Archive | Immigration Flux RSS de cette section

Ma région sans migrants ! Un voeu du groupe Front National.

MC session 13-10-2016Comme ils l’avaient annoncé les élus du groupe FN centre-Val de Loire on présenté un voeu intitulé « ma région sans migrants ».
Il a été défendu par la président du groupe, Michel Chassier dont nous publions le texte de l’intervention :

« L’actualité nous amène à proposer ce vœu en raison du projet de démantèlement de la « jungle de Calais » et des accords de répartition entre les pays de l’espace Schengen des migrants entrés illégalement en Europe par centaine de milliers, et le flux n’est pas interrompu.
Bien sûr la Région Centre-Val de Loire ne peut pas agir sur la situation dramatique de pays ravagés par la guerre depuis plusieurs années, en raison d’interventions pour le moins aventureuses auxquelles la France a malheureusement participé.
Notre Région n’a pas non plus la capacité d’influer sur la politique d’accueil menée au niveau national et européen.
Mais il est de notre devoir d’alerter et de prévenir les conséquences de ces politiques sur notre territoire.
Bien sûr nous connaissons le discours officiel : les migrants sont pris en charge par l’Etat.
Mais cette affirmation demanderait à être précisée : quel est le périmètre de cette prise en charge, quelle est sa durée ?
Je prends l’exemple du Centre d’Accueil et d’Orientation installé dans les locaux de l’AFPA à Blois, et dont la capacité va être étendue.
L’Etat contribue à l’hébergement des migrants à hauteur de 25 euros par jour. Avons-nous la certitude que cela couvre la totalité des frais, et dans le cas contraire est-ce que la Région verse le différentiel ?
D’autre part, nous savons que les Préfets ont reçu des consignes pour accélérer les procédures de demande d’asile à l’issue de laquelle il y a deux options :
- ou bien le demandeur obtient satisfaction et il rentre dans un autre dispositif qui implique les autres collectivités, qu’il s’agisse des aides sociales, de l’hébergement, de la scolarisation des enfants etc…
- ou bien il est débouté, ce qui représente la majorité des cas, plus de 70 %, car le droit d’asile est droit individuel apprécié en raison d’une situation particulière, cela ne concerne pas les personnes déplacées en raison des conflits.
Mais dans ce cas chacun sait que le taux réel de reconduite à la frontière est dérisoire, de l’ordre de 5 %, et que les autres disparaissent dans la nature.
Dans tous les cas, cette arrivée permanente inquiète à juste titre les populations, dont beaucoup considèrent qu’il y a suffisamment de nos compatriotes dans la difficulté avant de consacrer de nouvelles aides pour l’accueil des migrants.
L’objet de notre vœu est donc d’apporter notre soutien aux communes qui se voient imposer l’installation d’un centre qu’ils n’ont pas souhaité.
Il précise également que la Région ne doit pas encourager par quelque mesure que ce soit l’arrivée de migrants par le soutien aux associations dont c’est parfois le fonds de commerce. » 

A ces question précises, la majorité n’a pu apporter aucune réponse.
Charles Fournier au nom du groupe écologiste a préféré les invectives et les amalgames honMa Région sans migrantsteux.
C’est Marc Gricourt qui s’est chargé de répondre au nom de président de Région, par une longue tirade préparée reprenant les arguments habituels sur notre devoir humanitaire à l’égard de populations touchées par la guerre ou par la misère. A ce compte, ce sont des centaines de millions de personnes que les pays les plus riches devraient recevoir dans les années à venir. Et c’est bien ce que redoutent les Français, à juste titre.
Mais sur l’évaluation des charges qui seraient supportées par la Région, les départements et les communes, pas le moindre début de réponse.
Il restait à Guillaume Peltier de préciser la position de groupe. Après la pétition qu’il a fait diffuser à Salbris, nous pensions qu’il aurait pu soutenir ce voeu. Il a préféré ne pas prendre part au vote. Et à titre individuel, plusieurs de ses élus ont voté contre notre voeu, avec la majorité socialiste. Les électeurs s’en souviendront.

 

Blois : le Préfet réquisitionne 15 logements sociaux pour les migrants.

Ma Région sans migrantsNous avions été informés par une fuite il y a quelque jours d’un projet d’accueil de « migrants » dans des des logements libérés par la Gendarmerie. On nous avait parlé de la rue du Lieutenant Godineau.
En définitive, ce sera rue de Signeulx à proximité (source : Plus FM).
Un arrêté de réquisition a été pris par le préfet de Loir-et-Cher mardi, « compte tenu de la nécessité urgente de démanteler la lande de Calais ». Le bailleur social Terre de Loire Habitat, contacté dès septembre avait émis un avis défavorable et aucune solution n’a pu être trouvée.
Pressé par le ministère de l’Intérieur de trouver 60 places d’hébergement sur un même site en centre-ville, « pour favoriser un accompagnement efficient de ces personnes au plus près des lieux d’implantations des services de l’Etat et des capacités d’action sociale », le Préfet a donc pris un arrêté de réquisition.
Encore une fois le Front National avait raison.
Ce jeudi soir au Conseil régional, il présentait un voeu « ma région sans migrants ».
Sans surprise la gauche s’y est opposée, se réfugiant dans la caricature à défaut d’arguments crédibles. Le grupe de la Droite et du Centre de Guillaume Peltier n’a pas pris part au vote, alors que le même Guillaume Peltier fait diffuser à Salbris une pétition pour s’opposer à la création d’un centre d’accueil. Comprenne qui pourra.
Marc Gricourt, maire de Blois et 1er vice-président du Conseil régional, a défendu ce soir l’accueil de migrants.
Nous l’invitons à consulter les Blésois, puisqu’il est aussi un ardent défenseur, à la Région, de la « démocratie participative ».
Chiche !

2 commentaires

Salbris : notre tract fait des vagues !

Mili GorusOmer Fidan devra s’expliquer sur ses liens avec Mili Görus.
Nous avions été alerté depuis fin août par des Salbrisiens des travaux en vue de l’accueil des « migrants » et d’un projet d’extension autour la mosquée située boulevard de la République.

