Archive | Actualité de vos élus Flux RSS de cette section

Conseil régional : vos élus FN vous défendent !

C2mZAqMWEAAuPMt(photo d’illustration : Commission permanente du 20/01/2017)
Lors de la commission permanente du vendredi 17 février, les élus du Front National sont intervenus sur plusieurs dossiers.

A l’occasion d’un rapport sur les lycées, ils ont demandé que la charte de lutte contre le travail détaché, adoptée à l’unanimité par les élus (*), soit effectivement appliquée. Voter un texte un bien, le faire appliquer c’est mieux.
Le FN a déposé un amendement pour intégrer dans la délibération la référence explicite à cette charte. La gauche a voté contre.
D’autre part, les élus FN ont demandé des précisions sur les reports constatés dans le programme des travaux prévus dans les lycées. Plusieurs chefs d’établissement s’en étaient inquiétés auprès de nos élus qui siègent dans les conseils d’administration.
Enfin, le groupe FN s’est fermement opposé à l’instauration d’une taxe locale sur les billets de train, pour financer les travaux de la gare de Chartres, conséquence du désengagement de l’Etat et de la SNCF sur le financement des infrastructures ferroviaires.
Dans le domaine de la formation professionnelle, nous avons également rappelé la nécessaire vigilance sur le suivi de certains dispositifs qui ne relèvent pas des formations qualifiantes et dont l’efficacité n’est pas toujours évidente.
A propos de l’agriculture biologique nos élus ont rappelé également leur opposition aux OGM en soulignant que nous avions la même position au Parlement européen, ce qui n’est pas le cas de la droite et du centre, sans parler du PS, plus que jamais divisé sur ce sujet.
Nos deux élus de Loir et Cher, Mathile Paris et Michel Chassier, font partie de la commission permanente.

(*) suite à un amendement du groupe FN présenté lors d’une session précédente, et repris pas la majorité.

0 Commentaires

Charles de Gevigney invité de Dimanche en Politique.

Dimanche en Politique 12-02.17L’édition du 12 février de Dimanche en Politique sur France 3 Centre était consacrée à la campagne des présidentielles.
Marine Le Pen était représentée sur la plateau par Charles de Gevigney, conseiller régional et Secrétaire départemental du Loiret.
Bien que le « Pénélopegate » ait occupé une partie de l’émission, Charles de Gevigney a pu faire savoir aux téléspectateurs que seule Marine avait un véritable programme, tout en dénonçant l’imposture Macron, ses adhérents fantômes et la vacuité de son programme. En effet, il en fait lui-même l’expérience en cliquant sur le site de candidat des banques et du système, démontrant que le nombre de pseudo-adhérents annoncé est une véritable escroquerie !
L’émission est accessible en rediffusion sur le site de France 3 Région Centre, également sur Facebook.

0 Commentaires

Agglopolys : une réponse tardive et incomplète.

Christophe DegruelleLa réponse de Christophe Degruelle se veut cinglante. Elle est seulement méprisante. Comme d’habitude.
On se souvient que le président de Blois-Foot 41, François Jacob, s’était plaint d’un manque d’équité et de transparence dans l’attribution des subventions et du statut « privilégié » de l’ADA Blois basket (voir les articles précédents sur notre blog).

C’était le 26 décembre dernier.
Il aura fallu presque un mois au président de l’Agglo, Christophe Degruelle, pour apporter publiquement une réponse qui se résume plutôt à une série de démentis, comme s’il devait se justifier. (la Nouvelle République du 25/01/2017)
On peut se demander pourquoi un tel délai de réflexion ?
On se doute que ces éléments de réponses n’ont pas satisfait le président de Blois-Foot 41, qui réitère sa demande de transparence et d’équité, avec des critères clairement établis. Il  dénonce le « fait du prince » et les « petits arrangements netre amis » (la Nouvelle République du 25/01/2017).
Au passage, il épingle le fonctionnement du conseil et du bureau communautaire, au sein duquel les maires sont « tous alignés derrière le général ».
Un mode de fonctionnement que les élus FN dénoncent régulièrement.
Il est vrai que Christophe Degruelle, qui vient du Cabinet de Jack Lang, n’a jamais vraiment été un élu de terrain, il suffit de voir à quel point il semble s’ennuyer au conseil municipal de Blois (notre photo).

1 Commentaire

Conseil régional : le groupe UDC d’accord avec la gauche.

C2mZAqMWEAAuPMtLes représentants du groupe FN à la commission permanente.
La Commission permanente du Conseil régional se tient à huis clos. Résultat : le groupe de Guillaume Peltier, l’Union de la Droite et du Centre peut voter discrètement tous les rapports. C’est ce qui s’est produit vendredi 20 janvier où celui qui se prétendait le « chef de file de l’opposition régionale » était plutôt aux abonnés absents.

Sur plus de 60 délibérations, nos 5 élus du groupe Front National sont intervenus à plusieurs reprises pour apporter leurs critiques, leurs propositions et leur expertise.
Ecoles de la 2ème chance : des résultats en baisse, mais pas question de changer ! 
Par exemple nous n’avons pas voté les crédits pour l’école de la prétendue « deuxième chance »», un dispositif coûteux (840 000 € par an rien que pour la Région, sans compter les autres financeurs) pour des résultats contestables (4% de CDI à la sortie de l’E2C de Tours par exemple) qui sert davantage à faire baisser artificiellement les chiffres du chômage qu’à insérer des publics en difficulté. En lire plus …

0 Commentaires

Conseil régional : point presse du groupe Front National.

