Archive | Élections Flux RSS de cette section

Européennes 2019 : Marine LE PEN, Jordan BARDELLA et Nicolas BAY à Mer Samedi 13 Avril.

Jordan Bardella Marine le Pen

Nous avons l’honneur de vous annoncer la venue de

Marine LE PEN, Présidente du Rassemblement National, Jordan BARDELLA, Tête de liste aux élections européennes 2019, Nicolas BAY, Député Français au Parlement Européen et co-président du groupe Europe des Nations et de Libertés,

à l’occasion d’une réunion publique, qui aura lieu en présence de vos élus locaux,

Le Samedi 13 Avril à 15h à la Halle de Mer, Place de la Halle.

Réunion Publique

Entrée Libre à partir de 14h.

Stand adhésions/dons, Boutique sur place. Informations complémentaires à venir prochainement.

Vous souhaitez adhérer au Rassemblement National ou participer à nos actions militantes à cette occasion, contactez-nous : contact@rassemblement-national41.fr

Pour suivre toute l’actualité du RN Loir-et-Cher , rendez-vous sur notre nouveau site internet : https://rassemblement-national41.fr/

0 Commentaires

Européennes 2019 : le temps se gâte pour Macron et ses alliés.

D2IUyAhW0AA_yPcMarine Le Pen imprime sa marque sur la campagne des européennes. Lors de son passage dans l’Emission politique la semaine dernière, elle a réalisé non seulement un sans faute, mais aussi un énorme score d’approbation : elle a convaincu 48% (+7) des téléspectateurs, dont 63% des sympathisants LR. Sur l’immigration, 54% ont été convaincus dont 100% des sympathisants RN et 74% des sympathisants LR.
Hier soir dans le Grand débat sur BFMTV, elle s’est encore imposée par la clarté de ses positions et de ses analyses, obligeant même Mélenchon à l’approuver plusieurs fois.
Semaine après semaine les meetings s’enchaînent, nous sommes d’ailleurs à peu près les seuls à faire campagne de manière aussi intensive, les réunions locales, les actions de terrain : marchés, affichage, diffusion de nos documents. Il est important de mobiliser les Français qui ne perçoivent pas toujours l’importance de cette élection.
Macron qui croyait les avoir endormis avec grand faux débat, tout en jouant sur le pourrissement du mouvement des Gilets jaunes, est à nouveau rattrapé par des évènements qu’il a du mal à contrôler.
Les émeutes de samedi dernier, en plein coeur de Paris, sur « la plus belle avenue du monde », n’ont pas terni autant qu’il pouvait l’espérer l’image des Gilets jaunes, car les Français ont bien vu qui étaient les casseurs, et l’opération se retourne contre le gouvernement.
En lire plus …

1 Commentaire

Européennes 2019 : en Loir et Cher aussi #OnArrive !

54198831_298240174193740_5958691155200704512_nLa campagne pour les européennes se poursuit en Loir et Cher : affichage, distribution de documents dans les boîtes aux lettres, porte  à porte.
Une partie du département est déjà couverte, en attendant prochainement un journal 4 pages qui sera largement diffusé.
Sans compter un évènement d’importance qui se tiendra en avril dans notre département.
Si vous souhaitez participer à la campagne, vous pouvez passer à notre permanence à Blois au 31 rue du Puits Châtel vendredi de 10 h à 18 h.

1 Commentaire

Blois : la droite et le centre continuent à se déchirer.

D0pieO3X4AAJNl9Réunion de travail à Blois en vue des municipales.
Un scénario pire qu’en 2014 pour la droite et le centre ? Ce n’est pas exclu

Nous en parlions déjà il y a un mois.
Entre temps le candidat investi par LR, Malik Benakcha, se voyait déjà en haut de l’affiche, allant jusqu’à prédire un duel dont il serait l’un des protagonistes. Un rien présomptueux… car il lui faudra déjà sortir d’une triangulaire avec ses concurrents de la droite et du centre, sans parler le LREM.
Tout cela semble ouvrir un boulevard à Marc Gricourt.
La semaine dernière, c’est au tour de Philippe Bahu de claquer la porte de LR pour annoncer son soutien à Franck Prêtre, tout en critiquant pêle-mêle Wauquiez, Peltiet, Benakcha et le fonctionnement qu’il juge « opaque » de LR au niveau local.
Pendant ce temps le Rassemblement national travaille sereinement sur la mise à jour de son projet, en vue de constituer une liste d’ouverture la plus large possible.
Avis aux déçus de cette droite locale incapable de s’entendre.

1 Commentaire

Conseil municipal de Blois : calendrier chargé pour la dernière année du mandat.

elus-municipaux-blois-rn41Ambiance particulière hier soir au conseil municipal de Blois, où de futurs candidats viennent se montrer dans les rangs du public, et qui a débuté par une déclaration de Marc Gricourt au sujet de l’élu communiste accusé de viols, Alexis Bouchou qui était absent hier soir. Tout en rappelant la présomption d’innocence, le maire va recevoir l’élu cette semaine, mais nous ne connaissons pas ses intentions.
A notre que la presse locale, comme libérée par cette déclaration publique, publie l’information ce matin, deux jours après que notre blog ait relayé l’article de l’Obs. Comme quoi les réseaux sociaux ont leur utilité.
Ensuite il a été procédé à l’installation d’un nouveau conseiller municipal, Louison Delvert (UDI) en remplacement de Catherine Fétilleux, démissionnaire. Désormais, LR n’a plus qu’un seul représentant au conseil municipal, Jacques Chauvin.
41 délibérations figuraient à l’ordre du jour, et les élus du groupe RN-Une autre voie pour Blois sont intervenus sur plusieurs dossiers.
Espaces verts et insertion sociale : le RN avait déjà souligné la médiocre qualité des prestations du titulaire actuel, cette fois c’est la Ville lors du renouvellement qui a jugé l’offre insuffisante. Le marché doit être renégocié, mais nous demandons, comme il est rappelé dans le rapport que l’obligation de résultat soit respectée.
Décision modificative n°1 au budget principal : 2 millions d’euros d’emprunt supplémentaire, même si au final il ne sera pas appelé, pour financer 1 million d’euros d’opérations nouvelles, cela peut sembler étonnant. Intervenant sur le sujet Michel Chassier s’est félicité des travaux sur la voirie, tout en regrettant que cela reste insuffisant en raison du retard qui a été pris.  CM 2019-03-04 – Maison de Bégon.
En lire plus …

1 Commentaire

Logement insalubre à Blois : que fait la Ville ?

