Archive | Européennes 2019 Flux RSS de cette section

Européennes 2019 : en Loir et Cher aussi #OnArrive !

54198831_298240174193740_5958691155200704512_nLa campagne pour les européennes se poursuit en Loir et Cher : affichage, distribution de documents dans les boîtes aux lettres, porte  à porte.
Une partie du département est déjà couverte, en attendant prochainement un journal 4 pages qui sera largement diffusé.
Sans compter un évènement d’importance qui se tiendra en avril dans notre département.
Si vous souhaitez participer à la campagne, vous pouvez passer à notre permanence à Blois au 31 rue du Puits Châtel vendredi de 10 h à 18 h.

0 Commentaires

Européennes 2019 : la campagne est lancée en Loir et Cher.

Euro 2019-41 02-22La campagne en Loir et Cher : c’est parti !
Les premières affiches pour les européennes ont été livrées en loir et Cher.
C’est parti pour une nouvelle campagne d’affichage. Il est important de mobiliser nos électeurs, car tout est fait en ce moment pour que la campagne des européennes soit masquée par le « grand débat ».

Certains médias feignent de croire que la campagne n’a pas encore débuté, alors que Marine le Pen, Jordan Bardella et plusiuers des principaux colistiers tiennent des réunions toutes les semaine depuis le 19 janvier, après avoir lancé la campagne à Paris le 13 janvier.
Mais Macron fait tout qu’il n’y ait pas de véritable débat, car il mesure l’hostilité des Français au fonctionnement actuel de l’Union européenne, alors qu’il a pour projet de transférer encore davantage de notre souveraineté.
Il a donc choisi délibérément de détourner l’attention et de jouer sur les peurs.
On voit bien aussi le jeu de l’UE confrontée au Brexit : tout est fait pour pénaliser le Royaume-Uni, jusqu’à tenter d’imposer un nouveau référendum.
Et pendant le même temps, l’UE multiplie les accords commerciaux avec les USA, le Canada, Singapour. Et on nous ferait croire qu’il serait impossible de commercer avec le Royaume Uni ?
En France nous avons droit tous les jours à des messages alarmistes sur les supposées conséquences du Brexit : pas moins de 3 articles en une semaine dans la Nouvelle République.
C’est pourquoi il est important de faire campagne sur le terrain, dans les médias, sur les réseaux sociaux, afin que nos compatriotes soient informés.
Le 26 mai prochain, la seule réponse aux funestes projets de Macron, c’est que les Français se rendent massivement aux urnes et votent pour la liste du Rassemblement national.
A vous tous de relayer le message !

0 Commentaires

Le RN41 vous informe sur Internet.

MacronmédiasPlus que jamais les grands médias sont étroitement liés au pouvoir. De rachats en fusions ils sont aujourd’hui dans les mains de puissants groupes d’affaires (Bolloré, Bouygues, Dassault, Lagardère, LVMH, groupe SFR etc…) associés aux banques qui, en même temps qu’elle refusent de prêter à certains partis politiques, refinancent régulièrement des journaux structurellement déficitaire en dépit des subventions de l’Etat.
Et on ne faut pas imaginer un instant que ce financement relève de la philanthropie, le but avoué est bien de contrôler des relais d’opinion.
Tout cela ne relève pas du complotisme, ces informations sont facilement accessibles.
C’est pourquoi Internet offre encore un espace de liberté indispensable, tant que la censure ne parvient pas à l’étouffer, comme on le voit dans certains pays totalitaires, mais la France est en train de suivre une pente dangereuse avec des lois de plus en restrictives qui entendent contrôler les « fake-news », en réalité donner aux médias du système le contrôle de la « vérité » officielle.
Face à cette menace, la meilleure façon de réagir est de relayer au maximum les informations et les opinions que nous diffusons sur Internet à travers les sites, blogs, réseaux sociaux de nos structures, de nos cadres et de nos élus.
Et à ceux qui parlent de « fake news », nous pouvons répondre qu’en bientôt 10 ans d’existence notre blog à publié 6257 articles, sans jamais être pris en défaut, excepté 4 erreurs factuelles rapidement corrigées, ce qui donne un taux brut de fiabilité de 99,936%. Peu de médias pourraient en dire autant.
Cela nous permet de réagir rapidement et de faire connaître rapidement des faits occultés.
Par exemple notre article du 14 février sur Jacqueline Gourault a été lu plusieurs centaines de fois sur le blog, plus de 2350 fois sur Facebook, relayé sur Twitter. Au total des milliers de personnes ont pu connaître notre réaction, la partager et réagir à leur tour.
Visiteurs 2019-02-14Et nous avons eu jusqu’à 69 visiteurs simultanés dans la journée.
Mais ce n’est pas encore suffisant.
A l’approche des élections européennes du 26 mai prochain, M. Macron sait bien que son projet européiste ne rencontre pas l’adhésion des Français. C’est pourquoi sa campagne va reposer sur la peur, le mensonge, la désinformation permanente avec la complicité des médias.
Nous devons être en mesure de riposter instantanément.
Vous êtes déjà nombreux à nous suivre, mais nous vous demandons de partager davantage encore nos publications.
Les liens avec les sites et les pages Facebook du Rassemblement national se strouvent sur la colonne de droite de la page d’accueil.
Nous vous incitons aussi à vous rendre régulièrement sur le site du groupe RN Centre-Val de Loire afin de suivre l’activité de vos élus.
Merci également de nous communiquer des informations locales et si possible des photos.
Et merci encore pour votre fidélité.

