Archive | Élections Flux RSS de cette section

#Marine2017 : Michel Chassier corrige les mensonges de Macron sur Plus FM.

18193929_1296059427178965_8474870234614137407_n« Mensonges » : c’est le mot le plus utilisé par M. Macron hier soir dans le débat face à Marine Le Pen.
Un façon arrogante de prétendre détenir la vérité, alors qu’il a dit beaucoup de bêtises, d’approximations et même de gros mensonges. Que les médias n’ont bien sûr pas relevés.
Sur la question de l’euro monnaie commune et non pas monnaie unique, M. Macron a fait semblant de ne pas comprendre. C’est pourtant aujourd’hui la situation du Danemark, qui a conservé sa Couronne et utilise l’Euro pour les transactions internationales.
Pour illustrer son propos, l’ancien ministre de Hollande cite l’exemple d’Airbus. Mauvaise pioche ! Airbus paie ses salaires, ses charges, ses impôts et la plupart de ses fournisseurs et sous traitants en euros, mais vend ses avions en dollars US !
Ce qui a contraint l’avionneur à construire une usine aux Etats Unis pour produire des avions en zone dollar. Avez-vous déjà vu des usines Boeing en Europe ?
Toujours sur l’euro, Marine le Pen a rappelé l’historique, ECU, transformé en Euro au 1er janvier 1999, puis l’Euro monnaie fiduciaire au 1er janvier 2001. L’euro « avant l’euro », comme l’a expliqué notre candidate, a bel et bien bien existé, et avant d’être une monnaie fiduciaire les institutions financières pouvaient l’utiliser dans leurs transactions de même qu’il pouvait servir de référence pour l’établissement d’un contrat commercial.
Sur SFR, Macron a encore menti. La vente a bien été signée en mars, mais il fallait l’approbation de Bercy. Arnaud Montebourg s’était vivement opposé au rachat de SFR par Numericable.
C’est bien son successeur Emmanuel Macron qui l’a discrètement autorisé le 28 octobre.
Si Numericable est une société immatriculée en France, son actionnariat n’est pas français. En effet, le câblo-opérateur est détenu à 75% par la société luxembourgeoise Altice. Elle-même est détenue à 57% par Next LP, une société immatriculée à Guernesey et contrôlée par Patrick Drahi, l’ami du ministre.
Quelques jours après, Emmanuel Macron a aussi autorisé au même titre la vente d’Alstom à General Electric.
Marine Le Pen avait raison.
Sur le financement de la retraite à 60 ans avec 40 années de cotisations, Marine Le Pen le chiffre à 17 milliards d’euros, M. Macron annonce 30 milliards. L’OCDE parle de 21 milliards, mais sans tenir compte du fait que le taux d’activité des seniors reste très faible, ce qui fait que les économies sur le régime des retraites sont en partie absorbées par une dépense supplémentaire de l’assurance chômage.
Là encore, il fait semblant de ne pas comprendre, répondant qu’il est impossible de partir à 60 ans lorsqu’on a commencé à travailler à 25 ans. Ce que Marine n’a jamais dit, puisqu’elle parle de 40 années de cotisation.
Mais il oublie surtout que c’est le maintien du chômage de masse qui prive le régime de retraite des cotisations nécessaires pour être équilibré. M. Macron propose une solution : taxer le retraités.
Sur l’épargne des Français, M. Macron a réitéré les mensonges selon lesquels elle pourrait diminuer à hauteur de la dévaluation que risque de subir le nouveau franc. Mais l’euro a perdu 33% de sa valeur par rapport au dollar depuis 2008. L’épargne des Français a-t-elle diminué de 33% M. Macron ?
Même mensonge sur la remboursement de la dette, sur l’union bancaire européenne qui autorise les banques à ponctionner sur les comptes de leurs clients en cas de faillite etc…
Sur les médicaments, M. Macron annonce que 80% des médicaments utilisés en France sont produits à l’étranger ! Il s’agit en fait du pourcentage de la « matière première » du médicament, qui sont ensuite préparés et conditionnés en France. Encore une approximation qui ne fait pas très sérieux, et un argument de mauvaise foi.
Par ailleurs, est-il normal que tant de substances soient produites dans des pays comme l’Inde, avec les risques que cela comporte ?

Au final les Français doivent savoir que le successeur choisi par Hollande pour sauver le système poursuivra la même politique en pire.
Celle dont les Français ne veulent plus, avec le grand retour des tous les ministres ou anciens ministres à qui ils avaient donné congé lors des primaires ou du 1er tour de la présidentielle.
Ils peuvent encore réfléchir, et choisir la France !

Retrouvez l’émission en podcast sur le site de Plus FM.

2 commentaires

A la rencontre de ceux qui se lèvent tôt pour aller travailler

Action rond-point 4-05-2017

Aujourd’hui Jeudi 4 Mai au matin plusieurs militants du Front National étaient présents sur le rond-point de Cap’Ciné pour distribuer des tracts et afficher leur soutien à Marine Le Pen. Nous avons été à la rencontre de ces français qui se lèvent tôt le matin pour aller travailler, avec un accueil enthousiaste.

Nous devons dénoncer l’imposture Macron, ce clone de Hollande, qui mettra en place une politique que les Français ne veulent plus. Ce banquier de la finance mondiale n’a qu’un seul objectif : déréglementer le droit du travail, sur injonction de l’Union Européenne.

Au final, la seule candidate du peuple, la seule qui défende les intérêts de la France, c’est bien Marine Le Pen.

