Archive | Islamisation Flux RSS de cette section

Messe de Noël sous protection musulmane : l’affaire continue à faire du bruit.

RL Saint Joseph BloisLa messe de Noël à l’église Saint Jospeh continue à faire des vagues.
Suite à l’article de la Nouvelle République, nous avions fait part de nos critiques devant cette situation inadmissible (voir notre article du 26/12).
Si les responsables politiques n’ont pas cru bon de réagir en Loir et Cher, y compris du côté de ceux qui se revendiquent de la droite « forte », la vague d’indignation n’est pas retombée sur les réseaux sociaux et les sites de la réinfosphère.
Après Fdesouche, l’affaire est reprise sur le site Riposte Laïque et suscite de nombreux commentaires.
On comprend pourquoi certains veulent absolument contrôler Internet en s’érigeant comme les seuls détenteurs de la Vérité !

1 Commentaire

Saint Joseph : messe de Noël sous haute surveillance. Un nouveau pas vers la dhimmitude ?

Eglise Saint JosephL’Eglise Saint-Joseph est située à la ZUP de Blois. Chaque année la paroisse demande la présence de la Police nationale et des équipes de Quartiers proximité (les fameux « correspondants de nuit ») afin d’assurer lé sécurité aux abords, en particulier sur les parkings.
C’est dire le climat qui règne dans le quartier, malgré les dénégations du maire et des autorités.
Cette année une lectrice se félicite, dans la Nouvelle République,  qu’une dizaine de membres de la communauté musulmane soient venus avec Houari Benyagoub ( président de l’association musulmane blésoise El Djezair) pour « assurer une présence vigilante ».
Est-ce à dire que la messe de Noël ne peut désormais être dite à le ZUP de Blois que sous la protection de ce qu’il faut bien considérer comme l’embryon d’une milice communautaire musulmane ?
Le fait pour des Chrétiens de se placer ainsi sous la protection des musulmans devenus majoritaires dans certains quartiers porte un nom : la dhimmitude.
Ceux qui se réjouissent de ce « Noël fraternel » ne semblent pas l’avoir compris.
En attendant, les signes de radicalisation se multiplient à la ZUP de Blois et ailleurs dans le département. La fermeture du Crédit Agricole de la rue Michel Bégon en est un autre exemple récent.

1 Commentaire

Crédit Agricole Bégon : l’omerta continue.

CA Blois-BégonLa Nouvelle République revient aujourd’hui sur la fermeture de l’agence du Crédit Agricole de Blois-Bégon.
Nous en avions parlé sur notre blog le 13 décembre, en expliquant les véritables raisons de cette fermeture inattendue.
Les éléments de langage du directeur général restent très prudents : « l’intérêt de nos clients et de nos salariés a guidé nos actions tant dans le choix de fermer cette agence que dans la gestion de celle-ci.  » C’est en gros ce qui disait le courrier adressé aux clients : « attachés à vous offrir un service de qualité, nous sommes contraints de procéder à la fermeture de l’agence« . Il évoque également les « comportements inacceptables de certains clients », sans plus de précisions.
Quant au maire de Blois, Marc Gricourt, il parle simplement de « problèmes que je nie pas« , sans en dire davantage.
Bref, c’est l’omerta, silence radio, la chape de plomb habituelle destinée à masquer la réalité.
Car la nature de ces « comportements inacceptables » est parfaitement établie, comme nous l’indiquions dès le 13 décembre. Il s’agissait de menaces proférées par des islamistes « agressifs avec une touche de violence » ne voulant pas être servis par des femmes.
Nous avions alors publié le témoignage d’une cliente, et une enquête rapide aurait permis au journaliste de confirmer ce témoignage.
Mais tout le monde a intérêt à cacher la vérité. On connaît le principe : pas d’amalgame !
Et le maire comme les autorités de l’Etat ne souhaitent pas que l’échec de la « politique de la Ville » et du Plan de Rénovation Urbaine soit révélé au grand jour.
Au passage Marc Gricourt précise qu’il aurait pu donner « quelques conseils sur le profil des agents de sécurité« . On aimerait en savoir plus. Mais cela rappelle l’époque de Jack Lang, quand la Ville faisait appel une certaine association pour assurer la sécurité des lieux publics comme la salle Paul-Emile Victor, ce qui ne l’a pas empêchée d’être incendiée plus tard…
L’exemple du Crédit Agricole, dont l’agence Blois-Bégon venait d’être rénovée à grand frais il y a un an est une démonstration supplémentaire.
Le problème n°1, c’est le refus grandissant d’une frange islamiste radicale de se conformer aux lois de la République et à notre façon de vivre. Il faut bien comprendre que ce n’est là que le début d’un phénomène appelé à prendre de l’ampleur tant que les flux migratoires se poursuivront.
Avez-vous remarqué dans cette affaire le silence assourdissant des représentants locaux de la droite et du centre ?
Dont le candidat s’apprête une fois de plus à trahir les Français.
Pour mettre un terme à cette dérive inacceptable, une seule solution : Marine 2017 !

