Archive | Thématiques Flux RSS de cette section

Blois : voiture incendiée rue Arrachart.

DSC_0576_c(photo transmise par un riverain)
Une voiture a été incendiée dans la nuit du 19 au 20 février sur un terrain entre la rue Arrachart et la rue Louis Armand.

Une de plus pourrait-on dire, car la série ne semble pas en voie de s’arrêter, après l’incendie la même nuit d’un véhicule devant l’entreprise Barbet à Saint Gervais la Forêt, qui a partiellement détruit un bâtiment et les véhicules garés à l’intérieur.
les faits sont signalés ce matin par la Nouvelle République.

1 Commentaire

Saint Gervais : incendie criminel à l’entreprise Barbet.

Incendie BarbetMise à jour du 21/02 : la Nouvelle République confirme bien ce matin l’origine criminelle de l’incendie, comme nous le soupçonnions dès hier.

Des riverains nous avaient communiqué l’information ce matin, mais nous attendions plus d’informations, en particulier sur l’origine du sinistre.
La Nouvelle République publie une brève sur son fil d’actualité Internet à 14 h 29, sans toutefois donner plus de précisions. On apprend seulement que « deux véhicules utilitaires ont pris feu, dimanche, peu avant 20 h 30, route Nationale (départementale 956), à Saint-Gervais-la-Forêt (Loir-et-Cher) ».
Dans quelles circonstances ? A l’intérieur ou à l’extérieur de l’entrepôt ? L’enquête en dira plus, mais les circonstances de l’incendie paraissent étonnantes, surtout un dimanche où l’entreprise était évidemment fermée.
Les riverains se posent des questions bien compréhensibles vu la climat d’insécurité du quartier.
Merci à Alan d’avoir transmis la photo.

0 Commentaires

Chez nos voisins : Véronique Péan sur TV Tours.

http://www.dailymotion.com/video/x5bsd32

Suite aux derniers rebondissements de l’affaire de Pontourny et à la manifestation des riverains, Véronoqie Péan, Secrétaire départementale et conseillère régionale d’Indre et Loire était l’invitée de TV Tours (voir le site du FN37).

0 Commentaires

Disparition des Services publics postaux de proximité : stop ou encore ?

Bureau de Poste de Salbris

Nous avions déjà dénoncé la fermeture du Bureau de Poste de Blois les Cornillettes, en zone urbaine (blog FN41 du 26-01-2017) et la réduction des horaires du Bureau de Poste de Romorantin Les Favignolles (blog FN41 du 28-01-2017). Plus récemment, c’est au tour du Bureau de Poste de Salbris qui voit ses horaires d’ouverture réduits (voir communiqué de la Mairie de Salbris du 15-02-2017).

Rappelons quand même que les mêmes amis politiques du Maire de Salbris, au niveau national et européen, ont voté toutes les transpositions des directives de l’Union Européenne qui ont déréglementé La Poste et ses missions de Service Public postaux de proximité. Résultat : fermeture de Bureaux de Poste dits « non rentables », fin des missions d’aménagement du territoire, logique de financiarisation au détriment du service rendu.

C’est encore une fois de plus la France des oubliés, des villes et des champs, celle qui subit en silence, qui ne braille pas et ne casse pas tout,  qui se trouve abandonnée par cette classe politique de Gauche comme de Droite, totalement sourde aux aspirations du peuple de France et à ses souffrances. Les Français renverseront-ils la table en Avril et Mai prochain en élisant une candidate libre, défendant les seuls intérêts du peuple ?

Avec Marine, « l’accès aux services publics de proximité sera garanti sur tout le territoire, en particulier en milieu rural (Engagement 138) : La Poste et la SNCF resteront des entreprises publiques ».

Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical

0 Commentaires

Marine Le Pen et le FN en phase avec le monde du travail

Img 5

Après avoir été il y a deux jours au-devant des salariés de l’équipementier automobile DELPHI à Blois, aujourd’hui 17 Février, nous sommes à la rencontre des agents EDF. Laurent BRAS, Secrétaire Général du cercle Front syndical, ainsi que Mathilde Paris, Conseillère Régionale, candidate pré-investie pour la deuxième circonscription et Martine Raimbault, Conseillère Régionale et ancienne salariée du site ont distribués des tracts à la sortie de la Centrale de Saint Laurent des Eaux (CNPE). Des militants du Front National et des syndicalistes patriotes les accompagnaient.
Toujours cet accueil chaleureux, preuve s’il en est que nous sommes pleinement en phase avec les aspirations du monde du travail, nous avons pu ainsi démontrer comment la campagne de Marine Le Pen s’inscrit aussi dans la défense des Service Publics :

Engagement 138

Et plus particulièrement le service public de l’énergie, garant de notre indépendance énergétique et donc du développement de notre économie et de l’emploi :

Engagement 134

Les salariés, du privé comme du public, syndiqués et non syndiqués, comprennent bien que la défense du modèle social français, la préservation des acquis sociaux passent par la défense absolue de l’Etat-nation. Et seule une candidate libre, Marine Le Pen peut porter ce projet d’espoir pour des millions de salariés, à l’opposé total de la politique mondialiste et européiste des Fillon-Macron-Hamon-Mélenchon qui in-fine défendent des intérêts qui ne sont pas les nôtres, mais ceux des banques et de la finance.

