Archive | Départementales Flux RSS de cette section

Département : il n’y a plus d’opposition.

graphique 41-1TArrivé en tête en 2015, le FN n’est pas représenté au Conseil départemental, où l’opposition a disparu.
Le groupe MoDem et le groupe d’opposition (?) Loir-et-Cher autrement ont fait part de leur “ enthousiasme ” pour le budget 2018 du Conseil départemental présenté lundi matin. Un budget qui se tient à la feuille de route « co-écrite par l’ensemble des élus départementaux » qui vise à investir 50 millions d’euros par an, sans augmenter les impôts durant la mandature tout en donnant des « signaux forts » (la Nouvelle République  du 12/12/2017).

Dans les faits les dépenses d’équipement sont inscrites pour 48,6 millions d’euros, en hausse de 10 millions d’euros par rapport à 2017, mais en contrepartie l’emprunt augmente de plus de 18 millions d’euros, passant de 30,565 à 48,910 M€.
Autrement dit le montant des investissements est égal au montant de l’emprunt ! Pour être tout à fait précis, il existe  bien un autofinancement de 20,3 M€ et quelques recettes d’investissement, mais ce qu’il faut souligner c’est la charge de la dette (remboursement des intérêts et du capital) qui atteint 44,8 millions d’euros en 2018.
Nous ne sommes pas loin du moment où l’emprunt nouveau sera absorbé par le service de la dette.
Ces observations auraient tempérer l’enthousiasme de l’opposition, qui aurait été dans son rôle en soulignant ces signaux d’alerte.
Sur le fond, il faudra y revenir plus en détail, mais il est permis de s’interroger sur les 4 millions d’euros investis dans l’achat de tablettes numériques pour les collégiens,, au moment où les enseignants sont de plus en plus nombreux à considérer que cet outil est inadapté d’un point de vue pédagogique. A tel point que la Région vient, sans l’avouer, de donner raison au groupe Front National qui critiquait la même mesure dans les lycées en gelant l’achat de nouvelles tablettes.
A titre de comparaison, c’est presque autant que l’investissement pour les routes départementales. Mais c’est un choix : l’automobiliste est bon pour payer.
La-dessus la gauche est d’accord avec la majorité, sauf sur une baisse de la subvention de la Scène nationale de Blois. Mais Nicolas Perruchot a promis un geste. 
Il est vraiment regrettable que le Front national, arrivé en tête du scrutin au 1er tour en 2015, ne soit pas représenté au conseil départemental en raison d’un mode scrutin injuste, et de l’entente qui se confirme jour après jour entre LR, UDI, PS, MoDem et demain LREM.

2 commentaires

2ème échangeur de Blois : qui paiera ?

pageautoroute.jpgLe Président d’Agglopolys Christophe Degruelle (PS) et le président du Conseil départemental Maurice Leroy (UDI) viennent de co-signer un courrier adressé à Ségolène Royal, ministre en sursis pour demander à Cofiroute une étude sur une 2ème sortie d’autoroute à Blois.
Pourquoi l’Agglo rejoint-elle l’idée, agitée par Nicolas Perruchot durant la campagne des élections départementales, alors que de son côté le maire de Blois était plutôt réservé ? Pourquoi la CCI, jusqu’ici plutôt favorable ne semble plus suivre le projet ? Cela mérite quelques explications.
D’abord sur l’intérêt de l’opération.
L’échangeur de Blois-La Chaussée enregistre un trafic moyen de 11 000 véhicules/jour, à comparer aux 45 000 véhicules/jour de l’axe nord-sud (D952 A), très en-deçà des flux de circulations enregistrés à Orléans, qui compte 3 sorties pour une population dans l’aire urbaine (au sens INSEE) de 425 000 habitants contre 125 000 pour Blois.
Les bouchons observés quotidiennement depuis le sud du pont sur la Loire jusqu’à Fossé ne sont dûs qu’en partie à la sortie d’autoroute. C’e sont plutôt les flux nord-sud qui bloquent la sortie d’autoroute.
Une deuxième sortie mais où ?
Le problème de la deuxième sortie, c’est qu’on ne voit pas très bien où elle pourrait déboucher. La solution proposée serait de la raccorder à la route de Saint Sulpice. On ne voit pas bien l’intérêt pour les poids-lourds, puisque les zones d’activités sont à l’opposé et qu’il n’est pas possible de rejoindre la Loire (D952) sans revenir sur le quartier gare.
Autre question : qui va payer ?
Si jamais Cofiroute accepte de créer un nouvel échangeur, les collectivités seront appelés à le financer majoritairement.
L’Agglo ? Pas avant 2020, et au détriment du reversement aux communes membres.
La Ville de Blois ? Les marges sont encore plus limitées.
Le département ? Au prix d’une nouvelle hausse de la taxe foncière ?
On comprend aussi le désengagement de la CCI par ses propres contraintes financières.
Au passage, il est amusant de voir Maurice Leroy défendre ce projet alors qu’il s’est rallié à François Fillon, qui promet de supprimer les départements et de tailler dans les dépenses publiques !
Le Front National a toujours privilégié une autre solution qui consisterait à raccorder la sortie existante à la rocade nord en longeant l’autoroute au nord de la polyclinique. Il resterait ensuite à réaménager le rond-point de la route de Vendôme pour faciliter la sortie vers Vendôme et le centre commercial.
Si une deuxième sortie devait être envisagée, il faudrait plutôt raisonner à l’échelle de l’agglo et du département, peut-être à hauteur d’Herbault où le raccordement serait assez facile, ce qui permettrait de redynamiser les communes situées au nord-ouest de la Forêt de Blois.
Quand on prétend défendre les intérêts de l’Agglo et du Département, il faut raisonner un peu plus large !