L’album-photos sur Facebook

Laurent Bras, Secrétaire départemental Adjoint du FN41

#Marine2017 : le campagne du 2ème tour bat son plein en Loir et Cher

Blois Vienne 04-05Distribution à Blois Vienne le 3 mai.
Les militants du Loir et Cher ne relâchent pas leurs efforts : les actions se poursuivent tous les jours sur tout le département.

Un nouveau document comparant brièvement les programmes de Marine Le Pen et de M. Macron est en cours de diffusion à 15 000 exemplaires, l’affichage se poursuit, plusieurs actions sont prévue demain ainsi que deux passages sur les radios locales.
Nous envoyons dans les mairies nos dernières désignations de délégués et d’assesseurs, en tout plus d’une soixantaine qui pourront tourner sur plus de 250 bureaux de votes.
Nous relançons un appel à tous pour la surveillance du dépouillement.
Chaque voix compte !

Une interview de Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical sur Radio Liberté

Laurent Bras-481Laurent Bras, Syndicaliste, Secrétaire Général du cercle Front syndical et Secrétaire Départemental Adjoint du FN41 était interviewé le 2 mai par Radio Liberté (l’équivalent radio de TV Liberté).

L’occasion de revenir sur la place du discours social dans la campagne de Marine Le Pen et dans le Front National.

 

 

1 Commentaire

#Marine2017 : la campagne en Loir et Cher sur TV Tours

BracieuxVendredi dernier, avant la réunion publique de Bracieux, une équipe de militants du Front National faisait du porte à port pour aller à la rencontre des habitants
Voir le reportage sur le site de TV Tours ou sur la page Facebook.
Une fois encore, la journaliste évoque la « candidate d’extrême droite » alors que le seul candidat extrémiste dans cette élection c’est bien M. Macron qui considère que la France n’a pas d’identité, pas de culture, pas d’avenir en tant que nation.
Lien complet sur DailyMotion.

1 Commentaire

#Marine2017 : Michel Chassier en débat sur France bleu Orléans.

C-wBW7cXYAUbiRUDeux jours avant le grand débat télévisé de la présidentielle entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, France Bleu Orléans organisait un débat entre Stéphanie Rist, d’En Marche et Michel Chassier du FN. Une émission en partenariat avec apostrophe45.fr, qui opposait la représentante d’un système à bout de souffle qui se cache derrière le masque de M. Macron et le représentant du véritable changement incarné par Marine Le Pen.
Parmi les thèmes abordés, la première semaine de campagne du second tour. « Il n’y a pas photo » pour Michel Chassier, la dynamique est du côté de Marine le Pen, et M. Macron a reçu « une bonne fessée » chez les Whirlpool.
Interrogé sur l’accord avec Nicolas Dupont-Aignan, Michel Chassier en a souligné la cohérence en raison de la convergence des programmes.
Sur la question de l’euro les médias voudraient faire croire à un rétro-pédalage de Marine, alors qu’il s’agit surtout d’une question de calendrier.
Michel Chassier a souligné à quel point l’euro avait nuit gravement à nos exportations, avec une balance commerciale dans le rouge depuis le passage à la monnaie unique, et confirmé que la question serait bien posée aux Français le moment venu.
Il s’est étonné que les journalistes et même certains économistes découvrent aujourd’hui seulement le concept de « monnaie commune » dont Marine Le Pen est ses conseillers parlent pourtant depuis des années !
Nous y reviendrons dans un article détaillé.
Il a été question également des multiples célébrations mémorielles auxquelles se livre M. Macron. Michel Chassier a jugé cette récupération des martyrs d’Oradour à des fins électorales assez peu respectueuse, notant au passage que Marine Le Pen avait rendu un hommage aux victimes de la Déportation le 30 avril hors campagne et sans les médias. Ce qui est tout de même plus digne.
Un journaliste revenant sur l’affaire du Vel d’Hiv, Michel Chassier a rappelé pour ceux qui auraient oublié que la France était occupée et que la Police était aux ordres de l’occupant. Ce qui n’a pas empêché des policiers de résister, d’ailleurs la Police parisienne a été décorée de la Légion d’Honneur (*) à la libération, c’est pourquoi elle porte aujourd’hui la fourragère rouge.
L’élu FN en profiter pour dénoncer les propos de M. Macron accusant la France de crime contre l’humanité en Algérie, ce qui devrait entraîner sa mise en examen, et le rendent indigne d’exercer la fonction qu’il convoite.
Plusieurs autres sujets ont été abordés et l’émission peut être réécoutée sur le site de France bleu Orléans.

(*) au cours de l’émission, Michel Chassier a cité de mémoire l’Ordre de la Libération, il s’agit en fait de la Légion d’Honneur.

1 Commentaire

Retour du meeting de Marine Le Pen : un discours de combat

1er Mai 2017

1er Mai, fête du travail : plus de 50 personnes du Loir-et-Cher, parmi les plus de 25 000 personnes présentes se sont retrouvé aujourd’hui à Villepinte pour assister au grand meeting de Marine Le Pen. Nicolas Dupont-Aignan à ouvert cette réunion publique, dans une grande ferveur. Dans un courage politique exemplaire, et en dépassant les postures personnelles, il a rejoint la Grande Alliance Patriotique et Républicaine dans l’intérêt supérieur de la France et fera campagne au côté de Marine Le Pen. Longuement ovationné, les militants du Front National lui on tout simplement souhaité la bienvenue chez nous, dans ce rassemblement du camp patriote ! 