50844699_1532652773533304_6249466668842483712_nLogement insalubre à Blois dans les degrés Saint Nicolas.
La catastrophe de la rue d’Aubagne à Marseille a rappelé à tous la question des logements insalubres, voire potentiellement dangereux, mais qui sont toujours offerts à la location.

De tels exemples ont été signalés à Blois, sans que l’on connaisse vraiment l’étendue du problème.
Les élus du Rassemblement national ont depuis longtemps critiqué une politique de l’urbanisme et du logement qui a conduit a démolir des centaines de logements souvent de bonne qualité architecturale et qu’il suffisait d’entretenir et de rénover, pendant que l’on voyait des immeubles se dégrader dans le bâti ancien, sans parler des immeubles HLM construits dans certains quartiers bien avant ceux de la ZUP, mais qui n’étaient pas éligibles au Plan de Rénovation Urbaine, car hors du périmètre.
Implicitement, un candidat putatif à la mairie de Blois voudrait que « tous les quartiers bénéficient du même traitement« . Fort bien, c’est ce que nous demandons depuis longtemps, mais il ne faut pas oublier que la funeste « politique de la Ville » a toujours été soutenue, à Blois et ailleurs, par ses amis politiques.

10 commentaires

Blois : un conseiller municipal communiste accusé de viols.

MeeTooL’information est parue le 24 février dans l’Obs : le mouvement des jeunes communistes est rattrapé par la vague #Me Too.
Bien sûr à ce stade, si des plaintes ont été déposées, la présomption d’innocence prévaut, c’est pourquoi l’Obs a changé le prénom.
Mais sur les réseaux sociaux les jeunes communistes se déchaînent, accusant la direction d’avoir étouffé ces affaires.
L’affaire a éclaté le 27 janvier, au siège du Parti communiste,  alors que quelques 300 délégués du Mouvement jeunes communistes de France (MJCF) se sont réunis pour voter de nouveaux statuts, et élire leur conseil national et leur direction.
« Soudain une jeune femme monte à la tribune et saisit le micro :  »L’immense majorité du mouvement se prononce radicalement contre les violences sexistes et sexuelles. Il est plus que temps de le mettre en pratique, et c’est pourquoi, aujourd’hui, nous refusons de nous taire », lance la jeune femme. Elle accuse ensuite nommément deux coordinateurs nationaux de « protéger des agresseurs depuis plusieurs années en mettant systématiquement le blâme sur les victimes pour qu’elles quittent l’orga [l'organisation, NDLR]« . Au moment où elle lâche son nom, l’un des deux mis en cause décrète l’évacuation de la salle. Des insultes fusent. Des camarades se bousculent. Un délégué hurle : « La diffamation, c’est puni par la loi. » D’autres se mettent à chanter pour couvrir sa voix :  »On a purgé des camarades pour moins que ça, tu devrais fermer ta gueule. »
« Tout le monde criait, c’était hyper-violent », décrit une militante montée à la tribune. »
Depuis sur les réseaux sociaux les langues se délient, et nous apprenons que l’un des agresseurs, accusé de viol par deux jeunes femmes est un conseiller municipal de Blois.
Alerté, le maire de Blois a publié une réaction sur Twitter : « Bonjour, nous découvrons cette affaire par ces tweets. Soucieux du respect de la présomption d’innocence mais aussi devant la gravité des faits évoqués, le maire va rapidement rencontrer M. Bouchou pour l’entendre. Il exprime son soutien aux victimes présumées. »
Nous verrons si l’affaire sera évoquée au conseil municipal lundi prochain.
Ce qui est ennuyeux pour Marc Gricourt c’est qu’en cas de démission de l’intéressé, le suivant de liste appelé à siéger est un certain Sidi Boussetta qui a lui aussi défrayé la chronique locale pour d’autres affaires.
Voilà qui va compliquer une fin de mandat déjà marquée par le départ de Louis Buteau.

Mise à jour du 6/03/2019 : Alexis Bouchou fait savoir par son avocate qu’il conteste la version de la plaignante (la Nouvelle République du 6/03/2019). Nous ne ferons bien sûr aucun commentaire sur cette affaire, c’est désormais à la justice de faire son travail. 

 

 

6 commentaires

Blois 2020 : les prétendants se bousculent, les fake news arrivent !

D0pieO3X4AAJNl9Loin des invectives et de l’agitation de nos adversaires, nouvelle réunion de travail ce matin à Blois pour préparer les municipales.
Nous évoquions récemment le grand désordre dans les rangs de la droite et du centre à Blois.

L’un de ces prétendants a eu droit une page complète dans la Nouvelle République cette semaine (01/03/2019).
L’occasion pour ce candidat de dégainer contre le Rassemblement national la première des fake-news de la campagne, prétendant que le RN ne reconnaîtrait pas comme blésois les enfants d’immigrés !
Propos mensongers, immédiatement démentis par un communiqué de Michel Chassier, publié dans la Nouvelle République du 2 mars.
En voici le contenu intégral.
« Dans un entretien à la NR du 1er mars, un des prétendants de la droite et du centre à la mairie de Blois déclare que le Rassemblement national « ne reconnaît pas comme blésois les enfants d’immigrés ». C’est la 1ère fake-new de cette campagne !
Si nous avons à juste titre porté à la connaissance des Blésois les chiffres de l’INSEE sur la population immigrées, qui constituent des données publiques et accessibles à tous, nous n’avons jamais tenus de tels propos, cette accusation est donc à la fois mensongère et diffamatoire.
Nous demandons à l’intéressé de le reconnaître et de faire amende honorable. Nous n’excluons pas des poursuites judiciaires s’il maintenait son accusation.
Nous sommes d’autant plus étonnés de ce comportement que ce même candidat potentiel nous avait approché en espérant rallier certains de nos élus à sa liste. »
Cette dernière remarque n’a pas été appréciée par le candidat, qui répond sur Facebook, « J’ai croisé, en prenant le train à la gare de Blois à cette periode, un jeune depuis devenu conseiller municipal, qui m’a fait part de ses distances alors avec les valeurs de ce mouvement. »
Or, aucun « jeune devenu conseiller municipal » n’a quitté notre mouvement à Blois, tous nos conseillers siègent toujours au sein de notre groupe « Rassemblement national – une autre voie pour Blois », ce qui n’est pas le cas des élus de la liste de Jacques Chauvin, dont le groupe a complètement explosé !
Deux mensonges en deux jours, la campagne est mal partie pour ce carriériste qui a déjà changé deux fois de casaque.
Manque de chance pour lui, les Blésois nous connaissent bien, et savent parfaitement que nous ne ressemblons en rien à ces accusations mensongères et stupides.
Nous espérons qu’il sera présent lundi au conseil municipal pour venir dialoguer sereinement avec nous et reconnaître ses erreurs.

