe, nous voterons contre la contractualisation avec l’Etat sachant qu’elle ne met pas à l’abri la collectivité d’une pénalité en cas de dépassement du plafond de ses dépenses » #RCVL #RegionCentreValdeLoire.
Nous avons déjà traité ce sujet, nous y reviendrons à l’occasion de la prochaine session qui débute jeudi matin à 9 h 30 à Orléans.
Voir notre communiqué de presse du 21/06 et notre article du 23/06.
Michel Chassier est également intervenu hier soir au Conseil municipal de Blois sur ce sujet (la Nouvelle République du 26/06).

1 Commentaire

Le site du groupe Rassemblement national Centre-Val de Loire est en ligne.

20171221_GR FNCVL SPSuite au changement de nom, nous avons dû procéder au changement du nom de domaine du site de notre groupe régional, c’est pourquoi il a été indisponible durant quelques jours.
Il est désormais accessible avec tout son contenu à la nouvelle adresse http://rn-regioncentre.fr/, le lien permanent se trouve sur la colonne de droite de notre page d’accueil.
Vous pourrez y suivre la session plénière des 28 et 29 juin et les interventions de nos élus.

Vos élus Rassemblement national au travail.

DgSzMdJWsAA8-EvVoici les dossiers qui seront examinés mors de la prochaine session plénière à la Région !
La fin du mois de juin est traditionnellement chargée pour les élus locaux : c’est l’heure du vote des comptes administratifs, autrement dit le bilan de l’année écoulée, en plus des délibérations habituelles.

Et cette année pour le collectivités les plus importantes il faudra aussi trancher la question de la contractualisation budgétaire imposée par le gouvernement : la signer ou pas. En Loir et Cher cela concerne le Département et la Ville de Blois.
Et contrairement à ce que tentent de vous faire croire trop souvent les médias nationaux, les élus du Rassemblement national travaillent sérieusement et sont bien présents dans les assemblées.
Ce sera le cas lundi soir à Blois, mardi 26 à Mer, mecredi 27 à Romorantin, jeudi 28 à la Communauté de communes beauce-Val de Loire, etc…
Et le Conseil régional, après la commission permanente du 22 juin se réunit en session plénière sur deux jours, les 28 et 29 juin.
Vos élus travaillent déjà sur les dossiers, reçu parfois tardivement dans certaines communes (le délai réglementaire est de 5 jours francs).
Rappelons que toutes ces réunions sont publiques et que vous pouvez y assister.

Mise sous tutelle budgétaire : François Bonneau indigné mais résigné.

FBonneauRégion Centre-Val de Loire : le président Bonneau s’apprête à signer… contraint et forcé. Mais que vaut un contrat signé sous la menace ?
Les Régions font partie des collectivités territoriales qui doivent signer avant le 30 juin le pacte financier prévu dans les articles 13 et 29 de la loi n° 2018-32 du 22 janvier 2018 de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022, encadrant la progression des dépenses de fonctionnement.

La question ne figurant pas à l’ordre du jour de la prochaine session Michel Chassier, président du groupe Rassemblement National Centre-Val de Loire, s’est adressé au président François Bonneau afin de connaître la position que souhaitait adopter notre Région et demander que les oppositions soient consultées.
En réponse le président Bonneau a fait savoir que les discussions sont toujours en cours entre l’Association Régions de France et le Gouvernement.
Suite à la demande de notre groupe, les présidents de groupe ont été reçus en urgence ce vendredi avant la Commission permanente afin d’être informés de la position qui sera soumise à l’Assemblée régionale jeudi prochain en session plénière.
Tout en critiquant la mesure, le président Bonneau proposera jeudi prochain de signer le pacte financier, craignant qu’un refus expose la Région a un risque qu’il ne souhaite pas prendre.
En lire plus …

1 Commentaire

Plutôt la gauche que le Rassemblement national : Jacqueline Gourault persiste et signe.

Jacqueline Gourault-SénatJacqueline Gourault est toujours obsédée par la même idée : s’opposer au Rassemblement national.
La Nouvelle République consacrait hier deux pages entière à Jacqueline Gourault, pour défendre son action au sein du gouvernement.

