Archive | Militantisme Flux RSS de cette section

Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical était l’invité de la matinale du 18-09-2017 sur Radio Liberté

CapturefffLaurent Bras, Syndicaliste, Secrétaire Général du cercle Front syndical et Secrétaire Départemental Adjoint du FN41 s’exprimait sur la matinale du 18 Septembre de Radio Liberté .

Il revenait sur la participation du cercle Front syndical à la manifestation du 12 Septembre, son action contre la Loi Travail XXL et sur ce qui semble se recomposer au niveau syndical.

Loi Travail XXL – Le 12 Septembre : première étape. Le 21 : on amplifie, dans l’unité la plus large

Ordonnances_LoiTravailXXLLe 12 Septembre, un peu partout en France, les salariés, et avec eux les Français, étaient fortement mobilisés contre la Loi Travail XXL et ses ordonnances. Loi, pudiquement appelée « Renforcement du dialogue social », un comble pour un ensemble de textes qui remet en cause plusieurs décennies de conquêtes sociales et qui rappelons-le n’est qu’une directive de plus imposée par l’Union Européenne pour déréglementer le droit social, vider le Code du Travail de son caractère protecteur pour les salariés, et qui n’apportera rien en matière d’emploi.Le cercle Front syndical était tout naturellement présent dans ces actions, puisque ses militants étaient présents dans les cortèges et manifestations, au milieu de leurs syndicats respectifs : son Secrétaire Général, Laurent Bras était présent dans le cortège de Blois. Et le vice-président du Front National, Florian Philippot était présent dans la manifestation parisienne, au côté des forains.

Notons que outre la CGT, SUD et la FSU qui ont appelé aux rassemblements, la majorité des Unions Départementales ainsi que de nombreuses fédérations professionnelles de FO ont clairement appelé à participer aux manifestions et étaient présentes. De même, certaines fédérations de la CFDT ont participé à l’action contre la Loi Travail XXL le 12 Septembre, et des éléments de la CFE-CGC étaient présents dans les cortèges.

L’unité syndicale existe donc bien à la base : c’est la volonté des salariés et des syndicalistes de terrain ! C’est le moyen le plus efficace de faire reculer le gouvernement Macron et d’empêcher la France de sombrer dans un recul social sans précédent !

C’est pourquoi le cercle Front syndical appelle les salariés de France, et tous les syndicalistes qui ont à cœur de défendre les intérêts des salariés avant tout, à amplifier l’action et à se mobiliser à nouveau le 21 Septembre.

Cette mobilisation doit se faire de façon la plus unitaire, rassembleuse, ouverte et sans arrière pensée partisane. Ainsi, le cercle Front syndical, parce que constitué de syndicalistes responsables appelle les directions confédérales de FO, de la CFDT, de la CFTC et de l’UNSA à réellement prendre en compte l’intérêt des salariés et à mettre toutes leurs forces au côté de la CGT, de SUD et de la FSU dans un appel clair à l’action pour le 21 Septembre.

Dominique Bourse-Provence, Président du cercle Front syndical, Conseiller régional  Île-de-France

Laurent Bras, Secrétaire général du cercle Front syndical, Secrétaire départemental adjoint FN41

Les « fainéants, cyniques et autres extrémistes » dans l’action pour défendre nos droits sociaux

Loi_Travail_XXLAujourd’hui 12 Septembre, les salariés à l’appel de plusieurs confédérations syndicales se sont fortement mobilisés, et avec eux les Français pour défendre le droit social. Dans ces cortèges, outre la CGT, SUD et FSU qui appelaient aux manifestations, il y avait aussi des militants de FO, de la CFDT et de la CFE-CGC. Ainsi, pour Force Ouvrière, 52 Union Départementales sur 95 et au moins 7 Fédérations ont appelés aux actions contre la Loi Travail XXL (dans la région Centre, seule 2 UD de FO n’ont pas appelé), désavouant ainsi la position de Jean-Claude Mailly. Coté CFDT pareil, plusieurs Fédérations ont appelé à participer aux manifestations. Et dans les manifestations, on a pu voir aussi des drapeaux de la CFE-CGC. Et dans tous ces cortèges, les militants du cercle Front syndical était présent, dans leur syndicat respectif : j’étais présent, au milieu de mon syndicat, dans le cortège de Blois qui a réuni un millier de personnes.

Du jamais vu côté syndical : des syndicalistes, UD et Fédérations entières bravant les consignes de leurs directions ! Salle temps pour les bureaucrates et les états-majors syndicaux ! Ceux qui hier ont fait élire Macron contre Marine, la seule qui aurait préservé le droit social, ceux-la même qui ont négocié sur le dos des salariés leur reddition au Système sont dépassés par les « fainéants, les cyniques et les extrémistes », comme Emmanuel Macron osent nous désigner.

