Archive | Société, Justice Flux RSS de cette section

Pour la survie de notre modèle social français, pourquoi il faut voter Marine Le Pen le 7 mai

Mélenchon vs marine

Appel des syndicalistes patriotes aux salariés de France

Depuis dimanche, les urnes ont parlé : les Français auront à choisir au deuxième tour des présidentielles le dimanche 7 mai entre Marine Le Pen ou Emmanuel Macron. 

Le clivage est clair, entre le banquier Macron, le candidat de l’austérité permanente, l’homme des médias et du CAC40, du MEDEF et des libéraux-libertaires, l’agent du Système au pouvoir depuis plus de 40 ans et qui ruine notre nation et notre peuple; et d’autre part, Marine Le Pen, porte-parole de cette France du travail, des oubliés, des sans-voix, des « sans-dents » comme disait lui-même François Hollande. 

Il va donc falloir faire le bon choix, le vrai choix, pour l’avenir de notre pays et de nos enfants. Voulons-nous défendre et maintenir notre modèle social français, que nos aïeux ont bâti, parfois dans une conquête âpre et difficile, et qui in-fine nous protège, au travail, dans la vie, dans l’adversité ? Ou alors laisser s’installer à la tête du pays l’un des pires représentants de ce mondialisme ultralibéral ravageur pour nos droits sociaux, qui détruit l’emploi, la solidarité au travail, les services publics, les industries et qui provoque délocalisation, chômage de masse et misère sociale ? 

L’heure est grave et mérite réflexion, en toute lucidité, sans a priori. 

L’histoire sociale de France, c’est deux siècles de combat, de lutte sociale et syndicale, parfois si dure que certains y ont laissé leur vie. En 1936, c’est la semaine de 40 heures et les congés payés et en 1945, c’est la Sécurité Sociale, le droit des fonctionnaires, les entreprises et la notion de service public à la française, et plus récemment la retraite à 60 ans et les 35 heures. Notre modèle social français est ainsi directement inspiré du fameux programme du CNR – le Conseil National de la Résistance de l’après-guerre – à la rédaction duquel des syndicalistes libres ont participé avec des patriotes de Gauche et de Droite, tous rassemblés dans l’intérêt supérieur de la Nation, et qui fonde notre République sociale pour donner à la France les bases de sa prospérité et apporter le bien-être à son peuple. 

Des fondements de la nation que jamais Marine Le Pen ne remettra en cause ! 

En digne serviteur de l’Union Européenne, Emmanuel Macron achèvera ce que le MEDEF et les puissances d’argent lui ont commandé : « libérer le travail », comprendre en finir avec le Code du Travail, dernier rempart de défense pour les salariés. Emmanuel Macron, c’est la volonté de déstructurer et « ubériser » le monde du travail, c’est la déréglementation à outrance et la perte de tous repères sociaux. C’est surtout rien pour la préservation de notre économie, de nos industries, de nos emplois, c’est la souffrance au travail qui va se généraliser et le chômage de masse qui continuera d’augmenter. Nous avons déjà vu à l’œuvre cet ultralibéral, ce banquier individualiste. Il fut en effet l’instigateur en personne de la Loi El-Khomri-UE-MEDEF, loi profondément injuste socialement, inefficace économiquement, et véritable déclaration de guerre au monde du travail, aux salariés, à cette France qui se lève tôt et nourrit l’économie du pays. 

C’est pourquoi le cercle Front syndical a combattu cette infâme loi de toutes ses forces, dans les syndicats où nous sommes présents, dans la rue, dans les usines et les ateliers, dans les bureaux, partout sur nos lieux de travail, parce que nous sommes des syndicalistes responsables et que nous savons mener le combat contre les injustices sociales et politiques, sans parti pris idéologique, dans l’intérêt supérieur de ce que nous croyons être juste. 

Oui, notre modèle social est gravement menacé avec Emmanuel Macron, et le monde du travail n’a rien à gagner avec lui ! 

Pendant les mouvements contre la Loi El Khomri, au-delà des étiquettes politiques des uns ou des autres, nous nous sommes retrouvés tous ensemble dans l’action, dans et avec nos syndicats, CGT, FO, SUD, FSU, et parfois des militants CFDT et CFTC en rupture de ban. Le 23 avril, certains ont voté Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon, ou pour d’autres candidats. Après le deuxième tour, nous retournerons dans nos usines, ateliers, bureaux, reprendre notre travail et notre activité syndicale, au côté des uns et des autres. Mais notre combat syndical sera rendu extrêmement difficile si Macron est élu le 7 mai prochain, faisant même craindre un désordre social sans précédent. 

Le cercle Front syndical, dans ses différents communiqués, a toujours expliqué en quoi la politique de l’Union Européenne était une catastrophe pour le monde du travail et pourquoi nous considérions que la défense et la préservation du modèle social français passait par la défense de l’État-nation. C’est donc pourquoi nous avons soutenu la candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle. 