Merci à Mathilde, Martine, Jean-Yves, Alan, Lionel, Philippe et Laurent pour cette action et celle devant DELPHI il y a deux jours.
Des photos de notre action sur le Facebook du FN41

Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical

0 Commentaires

Le Front National en phase avec les salariés

Engagement 34

Plusieurs militants salariés du Front National avec le cercle Front syndical était présent ce Mercredi 15 midi devant l’usine DELPHI de Blois, à la rencontre des salariés pour distribuer des tracts. L’accueil fut chaleureux, et en fait quoi de plus normal puisque comme militant syndical, nous sommes nous aussi, partout sur nos lieux de travail,  victimes de cette mondialisation qui détruit notre économie et nos industries.

Les salariés de DELPHI le savent bien, victimes d’un dumping social à l’intérieur même de l’Union Européenne, avec une production partie en Roumanie. Ainsi pour lutter contre les délocalisations, pour défendre nos emplois, il faut produire en France :

Engagement 34                       

C’est donc bien le sens de la candidature de Marine Le Pen aux élections présidentielles : être au cœur des aspirations du monde du travail, des salariés, qu’ils soient ouvriers, employés ou cadres.

N’en déplaise à cette Gauche pseudo radicale (voir Nouvelle République du 14-02-2017) complice de la mondialisation et de l’européisme qui détruit petit à petit notre modèle social français. Cette même Gauche « radicale », qui au deuxième tour de l’élection présidentielle appellera à voter Macron contre Marine, la candidate du peuple.  Macron,  ce candidat du Système, des banques et de la loi El-Khomri, bref l’anti-peuple et l’anti-classe populaire par excellence.

Ainsi le Front National est bien en phase avec cette France des oubliés, celle qui se lève tôt le matin pour travailler et qui nourrit l’économie de notre pays.

Et nous irons encore à la sortie des entreprises, petites ou grandes, services publics, administrations à la rencontre des salariés de France.

Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical

 

DELPHI-1_15-02-2017 DELPHI-2_15-02-2017

1 Commentaire

Expulsion des délinquants étrangers : nouvel exemple en Loir et Cher

Engagement 21

(cliquez sur l’image pour agrandir)
Quinze mentions au casier judiciaire pour des vols en réunion, conduite sans permis etc… pour ce « jeune homme de 21 ans » de nationalité turque, qui vient à nouveau d’être condamné à Blois pour récidive de conduite sans permis (*) et mise en danger de la vie d’autrui (la Nouvelle République du 15/02/2017).

En attendant une nouvelle comparution en juin  pour un autre délit.
De qui se moque-t-on ?
Cet individu qui séjourne depuis 7 ans en France multiplie les délits, le procureur constate « une véritable montée en puissance« . Certes il vient d’être condamné à 6 mois d’emprisonnement, mais on peut se demander pourquoi conserver ce délinquant étranger multi-récidiviste sur notre sol ?
La proposition n° 21 des 144 engagements de Marine Le Pen est sans ambiguïté sur ce point : « expulsion automatique des délinquants étrangers« .
C’est d’ailleurs une pratique courante dans de nombreux pays.
L’application de cette mesure aurait le mérite de délivrer un message clair aux délinquants. Elle devrait être soutenue également par tous les ressortissants d’origine étrangère qui ont acquis la nationalité française, et dont l’image pâtit de ce genre de comportement.

(*) ce « jeune homme » qui déclare chercher du travail roulait dans une puissante Mercèdes. Cherchez l’erreur.

3 commentaires

Le projet présidentiel de Marine Le Pen porte aussi la question sociale

Engagement 2017

Les militants du cercle Front syndical, les syndicalistes patriotes, étaient présents aux Assises Présidentielles de Marine Le Pen à Lyon les 3 et 4 Février. Nous avons ainsi pu constater comment Marine, à travers une cohérence politique forte, porte très haut la question sociale, puisque figurent notamment parmi les 144 engagements présidentiels :

-la suppression de la directive « détachement des travailleurs » pour mettre fin au dumping social par et dans l’Union européenne (Engagement 38),

-le retrait de la loi Travail dite loi El Khomri (Engagement 53),

- le maintien de la durée légale du travail à 35H avec la possibilité d’une négociation au niveau des branches pour rallonger la durée du temps de travail avec compensation salariale (en clair si on passe à 39H, c’est 4H payés en plus). Mesure qui permettra d’augmenter le pouvoir d’achat, donc qui favorisera la relance de l’économie (Engagement 63),

- le maintien de la majoration des heures supplémentaires et leur défiscalisation. On applique vraiment le «travailler plus pour gagner plus » (Engagement 64),

- la préservation de la liberté syndicale.