 

Européennes 2019 : la campagne est lancée en Loir et Cher.

Euro 2019-41 02-22La campagne en Loir et Cher : c’est parti !
Les premières affiches pour les européennes ont été livrées en loir et Cher.
C’est parti pour une nouvelle campagne d’affichage. Il est important de mobiliser nos électeurs, car tout est fait en ce moment pour que la campagne des européennes soit masquée par le « grand débat ».

Certains médias feignent de croire que la campagne n’a pas encore débuté, alors que Marine le Pen, Jordan Bardella et plusiuers des principaux colistiers tiennent des réunions toutes les semaine depuis le 19 janvier, après avoir lancé la campagne à Paris le 13 janvier.
Mais Macron fait tout qu’il n’y ait pas de véritable débat, car il mesure l’hostilité des Français au fonctionnement actuel de l’Union européenne, alors qu’il a pour projet de transférer encore davantage de notre souveraineté.
Il a donc choisi délibérément de détourner l’attention et de jouer sur les peurs.
On voit bien aussi le jeu de l’UE confrontée au Brexit : tout est fait pour pénaliser le Royaume-Uni, jusqu’à tenter d’imposer un nouveau référendum.
Et pendant le même temps, l’UE multiplie les accords commerciaux avec les USA, le Canada, Singapour. Et on nous ferait croire qu’il serait impossible de commercer avec le Royaume Uni ?
En France nous avons droit tous les jours à des messages alarmistes sur les supposées conséquences du Brexit : pas moins de 3 articles en une semaine dans la Nouvelle République.
C’est pourquoi il est important de faire campagne sur le terrain, dans les médias, sur les réseaux sociaux, afin que nos compatriotes soient informés.
Le 26 mai prochain, la seule réponse aux funestes projets de Macron, c’est que les Français se rendent massivement aux urnes et votent pour la liste du Rassemblement national.
A vous tous de relayer le message !

Le RN41 vous informe sur Internet.

MacronmédiasPlus que jamais les grands médias sont étroitement liés au pouvoir. De rachats en fusions ils sont aujourd’hui dans les mains de puissants groupes d’affaires (Bolloré, Bouygues, Dassault, Lagardère, LVMH, groupe SFR etc…) associés aux banques qui, en même temps qu’elle refusent de prêter à certains partis politiques, refinancent régulièrement des journaux structurellement déficitaire en dépit des subventions de l’Etat.
Et on ne faut pas imaginer un instant que ce financement relève de la philanthropie, le but avoué est bien de contrôler des relais d’opinion.
Tout cela ne relève pas du complotisme, ces informations sont facilement accessibles.
C’est pourquoi Internet offre encore un espace de liberté indispensable, tant que la censure ne parvient pas à l’étouffer, comme on le voit dans certains pays totalitaires, mais la France est en train de suivre une pente dangereuse avec des lois de plus en restrictives qui entendent contrôler les « fake-news », en réalité donner aux médias du système le contrôle de la « vérité » officielle.
Face à cette menace, la meilleure façon de réagir est de relayer au maximum les informations et les opinions que nous diffusons sur Internet à travers les sites, blogs, réseaux sociaux de nos structures, de nos cadres et de nos élus.
Et à ceux qui parlent de « fake news », nous pouvons répondre qu’en bientôt 10 ans d’existence notre blog à publié 6257 articles, sans jamais être pris en défaut, excepté 4 erreurs factuelles rapidement corrigées, ce qui donne un taux brut de fiabilité de 99,936%. Peu de médias pourraient en dire autant.
Cela nous permet de réagir rapidement et de faire connaître rapidement des faits occultés.
Par exemple notre article du 14 février sur Jacqueline Gourault a été lu plusieurs centaines de fois sur le blog, plus de 2350 fois sur Facebook, relayé sur Twitter. Au total des milliers de personnes ont pu connaître notre réaction, la partager et réagir à leur tour.
Visiteurs 2019-02-14Et nous avons eu jusqu’à 69 visiteurs simultanés dans la journée.
Mais ce n’est pas encore suffisant.
A l’approche des élections européennes du 26 mai prochain, M. Macron sait bien que son projet européiste ne rencontre pas l’adhésion des Français. C’est pourquoi sa campagne va reposer sur la peur, le mensonge, la désinformation permanente avec la complicité des médias.
Nous devons être en mesure de riposter instantanément.
Vous êtes déjà nombreux à nous suivre, mais nous vous demandons de partager davantage encore nos publications.
Les liens avec les sites et les pages Facebook du Rassemblement national se strouvent sur la colonne de droite de la page d’accueil.
Nous vous incitons aussi à vous rendre régulièrement sur le site du groupe RN Centre-Val de Loire afin de suivre l’activité de vos élus.
Merci également de nous communiquer des informations locales et si possible des photos.
Et merci encore pour votre fidélité.

1 Commentaire

Sébastien Chenu à Blois : le vrai débat.

50792620_2016646121786955_7785535595970822144_nLa Fédération de Loir et Cher du Rassemblement national recevait ce dimanche Sébastien Chenu, député du Nord et porte-parole du RN, à l’occasion de sa traditionnelle galette des Rois.
Au cours d’un point presse il a répondu aux différentes questions sur les européennes, le « grand débat », la situation politique et sociale en France.
Tous ces thèmes ont été bien repris et développés lors de son intervention.
« Un an et demi que Macron est au pouvoir : ce président a déconstruit la France et considère que la nation doit disparaître au profit de l’UE« .
Le député du Nord ironise aussi sur les médias qui avaient annoncé – une fois de plus – la mort programmée de notre mouvement, et qui font semblant de s’étonner de nous voir faire la course en tête pour le européennes, en dépit de toutes les manoeuvres.
Les tentatives d’assassinat judiciaire ou financier ont échoué, grâce il faut le dire à la mobilisation de nos adhérents et sympathisants, et Marine Le Pen n’a pas chômé depuis la présidentielle, en s’attaquant à la réorganisation du Front national devenu Rassemblement national, en engageant également une réflexion sur la stratégie afin d’être en mesure de l’emporter lors des prochaines échéances.
Sébastien Chenu constate aussi que Macron a semé le chaos qu’il prédisait pour effrayer les Français en cas de victoire de Marine, qu’il continue à jouer sur le pourrissement et ne propose aucune solution, aucune inflexion de sa politique que les Français n’ont pas choisie et qu’ils rejettent majoritairement aujourd’hui.
En lire plus …