Après une série d’articles pour le moins bienveillants publiés le mois dernier à la gloire du parti macroniste en Loir et Cher, voilà une couche supplémentaire, avec un dossier où n’apparaît aucune critique.
Mais nous n’allons pas nous attarder sur le bilan de Mme la ministre auprès du ministre d’État, ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, ce qu’on appelait auparavant un Secrétaire d’Etat.
Alors qu’elle a été longtemps une élue locale, elle doit aujourd’hui avaler les couleuvres de la recentralisation décidée par le locataire de l’Elysée. Que nous nous n’appellerons « Manu » comme ce jeune collégien, mais nous ne pouvons non plus l’appeler « Monsieur le président », car il n’est en réalité, et parce qu’il le veut bien, que le petit gouverneur d’un province de l’Euroland sous tutelle américaine. 
En fait ce qui est révélateur dans les propos de Jacqueline Gourault c’est sa remarque au sujet des prochaines élections régionales, pour lesquelles elle n’exclu pas de jouer un rôle en cas de menace « de la droite dure et de l’extrême droite« .
Autrement dit elle est prête à rejouer le scénario de 1998, quand sous son impulsion l‘UDF et le RPR ont donné la Région à une gauche minoritaire.
Et quand Guillaume Peltier lui répond le lendemain (la Nouvelle République  du 22/06/2018) c’est finalement pour tenir le même discours : « je serai là pour combattre les extrêmes. »
Dans le langage codé de ces professionnels de la politique cela veut dire : il fait tout faire pour combattre le Rassemblement national, avec que leur vieux monde politique, provisoirement sauvé par Macron, perdure.
L’un comme l’autre avouent en réalité la même trouille : ils craignent que le peuple français se réveille de sa torpeur après la séquence des présidentielles, et ils ont bien compris à quel point la question des migrants pouvait mettre le feu aux poudres.
Si la France a refusé l’Aquarius, c’est parce que nous sommes toujours là, et comme le dit Jacqueline Gourault, l’opinion publique rejette ce déferlement migratoire.
D’où cette apparence fermeté pour mieux rassurer… mais la France va accueillir plus de la moitié des passagers de l’Aquarius, qui dans leur grande majorité ne sont en aucun cas des réfugiés.
Ils essaient tous de vous tromper, il est temps de réagir : rejoignez dès maintenant le Rassemblement national !

2 commentaires

Peltier, Wauquiez, NDA : ils courent après Marine !

peltier-debat

Guillaume Peltier face à Michel Chassier sur France Bleu en 2017 : quand finira-t-il par reconnaître que nous avons raison ?
Suite aux derniers soubressauts du parti moribond de Laurent Wauquiez, Guillaume Peltier s’est répandu dans les médias pour approuver la décision de virer Virginie Calmels, remplacée par un autre juppéiste. ce qui fait dire à Marine Le Pen : « on a remplacé DuponT par DuponD.« 

Mais au passage il en profite pour reprendre le discours social de Marine Le Pen en direction des bas salaires, en proposant une augmentation du SMIC de 10, 15 ou 20 % !
Que n’a-t-il appelé à voter Marine en 201 7 ! Car cette proposition va complètement à l’encontre du programme de Fillon, qu’il a soutenu au 1er tour, comme de Macron, qu’il a soutenu au 2ème tour !
Qui peut croire encore un tel contorsionniste, dont la gauche ne manque pas de se moquer gentiment à la Région.
Récemment il reprenait à son compte des propositions de Marine Le Pen pour la reconduite dans leur port d’embarquement des clandestins arrivés sur les côtes européennes avec la complicité d’ONG subventionnées, y compris sous Sarközy.
Mais les députés LR, à Paris comme à Bruxelles, votent contre les propositions et amendements du rassemblement national qui vont dans ce sens.
En lire plus …

2 commentaires

Conseil Régional : Vos élus préparent la prochaine session.

Réunion de groupe 18-06-2018Les élus du groupe Rassemblement National au conseil régional Centre-Val de Loire ont tenu une réunion ce lundi afin de préparer la session plénière qui aura lieu les 28 et 29 juin prochain à Orléans.
Michel Chassier, en tant que Président du groupe, a tenu à rappeler l’importance de ces débats : il sera question cette fois de l’approbation du compte administratif de l’année 2017, du bilan des aides économiques attribuées par la collectivité mais également les rapports sur la jeunesse, l’égalité entre autres.
Une session qui s’annonce donc riche en échanges, au cours desquels nos élus seront, comme à chaque fois, bien décidés à se faire entendre.
Par ailleurs, nous invitons nos adhérents, sympathisants et militants à venir y assister, puisque, rappelons-le, elle est ouverte au public. Si vous ne pouvez pas vous déplacer, vous pouvez également suivre les débats sur le site du conseil régional ou encore suivre le réseau social Twitter du groupe RNCVL qui commentera en direct les interventions de nos élus. 

Les précédentes interventions en session sont disponibles sur le site des élus RN au Conseil Régional Centre-Val de Loire.

Européennes 2019 : le Front National en tête des sondages chez les jeunes.