Ainsi la défense du modèle social français est réaffirmée et ne peut que passer par la défense de l’Etat-nation et par la récupération de nos souverainetés spoliées par l’Union Européenne.

La candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle est donc bien la seule candidature qui défende les intérêts des salariés et du monde du travail dans sa diversité, la seule vraie candidature des acteurs de l’économie réelle. C’est ce que les militants du cercle Front syndical porteront sur tout le territoire.

Dominique Bourse-Provence, Responsable national du cercle Front syndical

Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical

0 Commentaires

Centre commercial Quinière : il y a urgence !

CC Quinière mai 2016L’idée d’une étude avait été avancée par Louis Bureau en novembre dernier (voir le compte-rendu du conseil municipal du 21/11/2016). Il avait même évoqué une relocalisation du Centre commercial. Sauf qu’on ne voir pas bien à quel endroit.
Il semble que ce ne soit plus désormais à l’ordre du jour.
Mais il aura fallu attendre plus de 4 mois avant qu’une décision soit prise, et les résultats de cette enquête ne seront connus qu’en juin (la Nouvelle République du 9/02/2017).
Le temps que les partenaires se mettent d’accord sur une solution, celle-ci ne pourra être validée par la ville qu’à la rentrée prochaine… un an après l’incendie.
En attendant l’avenir du centre reste en suspens.
D’ici là il faudra que les commerçants tiennent bon. Il faut souhaiter que les clients restent fidèles et faire savoir que le « Village Quinière » est toujours là, comme nous l’avions fait aussitôt après le sinistre.
Et bien sûr tout doit être fait pour garantir la sécurité autour du Centre et dans le quartier dont l’image n’a que trop souffert.

1 Commentaire

Vendôme : une gauche dogmatique contre la vidéo-surveillance !

Renaud Grazioli -Renaud Grazioli, conseiller municipal FN de Vendôme et responsable du canton.
Lors du dernier conseil municipal à Vendôme il a été question à nouveau de la vidéo-surveillance, ou plutôt de vidéo-protection selon la terminologie du Ministère de l’Intérieur.

Il s’est encore trouvé, en 2017, des élus de gauche (PS, PC) pour s’y opposer (la Nouvelle République du 06/02/2017).
On croit rêver ! A tel point qu’une ancienne conseillère municipale de l’équipe de Daniel Chanet juge ce comportement « indigne, dogmatique et purement électoraliste« .
Le Front National, par la voix de Renaud Grazioli (Vendôme Bleu Marine) a voté en faveur de la convention proposée.
Notre élu vendômois est déjà intervenu par le passé pour défendre l’installation d’une vidéo-protection, tout en soulignant que cela ne suffirait pas à résoudre la question des moyens affectés au commissariat de Vendôme.
Rappelons qu’à Blois Jack Lang s’était opposé, lorsqu’il était maire, à l’installation de caméras proposées par les élus du Front National.
Le maire suivant l’a fait, et aujourd’hui Marc Gricourt (PS tendance Hamon) poursuit l’installation du dispositif.
La gauche vendômoise semble bien vivre dans un autre siècle.

2 commentaires

Encore deux voitures brûlées en Loir et Cher.

La ServantièreEncore deux voitures incendiées de week-end en Loir et Cher.
La première à Theillay sur le chemin de la Servantière proche de l’autoroute samedi soir vers 20 h 50, la seconde à Thenay chemin de la Rangère vers 21 h 40 (la Nouvelle République du 6/02/2017).
Le mode opératoire est toujours à peu près le même : les malfaiteurs choisissent un endroit isolé pour incendier un véhicule dont ils veulent se débarrasser.
Autant les feux de voitures « urbains » sont liés à des règlements de compte ou bien ou bien une forme de représailles pour défier les autorités, suite à une arrestation par exemple, ces incendies en pleine campagne correspondent le plus souvent à des voitures volées, qui peuvent avoir été utilisées pour commettre des vols, mais aussi en partie désossées pour alimenter un trafic de pièces détachées.
Mais pour les victimes, le résultat est le même : une voiture détruite et un remboursement aléatoire.

0 Commentaires

Deux véhicules incendiés à Gièvres, un bâtiment touché.

rue de la PêcherieRue de la Pêcherie à Gièvres.
C’est mardi vers 5 heures du matin que les pompiers ont été prévenus.

Deux véhicules, un fourgon et une voiture étaient en feu et l’incendie se propageait à un bâtiment voisin désaffecté (la Nouvelle République du 01/02/2017).
Ce lieu isolé, aujourd’hui abandonné, a déjà été le théâtre de ce genre de méfaits et le bâtiment portait des traces d’incendie.
Sans doute l’endroit a-t-il été choisi pour faire disparaître les traces sur des véhicules volés et désossés.
Par qui ? Tout le monde autour de Gièvres a une petite idée.
Mais surtout « pas d’amalgame » ! 

