Archive | Éducation Flux RSS de cette section

Blois : l’antenne universitaire menacée ?

UFR Blois DIA la rentrée 2018 l’Université de Tours (ex François Rabelais) ouvre de nouvelles formations informatiques à Tours… les mêmes que celles qui sont enseignées à l’antenne de Blois.
Une façon déguisée de fermer à terme le site de Blois au profit de la métropole tourangelle.
Les élus d’Agglopolys avaient adopté le 12 juillet un voeu adressé au président de l’Université pour soutenir le maintien de ses filières à Blois, voeu resté depuis sans réponse.
Le président Degruelle fait part de sa « grande déception » (la Nouvelle République du 28/07/2018), mais cela ne remettra pas en cause l’ouverture des formations concurrentes à Tours dès la rentrée.
On peut se demander dès lors quelle est l’utilité du  Schéma Régional de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation (SRESRI), puisque les présidents d’université n’en tiennent pas compte, occupés par ailleurs par des projets de regroupement hors Région.
Cela démontre une fois de plus les dangers de la métropolisation au détriment des villes moyennes et des territoires ruraux, dangers régulièrement dénoncés par les élus du Rassemblement national, auxquels l’exécutif régional fait toujours la même réponse : vous avez tort de vous inquiéter, la Région entretien de bonne relations avec les métropoles… Bref la langue de bois.

1 Commentaire

Jules ferry : une école nouvelle déjà insalubre ?

Maternelle Jules FerryMaternelle Jules Ferry : derrière une façade écolo, combien de malfaçons ?
Inaugurée en septembre 2011, l’école maternelle Jules Ferry à Blois était la fierté de Marc Gricourt, une réalisation phare de son premier mandat.

Dans une vidéo toujours en ligne sur le site de la Ville de Blois (voir ci-dessous), Yann Bourseguin vantait le choix architectural, le recours à des solutions respectant l’environnement, les toitures végétalisées, bref une école qui s’inscrivait dans le concept de « construction durable« , digne du XXIème siècle.
Sauf que les bâtiments, en dépit de leur bardage bois pour faire plus écolo, sont peut-être moins durables que prévu, et qu’ils risquent bien de ne pas voir la fin du siècle.
Et pour cause, quelques années après son ouverture, l’école est touchée pas de graves désordres : « larges taches d’humidité mais aussi des morceaux de plaques de plâtre arrachés et même des trous béants où pendouille de la laine de verre. Pour ne rien arranger, il y a une semaine, le mur séparant une classe du couloir s’est soudainement affaissé en partie... » (la Nouvelle République  du 5/06/2018).
C’est au point que le dortoir a dû être fermé en début d’année et que deux classes devraient être relocalisée dans l’école primaire voisine en attendant le résultat des expertises et la mise en jeu de la garantie décennale.
Tout cela dans un bâtiment construit il a tout juste 7 ans.
Les études avaient été lancées à la fin du mandat de Nicolas Perruchot, et les élus FN avaient jugé à l’époque qu’une rénovation du bâtiment ancien, de bonne facture architecturale, aurait été préférable.
Mais la Ville de Blois a préféré dépenser 4 millions d’euros et démolir l’existant.
Le pire c’est que beaucoup des logements reconstruits dans le cadre du PRU risquent fort de connaître rapidement les mêmes mésaventures.
Le directeur d’un des principaux bailleurs sociaux de Blois ne cachait d’ailleurs pas son inquiétude – en privé – sur l’espérance de vie de ces fameux bâtiments « durables » dont l’obsolescence lui paraît d’ores et déjà programmée.
Autre remarque au passage, encore plus « politiquement incorrecte » : la photo des parents d’élèves et de leurs enfants par l’extrême droite. Pour voir la vérité, il suffit pourtant d’ouvrir les yeux…

Image de prévisualisation YouTube

3 commentaires

Le département informatique menacé à Blois.

Dpt informatique BloisNous l’avions évoqué à l’occasion du dernier conseil communautaire d’Agglopolys : le département informatique de Blois est menacé.
Le président de l’Université de Tours, Philippe Vendrix, ne cache pas son désir de rapatrier le plus vite possible le département informatique de Blois dans des locaux tourangeaux.
La Nouvelle République a interrogé le responsable du département informatique, Thomas Devogele. Il a pris connaissance de ce projet il y a quelques semaines. « Il n’y a pas eu la moindre consultation », déclare-t-il à la NR.
Et il craint que le projet passe en force.
Ce regroupement sur Tours n’est pas un phénomène isolé, c’est toute la question des antennes universitaires qui est remise en cause.
De la même façon, l’Université d’Orléans a dans le collimateur les antennes de Bourges, Chartres et Châteauroux-Issoudun jugées trop coûteuses.
Mais cette approche va en réalité dans le sens de la métropolisation. Dans le cas de la Région Centre-Val de Loire c’est une nouvelle illustration de la rivalité entre les deux métropoles de Tours et d’Orléans, et le futur SRADDET aura bien du mal à imposer une conception plus équilibrée du développement des territoires.
On l’observe également quand Orléans demande l’ouverture d’une 1ère année de médecine. Pour commencer.
Les élus du Front National avaient souligné cette évolution dès 2011, lors des débats du SRADDT.
Yann Bourseguin ne voit dans la métropolisation qu’un « phénomène de mode ».
C’est au contraire une tendance lourde, qui peut s’observer au nouveau mondial.
Bien sûr les élus locaux sont mobilisés, Christophe Degruelle rappelle qu’Agglopolys verse chaque année 30 000 € au département informatique de Blois. Mais cela ne semble pas de nature à contrarier la volonté de Tours Métropole, qui dispose de moyens autrement plus importants.
Les élus du Front National défendront à Blois comme à la Région le maintien du département informatique à Blois.