La fin du « ni ni »… qui n’a jamais été appliqué !

SarkollandeSarközy préfère Hollande à Marine. Faut-il s’en étonner ?
Sauf manipulation des résultats de la primaire de la Droite et du Centre, l’affaire est désormais pliée et Sarközy en est conscient, ce qui explique ses dernières réactions.

Il vient d’avouer dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin que si Marine Le Pen affrontait François Hollande au 2ème tour des élections présidentielles, il voterait François Hollande.
Un aveu qui n’est rien d’autre qu’une confirmation, car cette attitude n’a rien de nouveau.
D’une part le « ni ni » était déjà une façon discrète d’aider la gauche, en interdisant aux électeurs de droite de voter pour le candidat FN au 2ème tour.
Mais dans les faits il n’a jamais été respecté dès lors qu’il s’agissait de barrer la route au FN.
Nous l’avions constaté, une fois de plus, en Loir et Cher lors des élections départementales de mars 2015. Dans les cantons de Blois I et Blois III, où les candidats FN étaient en duel contre la gauche, l’UMP a clairement appelé, par la voix de Véronique Reineau, à voter à gauche pour faire barrage au FN.
Chacun a pu voir également ce qui s’est passé aux dernières élections régionales.
Par conséquent la déclaration de Nicolas Sarközy ne constitue pas une révélation, mais seulement l’aveu fait publiquement d’une pratique constante de la part de l’UMP devenue LR, comme de l’UDI et du MoDem.
En contrepartie, comme nous signalions récemment, la gauche est prêts à voter au second tour des législatives pour un candidat LR, y compris de la « droite forte » comme Guillaume Peltier en Loir et Cher, contre le candidat FN. Jeanny Lorgeoux vient de le confirmer.
Espèrons seulement que cet aveu ouvrira encore un peu plus les yeux aux électeurs qui seraient prêts à se laisser séduire par le discours musclé de Nicolas le Petit.

4 commentaires

Après les régionales, le sauve-qui peut du système ?

MG-JCEuropéennes 2014, départementales de mars 2015, régionales de décembre 2015 : cela fait trois élections successives qui placent le Front National au rang de 1er parti de France.
En Loir et Cher, la progression a encore été de 5 points entre mars et décembre 2015 ! Du jamais vu.
En face les représentants des partis qui ont ruiné la France et abdiqué sa souveraineté montrent des signes d’affolement qui ne trompent pas, tant au niveau national qu’au niveau local.
Peu leur importe la crise, l’Etat d’urgence, la menace islamiste – François Hollande avait pourtant parlé de « guerre » – la seule chose qui les préoccupe est d’empêcher par tous les moyens, même les plus malhonnêtes, Marine Le Pen de remporter l’élection présidentielle de 2017.
En lire plus …

3 commentaires

Loir et Cher : mais qui donc se bat contre « l’Empire » ?

Elus Régionaux FNAprès les scores obtenus en Loir et Cher par le Front National, aux départementales comme aux régionales, il est clair que nous ne pouvions pas échapper à la rétrospective 2015 de la Nouvelle République (*), qui a pris cette année la forme d’un photomontage sur le thème de Star Wars, dont le 7ème épisode fait actuellement un malheur dans les salles obscures.
Soit. Mais il nous semble qu’il y ait tout de même une erreur de casting.
En effet, Michel Chassier y est représenté sous les traits de Dark Vador, le « méchant » principal de la série, passé du côté obscur de la « Force » au service de l’Empire intergalactique. Quant à Mathilde Paris, elle devient un soldat de l’Empire.
En lire plus …

2015 dans le rétroviseur (1/4)

Janvier : 1ère attaque djihadiste massive contre la France.
L’année 2015 commence par l’attaque islamiste contre Charlie Hebdo. Du jamais vu en France, même si depuis quelques mois on voyait se multiplier des actions relevant bel et bien du djihadisme, même si les médias refusaient de le reconnaître en parlant d’actes isolés commis par des « déséquilibrés ».