0 Commentaires

Désertification médicale : quelles solutions ?

Collectif usagers santéLa Nouvelle République consacre aujourd’hui une double-page à un sujet qui préoccupe à juste titre les habitants de nos départements : la désertification médicale.
Au passage une large place est accordée au candidat Denys Robiliard pour faire un constat dont tous les éléments sont sur la place publique, l’Agence Régionale de Santé aurait pu fournir les mêmes chiffres.
En ce qui concerne les solutions, chacun reconnaît que le sujet est complexe, mais on peut observer que les médecins ne font après tout que suivre une tendance générale qui pousse tous les jeunes diplômés à se concentrer dans les agglomération importantes ou les métropoles.
Au-delà des opportunités professionnelles ils y trouvent davantage de services, des établissements scolaires pour leurs enfants, une offre commerciale plus importante, mais aussi une offre culturelle et une vie associative et sportive etc…
L’évolution du mode de vie doit aussi être prise en compte, plus de 50% des étudiants en médecine sont aujourd’hui des femmes et les nouveaux médecins acceptent de moins en moins les journées à rallonge qui étaient le lot de leurs aînés généralistes, à la ville comme à la campagne.
Plusieurs réponses ont été proposées, mais qui ne parviennent pas suffisamment à enrayer le phénomène.
Les maisons médicales présentent bien sûr un intérêt, à condition que le projet soit bien étudié et porté par des professionnels de santé. Il ne suffit de bâtir un centre pour attirer des médecins, certaines communes en ont fait l’expérience malheureuse, il y en aura certainement d’autres.
Au passage Denys Robiliard done raison au Front national en avouant que le zone franche urbaine à Blois à provoqué « un effet d’aubaine manifeste« . Nous le disons depuis le départ, alors que les élus LRPS ont toujours soutenu ce projet !
Des mesures sont prises également au niveau départemental et régional. Notre élue d’Indre et loire, Véronique Péan était intervenue pour modifier le périmètre et les critères des aides à l’installation en zone rurale.
Mais il y a aussi un problème de fond qui n’est jamais abordé, c’est le devenir de la médecine libérale, dont l’exercice devient de plus en plus difficile.
Les médecins deviennent progressivement des auxiliaires de Sécurité Sociale, qui leur a transféré une grande partie des tâches administratives et leur impose en outre une véritable mission de contrôle avec objectifs financiers à la clé.
Résultat, 70% des jeunes médecins choisissent d’être salariés.
Dans ce débat la gauche a toujours vu d’un mauvais oeil la médecine libérale, et tout fait par la fonctionnariser, tout en maintenant un numérus clausus qui ne permet pas à terme le renouvellement des médecins qui partiront en retraite.
Sous la pression Marisol Touraine vient d’ouvrir 478 places supplémentaires, réparties sur 22 facultés de médecine, ce qui signifie au mieux 478 médecins supplémentaires dans 10 ans.
Autre conséquence un quart environ des nouveaux médecins ont obtenu leur diplôme hors de France, sans toujours posséder le même niveau de formation que leurs homologues Français.
Dans cette profession aussi, nous assistons à une forme de dumping social, en particulier pour les médecins en milieu hospitalier, où nous voyons des praticiens venus de l’étranger accepter des conditions de salaires inférieures.
Pour en revenir à la désertification médicale, la gauche en arrive à envisager des mesures coercitives, comme l’avoue Denys Robiliard.
Les élus Front National s’y sont toujours opposés au Conseil régional. De telles mesures risqueraient au contraire de détourner davantage les jeunes du choix de la médecine générale.
Marine Le Pen fera très prochainement connaître ses intentions dans ce domaine sensible.

5 commentaires

Saint Georges sur Cher : un incendie de voiture bien ciblé.

Ancien camping-2Fossés anti-franchissement fraîchement surcreusés.
Nous avions déjà quelques soupçons au sujet de la voiture incendiée à Saint Georges sur Cher dans la nuit de dimanche à lundi.

Une visite sur les lieux confirme cette première impression.
Les traces laissées sur place par l’incendie montrent bien que l’endroit n’avait pas été choisi au hasard.
La commune de Saint Georges sur Cher venait de renforcer les mesures visant à limiter l’intrusion de caravanes dans le périmètre du Port et de l’ancien terrain de camping : les fossés avaient été recreusés et une chicane ajoutée à la barre limitant la hauteur des véhicules.
Ancien camping-1

Les traces de l’incendie à l’entrée de l’ancien camping.

C’est précisément sous cette barre que la voiture a été incendiée.
Chacun pourra conclure de lui-même.

1 Commentaire

Blois : Marc Gricourt soutient Hamon, mais limite la distribution des repas chauds aux SDF.

SDF(Copie d’écran FR3 Centre)
Le Maire de Blois, Marc Gricourt (PS) affiche son soutien à Benoît Hamon au nom des valeurs de la gauche.