Apprentissage : une remarque raciste de la FSU.

apprentissage.jpgDans un communiqué publié hier par la Nouvelle République (01/02/2018), le syndicat d’enseignants FSU s’en prend à nouveau à l’apprentissage, qu’il juge « ségrégatif, inégalitaire et inefficace ».
Sur ce dernier point la FSU n’apporte pas le moindre élément de preuve et pour cause puisque tous les chiffres démontrent au contraire que l’apprentissage est la meilleure façon d’accéder à l’emploi.
La FSU défend en réalité un intérêt purement corporatiste, craignant que le succès des formations en alternance ne détourne les jeunes de certains enseignements professionnels dispensés dans les lycées.
Le Front National a toujours défendu l’apprentissage qui, faut-il rappeler, propose aujourd’hui des formations à tous les niveaux, du CAP au diplôme d’ingénieur.
En lire plus …

5 commentaires

Le Front National renforce sa présence sur le terrain et sur tous les sujets.

A5_TRACT_80KM_H_HD_STC_Page_1Les médias du système le répètent en boucle « on entend plus le Front National ». Certains de nos électeurs pourraient finir par le croire car depuis la dernière rentrée le temps de parole accordé au FN a été considérablement réduit, et ce n’est pas un hasard.
Pourtant aucun parti politique n’est aussi actif que le FN sur le terrain. Le PS est inexistant, Les Républicains plus divisés que jamais, le soufflet de la France dite insoumise est retombé.
Pendant ce temps le FN est présent sur tous les sujets, diffusant au niveau national 4 ou 5 communiqués par jour aux agences de presse, multipliant les réunions locales en plus de la tournée de la refondation.
Cela se traduit par plusieurs dizaines de réunions pour le seul mois de janvier, dont deux pour le seul département de Loir et Cher.
Ce week-end ce sera le tour du Cher samedi 20, du Loiret et de l’Eure et Loir dimanche 21.
Marine et les cadres du mouvement multiplient également les déplacements : patrouille avec les policiers de BAC à Paris, visite aux personnels pénitentiaire, visite d’un centre de rétention pour clandestins, actions devant les entreprises etc…
Les actions de terrain se multiplient également dans les Fédérations (journée du drapeau, opération de Noël, tracts thématiques).
Sans oublier le travail de fond sur la nécessaire réorganisation du FN, avec la tournée des ambassadeurs, et sur toutes les questions qui préoccupent les Français.
C’est ainsi que le Forum Ecole et Nation a vu le jour à la rentrée dernière et qu’un Forum Route Nationale vient d’être lancé.
Nous vous invitons à les rejoindre afin d’apporter votre contribution, qu’il,s’agisse de participer aux actions mais aussi à la réflexion sur tous ces sujets.
Un tract contre la persécution des automobilistes va être diffusé à 10 000 exemplaires sur le Loir et Cher.
La vidéo de Marine Le Pen a été vue plus de 2,15 millions de fois sur Facebook.
N’hésitez pas à nous contacter : fn41@frontnational.com
Les Français commencent enfin à se réveiller et constate que Marine avait raison. Un nouveau sondage IFOP indique que Marine Le Pen continue de voir sa popularité bondir : 30% des français ont une bonne opinion d’elle (+2). Elle séduit 63% de sympathisants DLF et 99% des sympathisants FN.
Et pourtant les instituts de sondage nous sont rarement favorables…

Les TER tagués, les lycéens apprennent à grapher.

TAGS TER_1Les tags défigurent les murs de nos villes, des monuments, des équipements urbains.
Les trains ne sont pas à l’abri de ce phénomène, comme prouve cette photo d’un TER Centre prise ce matin en gare de Vierzon.
Mais pendant ce temps les lycéens d’Amboise (et d’ailleurs) sont initiés à l’art du « graph » dans le cadre d’activités… subventionnées par la Région !
Une fois qu’ils auront pris goût au maniement de la bombe à peinture, les lycéens vont-ils exercer leur art (*) sur les murs et sur les trains ?
Il ne restera plus aux contribuables qu’à payer la facture du nettoyage.