Sur la base d’informations communiquées par des riverains et confirmées par une source proche de la mairie, nous avons publié un premier article le 23 septembre, qui n’a jusqu’à ce jour fait l’objet d’aucune réponse ni d’aucun démenti.
Dans la foulée, la question des migrants a été soulevée au conseil municipal du 26 novembre, première confirmation de ce que nous avancions.
Mais c’est un tract que nous avions commencé à diffuser samedi dernier qui a mis le feu aux poudres.
Il citait nomément le président de l’Association d’entraide franco-turque de Salbris, qui répond aujourd’hui dans les colonnes de la Nouvelle République… pour confirmer l’essentiel de nos dires.
1) il confirme un projet d’extension de la mosquée-centre culturel, en précisant qu’il ne s’agit que d’une salle de jeux. On veut bien le croire, mais nous connaissons bien les éléments de langage utilisés : un « centre culturel » devient une mosquée, le soutien scolaire devient enseignement coranique, un bâtiment à usage d’atelier selon le permis de construire se transforme à Mer en salle de cours etc…
2) il confirme les liens de son association avec le Centre Islamique Mili Görus, basé en allemagne, en déclarant que cette association est « légale ». Certes, mais elle est dans le collimateur du ministère de l’Intérieur en Allemagne où se situe son siège européen. Nous y reviendrons.
En lire plus …

1 Commentaire

Salbris : tract-pétition du Front National contre l’installation des migrants.

Salbris migrants 10-2016(cliquez sur l’image pour agrandir)
L’arrivée de 60 migrants à Salbris, qui se préparait dans la plus grande discrétion, a été annoncée publiquement grâce à l’action du Front National.

Massivement les Salbrisiens et les Solognots s’y opposent.
Un tract est en cours de diffusion pour recueillir les signatures des opposants au projet.
Vous pouvez également le télécharger dès maintenant et le faire suivre largement :  Salbris migrants.
Attention : Patrice Martin-Lalande et Guillaume Peltier ont le culot de lancer une pétition alors qu’ils portent une lourde responsabilité dans l’arrivée des migrants en France, puisque tous deux sont de fervents défenseurs de l’Union européenne, qui oblige la France à prendre 30 000 migrants, dont certains seront hébergés à Salbris.
En même temps, ils reprochent aujourd’hui à Valls et Cazeneuve de faire la même que Sarközy lorsqu’il fermé Sangatte.
Partout en France les élus LR refusent de signer la charte « ma commune sans migrants« .
Leur pétition est donc une supercherie, il faut le faire savoir le plus largement possible, et ne pas hésiter à leur faire savoir.

Mise à jour du 8 octobre : notre tract a été remis en mains propres au maire de Salbris, Olivier Pavy ce matin. Il a tenté de faire diversion en affirmant que le terrain auquel nous faisions allusion pour le Centre culturel musulman avait été acquis en vue d’une extension du carrefour Market. Or, il s’agit bien de deux terrains différents : un terrain a bien acquis selon nos informations en prolongement du terrain de la mosquée actuel.
Les Salbrisiens en sauront peut-être davantage, le maire nous a promis une réunion d’information le 3 novembre.
Affaire à suivre….

5 commentaires

Migrations et manipulations des esprits.

migrantsComme une bonne administration rigoureuse, la préfecture s’attache à bien différencier les CADA (Centre d’accueil de demandeurs d’asile) et les CAO (Centres d’accueil et d’orientation) qui ont vocation à rendre en charge de manière transitoire (?) les «migrants», afin que leur situation administrative soit  examinée (la Nouvelle République 7/10/2016).
Mais pour les Français qui doivent assumer ces dépenses faites au détriment des nationaux les plus défavorisés, il n’y a aucune différence entre les CADA et CAO. D’autant qu’il est difficile sinon impossible de faire la différence entre un demandeur d’asile qui restera sur place (dont la demande est pourtant refusée dans 80 % des cas) et un « migrant économique » (alors que le chômage augmente en France), étant donné qu’ils n’ont plus de passeport ou carte d’identité. Les passeurs mafieux  leur conseillent en effet de perdre leurs papiers : ainsi, pas de reconduite à la frontière puisque l’Administration française ne connait pas la nationalité de ce ressortissant qui restera en France.
En lire plus …

Migrants : le Préfet de Loir et Cher nous répond.

AFPA Blois_2Il y a un an déjà, le FN manifestait contre l’arrivée de 40 « migrants » à Blois.
Dans la Nouvelle République du 7 octobre, le Préfet du Loir et Cher apporte – enfin – les premiers éléments de réponse suite aux questions soulevées par le Front National (voir nos articles précédents).

Réponse intéressante, mais qui laisse encore de nouvelle zones d’ombre.
D’emblée, la préfecture tient à préciser que le Centre d’accueil de demandeurs d’asile (CADA) de Salbris, qui comportera bien une soixantaine de places comme nous l’avions annoncé il y a deux semaines n’est pas concerné par le démantèlement de Calais.
Nous avions donc vu juste en annonçant à terme plusieurs centaines de « migrants » en Loir et Cher car, rappelons-le, en plus des 9 000 clandestins de la « jungle » de Calais, la France va devoir accueillir 30 000 « migrants » arrivés en Europe et qui nous sont imposés par Bruxelles.
Le deuxième point concerne Blois, avec l’accueil de 60 « migrants » supplémentaires. Là encore, nos informations sont confirmées. le Centre d’Accueil et d’Orientation (CAO) est implanté dans les locaux de l’AFPA, sa capacité sera portée de 37 à 50 places (*) et un nouveau centre d’une soixantaine de places est prévue, nous en avons également parlé.
Résumons : 110 places en CAO à Blois, 200 places en CADA à Blois (80), Romorantin (60) et Vendôme (60), 60 places en création à Salbris, nous arrivons bien à 370 places en Loir et Cher, et ce n’est peut-être pas fini.
En lire plus …

2 commentaires

Loir et Cher : les premiers migrants arrivent.

Blois rue Lieutenant GodineauProgressivement, les nouvelles nous parviennent au sujet de l’arrivée des migrants, en dépit de l’omerta des autorités.
Nous avons confirmation d’une deuxième source pour les anciens logements de la Gendarmerie rue du Lieutenant Godineau à Blois, comme pour Salbris (ancienne Gendarmerie).
Pour Blois, le chiffre annoncé serait de 60.
A Salbris, 4 personnes seraient arrivées et une vingtaine sur le point de les rejoindre.
Nous aurons confirmation bientôt, nos correspondants locaux veillent.