On peut ne pas être en accord avec toutes ses propositions, cependant parmi les 144 engagements, nombreux sont ceux qui vont dans le sens de l’intérêt des salariés : abrogation de la Loi Travail (Loi Macron/El Khomri), de la directive des travailleurs détachés, retraite à 60 ans avec 40 annuités, maintien des 35 heures, défiscalisations des heures supplémentaires, et aucune mesure ne vise à priver les travailleurs de leurs droits sociaux. 

Notre responsabilité est donc grande : on ne peut pas, si l’on est attaché à la défense des intérêts matériels et moraux des salariés, laisser un fossoyeur du monde du travail à la tête du pays. 

Nous ne pouvons pas permettre d’avoir un chef d’État qui balaiera plusieurs siècles d’histoire et de conquêtes ouvrières et sociales en France. 

Emmanuel Macron c’est la France soumise au diktat des puissances d’argent et du MEDEF ! 

C’est pourquoi le cercle Front syndical appelle l’ensemble des syndicalistes, les salariés, ceux qui se reconnaissent dans la Gauche sociale, mais aussi les Insoumis, à ne pas ajouter leur voix au concert des naïfs, des rentiers et des éternels politicards recyclés sans vergogne dans le grand chaudron oligarchique « Macron ». 

Il en va de notre avenir, celui de salariés dignes et droits, celui de nos enfants, mais aussi pour la mémoire de nos pères et grands pères qui se sont battus pour obtenir des conquêtes sociales et qui font que la France est une République, une et indivisible, sociale et laïque.

L’article est publié également sur le site de Riposte Laïque

 

Dominique Bourse-Provence, syndicaliste exclu de la CFDT, Président du cercle Front syndical, Secrétaire départemental du FN94, Conseiller régional d’Île de France 

Laurent Bras, syndicaliste, Secrétaire général du cercle Front syndical, Secrétaire départemental adjoint du FN41

2 commentaires

#Marine2017 : la sécurité des Français, c’est Marine.

Sécurité FF-MLP

0 Commentaires

Le policier assassiné par le djihadiste Karim Cheurfi était originaire de Romorantin.

Xavier JugeléLa Nouvelle République nous apprend que Xavier Jugelé le policier assassiné hier soir sur les Champs Elysées par le djihadiste Karim Cheurfi était originaire de Romorantin.
Toutes nos pensées vont à sa famille, à ses proches et à ses collègues.
Il est mort en service, fidèle à la devise de la Police nationale, « Pro patria vigilant » : « Ils veillent pour la Patrie ».
Mort sous les balles d’un tueur qui n’aurait jamais du être en liberté.

Condamné à 15 ans de prison en 2005 pour tentative d’assassinat sur 3 policiers, il est placé en semi-liberté dès 2012 et obtient sa libération conditionnelle en 2013.
En 2014, il est à nouveau condamné à 4 ans de prison pour des faits commis l’année précédente: vols avec effraction, refus d’obtempérer, recel de vol, et usurpation de plaque d’immatriculation, le tout en récidive. Le 14 octobre 2015, il sort finalement de prison et est suivi par un juge d’application des peines du tribunal de grande instance de Meaux.
On comprend par conséquent la colère des policiers, dont plusieurs syndicats appellent à manifester le 26 avril au Trocadéro.

3 commentaires

Syndicaliste et patriote : une interview de Laurent Bras dans Riposte Laïque.

Laurent Bras-481Suite à son passage sur France 5 le 26 février, Laurent Bras a été interviewé par Riposte Laïque pour en savoir plus sur son engagement.
A la veille d’un scrutin décisif, une interview très intéressante qui dénonce à la fois la trahison de la gauche et le rôle de Jean-Luc Mélenchon, « idiot utile » du système.
Cliquez sur le lien suivant pour accéder à l’article sur Riposte laïque.

0 Commentaires

Accident mortel à Selles sur Cher : « au nom du Coran, on va sortir les kalashs ! »

PompiersLa Nouvelle République rendait compte samedi dernier d’un grave accident à Selles sur Cher et relatait la vive tension autour des sapeurs-pompiers et des forces de l’ordre venus secourir les victimes : « les forces de l’ordre et les secours ont même été pris à partie avant que le calme ne revienne un peu après 21 h. »
A part cela, aucune précision sur les proches venues sur les lieux ni sur l’origine de la victime, un « jeune » au volant d’une puissante BMW.
Mais les témoins qui étaient sur place commencent à parler.
C’est ainsi que nous avons appris qu’un proche de la victime qui allait décéder après son transport par hélicoptère à Tours s’est rué sur l’ambulance où l’équipe du SAMU tentaient de le ranimer en criant : « au nom du Coran, si vous ne le ramenez pas, vous passerez tous à la kalash !« .
Un accident est toujours un drame, encore faudra-t-il en établir les circonstances, mais le fait de menacer ainsi ceux qui font tout leur possible pour sauver une victime est inadmissible.
Pourquoi ce silence des médias ? L’auteur de ces menaces de mort va-t-il être poursuivi ?
Nous attendons des réponses à ces questions.