2 commentaires

Blois : le Crédit Agricole « contraint » de quitter la ZUP.

CA Michel BégonCliquez sur l’image pour agrandir
Lentement mais sûrement, la situation continue de se dégrader à la ZUP de Blois.

Nous l’avions appris il y a quelques jours par une cliente, et un employé nous l’avait confirmé : l’agence du Crédit Agricole de Blois-Begon, 129 rue Michel Bégon, va fermer définitivement le 31 décembre.
Dans le courrier envoyé aux clients, la direction indique simplement que « attachés à vous offrir un service de qualité, nous sommes contraints de procéder à la fermeture de l’agence au 31/12/2016« .
Mais pour quelles raisons exactement en est-on arrivé là ?
Une cliente nous a fait part longuement de son témoignage.
« En entrant dans ma banque, voyant deux agents de sécurité et pas ma banquière je demande une explication.
On m’a expliqué que c’était suite à plusieurs visites des islamistes « agressifs avec une touche de violence » ne voulant pas être servis par des femmes.
CA rue Michel BégonLa banque a cédé dans un premier temps : plus de femme au guichet. Il restait une employée à l’agence, mais avec l’interdiction d’aller vers les guichets. Un des employés a été gravement choqué et bénéficie d’une aide psychologique.
Les autres clients préfèrent se taire par crainte des représailles.
Il faut savoir que la banque venait d’être rénovée.
Malgré l’intervention du maire de Blois la banque est restée sur ces positions.
Je demeure à 200 mètres de cette rue qui ressemble de plus en plus à une rue de Bagdad…
Voilà comment certains sont en train de s’approprier un quartier par la peur et l’intimidation.« 
Rappelons que le Crédit Agricole avait déjà dû quitter la place Kennedy il y a quelques années en raison de l’insécurité grandissante. L’histoire recommence… jusqu’à quand ?
Et pendant ce temps là, l’Agglo vient de renflouer la village d’Entreprises de Bégon et investit à nouveau dans sa rénovation en espérant le rendre plus attractif. Vu le climat du quartier, il n’est pas certain que cela réussisse !
Avec la fermeture de l’enseigne DIA Place Lorjou, c’est un nouveau coup dur pour l’image du Plan de Rénovation Urbaine.
Ce type de pression tend d’ailleurs à se généraliser, après l’épisode de jupe dont nous faisions part la semaine dernière, une employée s’est fait insulter hier dans une bureau de tabac du centre-ville… parce qu’elle portait une jupe.
Mais surtout, pas d’amalgame !

9 commentaires

Blois : la journée de la jupe revisitée.

JdJL’affaire remonte à samedi dernier mais l’information paraît aujourd’hui dans la Nouvelle République.
Josette, une jeune femme qui travaille dans un restaurant blésois, est interpellée par deux hommes square Augustin Thierry, qui lui reprochent d’être en jupe, un « manque de respect » selon eux. Encerclée par ses deux agresseurs, elle a réussi à se dégager et s’enfuir.
Elle ne peut déposer qu’une main courante au commissariat, car « elle n’a ni coups ni certificat médical ». Curieuse interprétation du droit, car il est tout à fait possible de porter plainte pour des menaces, des insultes, voire dans certains cas de simples propos « incorrects » !
Cependant l’affaire ne s’arrête pas là. La victime et le gérant du restaurant décident de réagir en associant tous ceux qui veulent marquer leur solidarité.
Mais attention précisent-ils, « on a lancé l’idée sur les réseaux sociaux et on a reçu beaucoup de soutiens. Quelques débats vifs aussi, qui sont insupportables et caricaturaux. Qu’on ne s’y trompe pas, on est de gauche depuis toujours au Coin d’table, le racisme n’y a pas sa place. »
Sur la page Facebook de Coin d’table on ne trouve d’ailleurs pas trace de ces commentaires.
Cette déclaration pour le moins surprenante mérite d’être décodée.
En lire plus …

2 commentaires

Loir et Cher : Fillon a su faire oublier son bilan et ses mensonges.