2 commentaires

Migrants en Loir et Cher : bataille des chiffres et point de la situation.

Blois-CalaisLa Nouvelle République publie partiellement le communiqué du Front National de Loir et Cher dans son édition du 4 octobre, tout en voulant rassurer sur le nombre attendu.
La rédaction a donc interrogé la préfecture, qui ne fait que redire les chiffres du ministère de l’Intérieur qui avaient « fuité » dans la presse à mi-septembre, donc 580 migrants supplémentaires à répartir sur 6 départements.
Mais lorsque le Front national annonce « plusieurs centaines de migrants », c’est qu’il faut ajouter aux 9 000 clandestins de la jungle de Calais les 30 000 que la France se voit imposer par Bruxelles ! Nous publions ci-dessous le texte complet du communiqué.
S’ils sont répartis dans les mêmes proportions, cela fera environ 2 700 pour la région Centre-Val de Loire.
Devant le refus des populations qui n’ont pas envie de subir ce nouvel afflux d’immigrés à charge de la collectivité au moment où les Français subissent les pires difficultés, les autorités ont choisi la politique du silence et du fait accompli.
C’est raté. Le Front National va se charger d’informer les Loir-et-Chériens.
Nous demandons à nos lecteurs de nous transmettre toute information qui leur parviendrait sur l’arrivée de « migrants » dans leur commune (par mail fn41@frontnational.com). Bien sûr il peut aussi y a voir des rumeurs, mais nous vérifierons avant d’alerter, comme nous l’avons fait avec succès à Salbris où désormais la population est au courant de ce qui se tramait en douce.
Nous apprenons ainsi qu’à Blois une partie des logements laissés par la Gendarmerie rue du Lieutenant Godineau seraient déjà prévus pour l’accueil de « migrants ». Nous allons poser la question au maire. 

Communiqué du FN41

Combien de « migrants » en Loir et Cher ?

« Le Loir et Cher est mis lourdement à contribution pour l’accueil des migrants de Calais, sans que les populations soient consultées.
Après la ville de Blois, l’information est confirmée pour Salbris, peut-être Avaray et ce n’est sans doute pas fini.
N’oublions pas qu’en plus des 9 000 migrants de la « jungle » de Calais, ce sont 30 000 demandeurs d’asile entrés clandestinement en Europe en forçant les frontières que la France devra accueillir à nos frais en 2 ans, sur ordre de Bruxelles.
Cela pourrait faire plus de 2 700 pour la Région Centre- Val de Loire, plusieurs centaines en Loir et Cher.
Cette opération se fait avec la complicité de tous les élus qui ont choisi d’abandonner notre souveraineté au profit de l’Union Européenne, même si certains protestent çà et là lorsque leur commune est touchée.
Rappelons-nous qu’il y a un an Jean-Pierre Raffarin, figure emblématique des « Républicains » prônait déjà cette solution afin de « revitaliser nos campagnes ».
Le monde rural frappé par une crise sans précédent appréciera.
Le Front National demande au Préfet de Loir et Cher d’informer les maires et les populations.
Il demande aux maires concernés d’organiser systématiquement une réunion publique d’information et si nécessaire un référendum local.
Il les invite à signer la charte « ma commune sans migrants » lancé par Steeve Briois, maire de Hénin Beaumont.
Les Loir et Chériens ne doivent pas subir les conséquences désastreuses des politiques menées depuis des années par Nicolas Sarkozy comme par François Hollande.
Dans les semaines qui viennent, le Front National de Loir et Cher va multiplier les actions pour alerter la population. »

2 commentaires

Migrants : un site d’accueil à Avaray ?

Submersion-migratoireL’information nous vient d’un élu des environs : la commune d’Avaray aurait été contactée pour l’accueil de migrants dans l’urgence, en attendant une solution d’hébergement.
Il serait question d’accueillir 50 à 60 « migrants » de la jungle de Calais sur le site du dojo, près des 3 maillets.
L’information reste à confirmer, mais cela voudrait dire que le gouvernement veut faire vite, quitte à recréer des mini centres de réfugiés dans des structures inadaptées faute de places en nombre suffisant dans les CAO.
Y compris malgré le refus des communes et de leurs habitants.
Pour l’instant, c’est une question que nous posons. Nul doute que nous aurons rapidement une réponse, les Avaraysiens l’attendent !
Vos élus Mer Bleu Marine suivent cette affaire de près. 

1 Commentaire

Salbris : le maire interrogé au sujet des migrants.

Mosquée Salbris_2Salbris : après la mosquée, les migrants ?
La question des migrants annoncés à Salbris n’était pas à l’ordre du jour du conseil municipal de ce soir (26 septembre), mais elle était sur toutes les lèvres.

Il faut dire que notre article paru vendredi sur le sujet a fait un buzz sur les réseaux sociaux, qui n’est pas encore retombé.
C’est Pascal Sauvaget, élu sur la liste de Jean-Pierre Albertini, qui a finalement posé la question.
Embarrassé, le maire Olivier Pavy n’a pas pu démentir, répondant en substance : « aujourd’hui on ne sait pas, peut-être 0, peut-être 60, peut-être 120 ! Mais dans tous les cas nous serons obligés de nous soumettre à la décision du Préfet. »
Pour notre part, nous avons peine à croire que le maire ne soit au courant de rien, puisque les échanges entre le Préfet et les communes concernées sont déjà entamés.
D’autant plus qu’il serait question d’aménager le site de l’ancienne Gendarmerie, preuve que l’affaire est bien engagée.
Le Front National sera attentif à l’évolution de la situation, et tiendra les Salbrisiens informés.
A la sortie du conseil, les conversations allaient bon train dans les bars de Salbris, où certains ne cachaient pas peur point de vue : heureusement qu’il y a le Front National ! Et Marine Le Pen en 2017 !

1 Commentaire

Salbris : 60 migrants annoncés… et un centre culturel musulman !

Mosquée Salbris2015 : un pavillon transformé en mosquée. Ce n’était qu’un début.
A Salbris la colère monte. Non pas à cause des horions échangés entre un conseiller municipal et l’ancien maire, péripétie digne de Clochemerle, mais devant l’inertie du maire face à ce qui attend les Salbrisiens, dans le silence total des autorités et des médias.