Point presse CPR 2à-01-16Un an après leur installation, les élus FN font un premier bilan de leur mandat.
Avec un groupe de 17 élus le Front National est parvenu à s’imposer comme la seule véritable opposition, à la fois critique et constructive, au conseil régional.
Nous y reviendrons en publiant le tableau des votes comparés de chaque groupe, car il est important de le faire savoir, d’autant plus que beaucoup de décisions sont prises au sein de la Commission permanente qui se réunit tous les mois, mais à huis clos.
Le groupe Front National s’est fait remarquer par son unité, sa cohésion et le sérieux de ses élus, qui interviennent régulièrement dans tous les débats, sur tous les sujets.
Bien que nous ne disposions pas comme nos adversaires d’un réseau d’élus locaux aussi développé, forcément plus au fait des questions touchant leurs territoires respectifs, nous avons pu nous approprier les dossiers, y compris les plus techniques, et nous sommes bien souvent les seuls à poser les questions embarrassantes pour la majorité régionale. Et ce n’est que le début.
Au cours de ce point presse, nous sommes revenus sur la signature le même jour à Orléans de la convention avec l’Etat et la SNCF sur le transfert des lignes TET (voir notre article précédent).
Au delà de la question de fond, nous avons critiqué la méthode qui consiste à ignorer les élus, au moment où la Région met en avant la « démocratie participative ». C’est la troisième fois depuis le début du mandat que François Bonneau se comporte de cette manière : c’était déjà le cas pour la Contrat de Plan Etat-Région, signé avec Maneul Valls avant d’être voté, comme pour le plan des « 500 000 formations », signé avec Myriam El Khomri dans les mêmes conditions, avant que le volet régional ne soit adopté par l’assemblée régionale.
A la suite du point presse, les élus FN ont travaillé ensemble sur les rapports qui seront examinés vendredi en commission permanente, en faisant la synthèse des débats dans les différentes commissions.
Et bien sûr nous vous tiendrons informés après la réunion, en faisant connaître publiquement les positions et les votes des uns et des autres.
Nous le devons à nos électeurs, nous tiendrons toujours nos engagements.

Trains intercités : quelle facture pour la Région ?

Train intercitésIntercités : quelle sera la charge pour la Région ? Le Président n’a pas daigné en informer les élus.
La SNCF veut se débarrasser de la plupart des liaisons « Intercités », les fameux « trains d’équilibre du territoire (TET), qui lui coûtent trop cher : 400 millions de déficit d’exploitation annuel, que l’Etat refuse de compenser.

De même que les routes nationales ont pour la plupart été départementalisées, les lignes TET vont donc progressivement être transférées aux Régions.
La question avait évoquée lors de la session de décembre du Conseil régional, en marge du débat sur le transfert des transports routiers de voyageurs, et Michel Chassier avait alors posé des questions, la plupart demeurées sans réponse.

Image de prévisualisation YouTube

Mais aucun rapport n’était soumis au vote, et les négociations en cours avec la SNCF n’ont pas davantage fait l’objet de débat dans la commission ad hoc.
L’affaire est pourtant d’importance dès lors que les trois lignes reprises par la Région Centre-Val de Loire représentent un déficit d’exploitation annuel de 49 millions d’euros !
Il sera pris en charge au départ par la SNCF, mais de manière dégressive, alors que le déficit risuqe au contraire d’augmenter.
Le Président Bonneau a donc signé dès le 19 décembre avec la SNCF, sans en informer les élus, ce qui est un comble pour ardent défenseur de la démocratie participative. A moins que cet ersatz de démocratie, que nous sommes les seuls à dénoncer dans l’assemblée régionale, consiste à remplacer les élus qui posent trop de questions par des citoyens plus ou moins tirés au sort et beaucoup plus dociles car ils n’ont pas la possibilité d’accéder aux dossiers !
Et demain le Premier ministre Bernard Cazeneuve vient signer le protocole d’accord à Orléans, alors que la commission permanente se réunit le lendemain, sans toutefois être saisie du dossier !
C’est la troisième fois depuis le début du mandat que François Bonneau se comporte de cette manière : c’était déjà le cas pour la Contrat de Plan Etat-Région, signé avec Maneul Valls avant d’être voté, comme pour le plan des « 500 000 formations », signé avec Myriam El Khomri dans les mêmes conditions, avant que le volet régional ne soit adopté par l’assemblée régionale.
Curieuse méthode de gouvernance pour un président qui se veut consensuel.
Le groupe Front National a publié un communiqué pour dénoncer cette méthode, et alerter nos concitoyens sur les risques à venir :  Communiqué FNCVDL 2017.01.16 – Convention RCVL-SNCF TET
(
voir la Nouvelle République du 18/01/2017).

1 Commentaire

Chambord : nouveau revers pour Guillaume Peltier.

Chambord_chateau« Chambord, comme Versailles, appartient à la Nation et ne peut faire l’objet d’aucune récupération politique, d’aucune sorte. » C’est par un communiqué cinglant que la direction du Domaine de Chambord répond à l’élu parisien de Neung sur Beuvron (Mag’Centre du 21/12/2016).
Lors de la dernière session du Conseil régional, celui qui est aussi président du groupe UDC (Union de la Droite et du Centre : LR – UDI – MoDem) avait relancé le projet d’un grand spectacle populaire à Chambord, inspiré par le Puy du Fou.
Au passage il est permis de noter que cette idée différe singulièrement de son programme de campagne qui prévoyait des manifestations temporaires sur plusieurs sites de la Région pour ne pas privilégier un département en particulier.
Chamborland

En bon communiquant, Guillaume Peltier annonçait que son projet était déjà validé. Assurément du grand spectacle… d’illusion !