Image de prévisualisation YouTube
A l’issue du 2ème tour de la primaire de la Droite et du Centre, Michel Chassier, Secrétaire départemental du Front National a publié le communiqué suivant :

« Le second tour de la primaire de la Droite et du Centre confirme les résultats de dimanche dernier, y compris en Loir et Cher.
François Fillon est parvenu à faire oublier son bilan désastreux : 600 milliards d’euros de dette supplémentaire, 1 129 000 chômeurs de plus et 1 million d’immigrés, le vote du traité des Lisbonne etc… Il n’a pas davantage de programme crédible et risque de redonner une chance à la gauche.
Nous donnons rendez-vous aux Français pour la seule primaire qui compte dans les institutions de la Vème République : le 1er tour de l’élection présidentielle« .
Nous nous sommes bien sûr gardés de toute intervention dans ce choix interne qui ne nous concernait pas, mais maintenant que le gagnant est connu, nous ne manquerons de rappeler son bilan et de souligner l’absence du moindre programme crédible.
Premier ministre de Sarközy, il en partage le bilan désastreux du quinquennat.
Il est donc comptable des 600 milliards de dette supplémentaire, de 1 129 000 chômeurs en plus, de la destruction de 450 000 emplois industriels, de 1 000 000 d’immigrés etc…
C’est lui également qui a mis en place en 2008 le calamiteux RSI (Régime Social des Indépendants) imaginé par Raffarin. C’est lui qui a supprimé la 1/2 part fiscale des veuves etc...
Sur le plan sociétal, il ne faut pas oublier qu’il a gouverné avec Roselyne Bachelot et qu’il a eu comme ministre Frédéric Mitterrand, qu’il a soutenu lors du scandale provoqué par ses confidences très particulières.
Quand il réclame que l’on parle de Clovis, il oublie que c’est son ministre Luc Châtel qui a taillé en pièces l’histoire de France et voulait supprimer son enseignement en terminale S.
Enfin au sujet de l’islam, si certains sites proches de la droite « forte » ont fait campagne contre « Ali Juppé », ils semblent avoir oublié que François Fillon inaugurait en 2010 la grande mosquée d’Argenteuil en se félicitant de la multiplication des lieux de culte musulman en France !
Qu’en pensent ses nouveaux soutiens en Loir et Cher ?
Toujours est-il que ses partisans sont restés bien silencieux vendredi dernier au conseil régional sur des sujets qui avaient été mis en « tête de gondole » pendant la campagne des primaires.
Côté programme, la suppression de 500 000 postes de fonctionnaires est un leurre et nous le mettons au défi de pouvoir s’en expliquer, il avait échoué avec Sarközy dans ce domaine, à part la réduction de postes dans la Police, la Gendarmerie et l’Armée.
Les électeurs qui se sont déplacés à l’occasion de cette primaire ont voté pour une couverture de Paris-Match. Quand les Français découvriront ce qu’il y a derrière, ils risquent d’être bien vite déçus !

6 commentaires

Rassemblement du Front National à Bourges pour défendre les nôtres avant les autres

Rassemblement FN18 5-11-2016

Aujourd’hui, Samedi 5 Novembre, à l’initiative de la Fédération du FN18, nous étions rassemblés à Bourges devant la préfecture du Cher pour dire « non » à l’arrivée de nouveaux « migrants » dans ce département. Plusieurs militants des départements voisins ont fait le déplacement dont des cadres et militants du Loir-et-Cher.

En tout environ une centaine de personnes pour affirmer que le gouvernement doit défendre les Français d’abord, que la France ne peut pas accueillir toutes les populations où sévissent des guerres (vraies ou supposées), et que, surtout, cet accueil se fait toujours au détriment de notre peuple

Nous devons défendre les nôtres avant les autres !

Bien évidement nous avons eu droit aux éternels moralisateurs de tout poil de l’extrême- gauche et autre anti-faf qui ont joué la carte de la provocation en permanence, et qui avec un anti-fascisme de retard … sans doute le fait que leur logiciel de pensée est complètement obsolète … oublient que le fascisme actuellement est plutôt vert et islamiste.

Le Front National est en phase, lui, avec les Français puisque la majorité de nos concitoyens est opposée à l’accueil de nouveaux migrants dans notre pays et qu’ils veulent en finir avec l’immigration massive et incontrôlée.

Laurent Bras, Secrétaire Départemental Adjoint du FN41

Mosquée de Salbris : le Front National avait vu juste !

CIMG SalbrisLe siège de Milli Gorus à Salbris se trouve bien à la mosquée 70 rue de la République.
Nous dénoncions il y a un peu plus d’un mois un projet d’extension de la moquée de Salbris, suscitant une réaction violente du président de l’association turque qui gère la mosquée… et du maire de Salbris.