Or nous avons assisté avec Charlie Hebdo et l’Hyper casher a une action coordonnée, menée de sang froid par des tueurs déterminés abattant leurs victimes aux cris de « Allahou Akbar ».
Ces attaques ont provoqué un véritable électrochoc : les Français anésthésiés par les médias ont soudain pris conscience de la réalité d’une menace qu’on leur avait caché.
D’où la réaction de la classe politique paniquée par les conséquences de ces attentats, et les mots d’ordres aussitôt lancés : « je suis Charlie » et surtout « pas d’amalgame ! »
Elus mairie Blois 7-01-15

Le 7 janvier 2015 à la mairie de Blois.
On a fait descendre dans la rue des centaines de milliers de Français, en évitant soigneusement de rappeler la nature de la menace. Parallèlement, tout a été organisé pour exclure le Front National et ses représentants des rassemblements bêlants : il ne faudrait surtout pas que les Français se rendent compte que nous avions dénoncé le péril bien avant tout le monde. Cependant la manoeuvre n’aura pas complètement réussi et nos compatriotes ont massivement compris ce que le pouvoir essayait de leur cacher. Difficile d’ailleurs avec la puissance et la réactivité des réseaux sociaux sur Internet de travestir bien longtemps la vérité.
En Loir et Cher, les élus et les militants du FN ont été présents dans les manifestations, refusant toutefois d’être pris pour des « charlots ». Nous l’avons également largement expliqué sur notre blog.
Malheureusement, les conclusions n’ont pas été tirées.

Le 18 janvier à Onzain, près de 150 adhérents et sympathisants sont réunis à Onzain pour la Galette des Rois et la présentation de nos candidats aux élections départementales. En lire plus …

Nicolas Perruchot et la menace « fantôme » (Episode I)

Le fantôme PerruchotAveu d’impuissance ou déni de réalité ? Nicolas Perruchot, conseiller régional sortant, fraîchement élu conseiller départemental et propulsé vice-président de cette assemblée ne siégera plus à Orléans. Un camouflet sérieux pour ce cumulard de mandats en perte de vitesse, battu 3 fois par la caste socialiste, aux municipales en 2008, aux législatives en 2012 et maintenant aux régionales.

Mauvais perdant, il met sa défaite sur le compte des attentats du 13 Novembre et accuse les candidats du Front National d’être des fantômes - il en avait déjà fait allusion aux départementales. Seulement les habitants le contredisent : partout, où nos candidats se rendent, les habitants reconnaissent que seul le Front National va à leur rencontre et à leur écoute… c’est une réalité. En lire plus …

Canton de Montrichard : Blanc bonnet et bonnet blanc face à bonnet bleu blanc rouge !

montrichard-2ykqljdp4dck6gk143h0juPhoto Front National – Gérard Lajoie et Caroline Debruyne, candidats FN sur le canton de Montrichard en mars 2015, avaient recueilli 19,28% des voix au 1er tour. 

Le tribunal administratif d’Orléans vient d’examiner le recours de Jean-Luc Brault qui conteste la victoire du binôme Janssens-Chaumeil aux dernières élections départementales dans le canton de Montrichard. Le rapporteur public a souhaité que de nouvelles élections soient organisées en raison du faible écart entre les 2 listes (11 voix seulement sur les 8.541 suffrages exprimés) et, surtout, de l’invalidation de 15 votes.

Ce genre de recours est fréquent lorsque l’écart entre les 2 concurrents est faible et la décision prochaine du  Tribunal administratif ne fait pas de doute. Il y aura un nouveau vote dans les semaines à venir.

Cette probable invalidation nous conduit à formuler quelques remarques.

Dans ce débat fraternel qui concerne le microcosme loiretchérien de Maurice Leroy, lequel exclut d’emblée le Front national et ses représentants, le FN sera l’arbitre avant de devenir prochainement l’un des 2 éléments de l’alternative proposée aux électeurs.

Le FN se présentera sous ses couleurs comme il le fait depuis 1984 et il sera attentif aux annonces des 2 candidats qui seront tenus de se prononcer sur les dossiers d’actualité qui minent les finances et l’identité de la France et du Loir et Cher. A savoir, entre autres, l’immigration-invasion, la défense de la famille et de la vie, la protection de notre agriculture ou la survie de nos communes. Et il ne faudra pas s’abriter derrière telle ou telle compétence que le Département n’aurait pas en direct car tous ces sujets ont une incidence indirecte dans la gestion et les finances de notre département.