C’est sûr, Macron et tous ses oligarques s’y connaissent en travail ! Avec des députés LREM incapables (les 3 « gourdasses » élues dont une a été promue), violents (une qui mords et l’autre qui tabasse à coup de casque), certains confondant l’Assemblée Nationale en vaste marché que l’on fait visiter, ils font montre de sérieux et de compétence ! Sans compter la Ministre du Travail qui a semble-t-il largement profité financièrement du plan social de Danone quand elle était DRH. Finalement tous profitent allégrement des largesses de la République et n’ont que mépris et arrogance à l’égard du peuple.

Par contre, le gouvernement Macron, dans cette logique ultra-libérale la plus folle ne sait qu’engendrer l’austérité et l’organisation méthodique de la destruction de tous nos droits, et en particulier nos droits sociaux acquis de longue date. Il leur faut se soumettre aux injonctions de l’Union Européenne, qui pour satisfaire les appétits de la finance mondiale, ordonne plus de déréglementation, en particulier du droit du travail pour en finir avec les principes de l’Etat-nation.

Mais les Français ne l’entendent pas ainsi. Les faits sont têtus, comme diraient certains, et les faits donneront peut-être raison au mouvement national. En tout cas nous somme sur le pont : les Français peuvent compter sur nous.

NOTA : Un millier de personnes mobilisées à Blois contre la Loi Travail : Nouvelle République du 12-09-2017 .

Laurent Bras, Secrétaire général du cercle Front syndical, Secrétaire départemental adjoint FN41

1 Commentaire

Pourquoi le cercle Front syndical appelle à l’action le 12 Septembre mais pas le 23

???????????????????????????????????????????????????????????????Dans le dernier communiqué du cercle Front syndical, nous avons déjà expliqué en quoi la Loi Travail XXL était une régression sociale sans nom, néfaste pour les salariés et le monde du travail, ne réglant en rien le problème de l’emploi et de la relance de l’économie. Cette loi, que l’on pourrait appeler Loi Travail N°2, est dans le prolongement de la Loi El Khomri de 2016, combattu aussi par le Front National. Cependant, en 2016, le gouvernement Hollande-Valls-Macron-El Khomri n’a pas pu tout mettre en œuvre, et ce grâce aux mobilisations sociales auquel le cercle Front syndical a participé.

En bon apôtre du dogmatisme européiste en vigueur à Bruxelles, Macron, va achever ce que Hollande n’a pas pu faire : déréglementer et en finir avec le Code du Travail.

C’est l’application sans failles d’une politique néo-libérale, aux ordres de l’Union Européenne, du MEDEF et des puissances financières apatrides.

C’est pourquoi, en tant que syndicalistes responsables, nous serons et appelons à participer aux actions, mobilisations, manifestations qui auront lieu en France le 12 Septembre. Ces mouvements doivent être le plus large, le plus unitaire, le plus ouvert possible, sans sectarisme aucun et dans lesquels les syndicaliste patriotes doivent pouvoir prendre toute leur place, sans être discriminés.

Cependant, nous ne serons pas présents et n’appelons pas à participer au 23 Septembre, parce que nous sommes en désaccord avec La France Insoumise.

Premièrement, leurs cadres nationaux veulent accueillir d’avantage de migrants, régulariser les sans-papiers, pour la plus grande joie du MEDEF.

Se rendent-ils comptes que les Français, les salariés, le monde du travail se prennent tous les jours de plein fouet les affres de l’immigration qui pèse à la baisse sur leurs salaires et leurs conditions de travail ? Ont-ils consciences que ces mêmes salariés vivent tous les jours les ravages de la mondialisation : délocalisations, dumping social, absence de protection … Le tout orchestré à Bruxelles dans l’intérêt des multinationales qui n’ont qu’une idée en tête : en finir avec l’Etat-nation, fondement de notre droit social.

Deuxièmement, nous ne sommes pas non plus dupes des agissements de cette Gauche radicale qui a permis l’élection d’Emmanuel Macron, le candidat des banques et de la finance mondiale, ce même Macron qui n’a que mépris pour le peuple et ceux qui vivent de leur travail. Alors que la candidate opposée, Marine Le Pen, proposait l’abrogation de la Loi El Khomri, son programme électoral ne comportait aucune remise en cause d’acquis ou de droits sociaux, bien au contraire, puisque dans les 144 engagements de campagne figuraient des dispositions allant dans le sens des intérêts des salariés.

Enfin, Jean-Luc Mélenchon et sa France Insoumise semblent plus enclin à tenter de se « compter » plutôt d’engager un vrai mouvement unitaire, large et puissant. Il préfère continuer ses diatribes méprisantes à l’égard du mouvement national et des patriotes (voir ses déclarations lors des Universités d’été de LFI à Marseille). Finalement il reste ce qu’il est vraiment : un sectaire.