Mise à jour du 22 avril : notre article ne fait que relater des faits qui avaient été occultés, probablement dans un souci d’apaisement, par les médias. Des proches de la victime ont réagi violemment, en niant les faits et en nous accusant d’attiser la haine et de manquer de respect à la victime.
D’une part nous confirmons la teneur des propos que nous avons rapportés, la presse a d’ailleurs bien constaté que les forces de l’ordre et les secours ont été pris à partie, d’autre part à aucun moment nous n’avons manqué de respect à la victime.
Nous avons jugé ces propos suffisamment graves pour les porter à la connaissance du public, en espérant que cela fera réfléchir et que cela ne se reproduira pas.
Les auteurs de telles menaces doivent bien comprendre que les équipes de secours (médecins, infirmiers, sapeurs-pompiers) et les forces de l’ordre ne peuvent pas accepter ce genre de comportement, qui s’observe également dans les services d’urgence des hôpitaux.

13 commentaires

Pour renouer avec l’emploi et les droits des salariés, votons Marine Le Pen le 23 avril

Affichage

Communiqué du cercle Front syndical:

Dimanche 23 avril, les salariés de France auront un choix crucial à faire pour le pays.

Soit nous nous enfonçons  dans une France ultra-libérale et mondialiste où les puissances d’argent imposent leurs diktats au peuple, où les décisions se prennent à Bruxelles, où les déréglementations s’aggravent – le modèle social français est considéré par les eurocrates comme la cause de tout le mal ; nous sommes leurs victimes mais nous sommes aussi, aux yeux de Mme Merkel, les coupables.

Soit nous brisons nos chaînes pour redonner à la France sa souveraineté économique, budgétaire, territoriale et politique, une France qui retrouve le sens et l’autorité de l’État-nation, seul garant de notre protection et bien-être.

Dimanche 23 avril, seule Marine Le Pen porte un programme construit, cohérent socialement et économiquement, un programme de rupture avec le Système. C’est donc bien l’unique programme qui permette de préserver notre modèle social français avec le travail valorisé et les acquis sociaux sauvegardés. Les vrais acteurs de l’économie œuvrant dans le même sens, celui du patriotisme économique, vecteur du patriotisme social, dans une France libre, souveraine, prospère qui saura renouer avec la croissance et  l’emploi.

Parmi les 10 mesures immédiates prises par Marine Le Pen, Présidente de la République, c’est tout de suite 5 mesures sociales qui vont dans le sens des intérêts des salariés :

- baisse de 10% des trois premières tranches de l’impôt sur le revenu et rétablissement de la demi-part fiscale supplémentaire pour les veuves et veufs,

- rétablissement de la retraite à 60 ans pour 40 annuités de cotisations,

- rétablissement de la défiscalisation et de la majoration des heures supplémentaires et revalorisation des petites retraites,

- réorientation des 50 milliards d’euros de baisses de charges du CICE vers les TPE/PME exclusivement,           

- abrogation de la Loi Travail – Loi Macron/El Khomri – et de la directive des travailleurs détachés.

Ne nous laissons pas enfumer une fois encore par Fillon et Macron. Le premier veut faire une politique de casse sociale ultra-libérale. Le second, sous prétexte de nous délivrer de l’alternance veut faire rentrer le PS par la fenêtre quand les Français veulent le voir sortir par la porte. Des politiques qui à tout prendre se ressemblent. Un peu plus euro-bellâtre chez l’un, un peu plus rentier euro-béat chez l’autre. Mais en fait les mêmes, qui veulent conserver ou reprendre le pouvoir car ils se permettent tout alors qu’aucun espoir n’est possible pour les salariés qui supportent la vraie fatigue et très souvent le stress de la précarité quand ils ont un emploi…

Marine le Pen et son programme ambitieux veulent renouer avec la puissance de la France. Cette puissance est l’outil qui lui permettra d’élaborer une politique économique et sociale qui donne du sens et un sentiment de justice aux efforts de chacun. C’est l’aspiration raisonnée de tous les syndicalistes conséquents qui savent s’affranchir par l’esprit de leur direction, trop souvent « dans la main » des partis.

C’est pourquoi le cercle Front syndical lance un appel aux salariés : ouvriers, employés, cadres, du privé comme du public, aux syndicalistes patriotes, pour porter ensemble dans l’urne le seul vote authentiquement social, populaire, républicain et souverainiste dont nous avons tant besoin pour redresser la France et donner de nouveau un destin au Français : celui de Marine Le Pen.