Par ailleurs, il ne sera pas possible d’accuser le FN de faire le jeu de la gauche dès lors que la « droite » est déjà majoritaire au Conseil Départemental.  Ce sera en revanche l’occasion de rappeler aux électeurs que l’UMP a fait voter sans la moindre gêne contre le FN et pour le PS sur le canton de Blois III aux dernières élections. Et ce n’était pas la première fois !

Cette probable décision du tribunal administratif tombe à point puisque le FN est déjà en ordre de marche pour les Régionales de décembre.

 Il fera d’une pierre deux coups…d’éclat.

Transports scolaires : Maurice Leroy perd la mémoire !

Maurice Leroy_1Souvenez vous , il y a 6 mois à peine… les trois mousquetaires : Leroy , Martin Lalande et Peltier, proclamaient dans un tract distribué à la hâte entre les 2 tours des départementales notamment sur le canton de Selles sur Cher (*), que le Front National , représenté ici par le binôme de candidats Hubert de Pirey-Josette Mazoyer, rendrait le transport scolaire payant.
Une manière de faire peur aux électeurs par un argument tout à fait mensonger, car nous n’avions jamais fait une telle proposition !
Mais aujourd’hui, c’est Maurice Leroy qui revient dans un article de la Nouvelle République sur la gratuité des transports scolaires : « « pour le bien des finances du Département, il faudrait donc faire payer les transports scolaires à ses habitants ». On savait Maurice Leroy tricheur depuis le rejet de ses comptes de campagne des législatives pour utilisation illégale des moyens du Conseil général, mais une fois de plus, il a encore menti aux électeurs… qui devraient à l’avenir ce méfier davantage.
Dans la revue Valloire de septembre 2015, le président du Conseil départemental ne déclare-t-il pas  » il faut se méfier des effets d’annonces qui sont souvent des annonces sans effet« .
Sans doute veut-il parler des effets d’annonces d’un certain Guillaume Peltier !

(*) il faut dire que le candidat de la majorité départementale a eu chaud : le binôme FN était arrivé en tête au 1er tour, et a rassemblé plus de 46% des suffrages au 2ème tour en dépit de la mobilisation de tous élus de l’UMPS.

1 Commentaire

Départements : les contradictions de Maurice Leroy.

Maurice Leroy_1Maurice Leroy devrait assumer la conséquence de ses choix politiques nationaux.
Nous n’avons jamais manqué de rappeler le parcours politique sinueux de Maurice Leroy.

Mais l’évolution de sa position au sujet des départements est tout aussi difficile à suivre.
En 2010, alors qu’il était le ministre de la Ville de Nicolas Sarközy, il approuvait la réforme territoriale prévoyant la fusion Régions-Départements, ce qui revenait en fait à supprimer ces derniers.
L’élection de François Hollande change la donne dans un premier temps, avant qu’il ne présente à son tour un projet fort ressemblant dans sa finalité : la création de grandes régions « européennes » dans le but de faire disparaître progressivement la France en tant que nation souveraine.
Dans ce schéma, les départements étaient clairement condamnés, la nouvelle organisation territoriale reposerait sur des « super régions », véritables länder en relation directe avec Bruxelles, les grandes « métropoles » et ensuite des communautés intercommunales dont la taille devait être considérablement élargie. Maurice Leroy par exemple préconisait une communauté de communes du Vendômois correspondant à l’arrondissement de Vendôme. CQFD.
En lire plus …

1 Commentaire

Vidéosurveillance à la Quinière : le vote FN porte ses fruits !

41-02_8P_CHASSIER et NAEGELEN_Blois-1En 1998, il avait fallu que Michel Chassier, candidat FN sur Blois IV, fasse 43,4% au 2ème tour pour que Jack Lang se résolve à doubler les effectifs de la Police municipale ! Tout en refusant de voir la réalité : il ne voulait admettre qu’un vague « sentiment d’insécurité ».
En 2001, Miguel de Peyrecave avait axé la campagne municipale du FN sur la sécurité, alors préoccupation majeure des Blésois, en proposant 10 mesures, dont quelques-unes seront reprises par la nouvelle municipalité de Nicolas Perruchot.
En particulier la vidéosurveillance, qui va être mise en place sur les endroits « sensibles » de la ZUP, puis au Centre-ville.
Bien que contestant le principe, la gauche revenue aux affaires va maintenir le dispositif… et même le compléter.
C’est ainsi que le centre commercial de la Quinière, théâtre de nombreux incidents et agressions des derniers mois, vient d’être équipé à son tour, à la grande satisfaction des commerçants et des habitants.
En lire plus …

1 Commentaire

10 mai à Blois : fête de Jeanne d’Arc et fête de la Fédération FN 41

mcjda2011.jpgPhoto d’illustration : hommage à Jeanne d’Arc dans les jardins de l’Evêché à Blois.
Cette année encore, la Ville de Blois comme beaucoup d’autres a omis d’inscrire la fête de Jeanne d’Arc au calendrier des cérémonies officielles.