Mais en même temps il vient de limiter, par un arrêté municipal du 6 janvier, la distribution des repas chauds aux SDF.
Cette maraude était assurée 5 jours par semaines par les Restos du Coeur, Marc Gricourt ne les autorise plus que 3 fois par semaine (voir le reportage sur France TV Info).
Motif invoqué : Blois est une ville touristique et cet arrêté résulte de la bonne gestion de l’espace public.
A cela nous pouvons faire remarquer que l’hiver n’est pas vraiment une haute saison touristique à Blois et d’autre part il était possible de choisir des emplacements qui n’amènent pas de gêne pour le tourisme ou l’activité commerciale en Centre-ville.
Il va sans dire que cet arrêté a été pris sans consulter les élus municipaux.
Cela ne semble pas gêner davantage l’adjointe à la solidarité, la communiste Odile Soulès.
Mais que l’on soit rassuré : les migrants venus de Calais ou d’ailleurs sont bien au chaud, dans des centres d’accueil et des logements HLM réquisitionnés à cet effet par ma Préfet !

2 commentaires

Les effets positifs des « Voisins vigilants » bientôt à Blois ?

gabarit-flyer_A6-videsVous connaissez le dispositif « voisins vigilants » que les socialistes ont débaptisé en une surveillance « citoyenne ».  Ils ne peuvent en effet  s’empêcher de mettre du « citoyen » à toutes les sauces . Ce dispositif consiste à solliciter la participation active des habitants pour surveiller leur rue ou leur quartier en cas de cambriolage, sous la direction des autorités.
La ville de Romorantin qui a amplifié le dispositif à 6 nouveaux quartiers se félicite des résultats puisqu’il y a eu cette année une baisse de 27% des cambriolages dans les quartiers « voisins vigilants ».
Le sous préfet, le procureur et le sénateur–maire se sont réunis pour faire le point et dynamiser la structure (la Nouvelle République du 31/1/2017).
C’est bien de voir les autorités s’intéresser à la sécurité publique par le biais des « voisins vigilants ». Mais il ne faut jamais oublier que l’initiative doit venir des habitants eux-mêmes et non des autorités qui, en matière de sécurité, règnent mais ne gouvernent pas.
 Il faut aussi rappeler que si cette structure s’est développée c’est surtout en raison de la carence de l’Etat – la sécurité relève de son pouvoir régalien – qui ne fait pas face à ses obligations.
Faut-il aussi rappeler que si les polices municipales-de plus en plus coûteuses- se sont développées c’est aussi en raison de cette carence chronique et systématique. Il est d’ailleurs curieux de constater que les ministres de l’Intérieur successifs (Sarkozy, Valls, Cazeneuve) sont presque tous devenus premiers ministres ou président de la république. Comme si l’incompétence était un gage d’ascension dans la carrière politique nationale !
Une dernière question. Quand on fait le bilan de la sécurité à Blois, on se demande pourquoi Marc Gricourt n’imite pas Romorantin. « C’est simple, c’est gratuit et ça fonctionne » ! La question sera posée en conseil municipal par les élus FN. 

 

0 Commentaires

Une voiture brûlée à Saint Georges sur Cher.

CampingQuelques lignes laconiques dans la Nouvelle République ce matin (31 janvier 2017) : lundi vers 1 heure du matin une voiture a brûlé rue du Gué de l’Arche à Saint Georges sur Cher, à proximité de l’ancien terrain de camping.
Situé à l’écart des habitations du Port, cet endroit a déjà été le théâtre de nombreuses méfaits.
Une voiture a déjà été incendiée au même endroit en 2013 (voir l’article sur notre blog).
Le camping avait dû fermer pour des raisons de mises aux normes, et les installations avaient été rapidement l’objet de vols et dégradations.

Quelques années après, une guinguette avait fonctionné pendant 2 ou 3 saisons, avant de jeter l’éponge suite aux dégradations dont les installations étaient régulièrement l’objet.
Au même endroit l’ancien maire avait été poussé dans le Cher par des « gens du voyage » auxquels il reprochait un stationnement illégal, le dépôt d’immondices… et l’abandon d’une carcasse de cheval !
Comme on peut l’imaginer, il avait fallu tout nettoyer aux frais de la commune.

0 Commentaires

Poste des Cornillettes : les élus FN écrivent au maire de Blois.

Courrier Poste Cornillettes(cliquez sur l’image pour agrandir).
J
eudi dernier lors de la manifestation des usagers devant le bureau de Poste des Cornillettes, un seul élu était présent : Michel Chassier, au nom du groupe Front national.
Le maire de Blois n’a toujours pas réagi officiellement à cette fermeture.
C’est pourquoi les élus FN ont écrit au maire de Blois afin qu’il fasse connaître publiquement sa position :  Courrier la Poste Cornillettes (à télécharger en format pdf).

0 Commentaires

La Poste des Favignolles : réduction d’ouverture et après … fermeture ?