1 Commentaire

Sébastien Chenu à Blois : le vrai débat.

50792620_2016646121786955_7785535595970822144_nLa Fédération de Loir et Cher du Rassemblement national recevait ce dimanche Sébastien Chenu, député du Nord et porte-parole du RN, à l’occasion de sa traditionnelle galette des Rois.
Au cours d’un point presse il a répondu aux différentes questions sur les européennes, le « grand débat », la situation politique et sociale en France.
Tous ces thèmes ont été bien repris et développés lors de son intervention.
« Un an et demi que Macron est au pouvoir : ce président a déconstruit la France et considère que la nation doit disparaître au profit de l’UE« .
Le député du Nord ironise aussi sur les médias qui avaient annoncé – une fois de plus – la mort programmée de notre mouvement, et qui font semblant de s’étonner de nous voir faire la course en tête pour le européennes, en dépit de toutes les manoeuvres.
Les tentatives d’assassinat judiciaire ou financier ont échoué, grâce il faut le dire à la mobilisation de nos adhérents et sympathisants, et Marine Le Pen n’a pas chômé depuis la présidentielle, en s’attaquant à la réorganisation du Front national devenu Rassemblement national, en engageant également une réflexion sur la stratégie afin d’être en mesure de l’emporter lors des prochaines échéances.
Sébastien Chenu constate aussi que Macron a semé le chaos qu’il prédisait pour effrayer les Français en cas de victoire de Marine, qu’il continue à jouer sur le pourrissement et ne propose aucune solution, aucune inflexion de sa politique que les Français n’ont pas choisie et qu’ils rejettent majoritairement aujourd’hui.
En lire plus …

Blois : procession contre la fin du monde.

téléchargementC’est en train de devenir un rituel de la nouvelle religion mondiale. Dimanche avait lieu une « marche pour le climat », avec tout ce que l’on peut compter de collectifs, d’associations, sans parler des partis politiques et des élus se proclamant écologistes, jusqu’au maire de Blois, Marc Gricourt, qui s’est joint un moment au cortège.
La Nouvelle République annonce 250 participants (la Nouvelle République du 28/01/2019). Mais à regarder de près et sous tous les angles les photos publiées sur les réseaux sociaux, il est difficile de compter plus d’une centaine de personnes.
Sur le fond les slogans et les propos tenus par les manifestants ne changent guère : urgence climatique, lutte contre la « surconsommation », hostilité au nucléaire etc…
Une personne interrogée par la NR déclare carrément « si on continue comme ça, ce sera la fin du monde !« 
En lire plus …

Le grand faux débat arrive en Loir et Cher : tout est bien verrouillé.

urne1.jpgLa véritable consultation du peuple français se fera le 26 mai prochain. Le grand débat national n’est qu’un enfumage.
La 1ère réunion publique du « grand débat » en Loir et Cher s’est tenue samedi à Saint Claude de Diray avec environ 80 participants (*) selon la Nouvelle République, dont le député MoDem Stéphane Baudu, au premier rang, Gilles Clément, président de la communauté de communes du Grand Chambord, Laurent Allanic, maire de et quelques élus.