Le Front National, les syndicalistes patriotes à travers le cercle Front syndical ont une analyse et des propositions cohérentes : nous défendons la souveraineté, qui constitue un ensemble qui ne se fragmente pas, dont la souveraineté sociale. La France est un pays avec une histoire sociale riche que nous devons préserver,

Cependant la France, les Français, les salariés, le monde du travail doivent se rassembler. Il nous faut construire un vaste mouvement social unitaire, patriote ouvert et tolérant qui transcende les vielles idéologies.

Laurent Bras, Secrétaire général du cercle Front syndical, Secrétaire départemental adjoint FN41

Loi travail « El Macron » : le Front National sur le terrain.

DJHv6T2WsAAm_jqLa Loi travail, imposée par ordonnances alors le que le gouvernement dispose d’une large majorité à l’assemblée, n’est rien d’autre que l’application de la feuille de route dictée par l’Union européenne, la BCE et le FMI, que Macron fait semblant de critiquer en Grèce bien qu’il en soit le fidèle petit soldat.
Elle est conforme également aux recommandations du fameux rapport Attali, commandé par Sarközy.
Elle reprend ce que n’avait pas pu imposer la loi El Khomri, écrite également par Macron, puisque François Hollande avait été contraint de faire des concessions aux syndicats.
Aujourd’hui, il s’agit ni plus ni moins de supprimer le CDI, comme si cela allait relancer l’emploi.
C’est évidemment une illusion, les embauches dépendant avant tout du niveau d’activité et du taux de croissance.
Or les entreprises françaises sont pénalisées par l’euro, qui est en train de remonter par rapport au dollar, la balance du commerce extérieur n’a jamais été aussi mauvaise. Elles souffrent aussi d’un différentiel de charges et de fiscalité par rapport à leur concurrentes étrangères.
Voilà ce à quoi il faudrait s’attaquer.
Mais le gouvernement pense que l’on peut redonner de la compétitivité aux entreprises en pesant sur les salaires et en précarisant davantage les salariés.
Sans prendre en compte le fait que cela ne fera que dégrader le pouvoir d’achat et donc la consommation des ménages.
Sur le fond comme sur le forme, le Front National s’oppose logiquement à la loi Macron II ou loi El Macron, comme il s’était opposé à la loi El Khomri ou loi Macron I, laquelle n’a d’ailleurs fait l’objet d’aucune évaluation.
C’est pourquoi dès cet été un tract a été imprimé à plus d’un million d’exemplaires pour diffuser en priorité à la sortie des entreprises.
Les actions ont commencé en Loir et Cher dès hier, avec une première distribution devant l’entreprise Delphi à Blois.
Vous pouvez aussi le téléchargez sur le site du Front National pour le faire suivre sur les réseaux sociaux.
Elles vont continuer dans les jours qui viennent, relayées par le Cercle Front Syndical.
Un communiqué de presse a également été publié par la Nouvelle République, et la question a été évoquée hier lors de notre point presse de rentrée.

FN41 : c’est la rentrée !

Bureau FN41-07-09-16_1Image d’archives : bureau départemental en septembre 2016 avec Jean-Lin Lacapelle.
Notre blog a été peu actif cet été, avec seulement 25 articles en juillet et 17 en août.

Après une séquence électorale intense qui a mobilisé notre équipe pendant plusieurs mois, chacun a pris le temps de souffler un peu.
Nous avons tout de même suivi l’actualité locale, marquée par une banalisation de la délinquance « ordinaire », la préparation des élections sénatoriales en Loir et Cher et les décisions d’un gouvernement qui ne font que confirmer notre analyse. D’ailleurs, les Français se rendent déjà compte qu’une fois de plus ils ont été trompés.
Désormais l’heure de la rentrée a sonné ! Notre Fédération est d’ores et déjà mobilisée pour la diffusion d’un premier tract dénonçant la loi El Macron.
Nous tenons ce soir même une conférence de presse à Blois sur ce sujet et sur les autres points d’actualité.
Dans la foulée Michel Chassier se rendra, en tant que candidat aux sénatoriales, à une rencontre avec des élus organisée l’Association des Maires Ruraux de Loir et Cher.
Tous nos élus reprennent également le cours de leurs réunions.
Le bureau département se réunira lundi soir.
Enfin, tous les adhérents recevront courant septembre un questionnaire dans le cadre de la préparation du Congrès.
Et notre blog va reprendre son rythme de croisière.

Loir et Cher : le Front National prépare la rentrée.

Le FN41 prépare la rentrée.