Ensuite, dans une déclaration pleine d’énergie, Marine Le Pen a largement démonté l’imposture d’Emmanuel Macron. Les Français ne veulent plus de François Hollande, l’un des pires Président de la Vème République. C’est pourquoi ils l’ont « sorti » par la porte. Voilà maintenant qu’il tente de rentrer par la fenêtre grâce à son clone : Emmanuel Macron. 

En 2012, Le même François Hollande disait « mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti. Il ne présentera jamais de candidature. Il ne sera jamais élu et pourtant il gouverne ! Cet adversaire c’est le monde de la finance ». Marine, dans une posture de combat, démontre que « cette fois, le monde de la finance a un nom, un visage, il présente sa candidature : il s’appelle Emmanuel Macron ». Ce banquier d’affaire, chargé des fusions et acquisitions dans le groupe Rothschild, comprendre délocalisations, restructurations et suppressions d’emplois, n’a que faire du monde du travail. Son funeste projet, c’est marche ou crève, déréglementation à outrance, casse des acquis sociaux et du Code du travail. Emmanuel Macron, l’instigateur de la Loi El-Khomri, qu’il n’a même pas eu le courage de signer, c’est la guerre sociale déclarée aux salariés, au monde du travail. 

Le même Emmanuel Macron, en bon mondialiste qui se respecte, nie l’identité culturelle et identitaire de la France, n’a décidément que faire de son patrimoine et de son histoire, qu’il connaît mal d’ailleurs. 

Marine Le Pen a réaffirmé que si elle élue le 7 mai prochain elle nommera Nicolas Dupont-Aignan Premier Ministre. Mais les Français aimeraient bien savoir qui Emmanuel Macron nommera. Laurence Parisot, l’ancienne patronne du MEDEF ? Tout un symbole ! 

En fait la réalité est simple : Emmanuel Macron c’est François Hollande qui veut rester, c’est Hollande en pire, c’est Hollande puissance 1000. 

C’est pourquoi le 7 Mai, il faudra faire le choix de la France, celle du travail et des valeurs, enracinée dans ses terroirs, défendue par la seule Marine Le Pen. En opposition avec le projet d’Emmanuel Macron, totalement soumis aux puissances financières, à l’Union Européenne, à tous ceux qui veulent en finir avec nos valeurs sociales et identitaires. 

Le 7 Mai, pour que le monde de la finance ne s’empare pas de l’Elysée, il faudra faire barrage à l’arrogance, à l’argent roi, il faudra dégager Macron. 

Laurent Bras, Secrétaire Départemental Adjoint du FN41

 

Lien vers l’album-photos de cette journée sur Facebook

1 Commentaire

#Marine2017 : journée de campagne en Loir et Cher.

18274765_1298538350264406_3703955568723246798_n

18194725_1527980910545552_2315310505830989444_n

Alors que nous étions une soixantaine de militants, adhérents et sympathisants de Loir et Cher à Villepinte, les actions militantes se sont poursuivies en Loir et Cher.
Certains ont entretenu l’affichage en se rendant au rendez-vous pour prendre le car, d’autre qui ne pouvaient pas faire le déplacement ont affiché en divers endroits du Loir et Cher.
La campagne continue ce soir, demain, jusqu’au bout.
Nous devons tout donner pour rendre possible la victoire de Marine le 7 mai !
Et encore bravo aux militants infatigables… ou presque : il y en un qui se s’est pas réveillé pour prendre le car !

2 commentaires

#Marine2017 : Michel Chassier dans les médias.

18193929_1296059427178965_8474870234614137407_nMichel Chassier, mandataire de Marine Le Pen pour le Loir et Cher et conseiller régional de Loir et Cher, est invité dans les médias :
- sur France Bleu Orléans et Apostrophe 45 pour un débat avant le 2ème tour face à Stéphanie Riest représentante de M. Macron. Diffusion lundi 1er mai de 19 heurs à 20 heures.
- dans la matinale de Plus FM à Blois le jeudi 4 mai à 8 heures.

1 Commentaire

#Marine2017 : les lignes bougent.

Les Rottes 30-04Constat des tractages sur les marchés Montoire samedi matin et aux Rottes à Vendôme ce dimanche : « outre les nombreux électeurs de « droite » qui nous viennent discrètement nous exprimer leur soutien, des militants des partis de gauche sont venus discuter avec nous. Des communistes aux macronistes en passant par les socialistes, on sent de la curiosité, de l’ouverture et même de l’intérêt… Et les passants le voient bien. 
Quelque chose à changé. Les lignes bougent à vue d’oeil.
Même constat ce matin sur la brocante de Danzé ou nos militants ont passé trois heures avec un excellent accueil, y compris d’un électeur d’origine étrangère qui leur a dit « nous on vote Marine ! »
Des signes encourageants à quelques jours du scrutin, après une semaine de campagne largement dominée par Marine Le Pen, avant le meeting historique de Villepinte.

1 Commentaire

Pas de trêve électorale pour les directions syndicales antipatriotes : la chasse aux militants continue

Patrice Sinoquet

Une fois de plus, les directions confédérales de la CGT, de la CFDT et de la FSU « appellent à faire barrage contre le FN », menant ainsi un combat idéologique et sectaire contre une candidate républicaine déclarée à l’élection présidentielle : Marine Le Pen. Dans un document purement doctrinaire, n’ayant aucun rapport avec le combat syndical, la CFDT appelle ses adhérents à « ne pas voter Front National » ; pire même, les appelant à ne pas militer pour le FN sous peine d’exclusion. 