Dominique Bourse-Provence, Président du cercle Front syndical, Secrétaire Départemental du FN94, Conseiller Régional d’Île de France

Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical, Secrétaire Départemental Adjoint du FN41

0 Commentaires

Foire de Blois : un camion incendié parc des Expositions.

camion brûlé foire de BloisCe matin les Viennois ont pu remarquer un camion forain incendié sur la parc des expositions.
Nous n’avons pas d’autres précisions sur cet incendie, mais il est permis de le considérer comme suspect après les incidents du 2 avril, lorsqu’un forain avait été agressé par des « jeunes »Résultat de recherche d'images pour "trade mark".
Chassés du parc des expositions par les professionnels, certains « jeunes » avaient promis de se venger.
Il est trop tôt pour dire ce qui s’est passé, l’enquête nous permettra sûrement d’en savoir davantage.
Merci à Alan pour la photo.

1 Commentaire

Nouvel incendie de voiture à la ZUP de Blois.

Voiture-brulée-émeute(image d’illustration : ZUP de Blois 11/2014)

Un véhicule a été incendié dans la nuit de mercredi à jeudi rue Louis et Auguste Lumière à la ZUP de Blois, tout près de la rue Monge ou avait eu lieu l’incendie de la nuit de samedi à dimanche.
Les malfaiteurs sont-ils les mêmes ? Ont-ils agit pour les mêmes raisons ?
Le problème est que les auteurs sont rarement identifiés.

Source : la Nouvelle République du 14/04/2017).

2 commentaires

Nouveau feu de voiture rue Monge.

rue MongeAprès l’incendie de conteneurs et d’une voiture dans la nuit de samedi à dimanche, une autre voiture a été incendiée rue Monge dans la nuit de dimanche à lundi, vers 3 heures du matin (source : la Nouvelle République).
Cela commence à faire beaucoup dans le même secteur. Est-ce lié à des règlements de comptes en bandes ou bien un « jeu » qui se développe à l’occasion des vacances scolaires ?
Les habitants qui garent leur voiture sur les parkings du quartier vivent désormais chaque nuit dans l’inquiétude.
Il y a trop longtemps que tout cela dure, il est grand temps de remettre de l’ordre.

3 commentaires

Voitures incendiées à Blois et Saint Laurent-Nouan

rue Monge_1Rue Monge (photo d’illustration). A gauche la partie résidentialisée.
Dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 avril, des individus ont mis le feu à des conteneurs rue Monge, à la ZUP de Blois. Trois conteneurs ont brûlé vers 1 h 40 et le feu s’est propagé à une voiture. Sera-t-elle comptabilisée par le ministère de l’Intérieur ? Pas sûr car en général, on ne compte pas les véhicules atteints « par propagation ».

A Saint-Laurent-Nouan une voiture a brûlé vers 5 heures du matin sur la D 951 en bordure de Loire.
(source : la Nouvelle République).

0 Commentaires

Obsèques d’Angelo Garand : Vineuil sous haute surveillance.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAImage d’illustration : mairie de Vineuil.
Les obsèques d’Angelo Garand, tué lors de son arrestation le 29 mars à Seur, seront célébrées ce matin à Vineuil.

Les forces de l’ordre étaient présentent en nombre dès hier soir dans le périmètre.
Selon un témoignage les autorités ont conseillé aux commerçants de baisser le rideau par mesure de précaution.
Tout le monde, y compris la famille du défunt souhaite que tout se passe bien. 

5 commentaires

Forains agressés par des « jeunes » à la foire de Blois : la vidéo.

Image de prévisualisation YouTube

Suite à l’agression commise par des « jeunes » contre un forain, nous publions cette courte vidéo, qui montre des groupes de « jeunes » s’enfuyant vers le sud côté Saint Gervais, et vers le centre-ville où ils ont trouvé refuge derrière le cordon de Police.
Au début de la vidéo on voit nettement un forain blessé probablement par un jet de pierre.
Il est difficile d’estimer le nombre des racailles venues semer la perturbation, au moins entre 20 et 30 d’après les images.
D’après nos informations, il se confirme qu’un forain a été sérieusement blessé à la main avec un cutter, il a été conduit à l’hôpital par ses proches.
Il est inadmissible que des bandes viennent provoquer ainsi le désordre en plein dimanche après-midi, alors que les Blésois étaient nombreux, en famille, venu pour se distraire.
Une fois encore cela montre les conséquences du sentiment d’impunité et de la culture de l’excuse permanente.
Dans une partie coupée de la vidéo, on entend un forain crier « ce sont enfants de Lang et de Hollande« . Pas mal observé. Ce sont en effet les enfants issus de trente ans de laxisme, trente ans durant lesquels les fameux « quartiers » ont été arrosés de subventions pour éviter l’embrasement.
Vers 2’10″ on entend aussi un forain qui en appelle à Marine Le Pen, pour ramener la paix dans notre pays.

Mise à jour : la Nouvelle République publie de nouveaux éléments sur sont site en ligne à 11 h 27 ce matin, recoupant largement nos informations. Une réunion a eu lieu ce matin à la Préfefcture pour renforcer les mesures de sécurité autour de la Foire.