DedlM0pWsAEk5QVSelon de dernier sondage Elabe (mai 2018), le Front National arrive largement en tête des intentions de vote pour les élections européennes avec 27%, devant LREM (21%), LR (19%) et la France Insoumise (8%).
On comprend mieux l’empressement des partisans d’une Europe fédérale à renforcer leurs tentatives pour endoctriner la jeunesse… aux frais du contribuable, comme nous le voyons régulièrement à la Région Centre-Val de Loire, où seuls les élus FN dénoncent le financement de cette propagande.
L’exemple de l’Italie, où l’Union européenne et tour le système bancaire refusent de reconnaître le choix des électeurs et tentent d’imposer un premier ministre venant du FMI va probablement amplifier cette tendance.
On remarque au passage que Mélenchon continue à s’enfoncer. Dans la crise italienne, il se range du côté de ceux qui refusent le choix des électeurs. Ce qui démontre qu’il ferait comme son ami Tzipras en Grèce, qui applique fidèlement la feuille de route de Bruxelles.
Mais on peur espérer en 2019 un réveil des peuples européens à l’occasion de ce scrutin, qui risque bien de bousculer l’eurocrature !
Le compte à rebours a commencé.

Plan régional de santé : l’intervention de Michel Chassier

Image de prévisualisation YouTube

Les vidéos des interventions de vos élus lors des sessions plénières d’avril et de mai sont en ligne sur le site du groupe FN Centre-Val de Loire et sur notre chaîne Youtube.
Nous vous invitons à vous y rendre pour les réécouter. Vous pourrez constater par vous-même le travail de nos élus.
Nous mettrons en ligne sur notre blog les interventions des élus de Loir et Cher.

3 commentaires

Daniel Fraczak, nouveau Délégué départemental d’Indre et Loire.

daniel-fraczak-dd37Daniel FRACZAK a été nommé Délégué départemental d’Indre et Loire par le bureau national du 26 mai 2018.
Né le 15 janvier 1955, il a été cadre dans l’industrie nucléaire, il était formateur/concepteur de formation dans les domaines de la sûreté et de l’exploitation des centrales nucléaires.
Maire Adjoint de La Chapelle-sur-Loire (37) et Conseiller Communautaire du Pays de Bourgueil depuis 2014, il rejoint le Front National et Marine Le Pen.
Candidat aux élections départementales de mars 2015, il se place en tête au 1er tour avec 31,23 % des suffrages, et obtient 43,46% au 2ème tour.
Il est élu Conseiller Régional Centre-Val de Loire sur la section départementale d’Indre-et-Loire le 18 décembre 2015. Il est membre de la commission Développement Economique.
Dans le cadre de son mandat, il siège en tant que titulaire au sein de l’Assemblée Générale de DevUp, de la Commission Régionale d’Instruction Régionale des Affaires Economiques (CRIAE) et du Comité de Pilotage de Cap’Asso.
Il intervient régulièrement dans les débats en séance plénière dans les débats, il est à l’origine de plusieurs amendements et il a soutenu plusieurs voeux déposés par notre groupe.

Image de prévisualisation YouTube

Responsable de la 5 ème circonscription d’Indre-et-Loire, il devient Secrétaire départemental adjoint en 2017.
Il succède à Véronique Péan, Secrétaire départementale depuis 2011, qui avait souhaité être remplacée, conformément aux nouveaux statuts.
Une succession qui se fait donc dans la continuité, avec un nouveau Délégué départemental apprécié de tous ai sein de sa Fédération.
Je souhaite à Daniel Fraczak de réussir dans sa mission, mais je sais qu’il est à la hauteur, et je m’associe aux remerciements à Véronique Péan pour son engagement sans failles durant son mandat de SD, tâche dont je suis bine placé pour savoir combien elle est exigeante.

Orléans : une femme égorgée la veille de la fête des mères.

Orléans rue L-J SoulasOrléans : le rue où s’est produit le drame.
Le drame s’est produit samedi 26 mai, à la veille de la fête des mères.

Les premières informations annoncent qu’une jeune femme » a été poignardée à plusieurs reprises ».
Elle décède rapidement des suites de ses blessures, à l’hôpital d’Orléans.
Nous apprenons aussi que cette mère de 3 enfants a reçu les premiers coups de couteau dans le hall de l’immeuble, et que son meurtrier l’a poursuivie et continué à la frapper dans la rue.
Mais tous les médias parlent de  »coups de couteau au thorax et au cou », pour éviter le mot « égorgement ». Comme pour le colonel Beltrame, mort d’un « coup de couteau à la trachée ».
On voit bien le mot égorgement leur fait peur, car il en dit beaucoup sur l’origine et la mentalité de l’assassisn.
En l’occurrence, nous apprenons que l’auteur des faits est un certain Malik S., déjà condamné en 2004 pour un homicide volontaire commis à l’arme blanche, à Orléans en 2002, sorti de détention en 2012, d’abord en semi-liberté puis sous le régime de la liberté conditionnelle (la République du Centre).
Dans la Nouvelle République de Loir et Cher, seulement quelques lignes en page 31, sans évoquer les circonstances ni l’identité de l’assassin.
Surtout pas d’amalgame…

1 Commentaire

Sans l’Europe on lutterait plus efficacement contre la grenouille-taureau.

grenouilleLa grenouille-europe veut avaler les nations. Elle risque de finir comme la grenouille de la fable !
Nouvel exemple de propagande pour l’Union européenne dans la Nouvelle République  du 24 mai 2018.