Nous sommes bien là éloignés de l’esprit de la Charte d’Amiens, fondement du syndicalisme français qui, rappelons-le, considère que le syndicalisme est la défense des intérêts matériels et moraux des salariés, quelles que soient leurs opinions ou leurs tendances politiques, en toute indépendance à l’égard des partis politiques, des gouvernements, du patronat et des religions. 

Ainsi, une fois de plus, au lieu de lutter pour la défense des revendications des salariés, certaines directions confédérales préfèrent sortir de leur cadre premier et s’aventurer sur un terrain qui n’est pas le leur et qui n’a rien à voir avec l’action syndicale : le parti pris idéologique et la prise de position politique. 

Les directions de la CGT, de la CFDT, de la FSU préfèrent ouvrir la chasse aux militants patriotes que faire du syndicalisme ! 

Bravo à la courageuse prise de parole sur France Info de Patrice Sinoquet, délégué syndical CFDT à Whirlpool, qui a assumé son vote « Marine ». La réponse de sa direction syndicale n’a pas tardé et il risque l’exclusion. Bienvenue au club ! Dominique Bourse-Provence a connu la même mésaventure il y a deux ans et c’est pourquoi il a créé le cercle Front Syndical, très vite rejoint par Laurent Bras. Le prononcé du procès attenté à la direction de la CFDT à ce sujet a été reporté fort judicieusement à la fin juin 2017, c’est-à-dire après les élections législatives – au cas où il serait bénéfique aux patriotes… 

Que penseront les salariés, et parmi eux aussi des syndicalistes de toutes confédérations, qui sur le terrain comprennent bien que le mondialisme, le dumping social et la casse de nos industries, les politiques d’austérité décidées par l’Union Européenne, l’absence de protection de notre économie, l’immigration soutenue par le MEDEF pour peser à la baisse sur les salaires, et la déliquescence de l’État-nation, produisent du chômage de masse et détruisent petit à petit notre modèle social français, auquel ils sont attachés et Marine Le Pen aussi ? 

Il nous remonte des informations qui sont autant de signes encourageants de militants et parfois de cadres qui refusent de distribuer le document de 6 pages anti-FN de la CFDT, considérant qu’ils n’ont pas à faire de la politique. Idem dans la police : le syndicat Alliance vient d’appeler à ne pas voter Marine Le Pen et les militants syndicaux ne comprennent pas. Jusqu’au 1er mai où le traditionnel défilé syndical se fera dans le désordre faute d’un impossible compromis entre ceux qui ont tout trahi et appellent à voter Macron – la CFDT – et ceux comme la CGT qui souhaitent rappeler leur opposition à la loi Macron/El Khomri. 

La candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle est donc bien la seule candidature qui défende les intérêts des salariés et du monde du travail dans son ensemble, la seule vraie candidature des acteurs de l’économie réelle. C’est ce que bon nombre d’adhérents, de militants, et même de cadres intermédiaires syndicaux ont bien compris.  

 

Dominique Bourse-Provence, Président du cercle Front syndical 

Laurent Bras, Secrétaire général du cercle Front syndical

1 Commentaire

Blois : triste rassemblement de la haine sous la pluie.

Rassemblement de la honteRassemblement de la Honte à Blois ce matin.
Environ 200 personnes se sont retrouvées à Blois place Tien An Men à l’appel de diverses organisations pour un rassemblement « contre le FN ».

Vaste programme qui en dit long sur la déception de tous ceux que les Français ont choisi de « dégager », et qui étaient au 1er rang de la manifestation.
Jacques Chauvin (*), Denys Robiliard et bien sûr le maire de Blois, Marc Gricourt, se trouvaient ainsi aux côtés des représentants de l’extrême-gauche, de même qu’en 1998 Jacqueline Gourault manifestait à Orléans à leur côté contre l’élection démocratique de Bernard Harang à la présidence de la Région avec le voix du FN.
Pour eux la démocratie n’est acceptable que si le peuple vote bien comme il faut, en suivant leurs consignes relayées par les grands médias.
Ils n’acceptent pas le verdict des urnes quand il leur est défavorable.
Entre les deux tours ils peuvent difficilement défendre le programme (?)  de M. Macron que beaucoup rejettent, alors ils appellent à voter contre Marine Le Pen.
Mais cette fois cet appel n’est guère entendu. Les maigres manifestations de lycéens la semaine dernière avaient pour slogan « ni Le Pen, ni Macron ». Ce n’est pas vraiment ce à quoi ils s’attendaient.
Ce rassemblement de la honte n’aura évidemment aucun effet sur le scrutin, bien au contraire, en voyant un tel spectacle, les électeurs de François Fillon risquent au contraire de choisir la France avec Marine Le Pen.
Le comble, c’est que cette manifestation se tenait sur le place Tien An Men, baptisée ainsi à la mémoire des victimes de la répression sanglante des manifestations de 1989 à Pékin, tuant des centaines d’étudiants et de civils qui manifestaient pacifiquement au nom de la liberté.
La liberté que Marine Le Pen demande pour le peuple français.
Nous organiserons dans la semaine une cérémonie réparatrice en hommage aux martyrs de Tien An Men, dont les adversaires de la démocratie ont piétiné la mémoire ce matin.