Pour terminer sur une note positive, voici également une vidéo de la fête foraine pour vous inviter à vous y rendre. Les forains le méritent bien, et avec eux vous serez en parfaite sécurité.

Image de prévisualisation YouTube

11 commentaires

Foire de Blois : les forains agressés par des « jeunes » se rebiffent : violents affrontements au Parc des Expositions.

Parc Expos 02-04_4Repoussés par les forains, les agresseurs se réfugient derrière le barrage de Police.
Nous apprenons à l’instant s’un de nos correspondants sur place que la situation est entrain de de dégénérer à la foire de Blois, Parc des expositions.

Selon les premières informations, des forains auraient été importunés par les « jeunes » venus de la ZUP, certains parlent de tentative de rackett ou d’un vol.
La Police est arrivée sur les lieux fortement armée, mais la situation ne semble pas encore maîtrisée, des forains ont également sorti leur fusil.
Ce n’est malheureusement pas la première fois que cette fête est perturbée par des « jeunes » venus semer le trouble.

Ce n’est pas pour rassurer les familles, et au final, ce sont toujours les forains qui en pâtisssent, cela explique sans doute leur réaction.
L’info commence à tourner sur les réseaux sociaux, il serait question d’un coup de feu.
Nous vous tiendrons informés de l’évolution de la situation dans la soirée.
Mise à jour à 20 h 55 :  un groupe de « jeunes » se comportaient de manière dangereuse sur le karting. Le gérant à voulu les arrêter, mais ils ont foncé sur lui avec deux des engins. Le gérant s’est retrouvé à terre, et les « jeunes » lui sont tombés dessus et on commencé à lui donner des coups de pieds.  Il aurait également été blessé avec une cutter.
Nous vous donnerons d’autres précisions plus tard.
Mais nous invitons d’ores et déjà les Blésois à se rendre massivement à la fête foraine dès demain pour témoigner leur solidarité avec les forains, qui ne doivent être doublement victimes de cette agression.

8 commentaires

Tags anarchistes à Blois : enfin une enquête ?

Permanence 3La même signature (image d’archives, août 2016) ?
La Nouvelle République
relate sur Internet une série de tags découverts ce matin sur plusieurs bâtiments institutionnels à Blois : la Halle aux grains, l’IUT de Blois place Jean-Jaurès, la bibliothèque Abbé-Grégoire, ainsi que le château royal .

Des inscriptions à la peinture rouge, avec des slogans haineux et stupides : « nique tout, brûle le reste », agrémentés parfois du sigle des anarchistes, la rune de la mort.
CE n’est malheureusement pas la première fois que ce genre d’inscriptions apparaît sur les murs de Blois. Il y a eu des précédents en Vienne, plusieurs agressions du même type sur la permanence du Front National, mais aussi celles le l’UMP-LR.
Pour notre part, nous avons plusieurs fois déposé plainte, sans résultat jusqu’ici.
Maintenant qu’il s’agit de bâtiments institutionnels, l’enquête va peut-être s’activer davantage.
Espérons qu’elle aboutisse à l’identification de ces pseudos révolutionnaires, qui ne font que dégrader les biens d’autrui, y compris les biens publics.
Il serait temps que ma justice sanctionne ces délinquants minables qui prétendent faire de la politique.
Peut-être en les condamnant à nettoyer les tags qui polluent régulièrement les murs de notre ville ?

2 commentaires

Zup de Blois : des motos volées et des armes.

moto-_2Des motos volées et des armes ont été découvertes dans des caves de la ZUP par les policiers blésois, dans le cadre d’une opération préventive (la Nouvelle République du 01/04/2017).
C’est bien la démonstration que la Police peut agir efficacement quand elle a les ordres nécessaires.
Ce genre d’opération ne peut que rassurer les habitants des quartiers de la ZUP.
Il est temps de faire comprendre aux racailles qu’ils ne feront pas la loi.
Et pour cela, il faut traquer régulièrement tous les dealers, multiplier les perquisitions ciblées… et faire en sorte que la justice suive.
Au passage, l’article ne dit rien sur d’éventuels suspects ?
S’agirait-il de ces individus qui sont accusés de tenir des propos racistes à l’égard de la « diversité » ?
Nous sommes loin d’en être convaincus. Loin de ces discours dignes des bisounours, retour sur terre face à la réalité.

1 Commentaire

Fugitif abattu à Seur lors de son interpellation : le Loir et Cher sous haute surveillance.

Panneau-GendarmerieUn fugitif, qui n’avait pas regagné la prison de Poitiers-Vivonne, dans la Vienne, après une permission de sortie, selon un scénario bien connu, est mort ce jeudi lors de son interpellation par la Gendarmerie à Seur.
L’homme, âgé de 37 ans, membre de la communauté des gens du voyage, a semble-t-il riposté lors de l’intervention des gendarmes appuyés par le GIGN de Tours.
Selon la Nouvelle République, plusieurs coups de feu auraient été tirés, dont l’un qui a touché mortellement cet individu réputé dangereux et armé (*).
D’importants moyens, dont des renforts de gendarmerie mobile, ont été déployés afin d’éviter une réaction violente de la communauté des gens du voyage, comme en 2010 à Saint Aignan.
Le Loir et Cher va être sous tension pendant quelques jours.