(*) n’oublions pas que pour Jack Lang les tags constituent un art…

1 Commentaire

Formation, orientation : les jeunes sont-ils entretenus dans l’illusion ?

Photo d'illustration

Tous à l’Université mais pour quel avenir ? Pendant ce temps l’industrie peine à recruter. Pourtant on peut y réussir, avec ou sans bac.
Les lycées, la formation professionnelle, l’apprentissage relèvent des compétences de la Région.

Depuis deux ans nos élus siègent régulièrement dans les Conseils d’administration des lycées, dans les différentes commissions, dans plusieurs organismes et ils participent à de nombreuses rencontres avec les entreprises.
Cela nous amène à faire un certain nombre de constats.
A l’occasion d’une récente réunion des « Coordées du territoire » en Loir et Cher, plusieurs remarques intéressantes ont été faites par les chefs d’entreprises :
– La complexité des dispositifs, pour les entreprises qui cherchent à recruter comme pour les personnes en recherche d’emploi. Quant à l’appli Job41 du Conseil départemental, disponible sur smartphone et censée être plus réactive que Pôle Emploi, un chef d’entreprise qui a mis plusieurs offres sur la plateforme dit ne jamais avoir eu un seul retour.
En lire plus …

Concurrence déloyale dans les transports : un drame évité dans un lycée en Région Centre-Val de Loire.

accident busImage d’illustration : un catastrophe évitée ?
Nos élus siègent désormais régulièrement aux conseils d’administration des lycées de la Région. Ce qui leur permet d’avoir des contacts directs avec les représentants de la communauté éducative, enseignants, personnels, parents, lycéens et d’avoir des informations de première main sur ce qui se passe dans les établissements.

Cela permet à nos élus d’intervenir au sein de leur commission en toute connaissance de cause, alors que certains élus socialistes ne se donnent même pas la peine de siéger dans les lycées où ils sont désignés pour représenter la Région.
C’est ainsi que nous avons pu apprendre un incident grave, qui aurait pu mal tourner sans la vigilance des enseignants et des parents présents.
Pour un déplacement en Allemagne, un lycée de la Région avait contracté avec le transporteur le moins-disant, c’est à dire le moins cher, qui se trouvait être un voyagiste allemand.
Mais lorsque le car s’est présenté le matin pour embarquer les élèves, les personnes présentes ont été alertées par plusieurs anomalies.
D’abord le chauffeur, originaire d’un pays de l’Est et ne parlant pas français, avait fait le voyage depuis l’Allemagne la nuit même et s’apprêtait à reprendre la route sans respecter son temps de repos.
Peu avant d’arriver, il avait eu un accrochage, peut-être déjà dû à la fatigue.
Enfin le car est tombé en panne au moment du départ. Le chauffeur s’apprêtait à dépanner lui-même.
Heureusement le chef d’établissement a pris la bonne décision : faire descendre tous les élèves du car et refuser le départ dans de telles conditions.
Un transporteur local a pu dans l’urgence mettre à disposition un car et un chauffeur, permettant aux lycéens de partir avec quelques heures de retard.
Nous signalons cet incident, sans bien sûr citer l’établissement mais les personnes concernées se reconnaîtront, pour illustrer les dérives de la concurrence déloyale instituée par l’Union européenne et acceptée par nos gouvernants.
Non seulement nos entreprises sont pénalisées, mais dans ce cas précis ce sont les lycéens et leurs accompagnateurs qui pouvaient être mise en danger.
Il faut le faire savoir.

Ecriture inclusive : le Premier ministre donne raison au Front National !

Ecriture inclusiveLors de la dernière session du Conseil régional à Orléans, le groupe FN avait proposé un voeu visant à bannir l’écriture dite « inclusive » de la communication et des documents de la Région.
Une élue PS avait été préposée à répondre, enfilant les anachronismes et les lieux communs  tout droit sortis de Wikipédia, afin de justifier l’opposition de la majorité à ce voeu de bon sens.
En l’absence de Guillaume Peltier, qui avait déjà quitté la séance, c’est Constance de Pélichy au nom du groupe UDC qui avait courageusement botté en touche en déclarant au mépris de la réalité que la question n’était pas de notre compétence. Son groupe avait opté pour une non-participation au vote.
Depuis les prises de positions se sont multipliées, après la sévère mise en garde de l’académie française, ce sont les utilisateurs de la langue des signes qui se sont insurgés, le ministre de l’Education étant plus que réservé.
Au final, c’est le Premier ministre, dans une circulaire à paraître mercredi, qui donne consigne de bannir cette novlangue des textes officiels.
Marine Le Pen avait enfoncé le clou ce week-end à Romorantin et dans les médias.
Le Premier ministre a fini par nous donner raison, déclenchant l’ire de Libération.
Fin du premier acte, attendons la suite, car nous savons que la gauche n’abandonne pas facilement quand il s’agit d’imposer une de ses lubies.

