Archive | Environnement Flux RSS de cette section

Après les chemises noires et les gardes rouges, voici les chemises vertes.

gardes rougesPour les lycéens et les collégiens, Hulot va-t-il remplacer Mao ?
La « grève pour le climat » sera-t-elle suivie dans les lycées de Loir et Cher ?

Difficile à prévoir. Jusqu’ici, malgré un déluge de propagande relayée par des médias complaisants, et quasi unanimes à s’émerveiller devant la conscience et la « maturité » des jeunes, censés bousculer les adultes, le mouvement reste bien timide en France.
Mais aujourd’hui encore, toute la journée, les médias ont relancé les appels pour redonner souffle à cette contestation soigneusement orchestrée.
En effet, il semble que les jeunes ne soient pas très nombreux à se laisser manipuler, car c’est bien de cela qu’il s’agit.
Les phrases, les slogans qui sortent de la bouche de ces adolescents ne sont en réalité que ceux qui leur ont été rabâchés depuis des années par les adultes, des «punchlines» d’importation, banals copiés-collés d’éléments de langages élaborés bien loin des manifestants par les officines et les lobbies qui jouent sur les peurs pour faire accepter aux peuples, surtout occidentaux, les restrictions et les contraintes.
Cette utilisation de la jeunesse n’est pas sans rappeler l’époque des « chemises noires », ou celle des « gardes rouges » en Chine. Souvenons nous qu’à l’époque les enfants étaient invités à dénoncer leur parents si ces derniers manquaient de zèle révolutionnaire, quitte à les faire condamner à la déportation quand ce n’était pas la peine de de mort.
C’est dans cet esprit qu’il faut comprendre cette manipulation à laquelle nous assistons, qui consiste à faire dénoncer par des adolescents mal informés les comportements des adultes.
Nous appelons les jeunes à ne pas se laisser faire, même si c’est parfois difficile, face à la pression totalitaire de l’idéologie dominante, relayée par les médias et par un grand nombre d’enseignants.

Mise à jour du 15/03 à 13 heures : la Nouvelle République consacre à nouveau un article ce matin pour soutenir le mouvement. Pas vraiment un succès : une seule manifestante ce matin devant la Préfecture de Blois ! Mais toujours une couverture médiatique.

4 commentaires

Conseil régional : le Rassemblement national vous défend.

Image de prévisualisation YouTube

Deux grands sujets lors de la dernière session du Conseil Régional Centre-Val de Loire : la mobilité et la transition énergétique.
Sur le premier dossier, le projet d’une baisse du tarif des abonnements TER a été approuvé à l’unanimité, les élus RN qui sont intervenus ont insisté sur les retards trop fréquents, sur la sécurité dans les transports en commun, sur la fraude, sur les transports scolaires en proposant des améliorations, sur l’offre de transport à destination des touristes etc…
Sue la transition énergétique, le RN a été le seul a émettre des critiques et à porter un regard plus général. Le groupe UDC s’est engouffré dans le discours conventionnel sur un sujet que beaucoup d’élus ne semblent pas vraiment maîtriser.
Devant les nombreuses insuffisances dans l’analyse et en désaccord avec plusieurs des orientations choisies par la Région, le groupe RN a été le seul à ne pas votre le rapport.
Vous pouvez retrouver le texte et les vidéos de toutes nos interventions sur le site du groupe Rassemblement national CVL.
En fin de session, Michel Chassier a défendu un voeu demandant au gouvernement l’abandon définitif des hausses de la taxe carbone prévues entre 2019 et 2022. La gauche a voté contre, le groupe de Guillaume Peltier s’est abstenu…

0 Commentaires

Blois : procession contre la fin du monde.

téléchargementC’est en train de devenir un rituel de la nouvelle religion mondiale. Dimanche avait lieu une « marche pour le climat », avec tout ce que l’on peut compter de collectifs, d’associations, sans parler des partis politiques et des élus se proclamant écologistes, jusqu’au maire de Blois, Marc Gricourt, qui s’est joint un moment au cortège.
La Nouvelle République annonce 250 participants (la Nouvelle République du 28/01/2019). Mais à regarder de près et sous tous les angles les photos publiées sur les réseaux sociaux, il est difficile de compter plus d’une centaine de personnes.
Sur le fond les slogans et les propos tenus par les manifestants ne changent guère : urgence climatique, lutte contre la « surconsommation », hostilité au nucléaire etc…
Une personne interrogée par la NR déclare carrément « si on continue comme ça, ce sera la fin du monde !« 
En lire plus …

Eoliennes : les protestations se multiplient, le gouvernement les ignore.

fondation éolienneLa face cachée des éoliennes : 300 à 400 m3 de béton et 30 à 45 tonnes de ferraillage pour un une éolienne de 2 MW.
Un nouveau projet de parc éolien suscite la colère des habitants de Saint Anne, près de Vendôme, qui en subiront les nuisances tandis que la commune voisine de Villerable bénéficiera des avantages financiers.

