Archive | Délinquance Flux RSS de cette section

Quinière : encore un commerce qui disparaît.

CC Quinière 18-10-16_2L’incendie d’octobre 2016 : un coup fatal pour le Centre commercial ?
Quel avenir pour le centre commercial Quinière ?

L’incendie du mois d’octobre dernier, point d’orgue d’une série d’agressions, de dégradations et de violences, lui aura peut-être porté un coup fatal ? 
Nous en avons une nouvelle illustration avec la fermeture de la Cave à vins, certes prévue avant l’incendie. Mais la cellule commerciale risque de ne pas être reprise (la Nouvelle République du 17/01/2017).
Pourtant lorsqu’il avait repris ce commerce il y a 16 ans, Georges Morin trouvait le centre sympathique et plutôt animé.
On sait comment la politique de rénovation urbaine a étendu les problèmes de la ZUP aux quartiers de la Quinière-Les Allées.
Et la Ville n’a pas su mesurer l’ampleur du phénomène, allant jusqu’à le nier, ni prendre les mesures nécessaires.
Un peu de communication autour du « village Quinière » en 2015, sans effet notable, d’autant plus que la délocalisation du centre médical a diminué en même temps le flux de clientèle.
Après l’incendie, Louis Buteau, adjoint au commerce, avait évoque d’autres solutions à l’étude, mais nous ne voyons toujours rien venir.
Nous craignons fort que le Centre Quinière connaisse à terme le sort du Centre Kennedy.
Pour éviter d’en arriver à cette extrêmité, il faudrait impérativement que le quartier retrouve sa tranquillité. Ce qui semble incertain tant que le problème de la sécurité ne sera pas abordé sérieusement et sans ménagement. 

0 Commentaires

Fumées sur la Boire.

fumee Blois VienneUne nouvelle fois cet après-midi, un épais panache de fumée noire s’élevait au-dessus de la Boire.
La Police est-elle intervenue ? Il faut pour cela, l’autorisation du Préfet, dans le cadre de la consigne « pas de deuxième Saint Aignan.« 
Même chose pour les sapeurs-pompiers.
S’agissait-il de l’incendie d’une carcasse de voiture, de câbles électriques, de pneus ?
Toujours est-il qu’il y a peu de chances pour que ces pollueurs soient punis.
Encore une fois, existerait-il des zones de non-droit ?

3 commentaires

Romorantin : Mustapha relaxé au bénéfice du doute.

Romorantin ruelle des CrottaysCe sont des faits particulièrement graves qui étaient jugés ce mardi au tribunal correctionnel de Blois.
Des faits toutefois qui remontent à… mars 2015 ! Le 21 mars précisément, lorsqu’un feu de voiture, d’origine criminelle, avait commencé à se propager à l’immeuble voisin.
Fort heureusement, il n’y aura aucune victime, mais les pompiers avaient dû faire évacuer l’immeuble.
Quelques temps après, un suspect est interpellé sur la base de deux témoignages. Lors d’une perquisition les gendarmes ont retrouvé chez Mustapha un bonnet (décrit par un témoin) ainsi qu’un marteau et un morceau de verre brisé dans les poches de son blouson (la Nouvelle République du 4/01/2017).
Mais l’accusé nie tout en bloc et déclare que le témoin qui l’avait reconnu s’est trompé.
Cela n’empêche pas le procureur, sur la base des éléments du dossier, de demander pour Mustapha deux ans de prison avec sursis et mise à l’épreuve.
La défense obtiendra toutefois la relaxe « au bénéfice du doute », du fait que « le marteau et le morceau de verre n’ont pas été expertisés.« 
Nous ne savons pas à ce stade si le parquet a l’intention de faire appel.
Nous ne contestons pas le fait que le doute doit profiter à l’accusé, mais cette affaire illustre bien les faiblesses de la justice.
Au niveau de l’enquête, le professionnalisme et l’efficacité des gendarmes ne peuvent pas être remise en cause, mais s’agissant de l’expertise, la Justice l’a-t-elle demandé ? En avait-elle les moyens. Car c’est dans les séries télévisées que l’on voit déployer tous les moyens de la police scientifique. Dans la réalité française, on se heurte bien vite à la limite des moyens techniques, humains et financiers qui conduit à ce résultat.
On constate aussi le délai entre les faits et le jugement : plus de 22 mois !
Autant de raisons qui font que la Justice ne peut plus être rendue dans des délais et dans conditions satisfaisantes.
Ce sera une des priorités dans le programme Marine Le Pen. Les Français le demandent.

