Archive | Société Flux RSS de cette section

Demandeurs d’asile : et bien dansez maintenant … aux frais du contribuable.

migrants 25102016 01 fArrivée de « migrants » de Calais à Blois en octobre 2016 dans des logements réquisitionnés par le Préfet.
Les fictions et les reportages télévisés ne cessent de nous apitoyer sur le sort des « migrants », « réfugiés » et autres « demandeurs d’asile ».

Dans la majorité des cas des immigrés clandestins, puisqu’ils arrivent chez nous sans papiers avec franchi clandestinement plusieurs frontières de notre Europe-passoire.
On nous a fait le coup des Syriens qui fuient la guerre. Mais ce sont presque tous des hommes jeunes et en âge de combattre.
Et puis chacun a pu se rendre compte la plupart n’étaient pas syriens mais afghans, érythréens, soudanais, libyens etc…
Et que la majorité ne fuyaient pas la guerre mais venaient simplement en Europe en raison de la situation économique désastreuse de leur pays d’origine.
Mais comme cela ne suffit pas pour bénéficier du statut de réfugié, il a fallu multiplier les cas de persécution.
C’est ainsi que la France recueille les homosexuels victimes de la répression dans leur pays et que Macron invite les femmes victimes de mutilations sexuelles. Tout cela représente combien de millions de personnes ?
A Blois le CADA (Centre d’accueil de demandeur d’asile) héberge pelle-mêle un « gay » Nigérian, une femme Guinéenne victime d’un viol, cités en exemple par la Nouvelle République du 15 janvier.
Ils préparent au sein d’une association blésoise un spectacle de danse.
Un article qui a dû faire passablement irriter les Français dans le besoin, obligés toujours davantage à se serrer la ceinture.
Mais ce n’est pas le seul exemple en Loir et Cher, puisque d’autres demandeurs d’asile ont eu l’occasion récemment de passer une journée au parc d’attraction « Family Park » à Saint Martin le Beau. Bien sûr transport, entrée et panier-repas payés par la collectivité.
Nous pourrions multiplier ces exemples.
Mais nous aimerions surtout savoir combien ça coûte, combien de nouveaux « réfugiés » vont nous être envoyés en Loir et Cher et quelle sera leur répartition.
Car il est évident que si Macron ne veut pas voir renaître la « jungle » de Calais, il va continuer, comme son prédécesseur, à répartir les clandestins partout en France, sans que les maires puissent s’y opposer.
Toujours ces pratiques de cet « ancien monde politique » qui ne cesseront que lorsque le Front National arrivera aux affaires.
Et les Français ne doivent pas se laisser tromper par le discours de fermeté du petit gouverneur de la France. Il s’agit simplement de calmer une opinion hostile, avant d’augmenter le quota de « migrants » accueillis par la France afin de faire plaisir à Mme Merkel, en échange d’un soutien espéré aux projets européens du locataire de l’Elysée.
Malheureusement les Français seront perdants sur les deux tableaux.
A la Région comme dans les villes de Loir et Cher où ils sont présents, les élus FN sont les seuls à dénoncer ce scandale.

0 Commentaires

Loir et Cher : plus de décès que de naissances.

10-11-12-millions3711 décès contre 3200 naissances : telles sont les données de l’état civil en Loir et Cher pour l’année 2017. (la Nouvelle République du 15/01/2017).
Des chiffres inquiétants qui confirment la tendance nationale d’une baisse de la natalité et d’une diminution régulière de l’accroissement naturel de la population (naissances – décès).
Le phénomène se trouve amplifié dans les départements à dominante rurale où la population est en moyenne plus âgées, du fait que les jeunes sont souvent obligés de partir pour trouver du travail.
On assiste actuellement à une accélération de la « métropolisation », y compris dans notre Région, au détriment de départements comme le Loir et Cher, promis à la stagnation d’ici 2050, tandis que l’Indre continuerait à perdre des habitants.
C’est pourquoi les élus du Front National seront particulièrement attentifs au futur Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET), dont on voit mal comment il pourrait inverser la tendance.
Mais ce terrible constat d’un excédent de décès par rapport aux naissances renvoie également à la politique familiale au niveau de l’Etat depuis plus de 40 ans et à la politique migratoire.
Rien n’a été fait, au contraire, pour encourager la natalité. Or il faut bien comprendre que tous les discours qui peuvent être faits, toutes les mesures qui nous sont proposées afin de sauvegarder le régime des retraites se heurteront à cet écueil démographique.
Et ceux qui aujourd’hui ne souhaitent plus ne souhaitent plus avoir d’enfants pour des considérations de carrière professionnelle ou simplement de confort de vie risquent de le regretter amèrement quand viendra l’heure de la retraite et de la vieillesse.
Déjà on voir s’inverser la solidarité entre générations, puisque ce sont les retraités qui sont appelés à faire un effort au profit des jeunes, preuve s’il en était besoin d’une dégradation du niveau de vie.
Et puis il ne faut pas se voiler la face. Si au niveau national il y a encore un solde légèrement positif, on le doit en grande partie au taux de natalité de populations fraîchement immigrées en provenance de pays dont la culture et la religion encouragent au contraire à faire davantage d’enfants, surtout lorsque les prestations généreusement offertes par la France y ajoutent un intérêt matériel évident.
Il paraît qu’il ne fait pas parler de « grand remplacement », que cela relèverait de la théorie du complot ou des « fake news ».
Nous invitions tous ceux qui en douteraient encore à faire le tour des écoles à la ZUP de Blois (mais pas seulement), à la CPAM rue Louis Armand ou aux urgences à l’Hôpital pour faire eux-même le constat.
Jusqu’où ira l’aveuglement face à ce suicide français ?  

