Archive | Affaires Flux RSS de cette section

Chambord : affaire(s) à suivre…

chambordAprès être parvenu à évincer des commerçants et leur famille, le Domaine de Chambord vient d’attribuer les 2 meilleurs emplacements à la « Compagnie Culture et Développement » gérée par MM. Degoursi et Jousset, dont les relations amicales avec les politiciens « chasseurs » UMPS et la Direction du Domaine ne font aucun doute !
Curieusement aussi, le magnifique et très cher « jardin à l’anglaise » a été réalisé par une entreprise de Rambouillet, dont M. Larcher est le Maire et M. d’Haussonville directeur des chasses du Domaine de Rambouillet. Il n’y aurait donc pas de paysagiste en Loir et Cher capable de faire ce travail ?
Les journalistes d’investigation nous en apprendront sûrement davantage sur toutes ces pratiques, avant que tous les « Chambourdins » ne soient chassés de la commune et que la Mairie disparaisse…

Les peines « plancher » déjà supprimées ?

braquage-630x0Photo d’illustration. Les braqueurs bientôt immunisés ? De source très fiable, il a été confirmé que Zeynel Komur, l’un des trois auteurs du braquage à main armée au Mac Donald’s d’Amboise (et aussi du bureau de tabac d’Onzain, des faits datant du 12 avril et du 6 juin 2010, voir notre article précédent) a été aperçu jeudi 5 juin 2014 dans un magasin de cette même ville, alors qu’il avait écopé de 6 ans de prison ferme. Force est de constater que ce jeune, s’il s’avère vraiment libre de droits, n’a pas purgé la totalité de sa peine. La loi Taubira sur la suppression des peines « plancher » ne fera que légaliser une pratique qui se fait déjà depuis trop longtemps.
En lire plus …

Mise en examen de Jean Germain. Mais pas de levée d’immunité parlementaire

Mise en examen de Jean Germain. Mais pas de levée d’immunité parlementaire dans Affaires mariageLe sénateur-maire de Tours, Jean Germain (PS), ancien vice-président de la région Centre et grand adversaire du FN, a été mis en examen dans l’affaire dite des « mariages chinois » entre 2007 et 2011.
Des jeunes Chinois venaient se marier symboliquement à Tours et le maire mettait son écharpe tricolore pour célébrer les « unions » factices. Ces « Noces romantiques en Touraine », organisées par Mme Lise Han, ancienne salariée de la municipalité sont soupçonnées d’être entachées d’irrégularités au préjudice de la ville de Tours et de la communauté d’agglomération. En lire plus …

2 commentaires

Nouveau sondage en ligne

Nouveau sondage en ligne dans AffairesL’affaire Cahuzac a jeté un discrédit sur un gouvernement qui avait déjà perdu la confiance des Français.
Etes-vous favorable à la dissolution de l’Assemblée nationale ? Donnez votre avis en répondant à notre sondage (sur la droite de cette page.) 

2 commentaires

Affaire Cahuzac : suivez l’info en direct sur Internet

Affaire Cahuzac : suivez l'info en direct sur Internet dans Affaires marine-le-pen-fond-bleu-650x283-300x130

Après un tel scandale, le gouvernement ne pourra jamais retrouver la confiance des Français. Marine Le Pen demande logiquement la démission de l’équipe Ayrault et la dissolution de l’Assemblée.
Notre blog ayant pour vocation principale l’information locale, il nous est impossible de suivre heure par heure les développements et rebondissements de l’affaire Cahuzac. Nous vous invitons à consulter les sites nationaux du Front National ou Nations Presse Infos, ainsi que les nombreux sites de la ré-infosphère.

Opération Bourgi : les « boules puantes » de l’Elysée ?

valisedebillets.jpg L’affaire des valises : manipulée par l’Elysée ?

Les révélations de Robert Bourgi sont sorties opportunément pour détourner l’attention des affaires qui se rapprochent dangereusement de Nicolas Sarkozy. L’hebdomadaire Mariane n’hésite pas à y voir la main de l’Elysée, et soupçonne Claude Guéant d’avoir demandé à Bourgi d’ajouter le nom de Jean-Marie Le Pen sur la liste… (lire la suite sur Nations Presse Infos)
Cela confirme à quel point la situation de Nicolas Sarkozy semble – et lui semble – désespérée : ayant échoué dans tous les domaines et trahi ses promesses, les Français ne lui font plus confiance, même lorsqu’il essaie de relancer sa tromperie de 2007 en direction des électeurs du Front National.