Devant FAURECIA à Theillay

Après plusieurs mois de campagnes électorales, les militants du FN41 ont un peu soufflé pendant l’été.
Mais la Fédération prépare déjà la rentrée.
Un premier tract sur la loi Macron II (loi travail) doit être livré dès cette semaine.
Le Secrétaire départemental adjoint, Laurent Bras, a entamé une série d’entretiens avec les responsables de cantons afin de travailler davantage sur l’implantation et l’action locale.
Une conférence de presse le 31 juillet a permis de présenter nos candidats aux sénatoriales. Même si cette élection n’intéresse pas beaucoup le grand public, nous devons faire en sorte que chacun en comprenne l’enjeu.
Les adhérents seront prochainement consultés via in questionnaire sur les propositions avant le Congrès de mars 2018.
Nous lançons d’ailleurs dans ce cadre un sondage au sujet du changement de nom, ouvert à tous, adhérents ou non.
Le bureau départemental se réunira le 11 septembre.
Retour sur le résultat des présidentielles.
Il n’est pas inutile à ce propos d’apporter quelques éléments de réflexion car hélas beaucoup de nos amis ont tendance à se laisser influencer par le discours dominant, répété chaque jour par les médias.

Il est vrai que nos électeurs ont ressenti un vraie déception quand ils ont vu que Marine n’avait pas remporté la présidentielle.
Déception à la hauteur de l’espoir immense que sa candidature avait porté depuis des mois.
En lire plus …

#Législatives2017 : Michel Chassier à Contres et à Blois.

19145733_1690936544543066_3481862286683873166_nContres_16-06_1

Pour la dernière journée de campagne, Michel Chassier est passé ce matin au Montrichard avant de retrouver une équipe de militants sur le marché de Contres.
Bon accueil dans les allées du marché et en ville. Depuis la qualification de notre candidat au deuxième tour, on sent un regain d’intérêt des électeurs qui ne s’étaient pas déplacés au 1er tour.
L’après-midi Michel Chassier est aller visiter les commerçants du Centre-ville à Blois, tandis qu’une équipe se chargeait d’entretenir l’affichage.
Ce soir nos équipes repartent sur le terrain pour une dernière tournée d’affichage.

#Législatives2017 #Circo4101 : candidat et militants sans relâche sur le terrain.

Blois officiel 15-06Blois 14-06

Il y a une véritable dynamique militante pour le 2ème tour. C’est la 1ère fois que nous avons un candidat qualifié.
Nos équipes se relaient sur la circonscription de jour comme de nuit pour faire le tour des 47 communes : affichage libre et officiel, déplacements du candidat et de son suppléant, « boîtage » etc…
Objectif : mobiliser nos électeurs et tous ceux qui ne veulent pas donner les pleins pouvoirs à Macron.
Des électeurs LR rencontrés ici ou là, à Blois, à Montrichard, nous disent qu’ils ne veulent pas voter pour le candidat MoDem. Nul doute que certains pourraient aussi voter dimanche pour Michel Chassier.
Encore une grosse journée de campagne demain, avec les marchés de Contres et Montrichard et toujours le tour des communes.
Notre campagne ne passe inaperçue, beaucoup de gens nous en parlent.
En avant pour la « remontada » !

#Législatives2017 : journée de campagne sur le 1ère circonscription.

Blois affichage officiel 2T_1Objectif : mobiliser les électeurs qui se sont abstenus au 1er tour et rassembler tous ceux qui ne veulent pas donner les pleins pouvoirs à Macron.
Aujourd’hui Michel Chassier a été sur le terrain de 9 heures à presque 21 heures avec son équipe de campagne après un passage sur la radio Plus FM à 8 h 30.
Plusieurs quartiers de Blois ont été visités, avec un passage en fin de matinée au marché Coty.
D’autres équipes ont repris le « boîtage » et l’affichage à Montrichard, Saint Julien, Faverolles, Contres.
Ce soir se sont 4 équipes qui tournent sur la circonscription.
Toutes les actions sont également relayées sur Internet presque en temps réel.
Ce soir nos affiches étaient encore les seules sur tous les panneaux officiels de la ville de Blois.

1 Commentaire

#Législatives2017 : Michel Chassier sur le marché Coty.