Mais voilà, Guillaume Peltier est maintenant candidat aux législatives dans la 2ème circonscription de Loir et Cher, là où se situe… le Domaine de Chambord ! D’où le changement de pied dans un but évident de communication électorale.
L’illusion n’aura duré que quelques jours.
Le groupe Front National, qui avait présenté lui aussi des projets pour une tourisme valorisant le patrimoine historique, culturel et naturel de la région, a refusé de suivre cet amendement, et s’en explique dans un communiqué envoyé hier aux médias :  Communiqué Chambord.
Une fois encore le Front National a vu juste, mais il est vrai que la position de notre groupe est basée à la fois sur l’intérêt général, le connaissance des dossiers et du territoire.
En réalité le projet défendu par l’UDC n’a rien de nouveau, c’est un véritable serpent mer, évoqué dès 2004 et qualifié alors de « Chamborland ». Il avait déjà connu le même sort.
Encore faut-il pour cela être un véritable élu local…

1 Commentaire

Commerce en Centre-Ville : quelles réponses ?

rue du commerceMise à jour : voir la réaction de Maire de Blois dans Mag’Centre.
La colère gronde ! C’est le titre de l’article que la Nouvelle République consacre aujourd’hui au centre-ville de Blois.

Ce qui fait réagir les commerçants, c’est le calendrier des travaux.
Certes, il y a une pause pour les fêtes, mais le redémarrage en pleine période de soldes est considéré à juste titre comme très pénalisant.
Et les chiffres cités par le président de la CCI ont de quoi inquiéter, ils confirment malheureusement les autres sources et le constat d’une augmentation de la vacance commerciale en centre-ville.
Nos élus sont déjà intervenus à plusieurs reprises à la fois sur les travaux et sur l’avenir du commerce du coeur de ville.
Sur le rythme des travaux, nous avons souligné la réduction de la marge d’autofinancement qui ne permet plus à la Ville d’investir davantage, nous l’avons encore rappelé lors du dernier débat budgétaire.
Et comme le souligne le président de la CCI, c’est en effet un choix politique. Nous sommes les seuls, depuis longtemps, à proposer des pistes pour redonner à la Ville des marges financières.
Sur la vacance commerciale, nous avons également toujours voté contre la taxe sur les locaux vacants, qui constitue à notre avis une double-peine pour des propriétaires qui ne trouvent pas preneurs et subissent déjà une parte de revenus.
Pour ce qui est de l’indemnisation des commerçants touchés par les travaux, nous avons depuis le début regretté que les commerces situés dans les rues adjacentes et qui pour certains ont été lourdement pénalisés ne soient pas intégré dans le dispositif.
Enfin, il est certain que le problème des centre-villes n’est pas spécifiquement Blésois, mais nous devons réagir plus efficacement à cette évolution, qui n’est pas forcément inéluctable.
Il faut pour cela que le centre-ville retrouve une véritable attractivité, et nous avons exprimé nos réserves sur le projet Saint-Vincent qui risque d’être coupé de la partie Loire (*), il faut aussi faciliter l’accessibilité et le stationnement avec des mesures plus incitatives.
La question de lé sécurité et les nuisances causées par les SDF sont également évoqués.
Et dans ce domaine il serait intéressant de s’inspirer d’autres villes moyennes, qui ont initié une véritable politique de redynamisation commerciale, c’est le cas de Fréjus et de Béziers, avec le recrutement d’un agent de développement spécifiquement dédié à cette mission.
Cela pourrait aussi se faire à Blois, en concertation avec la CCI et les associations de commerçants.

(*) nous constatons que le président de la CCI exprime les mêmes doutes et va même plus loin en parlant  d’un écran de fumée.

3 commentaires

Blois : l’héritage de Jack Lang pèse toujours.