En lire plus …

1 Commentaire

Grippe A/H1N1 : un rapport accablant !

bachelot.jpg

Incompétence, conflit d’intérêts : Roselyne Bachelot sera-t-elle de la prochaine charette ? 

Encore une fois, nous avions vu juste depuis le début, et nous avons joué notre rôle en alertant nos concitoyens.
Un article de Cyriel Martin publié le 5 août 2010 sur le site internet le point.fr vient le confirmer.
C’est le résultat d’une enquête (que nous avions demandé dès le 12 novembre dernier)  menée pendant six mois par vingt sénateurs de l’opposition et de la majorité qui planchaient sur le rôle des industries pharmaceutiques dans la gestion de l’épidémie de grippe A. Leurs conclusions sont accablantes : si l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est accusée d’avoir surestimé la menace, la France est soupçonnée au mieux d’incompétence, au pire de conflit d’intérêts.

En lire plus …

1 Commentaire

Patrice de Maistre figurerait sur la liste des 3.000 évadés fiscaux

photobio-patrice-de-maistre_424302_M

Patrice de Maistre, gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt et ancien employeur de l’épouse d’Eric Woerth, figure sur la liste des 3.000 évadés fiscaux dont disposent les autorités françaises, selon Le Point.

L’hebdomadaire précisait jeudi sur son site internet que le compte incriminé, ouvert à une date pour l’instant inconnue auprès de la banque HSBC en Suisse, « est vide et inactif depuis 1997 ».
« C’est pour cette raison, et parce que les faits sont prescrits, que le fisc n’aurait donné aucune suite à cette découverte », poursuit-il.
Le ministre du Travail, Eric Woerth – qui s’était félicité d’avoir obtenu cette liste l’an dernier quand il était ministre du Budget – est aujourd’hui au coeur de l’affaire politico-judiciaire née des récentes révélations sur une évasion fiscale sur une partie de la fortune de Liliane Bettencourt.
Héritière de L’Oréal, cette dernière figure à la 17e place d’un classement des personnes les plus riches du monde.
Depuis la publication par la presse d’enregistrements clandestins de discussions entre elle et son gestionnaire de fortune, qui ont révélé cette évasion fiscale, Liliane Bettencourt a promis de régulariser sa situation.
Eric Woerth s’est défendu d’avoir favorisé l’embauche de son épouse en 2007 par Patrice de Maistre au sein de la société Clymène, qui gère la fortune de Liliane Bettencourt.

La suite ici

Sarkozy sur France 2 : poker parano à l’Elysée

Sarko+F2

Il avait commencé par poser lui même une question, sur Facebook. Vendredi 9 juillet, à 18h39, Nicolas Sarkozy demandait aux internautes de lui faire part « des sujets qui vous intéressent ». La dernière fois qu’il avait utilisé Facebook, c’était pour encourager Raymond Domenech… Cette fois-ci, environ 2 800 messages, la plupart très critiques (de l’appel à la démission aux questionnements de l’affaire Bettencourt), étaient venus remplir la zone de commentaires pendant le weekend. Mais lundi soir, sagement assis devant David Pujadas, le Monarque n’avait pas envie de parler du Sarkogate. Il parla donc des « calomnies » qui affecteraient Eric Woerth, s’est défendu d’avoir touché des enveloppes d’espèces, a fustigé les « officines » qui oeuvreraient en sous main pour l’attaquer.

Lundi soir, Sarkozy était tendu, parano, satisfait, récupérateur, et en recherche d’excuses.

Baliser le terrain
Lundi soir, Nicolas Sarkozy voulait « reprendre la main », dixit le Figaro. C’est dire s’il l’avait perdue. Sarkozy ne fut bon que pour la conquête du pouvoir. Depuis mai 2007, l’homme s’est révélé inefficace, brouillon, piètre manager de son propre gouvernement. La récente annonce qu’il ne remanierait qu’en octobre pour sanctionner quelques sous-ministres pris la main dans le pot de confiture fut le coup de grâce.