0 Commentaires

Blois : feu de voiture à la ZUP, feux de poubelles en Vienne

Incendie jardins 14-12-1Image d’archives : cabanons de jardin incendiés en Vienne.
Encore une voiture incendiée rue Charcot, à la ZUP de Bois, dans la nuit de dimanche à lundi vers 1  h 30.

La quartier de Blois Vienne n’est pas en reste, avec de nouveaux feux de poubelles dans la nuit de lundi à mardi, quai Villebois-Mareuil et rue du Puits Neuf, tandis qu’un cabanon de jardin avait brûlé près du boulevard Marc et Robert Augé ce week-end. Et là encore, difficile d’accuser la sécheresse.
(source : la Nouvelle République).

0 Commentaires

Blois : encore deux voitures brûlées.

Dumont D urvillePhoto d’illustration : incendie de voiture rue Dumont d’Urville il y a un an…
Les feux de voitures continuent en ce début d’année 2018 en Loir et Cher.

Plusieurs incendies « suspects » ont été signalés dans le département, mais dans le doute nous n’en faisons pas état au titre des incendies volontaires. 
Par contre il n’y a aucun doute pour les deux dernières voitures brûlées à Blois : une dont l’épave a été retrouvée dimanche matin en forêt de Blois, allée de Bury. On apprend (la Nouvelle République du 8/01) qu’elle avait été volée précédemment.
Le second incendie s’est produit dans la nuit de samedi à dimanche rue Dumont d’Urville, secteur « chaud » s’il en est pour les feux de voitures, en marge d’une des plaques tournantes du trafic de stupéfiants sur l’Agglomération.

2 commentaires

Salbris redoute l’arrivée de nouveaux migrants, le maire dément.

Migrants rue de Verdun

Extrait du PV du conseil municipal du 14 décembre (cliquez sur l’image pour agrandir).

La question a été posée lors du dernier conseil municipal le 14 décembre : est-il prévu d’accueillir de nouveaux « migrants » (*) dans un immeuble rue de Verdun.
Le maire répond que la ville de Salbris est déjà largement au-dessus de la moyenne en matière de ration d’accueil, et q’une demande d’extension serait irrecevable.
Espérons-le. Mais nous savons aussi que l’intérêt de l’association Coalia est de développer toujours davantage ses activités.
Et si le Préfet décidait d’une extension de la capacité d’accueil, le Maire pourrait-il s’y opposer ?
Lors de la réunion publique du 3 novembre 2016, il avait pourtant déclaré qu’il n’avait pas pu s’opposer à la demande formulée par Coalia.
Le pourrait-il aujourd’hui ?
Il est permis d’en douter et le Front National restera vigilant pour avertir les Salbrisiens.

(*) appellation contrôlée des immigrés clandestins

1 Commentaire

Blois : une voiture incendiée la nuit dernière rue Jean de la Bruyère.

Rue Jean de la Bruyère voiture brûléeCe n’est pas un « fake » n’en déplaise au petit Macron.
Un voiture a été incendiée la nuit dernière à la Quinière, rue jean de la Bruyère.
Ce n’est pas la première fois que le quartier est touché, malheureusement 2018 ressemble à 2017…
La photo nous a été transmise par un témoin de la scène.
Merci pour cette contribution, nous invitons tous nos amis à nous faire des infos fiables sur leur quartier et à envoyer des photos.

2 commentaires

Délit de fuite aggravé : un « jeune » anonyme en prison.

TribunalPourquoi certains condamnés restent-ils anonymes ?
Pas de changement en 2018 pour le chronique judiciaire. Nous sommes toujours bien dans « l’ancien monde ».