LangLes oreilles de Jack Lang ont dû siffler hier soir alors que se tenait le Conseil municipal de Blois.
En effet, l’ombre de l’ancien ministre-maire de Blois est toujours là, avec ses conséquences pour la Ville.
L’examen du budget, en diminution du fait de la baisse des dotations et d’un manque de dynamisme qui se retrouve dans les recettes fiscales, montre que la Ville n’a pratiquement plus aucune marge pour financer les investissements nécessaires, et même les travaux d’entretien courant de la voirie, pour prendre un exemple que les Blésois connaissent bien.
Quant à rénover le quartier de la Quinière, ce n’est même pas envisagé.
Michel Chassier a souligné que quatre associations historiquement liées à la ville concentraient 38% des subventions, et encore sans compter la Fondation du Doute qui est gérée directement par la Ville avec les risques que cela comporte. Au total près de 1 600 000 euros (la Nouvelle République du 13/12/2016 – Mag’Centre ).
Il s’agit bien d’un héritage de Jack Lang, dont les maires suivants n’ont jamais osé remettre en cause le mode de gestion. On ne touche pas aux « vaches sacrées » dans la domaine culturel.
A cette occasion, Miguel de Peyrecave est intervenu pour dénoncer la censure idéologique du directeur de BD Boum, qui n’hésite pas à exclure de sa manifestation annuelle un éditeur dont la ligne éditoriale ne lui convient pas. Le document avait été distribué aux élus et à la presse, le maire de Blois, moins embarrassé en découvrant la teneur de cette lettre, a été contraint d’admettre qu’il fallait défendre la liberté d’expression. Affaire à suivre.
Autre sujet important, le retour de l’eau en gestion municipale.
Le budget annexe de l’eau pour 2017 montre un excédent d’exploitation de 51% !
Bien sûr une partie est destinée à financer les travaux et les investissements à venir, mais la marge est si importante que la Ville en profite pour rembourser 1 228 000 € d’emprunts.
Les élus FN auraient souhaité que les usagers puissent bénéficier, dès cette année, d’une réduction des tarifs, comme cela ce fait pour le chauffage urbain.
Mais en même temps Michel Chassier a rappelé que la décision de confier le service à la Lyonnaise des Eaux, devenue Véolia, remonte à 1990 et qu’elle avait été prise par Jack Lang.
Et dans la foulée l’élu FN a rafraîchi la mémoire de certains en rappelant les conditions « particulières » dans lesquelles avait été passé le marché du Centre de traitement des déchets (usine d’incinération), encore au profit d’une filiale de la Lyonnaise, alors que le l’attributaire retenu n’était ni le moins disant, ni le mieux disant.
Christophe Degruelle a tenté de défendre son ancien patron en précisant que Jack Lang n’était pas le président du syndicat. Mais ce sont bien les services techniques de la Ville de Blois qu’il avait sollicités pour faire une nouvelle analyse des offres et inverser le premier classement.
On le voit, l’ombre de notre ancien maire, devenu président de l’Institut du monde arabe, est toujours bien présente sur notre ville.

Les « jeunes qui s’énervent contre la Police » soutenus par le Conseil régional !

Maquette_Police_Page_1Un rapport n’est pas passé inaperçu lors de la dernière commission permanente du conseil régional vendredi 25 novembre à Orléans. Il était question de subventionner le « Parlement libre des Jeunes » et l’association « Démocratie Ouverte ».
D’abord le « Parlement libre des Jeunes« . Cette manifestation désormais annuelle a péniblement rassemblé 70 jeunes de 18 à 30 ans en 2016, à l’initiative du Mouvement Régional de la Jeunesse Chrétienne. Mouvement qui connaît depuis longtemps une dérive gauchisante, il a soutenu François Hollande en 2012 et Jean-Marc Ayrault y a milité dans sa jeunesse.
En premier lieu ce qui nous a fait réagir c’est le fait que cette rencontre soit financée à 100% par des fonds publics : 10 000 euros du Conseil régional et 3 000 euros de la Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports !
Ensuite quand on y regarde d’un peu plus près, les thèmes abordés ont de quoi laisser rêveur. Un des forums thématiques porte sur le droit des « jeunes » citoyens avec le forces de l’ordre.
Avec ce visuel explicite que nous présentons en illustration de cet article.
Le texte est lui-même tout aussi clair : « Certains jeunes sont l’objet de multiples contrôles par la Police ou la Gendarmerie. Parfois ces jeunes s’énervent, sont accusés d’outrage à tort ou à raison… »
Il suffit de rappeler le nombre de Policiers et Gendarmes blessés, ou tués, en service pour comprendre en effet que « certains jeunes s’énervent ».
Tout au long de ce document, on dénonce évidemment les contrôles « au faciès », sans se poser une seule fois la question du comportement des jeunes qui en sont l’objet. Nous pourrions citer des dizaines d’exemples.
Démocratie Ouverte et les Territoires Hautement Citoyens.
Autre subvention dénoncée par les élus FN, celle de 140 000 euros à l’association « Démocratie ouverte » afin d’aider la Région Centre à mener à bien une « démarche globale de multi concertation et alimenter sa réflexion » !
En lire plus …

1 Commentaire

Région Centre : ré-enchanter l’idée européenne… par le mensonge !

Contribution France-UELes Français ont compris depuis longtemps qu’ils ne devaient rien à l’Union européenne, puisqu’au final ce sont eux qui paient !
On essaie pourtant de leur faire croire le contraire.
Aujourd’hui encore dans la Nouvelle République, on fait miroiter aux habitants de la Région centre-Val de Loire les 633 millions d’euros que l’UE nous apporteraient sur la période 2015/2020, dans le cadre du contrat de plan Etat-Région.
Un rapide calcul permet de démontrer que pour obtenir  633 millions d’euros de l’UE, la France doit en verser un peu plus de 1100 millions, autrement dit ce sont les habitants de la Région Centre-Val de Loire qui vont contribuer au budget européen pour un montant d’environ 470 millions dans le cadre de ce contrat de Plan.
Peut-être même davantage, car le France paie toujours davantage, c’est ainsi que cette année la contribution augmente encore de 7,5%, comme le dénoncent nos représentants au Parlement européen.
En fait sur la période 2014-2020, la contribution française augmente de 20% par rapport à la période précédente (2007-2013). Source : Commission des Finances du Sénat.
Une question sensible que nos sénateurs de Loir et Cher n’abordent jamais…
Nos élus ne manquent pas de le faire savoir lorsque le sujet est abordé au conseil régional, ce qui ne les empêche pas bien sûr d’approuver les demandes de subventions qui nous permettent de récupérer en partie… notre argent !
Faites-le savoir.