(*) qui était déjà présent à la soirée électorale du trader de chez Rotschild le 23  avril à Blois.

10 commentaires

#Marine2017 : réunion publique à Bracieux avec Bernard Monot.

18157190_1296071943844380_5728602044034091475_nBernard Monot était hier à Bracieux pour une réunion publique à la salle de Fêtes devant une centaine de personnes, des électeurs de Marine Le Pen bien sûr, mais aussi des électeurs qui avaient voté au 1er tour pour François Fillon et même un opposant !

Michel Chassier, Secrétaire départemental et conseiller régional de Loir et Cher, est intervenu pour souligner à quel point cette première semaine de la campagne du 2ème tour avait fait bouger les lignes.
18193929_1296059427178965_8474870234614137407_nM. Macron se voyait déjà élu au soir du 23  avril, pensant ne pas avoir besoin de faire campagne. Mais alors qu’il se reposait de sa soirée à la Rotonde, Marine est repartie à la rencontre des Français dès le lendemain matin, le mardi à 6 heures du matin elle était à Rungis, le soir sur TF1, le mercredi, alors que Macron se réveillait, Marine l’a mis KO sur le site Whirlpool à Amiens, jeudi à 6 heures du matin elle était déjà repartie en mer avec les pêcheurs du Grau du Roi, le soir en meeting devant 5 000 personnes à Nice.
Vendredi Macron a tenté de détourner la campagne en utilisant de manière honteuse la mémoire des martyrs d’Oradour sur Glane à des fins électorales.
Manque de chance l’accord trouvé entre Marine Le Pen et Nicolas Dupont Aignan a fait disparaître des écrans le chouchou des médias pendant 48 heures.
Aujourd’hui, la dynamique est clairement du côté de Marine Le Pen, et le 7 mai prochain, tout est possible !
18222433_1296059900512251_2165472180887736270_nJean-Yves Narquin, maire de Villedieu le Château et comité stratégique sur l’éconoie, candidat sur la 3ème circonscription de Loir et Cher, a rappelé les menaces que le programme de M. Macron représente pour les communes : poursuite des fusions d’intercommunalités imposées, baisse des dotations, perte de 80% de la taxe d’habitation remplacée par une compensation aléatoire etc…
Il a rappelé au contraire l’engagement de Marine le Pen à garantir le principe constitutionnel de libre administration des communes, aujourd’hui bafoué, pour revenir au tryptique communes, départements, nation.
18198291_1296060650512176_377391917701852702_nMathilde Paris, conseillère régionale de Loir et Cher et candidate dans la 2ème circonscription, où se trouve Bracieux, a fait part des enseignements qu’elle a pu tirer après plus de deux mois de campagne sur le terrain, six jours sur sept, à la rencontre des habitants directement chez en eux en porte à porte.
Elle aura rencontré d’ici je 11 juin prochain plus d’électeurs de la circonscription qu’aucune réunion publique ne pourraite en rassembler, ainsi que la totalité des maires.
Elle a pu constater à quel point la fracture s’aggrave entre la France d’en haut et la France d’en bas, avec des situations qui parfois ne relèvent plus seulement de la pauvreté mais de la misère.
18192747_1296063607178547_7435866829552004067_oBernard Monot est ensuite intervenu pour rappeler les conséquences désastreuses de la monnaie unique, de la mise sous tutelle de la Banque de France, de la perte de notre souveraineté budgétaire et législative du fait des politiques menées par l’Union européenne avec l’accord de nos dirigeants.
La France n’a plus connu de budget en équilibre depuis 1973, une balance commerciale déficitaire depuis le passage à l’euro, la désindustrialisation, la hausse inexorable du chômage et de la dette.
Il a rappelé que sur les décisions essentielles les Français n’ont pas été consultés, ou bien comme après le référendum sur la constitution européenne en 2005, nos gouvernants n’ont pas tenu compte de leur avis.
Alors que nos adversaires essaient de faire aux Français sur la sortie de l’euro, Bernard Monot a souligné pour sa part les risques qui pèsent sur la France et donc sur chacun d’entre nous à vouloir maintenir un euro à bout de souffle.
La France y consacre 12 milliards d’euros par an, et elle garantit la dette grecque (et les autres…) à travers le mécanisme européen de stabilité qui risque d’être appelé d’ici la fin de l’année… après les élections allemandes.
Poursuivre une telle politique revient à condamner les peuples européens à l’esclavage pour dette.
Il a également énuméré la liste des entreprises françaises bradées à des investisseurs étrangers par M. Macron.
Notre eurodéputé a ensuite répondu aux nombreuses questions de l’assistance, à peine perturbées par un provocateur voulant appeler Bernard Monot à se prononcer sur un déclaration qui lui était faussement attribuée. Cela montre bien le désarroi de nos adversaires.
La réunion s’est terminée autour d’un verre de l’amitié, permettant la poursuite des échanges.

18221792_1296059263845648_8532492872149422498_n

#Marine2017 : choisir la France !

Montrichard 28-04Les premières affiches officielles de Marine Le Pen ont été apposées sur les panneaux d’affichage.
Encore un coup d’avance sur Macron !

1 Commentaire

#Marine2017 : nos équipes de campagne sur les marchés.