Les opposants ont manifesté vendredi dernier lors des voeux du maire de Villerable (la Nouvelle République du 24/01/2019).
Le débat n’est pas nouveau et plusieurs projets font débat en Loir et Cher, qu’il s’agisse de la Beauce ou de la vallée du Cher.
Comme un peu partout en France, les défenseurs des paysages et de l’environnement protestent contre des implantations ou bien trop proches des habitations, ou bien qui portent atteinte à des sites remarquables comme face au massif du Canigou dans les Pyrénées ou près de l’île de Noirmoutier.
Derrière ce forcing, la volonté du gouvernement de multiplier par 2,5 les capacités de production d’électricité des éoliennes, les faisant passer de 6 à 15% de l’électricité produite dans le mix énergétique français d’ici 2028.
Un choix contestable, qui ne ferait qu’augmenter le prix de l’électricité payée par les Français, tout en nécessitant la construction de centrale thermiques d’appoint pour parer aux aléas de production.
Mais devant le « vent de fronde » soulevé par ces projets, le gouvernement a l’intention de passer en force.
En effet, pendant qu’il encourage le grand faux débat national, il a décidé de supprimer dans certaines régions, une autre forme de consultation : les enquêtes publiques (France Info 23/01/2019).
Ce sera cas pour la Bretagne et les Hauts de France, avant de généraliser la mesure.
Pourtant le gouvernement avait interrogé les citoyens sur internet. Résultat : 3 avis en faveur de la suppression de l’enquête publique, 2768 contre. Cette procédure consultative n’a pas empêché le décret d’être promulgué.
C’est comme le grand faux débat : « cause toujours, je décide ».
N’en déplaise à Charles Fournier, vice-président de la Région Centre-Val de Loire, la démocratie dite « participative » est un leurre.

2 commentaires

L’UE voudrait interdire la bouillie bordelaise !

Bouillie_bordelaise-1903La fameuse « bouillie bordelaise », à base de cuivre et de chaux, est utilisée depuis la fin du XIXème siècle, d’abord en viticulture, mais aussi pour le maraîchage et l’arboriculture.
Pour les viticulteurs labellisés « bio », c’est le seul produit phytosanitaire autorisé pour lutter contre le mildiou.
Or la Commission européenne – qui faut-il le rappeler n’est élue par personne – voudrait l’interdire.
Et l’autorisation actuelle prend fin en janvier 2019. Ensuite, il n’y a toujours pas de réponse définitive : l’autorisation pourrait être prolongée en diminuant les doses à l’hectare, ou bien abrogée purement et simplement.
Pour les vignerons bio mais pas seulement, ce serait une catastrophe.
Le Président de la commission bio des vignerons indépendants, Michel Gendrier, s’en inquiète dans la Nouvelle République du 12/11/2018.
Philippe Loiseau avait posé une question écrite en juin dernier (2018 06 QE PL Cuivre). La réponse apportée par la Commission n’est en rien rassurante, et laisse les intéressés dans l’incertitude à deux mois de l’échéance.
Nos élus font tout pour défendre la viticulture française, déjà menacée par des réglementations qui favorisent nos concurrents.
Une fois encore, il faudra que nous soyons en mesure de peser davantage sur les décisions, et surtout de remettre en cause le fonctionnement et les pouvoirs exorbitants de la Commission… d’où l’importance des européennes de mai 2019.

Romorantin, cimetière d’Autolib.