Il y a tout d’abord le permis de construire déposé par Omer Fidan, président de l’association  » Rêves d’exil », pour un bâtiment de la taille d’un gymnase, à vocation culturelle ( ?! )
Précédemment, cette même association avait déjà acheté une maison, devenue mosquée, après des travaux faits sans permis de construire ( quid de l’autorisation de recevoir du public ? )
Cette fois-ci, les Turcs viennent d’acheter un terrain de très grande capacité, au bout de la rue Maurice Devailly, derrière Carrefour Market.
Les voisins ont déjà vu débarquer une petite troupe qui a désherbé et défriché, et commencent sérieusement à se tracasser de voir se construire devant eux un bâtiment qui, à n’en pas douter, servira de lieu de culte très rapidement, et d’école coranique.
En lire plus …

4 commentaires

Migrants : Marc Gricourt signe l’appel aux maires pour les accueillir… mais il ne peut pas répondre à nos questions !

dscn1967.jpgAprès Sangatte, Calais. Quand Valls copie Sarközy.
La question de la répartition des « migrants » de la « jungle » de Calais sur le territoire national provoque de nombreuses réactions depuis la fuite d’informations sur la plan gouvernemental la semaine dernière.

Michel Chassier s’est adressé au Président Bonneau pour que la question soit examinée en Commission permanente du 16 septembre. Demande refusée.
A Blois qui devrait recevoir une nouveau contingent de migrants, les élus FN ont posé une « question orale » lors du dernier conseil municipal. Voici son texte complet :

Question orale du groupe Front national – Une autre voie pour Blois.

1) Il a été confirmé qu’un nouveau contingent des clandestins venant de Calais allait être accueilli dans la Région Centre Val de Loire. Avez-vous obtenu des précisions de la part des autorités de l’Etat sur le nombre, la nationalité, la localisation et la durée de séjour de ces personnes ? Même si au départ cet accueil est entièrement pris en charge par l’État selon le Préfet de Région, cela ne concerne que les dépenses directes, il y aura forcément des coûts induits pour l’accompagnement de cette population et un impact pour la Ville et l’Agglomération de Blois. Nous souhaiterions par conséquence avoir des précisions sur les dépenses réellement prises en charge par l’Etat.
2) A ce sujet qu’en est-il aujourd’hui des personnes qui, il y a plusieurs mois, avaient été hébergées dans le Centre de l’AFPA puisque ce centre devait disposer de ses locaux pour sa mission de formation ? Au départ 38 personnes, on nous a ensuite annoncé le chiffre de 78. Pendant quelle durée se prolonge la prise en charge de l’Etat ?

Réponse du maire : on ne sait pas quand ni combien. Les premiers « migrants » (78 en tout) ont d’abord été accueillis à l’AFPA, puis se sont « régularisés » ou bien ont été déboutés de leur demande d’asile, mais dans les deux cas on sait bien qu’ils restent en France. Combien sont encore à Blois ? Pas de réponse. Sont-ils encore pris en charge par l’Etat ? Pas de réponse. Quels sont les coûts indirects : on nous dit qu’il n’y en pas, mais rien n’est moins certain.
Au final, Marc Gricourt s’est borné a réaffirmer que l’accueil de ceux qu’il présente comme des « réfugiés » doivent être accueillis, nous accusant comme d’habitude d’exciter les haines.
Il devrait écouter davantage les Blésois pour savoir ce qu’ils en pensent.
A noter, comme à la Région, l’absence de réaction des élus de la Droite et du Centre. Qui ne dit mot consent. Curieusement (?) la Nouvelle République ne dit pas un mot sur cette question. Pourquoi ?
Ce qui rend encore plus dérisoire les propos de Nicolas Sarközy qui se dit opposé à la répartition des migrants sur le territoire… oubliant qu’il avait procédé de la même manière lors de la fermeture de Sangatte alors qu’il était ministre de l’Intérieur en 2005 !

3 commentaires

Cantines scolaires de Blois : le porc a-t-il disparu des menus ?

Elior_1Conseil municipal de Blois : suite des interventions. Page 31 du rapport sur la restauration scolaire : où est passé le porc ?
(cliquez sur l’image pour agrandir).

Miguel de Peyrecave a relevé certains chiffres importants du rapport annuel (91 pages !) de la société Elior, délégataire de ce service.
Il a constaté que la réforme des rythmes scolaires avait entraîné des dépenses supplémentaires pour les familles sur le plan alimentaire.
Le FN a aussi évoqué le manque d’information et de communication sur le prix des repas car il faut savoir que lorsqu’un repas est facturé 4,76 euros par Elior, la famille ne paie que 2,29 euros et la ville règle 2,47 euros. Connaître le prix réel des choses permet de mieux en apprécier la qualité et la valeur. D’autant que les impayés s’élèvent à 180 000 euros cette année, une somme qui correspond à plus de 38 000 repas. La crise n’explique pas tout et il est probable que certains parents savent qu’en définitive il n’y aura pas de conséquences graves s’ils ne paient pas puisque les impayés sont réglés moitié/moitié par la Ville et Elior. Assurer un service public n’exclut pas de responsabiliser ceux qui en bénéficient.
En lire plus …

6 commentaires

Nous ne voulons pas de la jungle de Calais en région Centre ! Michel Chassier s’adresse au président Bonneau.

11220063_852018064916439_53372786181219710_nManifestation à Blois en octobre 2015 devant l’AFPA.
Suite aux informations parues dans la presse au sujet de la répartition des migrants de la « jungle » de Calais en région Centre-Val de Loire, Michel Chassier, président du groupe FN a écrit au président Bonneau pour lui demander qu’un point d’actualité soit ajouté en procédure d’urgence à l’ordre du jour de la CPR du 16/09 sur cette question.

En effet, le chiffre de 848 migrants supplémentaires a été évoqué pour la région Centre-Val de Loire.
Les élus locaux s’en inquiètent, toutes tendances confondues, y compris ceux qui ont soutenu, et qui soutiennent encore, les politiques qui ont conduit à cette catastrophe, en remettant les clés de la maison France à l’Union européenne.
Le groupe FN voudrait connaître l’impact de cette décision pour la Région dans la mesure où plusieurs de ses politiques seront impactées.
Les élus FN redisent que la solution n’est pas de répartir les migrants sur tout le territoire, mais de les empêcher d’y entrer. Car la jungle de Calais, une fois vidée, risque de se reconstituer d’ici quelques mois.
La réponse ne s’est pas fait attendre : c’est non. Le président Bonneau considère que les questions d’actualité ne peuvent pas être examinées en Commission permanente.
Nous vous tiendrons informés des développements de cette affaire.