2 commentaires

Salbris : coups de feu rue des Mésanges.

rue des MésangesVoiture brûlée, coups de feu, trafic de drogue… Que se passe-t-il rue des Mésanges à Salbris.
Dans la nuit de la Saint Sylvestre des coups de feu ont été tirés rue des Mésanges à Salbris.

Selon la Nouvelle République, « des traces de plombs auraient été retrouvées sur un volet et le mur d’un petit collectif HLM« .
Le lendemain nous apprenons que l’auteur des coups de feu a été interpellé et placé en garde à vue pour violences aggravées. Il faut dire que ce n’est pas un inconnu, puisqu’il avait déjà été interpellé le 30 décembre, et devait comparaître (prochainement ?) devant le tribunal pour détention d’armes et de cannabis.
La NR évoque une possible vengeance suite à une dénonciation ?
Toujours est-il que c’est devant ce même immeuble qu’une voiture avait été incendiée le 21 décembre dernier.
Y aurait-il aussi un lien avec une affaire de trafic de drogue ?
Il se passe des choses étranges rue des Mésanges !

0 Commentaires

Blois : voiture brûlée rue Dumont d’Urville

Dumont D urville(capture d’écran vidéo Facebook « tu es de Blois si… »)
C’est l’un des secteurs les plus touchés de la ville de Blois. Située près de la place Lorjou, la rue Dumont d’Urville a connu de nombreux incendies de voitures en 2016. C’est, semble-t-il, le 1er incendie de l’année 2017, selon une vidéo postée sur Facebook la nuit dernière, vers 3 heures du matin.

Malheureusement à la ZUP de Blois rien ne change.
L’enquête dira – peut-être – si cet acte criminel est lié à un règlement de compte, ou bien s’il s’agit d’un acte « gratuit ».
Au niveau national  le ministre de l’Intérieur est obligé de reconnaître une hausse de 19% par rapport à 2015, dans un bilan provisoire.

2 commentaires

Voiture incendiée rue des Ponts Chartrains.

rue des ponts Chartrains incendies  02rue des ponts Chartrains incendies  05

A droite capture d’écran sur Facebook, à gauche une carcasse de voiture laissée sur place.
La fin de l’année 2016 a été marquée par un incendie de voiture rue des Ponts Chartrains en Vienne. Sur les photos prises par un riverain il semblerait qu’il y avait deux véhicules en feu, mais il ne restait qu’une carcasse sur place aujourd’hui dans la journée.
Nous connaîtrons peut-être bientôt le bila définitif de l’année 2016 en Loir et Cher.

Confirmation dans la Nouvelle République du 2 janvier : une deuxième voiture a bien brûlé « par contagion ».,Elle ne sera donc pas prise en compte dans les statistiques du ministère de l’Intérieur.

1 Commentaire

Blois : une camionnette incendiée allée des Bouleaux.

allée des Bouleaux(photo d’illustration : allée des Bouleaux)
Dans la nuit de mercredi à jeudi, un véhicule utilitaire a été incendié allée des Bouleaux, dans le quartier des Allées, vers 2 h 45 (la Nouvelle République du 30/12/2016).

Le véhicule, qui a été entièrement détruit par le feu, ne possédait pas de plaques d’immatriculation, à moins que celles-ci aient été démontées avant l’incendie.
Une enquête est en cours.

1 Commentaire

Indre et Loire : le Sanitas sous haute tension.

Affrontements gare de Tours(image d’archives : parvis de la gare de Tours en novembre 2016).
Progressivement, on sent que la tension monte dans les quartiers dits « sensibles », autrement dit sans langue de bois à forte proportion de population immigrée.