La Nouvelle République rend compte ce matin du procès d’un « bon samaritain » devant le tribunal correctionnel de Blois. 
Ce « jeune homme, âgé de 25 ans » s’était proposé pour aider deux jeunes femmes à garer leur voiture place de la République.
Manque de chance l’individu, qui n’était manifestement pas inconnu de la Police, est repéré par une patrouille.
Il faut dire qu’il a déjà été condamné deux fois pour conduite sans permis et une fois pour refus d’obtempérer. Un « bon client » en quelque sorte.
Le « jeune homme », avec les deux passagères à son bord, prend alors la fuite dans les rues de Blois, sans prendre garde aux piétons ni aux autres usagers.
Finalement arrêté il tentera de nier l’évidence…
Le tribunal le condamne à 7 mois de prison ferme et, miracle, on lui trouve une place à la maison d’arrêt de Blois !
Pour la petite histoire, le « jeune » en question déclare suivre une formation d’éducateur. Nous serions curieux de savoir pour quel organisme.
Mais une fois de plus nous ne saurons pas le nom de cet individu, qui peut-être défraiera à nouveau le chronique judiciaire dans quelques mois.
Et pendant ce temps on se demande comment faire baisser le nombre de victimes sur les routes…

0 Commentaires

Au moins 1031 voitures brûlées pour la Saint Sylvestre.

CollombfouLes explications de Gérard Collomb n’ont pas convaincu les policiers.
C’est le bilan officiel communiqué par le ministère de l’Intérieur, sans doute en deçà de la réalité.

En effet depuis plusieurs années les autorités ne comptent plus les véhicules détruits « par contagion ». Autrement si le feu a été mis à une voiture mais en a brûlé deux autres, le ministère de l’Intérieur n’en comptabilise qu’une.
Ce bilan encore provisoire est en nette augmentation par rapport à l’an dernier, ce qui démontre bien que rien n’a changé en dehors du style et de la communication.
En Loir et Cher deux feux de voitures sont signalés à Blois, avenue de l’Europe et rue Michel Détroyat, ainsi que des feux de conteneurs avenue du Maréchal Leclerc.
Plus grave, la soirée du 31 décembre a été marquée par plusieurs agressions de policiers à Champigny sur Marne, à Aulnay sous Bois, à Stains… Mais pour Gérard Collomb les choses se sont plutôt bien passées : « dans l’ensemble, les gens ont pu jouir de la nuit de la Saint-Sylvestre de manière pacifiée. »
On attend toujours que le ministre ou le gouverneur Macron se rende au chevet de la policière lynchée à Champigny.
Marine Le Pen a réagi dès hier, non seulement pour condamner cette énième agression de policiers, mais aussi pour demander des mesures, que les députés FN ont déjà proposé en vain à l’Assemblée nationale : les députés-godillots « en Marche » s’y étaient opposés.

1 Commentaire

La vérité sur les migrants : il faut appeler un chat un chat.

migrantsLes appels de Mme Merkel et l’Union européenne sont entendus : les clandestins sont toujours plus nombreux.
Hier soir devant la préfecture de Blois, le gratin des associations d’aide aux « migrants » étaient réunis pour exprimer leur inquiétude face aux annonces du gouvernement et demander « une autre politique migratoire ».

Nous serions curieux de savoir, parmi ces manifestants, combien il y avait de permanents salariés desdites associations, pour la plupart généreusement financées par le contribuable.
Auraient-ils peur qu’on leur enlève leur gagne-pain ?
Sur le fond de l’affaire, disons d’abord que ces associations ont bien tort de s’inquiéter. Les annonces de M. Collomb ressemble à celles de ses prédécesseurs, elles sont destinées à rassurer les Français tout en asséchant un peu plus marigot du parti de M. Wauquiez.
Rien d’autre que les petites manoeuvres politiciennes de l’ancien monde, dont M. Macron est l’ultime représentant.
Dans les faits, et tous les observateurs le savent, pratiquement rien ne changera et le taux de retour au pays ne progressera pas, sauf à jouer sur la variable Roms que l’on renvoie avec une prime et qui reviennent aussitôt en raison de la libre circulation au sein de l’UE.
D’autres gouvernements l’avaient déjà fait. Toujours l’ancien monde.
Mais ce qu’il faut bien expliquer aux Français, c’est que ces « migrants » sont tout simplement des immigrés clandestins, qui ont forcé une, deux ou trois frontière en toute illégalité pour arriver dans ce qui leur est présenté comme un Eldorado.
Et les premiers responsables des noyades en Méditerranée, régulièrement médiatisées pour nous culpabiliser, ce sont les dirigeants politiques comme Mme Merkel qui les incitent à se lancer dans l’aventure en offrant de les accueillir par millions.
Cette « autre politique migratoire » que réclame les manifestants ne ferait qu’amplifier le phénomène et multiplier les drames.
Sans compter la charge que cela représente pour notre pays qui n’en peut plus : plus d’un milliard d’euros pour l’AME (aide médicale d’urgence pour les étrangers qui n’ont jamais cotisé), à quoi il faut ajouter le coût de l’accueil et de l’hébergement soigneusement masqué.
Pendant ce temps on demande aux Français les plus modestes de faire des efforts, de se serrer la ceinture, de cotiser plus et d’être remboursés de moins ne moins etc…
Alors oui, nous voulons une autre politique migratoire : celle réclamée depuis longtemps par le Front National et Marine Le Pen, la seule politique de bon sens pour mettre fin à ce phénomène que nos gouvernants font semblant de combattre… tout en l’encourageant discrètement.