1 Commentaire

Prise en charge des « migrants » : le grand mensonge.

Blois-CalaisInterrogé au sujet de l’accueil d’une nouvelle vague de migrants par les élus du Front National le maire de Blois, Marc Gricourt (PS), avait répondu lors du conseil municipal du 19 septembre que cela ne coûterait rien aux contribuables blésois, puisque tous les frais étaient pris en charge par l’Etat.
Le 13 octobre, répondant aux questions précises du Groupe FN au conseil régional, le même Marc Gricourt, 1er vice-président, admettait implicitement un coût pour les collectivités locales : communes, intercommunalités, départements, pour ajouter aussitôt que dès lors qu’il s’agissait d’humanitaire, il était indécent de parler du coût !
L’exemple récent de Salbris, où nous sommes en train de remonter la filière du « business » des réfugiés, nous donne encore quelques arguments supplémentaires.
Et ce n’est pas fini ! Les dossiers qui passent ici ou là en CCAS nous permettent de confirmer que l’accueil de toutes ces personnes entrées pour la plupart illégalement en France représente bien une charge pour la collectivité.
En lire plus …

5 commentaires

Election US : Donald et les Mickeys !

TrumpL’élection de Donald Trump a provoqué un certain de nombre de réactions de la part des responsables politiques du département.
Nous citions hier Marc Gricourt, qui avait pleuré ! Peut-être n’était-il pas encore tout à fait remis aujourd’hui, puisqu’il était absent à la commission des finances et des affaires européennes cet après-midi à la Région.
Pascal Usseglio, ancien secrétaire départemental du PS s’attend à « une année 2017 pleine de rude désillusion« , après le Brexit et l’élection de Trump.
Louis de Redon, élu MoDem mais soutien de Juppé annonce « un nouvel ordre international » avec len brexit et un « isolationnisme américain » annoncé.
Maurice Leroy s’aperçoit enfin que « Madame Hillary Clinton était la candidate de Wall-Street et de la grande finance ; des médias (sur 200 médias 194 soutenaient Hillary Clinton !) ; D’Hollywood et des donneurs de leçon de morale. » Phrase retweetée par Guillaume Peltier.
C’est curieux, l’ex-chef de l’Etat, soutenu par Maurice Leroy comme par Guillaume Peltier avait pourtant souhaité la victoire de Clinton. Le 23 mars, devant quelques centaines d’expatriés français à Londres, il n’avait pas de mots assez durs pour dénoncer le «populisme» et la «vulgarité» du candidat républicain : «Ce monsieur ne mérite pas tant d’intérêt que cela. Je trouve terrifiant que 30 % des Américains puissent se reconnaître là-dedans. […] Ça me fait frémir aussi sur l’état d’une partie de l’Amérique profonde
Il est vrai qu’en matière de vulgarité, Nicolas Sarközy en connaît un rayon !
Le Front National n’avait pas réagi tout de suite, considérant qu’il s’agissait d’un évènement de portée internationale qui ne nécessitait pas une réaction locale.
En réaction à ces diverses prises de position locales, Michel Chassier a envoyé le communiqué suivant, repris sur le site Internet de la Nouvelle République :

« Donald et les Mickeys » : « Le peuple américain a démenti tous les sondages en faisant le choix de Donald Trump. Certains découvrent aujourd’hui qu’Hillary Clinton était « la candidate de Wall-Street et de la grande finance, des médias d’Hollywood et des donneurs de leçon de morale ». Les mêmes s’étaient pourtant prononcés en sa faveur tellement ils étaient certains qu’elle allait remporter l’élection. Seule Marine Le Pen avait déclaré préférer Trump en considérant les intérêts de la France, sans vouloir interférer dans le choix des américains. En effet Donald Trump a déclaré vouloir mettre un terme aux négociations sur le Traité transatlantique, renoncer à la politique belliciste de ses prédécesseurs, apaiser les relations avec la Russie et accepter de fait l’idée d’un monde multipolaire. C’est peut-être la fin du mondialisme ultra-libéral soutenu par sa concurrente. Dans l’éventail politique local, certains osent féliciter le peuple américain dont ils méprisaient celui qui est devenu leur président, d’autres se lamentent et redoutent que les Français fassent preuve de la même lucidité en 2017 en portant Marine Le Pen à l’Elysée. Nous sommes convaincus pour notre part que les peuples se laissent de moins en moins intimider et n’acceptent plus de recevoir de leçons. »

3 commentaires

Insécurité : le maire de Blois nous donne raison. Attendons la suite !

CC Quinière 18-10-16_3Nous avions fait part hier du communiqué de Marc Gricourt, maire de Blois, suite à l’incendie du Centre commercial de la Quinière dans lequel il disait ne plus admettre « la lenteur des procédures ni les limites des interventions » et déclarait « il est plus qu’urgent que la Loi soit appliquée dans ce secteur ».
Une prise de conscience soulignée par Michel Chassier dans son communiqué du même jour, dont vous pouvez retrouver l’intégralité ci-dessous.