AutolibLa presse locale ne pouvait pas ignorer cette information, même si la presse nationale reste fort discrète.
Depuis la fin d’Autolib à Paris, des centaines de voitures électriques sont stockées, en attendant des jours meilleurs (?) sur un ancien site Matra à Romorantin (la Nouvelle République du 27/07/2018).
Un échec cuisant pour Vincent Bolloré, dont les liens étroit avec le monde politique a toujours favorisé les affaires.
On se souvient encore de l’épisode du yacht mis à disposition de Nicolas Sarközy après son élection en 2007, ce qui ne l’a pas empêché de soutenir le candidat Macron en 2017.
Pour revenir à Autolib, le concept de voitures électriques partagées s’est avéré un fiasco, et fausse bonne solution sur le plan écologique.
En effet, le bilan écologique de la voiture électrique est loin d’être aussi favorable qu’on essaie de nous le faire croire.
Même si elle n’émet rien au niveau local, sa production se révèle nettement plus énergivore, et donc émettrice de gaz à effet de serre, que celle d’une voiture thermique. En cause : la batterie, qui compte pour moitié dans les besoins énergétiques liés à la fabrication d’une voiture électrique.
Plusieurs reportages ont fini par briser l’omerta, et révélé les dégâts causés par l’extraction des minéraux nécessaires à leur fabrication, en Chine comme en Afrique.
Sans oublier qu’il faut produire de l’énergie électrique pour recharger les batterie.
Aux Etats-Unis, après un engouement auprès des classes aisées sensibilisées aux questions écologiques, sans pour autant maîtriser le sujet, le phénomène Tesla connaît aujourd’hui une net coup de frein, et l’entreprise perd de l’argent tous les jours et les rumeurs d’une prochaine faillite reviennent régulièrement dans les médias et sur les réseaux sociaux.
Plus près de chez nous à Orléans, la Métropole envisage de passer 30% des bus à l’électrique sur le réseau urbain.
Le gestionnaire actuel assure que ce ne serait pas gérable, après avoir fait l’expérience sur quelques bus, et menace de se désengager.
Et le millier d’Autolib stockées à Romorantin pourraient bien finir à la casse.
Il serait intéressant de connaître le bilan écologique de cette expérience…
An moment où la principale entreprise française spécialisée dans les hydroliennes arrête ses investissements un mois et demi après avoir inauguré sa première usine, il serait temps de s’intéresser aux différents projets, comme les éoliennes en mer, dont le coût exorbitant est payé par tous les Français sur leur facture d’électricité, pour finir tôt ou tard dans le cimetière des illusions perdues.
Mais à quel prix ?
Dans ce domaine comme dans d’autres Macron perpétue les pratiques de l’ancien monde, y compris la confusion des intérêts, le tout appuyé par la communication de Nicolas Hulot, dont la compétence en la matière est proche de zéro.

Sans l’Europe on lutterait plus efficacement contre la grenouille-taureau.

grenouilleLa grenouille-europe veut avaler les nations. Elle risque de finir comme la grenouille de la fable !
Nouvel exemple de propagande pour l’Union européenne dans la Nouvelle République  du 24 mai 2018.

Le but avoué de la manoeuvre, initiée par Marc Gricourt et Charles Fournier, Vice-présidents de la Région Centre-Val de Loire est explicite : parler de l’Europe « aux Loir-et-Chériens, leur montrer ce qu’elle leur apporte au quotidien. »
L’exemple choisi est cette fois la grenouille-taureau, espèce invasive qui fait l’objet d’un plan de lutte contre sa prolifération.
Lutte qui va coûter 3 430 000 € entre 2016 et 2022, soit près d’un demi-million d’euros par an pour notre région.
Et nos deux compères soulignent que l’Europe apporte 2 millions d’euros de subvention pour ce plan.
D’où le titre de l’article : « sans l’Europe, la grenouille taureau envahirait la Sologne ».
Encore une fois, il faut dénoncer ce mensonge. L’Europe, en réalité l’Union européenne, ne nous donne rien, elle nous restitue seulement une partie de notre argent.
Rapporté à cette opération, il faut expliquer à nos concitoyens que la France a versé 3 230 000 € au budget de l’UE pour recevoir en  retour ces 2 000 000 €.
Cela veut dire que sans le prélèvement européen, l’Etat aurait pu financer à hauteur de 3 230 000 e ce plan de lutte contre la grenouille-taureau, ne laissant à la région et au Département que 200 000 € à charge, au lieu de 1 430 000 €.
A l’approche des européennes de 2019, ce type de mensonge va se multiplier, nous ne cesserons de la dénoncer.
Déjà le 18 mai dernier en commission permanente Michel Chassier est intervenu, une nouvelle fois, pour refuser le financement d’un déplacement du même Charles Fournier à Strasbourg dans le cadre des rencontres EYE (European Youth Event), dont le but avoué dans le programme officiel est d’endoctriner les jeunes en faveur en faveur du fédéralisme européen, au détriment des nations et des identités.
Inutiles de dire que tous les autres groupes de LR au PS, ont voté pour.
Nous saurons le rappeler le moment venu.