3 commentaires

Haro sur les collectionneurs d’armes !

armes de collectionLes collectionneurs inoffensifs davantage traqués que les islamistes armés ?
Une opération de grande ampleur a été menée contre les collectionneurs d’arme en Loir et Cher. Une quarantaine de gendarmes ont été mobilisés durant plusieurs jours, aboutissant à la saisie d’un nombre impressionnant d’armes et de munitions (la Nouvelle république du 15/12/2017).

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois , cela fait en réalité plusieurs années que les collectionneurs sont dans le collimateur des autorités.
Pourtant on n’a rarement entendu parlé d’utilisation criminelle ou même simplement dangereuses ou inappropriées des ces « arsenaux » décrits avec effroi par la presse.
Chacun sait que les armes qui tuent, celles qui ont servi aux meurtres de masse en janvier  ou en novembre 2015 ne provenaient pas de ces collections mais d’autres filière d’approvisionnement.
On ne constate pas non plus en France le phénomène des tueries de masse par arme à feu si courantes aux Etats Unis, mais qui sont révélatrices d’autres dérèglements.
Alors bien sûr on peu comprendre qu’il ait un contrôle et demander aux collectionneurs de prendre toutes les précautions nécessaires, mais on a l’impression d’un véritable acharnement contre des amateurs d’armes qui n’ont jamais fait de mal à personne, tandis que les armes à feu circulent sans difficulté, et sont d’ailleurs utilisées en plein jour à la ZUP de Blois.
Mais l’objectif n’est-il pas en réalité de tuer l’esprit de défense ? En Suisse tous les réservistes possèdent chez eux des armes de guerre et pour autant personne ne s’entre-tue.
Il y aurait certainement une réflexion à mener à ce sujet.

2 commentaires

Un jeune blessé par balle à la ZUP de Blois : la presse confirme.

revolverRevolverNous avions publié l’information dès dimanche, la Nouvelle République confirme aujourd’hui, en expliquant que « l’information n’a été connue que ce jeudi.« 
Un jeune homme de 21 ans a été blessé par balles dans la nuit du samedi 2 au dimanche 3 décembre, à la ZUP de Blois.
Selon la NR, la victime a été touchée à un genou et à une jambe par des individus armés qui l’ont d’abord frappée avant de tirer.
L’agression, sans doute un réglement de compte,  s’est déroulée vers 0h30 rue Dumont-d’Urville.
La même nuit vers 4 heures du matin des coups de feu ont également été tirés contre la porte d’un appartement rue Roland-Garros, sans faire de blessé.
L’enquête est en cours pour retrouver les différents protagonistes.
Une fois encore, notre blog a été le premier média à publier l’info.

1 Commentaire

5 décembre : honneur aux combattants, non à la repentance.

Blois monument aux morts AFN-Indochine-39-45La cérémonie de commémoration pour la journée nationale d’hommage aux morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie a été institue en 2002, pour répondre à la demande de nombreuses associations qui refusaient de commémorer la fin de la guerre d’Algérie le 19 mars, date anniversaire des accords d’Evian, qui ne signifiait pas la fin des hostilités, puisque les massacres les plus abominables ont été commis par le FLN et ses alliés après le 5 juillet 1962, alors que les troupes françaises avaient reçu l’ordre de rester l’arme au pied.
A Blois, la municipalité de gauche est tenue d’organiser cette cérémonie, même si ce n’est pas de gaieté de coeur, et le Maire y était présent.
Toutefois il a laissé à son 10ème adjoint, Pierre Boisseau, le soin de prononcer le discours à la mairie.
On a pu remarquer toutefois que Marc Gricourt était présent à ses côtés, semblant le surveiller d’un oeil un peu inquiet de crainte d’un « dérapage » ou d’une parole malheureuse.
On peut regretter que le Conseil régional n’ait pas été représenté officiellement, puisque Marc Gricourt était là en tant que maire de Blois et portait l’écharpe correspondant à sa fonction. D’autant plus que Michel Chassier, conseiller régional de Loir et Cher était bien présent. Par respect du protocole il aurait dû être associé aux personnalités en tant que représentant du Conseil régional.
Pas l’ombre d’un parlementaire non plus à cette cérémonie.
Sur le plan pratique, la présence de la structure mobile au milieu de la place de la République à cette époque de l’année ne permet pas un dépôt de gerbe sur le monument érigé à la mémoire des combattants d’AFN, situé de l’autre côté du square. Dommage.
A notre la présence en nombre des combattants de l’Union Nationale des Parachutistes, qui ont défilé jusqu’à la mairie en chantant le fameux « Debout les paras« .
Par ailleurs on peut regretter que M. Macron ait choisi cette date pour une visite « amicale » en Algérie, où il a confirmé ses propos scandaleux du mois de février dernier, accusant alors la France, et donc son armée, de « crimes contre l’humanité ». Tout en disant qu’il n’était pas dans une attitude de repentance. 