4 commentaires

Migrants de Calais : combien en Loir et Cher ?

Blois-CalaisSangatte sous Sarközy, Calais sous Hollande… l’histoire se répète, mais c’est de pire en pire.
Quand les 38 premiers « migrants » de la jungle de Calais sont arrivés à Blois en novembre dernier, le Front National avait été le seul à tirer le signal d’alarme, et à dire que ce n’était qu’un début. Nous avions également été les seuls à manifester, devant l’AFPA, pour protester contre cette décision.

Aujourd’hui les faits, une fois de plus, nous donnent raison et une nouvelle vague de « migrants » doit être accueillie prochainement en Loir et Cher. D’ailleurs nous sommes passés discrètement de 38 à 78 personnes hébergées en Loir et Cher.
Mais avec le démantèlement de la jungle de Calais qui revient à l’ordre du jour, ce sont 12 000 de ces clandestins qui vont être répartis sur le territoire nationanl, dont 848 en Région Centre-Val de Loire.
En lire plus …

10 commentaires

Loir et Cher : Denys Robiliard célèbre l’Aïd à la mosquée de Blois.

Robiliard Aid BloisGrand défenseur de la laïcité, le député de la 1ère circonscription, Denys Robiliard (PS tendance semi-frondeur) s’est néanmoins rendu dans une mosquée de Blois à l’occasion de la fête de l’Aïd el Kébir. Selon Rachid Meress, conseiller municipal (PS) de Blois qui l’écrit sur son blog « un moment chaleureux ou l’Imam a rappelé les fondamentaux du croyant à l’égard de son prochain !« 
En oubliant que dans l’islam, le « prochain » est évidemment un musulman, ce qui exclut les « incroyants », ou encore les « infidèles » au sens du Coran.
Petite nuance qui mérite d’être rappelée.
Peut-être aussi, à l’occasion de cette fête musulmane, l’imam aurait-il pu condamner fermement tous les attentats qui ont visé notre pays et tué des centaines d’innocents depuis deux ans.
Au fait, Denys Robiliard sera-t-il candidat à sa propre succession ? Ceci expliquerait peut-être cela ! 

5 commentaires

Beaumont-en Véron : les élus LRPS disent « oui », le FN dit « non » !

Pontourny 13-09-16C’est aujourd’hui que le centre de déradicalisation – oh pardon ! de « prévention, d’insertion et de citoyenneté  » selon sa nouvelle appellation en novlangue – était présenté à la presse.
En ignorant le refus de la population et des élus d’opposition, mais avec la bénédiction des élus LRPS.
En face, les riverains manifestaient, soutenus par les élus du Front National (sur la photo de gauche à droite avec leurs écharpes : Gilles Godefroy, conseiller régional et conseiller municipal de Tours, Daniel Fraczak, conseiller régional et maire-adjoint de La Chapelle sur Loire, Véronique Péan, conseillère régionale et conseillère municipale de Joué les Tours.
Voir la suite sur le site du FN37.

Blois demain ?

Caprure WaleedAne Blois 10-01-2016

A gauche capture d’écran Tweeter Waleed Al-husseini, à droite photo prise à Blois le 10 juillet.
Depuis plusieurs semaines on peut rencontrer ça et là dans les rue de Blois un curieux personnage accompagné d’un âne.

L’image circule sur les réseaux sociaux depuis quelques jours, mais l’individu et sa monture avaient déjà été photographiés le 10 juillet, jour de la finale de l’euro.
Simple illuminé, provocateur, plaisantin ? L’individu en question ne semble pas avoir fourni d’explicitation à ses déambulations pour le moins insolites.
Serait-ce un effet du réchauffement climatique ? A moins qu’il ne s’agisse d’un réfugié venu directement d’Irak ou de Syrie, mais son âne sait-il nager ?
Faut-il y voir une préfiguration de ce que pourrait devenir Blois d’ici 2050 ?

Il semble toutefois que les amateurs de BMW, Audi et Mercédès haut de gamme soient plus nombreux que les adeptes de l’âne !

13 commentaires

Réponse à Houari Benyagoub : dialoguer, mais avec quels musulmans ?

Mosquée Bilal mars 2015Existe-t-il un islam « modéré » et qui peut parler au nom des musulmans ?
C’est la question qu’on se pose à la lecture du long article que consacre la Nouvelle République du 28 juillet à Houari Benyagoub au sujet de la lettre qu’il a fait remettre au Diocèse de Blois.

D’emblée il annonce, et c’est le gros titre de cet article, « comme tout le monde nous avons 15 % de salauds !« 
Mais de qui parle-t-il et au nom de qui ?
Il s’exprime en tant que président de l’association El Djezair des Algériens du Loir et Cher, dont l’objet est : «  lutter pour l’intégration et le respect des institutions républicaines, par l’information via notamment l’acquisition de la nationalité française; prôner la tolérance et le dialogue entre la communauté algérienne et les Loir-et-Chériens; dynamiser les actions de solidarité, et l’entraide sans oublier les actions à caractère humanitaire et culturel; lutter contre les discriminations, le racisme, la xénophobie; lutter contre l’an alphabétisation; prise de mesures de soutien à la recherche et à la réflexion pour l’emploi. » (J.O. du 07/07/2007).
Quel rapport avec le dialogue inter-religieux ?
A moins de considérer que tous les Algériens sont obligatoirement musulmans ?