Nous relations la fermeture du Crédit agricole de la ZUP de Blois sous les menaces islamistes, à Tours c’est une véritable guérilla urbaine qui s’installe dans le quartier du Sanitas.
La Nouvelle République relate, dans son édition d’Indre et Loire,  l’escalade de la violence qui a conduit le Préfet à faire appel au renfort d’une compagnie de CRS.
On se souvient des incidents graves qui avaient suivi une interpellation sur le parvis de la gare de Tours en novembre dernier (3 blessés, au moins 10 voitures brûlées).
Cette semaine, il s’agit de deux tentatives de meurtre par arme à feu qui ont eu lieu dans le quartier.
Avec un blessé grave samedi dernier, touché par trois balles : deux aux membres inférieurs, une dans le dos, un véritable miraculé selon les secours. 
Un autre blessé lundi soir près de la place Saint-Paul, où la situation a failli tourner à l’émeute.
Selon la Nouvelle République, dans les deux cas il s’agit de tirs « en rafale », à balles réelles. De quel calibre ? S’agit-il d’une arme automatique type Kalachnikov ?
Ce quartier est connu pour être un haut lieu du trafic de stupéfiants, ce qui explique probablement ces tentatives de meurtre « à la Marseillaise », dans le cadre d’une rivalité pour s’approprier le territoire.
Un quartier en tous cas où les curieux ne sont pas les bienvenus : une équipe de France 3 qui tentait de faire un reportage mardi après-midi a  dû être «exfiltrée» par les CRS.
Ces mêmes CRS qui ont essuyé un tir de mortier d’artifice un peu plus tard dans la soirée.
Ils ont dû également faire usage d’un Flash-ball près de la place Saint-Paul pour disperser des individus violents et particulièrement agressifs.
Dire que Valls et Cazeneuve, comme leurs prédécesseurs, nous ont toujours répété que les zones de non-droit n’existaient pas.
Mais comme le dit le directeur départemental de la sécurité publique, « il faut calmer le jeu !«  
Nous considérons plutôt, comme de nombreux habitants du Sanitas, qu’il faut mettre un terme à tous ces trafics, mettre hors d’état de nuire les délinquants identifiés, souvent multi-récidivistes et renvoyer chez eux tous ceux qui n’ont rien à faire chez nous.
Malheureusement, il ne faut pas compter sur le pouvoir en place, ni sur un François Fillon, pour prendre les mesures qui s’imposent.
La seule solution qui s’impose, c’est Marine Le Pen en 2017 !

0 Commentaires

Une voiture brûlée à Averdon.

Photo d'illustration

La Nouvelle République signale sur son fil d’actualité une voiture brûlée dans la nuit du vendredi 23 au samedi 24 décembre, peu après minuit au lieu-dit « Malakoff », sur la D924 à Averdon.
Sans doute une voiture abandonnée à cet endroit et incendiée volontairement.

0 Commentaires

Une voiture brûlée à Salbris.

rue des MésangesRue des Mésanges à Salbris.
Une voiture a brûlé mercredi matin vers 5 heures rue des Mésanges à Salbris (source : la Nouvelle République). Comme d’habitude, nous n’en saurons pas davantage, mais les circonstances laissent à penser à un incendie criminel.

Une forme de délinquance aux causes multiples, mais trop souvent banalisée.

0 Commentaires

Une voiture incendiée rue Charcot à la ZUP de Blois

Voiture-brulée-émeute(image d’archives)
Nous évoquions ces derniers jours la dégradation du climat de sécurité à la ZUP de Blois.

Dans la nuit de lundi à mardi, une voiture a encore été incendiée, cette fois rue Charcot.
Selon le compte-rendu laconique de la Nouvelle République, « une voiture a brûlé etc… »
La nature du feu n’est pratiquement jamais indiquée.
Mais bientôt, en début d’année prochaine, il faut s’attendre a des statistiques rassurantes… qui ne trompe plus personne.

3 commentaires

Blois : le Crédit Agricole « contraint » de quitter la ZUP.

CA Michel BégonCliquez sur l’image pour agrandir
Lentement mais sûrement, la situation continue de se dégrader à la ZUP de Blois.