1 Commentaire

Salbris : permis d’aménager bloqué derrière la mosquée. Restons vigilants.

lettre Maire Salbris Permis d'aménagerOn se souvient de la polémique créée par un projet d’extension de la moquée de Salbris en octobre 2016.
Le maire de Salbris et le président de l’association islamique locale avaient réagi violemment en nous accusant de mensonges.
Sauf que nous avions pu apporter des preuves irréfutables.
Les menaces d’une plainte ne nous ont pas davantage impressionné, et nous avions même publié de nouveaux documents, incitant les uns et les autres à modérer leurs propos… et à se faire plus discrets.
Mais les riverains du site ont été alertés par des travaux de démolition sur un terrain à proximité, et par un permis d’aménager déposé en mairie pour « trois terrains à usage d’habitation et un espace commun« .
Instruit par un précédent à Mer, déjà dénoncé par le Front National, un de nos adhérents de Salbris a écrit au maire de la ville pour lui faire part des inquiétudes des riverains, qui viennent naturellement nous trouver.
Il faut dire qu’Olivier Pavy partage peut-être ces inquiétudes, car le permis d’aménager a été refusé « considérant l’insuffisance de la défense incendie nécessitant le remplacement pour renforcement du réseau d’alimentation d’eau potable« … pour lequel la mairie n’est pas en mesure de s’engager (document joint : Arrêté refus permis d’aménager Salbris).
Réponse Mairie Salbris Permis d'aménagerDont acte, mais le refus repose sur des éléments qui ne sont pas définitifs et n’en dit pas plus sur la destination réelle de l’espace « commun », ni sur les conditions de la démolition.
D’où le courrier envoyé au maire, malheureusement la réponse demeure tout aussi évasive.
Affaire à suivre.
Encore le Front National demeure le seul recours.

1 Commentaire

Règlement de compte à la ZUP de Blois, un blessé.

zup1Image d’archive. La ZUP de Blois est toujours sous tension.
Nous l’apprenons d’une source sûre, un règlement par arme à feu a fait un blessé hier soir à la ZUP de Blois dans un halle d’immeuble.

Ce serait l’auteur des premiers coups de feu qui aurait été atteint. La situation demeure tendue dans le quartier.
Aucune information n’a filtré pour le moment dans la presse. Les derniers faits similaires remontent au 2 novembre, il semble que les protagonistes n’aient pas été identifiés.
Est-ce que nous en saurons plus cette fois ci ? Rien n’est moins sûr.

3 commentaires

ZUP de Blois : après les policiers et les pompiers les racailles s’en prennent au personnel d’une crèche.

Crèche Marie CurieAprès les policiers et les pompiers, c’est le tour du personnel des crèches d’être la cible des racailles (la Nouvelle République du 25/11/2017).
Cela s’est passé le lundi 20 novembre, mais il a fallu attendre quelques jours avant que la presse en parle.
Ce soir-là, 3 employées, des agents municipaux, ont été violemment prises à partie par une quinzaine d’individus en sortant des locaux de la crèche Marie Curie, place du Docteur Roux, au coeur d’un quartier entièrement rénové dans le cadre du PRU.
Les trois personnes déclarent avoir été menacées verbalement et physiquement, elles ont été contraintes de se réfugier dans l’école pour appeler les forces de l’ordre.
Conscient du fait que les sujet est « extrêmement sensible« , la maire a  fermement condamné « des actes intolérables » avant de convoquer une conférence de presse sur les lieux mêmes de l’agression le 24 novembre, pour annoncer entre autres l’installation d’une nouvelle caméra de vidéosurveillance.
Mais en attendant, les agresseurs n’ont toujours pas été identifiés, et si des suspects étaient interpellés, qui peut imaginer que les victimes les reconnaissent formellement, alors qu’elles craignent des représailles ?
Par solidarité, tour le personnel de la crèche a décidé d’exercer son droit de retrait le vendredi 14 et le lundi 27 novembre, entraînant une fermeture de la crèche.
Déjà le centre d’examens de santé de CPAM et une antenne de la CARSAT situés à proximité avaient fermés leurs portes pendant deux jours à mi-novembre après une multiplication de dégradations et d’agressions verbales.
Une fois de plus nous sommes obligés de faire le constat d’échec de la politique de la ville, après les 243 millions d’euros engloutis dans le Plan de Rénovation Urbaine et les millions d’euros déversés depuis des années par la Ville, le Département, la Région, l’Etat, la CAF pour tenter, en vain, d’acheter la paix sociale.
Pendant ce temps, une partie de ces jeunes issus de l’immigration extra-européenne n’ont fait que se radicaliser et rejeter toute idée d’intégration, dans le silence complice des autorités et des médias.
Et ce n’est pas une caméra supplémentaire qui changera grand chose, tant que l’on aura pas mis un terme à cette politique d’immigration massive dont nous payons aujourd’hui les conséquences.
Pour cela, il ne fait pas compter sur les politiciens en place, gauche et droite confondues, y compris les macronistes, le seul recours demeure le Front National.
C’est bien pourquoi il est attaqué de toutes parts.
Mais devant une telle situation, ce n’est pas le moment de douter ou de regretter le résultat de la présidentielle, il faut serrer les rangs et rejoindre le seul mouvement capable de défendre la France et les Français autour de Marine Le Pen.