Lire la suite de cet article »

Les révélations du « rapport » de l’IGF dont Sarkozy ne parlera pas

sarkozy1Les conseillers de l’Elysée expliquèrent que la prestation présidentielle était prévue depuis plus d’un mois. Prévue, mais tenue secrète ! La réalité est tout autre. Nicolas Sarkozy a cédé à la pression d’une folle semaine. Et dimanche soir un rapport, non pas de l’IGF mais de son directeur, était opportunément publié pour soutenir la cause présidentielle. A quelques heures de cette intervention ultra-préparée, voici ce que l’on sait, et ce que l’on fait au sujet de cette affaire Bettencourt-Woerth-Sarkozy. Des faits qui ne seront pas évoqués ce soir, à partir de 20h15 sur France 2. On se souviendra aussi que c’est la seconde fois que le nom de Sarkozy apparaît dans une polémique sur un financement politique illégal. De Karachi à Neuilly, les chemins de Sarkofrance sont parfois tortueux.

Ce que dit le « rapport » de l’IGF
Dimanche soir, alors qu’une partie du pays regardait la finale de la Coupe du Monde de football, le fameux rapport expresse du directeur de l’Inspection Général des Finances était publié. En une dizaine de jours, la mission a eu accès à 6 247 dossiers identifiés et traités par le pôle fiscal cabinet du ministre. Les auteurs du rapport sont prudents : « compte tenu des délais de réalisation des travaux, ce rapport d’enquête n’a pas été soumis à la contradiction ». François Baroin n’avait posé que deux questions aux auteurs du rapport, une enquête très ciblée :

« 1. M. Eric Woerth, durant la période où il était ministre du budget, a-t-il été informé de la situation fiscale et financière de Madame Bettencourt, de Messieurs Banier et de Maistre, ainsi que des sociétés Téthys et Climène, et est-il intervenu pour demander, empêcher ou orienter un contrôle ?
2. Les informations obtenues dans le cadre du contrôle fiscal de M. Banier, notamment de source judiciaire, étaient elles de nature à conduire l’administration, avant les récentes révélations à l’origine de l’affaire, à déclencher un examen de la situation fiscale personnelle de Madame Bettencourt ? »

Sans surprise, les auteurs du rapport n’ont pas trouvé de trace d’intervention d’Eric Woerth sur le traitement fiscal de Mme Bettencourt. Mais d’autres révélations et interrogations méritent le détour.

Lire la suite de cet article »

Les « carnets Bettencourt » enfin révélés dans Marianne

Exclusif : les « carnets Bettencourt » enfin révélés dans Marianne

Marianne a pu se procurer l’un des désormais célèbres cahiers de caisse sur lesquels l’ex-comptable des Bettencourt consignait tous les retraits qu’elle effectuait en liquide. Et pas n’importe lequel : celui qui couvre la période correspondant aux derniers mois de la campagne électorale de Sarkozy en 2007. Voici ce qu’on y apprend.

Lilianne Bettencourt

Lilianne Bettencourt

Dans son édition à paraître samedi 9 juillet (1), Marianne publie en exclusivité les fameux « carnets Bettencourt », ces cahiers de caisse sur lesquels Claire T., l’ex-comptable de la richissime héritière du géant des cosmétiques L’Oréal, notait scrupuleusement chaque retrait d’argent liquide (environ « 50.000 euros par semaine ») en précisant à qui cet argent était destiné. Un carnet de bord qu’elle a tenu au jour le jour, avec une incroyable minutie, de la date de son embauche en mai 1995 jusqu’à celle de son licenciement en novembre 2008.
Marianne s’est en effet procuré l’un de ces cahiers, le plus instructif sans doute, celui de l’année 2007. Et plus précisément les pages qui concernent les mois de janvier à avril, c’est-à-dire les quatre mois qui précédèrent l’élection présidentielle et la victoire de Nicolas Sarkozy.
Ces carnets de caisse, qui sont depuis mercredi dernier entre les mains des policiers de la Brigade financière et de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), comportent, mois par mois, de façon manuscrite, la date de chacune des opérations réalisées en liquide, la désignation de l’opération et, bien sûr, les recettes (l’argent liquide tiré à la banque) et les dépenses. Avec, à la fin de chaque mois, une balance des opérations.

Pour lire la suite c’est ici

2 commentaires

Corruption : derrière le soldat Woerth, le général Sarkozy ?

COMMUNIQUE DE PRESSE DE MARINE LE PEN
Vice-présidente du Front National

Corruption : derrière le soldat Woerth, le général Sarkozy ?


stop-sarkozy-ier-boycott-intervention-pure-co-L-1Les nouvelles révélations de Mediapart ce matin nous permettent de mieux comprendre pourquoi le Président de la République déploie une telle énergie pour sauver coûte que coûte son ministre Eric Woerth. Dans l’affaire Bettencourt, en tirant sur le fil Woerth, c’est en effet au final sur Nicolas Sarkozy que l’on tombe.