Marché Coty 14-06Michel Chassier était ce matin en campagne sur le marché de la place Coty à la ZUP de Blois. Comme lors du 1er tour, dans ce quartier pourtant classé « zone urbaine sensible » notre équipe a été particulièrement bien accueillie.
Notre candidat est connu et reconnu de tous, nous avons reçu beaucoup d’encouragements et nous avons pu avoir des échanges très intéressants avec des personnes de toutes conditions, toutes populations confondues.
Y compris avec des chalands ou des commerçants d’origine algérienne ou marocaine, mais qui reconnaissent Michel Chassier et apprécient le travail qu’il fait pour Blois. Les anciens, qui s’étaient bien intégrés et respectent toujours leur pays d’accueil, regrettent d’être victimes de l’image négative que donnent certains « jeunes » de leur quartiers, et demandent que la Justice soit plus sévère.
Au passage, nous avons pu voir aussi les représentants d’une mosquée de Blois venir prendre leur « dîme » auprès des commerçants : devant nous un marchand de fruits et légumes leur à glissé un billet de 10 euros directement pris dans la caisse.
Des retraités et des petits propriétaires nous ont fait part de leur inquiétude, de même qu’une femme en situation de handicap dont le fils vient de trouver un travail précaire.
Les pleins pouvoirs à Emmanuel Macron font peur à beaucoup. Nous les invitons à se mobiliser dimanche prochain pour empêcher ce scénario catastrophe.
Nous avons remarqué aussi qu’il y avait peu de monde ce matin sur le marché. Au 14 du mois, certains sont déjà obligés de se serrer la ceinture. Et ce n’est pas fini. Avec Hollande on était riche avec plus de 4 000 euros par mois, avec Macron ce sera à plus de 1 200 euros !
Curieusement le candidat MoDem – En marche ne s’est pas montré. Il recherche plutôt les électeurs dans les beaux quartiers !
Sur le chemin du retour dans notre voiture décorée à l’effigie du candidat, nous avons encore été interpellé par 2 fois au feu rouge par des passants qui nous ont exprimé leur soutien.
Cet après-midi la campagne continue.

#Législatives2017 : journée de campagne à Blois.

19030465_10213725979973359_6469350312644445165_n 19113851_10213725980173364_1978783017389059189_n

La 1ère journée de campagne de Michel Chassier était consacrée à la ville de Blois, où le taux d’abstention a été encore particulièrement élevé : seulement 44,11% de votants contre 50,19% sur l’ensemble de la circonscription et donc 53,58% hors Blois.
Notre candidat était ce matin dans le quartier de Cabochon – La Quinière pour rendre visite aux commerçants et rencontrer les habitants.
Le message que nous remontent les habitants est sans équivoque.
Tous constatent l’inexorable descente aux enfers de leur quartier, suite aux déplacements de populations dans le cadre du Plan de Rénovation Urbaine. La Quinière est en train de vivre ce qu’ont connu les habitants de Kennedy, Coty ou le Croix Chevalier  dans les années 90.
Et tous ont le sentiment que la mairie ne peut rien faire, ou bien refuse de voir la réalité en face.
Une personne rencontrée nous confirme que le Centre commercial, rebaptisé « Village Quinière » est en train de mourir, les propriétaires voient la valeur de leur logement s’effondrer, on nous cite le cas d’une personne ayant été contraint de vendre son bien pour la moitié de son prix d’achat ! Et le phénomène touche désormais les pavillons aux alentours, rachetés à bas prix nous dit-on pat des Turcs.
Un jeune retraitée nous signale une violente altercation au Carrefour de la Quinière entre un « jeune » surpris en flagrant délit de vol et un vigile, qui a été frappé, tandis que cette personne nous raconte que son petit-fils a été projeté contre la façade dans la bagarre.
Il semblerait que la direction du magasin ait choisi d’étouffer l’affaire pour ne pas nuire à son image, il n’y aurait pas eu de dépôt de plainte et les caméras n’auraient pas enregistré la scène ! Et bien sûr rien n’a été communiqué à la presse.
Plus tard au Centre Quinière nous constatons que le « panneau d’affichage » indiquant les prix du « shit » n’a toujours pas été effacé.
L’après-midi, Michel Chassier s’est rendu Place Lorjou pour rencontrer les rares commerçants ouverts et là aussi quelques habitants.
A nouveau des témoignages édifiants comme cette personne qui nous assure avoir vu des dealers se protéger avec des armes à feu, pistolets et carabine, sans même les cacher alors qu’il fait encore jour. Et bien sûr aucune intervention.
Arrête ensuite au carrefour Médicis avant de repasser par le Centre-Ville.
Au passage les affiches du candidat ont été renouvelées, accompagnées par une affichette de l’appel pour le 18 juin, tandis que de nouveaux documents étaient distribués.
Demain, la campagne continue à Blois et en zone rurale.

1 Commentaire

#Législatives 2017 : dernière journée de campagne avant le 1er tour.

Blois III 07-06Plus que quelques heures pour afficher, distribuer nos documents, tenir des réunions.
Nos militants mettent les bouchées doubles sur les 3 circonscriptions, une dernière réunion publique est prévue ce soir à Blois.

#Législatives2017 : Michel Chassier sur le marché Coty à la ZUP de Blois.

18882019_1333280840123490_6086425858603603981_nMichel Chassier était ce matin en campagne sur le marché de la place Coty à la ZUP de Blois. Dans ce quartier classé en ZUS, Michel Chassier n’est pas un inconnu puisqu’il a été plusieurs fois candidat aux cantonales puis départementales, il est également bien identifié comme conseiller municipal de Blois.
Cela explique sans doute que le Front National soit bien accueilli sur ce marché, où la seul remarque que nous avons entendue venait d’un vieux militant de Lutte Ouvrière.
Nous avons même croisé Rama Yade, qui ne semblait pas très à l’aise et qui du surcroît n’a pas pu éviter de serrer la main du candidat FN !