Il s’agit pourtant d’une cérémonie nationale, instituée par la loi du  10 juillet 1920 comme nous ne cessons de le rappeler ( loi_Jeanne_d_Arc).
A l’heure où il est question tous les jours du fameux « devoir de mémoire« , cette fête qui honore l’une des plus grandes figures de l’histoire de France est ignorée jusqu’au sommet de l’Etat par les politiciens de l’UMPS dont Marine Le Pen rappelait en ce 1er mai la lacheté.
Au contraire, Mme Najat Vallaud-Belkacem poursuit l’oeuvre de destruction de l’Histoire de France entreprise par Luc Châtel.
Mais nous n’oublions pas et c’est pourquoi nous donnons rendez-vous aux Blésois et aux habitants du Loir et Cher le dimanche 10 mai dans les jardins de l’Evêché à Blois, au pied de la statue de Jeanne d’Arc, pour lui rendre l’hommage officiel qui lui est dû, et qui prend tout son sens en cette période qui voit de nouveau notre pays affaibli, appauvri, asservi et envahi sans que les gouvernants qui ont pour mission de le défendre ne réagissent, bien au contraire.
Rassemblement à 11 h 30, dépôt de la gerbe à  12 h 00.

Venez nombreux, en famille, avec vos enfants et des fleurs pour Jeanne d’Arc.
Galette des Rois 2015-1

A l’issue de la cérémonie, un repas convivial près de Blois rassemblera tous nos amis, adhérents, militants, sympathisants afin de remercier tous nos candidats et suppléants et tous ceux qui ont participé à la campagne des élections départementales en Loir et Cher.
Au programme : apéritif, entrées, paëlla, desserts. Stands FN et FNJ 41, boutique, animations, espace enfants.
A 15 h 45 : intervention de Cédric Pelé, Secrétaire départemental du FNJ 41.
A 16 H 00 : intervention de Michel Chassier, Secrétaire départemental du FN 41, Président du groupe FN au Conseil régional du Centre, conseiller municipal et communautaire de Blois.
Inscription obligatoire : fn41@frontnational.com, tel 06 65 86 47 41 (FN41) ou 06 29 48 74 01 (FNJ41).

2 commentaires

Canton de Saint Aignan : merci !

41-11_8P_LIMELETTE et DUPUY_Saint-AignanNous remercions les 2178 électeurs du 1er tour pour leur soutien. Ils nous ont permis d’accéder au 2e tour où cette fois ils ont été 2240 à nous apporter leur suffrage.
Alors qu’en 2008, le Front National avait obtenu 6,55% des voix dans le canton de Saint Aignan, nous avons accompli une forte progression avec 27,87% au 1er tour et 26,68% au 2ème tour. Ceci prouve notre implantation locale face à des élus présents depuis des années.
Cette campagne fût enrichissante et intense. Nous avons rencontré des gens formidables. D’autres l’ont été beaucoup moins mais ils ne font que confirmer à quel point le Front National est un parti auquel nous sommes fiers d’appartenir.
Dans l’optique des régionales, nous restons à votre disposition pour garder (ou créer) des contacts dans le but que cette prochaine élection soit une réussite !
Virginie DUPUY et Robert LIMELETTE

2 commentaires

Canton de Selles sur Cher : merci ! Le combat continue.