3 commentaires

Olympiades des métiers : 4 jeunes de la Région Centre-Val de Loire sur le podium.

Olympiades métiers 2017-Alexis Guimont CVLA l’occasion des 44èmes Olympiades des métiers (Worldskills competition) la France a obtenu 27 récompenses, dont 12 médailles (or, argent, bronze) et 15 médailles d’Excellence.
Quatre jeunes de la Région Centre-Val de Loire ont été primés :
– Plâtrerie et construction sèche – Alexis GUIMONT, médaille d’Or, Loir et Cher (notre photo)
- Imprimerie – Jérémy KOOTZ, médaille d’Or,
- Carrelage – Florian SERVANT, médaille d’Excellence,
– Arts Graphiques et Pré-Presse – Sandy CHAMPION, Loir et Cher, médaille d’Excellence.
Nous leur adressons toutes nos félicitations, ainsi qu’à tous les participants qui avaient été sélectionnés pour représenter la France.
On peut constater tout de même qu’il y a encore beaucoup à faire pour développer les filières d’apprentissage en France, quand on voit que le nombre de récompenses obtenues par la Chine (109 médailles), la Corée du Sud (88) et même la petite Suisse (81)… contre 12 pour la France.
Le Front National a toujours soutenu la voie de l’apprentissage, nos élus ne cessent de le rappeler au Conseil Régional et nous constatons, une fois encore, que nous avions été parmi les premiers à défendre cette idée qui aujourd’hui fait son chemin…
Mise à jour du 26/10 : nous n’avions pas pu voir sur le site Worldskills competition que Sandy Champion était également du Loir et Cher, nous nous en excusons et nous rectifions ce matin. Cela fait tout de même 2 récompenses pour notre département sur les 27 obtenues par la France !

Semaine de 4 jours… suite.

Car scolaire 41Nous faisions part le 15 juillet des difficultés provoquées par le retour à la semaine de 4 jours.
Le problème principal vient de l’organisation des transports scolaires, puisque le décret publié le 27 juin intervient alors que les circuits pour la rentrée 2017 étaient bouclés.
Du coup, c’est la Région qui dans certains cas s’oppose aux choix des conseils d’école, même validés par les Directeurs académiques des services de l’éducation nationale (DASEN – anciens Inspecteurs d’académie dans les départements).
Selon le site d’information ToutEduc, « La Région Centre-Val de Loire limite les possibilités de passage dès cette année à la semaine de 4 jours à deux situations, les cas où elle n’organise pas les transports scolaires ou lorsque ce changement de rythmes se fait par  »suppression exclusive de la scolarité du mercredi (*), sans changement des horaires ou itinéraires de transport les autres jours de la semaine ». François Bonneau l’écrit aux maires dans un courrier, daté du 11 juillet, dont ToutEduc a eu copie.
Le président de la Région estime qu’une « modification massive des conditions de transports des scolaires dans notre Région, décidée aussi tardivement et sans analyse fine des conséquences » pourrait comporter des « risques pour le bon déroulement de la rentrée », d’autant que « 700 circuits seraient potentiellement concernés« .
Il semble bien que la ministre de l’Education n’ait pas mesuré les conséquences de ce décret tardif, ce qui montre dans ce domaine comme dans d’autres (**) l’amateurisme du gouvernement Macron.
Sur le fond de l’affaire , tout au contraire donne raison au Front National :
- nous nous étions opposés à la réforme des rythmes scolaires en soulignant son impact pour les communes, particulièrement en milieu rural.
- nous n’étions pas favorables au transfert des transports scolaires à la Région, considérant que la complexité des circuits nécessitait une gestion de proximité.
Cette décision ministérielle tardive ne résout rien, et ce sont encore une fois les collectivités locales qui vont devoir se débrouiller.

(*) ce qui est impossible, car les 3 heures du mercredi doivent être réparties sur le semaine.
(**) nous reviendrons prochainement sur plusieurs dossiers majeurs où le gouvernement fait fausse route : réduction des budgets de la défense, de l’Intérieur et de la Justice, nouvelles attaques contres les communes, accélération de la fermeture des centrales nucléaires sans solution de remplacement, obligation du cocktail des 11 vaccins, hausse de la CSG, réforme non financée de la taxe d’habitation etc…

 

Semaine de 4 jours : la cacophonie.