Blois : procession contre la fin du monde.

téléchargementC’est en train de devenir un rituel de la nouvelle religion mondiale. Dimanche avait lieu une « marche pour le climat », avec tout ce que l’on peut compter de collectifs, d’associations, sans parler des partis politiques et des élus se proclamant écologistes, jusqu’au maire de Blois, Marc Gricourt, qui s’est joint un moment au cortège.
La Nouvelle République annonce 250 participants (la Nouvelle République du 28/01/2019). Mais à regarder de près et sous tous les angles les photos publiées sur les réseaux sociaux, il est difficile de compter plus d’une centaine de personnes.
Sur le fond les slogans et les propos tenus par les manifestants ne changent guère : urgence climatique, lutte contre la « surconsommation », hostilité au nucléaire etc…
Une personne interrogée par la NR déclare carrément « si on continue comme ça, ce sera la fin du monde !« 
En lire plus …

Le grand faux débat arrive en Loir et Cher : tout est bien verrouillé.

urne1.jpgLa véritable consultation du peuple français se fera le 26 mai prochain. Le grand débat national n’est qu’un enfumage.
La 1ère réunion publique du « grand débat » en Loir et Cher s’est tenue samedi à Saint Claude de Diray avec environ 80 participants (*) selon la Nouvelle République, dont le député MoDem Stéphane Baudu, au premier rang, Gilles Clément, président de la communauté de communes du Grand Chambord, Laurent Allanic, maire de et quelques élus.

Comme partout au niveau national, un débat très encadré, avec les questions prévues d’avance sur les 4 thèmes proposés et à chaque fois un exposé des constats et les diagnostics de la situation à partir de la fiche préparée… par le gouvernement et fournie dans le kit de préparation de la réunion.
La « charte du grand débat« , à laquelle doivent s’engager les organisateurs, précise également qu’on ne doit diffuser « aucune information volontairement erronée, tronquée ou hors sujet. » Autrement les constats et diagnostics établis par le gouvernement ne peuvent pas être remis en cause.
Malgré tout quelques sujets qui ne sont pas évoqués dans le questionnaire ont été soulevés, comme les avantages dont bénéficient certains élus.
Au sujet de la transition écologique, un participant fait remarquer : « moi, je n’ai pas l’argent pour acheter une voiture électrique, je roulerai au diesel jusqu’à la fin. « 
Sur la question de la démocratie, Stéphane Baudu se dit  favorable à « introduire une dose de proportionnelle à l’Assemblée ».
Comme si la démocratie se dosait ! Si l’on veut réconcilier les Français avec la démocratie représentative, il faut d’abord qu’ils soient représentés équitablement, c’est à dire à la proportionnelle intégrale. Mais cette solution n’est pas retenue par le gouvernement, elle n’est donc pas proposée dans le débat.
Les 4 « fiches de propositions » rédigées à la fin de réunion sont logiquement d’un conformisme affligeant. Sur la fiche « transition écologique », on peut lire : « faire payer les pollueurs« , « éviter les gaspillages« , « aller vers une économie plus humaine« , « taxer les robots« .
Pas de quoi inquiéter Macron ni son gouvernement, qui pourront au final tirer les conclusions qu’ils veulent et qui sont déjà prêtes.
Pas de quoi non plus inciter nos concitoyens à participer à ce genre de réunion qui ne débouche sur rien.
Nous l’avons dit depuis le début : le « grand débat national » est une grande mascarade.

(*) mais sur le compte-rendu on voit que le chiffre original a été raturé, et lors des conclusions il n’y a avait que 45 personnes. Un peu plus de 3% des électeurs de Saint Claude du Diray, qui avaient été plus de 85% à s’exprimer au 2ème tour de la présidentielle.
Il est important de rappeler ces chiffres pour relativiser la portée de cet exercice de démocratie encadrée.

1 Commentaire

Traité d’Aix la Chapelle : qui sont les menteurs ?

AM-EM AixM&M’s (Macron et Merkel) accueillis sous les huées à Aix la Chapelle. Deux dirigeants rejetés par leurs peuples.
Depuis quelques jours le pouvoir s’affole et multiplie les attaques, relayées par des médias complaisants, pour dénoncer les opposants au traité d’Aix la Chapelle, qualifiés de menteurs.

Pourquoi un tel acharnement ? La réponse se trouve dans le texte, et ceux qui essaient de le défendre ne font que s’enfoncer à chaque fois un peu plus.
Prenons quelques points :
La création d’une Assemblée parlementaire franco-allemande. Composée de 50 députés français et 50 députés allemands, cette assemblée commune sera notamment chargé de contrôler la mise en œuvre du Traité. Autrement dit de contrôler l’Assemblée nationale, censée être souveraine.
Le Traité fixe des objectifs communs en matière de défense et de sécurité, de développement durable, d’apprentissage des langues et de culture. Mais comment peut-il y avoir défense commune sans politique étrangère commune ? Il y a bien en projet un abandon de souveraineté. Pour le reste il s’agit de forcer à une convergence dans différents domaines où chaque nation doit demeurer libre de ses choix.
Le siège de la France au Conseil de sécurité de l’ONU. Le traité précise de nouvelles formes de coopération au niveau du Conseil de sécurité. Ainsi, l’article 5 explique que les deux pays « établiront des échanges au sein de leurs représentations permanentes auprès des Nations unies à New York, en particulier entre leurs équipes du Conseil de sécurité« . L’article 8 ajoute que les Etats voisins « s’engagent à poursuivre leurs efforts pour mener à terme des négociations intergouvernementales concernant la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies« , et que « l’admission de la République fédérale d’Allemagne en tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies est une priorité de la diplomatie franco-allemande« .
Mais en réalité il est clair qu’il n’y aura de siège permanent supplémentaire au Conseil de sécurité, c’est bien pourquoi l’Allemagne, par la voix de son vice-chancelier Olaf Scholz, a exprimé son souhait de voir le siège permanent de la France se transformer en siège européen.
La coopération transfrontalière avec la mise en œuvre « d’innovations juridiques spécifiques » vise à « éliminer les obstacles dans les territoires frontaliers et à faciliter la vie quotidienne de leurs habitants« . En réalité, appliquer des dérogations permettant d’appliquer dans le droit du travail la règle du moins-disant, c’est à dire la loi allemande, et laisser transiter librement les « migrants ».
Simple question : les frontaliers qui travaillent en Belgique, au Luxembourg ou en Suisse rencontrent-ils des difficultés particulières ? Evidemment non.
Tout cela se trouve dans le traité et peut être facilement vérifié.
Des voix s’élèvent déjà pour une saisine du Conseil constitutionnel, demandée par Marine Le Pen.
Encore faudrait-il qu’il y ait suffisamment de parlementaires pour l’exiger. Nous verrons la position des LR, pour l’instant plutôt discrets sur le sujet.
En attendant il est important de réinformer nos concitoyens face au matraquage des médias.