Le but avoué de la manoeuvre, initiée par Marc Gricourt et Charles Fournier, Vice-présidents de la Région Centre-Val de Loire est explicite : parler de l’Europe « aux Loir-et-Chériens, leur montrer ce qu’elle leur apporte au quotidien. »
L’exemple choisi est cette fois la grenouille-taureau, espèce invasive qui fait l’objet d’un plan de lutte contre sa prolifération.
Lutte qui va coûter 3 430 000 € entre 2016 et 2022, soit près d’un demi-million d’euros par an pour notre région.
Et nos deux compères soulignent que l’Europe apporte 2 millions d’euros de subvention pour ce plan.
D’où le titre de l’article : « sans l’Europe, la grenouille taureau envahirait la Sologne ».
Encore une fois, il faut dénoncer ce mensonge. L’Europe, en réalité l’Union européenne, ne nous donne rien, elle nous restitue seulement une partie de notre argent.
Rapporté à cette opération, il faut expliquer à nos concitoyens que la France a versé 3 230 000 € au budget de l’UE pour recevoir en  retour ces 2 000 000 €.
Cela veut dire que sans le prélèvement européen, l’Etat aurait pu financer à hauteur de 3 230 000 e ce plan de lutte contre la grenouille-taureau, ne laissant à la région et au Département que 200 000 € à charge, au lieu de 1 430 000 €.
A l’approche des européennes de 2019, ce type de mensonge va se multiplier, nous ne cesserons de la dénoncer.
Déjà le 18 mai dernier en commission permanente Michel Chassier est intervenu, une nouvelle fois, pour refuser le financement d’un déplacement du même Charles Fournier à Strasbourg dans le cadre des rencontres EYE (European Youth Event), dont le but avoué dans le programme officiel est d’endoctriner les jeunes en faveur en faveur du fédéralisme européen, au détriment des nations et des identités.
Inutiles de dire que tous les autres groupes de LR au PS, ont voté pour.
Nous saurons le rappeler le moment venu.

Conseil régional : le groupe FN prépare tranquillement l’alternance.

GRFN CPR 2016-11Les élus FN membres de la Commission permanente. de gauche à droite : Jeanne Beaulier (45), Mathilde Paris (41), Michel Chassier (Président de groupe, 41), Véronique Pén (37), Charles de Gevigney (45).
Après le courte session plénière du 16 mai, consacrée exclusivement au ferroviaire, c’est la Commission permanente régionale qui se réunissait à Orléans le 18 mai.

Alors que le sessions sont ouvertes au public et à la presse, ce qui entraînent certains à faire des effets de manche… pour finalement voter avec la majorité (*) , la Commission permanente se tient à huis clos et le groupe de Guillaume Peltier se fait plus discret.
Pourtant plusieurs dossiers importants étaient à l’ordre du jour.
Sur les aides économiques le FN est intervenu pour alerter sur une subvention de 480 000 € à un sous-traitant local dans le cadre du projet de construction d’un dirigeable destiné à porter des charges lourdes. La startup chef de file de ce projet a déjà réuni 90 millions d’euros de fonds, dont des fonds publics provenant de la Région PACA où se situera le site principal d’assemblage et la Région Nouvelle Aquitaine, mais aussi d’un investisseur chinois qui compte à terme obtenir 50% de la fabrication.
De plus BPI France s’engage pour 25 millions d’euros. Le groupe FN a voté cette subvention en demandant toutefois une vigilance de la Région sur la question de l’emploi local.
En lire plus …

Routes : communiqué de presse du Front National

DdZ6bzbW0AAvtpbLors de la session plénière du 16 mai le groupe Front National a déposé un vœu pour demander que la Région prenne en compte le réseau routier d’intérêt régional dans le cadre de la loi NOTRe.
Ce vœu fait écho à la demande des 6 présidents des départements de la région Centre-Val de Loire, mais le groupe FN avait déjà formulé cette demande à plusieurs occasions, considérant qu’il s’agit d’un enjeu incontournable qui doit être intégré dans les différents schémas d’aménagement de la Région.