(*) la Nouvelle République revient sur cette arrestation dans son édition du 1er avril pour préciser les circonstances.

4 commentaires

Accuser les Français de racisme ? Oui c’est grave !

Eglise Saint JosephUn groupe de parole politiquement correct relayé complaisamment par la presse. Il est interdit d’avoir des doutes.
Suite aux curieux témoignages repris dans le compte-rendu d’une rencontre entre chrétiens et musulmans (voir notre article du 29/04/2017), le FN41 a publié un communiqué pour dénoncer des attaques sans fondement.

Violence : des paroles qui jettent de l’huile sur le feu

« Les propos tenus par plusieurs personnes dans le cadre d’un groupe de parole « autour de la violence » sont graves et inacceptables.
Il ressort de témoignages douteux que le « racisme ordinaire » serait responsable des violences, autrement dit c’est le Français moyen qui est mis en accusation, alors qu’il aspire simplement à vivre en paix dans son quartier, qu’il cherche à éviter les histoires, quitte à parfois faire profil bas et endurer les insultes.
Jusqu’à une enseignante qui est mise en cause pour des propos qui ne peuvent pas être vérifiés mais qui portent gravement atteinte à l’image de tout le corps enseignant.
Ce genre de propos risquent d’aggraver un peu plus la haine et le ressentiment, tout en confortant les délinquants qui vont se sentir encore une fois soutenus. L’article évoque ces « mauvaises paroles » qui expliqueraient tout, pourquoi pas pendant qu’on y est les « mauvais regards » ?
Les organisateurs de ces rencontres devraient mieux mesurer la portée de leur discours. »
La Nouvelle République évoque ce matin notre communiqué, mais en reproduisant seulement la moitié d’une phrase, pour mieux défendre la parole de ceux qui accusent les Français de racisme.
L’auteur de ce billet, signé « la Machine à Papin » semble donc croire dur comme fer ces témoignages, il n’a même été refroidi par l’affaire « Théo ».
Et l’auteur se permet de conclure « Comme quoi la liberté d’expression, surtout lorsqu’elle est apaisée, a parfois du mal à être acceptée. » La liberté d’expression consiste au contraire a permettre d’exposer des points de vues différents.
Ce que refuse de fait le signataire du billet, en prétendant imposer son opinion aux lecteurs.

 

3 commentaires

ZUP de Blois : des paroles qui jettent de l’huile sur le feu.

ZUP Blois 11-03-2014Violences, trafics : quel rapport avec le dialogue inter-religieux ? Réponse : pour désigner un coupable idéal, le Français moyen.

La Nouvelle République consacre aujourd’hui (28 mars 2017) une demi-page, sur 4 colonnes, à une rencontre « autour de la violence » organisée par le groupe Chrétiens et musulmans. On ne devine que 6 personnes sur la photo, mais on n’imagine que les participants n’étaient pas très nombreux.
A titre de comparaison, bien qu’il s’agisse d’un autre sujet, pour la rencontre-débat sur la santé organisée par le FN41 en présence du Dr Joëlle Mélin, le Nouvelle République nous avait répondu « nous allons annoncer le débat en présence de Joëlle Mélin mais nous ne le couvrirons pas. » Moyennant quoi nous avons eu droit à 8 petites lignes dans l’agenda.
L’histoire de la ZUP revisitée.
le premier témoignage, d’une certaine Madeleine, commence ainsi : « J‘avais 17 ans quand la ZUP de Blois a été construite. Dès que le premier trou a été creusé, les gens ont commencé à dire qu’il y aurait plein de pieds-noirs et d’Arabes, que la vie serait impossible pour les Français. »
Mémoire défaillante ou bien manipulée ?
C’est d’abord l’exode rural et l’implantation d’usines décentralisées de la région parisienne (le fameux slogan lancé par Pierre Sudreau alors Préfet de Loir et Cher invitant les industriels à « s’intaller dans la chlorophylle »), mais aussi le manque criant de logements suite au « baby-boom » de la fin de la guerre, qui ont conduit à la création d’une « zone à urbaniser en priorité » (ZUP) en 1959.
Ces logements étaient attendus par de nombreuses familles blésoises vivant dans ce qu’on qualifierait aujourd’hui de « logements indignes » dans le vieux Blois, en Vienne, sans parler de la « cité » des Allées, baraquements d’urgence construits après la guerre, mais toujours occupés au début des années 60.
Par conséquent il est faux de de prétendre que les Blésois se seraient alarmés à l’époque de l’arrivée des Pieds-Noirs (je remets la majuscule « oubliée ») et des Arabes, qui n’était pas du tout à l’ordre du jour.
En lire plus …