Marché Louis XII 29-04Ce samedi matin nos équipes de campagnes étaient sur les marchés à Blois, Romorantin, Salbris et Vendôme.
Malgré un climat un peu tendu entre les deux tours, l’accueil a été très intéressant.
Si une minorité a choisi Macron, souvent par défaut et sans grande conviction, nous rencontrons énormément de gens qui nous soutiennent et nous encouragent.
Il y a ceux aussi dont le candidat au 1er tour n’a pas été qualifié. Certains ne veulent plus rien entendre et se réfugient dans l’abstention ou le vote blanc, mais beaucoup hésitent encore, et sont à l’écoute de notre message.
La campagne a pris un nouveau tournant depuis que nous sommes rejoints par Nicolas Dupont Aignan dans le cadre d’une véritable alliance.
Il est clair depuis lundi que la dynamique est du côté de Marine Le Pen.
Et le candidat du système qui se voyait déjà élu sans même faire campagne est désormais sur la défensive.

1 Commentaire

En panne !

En panneDepuis la soirée à la Rotonde du 23 avril, la campagne d’Emmanuel Macron ne marche pas !
Chaque jour Marine Le Pen lui vole la vedette et donne le ton de la campagne.
Lundi le chouchou des médias se reposait de sa petite soirée entre amis. Mardi on ne sait pas.
Pendant ce temps Marine était dès le lundi matin sur le marché de Rouvroy, le soir sur France 2, mardi à 6 heures du matin à Rungis, le soir sur TF1, mercredi, alors que Macron se réveillait, Marine l’a mis KO sur le site Whirlpool à Amiens, jeudi à 6 heures du matin elle était en mer avec les pêcheurs du Grau du Roi, le soir en meeting devant 5 000 personnes à Nice.
A court d’arguments, alors que Marine lui a déjà repris 3 points dans les sondages, Macron tentent une diversion en visitant Oradour sur Glane, osant utiliser les martyrs pour sa campagne électorale, incapable de seulement se tenir droit pendant l’hommage officiel.
Mais c’est peine perdue, l’événement médiatique de la journée restera le soutien sans ambigüité de Nicolas Dupont-Aignan.
Chouchou va trépigner d’impuissance, mais il va devoir s’y habituer, il ne fait pas le poids, malgré tous ses soutiens médiatiques et les crachats habituels contre le Front National.
Et comble de malchance, c’est le car affrêté par « en marche » qui tombe en panne sur l’autoroute. Tout un symbole.
Les Français commencent à se réveiller. Le 7 mai, ce sera pour beaucoup « tout sauf Macron ».

2 commentaires

Jean-Yves Narquin sur BFMTV

Image de prévisualisation YouTube
Jean-Yves Narquin, maire FN de Villedieu-le-Château, membre du Cap Éco de marine le Pen débattait hier soir avec Marc Ferracci, conseiller économique d’Emmanuel Macron, professeur d’économie à l’université Panthéon-Assas dans l’émission Grand Angle présentée par Jean-Baptiste Boursier, sur BFMTV.
Revoir l’émission sur Youtube.

Mathilde Paris était l’invitée de la matinale de Plus FM le 25 avril.

Mathilde_PascalMathilde Paris, conseillère régionale de Loir et Cher et candidate aux élections législatives dans la 2ème circonscription de Loir et Cher, était l’invitée de Plus FM mardi dernier.
Réécoutez l’émission en Podcast sur le site de Plus FM.

#ToutSaufMacron : pique-nique populaire et patriote à Blois.

PiqueNiqueLe collectif Tout Sauf Macron, indépendant du Front national, organise partout en France des pique-niques populaires et patriotes.
Dans la joie et la bonne humeur, à l’opposé des manifestations haineuses de l’extrême-gauche, les Français découvriront que les médias mentent : les électeurs de Marine sont des gens très sympathiques, prêts à rompre le pain et partager le vin dans une camaraderie toute franchouillarde, comme diraient nos adversaires.
A Blois le rassemblement aura lieu samedi 29 avril à 12h30 dans les jardins de l’Evêché.
Venez nombreux, en famille, avec la baguette à partager, vos sourires et vos drapeaux.

3 commentaires

#Marine2017 : en campagne à Bracieux.

Bracieux 27-04Alors que les actions se multiplient sur le terrain, une équipe de campagne était cet après–midi à Bracieux autour de nos deux élus régionaux, Mathilde Paris, candidate aux législatives dans la circonscription et Michel Chassier.
Objectif : faire du porte à porte pour s’adresser aux électeurs, en particulier à ceux qui n’ont pas voté pour Marine Le Pen au 1er tour, et en même temps diffuser un flyer annonçant la réunion publique du 29 avril à la salle des Fêtes de Bracieux.
Nous avons été suivis pendant près d’une heure par TV Tours.
L’accueil est largement positif, dans une commune où Marine est arrivée en tête au 1er tour avec 28,91% des suffrages. Mais des électeurs qui avaient chois François Fillon au 1er tour nous disent qu’ils ne voteront pas Macron, certains nous confient qu’il voteront Marine sans hésiter.
Ce qui confirme les contacts que nous avons ici ou là, y compris des personnes qui ont voté Fillon au 1er tour et qui sont venus nous proposer leur aide pour distribuer des tracts au 2ème tour !
Nous n’oublions pas non plus des électeurs qui ont pu être séduit par le verve de Jean-Luc Mélenchon, mais qui préfèrent de loin le programme social de Marine le Pen au projet de M. Macron, le candidat de la finance.
Ce que nous ressentons également, c’est un rejet de la personne du candidat Macron, prétentieux, méprisant, parfois hystérique et haineux quand il s’énerve et montre son vrai visage.
Non, M. Macron n’a pas encore gagné, il nous reste encore quelques jours pour convaincre les Français.
Merci à Gérard et Pascal qui nous accompagnaient.