De plus il n’est pas le seul représentant des Algériens de Loir et Cher, puisqu’il existe également une Association Franco-algérienne de Blois, présidée par Farouk Khettat.
Ce qui est clair, c’est que les déclarations de Houari Benyagoub n’engagent que lui-même et son association, et qu’il n’a aucun titre pour parler au nom de la communauté musulmane, si tant est qu’elle existe tellement elle est divisée comme le montre la « guerre des mosquées » et les épisodes rocambolesques où l’ancien imam de la mosquée Bilal s’était retourné vers les Prud’hommes pour contester son éviction. Et c’est finalement le Maroc qui a pris le contrôle de la mosquée grâce au chèque du Roi.
Mais revenons au fond de l’article.
15% de salauds !
Imaginez que nous écrivions sur ce blog ou dans un quelconque document que la communauté musulmane comporte 15% de salauds ?
Nous serions immédiatement poursuivis et condamnés d’avance par l’ensemble des médias en ébullition.
Il faudra que M. Benyagoub s’explique sur ce chiffre. Veut-il parler de la délinquance ? On sait bien que les musulmans sont sur-représentés dans la population carcérale, en dépit de l’absence de chiffres officiels, mais il suffit de visiter la prison de Blois…
Cela dit, salaud ou délinquant ne veut pas dire terroriste. Heureusement car cela voudrait dire qu’il y a en France des centaines de milliers de terroristes en puissance, ce que personne ne saurait affirmer.
Par contre le fait que ces délinquants constituent un vivier de recrutement est incontestable, d’autant plus que la radicalisation en prison est là encore un phénomène bien connu.
Le mythe de la misère sociale.
Puis vient l’explication facile, celle que l’on nous ressort à chaque occasion : celle de la misère sociale, de l’exclusion, de la défiance etc…
Nous avons déjà répondu en détail à ce discours stéréotypé et démontré sa vacuité.
Non, les quartiers de la ZUP de Blois n’ont pas été des quartiers défavorisés, il n’ont pas été conçus comme des ghettos, ils disposaient de tous les services, davantage peut-être que certains autres quartiers.
Le problème de la ZUP, ce n’est rien d’autre que les conséquences d’une immigration massive de populations dont l’origine, la religion, la culture, rendaient l’intégration problématique pour ne pas parler d’assimilation.
Bien au contraire, alors que les premières générations d’immigrés des années 70 se sont assez bien intégrés et ont le plus souvent respecté leur pays d’accueil, ce sont leurs enfants des 2ème et 3ème générations qui de plus en plus refusent de s’intégrer, et vont jusqu’à rejeter la France.
Ce n’est peut-être pas la majorité, mais une tendance lourde. A tel point que des jeunes collégiennes d’un établissement privé blésois, à qui un professeur demandait leur nationalité, ont répondu : « je suis tunisienne » ou bien « je suis marocaine » alors qu’elles étaient nées en France.
Or nous voyons très bien l’appel du pied de Houari Benyagoub : il faut aider davantage le tissu associatif des « quartiers ». Le problème est que ces associations sont déjà très largement communautaires, et que cela ne réglera rien.
Islam et tolérance.
Enfin, bien qu’il ne soit pas un représentant religieux accrédité, Houari Benyagoub présente un verset du Coran prônant la tolérance et la fraternité entre les hommes.
Bien sûr de tels versets existent, mais il faut tout de même signaler la distinction fondamentale dans le Coran entre le Dar al Islam, « domaine de la soumission à Dieu », autrement dit les pays musulmans dont les croyants forment l’Oumma et le Dar al Harb, « domaine de la guerre », autrement dit les territoires qui ne sont pas encore soumis.
La tolérance évoquée par le verset en question ne s’applique bien sûr qu’au sein du Dar al Islam et encore elle ne semble pas toujours s’y manifester.
Mais les infidèles (Kufr ou Koufar) ne sauraient bénéficier de cette tolérance, seul le rapport des forces en présence faisant que la guerre (forme accomplie du Djihad) soit déclarée ou non.
Il est vrai que l’Islam, comme d’autres religions peut évoluer ou s’adapter en fonction des pays et des circonstances. Mais il faut pour cela combattre l’islam salafiste ou wahabite soutenu par les pétro-monarchies, et dont l’appui est Daech n’est un secret pour personne, ce qui ne nous empêche pas de leur vendre des armes !
Il faudrait aussi que l’Islam fasse son « aggionarmento » en supprimant un certain nombre de versets, au minimum en les accompagnant d’une mise en garde indiquant qu’ils ne font que traduire les moeurs des contemporains du Prophète et appartiennent à l’histoire des religions, mais ne sauraient être enseignés aujourd’hui comme des préceptes.
Nous attendons avec impatience le point de vue des islamistes « modérés » sur cette question pourtant fondamentale.

 

 

2 commentaires

Place Coty à Blois : pendant l’Euro, les affaires continuent !

Coty 07-2016On ne peut que se réjouir de l’effet Euro et de voir la salle George Semprun aux couleurs bleu-blanc-rouge.
Comme quoi il est possible à des jeunes issus de l’immigration de se sentir fiers d’être français, dès lors que la France leur donne une image positive. A l’inverse de ce que proposent les manuels de l’Education nationale qui en font des tonnes sur la culpabilisation et la repentance, ce ne fait qu’alimenter le ressentiment de jeunes souvent déboussolés, cibles idéales du prosélytisme islamique.
Mais pendant ce temps, d’autres jeunes s’occupent comme ils peuvent, comme en témoignent ces photos prises Place Coty, où les riverains observent un manège régulier de voitures qui s’arrêtent à hauteur du groupe. Sans doute pour leur adresser un petit salut amical… 

2 commentaires

Blois : les élus FN au créneau.

Elus FN BloisVos élus municipaux blésois (de gauche à droite : Michel Chassier, Mathilde Paris, Jean-Louis Berger, Miguel de Peyrecave).
A l’occasion d’un conseil municipal qui a duré plus de 4 h 30 en raison d’un ordre du jour chargé, les élus municipaux du FN ont été comme toujours présents sur tous les sujets.