41-12_AF_DE PIREY et MAZOYER_Selles-sur-CherNous remercions les 3351 électeurs du Canton de Selles-sur-Cher qui nous ont fait confiance lors du 2ème tour des élections départementales. Même si nous n’avons pas obtenu d’élus, nous ne pouvons que nous réjouir de notre implantation locale qui se confirme. En effet, lors de la présidentielle de 2012, Marine le Pen avait mobilisé 3248 électeurs avec seulement 18,20% d’abstention. Nous avons donc gagné une centaine de voix alors que le taux d’abstention aux élections départementales a été nettement plus important (44,78%). Nous avons également accompli une forte progression entre les deux tours avec 725 voix de plus malgré l’appel de tous nos adversaire à faire barrage au Front National (UMP / UDI / Modem / PS / Front de Gauche / PC). Dès aujourd’hui, nous reprenons notre bâton de pèlerin afin de continuer à convaincre les habitants du Canton de Selles-sur-Cher que la France a besoin du Front National pour son redressement. Seul le Front National défend la souveraineté de la France et son unité avec la restauration d’une véritable démocratie et l’attachement aux valeurs républicaines. Le Front National est le seul parti qui défend le mode de scrutin proportionnel pour toutes les élections afin de garantir une véritable représentation des électeurs Français dans toutes les assemblées.
Nous devons dès maintenant nous mobiliser pour les élections régionales qui seront une étape clef pour mener Marine Le Pen au pouvoir en 2017. Les élections régionales, contrairement aux élections départementales, utilisent le mode de scrutin proportionnel. Elles vous permettront donc d’obtenir des élus sérieux et soucieux de vous défendre. D’ici-là, nous restons bien sûr disponibles et à votre écoute sur le terrain. Le combat continue.

Loir et Cher : pourquoi l’UMP n’a pas gagné.

UMP-FNEn Loir et Cher le PS a perdu des électeurs, mais sauvé des sièges grâce à l’UMP, qui de son côté n’a pas vraiment gagné. Analyse.
Dès le soir du 2ème tour, M. Sarközy s’est précipité devant les médias pour annoncer le triomphe de l’UMP.

On connaît la méthode. Mais à ce jour, il existe toujours un flou sur le nombre d’élus UMP : entre 1082 et 1138.
Il faut dire que la plupart des candidats UMP ont soigneusement caché leur étiquette aux électeurs.
L’exemple du Loir et Cher est emblématique. Si l’on reprend les déclarations effectuées par les candidats à la Préfecture, seul un binôme a été élu sous l’étiquette UMP à Selles sur Cher. Or, nous retrouvons 7 élus UMP dans le nouveau conseil départemental !
Ce qui ressort également de ce scrutin, c’est bien sûr le poids des élus locaux : maires, présidents d’intercommunalités, conseillers sortants voire parlementaires, qui a fortement influé sur les résultats.
Le cas le plus flagrant est celui du nouveau canton de Montrichard, où Jean-Luc Brault réalise 81,79 % au 2ème tour dans sa ville de Contres, un véritable plébiscite, tandis que son concurrent Jean-Marie Janssens enregistre 67,3 % dans sa ville de Montrichard.
En lire plus …

3 commentaires

Fermetures de classes : les écoles rurales pénalisées.

Ecole SelommesIl semble que le message envoyé par les électeurs n’ait pas été entendu.
Pourtant nos adversaires s’étaient tous transformés en défenseurs de la ruralité au cours de cette campagne, affolés par la progression du Front National en milieu rural.
Au soir du 2ème tour, tout cela est oublié, et le projet de la carte scolaire va entraîner la fermeture de nombreuses classes, essentiellement en milieu rural.
On se souvient que la question du transport scolaire avait été évoquée au cours de cette campagne, et utilisée comme argument par Nicolas Perruchot dans un tract mensonger distribué à la dernière minute.
La fermeture de classes en milieu rural va se traduire par davantage de transports, donc une dépense supplémentaire et du temps de trajet pour les élèves, sans parler de l’organisation des activités périscolaires, déjà extrêmement complexe pour les petites communes.
De même, les parents vont-ils apprécier de voir leurs enfants, qui avaient la chance de fréquenter une école tranquille avec des enfants du pays, se retrouver au niveau de la « mixité », dans des classes où parfois, dès le plus jeune âge, les petits caïds font la loi ?
Mais n’est-ce pas aussi le but recherché par le ministère ?
En lire plus …

Canton du Perche : un grand merci à nos électeurs !

41-09_AF2_ANDREANI et ANCHYSEMerci aux 3001 électeurs du canton qui nous apporté leur suffrage. Même si nous n’avons pas d’élus en Loir et Cher, leur message sera entendu.
Au 2ème tour de ces élections départementales, nous avons encore progressé de 271 voix et atteint le score de 34%. Face à des élus locaux bien implantés et soutenus par l’ensemble de la classe politique, c’est un formidable succès.
Nous dénonçons le mépris affiché par nos adversaires y compris l’attitude du Maire de Savigny sur Braye qui nous a refusé l’accès au bureau centralisateur pour suivre le décompte des résultats. Ce genre de comportement prouve que la défense de la démocratie et des valeurs républicaines ne sont pas forcément du côté de ceux qui s’en réclament le plus.
En dépit de ces obstacles nous tiendrons bon car nous le devons aux électeurs qui nous ont fait confiance et nous poursuivrons notre travail d’implantation locale.

Canton de Vendôme : merci !