Comme partout au niveau national, un débat très encadré, avec les questions prévues d’avance sur les 4 thèmes proposés et à chaque fois un exposé des constats et les diagnostics de la situation à partir de la fiche préparée… par le gouvernement et fournie dans le kit de préparation de la réunion.
La « charte du grand débat« , à laquelle doivent s’engager les organisateurs, précise également qu’on ne doit diffuser « aucune information volontairement erronée, tronquée ou hors sujet. » Autrement les constats et diagnostics établis par le gouvernement ne peuvent pas être remis en cause.
Malgré tout quelques sujets qui ne sont pas évoqués dans le questionnaire ont été soulevés, comme les avantages dont bénéficient certains élus.
Au sujet de la transition écologique, un participant fait remarquer : « moi, je n’ai pas l’argent pour acheter une voiture électrique, je roulerai au diesel jusqu’à la fin. « 
Sur la question de la démocratie, Stéphane Baudu se dit  favorable à « introduire une dose de proportionnelle à l’Assemblée ».
Comme si la démocratie se dosait ! Si l’on veut réconcilier les Français avec la démocratie représentative, il faut d’abord qu’ils soient représentés équitablement, c’est à dire à la proportionnelle intégrale. Mais cette solution n’est pas retenue par le gouvernement, elle n’est donc pas proposée dans le débat.
Les 4 « fiches de propositions » rédigées à la fin de réunion sont logiquement d’un conformisme affligeant. Sur la fiche « transition écologique », on peut lire : « faire payer les pollueurs« , « éviter les gaspillages« , « aller vers une économie plus humaine« , « taxer les robots« .
Pas de quoi inquiéter Macron ni son gouvernement, qui pourront au final tirer les conclusions qu’ils veulent et qui sont déjà prêtes.
Pas de quoi non plus inciter nos concitoyens à participer à ce genre de réunion qui ne débouche sur rien.
Nous l’avons dit depuis le début : le « grand débat national » est une grande mascarade.

(*) mais sur le compte-rendu on voit que le chiffre original a été raturé, et lors des conclusions il n’y a avait que 45 personnes. Un peu plus de 3% des électeurs de Saint Claude du Diray, qui avaient été plus de 85% à s’exprimer au 2ème tour de la présidentielle.
Il est important de rappeler ces chiffres pour relativiser la portée de cet exercice de démocratie encadrée.

1 Commentaire

Traité d’Aix la Chapelle : qui sont les menteurs ?

AM-EM AixM&M’s (Macron et Merkel) accueillis sous les huées à Aix la Chapelle. Deux dirigeants rejetés par leurs peuples.
Depuis quelques jours le pouvoir s’affole et multiplie les attaques, relayées par des médias complaisants, pour dénoncer les opposants au traité d’Aix la Chapelle, qualifiés de menteurs.

Pourquoi un tel acharnement ? La réponse se trouve dans le texte, et ceux qui essaient de le défendre ne font que s’enfoncer à chaque fois un peu plus.
Prenons quelques points :
La création d’une Assemblée parlementaire franco-allemande. Composée de 50 députés français et 50 députés allemands, cette assemblée commune sera notamment chargé de contrôler la mise en œuvre du Traité. Autrement dit de contrôler l’Assemblée nationale, censée être souveraine.
Le Traité fixe des objectifs communs en matière de défense et de sécurité, de développement durable, d’apprentissage des langues et de culture. Mais comment peut-il y avoir défense commune sans politique étrangère commune ? Il y a bien en projet un abandon de souveraineté. Pour le reste il s’agit de forcer à une convergence dans différents domaines où chaque nation doit demeurer libre de ses choix.
Le siège de la France au Conseil de sécurité de l’ONU. Le traité précise de nouvelles formes de coopération au niveau du Conseil de sécurité. Ainsi, l’article 5 explique que les deux pays « établiront des échanges au sein de leurs représentations permanentes auprès des Nations unies à New York, en particulier entre leurs équipes du Conseil de sécurité« . L’article 8 ajoute que les Etats voisins « s’engagent à poursuivre leurs efforts pour mener à terme des négociations intergouvernementales concernant la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies« , et que « l’admission de la République fédérale d’Allemagne en tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies est une priorité de la diplomatie franco-allemande« .
Mais en réalité il est clair qu’il n’y aura de siège permanent supplémentaire au Conseil de sécurité, c’est bien pourquoi l’Allemagne, par la voix de son vice-chancelier Olaf Scholz, a exprimé son souhait de voir le siège permanent de la France se transformer en siège européen.
La coopération transfrontalière avec la mise en œuvre « d’innovations juridiques spécifiques » vise à « éliminer les obstacles dans les territoires frontaliers et à faciliter la vie quotidienne de leurs habitants« . En réalité, appliquer des dérogations permettant d’appliquer dans le droit du travail la règle du moins-disant, c’est à dire la loi allemande, et laisser transiter librement les « migrants ».
Simple question : les frontaliers qui travaillent en Belgique, au Luxembourg ou en Suisse rencontrent-ils des difficultés particulières ? Evidemment non.
Tout cela se trouve dans le traité et peut être facilement vérifié.
Des voix s’élèvent déjà pour une saisine du Conseil constitutionnel, demandée par Marine Le Pen.
Encore faudrait-il qu’il y ait suffisamment de parlementaires pour l’exiger. Nous verrons la position des LR, pour l’instant plutôt discrets sur le sujet.
En attendant il est important de réinformer nos concitoyens face au matraquage des médias.