Suite sur le site du groupe FN Centre-Val de Loire.

Michel Chassier, président du groupe FN CVL a écrit au 6 présidents des départements pour les informés de la position du FN sur cette question qui intéresse les habitants de la Région au plus haut point.

Routes : la Région refuse toujours de s’engager.

Rond_point_chouzyAménagement d’un rond-point sur la D952, ex RN 152, à Chouzy sur Cisse (crédit photo : Conseil départemental 41).
L’entretien des routes est devenu un véritable problème pour toutes les collectivités.

Les villes, nous le voyons à Blois, ne parviennent plus à entretenir leur voirie.
Pour les les départements, cela devient de plus en plus difficile.
On assiste à une série de transferts en cascade : la plupart des anciennes nationales ont « départementalisées », certaines départementales ont été transférées aux agglomérations, comme le partie urbaine de la D952 à Blois et bien d’autres.
On distingue donc les routes nationales, réduites en Loir et Cher à la portion congrue (il n’en reste que les 47 km de RN10), les routes départementales, et les voies communales, pour lesquelles on distingue la voirie d’intérêt communautaire et la voirie communale proprement dite.
Mais la loi NOTRe a introduit une nouvelle catégorie, le réseau routier d’intérêt régional.
Le problème, c’est que ce sont les régions elles-mêmes qui définissent ces itinéraires d’intérêt régional, au travers des schémas régionaux des infrastructures et des transports dont elles ont la maîtrise.
Et quand de surcroît la majorité a besoin des écologistes, la situation est bloquée, comme le fait remarquer le Président du Conseil départemental, Nicolas Perruchot (la Nouvelle République  du 16/05/2018).
Le Front National a déjà soulevé plusieurs fois la question, notamment en déposant un voeu au sujet de la D943 qui relie Tours à Châteauroux, alors qu’il n’existe aucune liaison ferroviaire.
Cette fois encore le groupe FN Centre-Val de Loire, par la voix de Matthieu Colombier, conseiller régional de l’Indre, a défendu un voeu demandant que la Région s’occupe du réseau routier d’intérêt régional.
La majorité s’y est opposé, en avançant des arguments budgétaires mais aussi le respect des compétences de chacun.
C’est plutôt curieux quand on ont voit le niveau d’imbrication des compétences dans les contrats territoriaux !
Le plus étonnant par contre, c’est que Guillaume Peltier ait choisi de pas prendre part au vote, consigne que son groupe a suivi diversement.

1 Commentaire

Région : Michel Chassier intervient sur le ferroviaire.

HdjYga8YMichel Chassier, Président du groupe FN Centre-Val de Loire est intervenu au sujet de la révision contractuelle de la convention TER en rappelant notre opposition à la réforme de la SNCF dictée par Bruxelles et qui remet en cause le principe de l’égal accès aux services publics pour tous les citoyens. Les conditions de transfert de la gestion des lignes TET, négociées région par région, participent également de cette mise à mal du principe de péréquation tarifaire. Les présidents de régions, aveuglés par l’illusion de pouvoir décider de leur politique de transport ferroviaire, ne voient pas qu’en réalité l’Etat leur transfère une charge qu’il n’est plus capable d’assumer.
Voir l’ensemble des interventions sur le site du groupe FN Centre-Val de Loire.

Vos élus en session mercredi 16 mai à Orléans.

Groupe FN RCVLLa session du 16 mai sera consacrée entièrement au ferroviaire, avec une révision de la convention TER qui va désormais intégrer 3 lignes Intercités (TET) et une communication portant sur un plan d’urgence pour les lignes de proximité, les « trains du quotidien ».
Les élus du groupe Front National ont toujours été présents sur ces dossiers, ils ont prévu plusieurs interventions ainsi que deux voeux qui seront défendus.
Vous pourrez suivre les débats en direct sur le site de la région Centre-Val de Loire ainsi que sur les réseaux sociaux : https://twitter.com/FN_CValdeLoire.
La séance débute à 14 h 30, elle est ouverte au public (se munir d’une pièce d’identité).

Comment remplacer la taxe d’habitation ? Par de nouveaux impôts.