Nous l’avions appris il y a quelques jours par une cliente, et un employé nous l’avait confirmé : l’agence du Crédit Agricole de Blois-Begon, 129 rue Michel Bégon, va fermer définitivement le 31 décembre.
Dans le courrier envoyé aux clients, la direction indique simplement que « attachés à vous offrir un service de qualité, nous sommes contraints de procéder à la fermeture de l’agence au 31/12/2016« .
Mais pour quelles raisons exactement en est-on arrivé là ?
Une cliente nous a fait part longuement de son témoignage.
« En entrant dans ma banque, voyant deux agents de sécurité et pas ma banquière je demande une explication.
On m’a expliqué que c’était suite à plusieurs visites des islamistes « agressifs avec une touche de violence » ne voulant pas être servis par des femmes.
CA rue Michel BégonLa banque a cédé dans un premier temps : plus de femme au guichet. Il restait une employée à l’agence, mais avec l’interdiction d’aller vers les guichets. Un des employés a été gravement choqué et bénéficie d’une aide psychologique.
Les autres clients préfèrent se taire par crainte des représailles.
Il faut savoir que la banque venait d’être rénovée.
Malgré l’intervention du maire de Blois la banque est restée sur ces positions.
Je demeure à 200 mètres de cette rue qui ressemble de plus en plus à une rue de Bagdad…
Voilà comment certains sont en train de s’approprier un quartier par la peur et l’intimidation.« 
Rappelons que le Crédit Agricole avait déjà dû quitter la place Kennedy il y a quelques années en raison de l’insécurité grandissante. L’histoire recommence… jusqu’à quand ?
Et pendant ce temps là, l’Agglo vient de renflouer la village d’Entreprises de Bégon et investit à nouveau dans sa rénovation en espérant le rendre plus attractif. Vu le climat du quartier, il n’est pas certain que cela réussisse !
Avec la fermeture de l’enseigne DIA Place Lorjou, c’est un nouveau coup dur pour l’image du Plan de Rénovation Urbaine.
Ce type de pression tend d’ailleurs à se généraliser, après l’épisode de jupe dont nous faisions part la semaine dernière, une employée s’est fait insulter hier dans une bureau de tabac du centre-ville… parce qu’elle portait une jupe.
Mais surtout, pas d’amalgame !

9 commentaires

Deux voitures incendiées à la ZUP de Blois.

Voiture brûléee Dumont d'UrvilleImage d’archives : voiture brûlée rue Dumont d’Urville.
La nuit de samedi à dimanche a encore été agitée à la ZUP de Blois.

Une première voiture a été incendiée rue Dumont d’Urville vers 23 h 30, la seconde un peu après 3 h 30 place Coty.
Dans les deux cas, ces incendies s’inscrivent dans une série que nous pouvons observer depuis plusieurs mois.
Le dernier feu de voiture rue Dumont d’Urville, près le la place Lorjou remonte au 16 octobre.
Place Coty, les incidents en tous genres se multiplient : voitures vandalisées, portes d’immeubles fracturées, feux de poubelle, récemment le feu dans un local à vélo.
Dans le deux cas nous sommes pourtant en secteur rénové, dans le cadre de cette grande opération qui devait favoriser le « vivre ensemble » et la tranquillité dans ces quartiers.
C’est raté, ce qui prouve bien que la cause de la délinquance n’est pas à rechercher du côté de l’urbanisme et du logement.
Tout le monde le sait, mais il ne faut pas trop le dire…

Place Coty : encore un incendie.

Place Coty 29-10-16_3Image d’illustration. Feux de poubelles, voitures dégradées, abribus cassés, portes d’immeubles fracturées. La série continue.
Dans la nuit de samedi a dimanche, les pompiers ont dû intervenir pour un incendie dans un local à vélo de la Place Coty.

On imagine les conséquences si le feu n’avait pas été maîtrisé rapidement. Nous le disons régulièrement, un jour il y aura un drame.
La Nouvelle République parle simplement d’un feu qui venait de se déclarer dans un local à vélo.
A une heure du matin à votre avis quel peut être la cause de cet incendie ? Difficile de croire qu’il serait accidentel.
Cela confirme bien qu’une petite bande continue à semer le désordre dans le quartier.
Il serait temps que ces individus soient identifiés et surtout confondus, arrêtés et condamnés.
Les habitants du quartier pourraient alors respirer un peu… 

3 commentaires

Blois : la Quinière s’invite au Conseil municipal… grâce au FN.