#Marine2017 : les policiers vent debout contre le syndicat Alliance

Commissariat de BloisLa direction nationale du syndicat Alliance appelle les policiers à voter Macron !
La nouvelle passe mal dans les commissariats, y compris auprès des adhérents du syndicat en question, dont beaucoup de fédérations départementales refusent de relayer la consigne.
Les commentaires étaient tellement négatifs sur la page Facebook du syndicat qu’il a fallu la fermer !
En Loir et Cher aussi des policiers nous ont téléphoné pour dire leur écoeurement et leur désapprobation.
Il n’y a pas d’ailleurs que dans la police. Certains responsables de la CFDT en Loir et Cher ont refusé également de diffuser dans leur entreprise le tract de leur syndicat appelant à voter contre Marine le Pen.
Ce en quoi ils se conforme au rôle qui devrait être celui d’un syndicat indépendant des partis politiques.
Ce soutien à peine déguisé à Emmanuel Macron passe très mal auprès des salariés, qui n’ont pas besoin qu’on leur explique pour qui voter.
C’est la même chose à la CGT, dont la moitiés des adhérents votent pour Marine Le Pen, et la aussi, nous avons eu écho de discussions au sein des entreprises blésoises.
La visite de Marine Le Pen devant le site Whirlpool d’Amiens ne peut que renforcer le choix des salariés, qui n’ont pas envie de se tirer une balle dans le pied en votant Macron, le technocrate issu de la banque et des cabinets ministériels, candidat du MEDEF et du système pour poursuivre la politique de Hollande.

3 commentaires

#Marine2017 : les militants FN seuls sur le terrain ?

Sellois 26-04Blésois 26-04_3
Plusieurs équipes de collage étaient encore à l’action hier soir sur le Blésois (3 équipes), sur le canton de Chambord, en Beauce, dans le Vendômois, entre Selles et Saint Aignan (au moins 2 équipes), autour de Romorantin, Salbris etc… (liste non exhaustive, ce sont uniquement les comptes-rendus communiqués par les militants).
Nos militants étaient hier à dans le quartier des Allées et de la Pinçonnière, à Nouan le Fuzelier, dans le Vendômois, à la Chaussée Saint Victor, à Romorantin etc… pour continuer à diffuser les tracts.
Jusqu’ici, nous n’avons pas vu les équipes « en marche »… Il faut dire que l’entreprise de recyclage de M. Macron attire davantage de politiciens qui cherchent à se recaser que de véritables militants !

#Marine2017 : l’affiche du 2ème tour bientôt sur les murs du Loir et Cher !

Affiche 2ème tourL’affiche du deuxième tour de la présidentielle résume bien l’enjeu du vote le 7 mai prochain : « choisir la France » contre le candidat du mondialisme.
Avec un début de campagne remarquée qui prouve que tout est encore possible.
Le candidat « en marche », qui se voyait déjà élu dans un fauteuil, a complètement raté la soirée du 1er tour et le début de campagne, et pour son retour sur le terrain il est chahuté par les ouvriers de Whirlpool qui l’accueillent aux cris de « Marine Présidente ! »
On peut espérer que la candidat du système et des banques révèle enfin son vrai visage aux Français, et que les électeurs refuse cette imposture.
Nos militants seront tous les jours sur le terrain, ils attendent avec impatience la nouvelle affiche et les nouveaux documents.

1 Commentaire

#Marine2017 : la permanence de Blois ouverte tous les jours pendant la campagne du 2ème tour.

Marine 03-04-2017Notre permanence de Blois, 31 rue du Puits Châtel, est ouverte tous les jours pendant la campagne du 2ème tour aux horaires suivants :
- du lundi (sauf 1er mai) au jeudi : 14 h – 18 h
- vendredi : 10 h – 18 h
- samedi : 10 h – 12 h

Pour la survie de notre modèle social français, pourquoi il faut voter Marine Le Pen le 7 mai

Mélenchon vs marine

Appel des syndicalistes patriotes aux salariés de France

Depuis dimanche, les urnes ont parlé : les Français auront à choisir au deuxième tour des présidentielles le dimanche 7 mai entre Marine Le Pen ou Emmanuel Macron. 

Le clivage est clair, entre le banquier Macron, le candidat de l’austérité permanente, l’homme des médias et du CAC40, du MEDEF et des libéraux-libertaires, l’agent du Système au pouvoir depuis plus de 40 ans et qui ruine notre nation et notre peuple; et d’autre part, Marine Le Pen, porte-parole de cette France du travail, des oubliés, des sans-voix, des « sans-dents » comme disait lui-même François Hollande. 

Il va donc falloir faire le bon choix, le vrai choix, pour l’avenir de notre pays et de nos enfants. Voulons-nous défendre et maintenir notre modèle social français, que nos aïeux ont bâti, parfois dans une conquête âpre et difficile, et qui in-fine nous protège, au travail, dans la vie, dans l’adversité ? Ou alors laisser s’installer à la tête du pays l’un des pires représentants de ce mondialisme ultralibéral ravageur pour nos droits sociaux, qui détruit l’emploi, la solidarité au travail, les services publics, les industries et qui provoque délocalisation, chômage de masse et misère sociale ? 

L’heure est grave et mérite réflexion, en toute lucidité, sans a priori. 