FallaitPasVoterMacronMacron c’est bien le mensonge permanent.
Avec sans doute un part d’incompétence qui frise l’amateurisme.
C’est ainsi qu’il se trouve pris au piège par sa promesse électorale de supprimer la taxe d’habitation.
Une mesure qui fait l’affaire de ceux qui seront exonérés, et qui lui sans doute rapporté des voix, mais aujourd’hui, comment la financer ?
Les élus locaux s’en inquiètent, nous en parlions à Blois lors du dernier conseil municipal.
Alors que le programme de Marine Le Pen avait l’objet d’un chiffrage précis, rien de cela chez Macron, pour qui le programme d’ailleurs ne comptait pas.
Aujourd’hui le Ministère des finances évaluent le coût de cette suppression à 18 milliards d’euros, qu’il faudra compenser auprès des collectivités locales. Mais le Comité des Finances Locales estime la facture à 26 milliards !
On peut admirer à l’aune de cet écart le sérieux de Macron et de son gouvernement.
Quant aux pistes pour compenser le manque à gagner des communes et intercommunalités, elles demeurent floues, mais ce qui est certains c’est que cela va se traduire par de nouveaux impôts.
Il serait question de basculer certains ressources fiscales des départements vers le bloc communal, mais alors il faudra compenser les départements, ou bien d’attribuer au bloc communal des recettes provenant de la TVA, de la CSG ou de la fiscalité sur les carburants.
Nous y voilà : la suppression de la taxe d’habitation risque bien de se traduire par des hausses de TVA, de CSG ou des taxes sur les carburants, peut-être un mélange des trois.
Au final, il y aura bien une augmentation des impôts et des taxes.

2 commentaires

Asile et immigration : Daniel Fraczak répond au voeu des écologistes au conseil régional.

Image de prévisualisation YouTube

Lors de la dernière session du conseil régional Centre-Val de Loire, Daniel Fraczak (FN Indre et Loire) répondait au voeu présenté par les écologistes au sujet de la loi « asile et immigration » en débat à l’assemblée nationale.
Une réponse argumentée, précise, cinglante, qui a laissé sans voix nos adversaires, tout comme le sémillant Guillaume Peltier qui s’est bien gardé d’intervenir sur un sujet qui risquait de diviser son groupe.
Un bel exemple de la combativité des élus FN et de leur utilité.
Si nous n’avions pas été là, personne n’aurait réagi !
Partagez cette vidéo, disponible aussi sur le site du groupe FN-CVL et sur Twitter.

1 Commentaire

Vols et vandalisme à la Quinière : le procureur connaît-il bien le quartier ?

incendie-quiniereVéhicules en feu à la Quinière en 2014. Un quartier tranquille avant 2016 ?
Jugement hélas ordinaire mardi dernier au tribunal correctionnel de Blois.

Yacine, 21 ans comparaissait pour une série de 27 vols et tentatives de vols ainsi que de nombreuses dégradations commis dans le quartier de la Quinière à Blois (la Nouvelle République du 30/04/2018).
Un délinquant précoce en quelque sorte, puisqu’il compte déjà 8 mentions à son casier judiciaire !
Un genre d’individu qui n’est malheureusement pas isolé, et qui pourrit littéralement la vie des habitants à la Quinière comme à la ZUP.
L’avocat d’une des victimes, Maître Robiliard, signale d’ailleurs que ce sont des gens modestes qui sont touchés, comme cet électricien au chômage qui vit avec 500 € par mois, dont le cyclomoteur a été volé puis incendié.
Mais au-delà du jugement, ce sont les propos du procureur de la République qui interpellent, lorsqu’il parle de « la Quinière où jusqu’en 2016 on vivait plutôt tranquillement » !
Peut-être fait-il référence à l’incendie du centre commercial Quinière en octobre 2016. Mais la délinquance sous toutes ses formes, le trafic de drogue et l’insécurité qui en découle ne datent pas de 2016, la dégradation remonte à plusieurs années, en partie à cause du déplacement de certaines populations à problème de la ZUP de Blois dans le cadre du PRU.
La suite est tout aussi étonnante, puisque le procureur note une « évolution positive de Yacine« , qui justifie sa réquisition d’une peine entièrement avec sursis.
Ce qui devrait en théorie l’inciter à se tenir tranquille un certain temps, l’avenir le dira.
Voilà en tous cas son « palmarès » enrichi d’une 9ème inscription à son casier judiciaire.
Il aura du mal à rattraper un certain Bayram, de Romorantin, qui comparaissait également, avec 17 condamnations à son actif à l’âge de 22 ans. Il aura droit quant à lui à 8 mois de prison dont 3 avec sursis, ce qui là encore ne veut pas dire qu’il sera incarcéré.
Par contre les victimes ont peu de chance d’être un jour remboursées du préjudice matériel retenu, 10 000 €, ce qui semble très en deçà de la réalité puisque l’une des nombreuses dégradations commises, sans compter les vols, s’élève à elle seule à 17 000 € !
Mais elles auront peut-être le plaisir de voir Yacine se réinsérer…

6 commentaires

1998 : le jour où le RPR et l’UDF ont donné la Région à la gauche.