Poste des Favignolles

Après la fermeture de la Poste de Blois Les Cornillettes (voir notre blog du 26-01-2017), c’est maintenant le bureau de Poste de Romorantin Les Favignolles qui réduit ses horaires, premier pas vers une fermeture à cours terme (voir Nouvelle République du 28-01-2017).
Ainsi c’est encore un quartier entier, fortement populaire, qui sera demain abandonné, accentuant ainsi ce sentiment toujours plus vrai d’une France oubliée par la classe politique.
Le cercle Front syndical s’oppose avec la plus grande fermeté à ces réductions d’horaires et soutient les actions syndicales et les mouvements des habitants.
Cependant il ne faut pas oublier que pour remplir la feuille de route imposée par l’Union Européenne (votée par la Gauche et la Droite comme un seul homme), La Poste, dans sa folle logique de rentabilité financière absolue, se détourne de plus en plus de ses missions de Services Publics et d’aménagement du territoire, activités premières de l’entreprise postale qui n’aurait jamais du devenir une Société Anonyme.
D’ailleurs le maire de Romorantin ne semble pas avoir réagi davantage que le maire de Blois.
Avec Marine Le Pen élue Présidente de la République, La Poste reviendra dans le giron de l’Etat et sera sanctuarisé contre toute tentative de libéralisation de ses activité première de Service Public.

 Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical

0 Commentaires

Cornillettes : qui veut vraiment défendre le bureau de Poste et le Service Public ?

Cornillettes - 26-01-2017

Nouvelle manifestation ce matin devant le bureau de Poste des Cornillettes à Blois.
D’un côté une dizaine de syndicalistes CGT brandissant leurs drapeaux (on peut regretter d’ailleurs l’absence des autres confédérations syndicales), de l’autre côté de la rue une trentaine de personnes, venues du quartier pour protester contre cette fermeture.
Un seul élu blésois présent, Michel Chassier, conseiller municipal et conseiller régional de Loir et Cher, accompagné de plusieurs militants et membres du Cercle Front Syndical (qui regroupe des syndicalistes patriotes de la CGT, de FO, de la CFDT et de la CFTC).
Les personnes présentes, avec qui nous avons pu échanger, regrettent l’absence de réaction du maire de Blois. « Le jeudi, il est à la Région » déclare l’une d’elles. Il est étonnant en effet qu’il n’ait pas pris position sur cette question, nous ignorons s’il l’a fait au sein de la Commission Départementale de Présence Postale Territoriale.
Rappelons que cette décision découle directement des directives européennes de déréglementation des Services Public et que Gauche et Droite au pouvoir ont votées la transformation de La Poste en Société Anonyme, la faisant ainsi glisser de plus en plus vers une financiarisation de son activité. Pas étonnant que de plus en plus de salariés et même de syndicalistes ouvrent les yeux et se tournent vers ceux qui incarnent le mieux la défense du peuple face aux prédateurs de la finance mondialisée installée à Bruxelles.
C’est pourquoi, au Front National nous serons toujours du côté des habitants et des agents pour défendre les Services Public de proximité comme la Poste qui après avoir déserté les zones rurales se retirent maintenant des zones urbaines périphériques, accentuant ainsi le sentiment de déclassement et d’abandon que les Français ne peuvent plus supporter.

Pour le cercle Front syndical, Laurent Bras.

Précision : la Nouvelle République (27/01/2017) indique que nous avons « répondu à l’appel de FO ». En fait, nous avons été informés de cette manifestation par des membres du cercle Front Syndical et par des postiers. Nous pensions que plusieurs organisations seraient présentes, et que l’appel à se rassembler devant le bureau serait davantage relayé auprès de la population, ce qui n’a pas été le cas.
Au point de se demander si la CGT croit vraiment à l’efficacité de son action. Elle semble davantage préoccupée de se mettre en scène pour faire croire qu’elle agit.
Les élus FN ont écrit au maire de Blois pour lui demander d’expliquer son silence sur cette fermeture qui touche un quartier où le sentiment d’abandon est déjà fortement ressenti.

0 Commentaires

Indre et Loire : le FN avait raison, il faut fermer le centre de Pontourny.

Pontourny 13-09-16Les élus FN avaient dénoncé dès le départ la création d’un centre de « déradicalisation » à Pontourny, sur la commune de Beaumont en Véron (37). Localement ils ont manifesté aux côté des habitants, et déposé un voeu au conseil régional (*).
Le maire et les riverains avaient protesté en vain. Alors qu’ils manifestaient devant le futur centre en demandant d’être entendu par Manuel Valls lors de sa visite, ce dernier était entré par une porte dérobée et avait refusé de les recevoir.
Les autorités avaient toujours soutenu qu’il n’y aurait pas djihadistes à Pontourny, ni d’individus fichés « S ».
Manque de chance, un des pensionnaires de l’établissement, Mustafa S, a été interpellé en Alsace pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, en lien avec les attentats du 13 novembre 2015.
Le maire de Beaumont ne Véron réagit : « je n’ai plus confiance, je l’avais dit à Manuel Valls lors de sa visite, hélas, les faits prouvent que la formule choisie ne marche pas. » (la Nouvelle République du  25/01/2017).
Maintenant plusieurs élus locaux demandent la fermeture du centre (Info Tours du 20/01/2017).
Véronique Péan, Secrétaire départementale d’Indre et Loire et conseillère régionale demande la fermeture immédiate de l’unité de « déradicalisation » et la transformation de Pontourny en centre d’accueil pour les victimes du terrorisme.