En dépit de la menace d’une plainte à notre encontre, Omer Fidan était toutefois obligé de confirmer l’existence un projet d’extension de la mosquée-centre culturel, en précisant qu’il ne s’agirait que d’une salle de jeux. Nous y reviendrons.
Dans un deuxième temps il déclarait à propos du Centre Islamique Milli Gorus, « nous ne sommes pas liés à cette association », tout en admettant travailler « parfois » avec cette organisation.
CIMG WebDifficile de retrouver la trace de cette affiliation, car le site français du CIMG a été sérieusement expurgé depuis quelques semaines, est actuellement « en cours de maintenance ». Autant dire qu’aucune information n’est plus accessible.
Mais en recherchant un peu, un site en langue turque établit parfaitement le lien entre le mosquée de Salbris et Milli Gorus.
Nous avions donc raison également sur ce point.
Mais pourquoi essayer de cacher cette affiliation ?
Tout simplement parce que le Centre Islamique Milli Gorus est un mouvement politico-religieux considéré comme fondamentaliste avec un seul objectif ouvertement avoué : l’institution d’un état musulman.
Milli Gorus, qui a contribué à l’arrivée au pouvoir de Recep Tayyip Erdogan, contrôle aujourd’hui une grande partie de la diaspora turque en Europe, en particulier en Allemagne où se situe son siège, mais aussi en France, sa nouvelle terre de mission.
Son but avoué est clair : « empêcher l’assimilation des musulmans français issus de l’immigration et donc toute intégration aux mœurs « impies » des sociétés d’accueil. Pour ces pôles, l’intégration se limite à l’utilisation de la langue et à l’insertion socio-économique, mais les musulmans sont sommés de se « réislamiser » au sens communautaire et rigoriste du terme, et ils doivent bénéficier « d’accomodements raisonnables » et autres aménagements, donc de dérogations aux lois et coutumes de la République et de l’ordre démocratique occidental. » (source : Observatoire de l’islamisation)
Un des moyens, outre le contrôle des mosquées, est le développement d’écoles, sous couvert de centre culturels dans un premier temps : c’est bien de cela qu’il s’agit à Salbris.
Le mouvement Milli Gorus est désormais bien implanté en région Centre-Val de Loire avec une mosquée à Blois, une à Chateaudun dont l’imam est conseillé municipal élu sur la liste du maire « Les Républicains » de la ville. Il est bien implanté aussi à Orléans, à Tours, Vierzon, Romorantin etc…
Il serait temps que le maire de Salbris ouvre les yeux, car nous continuerons à informer la population sur la véritable visage de ce mouvement.
Et dire que pendant ce temps là le gouvernement cherche à ouvrir des centres de « déradicalisation » !

2 commentaires

Salbris : le Front National aux côtés de la population.

IMG_2757Une nouvelle fois, les militants du Front National étaient présents ce samedi sur le marché de Salbris, en présence de Michel Chassier, Secrétaire départemental et Conseiller régional de Loir et Cher, pour rencontrer les salbrisiens et continuer la distribution du tract dénonçant la création d’une centre d’accueil pour les « migrants » et l’extension de la mosquée.
Rappelons que le Front national a été le 1er à informer la population de ce projet préparé dans la plus grande discrétion (*).
Le maire avait été contraint d’admettre son existence lors d’un conseil municipal le 26 septembre.
Ensuite nous avons commencé à diffuser un tract, provoquant les réactions violentes du maire de Salbris et du président de l’Association d’entraide franco-turque de Salbris, qui annonce un dépôt de plainte (?) mais dont les déclarations à la Nouvelle République publiées le 13 octobre  confirment ce que nous disions.
avis constitution RdEAu passage il affirmait au sujet de Rêve d’exil « c’est juste le nom qu’avait donné l’ancien propriétaire au pavillon que nous utilisons. » Faux : c’est la nom d’une société créée par Omer Fidan, inscrite au Registre du Commerce et des Sociétés de Romorantin, aux termes d’un acte reçu le 28 octobre 2000 par Me Gérard Pavy notaire à Salbris.
Et ce n’est pas la seule société gérée par l’intéressé, nous sommes prêts à tout mettre sur la table.
Voilà pourquoi il était important que nous soyons présents publiquement à Salbris pour démontrer que c’est bien nous qui disons la vérité, et que nous ne laisserons intimider ni par les insultes, ni par les menaces.
Nous avons appris que le maire de Salbris avait également fait un tour sur le marché, mais nous ne l’avons pas croisé. Dommage, il aurait pu répondre à nos questions, et nous présenter ses excuses pour ses propos outranciers tenus dans les colonnes de la Nouvelle République.
L’accueil a été favorable à plus de 90%, démontrant s’il le fallait l’opposition des Salbrisiens à l’arrivée des migrants.

Au passage nous avons appris le recrutement d’une directrice et de quatre personnes pour gérer le centre d’accueil, à l’heure où les EPHAD manquent de personnel !
Et les Salbrisiens nous ont signalé également que la plupart des travaux étaient effectués par des entreprises extérieures.
Prochain épisode : la réunion publique du 3 novembre annoncée par la mairie alors que l’affaire est déjà « bouclée ». Nous invitons les Salbrisiens à s’y rendre massivement.