CC Quinière 18-10-16Après l’incendie du Centre commercial de la Quinière et la série d’incendie, d’incidents et d’agressions qui a touché le quartier, la communication de la Ville de Blois est restée plutôt discrète.
Dans un premier temps, le maire de Blois était obligé de confirmer notre analyse pour l’essentiel, mais une déclaration de Louis Buteau dans la Nouvelle République a relancé les interrogations sur l’avenir de Centre, puisque l’adjoint en charge du commerce évoquait une étude en vue d’une relocalisation.
La question n’était pas à l’ordre du jour du conseil municipal, mais à l’occasion d’une délibération sur l’habitat social Michel Chassier est intervenu pour souligner une fois encore que 319 logements allaient être rénovés à la ZUP de Blois, et toujours rien en vue dans le parc social de Cabochon – la Quinière – les Allées où il existe pourtant des immeubles plus anciens (certains datent de 1953). L’élu FN en a également profité pour demandé au maire de faire un point sur le Centre commercial.
Sur le logement, le maire annonce que des projets de rénovations devraient prochainement voir le jour,les bailleurs sociaux envisagerait le début des opérations pour 2017. Nous en saurons plus prochainement.
En lire plus …

1 Commentaire

Incendie en plein jour place Coty à la ZUP de Blois.

Place Coty 29-10-16_1Image d’illustration : entrée d’immeuble saccagée place Coty il y a quelques jours.
Après les dégradations, les incendies de voitures et de poubelles, c’est la devanture de l’auto-école Référence 41, fermée depuis quelques mois, qui a été « endommagée par les flammes », selon un brève de la Nouvelle République, peu après 15 h 30, cet après midi Place Coty.

L’intervention rapide des sapeurs-pompiers a permis d’éviter que le feu ne se propage à cet immeuble d’habitation, ce qui aurait pu avoir des conséquences graves.
La NR ne donne indication sur les causes de cet incendie, mais tout laisse à penser que les flammes provenaient de l’extérieur du bâtiment puisque seule la façade a été touchée. Le feu a-t-il été mis à une poubelle, à des détritus ou par un autre moyen ? L’enquête le dira, mais c’est un nouveau signal inquiétant dans ce quartier fraîchement rénové.

3 commentaires

Tours : le bilan s’alourdit : 3 blessés, 10 voitures brûlées.

Affrontements gare de ToursNous vous informions hier soir des graves incidents qui ont enflammé le quartier du Sanitas à Tours suite à une interpellation sur le parvis de la gare.
La Nouvelle République apporte des précisions cet après-midi sur Internet, dans un article publié à 16 h 17.
Outre le policier qui a été percuté par la moto et qui est le plus gravement touché, le conducteur et le passager ont été blessés dans la chute.
Les secours sont arrivés sur place mais très vite des « jeunes » ont commencé à invectiver les forces de l’ordre. Il a fallu appeler des renforts et une grenade de désencerclement a été utilisée pour écarter des « jeunes » qui tentaient d’ouvrir les ambulances des pompiers afin d’en extraire leurs copains.
Il y a eu deux interpellations, dont une jeune fille mineure selon d’autres sources.
Ensuite la situation a dégénéré dans la quartier du Sanitas, ou plusieurs voitures ont été incendiées en guise de « représailles ».
Au total, 10 véhicules ont été incendiés, dont un minibus du Judo-Club de Touraine.
Il y a quelques jours, les policiers de Tours qui manifestaient dénonçaient l’impunité dont bénéficient certains délinquants, et confirmaient que dans le quartier du Sanitas à Tours ou à la Rabière à Joué-les-Tours, « on reçoit des projectiles ou des cocktails Molotov. On a ordre de ne rien faire, de quitter la cité et de revenir quand tout sera calme« .
Et tout cela se passe alors que nous paraît-il en « état d’urgence » et entre l’hommage aux « poilus » et la commémoration des attentats du 13 novembre 2015.
Il est vraiment temps que cela change. Vivement 2017 ! 

2 commentaires

Tours : un policier blessé et 5 voitures brûlées.