(*) Le voeu avait été rejeté par la gauche, et une partie du groupe UDC. Contre : Socialistes, Radicaux et Démocrates / Écologiste / Union de la Droite et du Centre (6 voix) / 46 voix au total  Pour : Front National / Union de la Droite et du Centre (12 voix) / 29 voix au total. 

0 Commentaires

Agglopolys : une réponse tardive et incomplète.

Christophe DegruelleLa réponse de Christophe Degruelle se veut cinglante. Elle est seulement méprisante. Comme d’habitude.
On se souvient que le président de Blois-Foot 41, François Jacob, s’était plaint d’un manque d’équité et de transparence dans l’attribution des subventions et du statut « privilégié » de l’ADA Blois basket (voir les articles précédents sur notre blog).

C’était le 26 décembre dernier.
Il aura fallu presque un mois au président de l’Agglo, Christophe Degruelle, pour apporter publiquement une réponse qui se résume plutôt à une série de démentis, comme s’il devait se justifier. (la Nouvelle République du 25/01/2017)
On peut se demander pourquoi un tel délai de réflexion ?
On se doute que ces éléments de réponses n’ont pas satisfait le président de Blois-Foot 41, qui réitère sa demande de transparence et d’équité, avec des critères clairement établis. Il  dénonce le « fait du prince » et les « petits arrangements netre amis » (la Nouvelle République du 25/01/2017).
Au passage, il épingle le fonctionnement du conseil et du bureau communautaire, au sein duquel les maires sont « tous alignés derrière le général ».
Un mode de fonctionnement que les élus FN dénoncent régulièrement.
Il est vrai que Christophe Degruelle, qui vient du Cabinet de Jack Lang, n’a jamais vraiment été un élu de terrain, il suffit de voir à quel point il semble s’ennuyer au conseil municipal de Blois (notre photo).

1 Commentaire

Aujourd’hui Fessenheim, demain Saint Laurent des Eaux ?

MLP Saint LaurentMarine Le Pen à Saint Laurent des Eaux le 7 janvier.
La décision, purement politique, de fermer la centrale de Fessenheim a donc été imposée à EDF par François Hollande à quelque mois de la fin de son mandat.

Fermeture symbolique intégrée dans le programme du candidat en 2012 uniquement pour se concilier la voix des représentants de l’écologie politique, jouant sur les peurs après l’accident de Fukushima provoqué… par un tsunami !
Décision absurde et contraire à l’intérêt national comme le déclare Marine Le Pen dans un communiqué publié aujourd’hui.
La candidate des Français déclare d’ailleurs qu’elle reviendrait sur cette fermeture, programmée pour 2018, si elle est élue à la présidence de la République.
Rappelons que tous les candidats de gauche déclarés ou potentiels, sont partisans de réduire fortement la filière du nucléaire, au détriment de l’indépendance nationale et au profit de sources d’énergie plus coûteuses et souvent plus polluantes.
Ce qui rend encore plus étonnante la réaction hostile de la CFDT locale lors de la visite de Marine Le Pen sur le site de Saint Laurent des Eaux début janvier.
Peut-être les représentants locaux de la CFDT vont-ils revoir leur position, d’autant plus qu’au niveau leur syndicat déclare vouloir sauver la filière du nucléaire civil.

0 Commentaires

Manifestation jeudi à Blois contre la fermeture de la Poste aux Cornillettes.

Poste CornillettesLes Blésois ont appris la semaine dernière la fermeture du bureau de Poste des Cornillettes, rue du général de Galembert à Blois.
Une fermeture qui fait régir les habitants du quartier, dont beaucoup s’estiment déjà oubliés par la municipalité (voir notre article du 18 janvier).
Nous serions curieux de connaître la position défendue par le maire de Blois auprès de la Commission Départementale de Présence Postale Territoriale du Loir-et-Cher, si toutefois elle a été saisie.
Même si l’on constate un baisse continue des volumes du courrier, l’activité colis se développe avec Internet, et la fermeture des agences bancaires pourrait aussi bénéficier à la Banque Postale.
Au contraire la fermeture du bureau va entraîner également la suppression du distributeur de billets.
Sans doute l’emplacement de ce bureau n’est-il pas idéal en raison de problèmes de circulation et de stationnement.
Mais la Ville de Blois semble avoir d’autres priorités, et les contraintes budgétaires permettent seulement une réfection de la rue des Cornillettes, attendue depuis des années et qui a dû être étalée dans le temps.
Quand on pense aux 243 millions d’euros dépensés pour les seuls quartiers « nord » nous redisons une fois encore que ces crédits auraient dû bénéficier à l’ensemble des quartiers, en tenant compte des véritables besoins.
Une manifestation est organisée jeudi 26 janvier à 10 h 30 devant le bureau de Poste rue du Général de Galembert par des syndicats et des associations.
Le Front National et ses élus blésois appellent tous nos concitoyens à y participer, pour dire non à la Poste Fillon-Macron.