Mise à jour du 23/01 : l’ancien député européen Patrick Louis (MPF) confirme :
«Et ce qui est très grave pour moi, c’est l’orientation pour la diplomatie française, puisque si je prends l’article 8 paragraphe 2 du traité, il dit, je cite: « L’admission de la République fédérale d’Allemagne en tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies est une priorité pour la diplomatie franco-allemande« . C’est-à-dire que le traité a pour but d’inviter l’Allemagne à siéger au Conseil de sécurité de l’Onu, ce qui est un vrai suicide pour la France, parce que vous savez qu’au Conseil de sécurité de l’Onu il y a cinq pays, les États-Unis, la Russie, la Chine, la France et le Royaume-Uni, donc il y a deux pays européens, ainsi, vouloir à tout prix qu’il y ait un troisième pays l’Allemagne, alors que l’Inde, le Brésil, l’Afrique ne sont pas présentés, c’est dire qu’il faut que la France abandonne son siège au profit non pas de l’Allemagne mais de l’Union européenne», explique Patrick Louis.

 

2018 dans le rétroviseur (3/3).

Bureau RN41 09-2017 Septembre 2018 : réunion de rentrée du bureau départemental du RN41 dans une très bonne ambiance, avec une équipe plus motivée que jamais.
Après un point sur l’actualité politique, les échanges ont été nombreux, la question des municipales a été également abordée, car notre mouvement y attache une importance particulière, et nous devons nous mettre en ordre de bataille avant d’envisager des accords ou des listes d’union au niveau local. (voir l’article complet)

10-11-2018 Blois_110-11 novembre 1918 : centenaire de la Victoire.
Le 10 novembre à Blois le Rassemblement national célébrait le centenaire de la victoire.
Autour des élus régionaux Michel Chassier et Mathilde Paris, de Jean Yves Narquin maire de Villedieu le Château, une quarantaine d’adhérents et sympathisants avaient répondu présent pour partager un repas convivial dans une ambiance rappelant le souvenir des « poilus » : vidéos, chansons, exposition de photos envoyées par nos amis.
A 15 heures, le discours de marine Le Pen était retransmis depuis Verdun, vous pourrez le retrouver sur les réseaux sociaux. Un moment de cohésion, de communion dans l’amour de la patrie et l’hommage à nos anciens qui ont combattu pour notre liberté. (lire l’article complet).

safe_image17 novembre : début des manifestations de Gilets jaunes.
Dès le premier jour, beaucoup de nos amis étaient présents sur plusieurs ronds-points du département. Contrairement à d’autres, qui de plus ont été aux responsabilités, le Rassemblement n’a pas chercher à « récupérer » le mouvement, mais nos adhérents y sont comme des poissons dans l’eau. Augmentation des taxes, hausses de la CSG, 80 km/h, mépris du peuple, référendum, élections à la proportionnelle : les revendications des Gilets jaunes rejoignent largement nos propositions, et le programme défendu par Marine en 2017. Plusieurs article ont été consacrés à ce sujet, voir notre analyse du 16 décembre.
En conclusion de cette série d’articles, nous pouvons dire que 2018 a été une année de travail, de refondation, qui nous permet d’aborder 2019 dans les meilleures conditions.

 

Conseil national : unité et confiance autour de Marine Le Pen.

Dwykd6zWkAAl-xmLe Conseil national élargi de notre mouvement (photo ci-contre) s’est réuni ce dimanche 13 janvier. Il rassemble les membres du Conseil national, les Délégués départementaux, les parlementaires et les conseillers régionaux.
Au total plus de 300 personnes présentes.
Bien entendu, il s’agit d’une réunion de travail qui se tient à huis clos, mais sans rentrer dans le contenu, qu’il s’agisse des analyses politiques ou des aspects techniques de la campagne qui ont été évoqués, disons juste un mot sur l’ambiance.
De nombreuses points ont été abordés, et les questions de l’assistance n’ont pas manqué.
Mais alors que les médias cherchent toujours un cadre – anonyme ! – pour critiquer telle ou telle décision, nos deux élus présents (Michel Chassier et Mathilde Paris) ont pu au contraire constater la cohésion du mouvement, la confiance exprimée envers notre présidente Marine Le Pen, qui a eu droit à la fin du Conseil à une véritable standing-ovation.
Enfin le choix de confier la tête de liste à Jordan Bardella a été très largement approuvé.
C’est donc un mouvement parfaitement uni derrière Marine qui, après un an et demi de travail acharné, de réflexion,de remise en cause depuis la dernière séquence électorale, est désormais en ordre de marche.
Les Français nous attendent. #OnArrive !


Galette des Rois du RN41 le 3 février avec Sébastien Chenu.

sebastien-chenuLa Fédération de Loir et Cher a le plaisir de recevoir Sébastien Chenu, député du Nord, porte-parole du Rassemblement national, le dimanche 3 février à Blois pour notre traditionnelle galette des Rois, en présence de vos élus et responsables locaux de Loir et Cher.
14 h 30 : ouverture au public
15 h 00 : mot d’accueil du Délégué départemental
16 h 00 : intervention de Sébastien Chenu
Boutique RN41, stands Génération Nations et Groupe RN Centre-Val de Loire.