Marc Gricourt y revient aujourd’hui dans la Nouvelle République pour s’étonner « d’une certaine inertie de l’institution judiciaire. » Il va même plus loin en déclarant : « Depuis les événements survenus en 2014, il n’y a quasiment eu aucune sanction. Les jeunes qui ont été interpellés sont à ma connaissance toujours libres. Même chose dans la ZUP où sur six personnes identifiées comme étant les auteurs de vols, quatre n’ont pas été inquiétées. C’est difficile à comprendre et je sais que le ressenti des policiers est le même : ils ont l’impression de ne pas servir à grand-chose. Il me semble aussi qu’il y a une insuffisance de mobilisation contre les trafiquants. »
En lire plus …

1 Commentaire

Combien de migrants à Blois ?

20161019_105557-bA Blois comme ailleurs, c’est le flou le plus complet. Lorsque nous posons la question, les réponses sont plutôt évasives.
Jeudi dernier à la Région, c’est d’ailleurs le 1er Vice-président, Marc Gricourt, qui était chargé de répondre au voeu « ma région sans migrants » déposé par le Front National.
Refusant d’emblée d’aborder la question des chiffres et de la dépense occasionnée, il s’est indigné que l’on parle de chiffres alors qu’il s’agit d’humanitaire.
Mais il s’est tout de même appuyé sur un chiffre, celui des 800 « migrants » de Calais qui doivent être répartis en Région Centre-val de Loire, pour minimiser l’impact.
Sauf qu’il ne s’agit qu’une d’une partie du problème. Aux 9000 occupants illégaux de la « jungle » de Calais, il faut ajouter les 30 000 clandestins entrés illégalement en Europe et dont la France s’est vue imposer un quota.
Ce sont bien 370 places d’accueil qui exitent, au minimum, en Loir et Cher, mais attention, ces centres (CAO et CADA) ne sont qu’un étape dans le parcours des migrants qui sont ensuite dispatchés dans l’habitat social.
En lire plus …

3 commentaires

17 octobre : halte au révisionnisme et à la repentance.

philippeville1Massacre d’enfants à Philippeville en 1955 : la marque du FLN.
Marc Gricourt, maire de Blois et premier vice-président de la Région appelle dans un communiqué publié par la Nouvelle République, à se souvenir « des victimes de la répression sanglante orchestrée par la police française, le 17 octobre 1961 ».

Autrement dit il adopte la position révisionniste des amis du FLN en accusant une fois de plus la police d’avoir organisé un massacre.
D’abord un petit rappel historique s’impose. La manifestation du 17 octobre 1961 était organisée par le FLN, branche la plus extrêmiste des nationalistes algériens, auteur de centaines de milliers d’assassinats de civils, hommes, femmes et enfants. Massacres qui se sont amplifiés après le 19 mars 1962, avec le meurtre de masse, planifié et exécuté de sang froid, de dizaines de milliers de harkis.
Il est pour le moins surprenant que Marc Gricourt soit sur cette ligne, lui qui condamne le nationalisme et l’extrêmisme à longueur de discours.
En lire plus …

Orléans : vos élus en réunion avec le CESER.

CuoxwJhWgAANVs5Vous élus de Loir et Cher, Michel Chassier et Mathide Paris participent ce matin à Orléans à une réunion commune Conseil régional – CESER (Conseil économique social et environnemental régional) pour débattre sur la futur Schéma Régional de Développement Economique, de l’Innovation et l’Internationalisation (SDREII).
Un schéma de plus, nous pourrions en énumérer des dizaines dont la complexité rend problématique la cohérence, même les élus s’y perdent, quand aux citoyens ils n’y comprennent plus rien.
Le président de Région, François Bonneau, n’hésite pas à parler de « new deal » dans un document interne, faisant écho à la politique lancée aux Etats-Unis en 1933 par le président Roosevelt, pour faire face à la « grande dépression ».
Après tout, sur le diagnostic, il n’est pas inutile de rappeler qu’il y a bien davantage de chômeurs aujourd’hui en France qu’après le crise de 1929. De plus le crise actuelle n’est pas de nature conjoncturelle, elle structurelle et dure maintenant depuis des années.
Mais à partir de là, il est illusoire de penser que les solutions pourraient venir du niveau régional.
Nos élus sont intervenus pour le rappeler à tour de rôle sur les différents sujets.
Michel Chassier a souligner les dangers de la loi NOTRe qui entraîne l’élargissement des intercommunalités avec à terme une disparition des communes, la fin annoncée de départements, même s’ils ont été provisoirement maintenus. Tout cela au détriment d’une véritable démocratie de proximité. Cette nouvelle organisation menace aussi la nécessaire équité entre les territoires, en favorisant une concentration des moyens au détriment de la ruralité et des villes moyennes.
Le passage en métropole de Tours et Orléans rendrait d’ailleurs caduc le schéma en cours d’élaboration, nus avons été les seuls à la souligner.
Jean-René-Coueille (18) est intervenu sur le volet agricole, Daniel Fraczak (37) sur l’Economie sociale et solidaire, Ludovic Marchetti (45) sur l’artisanat et le commerce, Matthieu Colombier (36) sur les aides économiques aux entreprises et Mathilde Paris (41) sur le tourisme, domaine dans lequel règne toujours le plus grand flou sur l’organisation des compétences.

Vous pouvez suivre leurs interventions sur le site du groupe FN-CVL et les comptes Twitter associé.
Les interventions seront mise en ligne prochainement.

Conseil régional : conférence de presse du groupe FN avant une session importante.

CuaLA1aWEAAPpY3Conférence de presse à Orléans le 10 octobre avec Michel Chassier et Véronique Péan..
La session des 13 et 14 octobre va être particulièrement chargée avec la réunion commune avec le CESER, les orientations budgétaires et le point d’étape sur le CPER vont aborder en grande partie les mêmes sujets.