Ecole panneauLe décret ministériel publié le 27 juin permet, sous certaines conditions, le retour à la semaine de 4 jours.
Sur le fond c’est plutôt une bonne chose, car la réforme des rythmes scolaires de Mme Vallaud-Belkacem avait très vite montré ses limites.
En zone rurale cela s’est traduit par un circuit de transport scolaire supplémentaire, avec des élèves qui le mercredi matin passent parfois plus de temps dans le car que dans la classe !
La mise en place des activités périscolaires a été également coûteuse pour les communes, le maire de Thoury parlait de 74 000 euros !
Mais la date de publication du décret pose problème.
En effet, la décision d’un retour à la semaine de 4 jours nécessite la réunion du conseil d’école, avec un délai de convocation de 7 jours et l’accord de la commune.
Et les circuits de transports scolaires pour la rentrée étaient déjà organisés.
Qui plus est les autorités départementales de l’Education nationale n’ont pas validé toutes les demandes (la Nouvelle République du 15/07/2017). Résultat, sur un même circuit on risque d’avoir des écoles qui terminent à des heures différentes, ce qui ne va pas simplifier les choses.
Encore une fois cela dénote une certaine improvisation gouvernementale, voire une forme d’hésitation. Nous aurions préféré une décision claire et qui s’applique à toutes les écoles, où pour le moins pour la rentrée 2017 que l’on travaille par secteur afin d’avoir des horaires cohérents.

1 Commentaire

Blois : mystification et désinformation autour du « Djihad »

Djihad EIJeudi dernier 150 élèves du lycée Augustin-Thierry ont assisté à la représentations de la pièce du « Belge » Ismaël Saïdi, Djihad.
Une pièce destinée selon son auteur à lutter contre la radicalisation des jeunes tentés de partir en Syrie (la Nouvelle République du 27/03/2017).
Un succès selon les médias, mais dans les faits la pièce est surtout jouée devant des scolaires. AUx frais de qui ? Ce n’est pas précisé dans l’article.
Pour délivrer un message pour le moins ambigu et avant tout expliquer que le Djihad n’est pas l’Islam. Tout le monde y reconnaîtra le « Padamalgam ».
La vérité c’est que si les départs vers la Syrie ont diminué, c’est en raison des revers subis par l’EI et les autres groupes salafistes liés à la nébuleuse Al Quaïda-Al Nosra, en dépit du soutien de certains Etats du Golfe, avec l’aide plus ou moins discrète de « services » occidentaux.
Mais en même temps, on a pu constater avec l’échec cuisant du Centre de Pontourny que les « jeunes » concernés n’étaient pas du tout intéressés par un stage de « déradicalisation ».
Cette pièce ne touche donc pas le bon public et ne vise pas la bonne cible.
En lire plus …

3 commentaires

Apprentissage : toujours mal-aimé ?

Olympiades_Métiers_2017Les politiques parlent beaucoup de l’apprentissage mais dans la pratique il n’est toujours pas mis en valeur comme il le mériterait.
Dernier exemple en date la journée d’accueil des collégiens au CFA de Blois : une quarantaine de collèges avaient été contactés, seuls 3 ont répondu, ce qui a conduit le Président de la CMA, Stéphane Buret, a annuler la visite, en espèrant avoir davantage de succès à la journée portes ouvertes de samedi prochain (18 mars).
Cela démontre qu’on le veuille ou non les réticences de l’Education nationale à l’égard de l’apprentissage.
Or comme le rappelle le président, « nous sommes une filière comme une autre, on peut avoir 15 de moyenne générale et choisir la voir de l’apprentissage. » (la Nouvelle République du 16/03/2017)
C’est ce que répètent les élus du Front National au Conseil régional depuis des années, sans être entendus. Lorsque le FN demande la possibilité d’entrer en apprentissage dès l’âge de 14 ans, c’est toujours un refus catégorique, pour des raisons purement idéologiques. Car enfin nos adversaires ne peuvent pas dire en même temps que l’apprentissage est une filière d’excellence et décourager les jeunes d’entrer dans cette voie s’ils le souhaitent.
En lire plus …

Blois : Najat Vallaud-Belkacem va-t-elle annoncer son départ ?

NVBEn répondant au Pape François, Najat Vallaud-Belkacem n’hésite pas à mentir.
NVB aux RVH sur le thème « Partir ».

On peut se poser la question, puisqu’elle vient ouvrir officiellement les 19èmes Rendez-Vous de l’Histoire à Blois sur le thème « Partir ».
Thème fourre-tout prétexte encore une fois, à côté de conférences intéressantes, à de nombreuses interventions politiques, toujours orientées dans le même sens. Nous y reviendrons.
Najat Vallaud-Belkacem va-t-elle en profiter pour annoncer son départ ?
Ce qui est sûr, c’est que beaucoup de parents et d’enseignants voudraient bien voir partir ce ministre (nom masculin selon tous les dictionnaires, n’en déplaise à l’intéressée), un des pires que nous ayons connus depuis des lustres.

Théorie ou études de genre : Najat Vallaud-Belkacem se prend les pieds dans le tapis.
Sa réaction outrancière aux propos du pape François sur la question du genre prouve qu’il a touché un point sensible, osé remettre en cause un dogme de l’idéologie post-moderne, bref c’est la pape qui aurait blasphémé !
Prise pour ainsi dire la main dans le sac, Najat Vallaud-Belkacem se défend, avec le soutien des médias unanimes, en affirmant que la « théorie du genre » n’est pas enseignée à l’école. Volant au secours du ministre, le site gauchisant mais financé par les « méchants capitalistes « rue 89″ va jusqu’à titrer « la théorie du genre n’existe pas ».
En lire plus …

1 Commentaire

Planning familial : des salariés-militants, c’est quoi ?