Loi NOTRe : le gouvernement recule sous la pression des maires.

Jacqueline Gourault ADCFJacqueline Gourault, accompagnée de Sébastien Lecornu, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique, est venue jouer les pompiers face aux élus locaux inquiets du transfert de la compétence eau et assainissement aux intercommunalités au 1er janvier 2020 (la Nouvelle République  du 27/03/2018).
Le Congrès des maires demander un report, le gouvernement a fini par céder en repoussant le transfert à 2026 au maximum.
Il faut dire que dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, la loi NOTRe a été très mal préparée.
Ce qui démontre de la part de ses auteurs une méconnaissance des réalités du terrain. Par ailleurs la dimension financière n’a pas été suffisamment évaluée.
C’est encore plus inquiétant pour la compétence GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations) qui doit être transférée également aux intercommunalités, sans que l’on sache comment elle sera financée.
Un exemple en Loir et Cher : les levées de la Loire. Domaine de l’Etat jusqu’à aujourd’hui, chargé de leur entretien, qui passera à la charge des collectivités. Avec la possibilité pour ces dernières de lever une nouvelle taxe ! Michel Chassier était intervenu sur le sujet lors du dernier conseil d’Agglopolys.
En lire plus …

1 Commentaire

France Eoliennes poursuivie pour escroquerie. A quand le procès de l’Etat ?

Eoliennes abandonnéesParc éolien abandonné (Hawaï). Le même spectacle demamin en France ?
Environ 590 victimes, 8 millions d’euros de préjudice estimé. Le procès qui s’est tenu durant trois jours à Orléans est peut-être le premier d’une longue série.

Et si au final c’est l’Etat qui était responsable ?
Dans l’affaire en cause, il s’agit de méthodes commerciales contestables, souvent utilisées d’ailleurs dans ce genre de démarchage.
Le verdict sera rendu le 15 mai (la Nouvelle République du 27 mars 2018).
Mais au-delà d’un litige commercial, c’est bien la question des éoliennes qui se pose.
C’est peut-être un véritable scandale d’Etat qui risque d’éclater.
En effet l’éolien est un eldorado financier dont le « business model » comme dirait les technocrates devrait être enseigné dans les écoles internationales de commerce : EDF est tenu d’acheter l’électricité produite par les consortiums éoliens (tous étrangers…) à un prix conventionnel 3 à 4 fois plus cher que celui auquel elle produirait elle-même cette électricité, et ceci avec une garantie de durée de 15 ans !
En lire plus …

Projet de parc éolien à Epuisay : qui va payer la facture ?

Enquête publique EpuisayPropagande pour les éoliennes à la mairie d’Epuisay. En arrière-plan les portraits de Macron et de Momo… qui ne dit mot ?
‘installation des éoliennes se heurte de plus en plus en plus à l’hostilité des populations.

La consultation publique a bien eu lieu comme la loi l’exige, mais les habitants ont-il été bien informés ?
Tout au long de la procédure ils ont été abreuvés par la communication des porteurs du projet qui a déployé tous les moyens pour convaincre. Est-ce que cela sera suffisant ? Les opposants attendent maintenant la réponse du Préfet (la Nouvelle République du 30/12/2017), mais les conclusions du commissaire-enquêteur ne leur laissent pas beaucoup d’espoir.
Il faut dire qu’en France on autorise l’installation des éoliennes à 500 m d’une habitation (540 m dans le cas d’Epuisay) contre 1 500 m en Allemagne, distance préconisée par l’académie de médecine.

Outre la pollution sonore et visuelle, la pollution du site (300 à 400 m3 de béton armé au pied de chaque mât) la question qui se pose c’est bien sûr la rentabilité économique de ces installations.
Chacun sait que la production des éoliennes est aléatoire, irrégulière et qu’il faut en outre prévoir des centrales à gaz pour suppléer à leur défaillance. Celles qui seraient installées à Epuisay, avec des pales d’un diamètre de 92,5m,  n’atteignent leur pleine puissance qu’avec un vent de 12m/s (43,2 km/h). Or l’étude d’impact annonce fièrement page 21 que « les vents dominants dépassent allègrement les 9m/s. » Sans dire combien de jours par an.
En lire plus …

1 Commentaire

Hausse des tarifs du gaz : merci à la taxe Hulot-Macron.