(*) chronologie rappelée dans Mag’Centre. Pour être tout à fait complets, ajoutons que le même Guillaume Peltier qui fait signer une pétition contre l’arrivée des migrants à Salbris a refusé de voter le voeu déposé eu Conseil régional par le groupe FN ‘Ma région sans migranrs ». 

Salbris : notre tract fait des vagues !

Mili GorusOmer Fidan devra s’expliquer sur ses liens avec Mili Görus.
Nous avions été alerté depuis fin août par des Salbrisiens des travaux en vue de l’accueil des « migrants » et d’un projet d’extension autour la mosquée située boulevard de la République.

Sur la base d’informations communiquées par des riverains et confirmées par une source proche de la mairie, nous avons publié un premier article le 23 septembre, qui n’a jusqu’à ce jour fait l’objet d’aucune réponse ni d’aucun démenti.
Dans la foulée, la question des migrants a été soulevée au conseil municipal du 26 novembre, première confirmation de ce que nous avancions.
Mais c’est un tract que nous avions commencé à diffuser samedi dernier qui a mis le feu aux poudres.
Il citait nomément le président de l’Association d’entraide franco-turque de Salbris, qui répond aujourd’hui dans les colonnes de la Nouvelle République… pour confirmer l’essentiel de nos dires.
1) il confirme un projet d’extension de la mosquée-centre culturel, en précisant qu’il ne s’agit que d’une salle de jeux. On veut bien le croire, mais nous connaissons bien les éléments de langage utilisés : un « centre culturel » devient une mosquée, le soutien scolaire devient enseignement coranique, un bâtiment à usage d’atelier selon le permis de construire se transforme à Mer en salle de cours etc…
2) il confirme les liens de son association avec le Centre Islamique Mili Görus, basé en allemagne, en déclarant que cette association est « légale ». Certes, mais elle est dans le collimateur du ministère de l’Intérieur en Allemagne où se situe son siège européen. Nous y reviendrons.
En lire plus …

1 Commentaire

La France a-t-elle les moyens de ses ambitions militaires ?

jeanny-lorgeoux-2(photo d’illustration FN41)
La France serait en guerre contre « un ennemi anonyme et sans visage » !
La France a-t-elle les moyens de ses ambitions militaires ? C’était le thème choisi pour une conférence organisée à Selles sur Cher par l’Association nationale des auditeurs jeunes de l’Institut des hautes études de défense nationale, et dont l’invité était Jeanny Lorgeoux, Sénateur-maire de Romorantin, membre de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées.

Michel Chassier, Conseiller régional de Loir et Cher, officier de réserve honoraire, y assistait et nous livre un résumé de cette présentation.
L’essentiel du propos tournait autour de la révision de la Loi de Programmation Militaire 2014-2019, qui vient d’être ajustée à hauteur de 3,8 milliards d’euros sur 3 ans ( ?) afin de mettre un terme à la déflation des moyens, face à la montée des menaces et à la multiplication des interventions extérieures.
Cette baisse continue des moyens, tous gouvernements confondus, met aujourd’hui nos armées dans une situation critique, au bord de la rupture. Plusieurs hauts responsables militaires ont récemment tiré le signal d’alarme, pointant les limites atteintes par les personnels, l’usure et l’obsolescence des matériels, le retard dans les programmes d’équipement.
En lire plus …

1 Commentaire

Salbris : 60 migrants annoncés… et un centre culturel musulman !

Mosquée Salbris2015 : un pavillon transformé en mosquée. Ce n’était qu’un début.
A Salbris la colère monte. Non pas à cause des horions échangés entre un conseiller municipal et l’ancien maire, péripétie digne de Clochemerle, mais devant l’inertie du maire face à ce qui attend les Salbrisiens, dans le silence total des autorités et des médias.

Il y a tout d’abord le permis de construire déposé par Omer Fidan, président de l’association  » Rêves d’exil », pour un bâtiment de la taille d’un gymnase, à vocation culturelle ( ?! )
Précédemment, cette même association avait déjà acheté une maison, devenue mosquée, après des travaux faits sans permis de construire ( quid de l’autorisation de recevoir du public ? )
Cette fois-ci, les Turcs viennent d’acheter un terrain de très grande capacité, au bout de la rue Maurice Devailly, derrière Carrefour Market.
Les voisins ont déjà vu débarquer une petite troupe qui a désherbé et défriché, et commencent sérieusement à se tracasser de voir se construire devant eux un bâtiment qui, à n’en pas douter, servira de lieu de culte très rapidement, et d’école coranique.
En lire plus …

4 commentaires

Cantines scolaires de Blois : le porc a-t-il disparu des menus ?