1 Commentaire

#législatives2017 : la campagne continue en Loir et Cher.

Affichage 1C 05-06Selles Saint Denis 05-0618881995_1670265783013847_1504976020061228167_nPas de trève pendant le week-end de Pentecôte : candidats et militants étaient sur le terrain dans les 3 circonscriptions.
Dans la 1ère, Michel Chassier était à Contres pour rencontrer des militants puis à Thenay et Pontlevoy, dans la 2ème Mathilde Paris et son équipe était à Selles Saint Denis puis à Mur de Sologne, dans la 3ème Jean-Yves Narquin et Olivier Besnard étaient à la brocante de Villetrun.
Et bien sûr les actions militantes se poursuivent : affichage (respectueux de nos adversaires) et distribution des documents.
Plus que 4 jours de campagne : nous abordons le sprint final !

#législatives2017 : agressions et dégradations.

Collage 04-06

Le Front National respecte ses adversaires… à condition qu’ils fassent de même.
La Nouvelle République rend compte aujourd’hui de l’agression de la suppléante de Maryline Corbeau à Salbris. On notera que le terme « agression » est mis entre guillemets, alors que plainte a été déposée avec deux témoignages.
Entre les deux tours des présidentielles, un de nos militants avait également été agressé par des « jeunes » à Vineuil devant un panneau électoral, la Police était intervenue.
Dans le nord du département, c’est Maurice Leroy qui porte plainte pour « dégradation » de ses affiches électorales dans certaines communes.
Cette nuit, c’est la permanence blésoise du Front National qui a été à nouveau taguée par des imbéciles.
Une plainte sera bien sûr déposée, même si les précédentes n’ont pas encore abouti. Mais patience…
Nous tenons tout de même à rappeler que les militants du Front National n’ont jamais dégradé les permanences des adversaires, n’attaquent pas leurs réunions publiques, n’insultent pas les militants adverses, que notre mouvement donne des consignes strictes à ses propres militants pour respecter l’affichage officiel et dans la mesure du possible essaie de partager l’espace pour l’affichage libre, tout en respectant les manifestations festives, sportives ou culturelles locales.
Ce n’est pas le cas de tous les candidats, dont certains placardent des dizaines d’affiches afin d’occuper le terrain, ce qui provoque d’ailleurs la réaction de leurs adversaires. Il est permis de se demander ce qu’en pensent les électeurs.
Pour cette dernière semaine de campagne, nous appelons chacun à la modération et au respect des consignes.
Ce n’est pas parce que certains candidats sont un peu nerveux que nous devons faire de même !

1 Commentaire

#législatives2017 : une journée de campagne en Loir et Cher.

Marché Vendôme Les Rottes_04-06Montrichard 4-06Brocante Selles Saint Denis_1

La campagne se poursuit sur les 3 circonscriptions de Loir et Cher.
N’en déplaise à la Nouvelle République qui publiait ce samedi un article au sujet du Front National parlant d’une campagne « dispersée » du FN.
Il n’est pas venu à l’idée de l’auteur de cet article que les élections présidentielles sont passées et que nous menons campagne dans 577 circonscription !
Précisons tout de suite à la décharge de la rédaction de la NR qu’il s’agit vraisemblablement d’un article acheté à une agence de presse, d’ailleurs il n’est pas signé.
En effet les candidats du Front National, y compris font campagne chacun dans sa circonscription, mais le clip de campagne montre bien que tout le monde parle le même langage.
En Loir et Cher jean-Yves Narquin était hier au comice agricole de Mondoubleau, ce matin sur le marché des Rottes à Vendôme, accompagné de son suppléant Olivier Besnard qui était également samedi à Mer au tournoi de football européen des U14.
Dans la deuxième circonscription Mathilde Paris était samedi sur le marché de Salbris, son équipe était aujourd’hui à la brocante de Selles Saint Denis.
Michel Chassier était ce matin à Montrichard pour rencontrer des habitants en porte à porte et distribuer son journal de campagne.
Et bien sûr les militants continuent l’affichage, la distribution des documents.
Nous ne lâcherons rien, nous mènerons campagne jusqu’au bout ! 

#législatives2017 : la campagne bat son plein en Loir et Cher

Mathilde 02-06Affichage 3C 01-06

Nouvelles actions de campagne hier soir et aujourd’hui : les affiches officielles ont enfin été livrées pour la 1ère te la 3ème circonscription, les militants se sont mis au travail dès hier soir. Les dernières communes seront couvertes avant dimanche soir.
Pendant ce temps nos candidats continuent leur campagne de terrain : Mathilde Paris faisait encore du porte à porte tout en rencontrant les maires, Michel Chassier était ce matin sur le marché de Contres, cet après-midi à Blois.
Et les actions vont se poursuivre durant tout le week-end dans les trois circonscriptions.