Les nouvelles compétences ne sont pas entièrement financées.
Les débats vont donc porter essentiellement sur les nouvelles compétences de la loi NOTRe et sur leur financement.

A ce sujet, la loi NOTRe n’a pas été accompagnée par une réforme de la fiscalité locale, ce qui a conduit le premier ministre à proposer dans l’urgence une solution provisoire pour 2017, et une réforme pour 2018, ce qui paraît un horizon bien lointain pour un pouvoir moribond.
Pour autant les orientations régionales pour 2017 restent très vagues, l’essentiel du rapport tourne autour de la question des moyens financiers.
Une hausse de 17% des cartes grises : le FN dit non !
Nous dénoncerons à ce sujet la nouvelle hausse du taux des cartes grises de plus de 17%.

Nous soulignerons également le flou sur l’évaluation des charges transférées, avec une fourchette qui va de 143 à 160 millions d’euros.
Dans le cadre de ces différents débats, nous interviendrons sur l’agriculture, la formation, les transports avec les nouvelles interrogations sur le POLT, le fameuse démocratie participative et l’extension à la ville du dispositif « ID en campagne » qui nous fait craindre un nouvel abondement au volet « Politique de la Ville ».
Travailleurs détachés : les pompiers pyromanes essaient de calmer l’incendie.
Sur les autres sujets, nous constatons que la région reprend l’amendement sur les travailleurs détachés que nous avions présenté en février dernier et qui avait été soutenu par l’UDC.

Le président Bonneau a peut-être considéré qu’une proposition soutenue par deux groupes représentant 64,5% des électeurs méritait d’être entendue.
Nous rappellerons quand même qu’il s’agit d’une mesure cosmétique, destinée à modérer les effets d’une politique qui dans son principe a été approuvée de manière constante par le PS comme par la Droite et le Centre, tous fervents défenseurs de l’Union européenne.
Pour autant, il manque dans la rédaction de la Charte le volet environnemental qui permettrait, dans le cadre des lois existantes, de renforcer l’efficacité du dispositif.
« Ma région sans migrants ».
Enfin, actualité oblige, nous présenterons le vœu « ma région sans migrants », ce qui amènera chacun à clarifier ses positions sur le sujet, et nous poserons une question orale sur le centre de Pontourny.

1 Commentaire

Vos élus régionaux préparent la prochaine session.

Réunion GRP FN-CVL 06-10La prochaine session de Conseil régional se tiendra à Orléans les 13 et 14 octobre.
Elle débutera le matin à 9 heures par une séance commune avec le CESER qui fera le point sur la nouvelle organisation des interventions économiques régionales suite aux transferts de compétences de la loi NOTRe.
A partir de 15 heures, la session reprendra pour examiner plusieurs dossiers importants dont les orientations budgétaires pour 2017.
Les élus du groupe FN-Centre-Val de Loire se sont réunis jeudi 6 octobre afin de préparer ensemble cette session particulièrement chargée.

Michel Chassier dans l’émission Dimanche en Politique le 9 octobre.

DEP RVHEnregistrée dans le cadre des Rendez-vous de l’Histoire à Blois, le débat sur le thème « partir » avec Denys Robiliard, député PS du Loir-et-Cher (1ère circonscription), Michel Chassier, président de groupe FN au Conseil Régional Centre-Val de Loire, Charles Fournier, vice –président du Conseil Régional Centre-Val de Loire (EELV), et Guillaume Peltier, président de Groupe Union de la Droite et du Centre au Conseil Régional Centre-Val de Loire (LR) sera diffusé sur France 3 région Centre-Val de Loire dimanche 9 octobre à 11 heures.

L’émission sur le site de FR3 Centre en Podcast: Les rendez-vous de l’ Histoire . En lire plus …

Blois : Najat Vallaud-Belkacem va-t-elle annoncer son départ ?

NVBEn répondant au Pape François, Najat Vallaud-Belkacem n’hésite pas à mentir.
NVB aux RVH sur le thème « Partir ».

On peut se poser la question, puisqu’elle vient ouvrir officiellement les 19èmes Rendez-Vous de l’Histoire à Blois sur le thème « Partir ».
Thème fourre-tout prétexte encore une fois, à côté de conférences intéressantes, à de nombreuses interventions politiques, toujours orientées dans le même sens. Nous y reviendrons.
Najat Vallaud-Belkacem va-t-elle en profiter pour annoncer son départ ?
Ce qui est sûr, c’est que beaucoup de parents et d’enseignants voudraient bien voir partir ce ministre (nom masculin selon tous les dictionnaires, n’en déplaise à l’intéressée), un des pires que nous ayons connus depuis des lustres.

Théorie ou études de genre : Najat Vallaud-Belkacem se prend les pieds dans le tapis.
Sa réaction outrancière aux propos du pape François sur la question du genre prouve qu’il a touché un point sensible, osé remettre en cause un dogme de l’idéologie post-moderne, bref c’est la pape qui aurait blasphémé !
Prise pour ainsi dire la main dans le sac, Najat Vallaud-Belkacem se défend, avec le soutien des médias unanimes, en affirmant que la « théorie du genre » n’est pas enseignée à l’école. Volant au secours du ministre, le site gauchisant mais financé par les « méchants capitalistes « rue 89″ va jusqu’à titrer « la théorie du genre n’existe pas ».
En lire plus …

1 Commentaire

Conseil Communautaire Beauce Val de Loire : vos élus FN-RBM vous informent.