Renseignements : 02 54 42 12 17 ou 06 65 86 47 41, contact@rassemblement-national41.fr
N’hésitez pas appeler pour les problèmes de transport, nous pourrons proposer un co-voiturage.
Participation aux frais :  10 €, Jeunes, chômeurs, revenus modestes : 5 €, (gratuit jusqu’à 12 ans).
Téléchargez le bulletin d’inscription : Invitation adhérents 2019 Internet.
Inscription en ligne : www.lepotcommun.fr/pot/5eirdx1q (réglement sécurisé par carte bancaire, sans frais pour les participants). Pour les participations à 5€, possibilité de grouper par deux (préciser en commentaire) ou de payer sur place.

Européennes 2019 : rendre le pouvoir au peuple !

Dwzb6k4X0AUjeLHAlors que le pouvoir s’enlise dans la crise, le Rassemblement national tenait aujourd’hui sa convention de lancement pour les européennes du 26 mai 2019.
En effet, ce sera pour les Français – à moins d’une dissolution d’ici là – la première occasion de s’exprimer deux ans après l’élection de Macron, au moment où dans toute l’Europe les peuples se réveillent pour secouer le joug de cette Union européenne qui est tout sauf démocratique.
Ce scrutin européen sera donc plus important que jamais à plus d’un titre.
D’abord c’est la première fois que la majorité qui dirige l’UE, sur la base d’un accord entre socialistes et libéraux, peut être remise en cause et que nous représenterons avec nos alliés une force politique suffisamment puissante pour faire aboutir une réforme des institutions européenne, mettant fin à la toute-puissance de la Commission pour transformer l’UE en Alliance des Nations, respectant la souveraineté et la liberté de chacun des Etats membres.
Ensuite, ce sera l’occasion d’achever le processus de la recomposition politique française, avec l’éclatement des LR après celui du PS.
Le ralliement de personnalités comme Thierry Mariani et Jean-Paul Garraud, alors que Juppé rejoint Macron, ne fera qu’accélérer le chute de Wauquiez, ce qui annonce un large rassemblement de ceux qui défendent l’Etat-Nation face aux mondialistes qui ne sont en réalité que le relais des groupes trans-nationaux et du système financier qui les soutient, au détriment des peuples.
Enfin c’est une des réponses à la crise des « Gilets jaunes ». Beaucoup l’ont déjà compris : les revendications qui s’expriment spontanément sur les ronds-points, dans les manifestations ou sur les réseaux sociaux correspondent très largement aux propositions que nous défendons depuis des années. C’est pourquoi Marine progresse dans l’opinion et dans les intentions de vote.
C’est donc une campagne importante qui débute aujourd’hui, au cours de laquelle nous devons mettre toute nos forces dans la bataille.
Les premières affiches arrivent cette semaine. La campagne commence dans les médias et sur le Net.
Marine Le Pen tiendra 25 meetings à travers toutes le France, dont un en Région Centre-Val de Loire.
Toutes les précisions ont été apportées lors du Conseil national de ce matin, auquel participait Michel Chassier en tant que Délégué Départemental et Mathilde Paris comme membre du Bureau national.
Concluant comme Jordan Bardelle, notre tête de liste : « Le soir du dimanche 26 mai, je veux que Castaner ait les larmes aux yeux en voyant les résultats arriver, que Griveaux cherche ses mots sur les plateaux, que Macron, Juncker et Merkel comprennent que c’est fini et que les peuples sont de retour !« 

2018 dans le rétroviseur (1/3)

Cette année sans élection a néanmoins été très riche en événements au niveau départemental comme au niveau national : tournée des ambassadeurs, galette des Rois, Congrès, Fête de Jeanne d’Arc à Blois, fête champêtre en juin, Centenaire de la Victoire en novembre etc… Une année mise à profit pour préparer les échéances à venir, mais aussi une année militante avec présence sur les marchés, tractages, boîtages, affichage, présence dans les actions des Gilets jaunes etc… Enfin nos élus ont été également actifs dans les assemblées et sur le terrain.
Nous vous proposons une petite rétrospective de la vie de notre Fédération.
26231835_1541641605954078_8557921765896172291_n14 Janvier 2018 : galette des Rois avec Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, Président du groupe FN en Occitanie et porte parole de notre Présidente.
Déjeuner à Onzain avec les membres du bureau départemental, conférence de presse  avant la  traditionnelle galette des Rois avec plus d’une centaine d’adhérents. L’occasion de revenir sur la séquence électorale de 2017 et, déjà, de se projeter dans l’avenir, en prédisant que Macron ne pourrait pas tromper tout le monde tout le temps, l’imposture ne peut durer qu’un temps. Retrouvez l’article complet sur notre blog.

Réunion 27-0127 janvier 2018 : tournée des ambassadeurs de Marine Le Pen : Aurélien Legrand, Conseiller régional d’Île-de-France, Vice-Président du groupe FN Ile de France, Secrétaire Départemental du FN Paris était à Blois le 27 janvier pour rencontrer et entendre les adhérents du FN41 avant le Congrès de Lille.
Au cours de 3 heures d’échanges de nombreuses questions ont été abordées, tant sur l’organisation que sur le programme et la stratégie, sans oublier le changement de nom. Relire l’article complet.

blois-2018-02Militantisme. Le 25 février les militants se sont rendus comme sur les marchés Louis XII, République et dans les rues piétonnes du centre-ville aux côtés du Secrétaire départemental, Michel Chassier. En complément l’équipe a également « papillonné » tous les parkings bord de Loire, Place Saint Louis, Place de la République, rues du centre-ville.
Autour de la place Louis XII dans un quartier qui avait voté à 83,90 % pour Macron, les « macronistes » ne se sont guère manifestés. Beaucoup, honteux et confus comme le corbeau de la fable, regrettent peut-être déjà.
Bon accueil des personnes âgées sans doute un effet de l’augmentation de la CSG et de la baisse des retraites. Relire l’article complet.

discours MP SGMars 2018 : XVIème Congrès. Nos adversaires relayés par des médias complaisants décrivaient un Front National déboussolé, isolé, plus que jamais éloigné du pouvoir. Bref ils annonçaient – une fois de plus – la mort du Front National, et beaucoup comme Wauquiez en rêvaient afin de récupérer ses électeurs.
Ces deux jours de Congrès ont démontré le contraire : un mouvement uni derrière sa présidente, plus que jamais déterminée à rendre le Front National plus performant dans le but d’accéder aux affaires afin de redresser la France, nous pourrions écrire de la sauver, tant il est évident que le projet mondialiste vise à la destruction des nations.
A noter le nombre de participants du Loir et Cher : 17 adhérents présents malgré l’éloignement, un record.
Relire l’article complet.