#législatives2017 : campagne sur la 2ème circonscription.

31-05_1

La campagne se poursuit sur le 2ème circonscription où Mathilde Paris est présente tous les jours sur terrain, tandis que les militants continuent d’afficher.
On sent l’énervement dans le camp Peltier, déstabilisé par la candidature de Jean-Luc Brault. Ses équipes s’acharnent à recouvrir systématiquement les affiches de leurs adversaires, tandis qu’un de ses proches qui cache son visage sur Twitter tente d’attaquer le Front National avec les arguments de la gauche la plus sectaire.
Ce sont des signes qui ne trompent pas, et les échos qui nous reviennent du terrain montrent que les Solognots s’intéressent davantage au projet de Mathilde Paris qu’aux gesticulations d’un candidat qui n’a pas hésité à faire voter Macron le 7 mai.

#législatives2017 : en campagne à vélo dans le canton de Blois II.

Blois II 31-05_2Blois II 31-05_1

Tout le monde connaît la devise que l’on prête à Nicolas Hulot : « tous à vélo et moi en hélico » !
En  tout cas il est rare de voir un candidat faire campagne à vélo.
C’est pourtant le mode de déplacement choisi par Michel Chassier aujourd’hui à Saint Denis sur Loire, Villebarou et Villerbon.
Une méthode particulièrement adaptée dans cette zone composée de centre-bourgs anciens, de lotissements et de hameaux isolés.
Accompagné par le véhicule de campagne le candidat et son équipe ont ou distribuer près de 1800 documents, de rencontrer de nombreux électeurs et d’être vus, car nous ne sommes pas passés inaperçus.
ce type d’opération sera renouvelée dans d’autres communes en zone rurale.

#législatives2017 : en campagne sur Blois Est.

Blois-Est 30-05Cornillettes 30-05

Cet après-midi Michel Chassier était dans les quartiers est de la ville de Blois, entre le boulevard Eugène-Riffault et les Cornillettes. Distribution du document de campagne, rencontres dans la rue et dans les halls d’immeubles, accompagné du véhicule aux couleurs du candidat et du suppléant, une après-midi de terrain bien remplie.
Demain la campagne continue sur le canton de Blois II (la Chaussée, Saint Denis, Villerbon) mais aussi sur Blois-Vienne et dans la partie rurale du canton de Blois III.

1 Commentaire

#législatives2017 : Michel Chassier sur le marché Louis XII à Blois

Marché Blois 27-05

Ce matin Michel Chassier accompagné de Laurent, Cédric et Frédéric, était sur le marché Louis XII à Blois.
Le contact avec les électeurs est toujours aussi intéressant. Même s’il y avait beaucoup de touristes venus à Blois pour ce week-end prolongé – dont certains nous ont dit voter pour le FN dans leur département – nous avons pu rencontrer et échanger avec de nombreux électeurs de la circonscription.
Trois semaines après le deuxième des présidentielles, on ressent parfois une certaine lassitude : certaines personnes refusent de prendre un document, quelque soit le candidat, et sans même l’identifier.
A l’inverse, des personnes qui reconnaissent notre candidat viennent vers nous spontanément. Il y a aussi ceux qui sont encore dans l’illusion Macron, depuis son sacre digne de la reine d’Angleterre et les reportages dithyrambiques des médias du système, davantage enclins à commenter la tenue de la reine Brigitte qu’à parler du programme et des projets inquiétants du nouveau gouverneur de la France.
Mais au final le bilan est plutôt positif, et le contact direct avec les électeurs reste le moyen le plus efficace de convaincre.
Après le marché, notre équipe a parcouru les rues piétonnes du centre-ville.

#législatives2017 : la campagne en Loir et Cher

Montrichard 26-05Lamotte 26-05

Nos candidats poursuivent leur campagne malgré le pont de l’Ascension.
Ce matin Michel Chassier était sur la marché de Montrichard et cet après-midi à Blois dans le quartier de la Pinçonnière, Mathilde Paris sur le marché de Lamotte-Beuvron, tandis qu’une équipe de la 3ème circo était au marché de Vendôme.
Et la campagne continue demain…

Réunion et soirée conviviale à Maves avec les militants.