41-14_AF2_GRAZIONI et BARBEAU_VendômeNous remercions chaleureusement les électeurs qui nous ont renouvelé leur confiance ainsi que ceux qui nous l’ont exprimé pour la première fois ce dimanche.
L’augmentation de notre score à 29,03% et du nombre de voix à 2262 par rapport au 1er tour (23,29% et 2071 voix) confirme notre ancrage local dans la durée.
À chaque échéance, le Front National progresse… rapidement et sûrement ! Cela conforte notre détermination à porter nos valeurs et convictions vers la victoire.
Dans la perspective des élections régionales de décembre, nous continuerons donc à militer sur le terrain à vos côtés afin que vous soyez enfin représentés comme il se doit !
Sylvie Barbeau et Renaud Grazioli

NDLR : aux municipales de 2014 sur Vendôme,  le FN était à 14,26 %. AU 2ème tour, le score a donc tout simplement été multiplié par 2 !
Autre enseignement intéressant, même si le découpage du canton a changé, en 2011 Monique Gibotteau + le candidat MoDem réalisaient 41,87 % au 1er tour, cette fois la candidate unique de centre et de la droite ne progresse pas, puisqu’elle obtient 41,4 %. Le PS s’effondre de 25,53 % à 18,58 %, perdant 7 points tandis que le FN en gagne 9. A gauche, seuls les communistes grignotent un point au PS, on peut y voir la déception des électeurs de gauche devant la politique Valls-Macron 

Canton de Vineuil : un score multiplié par 4. Bravo et merci aux électeurs !

Affiche Vineuil 2ème tourNous saluons le courage et la lucidité des 2053 électeurs qui se sont portés sur la liste Front National dans le canton de Vineuil. L’avenir leur donnera raison.
S’il est vrai qu’entre les 2 tours les chiffres reflètent une légère baisse pour les candidats Héléna Hayée et Miguel de Peyrecave, ce qui arrive souvent dans les triangulaires, mais pour l’essentiel nos électeurs ont maintenu leur choix, refusant de tomber dans le piège du « vote utile ». La performance est remarquable quand on se souvient qu’aux cantonales de 2008 le FN faisait moins de 6,73% dans le canton de Vineuil et 6,43% dans le canton de Contres. En 2015 il réalise 26% au premier tour et 23,18% au 2ème.
Nous avions en face de nous, d’une part, le pôle des notables du canton puisque tous les maires qui le composent avaient pris parti pour le candidat de gauche dissimulé sous l’absence d’étiquette socialiste. Un jour prochain, nous apprendrons peut-être pourquoi certains maires issus de la « droite » ont soutenu un candidat de gauche. Faut-il y voir la constitution d’une sorte de syndicat des maires du sud d’Agglopolys qui souhaiterait contrebalancer la toute puissance de Blois ? Nous finirons par le savoir.
En lire plus …

Canton de Blois-3 : communiqué de presse de Laurent BRAS et Mathilde PARIS, candidats du Front National.

Affiche 2ème tourNous remercions très chaleureusement les 3057 électeurs du canton de Blois-3 qui nous ont fait confiance et qui malgré les appels de toutes les formations politiques locales à faire barrage au Front National nous ont permis de réaliser une progression significative entre le 1er et le 2ème tour avec un score de 41,65% et près de 900 voix de plus (+13,93% des suffrages).
Si nos électeurs peuvent, à juste titre, être déçus de ne pas avoir d’élus pour les représenter au Conseil Départemental, nous les appelons à ne pas se décourager. Au contraire, ces élections ont prouvé la nécessité de se battre et de se rassembler contre les partis du Système qui, contrairement à ce qu’ils prétendent, n’ont rien de démocratique ou de républicain puisqu’ils ont empêché sciemment 26,59% des Loir-et-Chériens d’avoir des élus pour les représenter, les réduisant ainsi au silence. Nous avons également tous pu constater l’arrogance et le mépris dont ont fait preuve nos adversaires PS à l’égard de notre binôme et plus largement du Front National, de ses électeurs et donc du peuple.
En lire plus …

Blois : le FN à 32,55 % sur Blois Ville.

Résultats Blois Ville

(cliquez sur le graphique pour agrandir)
C’est une information qui a échappé aux médias le soir du 2ème tour. Il est vrai que le découpage de Blois en 4 cantons, dont un seul entièrement urbain, nécessite de refaire les calculs pour avoir un résultat global sur la ville de Blois.