bruleur gazC’est la troisième hausse des tarifs réglementés du gaz depuis celle d’octobre  (1,2%) et novembre (2,6%).
Celle du 1er janvier sera de 7%. En réalité 2,3% correspondent à la hausse des cours du pétrole et du gaz, mais 4,7% proviennent de la hausse de la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN) qui passe de 5,88 euros par mégawattheure (mWh) consommé à 8,45 euros/MWh, soit une hausse de 43%.
C’est la conséquence de la hausse au 1er janvier de la contribution climat énergie destinée à punir ceux qui utilisent l’énergie fossile, hausse votée dans la loi de Finances 2018 par les députés-godillots.
Pas de doute Hulot nous prend pour des sots, Macron nous prend pour des …ons.
Les baisses d’impôts annoncées seront compensées plus que largement par les taxes, prélèvements, cotisations, péages… qui ont le mérite de ne pas rentrer dans le calcul de la fiscalité obligatoire, mais qui sont payés par le plus grand nombre.
Pour rendre à César ce qui appartient à César, rappelons que cette taxe remonte à la loi de Finances 1986, le Premier ministre était alors Laurent Fabius, et le ministre des Finances Henri Emmanuelli.
Mais on peut compter sur le tandem Hulot-Macron pour la faire prospérer.

Couffy : Hulot sans hélico, une visite en catimini.

Nicolas Hulot Loir et CherNicolas Hulot était en Loir et Cher ce vendredi pour une visite symbolique, presque en catimini, destinée surtout à faire passer un message au national.
Pour faire oublier le slogan qui lui colle à la peau « tous à vélo, moi en hélico« , le ministre est venu de Paris par le train : sans doute l’unique Intercité qui permet de faire Paris-Blois le matin.
Il devait ensuite, accompagné d’un imposant dispositif de sécurité, visiter la Réserve Naturelle Géologique Régionale de Pontlevoy, mais la presse n’en a pas rendu compte, avant de se diriger vers les prairies du Fouzon dans un élevage caprin produisant l’AOC Selles sur Cher.
Le passage du cortège a bloqué partiellement les rues de Montrichard en ce jour de marché.
Venu défendre la biodiversité, il a été confronté à la réalité, comme le souligne la Nouvelle République.
Tout le monde bien sûr défend la biodiversité, c’est une cause entendue, de même que tout le monde combat la maladie, la pauvreté, etc…
Nos élus sont encore intervenus sur le sujet lors de la dernière session du Conseil régional.
Mais au-delà du discours, le problème des agriculteurs est de vivre et parfois même de survivre.
Or, certains éleveurs caprins ont dû cesser leur activité, faite d’avoir reçu les aides promises.
En cause le fonctionnement de l’agence de paiement chargée de verser les subventions dites « européennes », mais financées par la France.
Le gouvernement explique ces retards depuis 2 ans pas un problème informatique. La vérité c’est que les exigences de Bruxelles sont telles dans la gestion des dossiers que le système est de plus en complexe. C’est bien pourquoi le Front National demande que ces aides ne transitent plus par l’Union européennes, que la France retrouve la gestion de ces fonds qui lui appartiennent et puisse décider des critères d’attribution en fonction de l’intérêt des producteurs français. C’est cela aussi la souveraineté économique.
En sortant du site, il était attendu par des agriculteurs de la FNSEA, qui bloquaient la route avec leurs tracteurs pour demander une clarification sur l’usage des produits phytosanitaires, dont certains sont interdits en France mais autorisés dans d’autres pays de l’UE, dont la production vient concurrencer celle des producteurs français.
Au final il n’est pas ressorti grand chose de cette visite, le flou demeure sur les intentions du gouvernement, au sein duquel Hulot se donne un an avant de savoir s’il sert vraiment à quelque chose.
Pour terminer nous sommes surpris par l’absence des élus de la Région ou même des parlementaires, tout du moins ils ne sont pas visibles sur les photos.
Il est vrai que nos élus régionaux n’ont pas été conviés à cette visite…

2 commentaires

Passoires thermiques : le culot de Hulot après le mépris de Macron.

Logement économiesLa logique du gouvernement : pénaliser ceux qui n’ont pas les moyens de faire les travaux… tout en supprimant les aides.
Le ministre de la « Transition écologique et solidaire » étudie un système de bonus-malus pour accélérer l’éradication des « passoires thermiques », traduisez les logements mal isolés.