Elior_1Conseil municipal de Blois : suite des interventions. Page 31 du rapport sur la restauration scolaire : où est passé le porc ?
(cliquez sur l’image pour agrandir).

Miguel de Peyrecave a relevé certains chiffres importants du rapport annuel (91 pages !) de la société Elior, délégataire de ce service.
Il a constaté que la réforme des rythmes scolaires avait entraîné des dépenses supplémentaires pour les familles sur le plan alimentaire.
Le FN a aussi évoqué le manque d’information et de communication sur le prix des repas car il faut savoir que lorsqu’un repas est facturé 4,76 euros par Elior, la famille ne paie que 2,29 euros et la ville règle 2,47 euros. Connaître le prix réel des choses permet de mieux en apprécier la qualité et la valeur. D’autant que les impayés s’élèvent à 180 000 euros cette année, une somme qui correspond à plus de 38 000 repas. La crise n’explique pas tout et il est probable que certains parents savent qu’en définitive il n’y aura pas de conséquences graves s’ils ne paient pas puisque les impayés sont réglés moitié/moitié par la Ville et Elior. Assurer un service public n’exclut pas de responsabiliser ceux qui en bénéficient.
En lire plus …

6 commentaires

Loir et Cher : Denys Robiliard célèbre l’Aïd à la mosquée de Blois.

Robiliard Aid BloisGrand défenseur de la laïcité, le député de la 1ère circonscription, Denys Robiliard (PS tendance semi-frondeur) s’est néanmoins rendu dans une mosquée de Blois à l’occasion de la fête de l’Aïd el Kébir. Selon Rachid Meress, conseiller municipal (PS) de Blois qui l’écrit sur son blog « un moment chaleureux ou l’Imam a rappelé les fondamentaux du croyant à l’égard de son prochain !« 
En oubliant que dans l’islam, le « prochain » est évidemment un musulman, ce qui exclut les « incroyants », ou encore les « infidèles » au sens du Coran.
Petite nuance qui mérite d’être rappelée.
Peut-être aussi, à l’occasion de cette fête musulmane, l’imam aurait-il pu condamner fermement tous les attentats qui ont visé notre pays et tué des centaines d’innocents depuis deux ans.
Au fait, Denys Robiliard sera-t-il candidat à sa propre succession ? Ceci expliquerait peut-être cela ! 

5 commentaires

Beaumont-en Véron : les élus LRPS disent « oui », le FN dit « non » !

Pontourny 13-09-16C’est aujourd’hui que le centre de déradicalisation – oh pardon ! de « prévention, d’insertion et de citoyenneté  » selon sa nouvelle appellation en novlangue – était présenté à la presse.
En ignorant le refus de la population et des élus d’opposition, mais avec la bénédiction des élus LRPS.
En face, les riverains manifestaient, soutenus par les élus du Front National (sur la photo de gauche à droite avec leurs écharpes : Gilles Godefroy, conseiller régional et conseiller municipal de Tours, Daniel Fraczak, conseiller régional et maire-adjoint de La Chapelle sur Loire, Véronique Péan, conseillère régionale et conseillère municipale de Joué les Tours.
Voir la suite sur le site du FN37.

Blois : « je suis Daech » !

Drapeau DaechLes faits rapportés par la Nouvelle République du 2 août nous semblent à la fois révélateurs et inquiétants.
« Je suis armé, je suis Daech, je vais vous faire exploser. » Telles sont les menaces proférée lors d’un contrôle routier rue Michel Bégon à la ZUP de Blois. Non contente de cela, l’automobiliste en question frappe les policiers et les insulte.
L’homme est maîtrisé, conduit au commissariat et il a comparu devant le tribunal correctionnel de Blois dans le cadre d’une comparution immédiate, qui a jugé nécessaire de la placer en détention immédiate jusqu’à son procès prévu le 6 septembre.
Nous apprenons que l’individu compte déjà sept mentions au casier, dont des faits de refus d’obtempérer, de menace et d’outrage.
Mais une fois de plus, nous ne connaîtrons pas son identité. Peut-être par crainte de « stigmatiser » ?
Cette affaire démontre à quel point Daech exerce un pouvoir d’attraction sur ce type de délinquants. On remarque d’ailleurs que les auteurs des attentats qui ont frappé notre pays étaient pratiquement tous passés par la case délinquance.
Et lorsque le ministre de la Ville Patrick Kanner évoquait « cent Molenbeek » en France, nul doute que l’on pense fortement à la ZUP de Blois.
Le moins qu’on puisse dite est que cela n’est pas très rassurant.
Et dire pendant ce temps-là certains continuent à vivre dans le monde des Bisounours…

1 Commentaire

Réponse à Houari Benyagoub : dialoguer, mais avec quels musulmans ?