Finances : « ça va mieux » ?
Le maire de Blois n’a pas repris la formule célébre que partagent François Hollande et Emile Coué, mais il qualifie d’emblée l’année 2015 comme un « millésime d’exception ». Optimisme aussitôt tempéré par Michel Chassier qui démontre, chiffres à l’appui, une dégradation lente et régulière de la situation financières, qui risque d’être préoccupante pour l’avenir.
L’élu FN souligne que la reconstitution du fonds de roulement  est obtenue uniquement par un recours à l’emprunt supérieur aux besoins.
Il s’inquiète également de la faiblesse des investissements « courants », c’est à dire les travaux d’entretien des bâtiments et bâtiments communaux (écoles, stades, gymnases…) de la voirie, de trottoirs etc…
Le groupe FN sera le seul à voter contre le Compte administratif.
Logements sociaux : des quartiers oubliés.
Alors qu’une opération de « résidentialisation » est lancée rue Lamartine, Michel Chassier souligne le retard pris par les bailleurs sociaux sur d’autres quartiers, dont Cabochon-la Quinière, où des immeubles pourtant bien plus anciens, datant pour de 1953 pour certains, ne sont pas encore traités. Encore une fois, nous constatons que cela s’explique par le choix du périmètre de la ZUS puis du PRU, dicté par des considèrations qui ne relève pas uniquement de l’urbanisme ou de la situation sociale.
Police municipale : où sont passés les agents ?
A propos d’un ajustement au tableau des emplois, Michel Chassier s’étonne de voir que sur 4o emplois à la Police municipale, 30 seulement sont pourvus, dont 28 agents de terrain (ASVP, gardiens, brigadiers et brigadiers-chefs) sur 38, soit 10 postes vacants. Yann Boursguin répond qu’il n’y aurait que « 3 ou 4″ postes non pourvus. Comment expliquer cette différence ? Mais surtout l’élu FN souligne la baisse des effectifs depuis 2012, puisqu’il y avait alors 39 agents, dont 37 agents de terrain.
Cela contredit encore une fois les déclarations du maire sur les efforts de la ville en matière de sécurité.
Politique de la Ville ou politique d’accompagnement de l’immigration ?
La Politique de la Ville revient à l’ordre du jour de chaque conseil municipal. Comme son nom ne l’indique pas, la Politique de la ville traite des effets directs et indirects de la politique d’immigration menée par les gouvernements, de droite comme de gauche. C’est sous ce couvert que des millions d’euros (3 434 898 euros en 2015) sont dépensés pour détruire et reconstruire des bâtiments, créer des zones franches défiscalisées etc… dans des quartiers à forte population d’origine immigrée alors que d’autres quartiers comme Vienne ou la Quinière, pas plus riches pour autant, n’en bénéficient pas. A aucun moment dans les objectifs de ce rapport n’apparaissent les défis à relever telles que la lutte contre l’islamisme radical, contre la drogue, contre l’alcoolisme ou la défense des femmes battues.
Rappeler ces anomalies ou injustices ne plait pas à la majorité socialiste et dire que cette politique constitue un formidable appel d’air pour l’immigration officielle et clandestine provoque la colère de notre député Denys Robilliard. Lequel n’a pas admis que Miguel de Peyrecave rappelle le procès blésois qui met en cause, le même jour, l’Association régionale des travailleurs turcs et toute une filière dans la fourniture de faux papiers pour des clandestins (la Nouvelle République des 27 et 28 /6/2016) Malgré ces évidences judiciaires qui ne sont pas exceptionnelles, le député PS n’admet pas le lien qui existe entre ces associations à visées humanitaires et l’explosion de l’immigration clandestine dont nous devons assumer les conséquences financières. Le voilà qui parle « d’amalgame ». Un de ces mots faciles et inexacts qui évitent de penser.
Comme d’habitude Les « Républicains » et centristes ont voté comme la majorité socialiste.
Tarifs municipaux : haro sur les classes moyennes ?
La Ville établit une distinction entre Blois et Hors Blois pour les tarifs d’activités jeunes. Cette « préférence blésoise » nous semble justifiée mais nous nous demandons pourquoi au niveau national et européen la gauche socialiste refuse la « préférence nationale et européenne » préconisée par le Front National. Une contradiction de plus que le temps se chargera de faire disparaître sous pression des faits qui sont têtus.
Le Front National a contesté la suppression de la progressivité des barèmes en fonction des revenus, pour ne retenir que la distinction imposable/non imposable. Or chacun sait que de nombreux ménages modestes se sont retrouvés subitement imposables en 2015 alors qu’elles ne l’étaient pas précédemment.
L’AAJB:
Une transaction entre l’AAJB, en difficulté financière, et la Ville permet à celle-ci de régler le montant de l’emprunt contracté par l’AAJB et devenir propriétaire des installations.
Les élus FN se sont abstenus dans cette délibération car ils ont estimé que cette négociation en termes d’image n’était pas excellente pour la Ville même si, d’un point de vue financier, Blois ne fait pas une mauvaise affaire.
Miguel de Peyrecave a rappelé que le point de départ de cette affaire est la gestion de la ZAD de la Bouillie (par tous les partis politiques sauf le FN) qui a contraint l’AAJB, et de nombreux habitants, à quitter les lieux avec un dédommagement jamais à la hauteur de la valeur réelle des biens expropriés. Sans compter que les dernières inondations n’ont pas apporté la preuve de l’intérêt de cette ZAD, elles ont même démontré que le danger ne venait pas de la Loire mais des affluents. Mais cela ils ne veulent pas le reconnaître, ce serait se déjuger.
La majorité refuse de soutenir un ancien conseiller municipal.
Un conseiller municipal écologiste de la précédente mandature Gricourt, François Bourdillon, qui avait eu un accident de vélo et un long arrêt de travail de 2 ans se voit condamné à rembourser à la CPAM ses indemnités au motif qu’il avait participé à des séances de conseil municipal alors que cette autorisation n’était pas expressément mentionnée dans le certificat médical.
Devant une telle aberration juridico-administrative, les élus FN ont voté pour que la Ville aide cet élu à plaider sa cause devant la Cour de Cassation en lui faisant bénéficier de la « protection fonctionnelle des élus ». Ce que tous les élus PS n’ont pas fait. Bizarre. Pour des raisons politiques ? Dans tous les cas, chacun devra être attentif à faire préciser par son médecin les heures et motifs de sortie en cas d’ITT. Un oubli qui peut avoir de graves conséquences car il n’est pas normal qu’un élu bénévole soit pénalisé pour son engagement citoyenne.
Blois « Hors TAFTA »
Un vœu a été proposé par la majorité contre la mainmise mondialiste à travers le projet d’accord de libre échange TAFTA qui va bouleverser les régulations ou échanges commerciaux mondiaux.
Les élus FN se sont associés à ce vœu. En effet le Front National lutte depuis 40 ans contre la mainmise de l’Union Européenne sur les Etats nations, une Union européenne qui n’est que l’antichambre de ce mondialisme TAFTA souhaité par les Attali, Bernard Henri Levy ou Sarkozy. Peut-on être européiste et antimondialiste à la fois ? Non. « Dieu se rit de ceux qui pleurent des effets dont ils chérissent les causes ». Il ne manquait que 2 mots à ce vœu, les mots « souveraineté et subsidiarité ». Ce sera pour la prochaine fois. Michel Chassier a dit sa satisfaction de voir que le vote Brexit avait un effet local, un « Bloisxit » de bon augure.