Affrontements gare de ToursVendredi 11 novembre vers 18 h 30 sur la parvis de la gare, en plein centre de Tours, deux « jeunes » se livrent à un rodéo sur une moto au milieu d’un secteur réservé aux piétons. Un policier de la Brigade anti-criminalité, qui patrouillait à pied, veut s’interposer pour mettre un terme à ce comportement dangereux mettant en danger la sécurité des passants. Mais le conducteur lui fonce dessus délibérément. Le policier s’en tire avec de multiples blessures aux côtes et plusieurs jours d’ITT. Le conducteur de la moto cross, souffre d’une fracture à la cheville et a été transporté à l’hôpital. Il sera placé en garde à vue et auditionné dans les prochains jours (source France Bleu Touraine).
Mais l’affaire ne s’arrête pas là : après l’altercation, une trentaine de « jeunes » du quartier du Sanitas tout proche, rapidement informées par téléphone, convergent sur la parvis de la gare pour s’opposer à l’arrestation. Certains sont cagoulés et casqués (source Fdesouche)Les policiers sont contraints d’utiliser une grenade de désencerclement et du gaz lacrymogène… Plusieurs interpellations ont eu lieu après des « échanges musclés » selon la Nouvelle République,  dont une jeune femme arrêtée pour outrage. Les autres jeunes se dispersent alors vers leur quartier, où  5 voitures sont incendiées. La circulation du tramway a dû être interrompue. Le calme ne reviendra qu’après 23 heures.
En lire plus …

3 commentaires

La Quinière : les habitants en colère.

CC Quinière 18-10-16_2Suite à l’interview complaisante de « Chefar » dans la Nouvelle République du 10 novembre, les réactions n’ont pas tardé, notamment sur la page Facebook du journal.
Réactions le plus souvent d’étonnement et de colère devant la présentation des faits, qui reprend une fois plus la technique de la « victimisation ».
Selon « Chefar », ses amis et ceux qui veulent bien relayé son message, les délinquants se transforment en victimes, ce sont les habitants du quartier qui se comporteraient mal à leur égard.
La NR en fait part dans son édition du 11 novembre : « vous avez été nombreux à réagir ou à vous indigner », avouant que de nombreux commentaires ont du être effacé car jugés comme  insultants, agressifs, méprisants, offensants ou bien évidemment « racistes », pour reprendre les accusations du jeune « Chefar ».
Cela indique en tous cas l’ampleur de la vague de protestation suscitée par cet article, d’autant plus scandaleux qu’il met en cause également la Police, accusée de « jouer les cow-boys ». Là aussi, il convient de rétablir les faits.
Lorsque « Chefar » prétend avoir été délogé sans raisons par la Police alors qu’ils faisaient un barbecue, il ment. Un groupe de jeunes a bien été contrôlé en juillet-août, mais les policiers les ont laissé continuer leur barbecue.
En lire plus …

3 commentaires

La Quinière : les victimes montrées du doigt !

CC Quinière 18-10-16_3Ce matin les habitants de la Quinière n’en croient pas leurs yeux !
L’insécurité, les dégradations, les incendies, les insultes et les menaces seraient dus au « manque de respect » et au racisme ambiant !
Mais attention, pas le manque de respect des voyous, non mais le manque de respect des honnêtes gens à l’égard des « jeunes » qui leur pourrissent la vie !
C’est ainsi qu’un certain Yacine est complaisamment interviewé par la Nouvelle République pour se plaindre du manque d’enthousiasme des habitants de la Quinière à supporter les comportements de bandes d’individus désœuvrés selon ses propres dires, mais qui seraient victimes d’un rejet, de suspicions injustifiées, uniquement parcequ’ils sont « différents » !
Une façon de retourner la situation qui montre bien le mépris de ces « jeunes » à l’égard des autres habitants du quartier.
D’ailleurs ledit Yacine préfère se faire appeler « Chefar » ce qui veut dire voleur. Simple provocation ? Il se vante d’avoir commis « de nombreux cambriolages dans le coin » sans que l’on sache s’il parle sérieusement ou non.
En lire plus …

7 commentaires

Blois : feux de poubelles à la ZUP, voiture brûlée à la Boire.

Blois ASC PortugaisImage d’illustration : les locaux de l’ASCP incendiés en septembre dernier.
Une fois encore les pompiers ont dû intervenir place Coty pour éteindre un feu de poubelle dimanche après-midi vers 17 heures.

Peu après, c’est une voiture qui brûlait à la Boire, près de stade de foot de l’Association Sportive et Culturelle des Portugais, dont le Club-house avait déjà été incendié.
Heureusement qu’il y a les statistiques pour rassurer les Blésois !

Une voiture brûlée à Saint Aignan, une autre à Vendôme.