1 Commentaire

Blois : mystification et désinformation autour du « Djihad »

Djihad EIJeudi dernier 150 élèves du lycée Augustin-Thierry ont assisté à la représentations de la pièce du « Belge » Ismaël Saïdi, Djihad.
Une pièce destinée selon son auteur à lutter contre la radicalisation des jeunes tentés de partir en Syrie (la Nouvelle République du 27/03/2017).
Un succès selon les médias, mais dans les faits la pièce est surtout jouée devant des scolaires. AUx frais de qui ? Ce n’est pas précisé dans l’article.
Pour délivrer un message pour le moins ambigu et avant tout expliquer que le Djihad n’est pas l’Islam. Tout le monde y reconnaîtra le « Padamalgam ».
La vérité c’est que si les départs vers la Syrie ont diminué, c’est en raison des revers subis par l’EI et les autres groupes salafistes liés à la nébuleuse Al Quaïda-Al Nosra, en dépit du soutien de certains Etats du Golfe, avec l’aide plus ou moins discrète de « services » occidentaux.
Mais en même temps, on a pu constater avec l’échec cuisant du Centre de Pontourny que les « jeunes » concernés n’étaient pas du tout intéressés par un stage de « déradicalisation ».
Cette pièce ne touche donc pas le bon public et ne vise pas la bonne cible.
En lire plus …

3 commentaires

Dans les syndicats, la chasse aux militants patriotes est ouverte

Conf_antiFN

Une fois de plus les directions confédérales de la CGT, de la CFDT et de la FSU « appellent à faire barrage contre le FN », menant ainsi un combat idéologique et sectaire contre une candidate  républicaine déclarée à l’élection présidentielle : Marine Le Pen. Dans un document purement doctrinaire, n’ayant aucun rapport avec le combat syndical, la CFDT appelle ses adhérents à ne pas « voter Front National », pire même les appelant à ne pas militer pour le FN sous peine d’exclusion.

Nous sommes bien là éloigné de l’esprit de la Charte d’Amiens, fondement du syndicalisme français qui rappelons-le  considère que le syndicalisme c’est la défense des intérêts matériels et moraux des salariés, quelles que soient leurs opinions ou leurs tendances politiques, en toute indépendance à l’égard des partis politiques, des gouvernements, du patronat et des religions.

Ainsi, une fois de plus au lieu de lutter pour la défense des revendications des salariés, certaines directions confédérales préfèrent sortir de leur cadre premier et s’aventurer sur un terrain qui n’est pas le leur et qui n’a rien avoir avec l’action syndicale : le parti pris idéologique et la prise de position politique.

Les directions de la CGT, de la CFDT, de la FSU préfèrent ouvrir la chasse aux militants patriotes que faire du syndicalisme !

Que penseront les  salariés, et parmi eux aussi des syndicalistes de toutes confédérations, qui sur le terrain comprennent bien que le mondialisme, le dumping social et la casse de nos industries, les politiques d’austérité décidées par l’Union Européenne, l’absence de protection de notre économie, l’immigration soutenue par le MEDEF pour peser à la baisse sur les salaires, et la déliquescence de l’Etat-nation, produisent du chômage de masse et détruisent petit à petit notre modèle social français, auquel ils sont attachés et Marine Le Pen aussi.

La candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle est donc bien la seule candidature qui défende les intérêts des salariés et du monde du travail dans son ensemble, la seule vraie candidature des acteurs de l’économie réelle. C’est ce que bon nombre d’adhérents, de militants, et même de cadres intermédiaires syndicaux ont bien compris.

Dominique Bourse-Provence, Président du cercle Front syndical

Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical

1 Commentaire

Un fourgon incendié à Dhuizon, une grange à Saint Gervais.

camionettes Régie de QuartierImage d’archives : fourgon incendié à Blois.
C’est ce que M. Hamon appellerait avec mépris des « faits divers », mais dont la répétition traduit un climat d’insécurité généralisé.

Un fourgon en feu vers 5 heures du matin à Dhuizon, une grange incendiée pour la deuxième fois à Saint Gervais la Forêt mercredi après-midi en plein jour.
Qu’on le veuille ou non, ce sont des faits qui inquiètent. 

2 commentaires

Légalisation du cannabis : démagogique et irresponsable.

résine cannabisLe cannabis : une nocivité avérée, un danger majeur pour la santé des jeunes.
La Nouvelle République a choisi d’ouvrir le débat présidentiel par une question… sur le cannabis !