2 commentaires

Fatwa bancaire contre la FN : la riposte.

Image de prévisualisation YouTube

Face à cette attaque d’une nouveau genre, chacun doit réagir, diffuser un maximum l’information et pour les personnes clientes de la Société Générale agir selon leur conscience.
Marine le Pen a déposé plainte pour discrimination contre la « banque de la honte ».

9 commentaires

Société Générale : la fermeture des comptes du FN est bien une décision politique.

Hashtag SGLe hashtag #JeQuitteLaSG fait le buzz sur Twitter.
La Société Générale  a beau démentir, sa décision non motivée de fermer les comptes du Front National est bel et bien politique.

En effet, les comptes du FN sont, comme ceux de tous les partis, étroitement surveillés par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, qui publie son rapport tous les ans.
Comme le rappelait ce matin Marine le Pen, le FN dispose de ressources stables, les résultats aux dernières élections législatives lui garantissant un financement dont le montant est connu pour les 5 prochaines années, il dispose également des adhésions et du reversement des élus.
Après les élections de 2017, où il a fallu pré-financer les campagnes, le FN est dans l’attente des remboursements par l’Etat, prévus début 2018, mais c’est la même chose pour tous les candidats et toutes les formations politiques qui ont dû leur consentir des prêts ou des avances.
Le motif est donc bien ailleurs. Sinon comment expliquer que les banques n’aient pas clôturé les comptes de l’ex UMP, dont Les Républicains ont hérité de la dette abyssale et qui a vu ses ressources divisées par 3, et que dire du PS, quasiment en faillite ?
Non, il est évident que la décision est politique.
Encore une fois, ceux qui espéraient la mort du FN ont raté leur coup. Les observateurs de bonne foi sont bien obligés de reconnaître que la dynamique autour de Marine Le Pen est repartie, en dépit des tous les efforts des médias du système.
Il fallait donc passer à l’étape suivante, tenter l’asphyxie financière.
Ce genre de décision ne doit rien au hasard, ni à la situation financières du FN, qui a été bien pire en 2007.
Mais il faut savoir pour cela qui est le Directeur général de la Société Générale, Frédéric Oudéa.
Cet inspecteur des Finances a travaillé comme conseiller au ministère du Budget d’un certain Nicolas Sarközy de 1993 à 1995, Il est également proche de François Pérol, alors Secrétaire général adjoint de la présidence, et de Stéphane Richard, directeur de cabinet de Christine Lagarde.
Des liens par conséquents très étroits avec le monde politique.
La défaite de Balladur, soutenu par Sarkozy à la présidentielle de 1995 bloque alors sa carrière politique. A-t-il été au courant des soupçons de financements occultes de la campagne ?
En 2003 il est nommé directeur financier de la générale, où il va « découvrir » l’affaire Kerviel, avant de succéder à Daniel Bouton comme PDG suite au scandale.
En 2016, la Société générale est la principale banque française concernée par le scandale des Panama Papers. Un parlementaire demande alors la démission de Frédéric Oudéa, soupçonné d’avoir livré un faux témoignage au Sénat au sujet de sociétés offshore créées par la banque, et demande des suites judiciaires. Curieusement le bureau du Sénat renonce à le poursuivre en justice pour faux témoignage au sujet de ces déclarations faites sous serment lors d’une audition au Sénat.
Les relations politiques sont parfois bien utiles, surtout si l’on détient quelques secrets.
Cela n’empêche pas son épouse, Amélie Castéra, d’être pressentie par M. Macron comme ministre des Sports en mai 2017.
Nouvelle démonstration des liens étroits entre le mouvement « En marche » et les milieux financiers.
Toujours est-il que M. Oudéa peut difficilement prétendre que la décision de la banque qu’il préside n’est pas de caractère politique.
Le scandale ne fait que commencer.