Rue RacineRue Racine à Saint Aignan.
C’est devenu presque quotidien, au point qu’un tel événement est relaté à chaque fois en quelques lignes par la Nouvelle République.

Pourtant une voiture brûlée, un incendie volontaire, ce n’est pas anodin. En particulier pour les victimes, souvent des personnes modestes, dont le véhicule est le seul moyen de se rendre au travail.
Et quand il s’agit d’une voiture qui n’est plus toute jeune, l’assurance ne rembourse que la valeur vénale, ce qui ne permet pas de se racheter une voiture.
Cette fois c’est à Saint Aignan qu’une voiture a brûlé vers 2 heures du matin dans la nuit de mardi à mercredi, rue Racine.
Ce qui est frappant c’est de voir aussi à quel point ce type de délinquance touche maintenant tout le département, et plus seulement les zones urbaines ou périphériques.
Si nous relatons ces faits, c’est parce que nous considérons qu’on ne doit pas se résoudre à les accepter et à les minorer.

Mise à jour : la Nouvelle République annonce par une brève à 10 h 38 qu’une voiture a été incendiée dans la nuit de mercredi à jeudi rue Henri-Dunant à Vendôme. Selon l’expression habituelle, « les circonstances de l’incendie sont pour l’heure indéterminées. »  

Blois : véhicules volés et zones à risques ?

vol scooterOn signale aujourd’hui sur les réseaux sociaux le vol d’un utilitaire Citroën jumper bleu/gris très pâle métallisé  ce matin sur le parking de Pâte à pain avenue de Vendôme à Blois (immatriculation CB 173 TA).
Hier soir c’est un scooter Keeway orange et noir qui a été volé entre 18h30 et 19h30 près de cimetière de Vienne. Selon la personne qui fait le signalement, les voleurs devaient être à plusieurs pour le soulever car le scooter était bloqué donc impossible de démarrer… C’était le seul moyen pour le propriétair d’aller au travail…
En dépit de la localisation de ces deux vols de véhicule, on est prié de ne pas faire d’amalgame.

1 Commentaire

Un week-end « ordinaire » Place Coty.

Place Coty 29-10-16_3Place Coty 29-10-16_1Place Coty 29-10-16La Nouvelle République parle ce matin des feux de poubelles place Coty (voir notre article précédent).
Mais il n’y a pas que cela.
Des habitants du quartier sous signalent un abri bus cassé, la porte en verre d’un immeuble de nouveau cassée à coups de marteau…
Et toujours cette Clio blanche immatriculé dans le 44 garée sous les arbres , après avoir été « empruntée » a son propriétaire et qui sert de « bureau » pour le marché parallèle…
Une fois de plus la preuve est faite que la « rénovation urbaine » n’a rien changé au problème de la délinquance endémique que connaissent ces quartiers.
Les causes sont ailleurs, encore faudrait-il vraiment s’y attaquer.
Les Policiers qui manifestaient la semaine dernière en sont bien conscients, ils attendent simplement qu’on leur donne des moyens et des ordres clairs.
La politique du « pas de vagues », « pas de stigmatisation », qui vise à éviter d’autres émeutes urbaines laisse en réalité le champ libre aux délinquants.

3 commentaires

Une voiture brûlée à Cellettes, feux de poubelles à Blois, cambriolages en série dans le département.

cambriolageImage d’illustration.
Une voiture a été incendiée à Cellettes dans la nuit de samedi à dimanche, vers 3 h 30 du matin, route d’Aulnières. 

Samedi soir ce sont des poubelles qui ont été incendiées Place Coty à la ZUP de Blois, au coeur de ce quartier rénové.
Ce même week-end la Gendarmerie signale une vague de cambriolage dans le nord du département, de Saint Martin des Bois à Morée, mais aussi à Noyers sur Cher. Apparemment les malfaiteurs ont profité de ce week-end prolongé pour « visiter » des maisons dont les propriétaires s’étaient absentés.
A Morée, ils n’ont pas hésiter à faire voler en éclats la vitrine de la pharmacie pour dérober la caisse (source : la Nouvelle République du 31/10/2016).
Le week-end n’est pas fini avec le pont de la Toussaint, il convient de rester vigilant.

2 commentaires
12345...40

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...