Encore une fois on prend le problème à l’envers !
Dans le cadre de la loi de finances 2018, le gouvernement supprime le crédit d’impôt sur l’isolation des portes et fenêtre et promet, peut-être en 2019 de le reporter sur les chaudières. Pour chauffer des logements isolés ?
En même temps le zonage des prêts à taux zéro (PTZ) va exclure de facto les zones rurales et les villes moyennes, ce qui se signifie la totalité d’un département pour le Loir et Cher.
Les organismes HLM voient également leur budget réduit, ce qui aura un impact évident sur les travaux d’isolation qu’ils mènent régulièrement.
Enfin les collectivités locales se voient privées d’une partie de leurs ressources, ce qui va se traduite par une baisse des investissement, y compris dans la rénovation thermique.
On voit mal dès lors comment améliorer l’habitat. 
Devant un tel constat, la proposition de M. Hulot est tout simplement scandaleuse.
Cela prouve qu’il ne suffit d’être un animateur de télévision pour devenir ministre. La communication ne suffit pas, il y a toujours un moment où quelqu’un va se rendre compte que le roi est nu.
Les professionnels du bâtiment considèrent d’ailleurs que cette proposition semble « difficilement applicable« . Et c’est un euphémisme.
En attendant nos élus vont tout faire pour qu’elle soit abandonnée, car ce sont d’abord les petits propriétaires, souvent âgés et qui voient leurs revenus amputés, qui vont une fois de plus être pénalisés.
Mais cela ne gène pas M. Hulot, dont tout le monde connaît la devise : « tous à vélo et moi en hélico !« 

1 Commentaire

Après sa visite à Saint Laurent des Eaux, Marine Le Pen affirme sa position sur le nucléaire.

Image de prévisualisation YouTube

Suite à sa visite du Centre de Production Nucléaire de Saint Laurent des Eaux, Marine Le Pen vient de réaffirmer sa position sur le nucléaire.

Une source d’énergie qu’elle estime indispensable, pour de nombreuses années encore, afin de garantir l’indépendance de notre pays et la fourniture d’électricité aux ménages comme aux entreprises à un prix largement inférieur à la moyenne européenne.

Et pour préserver notre indépendance énergétique, il faut qu’EDF redeviennent une entreprise publique à 100% nationale. Cela est d’autant plus vrai que seule une entreprise publique, qui ne rentre pas dans des logiques de rentabilité à cour terme, peut garantir la sécurité des installations nucléaires.

Michel Chassier s’était étonné, au nom du groupe Front National, de voir le nucléaire quasiment oublié dans nouveau Schéma de Développement Economique de la Région Centre-Val de Loire, alors que nous nous situons au 2ème rang des régions françaises pour la production électro-nucléaire.

On comprend d’autant plus mal la réaction tout à fait déplacée de certains syndicats comme la CFDT ou la CGT, qui préfèrent soutenir les différentes composantes de la gauche hostile au nucléaire. Une attitude que les salariés ne partagent évidemment pas.

 

1 Commentaire

Fumées sur la Boire.

fumee Blois VienneUne nouvelle fois cet après-midi, un épais panache de fumée noire s’élevait au-dessus de la Boire.
La Police est-elle intervenue ? Il faut pour cela, l’autorisation du Préfet, dans le cadre de la consigne « pas de deuxième Saint Aignan.« 
Même chose pour les sapeurs-pompiers.
S’agissait-il de l’incendie d’une carcasse de voiture, de câbles électriques, de pneus ?
Toujours est-il qu’il y a peu de chances pour que ces pollueurs soient punis.
Encore une fois, existerait-il des zones de non-droit ?

3 commentaires

Les collectifs thématiques bien présents le 10 Septembre

Collectif RBMAinsi notre fête de rentrée politique de la Fédération FN41 a été un vrai succès. Elle a réunie autour du Secrétaire Général du Front National Nicolas Bay,  et de notre Secrétaire Départemental, Michel Chassier, l’ensemble de nos élus municipaux et régionaux, les cadres départementaux, les militants et les adhérents ainsi que bon nombres de sympathisants. Certains élus des départements voisins ou région voisines ont même fait le déplacement.
Cela témoigne donc de la vivacité, du dynamisme et de la véritable implantation locale du Front National en Loir-et-Cher, montrant ainsi que nous sommes bien la première formation politique du département, non seulement en voix mais aussi en force militante.
Mais ce qui est particulièrement remarquable, c’est la tenue de stand sur les collectifs thématiques (collectifs nationaux RBM): Collectif des Salariés de France, qui succède au cercle Front syndical (les salariés et syndicalistes patriotes), Collectif Audace (les jeunes actifs patriotes), Collectif CLIC (Culture, Libertés et Création), Collectif Nouvelle Ecologie (pour une écologie patriote) et enfin le Collectif Belaud Argos (protection animale).
Ainsi le Front National entend bien rassembler tous les Français, en investissant tous les thèmes de la vie politique française et ses sujets de société. C’est bien là le rôle des Collectifs Nationaux: agir comme l’expression de la réalité du terrain pour être force de proposition pour le programme de Marine Le Pen en 2017.