Vendôme : Pascal Brindeau dérape « grave » sur Facebook !

FB Brindeau(cliquez sur l’image pour agrandir, ou rendez-vous sur le facebook de Pascal Brindeau.)
Cela commence par un message de Pascal Brindeau, maire de Vendôme, posté hier soir sur Facebook : « Pour nos amis turcs et franco-turcs de ‪#‎vendome‬ Allez la Turquie !« 

Aussitôt une internaute lui répond sous le pseudo de Nini Coco : « Amis vendomois votre maire soutien les turcs en postant un message d’encouragement mais vous remarquerez qu’il n’a mis aucun message pour les bleus alors que ceux-ci ont déjà jouer 2 fois . Vous jugerez par vous même !!!!!! »
Riposte agacée de Pascal Brindeau : « Amis Vendômois vous remarquerez que le FN ne s’intéresse à l’euro que lorsque je poste un message …. » Que vient faire le FN dans cet échange ? Mystère.
Entre-temps la Turquie est battue par l’Espagne 3-0, mais le match continue sur Facebook, ou l’ancien député fini par déraper, en traitant son interlocutrice de « facho » : « On as pas besoin des fachos ! » (nous reproduisons fidèlement l’orthographe du maire).
Inutile de relater l’intégralité des ces échanges, dont le maire de Vendôme ne sort pas grandi. A moins qu’il paie un « community manager » pour poster des messages à sa place ?
Quoiqu’il en soit ces propos semblent tout de même fidèles à certaines positions prises par Pascal Brindeau alors qu’il était député remplaçant de Maurice Leroy.
En effet, il avait déjà refusé de voter la proposition de loi du 22 décembre 2011 visant à qualifier pénalement la négation du génocide arménien par la Turquie. Au motif qu’il s’agissait d’une proposition « inutile et mal venue qui stigmatise la communauté turque vivant en France et en Europe et dont les générations ne sont en rien responsables du génocide ». Ben voyons.
On se souvient aussi qu’il était vice-président du groupe parlementaire « France-Turquie » et « France-Quatar ». Soucieux de flatter la communauté turque de sa ville, il fête le jour de l’indépendance instauré par Mustapha Kemal dit Ataturk, qui entre parenthèse doit se retourner dans sa tombe en voyant son pays devenir une république islamique.
Pascal Brindeau était un fervent partisan du « Oui » à la Constitution européenne et du traité de Lisbonne même s’il reconnait publiquement au Parlement que cela « contribue à creuser le fossé qui sépare nos concitoyens des institutions communautaires ». Sans
Enfin, une question que Pascal Brindeau n’a pas soulevée. Pourquoi la Turquie participe-t-elle à l’Euro de foot alors qu’elle n’est pas géographiquement en Europe ? Il s’agit sans doute d’une manœuvre destinée à nous faire accepter l’entrée de la Turquie dans « leur » Europe ! Ce que le peuple français ne veut pas.

 

 

3 commentaires

Ramadan : la surenchère des grandes surfaces.

ramadan AuchanParadoxalement le ramadan, période de jeûne, est celle où les musulmans consomment le plus, car pour tenir la journée, ils mangent davantage la nuit, parfois à grand bruit, d’où l’expression populaire « faire du ram dam« .
Les grandes surfaces l’ont bien compris et elles rivalisent pour attirer le chaland.
Un de nos amis a pu le constater tôt ce matin chez Auchan à Vineuil, où tout un rayon, garanti « halal » est proposé au consommateur.
Le développement de cette offre est bien le signe tangible que l’islam progresse dans notre pays.
Et comme chaque année, alors que le carême est volontairement passé sous silence dans l’actualité, le ramadan est annoncé en boucle dans tous les médias.
On peut s’étonner d’une telle publicité, alors que l’on supprime progressivement le porc des cantines scolaires au nom de la « laïcité ».

1 Commentaire

Le FNJ à Strasbourg pour la Rencontre des Jeunes Européens.

13267972_1552794638349451_4934928757501627215_n

Les délégations FNJ Centre-Val de Loire, Rhônes-Alpes, PACA.

Le FNJ Centre-Val de Loire s’est rendu à Strasbourg pour la seconde édition de la Rencontre des Jeunes Européens, qui réunissait pas moins de 7 500 jeunes venus de toute l’UE pour échanger sur les sujets qui les préoccupent : en premier lieu l’emploi et le chômage mais aussi sur l’immigration et sa délicate question de la sécurité aux frontières de l’Union Européenne. 

Nous remercions Philippe Loiseau, Député Français Front National au sein du groupe Europe des Nations et des Libertés d’avoir parrainé notre délégation. Nous n’avions pu participer à la première rencontre en 2014, puisque nous ne disposions pas encore de groupe parlementaire à Bruxelles.

Il fallait s’y attendre, les débats étaient assez largement orientés :

En lire plus …

Immigration en Loir et Cher : comment l’INSEE cache – mal – la vérité.

10-11-12-millionsCela fait des années que l’INSEE s’évertue à expliquer aux Français que l’immigration n’augmente pas, et que le « grand remplacement » est un mythe.
Le problème c’est qu’aujourd’hui la réalité saute aux yeux d’une manière tellement évidente que ces grands discours ont de plus en plus de mal à passer.
La Nouvelle République y consacre aujourd’hui une page entière qui ne déroge pas à la règle et qui mérite quelques réponses.
D’abord sur la méthode. Quand l’INSEE parle de « recensement 2012″, n’oublions pas qu’il n’existe plus aujourd’hui de recensements de l’ensemble de la population, mais simplement des enquêtes partielles portant sur des échantillons, autrement dit à l’échelle de Blois, seuls quelques quartiers sont visités par les agents recenseurs.
En lire plus …

123456...19

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...