Jacqueline Gourault ADCFJacqueline Gourault, « ministre auprès du ministre » de Macron. En 1998 elle manifestait avec l’extrême gauche contre le Front National.
On va beaucoup parler de mai 68, 50 ans après les événements. Nous y avons déjà consacré un article et nous y reviendrons.

Mais lors de la dernière session du Conseil régional à Orléans, à l’occasion d’un rapport sur la « démocratie permanente », Michel Chassier n’a pas manqué de rappeler l’épisode de mars 1998, lorsque la droite locale a confié la Région à la gauche ( 2018.04.19 SP – Démocratie permanente Michel Chassier).
En effet dans cet épisode peu glorieux, c’est bien la démocratie qui a été bafouée.
En mars 1998 les électeurs n’avaient pas donné la majorité à la gauche, ni en voix, ni en sièges.
L’assemblée régionale comptait donc 33 élus de gauche, 1 d’extrême gauche, 29 RPR-UDF, 1 CNPT et 13 FN.
Et logiquement, les élus du FN avaient soutenu l’élection à la présidence de la Région du centriste Bernard Harang.
Soutien sans participation, puisque le Front National n’avait demandé aucune vice-présidence, mais simplement un engagement de mandature portant sur 5 points dont la promesse de ne pas augmenter les impôts.
Mais c’était encore trop pour la gauche. Et comme il s’était passé la même chose dans 4 autres régions, l’affaire a pris une dimension nationale.
Une fois de plus la gauche et l’extrême-gauche ont refusé le verdict des urnes et commencé à manifester dans la rue.
Après tout elle était dans son rôle.
Mais la trahison est venue des états-majors parisiens du RPR et de l’UDF, avec à la manoeuvre le chef de l’Etat en personne, Jacques Chirac.
En lire plus …

1 Commentaire

Loir et Cher : Wauquiez ne vaut rien.

Vote AN 04-2018A Bruxelles comme à Paris les amis de Wauquiez font le contraire de ce qu’ils promettent dans leurs discours !
Photo en première page de la Nouvelle République du 25 avril : faut-il déjà « sauver le soldat Wauquiez ».

Largement devancé par Marine Le Pen dans les sondages, il serait promis en cas de présidentielle à une score digne de Benoît Hamon.
Avec un parcours identique : l’un comme l’autre ont cherché à rallier le noyau dur de leur électorat, mais c’était peine perdue pour Hamon à cause de Mélenchon, tandis que Wauquiez voit Marine Le Pen non seulement se maintenir mais progresser dans les sondages et revenir en force un an après la présidentielle.
Et dans un cas comme dans l’autre, la partie modérée de l’électorat se jette dans les bras de Macron !
On comprend, en lisant les déclarations de l’intéressé, que le principal adversaire de Wauquiez n’est pas Macron, dont plusieurs ministres sont issus des Républicains, mais bel et bien Marine Le Pen.
Il éructe littéralement contre ceux de sa propre famille politique qui seraient tentés par une alliance avec le Front National, menaçant de les excommunier.
Mais le problème de Wauquiez et de son parti, ce sont les contradictions permanentes entre les déclarations et les votes, à Bruxelles comme à l’Assemblée nationale, voire à la Région pour son lieutenant Guillaume Peltier, que des médias locaux ont déjà surnommé avec une pointe d’ironie « le 14ème vice-président » du socialiste François Bonneau.
Nous le voyons en commission permanente, où il vote à 99% avec la gauche, y compris sur des subventions qui devraient révolter ses électeurs.
Ainsi Laurent Wauquiez se veut critique à l’égard de l’Union européenne, mais ses députés à Bruxelles votent en faveur des sanctions contre la Pologne.
Même grand écart sur le doit du sol, où l’on a vu les députés LR voter contre un amendement déposé par les députés du Front National.
On ne peut pas tromper tout le monde tout le temps disait Abraham Lincoln. Wauquiez ne l’a pas encore compris, les électeurs si.

2 commentaires

Chômage : les chiffres ne sont pas convaincants.