Les stands des différents Collectifs présents lors de la fête de la Fédération le 10 Septembre à Saint Georges-sur-Cher:

 

Laurent Bras, Secrétaire Départemental Adjoint du FN41

On construit illégalement à Blois dans le quartier de Bas-rivière

DSCI0588

Mois d’Août, c’est les vacances, mais pas pour tout le monde ! Sur Blois, dans le quartier de Bas rivière, les gens du voyage travaillent d’arrache-pied à construire des locaux, à poser des fosses septiques sur des terrains agricoles en zone inondables et cela sans autorisation, sans permis de construire.

Les faits ont déjà été signalé aux service municipaux par des habitants mais sans résultats, peut être que la Mairie n’ayant pas anticipé le déménagement de la Boire ne veut pas intervenir ?

En tout cas, ceux qui font ce type travaux illégalement savent bien qu’il y a moins de monde dans les services municipaux pendant les vacances. Résultat: tout sera terminé au moins de Septembre et aucune démolition ne sera prononcé (au mieux ils paieront une amende minime et le tour sera joué).

Tentez de construire, ne serait-ce qu’un simple abris de jardin sans autorisation … pas sur que cela se passe sans problème !

Pourtant la loi est la même pour tout le monde … ou devrait l’être!

4 commentaires

Conseil régional : des élus FN critiques et constructifs.

CPR 08-07-2016Vos élus régionaux en Commission permanente. De gauche à droite : Jeanne Beaulier, Mathilde Paris, Michel Chassier, Charles de Gevigney)
Ce matin 77 rapports étaient présentés en Commission permanente au Conseil régional.

Les élus du groupe FN sont intervenus sur plusieurs dossiers et proposé trois amendements.
Le groupe Front National a évoqué la question des transferts de compétences au 1er janvier 2017, dont le financement n’est pas assuré, ce qui conduit à une nouvelle taxe qui touchera les ménages et les entreprises. A moins de 6 mois de l’échéance, le Président BONNEAU avoue n’avoir aucune visibilité sur les conséquences financières de la loi NOTRe.
Michel CHASSIER, le Président du groupe FN a proposé que les aides aux emplois associatifs (Cap’ Asso) soient limitées à un renouvellement unique pour inciter les associations à recourir à d’autres sources de financement, afin que le dispositif ne se transforme pas en financement d’emplois aidés permanents. La gauche a été forcée de reconnaître la dérive du dispositif et propose de réunir un groupe de travail à la rentrée.
Dans le cadre de la construction d’une centrale photovoltaïque, Charles de GEVIGNEY a déposé un amendement visant à améliorer la performance environnementale des investissements de la Région, avec pour objectif de favoriser les entreprises françaises dont l’impact carbone est plus faible que celui des produits chinois. Notre amendement a été soutenu par l’Union de la Droite et du Centre mais rejeté par une gauche régionale (PS et « Ecologistes ») visiblement embarrassée.
Le dernier amendement du groupe FN avait pour objet d’ajouter l’apprentissage aux axes prioritaires définis dans les conventions signées entre la Région et l’ONISEP Centre, au même titre que l’enseignement supérieur ou les formations sanitaires et sociales. Il a été soutenu par l’UDC mais rejeté par la gauche, alors que l’apprentissage avait été mis en avant par la Région lors de la précédente session.
Nos adversaires ont dû reconnaître que notre groupe a été, une fois encore, critique et constructif !
A noter que le groupe d’Union de la Droite et du Centre présidé par Guillaume PELTIER, qui cette fois n’avait pas apporté de propositions, a été amené à soutenir deux de nos amendements.