Mosquée Bilal mars 2015Existe-t-il un islam « modéré » et qui peut parler au nom des musulmans ?
C’est la question qu’on se pose à la lecture du long article que consacre la Nouvelle République du 28 juillet à Houari Benyagoub au sujet de la lettre qu’il a fait remettre au Diocèse de Blois.

D’emblée il annonce, et c’est le gros titre de cet article, « comme tout le monde nous avons 15 % de salauds !« 
Mais de qui parle-t-il et au nom de qui ?
Il s’exprime en tant que président de l’association El Djezair des Algériens du Loir et Cher, dont l’objet est : «  lutter pour l’intégration et le respect des institutions républicaines, par l’information via notamment l’acquisition de la nationalité française; prôner la tolérance et le dialogue entre la communauté algérienne et les Loir-et-Chériens; dynamiser les actions de solidarité, et l’entraide sans oublier les actions à caractère humanitaire et culturel; lutter contre les discriminations, le racisme, la xénophobie; lutter contre l’an alphabétisation; prise de mesures de soutien à la recherche et à la réflexion pour l’emploi. » (J.O. du 07/07/2007).
Quel rapport avec le dialogue inter-religieux ?
A moins de considérer que tous les Algériens sont obligatoirement musulmans ?

De plus il n’est pas le seul représentant des Algériens de Loir et Cher, puisqu’il existe également une Association Franco-algérienne de Blois, présidée par Farouk Khettat.
Ce qui est clair, c’est que les déclarations de Houari Benyagoub n’engagent que lui-même et son association, et qu’il n’a aucun titre pour parler au nom de la communauté musulmane, si tant est qu’elle existe tellement elle est divisée comme le montre la « guerre des mosquées » et les épisodes rocambolesques où l’ancien imam de la mosquée Bilal s’était retourné vers les Prud’hommes pour contester son éviction. Et c’est finalement le Maroc qui a pris le contrôle de la mosquée grâce au chèque du Roi.
Mais revenons au fond de l’article.
15% de salauds !
Imaginez que nous écrivions sur ce blog ou dans un quelconque document que la communauté musulmane comporte 15% de salauds ?
Nous serions immédiatement poursuivis et condamnés d’avance par l’ensemble des médias en ébullition.
Il faudra que M. Benyagoub s’explique sur ce chiffre. Veut-il parler de la délinquance ? On sait bien que les musulmans sont sur-représentés dans la population carcérale, en dépit de l’absence de chiffres officiels, mais il suffit de visiter la prison de Blois…
Cela dit, salaud ou délinquant ne veut pas dire terroriste. Heureusement car cela voudrait dire qu’il y a en France des centaines de milliers de terroristes en puissance, ce que personne ne saurait affirmer.
Par contre le fait que ces délinquants constituent un vivier de recrutement est incontestable, d’autant plus que la radicalisation en prison est là encore un phénomène bien connu.
Le mythe de la misère sociale.
Puis vient l’explication facile, celle que l’on nous ressort à chaque occasion : celle de la misère sociale, de l’exclusion, de la défiance etc…
Nous avons déjà répondu en détail à ce discours stéréotypé et démontré sa vacuité.
Non, les quartiers de la ZUP de Blois n’ont pas été des quartiers défavorisés, il n’ont pas été conçus comme des ghettos, ils disposaient de tous les services, davantage peut-être que certains autres quartiers.
Le problème de la ZUP, ce n’est rien d’autre que les conséquences d’une immigration massive de populations dont l’origine, la religion, la culture, rendaient l’intégration problématique pour ne pas parler d’assimilation.
Bien au contraire, alors que les premières générations d’immigrés des années 70 se sont assez bien intégrés et ont le plus souvent respecté leur pays d’accueil, ce sont leurs enfants des 2ème et 3ème générations qui de plus en plus refusent de s’intégrer, et vont jusqu’à rejeter la France.
Ce n’est peut-être pas la majorité, mais une tendance lourde. A tel point que des jeunes collégiennes d’un établissement privé blésois, à qui un professeur demandait leur nationalité, ont répondu : « je suis tunisienne » ou bien « je suis marocaine » alors qu’elles étaient nées en France.
Or nous voyons très bien l’appel du pied de Houari Benyagoub : il faut aider davantage le tissu associatif des « quartiers ». Le problème est que ces associations sont déjà très largement communautaires, et que cela ne réglera rien.
Islam et tolérance.
Enfin, bien qu’il ne soit pas un représentant religieux accrédité, Houari Benyagoub présente un verset du Coran prônant la tolérance et la fraternité entre les hommes.
Bien sûr de tels versets existent, mais il faut tout de même signaler la distinction fondamentale dans le Coran entre le Dar al Islam, « domaine de la soumission à Dieu », autrement dit les pays musulmans dont les croyants forment l’Oumma et le Dar al Harb, « domaine de la guerre », autrement dit les territoires qui ne sont pas encore soumis.
La tolérance évoquée par le verset en question ne s’applique bien sûr qu’au sein du Dar al Islam et encore elle ne semble pas toujours s’y manifester.
Mais les infidèles (Kufr ou Koufar) ne sauraient bénéficier de cette tolérance, seul le rapport des forces en présence faisant que la guerre (forme accomplie du Djihad) soit déclarée ou non.
Il est vrai que l’Islam, comme d’autres religions peut évoluer ou s’adapter en fonction des pays et des circonstances. Mais il faut pour cela combattre l’islam salafiste ou wahabite soutenu par les pétro-monarchies, et dont l’appui est Daech n’est un secret pour personne, ce qui ne nous empêche pas de leur vendre des armes !
Il faudrait aussi que l’Islam fasse son « aggionarmento » en supprimant un certain nombre de versets, au minimum en les accompagnant d’une mise en garde indiquant qu’ils ne font que traduire les moeurs des contemporains du Prophète et appartiennent à l’histoire des religions, mais ne sauraient être enseignés aujourd’hui comme des préceptes.
Nous attendons avec impatience le point de vue des islamistes « modérés » sur cette question pourtant fondamentale.