Dans son édition du 21 mars, elle consacre deux pages entière au sujet, donnant largement la parole aux partisans de la légalisation ou de la dépénalisation.
Or, comme le rappelle Michel Chassier, résumant la position de Marine Le Pen, toutes les études sur les effets du cannabis, particulièrement pour les consommateurs les plus jeunes, vont dans le même sens et sont alarmantes. Les effets nocifs pour le cerveau, parfois irréversibles, sont incontestables.
L’argument qui consiste à dire qu’il faudrait légaliser parce qu’il y a plusieurs millions de consommateurs est stupide. Il y a aussi plusieurs millions de vols et de cambriolages chaque année, faut-il pour autant légaliser le vol ?
Réponse de Michel Chassier dans la Nouvelle République du 21/03 :
«  Michel Chassier, secrétaire 41 FN, pour Marine Le Pen : « Toutes les études confirment le lien entre consommation de cannabis, accoutumance aux drogues dures et apparition de troubles psychotiques. L’augmentation régulière du taux de THC en fait désormais une drogue dure qui provoque des ravages, particulièrement chez les adolescents. La dépénalisation serait une folie, une promesse démagogique et irresponsable. Les gouvernants qui se sont succédé depuis 30 ans n’ont pas pris la mesure du phénomène et n’ont pas su endiguer l’augmentation du nombre de consommateurs, laissant se développer une économie parallèle parfois considérée comme une soupape de sûreté pour éviter l’embrasement des quartiers dits sensibles. Marine Le Pen préconise la tolérance zéro pour les marchands de mort. »

4 commentaires

Place Lorjou : le trafic de drogue n’est pas près de s’arrêter.

Dia Place LorjouUn supermarché a fermé Place Lorjou. Pas celui de la drogue !
L’arrestation avait été annoncée la semaine dernière. Suite à l’appel d’un « informateur » les policiers blésois étaient intervenus place Lorjou pour interpeller deux individus pris en flagrant délit avec un stock de 2,3 Kg de cannabis dans une voiture.

En réalité, un seul avait pu être appréhendé sur place, le second étant parvenu à s’enfuir grâce à un « attroupement » d’individus menaçants ayant empêché cette dexuième interpellation (la Nouvelle République du 20/03/2017).
Ce qui en dit long au passage sur la situation place Lorjou, ou une patrouille de Police est obligée de renoncer à faire son travail sous la pression des voyous. Mais les ordres sont sans doute, comme d’habitude, d’éviter l’affrontement.
Les policiers ont pu cependant le « cueillir » un peu plus tard.
Les deux individus, dont nous ne saurons évidemment pas les noms, on comprend pourquoi, ont été présentés au tribunal ce vendredi en comparution immédiate.
La loi du silence qui règne dans ce genre d’affaire n’a pas permis d’aller plus loin dans l’enquête au sujet de la provenance de la drogue, les avocates de la défense sont parvenues à obtenir une peine inférieure aux réquisitions, avec dans les deux cas une réduction de la détention ferme (6 mois et 4 mois).
Les policiers blésois risquent donc de retrouver bientôt ces « petits commerçants » à l’oeuvre du côté de la Place Lorjou.
Il faudra bien un jour s’attaquer frontalement à ce fléau. Cela fait partie du programme de Marine le Pen.

3 commentaires

Herbault : vol en bande organisée à la fin du moto-cross. Plusieurs motos volées.

Vol motos HerbaultL’information est signalée sur la page Facebook « Tu es de Blois si…« .
Dimanche vers 18 heures, alors que se déroulait le moto-cross d’Herbault, plusieurs individus ont fait irruption sur le terrain. Ils ont agressé les personnes présentes et emporté 7 motos, ce qui demande tout de même un certaine organisation et des moyens conséquents.
La personne qui rapporte les faits parle de plusieurs blessés, plusieurs témoins confirment.
Les gendarmes sont intervenus assez rapidement et auraient interpellé 2 personnes.
Aucune information n’a filtré à cette heure dans la presse.
Cette attaque en plein jour marque une nouvelle étape de la délinquance en Loir et Cher.

Mise à jour du 14/03/2017 : dans la Nouvelle République de ce jour, il est question de « plusieurs motos », l’article précise ensuite 3 motos. Nous y apprenons aussi que 3 des agresseurs ont été interpellés grâce à des participants au moto-cross, qui ont eu le courage de les retenir. Les 3 jeunes seraient des blésois sans autre précision.

1 Commentaire

Passerelle de la gare de Blois : qui est responsable ?

Passerelle 2La Nouvelle République signale dans son édition du 13/03/2017 le problème récurrent de la propreté sur la passerelle de la gare de Blois.
On y apprend que l’ascenseur est squatté régulièrement par des sans-abri, tandis qu’immondices, excréments, urines, déchets en tous genres, cartons sales et bouteilles vides jonchent le sol.
Belle image pour les touristes qui arrivent en gare de Blois-Chambord…
Une entreprise prestataire est chargée du nettoyage mais à l’évidence cela reste insuffisant.
Quant à la Police, il semble qu’elle rechigne à intervenir.
Peut-être faudrait-il songer à installer des caméras, à charge de la SNCF, pour prendre les auteurs en flagrant délit… et les condamner éventuellement à une peine d’intérêt général qui consisterait à nettoyer la passerelle ! 

4 commentaires
12345...71

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...