L’histoire sociale de France, c’est deux siècles de combat, de lutte sociale et syndicale, parfois si dure que certains y ont laissé leur vie. En 1936, c’est la semaine de 40 heures et les congés payés et en 1945, c’est la Sécurité Sociale, le droit des fonctionnaires, les entreprises et la notion de service public à la française, et plus récemment la retraite à 60 ans et les 35 heures. Notre modèle social français est ainsi directement inspiré du fameux programme du CNR – le Conseil National de la Résistance de l’après-guerre – à la rédaction duquel des syndicalistes libres ont participé avec des patriotes de Gauche et de Droite, tous rassemblés dans l’intérêt supérieur de la Nation, et qui fonde notre République sociale pour donner à la France les bases de sa prospérité et apporter le bien-être à son peuple. 

Des fondements de la nation que jamais Marine Le Pen ne remettra en cause ! 

En digne serviteur de l’Union Européenne, Emmanuel Macron achèvera ce que le MEDEF et les puissances d’argent lui ont commandé : « libérer le travail », comprendre en finir avec le Code du Travail, dernier rempart de défense pour les salariés. Emmanuel Macron, c’est la volonté de déstructurer et « ubériser » le monde du travail, c’est la déréglementation à outrance et la perte de tous repères sociaux. C’est surtout rien pour la préservation de notre économie, de nos industries, de nos emplois, c’est la souffrance au travail qui va se généraliser et le chômage de masse qui continuera d’augmenter. Nous avons déjà vu à l’œuvre cet ultralibéral, ce banquier individualiste. Il fut en effet l’instigateur en personne de la Loi El-Khomri-UE-MEDEF, loi profondément injuste socialement, inefficace économiquement, et véritable déclaration de guerre au monde du travail, aux salariés, à cette France qui se lève tôt et nourrit l’économie du pays. 

C’est pourquoi le cercle Front syndical a combattu cette infâme loi de toutes ses forces, dans les syndicats où nous sommes présents, dans la rue, dans les usines et les ateliers, dans les bureaux, partout sur nos lieux de travail, parce que nous sommes des syndicalistes responsables et que nous savons mener le combat contre les injustices sociales et politiques, sans parti pris idéologique, dans l’intérêt supérieur de ce que nous croyons être juste. 

Oui, notre modèle social est gravement menacé avec Emmanuel Macron, et le monde du travail n’a rien à gagner avec lui ! 

Pendant les mouvements contre la Loi El Khomri, au-delà des étiquettes politiques des uns ou des autres, nous nous sommes retrouvés tous ensemble dans l’action, dans et avec nos syndicats, CGT, FO, SUD, FSU, et parfois des militants CFDT et CFTC en rupture de ban. Le 23 avril, certains ont voté Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon, ou pour d’autres candidats. Après le deuxième tour, nous retournerons dans nos usines, ateliers, bureaux, reprendre notre travail et notre activité syndicale, au côté des uns et des autres. Mais notre combat syndical sera rendu extrêmement difficile si Macron est élu le 7 mai prochain, faisant même craindre un désordre social sans précédent. 

Le cercle Front syndical, dans ses différents communiqués, a toujours expliqué en quoi la politique de l’Union Européenne était une catastrophe pour le monde du travail et pourquoi nous considérions que la défense et la préservation du modèle social français passait par la défense de l’État-nation. C’est donc pourquoi nous avons soutenu la candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle. 

On peut ne pas être en accord avec toutes ses propositions, cependant parmi les 144 engagements, nombreux sont ceux qui vont dans le sens de l’intérêt des salariés : abrogation de la Loi Travail (Loi Macron/El Khomri), de la directive des travailleurs détachés, retraite à 60 ans avec 40 annuités, maintien des 35 heures, défiscalisations des heures supplémentaires, et aucune mesure ne vise à priver les travailleurs de leurs droits sociaux. 

Notre responsabilité est donc grande : on ne peut pas, si l’on est attaché à la défense des intérêts matériels et moraux des salariés, laisser un fossoyeur du monde du travail à la tête du pays. 

Nous ne pouvons pas permettre d’avoir un chef d’État qui balaiera plusieurs siècles d’histoire et de conquêtes ouvrières et sociales en France. 

Emmanuel Macron c’est la France soumise au diktat des puissances d’argent et du MEDEF ! 

C’est pourquoi le cercle Front syndical appelle l’ensemble des syndicalistes, les salariés, ceux qui se reconnaissent dans la Gauche sociale, mais aussi les Insoumis, à ne pas ajouter leur voix au concert des naïfs, des rentiers et des éternels politicards recyclés sans vergogne dans le grand chaudron oligarchique « Macron ». 

Il en va de notre avenir, celui de salariés dignes et droits, celui de nos enfants, mais aussi pour la mémoire de nos pères et grands pères qui se sont battus pour obtenir des conquêtes sociales et qui font que la France est une République, une et indivisible, sociale et laïque.

L’article est publié également sur le site de Riposte Laïque

 

Dominique Bourse-Provence, syndicaliste exclu de la CFDT, Président du cercle Front syndical, Secrétaire départemental du FN94, Conseiller régional d’Île de France 

Laurent Bras, syndicaliste, Secrétaire général du cercle Front syndical, Secrétaire départemental adjoint du FN41

3 commentaires
1...7891011...65

Europa Linka |
AGIR ENSEMBLE |
l'Humain d 'abord! |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...
| Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...