Financement de la campagne du candidat de l’UMP en 2007, enveloppes d’argent remises directement à « l’hôte régulier des Bettencourt » Nicolas Sarkozy, les accusations de l’ancienne comptable de Lilane Bettencourt sont gravissimes. Ces agissements sont d’autant plus insultants qu’ils se tenaient, selon la comptable, au moment-même où le candidat Sarkozy entonnait son refrain sur « la République irréprochable ».

Ces révélations, qui seront suivies par d’autres, démontrent que l’édifice qui constitue le pouvoir est entièrement vermoulu. Elles entrent par ailleurs en résonance avec l’enquête portant sur l’attentat de Karachi et le financement de la campagne d’Edouard Balladur.

Marine Le Pen, Vice-Présidente du Front National, estime que la démission d’Eric Woerth, chef de la camorra fiscale et trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, est plus que jamais nécessaire. Sa chute en entraînera d’autres.

Appel aux adhérents et élus de l’UMP :

Elle lance un appel solennel aux élus et membres de l’UMP, à ceux qui sont honnêtes et conscients du mal que la caste au pouvoir est en train de faire à la démocratie et au peuple français, de renvoyer leur carte d’adhérent et de quitter ce navire envasé dans l’immoralité publique avant qu’il ne sombre définitivement. En refusant le silence et l’inaction, ils ne se rendront pas complices d’un système intégralement corrompu.

1 Commentaire

L’affaire Woerth vue depuis la Suisse, par la « Tribune de Genève »

Un « Genevagate » menace Mme Bettencourt et les Woerth. Deux comptes suisses, à Vevey et à Genève, ont été mis au jour par les enregistrements du maître d’hôtel. Le réseau de sociétés gérant la fortune de l’héritière L’Oréal finit sous le Jet d’eau, près de l’Hôtel d’Angleterre. Selon un banquier de la place, « depuis 2008, Florence Woerth était presque à demeure à Genève ».

Woerth

Au fur et à mesure des révélations entourant la fortune de Liliane Bettencourt et des écoutes – si elles sont authentiques – révélant un véritable montage financier d’évasion fiscale, les langues se délient à Genève. Et pour cause ! Les gérants de fortune de la place financière genevoise n’en veulent pas tellement à l’héritière de L’Oréal, qui pèse quelque 16 milliards grâce aux 31 % d’actions qu’elle détient dans le groupe cosmétique et aux 3 % qu’elle contrôle chez Nestlé, faisant d’elle la plus importante actionnaire de la multinationale.

Ils en veulent à Eric Woerth, aujourd’hui ministre français du Travail, mais qui fut, il y a quelques mois encore ministre du Budget, n’hésitant pas à brandir la liste des 3000 noms de citoyens français, volée par Hervé Falciani en 2009 chez HSBC Private Bank (Suisse) à Genève.

Lire la suite de cet article »

Panique dans la volière UMP

sarkowoerth.jpg

Sarkozy-Woerth : plombés par les affaires 

Un article publié sur le Parisien.fr illustre bien la panique et la confusion qui règne dans la volière UMP. Les déclarations de Ségolène Royal, qui n’ont pourtant rien d’extraordinaire ont déclenché un tollé dans les rangs de la « majorité » : «Ce sont des propos de haine qui rappellent ceux de Marine Le Pen», a réagi ce mercredi Jean-François Copé, patron des députés UMP à l’Assemblée.
En lire plus …

L’édito de la semaine n°37

mc1session2603.jpg

Delenda UMPS !  (*)

Il faut en finir avec l’UMPS. La triste affaire Woerth pourrait bien être l’affaire de trop, la goutte d’eau qui fait déborder le vase trop plein de la corruption. Bien sûr, nous connaissons le principe de la présomption d’innocence, qui d’ailleurs ne nous est jamais concédée. Mais les révélations qui sortent chaque jour, les mensonges maladroits d’Eric Woerth, de ses proches et du gouvernement ont rendu la situation intenable. Au Royaume Uni ou en Allemagne, un ministre pris dans un faisceau d’accusations aussi graves aurait déjà été démis de ses fonctions. Car tout y est : conflit d’intérêt à la fois dans l’affaire Bettencourt et dans le cumul de sa fonction de ministre avec celle de trésorier de l’UMP, concussion, financement occulte des campagnes électorales, enrichissement personnel etc… Et dans le flots des révélations, quelques turpitudes passées de M. Woerth ressortent à la surface du marigot.
En lire plus …

1 Commentaire

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...