2 commentaires

Blois, Mer, Vineuil : un important trafic de drogue démantelé.

drogueBien qu’ils n’aient pas toujours les moyens de mener leurs missions, policiers et gendarmes font régulièrement la preuve de leur efficacité.
C’est le cas en Loir et Cher où les policiers de Blois ont mis fin à important trafic de drogue, saisi 4 kg de « marchandise », plus de 6000 € en espèces et procédé à 23 interpellations (la Nouvelle République du 11/11/2017).
Le réseau opérait entre Blois, Vineuil et Mer et livrait plusieurs centaines de clients, dont 250 ont pu être identifiés.
Une opération très bien menée par conséquent et dont on ne peut que féliciter tous ceux qui l’ont préparée et conduite.
La drogue est devenue malheureusement un fléau endémique, elle nourrit une économie parallèle sur laquelle certains politiques préfèrent fermer les yeux afin d’éviter ce qu’ils redoutent le plus : un embrasement des « quartiers ».
Un certain candidat à la présidentielle, soutenu par le maire de Blois, proposait tout simplement de légaliser l’usage du cannabis.
On peut même dire qu’il existe une sorte de « deal » dans certaines villes, où ce sont les trafiquants qui font en quelque sorte la police dans leur quartier en encadrant – à leur profit – les petits délinquants, afin qu’ils ne créent pas de troubles, ce qui serait préjudiciable à leur juteux commerce.
Mais si la Police s’intéresse d’un peu trop prêt à ces réseaux et procède à des interpellations, on assiste comme par hasard à une explosion de ces « violences urbaines » dont politiques et sociologies cherchent les causes, voire la justification du côté d’un sentiment de rejet.
Espérons que ce ne sera pas le cas à Blois, que nous en saurons plus sur l’identité des trafiquants et que la Justice fera son travail, sans quoi les Policiers auront encore l’impression de s’être donné beaucoup de mal pour un résultat décevant.

4 commentaires

Immunité parlementaire : Macron vise son opposante n°1.

DOHUqAyWkAI_FtoCe sont des méthodes qu’on pensait réservées aux régimes autoritaires que la France dénonce, sauf bien sûr s’il s’agit de partenaires commerciaux.
Mais cela se passe pourtant bien dans la patrie qui se proclame celle des Droits de l’Homme.
A la demande du ministre de la Justice, au mépris de la séparation des pouvoirs, un parlement servile a voté la levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen, coupable d’avoir dénoncé l’extrême violence de l’Etat Islamiste (ou Daech selon l’acronyme arabe).
C’est le monde à l’envers ! Au moment même où la France trouve des arrangements pour permettre à ses ressortissants partis combattre en Syrie et en Irak d’être rapatriés, ceux qui sont en pointe dans le combat contre cette organisation terroriste qualifiée d’ennemie, et que nos armées combattent sur le terrain, se voient menacés de poursuite judiciaire.
Le scandale est énorme et commence déjà à embarrasser le gouvernement, qui craint un effet boomerang.
Nous vous invitons à prendre connaissance du communiqué de Marine Le Pen, et à vous rendre sur les réseaux sociaux pour lui exprimer  votre soutien et relayer l’information.
« Suite à la demande formulée par Madame Nicole Belloubet, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, le bureau de l’Assemblée nationale a décidé ce jour la levée de mon immunité parlementaire.
Le gouvernement actuel s’inscrit ainsi une nouvelle fois dans la continuité du précédent, car c’est Bernard Cazeneuve, alors ministre socialiste de l’Intérieur, qui avait saisi la justice dans cette affaire de liberté d’expression politique. [...]« 
Lire la suite du communiqué sur le site du Front National.

1 Commentaire

Coups de feu à la ZUP de Blois.

Gendarmerie ZUP 11-03Photo d’illustration : malgré les opérations menées périodiquement par les forces de l’ordre, la drogue et les armes sont toujours là.
Dans la nuit de jeudi à vendredi vers 23 heures plusieurs coups de feu ont retenti à la ZUP de Blois.

La Nouvelle République dans son édition du 4/11 parle de 3 coups de feu, selon un témoin, après une altercation.
Les protagonistes n’ont pas été identifiés et l’arme n’a pas été retrouvée.
A vrai dire ce nouvel épisode de violence ne nous surprend pas, des riverains nous avaient déjà signalé des individus armés, y compris en plein jour du côté de la place Lorjou et de la rue de Tourville.

2 commentaires

Véhicules incendiés à Pruniers et à Gy en Sologne.

Voiture incendiée Chemin de la Tanière. Blois

(image d’illustration)
Dans la même nuit de mercredi à jeudi, deux véhicules ont été incendiés à Pruniers en Sologne et Gy en Sologne à quelques kilomètres de distance.
D’abord une voiture vers 22 h 30 à Gy, puis un utilitaire vers 2 heures du matin à Pruniers, près du pont de l’A85.
Une forme de délinquance devenue quotidienne mais que pour autant nous ne pouvons pas accepter de banaliser.
Il est difficile d’obtenir les chiffres annuels, d’autant plus que les véhicules brûlés « par contagion » ne sont pas comptabilisés, mais en se basant sur nos observations et le statistiques nationales, on peut arriver à une estimation de 200 véhicules pas an en Loir et Cher.
Compte-tenu de l’âge moyen du parc des véhicules en circulation, sur la base de 5000 euros par sinistre, cela représente un préjudice annuel d’au moins 1 million d’euros pour notre seul département, somme dont les assurances répercutent la charge sur chacun d’entre nous.
Sans compter le coût que représente la mobilisation des services de secours.
Il serait temps que des peines plus sévères soient prononcées pour ce type de délit.