Maves_1

Dans le cadre de la campagne des législatives Jean-Yves Narquin et son suppléant Olivier Besnard tenaient hier soir une réunion à Maves qui a rassemblé plus de 50 personnes, en présence du Secrétaire départemental Michel Chassier.
Olivier Besnard, conseiller municipal et communautaire de Mer et responsable du canton de la Beauce a remercié les personnes présentes et particulièrement les militants pour leur travail lors des présidentielles, où il faut dire que nos amis des cantons de la Beauce et du Perche ont été particulièrement actifs ! Avec un résultat qui parle de lui-même : 42,8% sur le canton de la Beauce pour Marine Le Pen, 46,43% dans le canton du Perche.
Jean-Yves Narquin, maire de Villedieu le Château, est ensuite intervenu pour présenter les enjeux de cette élection au niveau national et au niveau local.
Avec un contexte intéressant, puisque l’on voit que le mouvement « En Marche » ménage Maurice Leroy, mais la multiplicité des candidatures combiné à l’effet de la présidentielle risque néanmoins de l’affaiblir.
D’autant plus que les électeurs auront du mal à comprendre où se situe la girouette du Poislay, qui cette fois a bien du mal à suivre le vent : après être passé de Sarközy à Fillon il ne se dit plus hostile aujourd’hui à gouverner avec Macron.
Pour cela, il faudra bien sûr que nos électeurs se mobilisent, et les militants sont déjà prêts à repartir sur le terrain.
18557213_10213151650292026_7434011951432145946_n

La réunion s’est prolongée par une soirée conviviale, animée par notre ami Marc, accordéoniste et magicien, mais aussi par Jean-Yves à la guitare.
Une soirée appréciée par tous, un moment de détente entre deux campagnes avec des militants qui ont plus que jamais le moral ! Une initiative à reproduire dans les autres circonscriptions.
(de nouvelles photos sont à venir).
Prochaine réunion : mardi 23 mai à 19 heures à Noyers sur Cher.

2 commentaires

Retour sur une soirée électorale à la permanence du FN41.

Table résultats 2T

Prêts pour le recueil des résultats.

Dès 17 h 30, tour est en place à la permanence.
Jean-Pierre et Jean-Yves ont préparé le buffet. Laurent et Sébastien font les réglages de la vidéo sur grand écran, avec Lionel et le SD, Michel Chassier ils mettent en place le dispositif de recueil des résultats.
Nos délégués et assesseurs sont à ce moment dans les bureaux pour assister au dépouillement et nous communiquer les résultats des premiers paquets de 100.
Soirée 2T_2

Les médias étaient nombreux à la permanence.

Les médias commencent à arriver : Public Sénat, la Nouvelle République. Plus tard il y aura Plus FM, RCF, le Petit Blésois, Mag Centre.
Les premiers adhérents arrivent aussi, mais comme les bureaux ne ferment qu’à 19 heures, il n’y a pas encore beaucoup de monde à 20 heures, la plupart de nos délégués ne sont pas rentrés
Ce qui fait que nous ne sommes qu’une quinzaine à l’annonce des premières estimations.
Un moment de déception, surtout pour les militants qui ont tant donné tandis que notre adversaire n’avait qu’à se laisser porter par les médias.
Un peu de colère même chez certains, dépités de faire le constat que nous n’avions pas les mêmes armes et que le combat était trop inégal. Mais ils ont espéré jusqu’au bout un réveil du peuple français qui n’est pas venu.
Entre temps les résultats qui nous parviennent des bureaux de Loir et Cher nous donnent des scores importants dans la ruralité, où Marine arrive même parfois en tête.
Petit à petit la permanence se remplit, et autour du buffet les échanges sont nombreux, les journalistes interrogent cadres et militants.
Dans les résultats provisoires le Loir et Cher est à plus de 42%, mais il manque encore les 3 villes principales. Finalement, ce sera 39,54% tout de même un beau résultat, 5,64% au-dessus du score national.
Les équipes de la Beauce et du Vendômois nous rejoignent.
C_P4oqdXYAAQzHL

L’assistance chante la Marseillaise.

Michel Chassier en profite pour féliciter tous ceux qui ont participé à cette campagne qui a duré près de 3 mois. Jamais nous n’avons eu autant de militants sur le terrain, on peut dire qu’à côté de nous le mouvement « En Marche » qui se vante de centaines d’adhérents virtuels en Loir et Cher, faisait bien pâle figure.
Il conclut sur le combat qui continue dès le lendemain pour les élections régionales.
A la fin de cette brève intervention, l’assistance chante la Marseillaise.
Soirée 2T_8

Les militants de Loir et Cher peuvent être fiers de leur travail !

Les bons résultats du Loir et Cher réconfortent tout le monde, et la soirée se poursuit dans une ambiance plus détendue, les derniers militants n’ont quitté la permanence qu’après minuit.
Et certains en ont même profité durant la nuit pour lancer l’affichage des législatives sur la 2ème circonscription !
D’ores et déjà les militants sont conviés à une soirée festive le samedi 20 mai, ils seront informés par leur responsable de canton.
Petite anecdote, alors que nous étions réunis à la permanence et sur la place, une équipe bien connue de provocateurs d’extrême gauche est venu proférer quelques insultes. La Police les a dissuadé d’insister.
On peut tout de même sourire de voir ces pseudos anarchistes défendre le candidat de des banques. Mais ce n’est pas une nouveauté, le système a toujours utilisé ce genre d’idiots utiles.

3 commentaires
12345...11

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...