Marion MLP Chateauroux

Marion Maréchal Le-Pen aux côtés de Michel Chassier (SDFN41) et Mylène Wunch (SDFN36)

A l’occasion du 60ème anniversaire du planning familial une « militante salariée » (sic) blésoise ne peut pas s’empêcher d’attaquer Marion Maréchal Le Pen qui avait menacé de supprimer les subventions au mouvement en région PACA, considérant qu’il s’agit d’une association politisée.
En effet, c’est bien le problème avec le Planning familial, mais ce n’est pas le seul exemple, ces associations qui bénéficient de fonds publics mélangent des activités qui pour certaines peuvent être considérées comme d’intérêt général et les prises de positions politiques.
Ainsi comme le révèle la présidente Nathalie Labasse, 50% des interventions concernent l’accueil de jour pour les femmes victimes de violences. On peut parler dans ce cas d’une véritable mission de service public, en faisant remarquer au passage que nous sommes dans le domaine de compétence du Conseil départemental et non pas de la Région.
Au conseil régional, nos élus votent les subventions au cas par cas, en fonction de l’intérêt du dossier.
Mais d’un autre côté, cette même association va faire des interventions dans les collèges, les lycées et les foyers de jeunes travailleurs qui manquent singulièrement de neutralité : chacun connaît  les positions pro-avortement défendue par la Planning familial.
Nous estimons pour notre part que les jeunes ont droit à une information plus ouverte, et que ce genre de propagande n’a pas sa place à l’école, cette partie de l’éducation revenant d’abord aux parents.
On nous répond fréquemment que le nombre de grossesses non désirées augmente chez les mineures. Ce qui peut sembler paradoxal avec la banalisation de la contraception, sans compter que les jeunes savent très bien s’informer sur les réseaux sociaux.
Mais la multiplication des activités vise d’abord un objectif : obtenir des subventions afin de financer des emplois de « militants salariés », oxymore qui démontre précisément que nos observations sont fondées.
En 2015, le Planning familial 41 à déposé 29 demandes de subventions !
Malgré cela, l’association reconnaît, après audit d’un commissaire aux comptes, qu’elle était « dans une spirale déficitaire deux années de suite » (c’était en 2015). Or les subventions ont diminué globalement de 6% en raison des difficultés que rencontrent les collectivités.
La réponse consisterait sans doute à dissocier les différentes activités, ce qui permettrait de subventionner celles qui relève de l’intérêt général et nécessitent l’emploi de salariés. Les autres activités comme la promotion de l’avortement qui relève d’un engagement idéologique devraient quant à elles être assurées par des militant(e)s bénévoles.
Nous sommes prêts à poursuivre ce débat avec les responsables locaux de cette association.

1 Commentaire

Non à l’Islamisme. Oui à la liberté scolaire !

Le Lycée des FlandresEric Ciotti (LR) vient de déposer au côté de Patrice Martin Lalande, député de Loir et Cher, une proposition de loi visant à renforcer « l’encadrement des établissements privés hors contrat et à limiter les possibilités de dérogation à l’obligation scolaire ». Bizarre pour des députés qui ne parlent que de liberté !
En clair, cela veut dire que, pour  Eric Ciotti et Patrice Martin Lalande, l’Etat doit exercer  un contrôle total sur l’Education et l’Instruction hors contrat, avec autant sinon plus de contraintes que pour l’enseignement sous contrat.
On connaissait la gauche liberticide à l’image de Najat Vallaud Belkacem qui exige davantage de contrôles administratifs dans les établissements hors contrat et les familles désirant instruire leurs enfants à la maison. Voici maintenant que les députés de « droite » vont plus loin en voulant s’introduire dans les maisons et s’occuper de l’éducation de nos enfants. Il faut demander à Guillaume Peltier ce qu’il pense de cette proposition, lui qui espère succéder au député Patrice Martin Lalande l’an prochain en Sologne ! Et qui se prétend de la « Droite forte » !
Prétendant lutter contre l’Islamisme, ces députés de l’UMPS veulent contrôler tous les cerveaux, toutes les écoles et toutes les familles alors qu’ils savent que cet Islamisme radical se développe ailleurs, dans les mosquées ou des lieux d’enseignement qui ne sont pas déclarés comme des écoles mais sont en lien avec des lieux de prières eux-mêmes non répertoriés. On les trouvera aussi dans certaines écoles coraniques qui prennent en charge les enfants durant le temps périscolaire parfois subventionnées par des aides de la Politique de la Ville et en jouant parfois la carte de la modernité pédagogique Montessori. Par conséquent, les contrôles renforcés sur les écoles hors contrat ne les concernent en rien. C’est un problème religieux et non d’enseignement.
Si l’on veut prévenir les risques de l’Islamisme  il vaut mieux mobiliser nos services de renseignement pour détecter les lieux d’enseignement clandestins et les fermer le cas échéant. Interdire de délivrer les enseignements profanes ou religieux en arabe. Prohiber les financements étrangers sans oublier de dépolitiser l’école publique.
Il n’y a aucune raison que les familles, les écoles (hors contrat ou sous contrat) catholiques, juives, protestantes ou aconfessionnelles fassent les frais de la lutte contre le péril islamiste qui pèse sur la France. Patrice Martin Lalande y avait-il pensé avant de s’associer à Philippe Briand ou Jean Pierre Door, tous députés de la région Centre Val de Loire ?