Mise à jour du 23/01 : l’ancien député européen Patrick Louis (MPF) confirme :
«Et ce qui est très grave pour moi, c’est l’orientation pour la diplomatie française, puisque si je prends l’article 8 paragraphe 2 du traité, il dit, je cite: « L’admission de la République fédérale d’Allemagne en tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies est une priorité pour la diplomatie franco-allemande« . C’est-à-dire que le traité a pour but d’inviter l’Allemagne à siéger au Conseil de sécurité de l’Onu, ce qui est un vrai suicide pour la France, parce que vous savez qu’au Conseil de sécurité de l’Onu il y a cinq pays, les États-Unis, la Russie, la Chine, la France et le Royaume-Uni, donc il y a deux pays européens, ainsi, vouloir à tout prix qu’il y ait un troisième pays l’Allemagne, alors que l’Inde, le Brésil, l’Afrique ne sont pas présentés, c’est dire qu’il faut que la France abandonne son siège au profit non pas de l’Allemagne mais de l’Union européenne», explique Patrick Louis.

 

2018 dans le rétroviseur (3/3).

Bureau RN41 09-2017 Septembre 2018 : réunion de rentrée du bureau départemental du RN41 dans une très bonne ambiance, avec une équipe plus motivée que jamais.
Après un point sur l’actualité politique, les échanges ont été nombreux, la question des municipales a été également abordée, car notre mouvement y attache une importance particulière, et nous devons nous mettre en ordre de bataille avant d’envisager des accords ou des listes d’union au niveau local. (voir l’article complet)

10-11-2018 Blois_110-11 novembre 1918 : centenaire de la Victoire.
Le 10 novembre à Blois le Rassemblement national célébrait le centenaire de la victoire.
Autour des élus régionaux Michel Chassier et Mathilde Paris, de Jean Yves Narquin maire de Villedieu le Château, une quarantaine d’adhérents et sympathisants avaient répondu présent pour partager un repas convivial dans une ambiance rappelant le souvenir des « poilus » : vidéos, chansons, exposition de photos envoyées par nos amis.
A 15 heures, le discours de marine Le Pen était retransmis depuis Verdun, vous pourrez le retrouver sur les réseaux sociaux. Un moment de cohésion, de communion dans l’amour de la patrie et l’hommage à nos anciens qui ont combattu pour notre liberté. (lire l’article complet).

safe_image17 novembre : début des manifestations de Gilets jaunes.
Dès le premier jour, beaucoup de nos amis étaient présents sur plusieurs ronds-points du département. Contrairement à d’autres, qui de plus ont été aux responsabilités, le Rassemblement n’a pas chercher à « récupérer » le mouvement, mais nos adhérents y sont comme des poissons dans l’eau. Augmentation des taxes, hausses de la CSG, 80 km/h, mépris du peuple, référendum, élections à la proportionnelle : les revendications des Gilets jaunes rejoignent largement nos propositions, et le programme défendu par Marine en 2017. Plusieurs article ont été consacrés à ce sujet, voir notre analyse du 16 décembre.
En conclusion de cette série d’articles, nous pouvons dire que 2018 a été une année de travail, de refondation, qui nous permet d’aborder 2019 dans les meilleures conditions.

 

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...