Communiqué du cercle Front syndical : Services Publics postaux : silence, on ferme !

La Direction de la Poste a décidé de fermer le bureau de Poste de Blois les Cornillettes (voir article du Blog FN41 du 16-01-2017). La Poste, devenue sous injonction de l’Union Européenne une Entreprise de type Société Anonyme, n’a plus que la rentabilité accrue à cours terme comme leitmotiv, au détriment d’un Service Public de proximité auquel les Français sont attachés. Résultat, après plusieurs bureaux de Poste fermé en zone rurale pour cause de non rentabilité depuis maintenant plusieurs années, c’est maintenant dans le Loir-et-Cher le premier bureau de Poste qui ferme en zone urbaine.

C’est pourquoi, le cercle Front syndical, constitués de syndicalistes patriotes appelle à participer avec les habitants du quartier au rassemblement :

Jeudi 26 Janvier à 10H30 devant le Bureau de Poste de Blois Les Cornillettes, 27 rue du Général Galembert à Blois

Avec les habitants nous exigeons le maintien de ce bureau de Poste et de toutes les activités postales existantes sur la ville de Blois.

Les Services Publics de proximité comme La Poste ne doivent plus être sacrifié sur l’autel de la rentabilité financière absolue. Seul un Etat fort et stratège, une nation souveraine débarrassée des diktats de l’Union Européenne et de sa politique ultralibérale peuvent garantir un haut niveau de service auquel les Français, la France des oubliés est en droit d’attendre.

C’est tout le sens de la candidature de Marine Le Pen aux élections présidentielles prochaines.

Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical

4 commentaires

Trains intercités : quelle facture pour la Région ?

Train intercitésIntercités : quelle sera la charge pour la Région ? Le Président n’a pas daigné en informer les élus.
La SNCF veut se débarrasser de la plupart des liaisons « Intercités », les fameux « trains d’équilibre du territoire (TET), qui lui coûtent trop cher : 400 millions de déficit d’exploitation annuel, que l’Etat refuse de compenser.

De même que les routes nationales ont pour la plupart été départementalisées, les lignes TET vont donc progressivement être transférées aux Régions.
La question avait évoquée lors de la session de décembre du Conseil régional, en marge du débat sur le transfert des transports routiers de voyageurs, et Michel Chassier avait alors posé des questions, la plupart demeurées sans réponse.

Image de prévisualisation YouTube

Mais aucun rapport n’était soumis au vote, et les négociations en cours avec la SNCF n’ont pas davantage fait l’objet de débat dans la commission ad hoc.
L’affaire est pourtant d’importance dès lors que les trois lignes reprises par la Région Centre-Val de Loire représentent un déficit d’exploitation annuel de 49 millions d’euros !
Il sera pris en charge au départ par la SNCF, mais de manière dégressive, alors que le déficit risuqe au contraire d’augmenter.
Le Président Bonneau a donc signé dès le 19 décembre avec la SNCF, sans en informer les élus, ce qui est un comble pour ardent défenseur de la démocratie participative. A moins que cet ersatz de démocratie, que nous sommes les seuls à dénoncer dans l’assemblée régionale, consiste à remplacer les élus qui posent trop de questions par des citoyens plus ou moins tirés au sort et beaucoup plus dociles car ils n’ont pas la possibilité d’accéder aux dossiers !
Et demain le Premier ministre Bernard Cazeneuve vient signer le protocole d’accord à Orléans, alors que la commission permanente se réunit le lendemain, sans toutefois être saisie du dossier !
C’est la troisième fois depuis le début du mandat que François Bonneau se comporte de cette manière : c’était déjà le cas pour la Contrat de Plan Etat-Région, signé avec Maneul Valls avant d’être voté, comme pour le plan des « 500 000 formations », signé avec Myriam El Khomri dans les mêmes conditions, avant que le volet régional ne soit adopté par l’assemblée régionale.
Curieuse méthode de gouvernance pour un président qui se veut consensuel.
Le groupe Front National a publié un communiqué pour dénoncer cette méthode, et alerter nos concitoyens sur les risques à venir :  Communiqué FNCVDL 2017.01.16 – Convention RCVL-SNCF TET
(
voir la Nouvelle République du 18/01/2017).

1 Commentaire
12345...87

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...