 

Fermeture de la seule spécialité Arts plastiques en Lycée dans le Loir-et-Cher

Les mains d'Ariane

Nous vous avions déjà parlé de la fermeture des classes préparatoires commerciales au Lycée Dessaignes à Blois (voir blog FN41 du 17 mais 2015). Voilà maintenant que c’est la spécialité « Arts plastiques » qui est en ligne de mire et qui doit fermer prochainement. Le lycée Dessaignes est le seul lycée du département à proposer cette spécialité, une des options des séries littéraires (Bac L). Le proviseur veut fermer cette spécialité dès l’année prochaine, prétextant une baisse des effectifs.

Une pétition qui a été lancée par les enseignants de cette discipline artistique sur le site de www.change.org , détaille le contenu de cette matière et ses conséquences quant à la fermeture de cette spécialité  dans le Loir-et-Cher.

Encore une fois, nous voyons là les ravages de la politique de destruction de l’Ecole Républicaine par la Gauche sociétale (nivellement vers le bas, concurence entre matières …) et son application locale ici dans le département. Où iront les futurs lycéens qui voudraient choisir les Arts plastiques ? Qu’en est-il de l’avenir des séries L dans le département ?

Et la Gauche sociétaliste qui accuse très souvent le Front National  de vouloir détruire l’art et la culture. Quand on sait que c’est cette même Gauche qui au Conseil Régional annonce l’arrêt brutal de « Culture O Centre » : c’est l’hôpital qui se moque de la charité ! Les arts et la culture ne doivent pas être des variables d’ajustement économique!

Nous réaffirmons qu’il faut maintenir la spécialité Arts plastiques au lycée Dessaignes de Blois pour que cette filière soit maintenue dans le département.

Blois : quand les socialistes contestent les chiffres de l’INSEE.

ecoletourville.jpg700 élèves de plus dans les écoles de Blois, alors que la population diminue. D’où viennent-ils ?
On sait que la population de Blois diminue régulièrement. Les derniers recensements l’ont bien montré. Pourtant, lors du conseil municipal du 14 décembre, le maire-adjoint Yann Bourseguin a contesté les chiffres donnés par l’Insee (47867 habitants) sur la population blésoise. Il estime qu’elle est au-dessus de ce total.

Pour étayer sa contestation il a fait valoir qu’il y a 700 élèves en plus en primaire depuis les 3 dernières années. Nous sommes en droit de nous interroger sur cette « génération spontanée » d’enfants sans parents ou non répertoriés dans les registres de l’administration française.
Plusieurs explications sont possibles. D’abord, le nouveau mode de recensement serait imparfait dès lors qu’il ne procède plus systématiquement sur tout le territoire mais par sondages. Possible.
En lire plus …

2 commentaires

Blois : que se passe-t-il à l’école des Sarrazines ?

Ecole SarrazinesNous avons été alerté par plusieurs parents d’élèves d’un climat préoccupant à l’école des Sarrazines.
Quelques enfants agissant en groupe ont pris pour habitude de diriger la vie de la cour de récréation et se livrent jusque dans la classe à des insultes, des gestes obscènes et même des brutalités.
Les agresseurs âgés de 8 à 11 ans semblent échapper à toute autorité.
Il nous a été rapporté qu’en enfant de 8 ans a été victime d’une tentative de strangulation suffisamment grave pour justifier un certificat médical, sans réaction de l’équipe enseignante.
Plusieurs agressions ont déjà été signalées dans cette école, il semble que cette ambiance perdure depuis le début de l’année, y compris pendant le temps péri-scolaire.
Nous espérons que les autorités académiques vont réagir comme il convient pour mettre un terme à cette situation.
Nos élus ne manquerons pas d’interroger l’adjoint chargé des écoles.

1 Commentaire

Conseil Municipal de Blois : Des silences bizarres et tonitruants.

silenceBizarre ! Sur la question sensible de l’aide versée par la Ville aux écoles maternelles.  La Nouvelle République a oublié de rendre compte des interventions du FN au Conseil municipal.
Dans tous les cas les lecteurs de la NR doivent savoir que Jean Luc Malherbe, Christelle Ferré et Jacques Chauvin ne sont pas les seuls à être intervenus sur la question des écoles maternelles de l’enseignement privé. Le FN, par la voix de Miguel de Peyrecave, est aussi intervenu sur ce sujet pour ensuite voter contre la délibération qui baisse drastiquement le forfait communal à destination des maternelles du privé.