Suite de la rétrospective ces prochains jours. 

Elections européennes : lancement de la campagne dimanche à Paris.

2 RS_MEETING_MUTUALITE_FACEBOOK_2C’est parti ! Le lancement officiel par Marine Le Pen de la campagne des européennes aura lieu à Paris ce dimanche 13 janvier au Palais de la Mutualité.
Les douze premiers noms de la liste seront dévoilés à cette occasion, avec des candidats d’ouverture dont les noms commencent à circuler.
24 meetings régionaux doivent suivre, dont un en Région Centre-Val de Loire.
Ne manquez cet événement, qui va marquer un tournant majeur dans la recomposition du paysage politique.
Alors que la France connaît une crise sociale, politique et institutionnelle sans précédent, nous sommes les seuls à pouvoir répondre aux attentes de nos compatriotes.

Un co-voiturage est mis en place depuis le Loir et Cher, renseignements : contact@rassemblement-national41.fr

Réunion du bureau départemental du RN41.

Bureau 2019-01Le bureau départemental du Rassemblement national de Loir et Cher s’est réuni pour la 1ère fois cette année le lundi 7 janvier.
Après un hommage à Solange Baubeau qui nous a quitté, Michel Chassier, Délégué départemental a fait le compte-rendu de la réunion des DD à Nanterre le 15 décembre dernier : fonctionnement et organisation des fédérations, relations avec le siège, nouveaux outils de gestion décentralisés, préparation des échéances électorales.
Ensuite un premier point a été fait sur la préparation des municipales, une première demande d’investiture de tête de liste va être envoyée avant le 15 janvier, date de la 1ère Commission Nationale d’Investiture.
Une réunion va être organisée à Blois le 26 janvier pour mettre en place une équipe, réfléchir sur les thématiques locales, lancer les premières actions.
Puis Mathilde Paris a fait un compte-rendu du Bureau national qui se tenait le jour même, avec le communiqué officiel de Marine Le Pen demandant la dissolution de l’ Assemblée Nationale, et la désignation de Jordan Bardella comme tête de liste pour les élections européennes.
Le lancement de la campagne a lieu ce dimanche 13 janvier à Paris au Palais de la Mutualité, un co-voiturage est organisé. 24 meetings régionaux doivent suivre, dont un en Région Centre-Val de Loire.
Au niveau départemental la traditionnelle galette des Rois au ra lieu le dimanche 3 février à Blois, avec Sébastien Chenu.
Au cours des différents échanges il a été question également des adhésions, des actions locales, notamment du mouvement des gilets jaunes auquel plusieurs de nos adhérents participent depuis le départ en respectant les consignes nationales : pas de violence, pas d’affichage politique.
La réunion s’est terminée autour du verre de l’amitié.

Maurice Leroy : bons baisers de Russie.

Maurice Leroy_1(image d’archives)
Après la soupe aux choux le bortsch ?
Capable de passer du parti communiste au RPR en 1995, avant de se faire élire dans une petite bourgade de Loir et Cher puis de rallier l’UDF en 2003 pour bénéficier du soutien de Jacqueline Gourault en vue de se faire élire député de la 3ème circonscription en 1997, de soutenir François Bayrou en 2007 au 1er tour, avant de rallier Nicolas Sarközy au 2ème tour et de rejoindre le Nouveau Centre, puis l’UDI en 2012, il soutient Nicolas Sarközy pour le premier tour de la primaire présidentielle des Républicains de 2017 et François Fillon pour le second tour, candidat qu’il soutient, sans conviction au 1er tour avant de rallier Macron au 2ème tour…

Vous arrivez encore à suivre ?
Certains n’ont parfois qualifié de girouette, mais une chose est sûre, il sait parfaitement où il va, guidé par la boussole de son intérêt. En ce sens, on peut dire qu’il a bien réussi sa carrière.
Le dernier rebondissement (avant le prochain ?) est sa démission de l’Assemblée nationale et son départ vers Moscou.
Avec à la clé une belle manoeuvre politicienne pour éviter une partielle. Du grand art !
« Je vais m’occuper de l’organisation du forum urbain de Moscou et des grands projets internationaux de MIP« , précise Maurice Leroy, qui sera payé 10 000 euros par mois et bénéficiera d’un logement de fonction tout en restant provisoirement vice-président de son département, en charge du… tourisme.
« On n’emporte pas la Patrie à la semelle de ses souliers » selon le mot de Danton que ses amis pressaient de fuir.
Apparemment cela ne gêne pas l’ex-député de quitter une France en pleine crise, situation dont il est conscient puisqu’il se dit « inquiet pour la France ». Mais il en est responsable, puisqu’il a participé à plusieurs gouvernements et qu’il a toujours soutenu les politiques qui nous ont conduit dans cette impasse, et qu’il a appelé à voter Macron.
Chacun jugera, et l’avenir nous réserve sans doute quelques surprises.
Mais ses choix personnels n’autorisent pas Maurice Leroy à dire n’importe quoi.
A l’occasion d’une cérémonie d’au-revoir à Vendôme (la Nouvelle République du 5/01/2018), l’ex-député s’est en effet permis de donner des leçons et des recommandations aux électeurs français !
Ainsi au sujet des européennes, il déclare que « sans l’Europe il n’y aurait plus de paysannerie en France« , expliquant que c’est la PAC (Politique Agricole Commune) qui a sauvé notre agriculture. Enorme mensonge sans cesse répété, car en réalité ce n’est pas l’Union européenne qui finance la PAC, mais c’est bien notre argent. Chaque année, il faut le redire, la France verse toujours davantage au budget commun, pour recevoir en retour des subventions soumises au bon vouloir de Bruxelles, et qui vont en diminuant.
Au final la France perd entre 8 et 9 milliards d’euros chaque année.
Il appelle aussi à voter aux européennes, « même blanc«   pour éviter que « les partis d’extrême droite » n’arrivent en tête. Mais de quoi veut-il parler ? Encore une fois, il utilise ce terme pour déconsidérer des adversaires politiques qui ont à ses yeux le tort d’écouter le peuple, de le comprendre et de le représenter sans le trahir.
Comme quoi derrière le bon Docteur Jekyll Momo se cache le haineux Mister Hyde Leroy.
Nous verrons d’ici les européennes s’il envoie ses « bons baisers de Russie ».

 

1 Commentaire

Les voeux du RN 41 pour 2019.