C’est chose faite : sur l’ensemble des bureaux de la Ville de Blois, seul le Front National réalise une nouvelle progression au 2ème tour, avec 739 voix supplémentaires, alors que la gauche perd 990 voix et la droite et le centre 275 voix. Au total, la gauche affiche 41,15% en recul de plus de 16 points par rapport au 2ème tour des municipales, ce qui constitue un désaveu pour le Maire de Blois, alors que le FN se hisse au niveau historique de 32,55%.
Cette progression est d’autant plus remarquable que l’entre-deux tours a été marqué à la fois par une campagne haineuse de nos adversaires qui ont cherché à faire peur aux électeurs, ainsi que les appels offciels de l’UDI et du MoDem, et ceux plus discrets de l’UMP à voter pour les candidats PS.
C’est ainsi que Véronique Reineau s’est sentie obligée de faire paraître un communiqué vendredi après-midi, tellement confus qu’il y a deux versions différentes, appelant, « le coeur serré » au vote « républicain« . Le coeur serré ou à contre coeur ? Ce communiqué lui a-t-il été arraché sous la pression ?
En lire plus …

4 commentaires

Elections départementales sur le canton d’ONZAIN : Merci à tous !

41-08_af_adam-et-pele-onzainNous tenons avant tout, à remercier nos 2575 et 2490 électeurs du 1er et 2nd tour des élections départementales 2015 sur le canton d’Onzain.
Vous avez su nous maintenir votre confiance, ce qui montre qu’il s’agit d’un vote d’adhésion et non de protestation comme préféreraient l’entendre nos adversaires. Adversaires qui, affrontés en triangulaire sur ce canton, vous a permis de les empêcher de reformer l’UMPS, ce qu’ils ont fait dans tous les duels qui opposaient le Front National à un parti du système.
Ainsi, le binôme UMP arrivé en tête est élu avec (seulement !) 38,69% des voix soit le plus faible score en Loir-et-Cher parmi les triangulaires et qui est loin de faire consensus auprès des 20 000 habitants de notre canton. La conseillère sortante PS a été sèchement battue avec ses 33,98%, malgré le report d’une bonne partie des voix du Front de Gauche/PCF qui ont appelé à voter contre nous. Vous le savez maintenant, ce système d’alliance ne sert à rien, puisque les idées de ce conglomérat UMPSUDI… a toujours contenté l’assemblée départementale sans qu’il n’y soit bénéfique pour vous.
Nous réalisons 30,30% des voix au 1er tour (avec uniquement 217 voix d’écart avec le binôme de tête) et 27,34% des voix au second tour mais ne sommes pas battus, puisque nous n’étions pas « conseillers sortants » ni élus locaux. Nous nous présentions à une élection pour la première fois.
En lire plus …

Soirée électorale à Blois.

soire1ertour1.jpg

Vous êtes cordialement invités à notre soirée électorale ce soir à partir de 19 heures à notre permanence salle du Bourg Saint Jean, 31 rue du Puits Châtel à Blois (*).
Vous pourrez suivre les résultats du Loir et Cher mais aussi régionaux et nationaux sur grand écran, autour d’un buffet, en présence de la plupart de nos candidats.
Michel Chassier interviendra sur TV Tours et Plus FM  et sur FR3 à partir de 21 heures pour commenter les résultats.

(*) Pour le 2ème tour, nous veillerons à l’approvisionnement. Nous sommes désolés pour les personnes arrivées après 21 heures dimanche dernier, car le buffet avait été pris d’assaut. La rançon du succès !

Fin de la campagne du 2ème tour.

urne voteNous rappelons à nos lecteurs que conformément aux dispositions de l’article L. 49 alinéa 2 du code électoral, qui interdit “à partir de la veille du scrutin à zéro heure (…) de diffuser ou de faire diffuser par tout moyen de communication au public par voie électronique tout message ayant un caractère de propagande électorale” nous ne publions ni samedi 28 ni dimanche 292 aucun article ou commentaire relatif à l’élection de dimanche 22 mars, hormis l’appel au civisme de nos concitoyens et les informations pratiques pour aller voter.
Nous présenterons dès dimanche soir à 20 heures les 1er résultats et nos commentaires, nous publierons lundi et les jours suivants les résultats et les analyses de cette élection.
De la même façon, toutes les publications et commentaires relatifs à l’élection ont été bloqués sur notre page Facebook.
Vous êtes cordialement invités à notre soirée électorale dimanche soir à partir de 19 heures à notre permanence salle du Bourg Saint Jean, 31 rue du Puits Châtel à Blois.
Vous pourrez suivre les résultats du Loir et Cher mais aussi régionaux et nationaux sur grand écran, autour d’un buffet, en présence de nos candidats.

2ème tour : vos candidats présents dans 11 cantons sur 13 !

Image de prévisualisation YouTube

Dimanche 29 mars, pas une seule voix ne doit manquer : votez et faites voter pour les candidats FN !

1 Commentaire
12345...9

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...