Voici le communiqué qui a été adressé à la NR pour préciser la position des élus du Front National. En lire plus …

Non au numérique dans le primaire !

tabletteNous apprenons que Marc Gricourt veut doter les écoliers de Blois de tablettes numériques dès la rentrée 2016. Les écologistes qui ont la chance d’en être informés ne sont pas d’accord. (la Nouvelle République 4/11/2015) Dans la critique raisonnée et motivée de ce projet nous les rejoignons. Cela leur fera plaisir de voir qu’ils ne sont pas seuls face au maire.
Comme eux, nous pensons que le coût ne correspond pas à la capacité financière de notre ville. Comme eux, nous savons que les investissements dans le numérique n’ont pas d’effet positif sur l’amélioration des résultats des élèves. Ce serait même le contraire.
Comme eux, nous pensons que « la surexposition des enfants à des ondes électromagnétiques a des effets sanitaires néfastes sur des enfants ». Les études le démontrent.  Comme eux, nous constatons l’impact négatif de la consommation d’écrans (téléphone, télévision, ordinateurs, etc…) pour le développement intellectuel et psychomoteur des enfants.
Et nous ne parlons pas des désordres occasionnés par le numérique en matière de discipline individuelle et collective en classe. De nombreux professeurs pourront vous en parler.

En lire plus …

La SNCF sur la mauvaise voie. Erreur d’aiguillage ?

Train intercitésAlors que les retards sur les horaires des trains se multiplient. Alors que les pannes deviennent monnaie courante, la Fondation SNCF se lance dans des opérations qui ne sont pas de son ressort et qui exigent des dépenses non prioritaires.
Elle se propose de lutter contre l’illetrisme en ouvrant un appel à projets sur le numérique.(la Nouvelle République 15/10/2015).
Outre que le mot « illetrisme » mériterait d’être défini avec exactitude, combien de fois faudra-t-il rappeler que s’il y a « illetrisme » c’est parce que
l’Education nationale ne fait pas son travail en enseignant à lire et à écrire avec une méthode globale catastrophique  et que 20% des enfants arrivent en 6ème sans savoir lire correctement ?
Faut-il rappeler que cet illetrisme est dû en grande partie à une immigration massive de populations qui,
arrivant sur notre sol sans maîtriser notre langue, développe un communautarisme qui donne la priorité à sa langue d’origine, enseignée parfois dans nos écoles ?
Faut-il aussi rappeler aux fanatiques du numérique qu’avant de se lancer dans cette spécialité
il convient d’abord de maîtriser la langue française ?
Nous attendons de la SNCF que les trains partent et arrivent à l’heure.
Que les billets gratuits soient, éventuellement, attribués aux Français défavorisés plutôt qu’aux clandestins, comme nous venons de l’apprendre. La lutte contre l’illetrisme, ce n’est pas sa mission !

Table Ronde FNJ à Onzain : la campagne électorale en avant-première.

12143335_870814413014264_7938169594859246787_nLe Front National de la Jeunesse du Centre a réunit une vingtaine de militants, adhérents et sympathisants à Onzain (41) au cours d’une table-ronde ce vendredi soir. Elle était animée par Cédric Pelé (Secrétaire Départemental du FNJ41) avec Julie Apricena, (Coordinatrice du FNJ Centre), Véronique Fornilli (Adjointe à la Direction Nationale du FNJ) et la participation de Michel Chassier, Conseiller Régional sortant et tête de liste pour le Loir-et-Cher. De nombreux invités ont également eu l’occasion d’intervenir au cours de ces échanges. 

12106931_870814419680930_4074298329240201000_nNotre trio de jeunes avait également été invité un peu plus tôt par Plus FM pour évoquer cette table-ronde consacrée aux enjeux des élections régionales, particulièrement aux thématiques qui concernent la jeunesse : l’emploi, la formation et l’apprentissage – à deux mois du scrutin. Le podcast est téléchargeable ici. 

En lire plus …

Quand est-ce qu’on fiche les opposants à la réforme de Belkacem ? Une manœuvre en 3 temps

college

Premier temps : une annonce discrète 

Selon une information de l’agence spécialisée AEF, les services de la rectrice de l’académie Hélène Bernard ont proposé aux chefs d’établissements qui le demandent, essentiellement dans les collèges où la réforme risque d’être compliquée à mettre en place, un « outil de pré-repérage » qui consiste notamment à classer les enseignants et les membres du conseil pédagogique en trois catégories :

  • « opposants, rebelles, hostiles, irréductibles »
  • « attentistes, passifs, indifférents, indécis »
  • « progressistes, proactifs, convaincus, avocats, relais »[...]

En lire plus …

123

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...