DuO6U61XgAA9_ehL’année 2018 a été marquée par le fin, plus rapide que prévue, de l’imposture macronienne.
Parallèlement, le Front devenu Rassemblement National apparaît clairement comme le seul recours.
C’est pourquoi nous appelons les Français à nous rejoindre à l’aube de cette nouvelle année !
Au nom du bureau départemental de Loir et Cher je tiens à nouveau à remercier tous ceux qui ont contribué à nos succès, nos militants infatigables, nos élus qui font parfois un travail ingrat mais indispensable pour représenter et défendre nos électeurs.
En 2019 le combat continue. Il y a une nous citions Winston Churchill  : « nous ne capitulerons jamais ! »
Les faits encore une fois nous ont donné raison, et nous sortons renforcés de l’épreuve que nous avons traversée.
C’est dans la difficulté que l’on reconnaît les caractères bien trempés et les véritables amis. C’est en restant unis que nous préparerons les victoires de demain.
En attendant, je vous présente, au nom du bureau départemental et de tous nos élus, tous mes vœux pour que 2019 soit une bonne année pour vous-même, pour votre famille, avec une pensée particulière pour ceux qui souffrent de la maladie ou de la solitude, des difficultés de la vie, ceux qui ont perdu un proche.
L’année débutera très vite avec le lancement de la campagne des européennes à Paris  le dimanche 13 janvier.
Nous nous retrouverons ensuite pour notre traditionnelle galette des Rois et les voeux de la Fédération le dimanche 3 février à Blois. 

Pour le bureau départemental du RN41
Michel Chassier – Délégué départemental
Conseiller régional de Loir et Cher

Président du groupe RN Centre-Val de Loire
Conseiller municipal et communautaire de Blois

2 commentaires

Européennes 2019 : le Rassemblement national creuse l’écart.

IFOP 17-11-2019

Le dernier sondage IFOP, réalisé avant la journée du 17 novembre, confirme la progression du Rassemblement national dans les intentions de vote pour les européennes de mai 2019.
Avec 22% (+ 2 points), notre liste arrive nettement en tête, devant le conglomérat LREM-MoDem à 19% (-1), LR à 13% (-1), LFI à 10% (-1).
Trois autres listes pourraient avoir des sièges : EELV à 7%, le PS à 6%, sans changement, DLF également à 6% (-0,5).
Nul doute que la dynamique est en notre faveur, elle pourrait même se renforcer tant les faits nous donnent raison.
Nous le constatons sur le terrain, en particulier hier avec la manifestation des gilets jaunes, mais aussi avec une nette reprise des adhésions depuis quelques semaines, également sur internet où notre site a reçu environ 1400 visites le 17 novembre, tandis que nous sommes toujours aussi actifs sur les réseaux sociaux.
Le système est parvenu à se défendre en mai et juin 2017, mais cette fois-ci, dans une élection à la proportionnelle et sur un seul tour les Français vont pouvoir se faire entendre, n’oubliez pas que chaque voix comptera.
Et nous ne serons pas seuls : en Europe les peuples se réveillent, nos alliés sont déjà aux affaires dans plusieurs pays, où leur cote de popularité ne fait que grandir, car ils tiennent leurs promesse. Promesses faites au peuple bien entendu, et pas aux banques et aux affairistes comme un certain Macron, tenu par ceux qui l’ont fait élire en trompant une fois de plus les Français.
Mais c’était peut-être la fois de trop…

1 Commentaire

17 novembre… et après ?

Le peupleLa colère enfle dans tout le pays.
Le mouvement du 17 novembre contre la hausse du prix des carburants n’est peut-être que le début d’une vague de protestations que redoute le gouvernement.
La Nouvelle République se fait aujourd’hui l’écho de la mobilisation en Loir et Cher et publie la réaction des principaux partis politiques.
Le Rassemblement national est cité, exprimant son soutien à cette journée de manifestations (*). Au passage Michel Chassier, président du groupe RN Centre-Val de Loire dénonce au passage la « bombe à retardement » que constitue la voiture électrique d’un point de vue écologique. Et donc l’ineptie de ces taxes censées financer la « transition énergétique, ce qui en plus est faux, puisque les taxes servent surtout à réduire le déficit du budget de l’Etat.
Les Républicains, à l’origine de la taxation « Grenelle » avec Nicolas Sarközy et Nicolas Hulot, comme le rappelait Gilles Godefroy au Conseil régional, proposent par la voie de Guillaume Peltier un « chèque carburant » de 100 €, sans expliquer comment il serait financé ! Réponse : par les entreprises et sans doute par les Régions, autrement dit une nouvelle taxe qui viendrait s’ajouter au taxes sur les carburants.
La France dite « insoumise » est incapable de se positionner, et craint de s’associer à un mouvement typiquement « populiste ».
La représentante locale des macronistes prouve encore à quel point son mentor est totalement ignorant des réalités, en proposant de « remettre en question notre utilisation des véhicules, de penser la mobilité autrement. Dans la vie de tous les jours, on peut adopter d’autres comportements, avec le covoiturage, la prime à la conversion, envisager le télétravail quand c’est possible… »
Propos complètement déconnectés de la réalité.
Tout comme ceux de Charles Fournier pour les écologistes : « Comme écolo je ne partage mais pas du tout le fond si celui-ci, c’est le refus d’augmentation du prix du carburant au nom du fameux pouvoir d’achat (comme s’il rendait heureux… le pouvoir de vivre décemment oui et oui, le pouvoir d’achat bof)« .
Tant mieux pour lui s’il n’a pas de problème de pouvoir d’achat, mais ce n’est pas le cas de beaucoup de nos concitoyens.
Vous avez bien compris que seul le Rassemblement national est cohérent dans ses prises de positions, c’est pourquoi, sans afficher de slogans ou de banderoles pour respecter le désir des organisateurs, nos élus, nos adhérents, nos sympathisants et nos électeurs seront présents en nombre pour cette première journée de mobilisation.
En souhaitant qu’elle ne demeure pas sans suite.
Dès le 19 novembre, un appel a été lancé par des routiers pour un blocage total du réseau routier. Une vidéo sur Facebook dépasse déjà les 1 600 000 vues !
Mais surtout il faut traduire ce mouvement de colère par une solution politique, et donc se mobiliser dès maintenant pour les élections européennes de mai 2019 en soutenant la liste d’union autour du Rassemblement national.

(*)  nous relaierons prochainement sur notre site les points de rassemblement prévus en Loir et Cher.

12345...65

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...