ChomageLa majorité des médias, Nouvelle République en tête, titrent sur la baisse de chômage, en France et dans notre Région.
Si c’était vrai, nous serions les premiers à nous en féliciter. Avec une reprise de la croissance mondiale (près de 4% prévus en 2018), la France devrait en profiter un peu.
Mais ce n’est pas vraiment ce qu’on peut observer su l’on regarde dans le détail les chiffres trimestriels publiés par la DIRECCTE Centre.
Certes le nombre de chômeurs inscrit en catégorie A diminue de 1 % au niveau national, 1,1% pour la Région Centre-Val de Loire, mais en prenant les catégories A,B,C on peut dire que rien ne change, tout juste -0,1% en région depuis le dernier trimestre mais + 0,9% en un an (+2,1% au niveau national).
Cette hausse touche surtout les femmes (+ 2,5% dans la région) et les plus de 50 ans (+ 2,6%).
Le chômage de longue durée (demandeurs d’emploi inscrits depuis plus de 1 an) augmente lui aussi de 2,7%.
De plus si l’on regarde de près les entrées et sorties de Pôle Emploi (publiées en moyennes mensuelles sur le trimestre), on compte 19 000 inscriptions nouvelles pour 18 900 sorties, soit moins qu’en 2017 (19 236 sorties par mois en moyenne).
Les reprises d’emploi déclarées représentent 3460 sorties de Pôle emploi par mois en 2018 contre 3500 en moyenne au 1er trimestre 2017.
Il faudra qu’on nous explique où sont les signes d’une reprise de l’emploi !
Encore une fois les médias présentent ces chiffres comme une embellie… pour Macron.
Mais pas pour les chômeurs qui peinent toujours à retrouver un emploi.

3 commentaires

13 mai : Fête de Jeanne d’Arc à Blois

11107727_766794913438755_2898157116774029116_nHommage à Jeanne d’Arc le 13 mai  à Blois.
Le Front National de Loir-et-Cher et le FNJ41 organisent comme chaque année, depuis plus de 20 ans, cet hommage traditionnel à l’occasion de la fête nationale de Jeanne d’Arc, instituée par la République Française en 1920 le 2ème dimanche de mai.
Rassemblement le 13 mai à 11 h 45 dans les jardins de l’Evêché à Blois, à côté de la mairie.
Cérémonie et Dépôt de Gerbe à 12 h 00.

Les porte-drapeaux des associations patriotiques sont invités à cette cérémonie.
Peut-être les autorités qui ont été invitées seront-elles présentes comme cela devrait être le cas, mais depuis plus de 20 ans, elles brillent surtout par leur absence !
Venez nombreux avec vos amis et vos enfants.
Vin d’honneur et repas à 12 h 30 à la salle du Bourg Saint Jean (inscription obligatoire : fn41@frontnational.com).
A 15 h 00 : intervention de Michel Chassier, Délégué Départemental de la Fédération FN Loir-et-Cher, Président du Groupe FN au Conseil régional Centre-Val de Loire.
Contact : 06 65 86 47 41 - fn41@frontnational.com

Région Centre-Val de Loire : démocratie « permanente » ou démocratie illusoire ?

Stanislas de la RuffieDepuis quelques temps la gauche est malmenée dans les urnes.
D’élection en élection  elle voit les électeurs l’abandonner, nous l’avons constaté en Loir et Cher, aux départementales de 2015  et aux régionales de 2015 où le FN était en tête du 1er tour.
Nous avons vu à la présidentielle l’effondrement du PS réduit à un peu plus de 6%.
Les dernières enquêtes d’opinion, dont celle toute récente de l’IFOP, confirment cette tendance, qui ne concerne d’ailleurs pas seulement le France, mais l’Italie, la Hongrie, l’Autriche, la Pologne etc…
Il ne faut pas oublier non plus que la Région Centre-Val de Loire est actuellement dirigée par la gauche uniquement grâce à un système électoral qui lui donne la majorité à l’assemblée régionale avec seulement 35,45% des suffrages exprimés au 2ème tour.
C’est pourquoi la gauche régionale essaie de d’inventer une nouvelle forme de démocratie, d’abord « participative », puis « permanente », où des assemblées de citoyens, parfois tirés au sort, parfois choisis, et des militants issus du réseau des associations « engagée » dans le bon sens pourraient débattre de divers sujets et donner leur avis (la Nouvelle République du 23/04/2018).
Le problème c’est que ça ne marche pas, il y a très peu de citoyens pour participer à ces rencontres ou l’on retrouve au final toujours les mêmes, y compris pour le forums sur Internet, où le nombre de participants est dérisoire : quelques dizaines pour 1 800 000 électeurs.
Au nom du groupe FN Stanislas de La Ruffie a dénoncé la méthode et demandé au contraire d’oser la démocratie en ayant recours au référendum local, la consultation ouverte ou à l’avis consultatif, dispositions que la loi autorise.
Véronique Péan, Charles de Gevigney et Gilles Godefroy sont également intervenus pour rappeler que c’est tout même bien l’élection qui fonde la démocratie.
Et Michel Chassier d’ajouter à condition qu’elle soit représentative : il faut 200 000 voix pour élire un député FN, 25 000 suffise pour un député « en Marche ».
Vous pouvez retrouver les interventions de nos élus sur le site du groupe FN centre-Val de Loire.

12345...53

Europa Linka |
AGIR ENSEMBLE |
l'Humain d 'abord! |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...
| Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...