Le Front National 41 adresse tout son soutien aux Loir-et-Chériens sinistrés par les inondations

Inondations Blois 1-06-2016Notre département est durement touché par les inondations provoquées par les pluies diluviennes qui s’abattent sur notre territoire depuis le début de semaine. Le Sud du département est le plus sinistré avec le débordement de la Sauldre comme à Romorantin où la crue a provoqué des coupures d’électricité et où la production d’eau potable risque d’être interrompue. 
Nous témoignons tout notre soutien aux sinistrés et saluons les pompiers et tous les agents mobilisés pour porter assistance aux victimes. Nous appelons bien sûr chacun à la plus grande vigilance dans vos déplacements. Ces intempéries viennent ajouter un fardeau supplémentaire à nos compatriotes déjà éprouvés par la crise économique que traverse notre pays et les menaces que fait peser la loi El Khomri sur les travailleurs. Nous invitons chacun à faire preuve de solidarité dans ces moments difficiles.
Toutes les informations sur le site de la Préfecture de Loir et Cher.
1 Commentaire

Journée nationale des collectifs : la Région Centre-Val de Loire était représentée.

Réunion Collectifs FN-RBM 29-03A l’occasion de la journée de la journée des collectifs rassemblant l’ensemble des Collectifs associés au Rassemblement Bleu Marine aujourd’hui à Nanterre, la Région Centre-Val de Loire était représentée par Mathilde Paris, conseillère régionale de Loir et Cher, conseillère municipale et communautaire de Blois (Collectif Culture, Libertés et Création – au 1er rang, 2ème à partir de la gauche) et Gilles Godefroy, conseiller régional d’Indre et Loire, conseiller municipal de Tours (Collectif Nouvelle Ecologie – au 2ème rang à gauche).

Beauce : le vent tourne.

éoliennesLe 22/12/2015 la Cour Administrative d’Appel de Nantes a rejeté le recours de la société VSB Energies Nouvelles (filiale du groupe allemand WSB Neue Energien), confirmant la décision du Préfet de Région et la décision du Tribunal Administratif d’Orléans.
C’est l’aboutissement de 5 années de lutte des habitants de Beauce Ligérienne, relayés par l’association Tempête en Beauce qui publiait l’information sur sont site le 5 janvier. La Nouvelle République y revient dans son édition du 25 janvier.
Le Tribunal Administratif avait retenu les arguments des opposants au projet, expliquant qu’il portait une « atteinte significative » aux sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco, comme le château de Talcy.
Cette position a toujours été celle du Front National, relayée par ses élus locaux dont Olivier Besnard, membre de cette association de défenseurs de la nature, des paysages et de la qualité de vie.

Attention! L’œil de Big Brother surveille vos poubelles !

CAMION POUBELLEToujours le même procédé. On invente de nouveaux mots pour habiller de nouveaux comportements administratifs ou politiques qui aggravent soit la répression soit la fiscalité, soit les 2 à la fois. Pour mieux faire passer la pilule auprès du pauvre contribuable.

Un exemple. Quatre agents de la ville de Romorantin  vont sillonner les rues afin d’inspecter le contenu de vos poubelles jaunes. (la Nouvelle République du 23/01/2016) Ils auront pour mission de vérifier si les habitants ont bien trié les déchets, papier avec papier, plastique avec plastique etc…. Dans un premier temps ils se contenteront d’avertir les récalcitrants, dans un deuxième temps, ils les sanctionneront en refusant de vider les poubelles et, dans un troisième temps, peut-être infligeront-ils une amende aux mauvais trieurs. En lire plus …

1 Commentaire

Blois : le vent des éoliennes et de la propagande.

éoliennesLa Ville de Blois et Agglopolys continuent leur propagande visant à séduire leurs alliés écologistes. Une propagande de moins en moins crédible toutefois à la lecture des chiffres concernant les dépenses qui y sont liées.
Le couple Degruelle/ Gricourt vient de planter une éolienne de plus de 18 mètres de haut dans le centre technique municipal de Blois. (la Nouvelle République du 16/12/2015)
Agglopolys prétend mener « une politique ambitieuse en matière de réduction des gaz à effet de serre» alors que cette éolienne, si elle ne tombe pas en panne de vent ou de machine, prévoit d’alimenter le site seulement à hauteur de 8 %. Où est l’ambition?
de l’aveu même de Marc Gricourt, il s’agit d’abord  »d’envoyer un message environnemental« . Autrement dit peu importe le coût pour le contribuable, ni le surcoût que chacun paye sur facture d’électricité, nous sommes bien dans le « message » autrement dit dans lé propagande. Merci pour cet aveu.
En lire plus …

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...