Olivier Besnard 10-2015Olivier Besnard – Conseiller municipal et communautaire de Mer.
Le dernier conseil communautaire était consacré pour l’essentiel à l’information des élus sur les évolutions des compétences suite à loi NOTRe.

La Nouvelle République en a rendu compte dans son édition du 3 octobre.
En marge de cette présentation Raymond Gervy, maire de Mer, informe qu’une réflexion sur le devenir du commerce Mérois doit être effectuée en partenariat avec la CCBVL. L’annonce suscite quelques remous. Philippe Lamoureux, maire de Suèvres, demande à bénéficier de la même chose pour sa commune et les autres, car il craint que le soutien des commerces à Mer se fasse au détriment des autres communes.
Il est vrai que la situation du commerce à Mer n’est pas brillante, avec  la fermeture définitive des magasins DIA en novembre et Gamm Vert en décembre, avec plus d’une dizaine d’employés sur le carreau.
Enfin, l’attention des élus est attirée sur l’arrivée de plus de 400 caravanes de gens du voyage sur le secteur, coïncidant avec l’ouverture de la chasse.
Le maire de Mer nous indique avoir été contacté par EDF, qui va envoyer la facture à la commune, suite aux branchements illégaux. Qu’en t’il pour les factures d’eau (Val d’eau), des ordures ménagères (SIOM) et le décompte du temps de travail des employés municipaux afin de remettre les différents sites en état ?
Faut-il rappeler que l’aire d’accueil, dégradée par ses occupants, est toujours en attente d’être remise en état depuis plusieurs mois…

Le FN41 dans les médias : la visite de Nicolas Bay dans la Nouvelle République, Michel Chassier sur Plus FM le 14/09.

NB 10-09_5La Nouvelle République du 11/09 rend compte largement de la visite de Nicolas Bay en Loir et Cher et de sa rencontre avec les adhérents et militants à Saint Georges sur Cher (cliquez sur le lien pour lire l’article).
Mercredi 14/09 à 8 heures, Michel Chassier, Président du Groupe FN au conseil régional, conseiller municipal et communautaire de Blois sera l’invité de la matinale sur Plus FM.
Il évoquera la rentrée politique et l’actualité locale, départementale et régionale.
Plus FM émet à Blois (89.4), à Montrichard (99.3), Romorantin (96.7), Vendôme (97.4) et enfin Lamotte-Beuvron (105,8) et Montoire (90,8).

Un mois de juillet bien rempli pour le FN41 !

Viévy le Rayé 16-07-16Le mois de juillet a été particulièrement actif pour le FN41 avec plusieurs réunions, à Salbris, dans le canton de Beauce, à Blois. Les militants ont été présents sur le terrain avec plusieurs affichages dont un avant le week-end  des grands départs.
Nos élus ont continué à siéger à la Région et dans les conseils municipaux et communautaires, ils ont été présents aux cérémonies du 14 juillet et à l’hommage aux victimes de l’attentat islamiste de Nice, accompagnés à Blois par plusieurs militants.
Deux réunions de préparation de la fête de rentrée du 10 septembre se sont tenues, l’invitation est en cours d’envoi par courrier postal, elle a déjà été diffusée par mailing.
Parallèlement les travaux se poursuivent à la permanence, qui est néanmoins restée ouverte tout le mois de juillet, et restera ouverte en août le vendredi matin.
Notre façade a été de nouveau taguée avec des slogans débiles, ce qui démontre à quel point nous dérangeons !
Notre blog a reçu 44 844 visites en juillet, soit une moyenne de 1447 visites par jour, record absolu pour un mois de juillet, et 63 articles ont été publiés.
Les administrateurs se relaieront en août pour suivre l’actualité locale.
Côté adhésions, nous attendons le bilan définitif début août mais nous avons enregistré un bon taux de renouvellement et plusieurs adhésions nouvelles, le mouvement devrait s’amplifier à la rentrée.
Bonnes vacances pour ceux qui en prennent, bon courage pour les autres, ceux qui travaillent ou ceux qui ne peuvent pas en prendre.

Dès la rentrée nous recevrons Jean-Lin Lacapelle le 5 septembre à l’occasion d’une réunion du bureau départemental, et ensuite Nicolas Bay le 10 septembre notre grande fête départementale de rentrée.

2 commentaires

Beauce-Val de Loire : les élus Mer Bleu Marine dans les commissions.

Elus Mer Bleu marineLors du dernier conseil communautaire de la CCBVL il a été proposé d’ouvrir les commissions aux conseillers municipaux non délégués.
Nos 3 élus Mer Bleu marine ont donc pu intégrer chacun une commission :
Sophie Boulaigre Conseillère municipale membre de la commission Finances (budget et stratégie financière), Ressources humaines et mutualisations de la CCBVL.
Robert Krysik conseiller municipal membre de la commission Économie et nouvelles technologies (Politique économique,coopérations institutionnelles,Artisanat, commerces et services de proximité, Déploiement du très haut débit,nouvelles technologies ) de la CCBVL.
Olivier Besnard conseiller municipal, conseiller communautaire membre de la commission tourisme ( politique et équipements touristiques ) de la Communauté des Communes Beauce Val de Loire.

12345...24

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...