1 Commentaire

Dreux : la municipalité LR bannit le cochon !

1FC9C03F077F4A2E8903ED046F2DAEA3Nouvel exemple de soumission à la pression des islamistes : la municipalité LR de Dreux a fait supprimer une affiche pour la foire de la Saint Denis au motif qu’elle était illustré par un joyeux petit cochon !
A quand l’interdiction des films de Walt Disney à dreux ?
Communiqué d’Aleksandar Nikolic, Secrétaire départemental du FN 28 :
« Le cochon offensant supprimé par la droite à Dreux.
le mignon petit cochon sur l’affiche de la Foire de Saint Denis aura donc été retiré par la majorité municipale de droite « pour ne pas offenser les 55% de musulmans de Dreux » lire la suite sur le site du FN28.
Content d’apprendre au passage, de la bouche du maire, qu’il y a 55% de musulmans à Dreux, ordinairement cela fait partie des statistiques interdites. D’où tient-il ce chiffre ?

6 commentaires

ZUP de Blois : nouvelle nuit d’émeutes

moto-_2Image d’archives : place Lorjou en 2014. Rien n’a changé.
Nous relations hier le climat de tension dans la quartier de la Croix-Chevalier après la mort d’une jeune à moto vendredi après-midi.

la Nouvelle République confirme les premiers résultats de l’enquête : il apparaît nettement sur les images de vidéosurveillance que le jeune circulait sans casque et n’a pas respecté la priorité.
D’autre part, comme le pensaient les policiers, la moto incendiée près des lieux du drame était bien celle impliquée dans cet accident mortel.
Après les incidents de dimanche après-midi, où plusieurs dizaines de « jeunes » avaient commencé à lynché l’auteur d’une vidéo publiée par un témoin sur les réseaux sociaux, le face à face avec les forces de l’ordre s’est poursuivi jusque dans la nuit.
Selon la Nouvelle République du 17/10, une cinquantaine d’individus s’en sont pris au mobilier urbain, ont monté une barricade au milieu de la rue de Tourville, incendié des poubelles et lancé des projectiles sur les forces de l’ordre et brisé la vitre d’un véhicule de Police.
Il a fallu mobiliser tous les renforts pour rétablir un semblant d’ordre, cet à dire laisser les casseurs se disperser sans procéder à la moindre interpellation qui, on se doute, aurait pu dégénérer.
Le souvenir des émeutes de 2014 est encore présent dans tous les esprits et les Policiers sont obligés de « marcher sur des oeufs ».
On voit bien que rien n’a changé et que les violences peuvent recommencer au moindre prétexte.

4 commentaires

Vive tension à la ZUP de Blois suite au décès d’un jeune à moto.

Médiatheque Maurice GenevoixVendredi après-midi un jeune circulant à moto rue de Tourville à la ZUP de Blois est entré en collision avec une voiture à hauteur de la médiathèque Maurice Genevoix.
Le motard, qui ne portait pas de casque, est décédé quelques heures plus tard.
Une enquête est en cours afin de préciser les circonstances de la collision, et nous apprenons par ailleurs qu’une moto a été incendiée peu après l’accident, il pourrait s’agir de celle que pilotait la victime, mais qui n’était peut-être pas le propriétaire (la Nouvelle République du 14/10). Etait-elle « empruntée » ?
Mais quelqu’un avait filmé la scène sur son portable et mis les images en ligne sur les réseaux sociaux.
Il a été reconnu et « violemment pris à partie par plusieurs dizaines d’individus » dimanche après-midi près du collège Bégon.
Il a fallu faire intervenir des renforts de Police pour extraire l’homme de la mêlée et calmer la situation (la Nouvelle République du 16/10).
Bien qu’il s’agisse d’une agression en bande organisée, pour ne pas dire une tentative de lynchage, le procureur fait précise par la presse « qu’aucune interpellation n’a été effectuée au cours de ces incidents.« 
Les consignes sont toujours les mêmes : calmer le jeu.
Le plus terrible c’est que ces méthodes finissent par donner un sentiment d’impunité qui encourage certains à braver toujours la loi… jusqu’à un accident mortel, qui n’est pas le premier dans le quartier.
L’identité de la victime n’est pas connue. Sauf sans doute des Policiers, qui ne peuvent rien dire. 

6 commentaires

Blois : une voiture incendiée en Vienne

Vienne AAJBOn nous signale une épave de voiture brûlée en Vienne, près du parking de l’AAJB.
Probablement l’incendie remonte à la nuit dernière, et il ne semble pas « accidentel ».
Les riverains ont certainement une petite idée, ce n’est pas la première fois hélas dans ce quartier.

1 Commentaire
12345...74

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...