 

 

2 commentaires

Blois : recueillement à la Cathédrale en hommage au prêtre assassiné.

Cathedrale Saint LouisLe Diocèse nous informe qu’un moment de recueillement se déroulera en la Cathédrale Saint Louis à Blois, ce vendredi 29 juillet de 17h30 à 19h30 suite au lâche assassinat d’un prêtre à Saint Etienne de Rouvray près de Rouen.
Nos élus ont été invités à cette cérémonie, ouverte à tous, croyants ou non, afin d’affirmer son soutien à tous les catholiques de France, visés par cet acte odieux.
Cela fait plusieurs années que les chrétiens payent le prix du sang, que ce soit en Irak, en Syrie, mais aussi en Egypte, au Pakistan, en Inde, en Indonésie etc…
Désormais, les islamistes commettent leurs attentats et leurs crimes abominables en France même. Nous payons ainsi le prix de la l’aveuglement des autorités politiques et religieuses et de l’invasion migratoire.
Nous serons donc présents à cet hommage, mais nous devons garder à l’esprit que nous sommes en guerre et qu’il va bien falloir enfin la faire pour mettre ces assassins hors d’état de nuire.

5 commentaires

Propos radicaux menaçants dans une discothèque d’Indre et Loire.

Scoop37L’info circulait déjà sur les réseaux, c’est ainsi aujoud’hui les choses vont très vite. Du coup, l’équipe du Sccop, discothèque située à Cangey (37) et bien connue des jeunes de la Région a publié sur sa page Facebook le communiqué suivant :
 » En réponse à certaines interrogations et afin d’éviter toute éventuelle déformation: Hier au Club un jeune homme a usé à plusieurs reprises de propos radicaux menaçants. Aux vues des récents événements et dans le climat actuel, il nous a semblé préférable, par précaution et pour la sécurité de tous, d’évacuer la discothèque une heure avant l’heure habituelle de fermeture. Le jeune homme a été conduit au poste par les forces de l’ordre pour des investigations supplémentaires. Tout le monde va bien soyez rassurés. A nos yeux ce genre de propos ne peut à ce jour pas être pris à la légère. Par conséquent et dans un souci de bienveillance, nous avons avant tout privilégié votre sécurité. Merci à toute l’équipe qui a fait preuve d’un grand professionnalisme en ces circonstances plutôt inhabituelles. Et Merci à tous pour cette soirée qui fut belle malgré tout ! A très vite… « 
Nous constatons que ce genre de propos menaçant se multiplie, et que la propagande islamiste continue à faire des ravages.
Le problème c’est que le gouvernement n’a toujours pas mis en place des mesures efficaces pour la contrer.
Vivement 2017 !

1 Commentaire

Menaces anti-françaises aux Restos du Coeur à Blois.

Restos du Coeur BloisCet après-midi deux individus habitués des restos du Coeur à Blois rue Duguesclin ont proféré des menaces contre la France en présence de plusieurs bénévoles.
Il s’agit de deux personnes d’origine maghrébine. Une telle agressivité est un signe de radicalisation d’une partie de la communauté musulmane blésoise, ce qui est pour le moins inquiétant dans la période actuelle.
Nous espérons que ces individus, qui ont été identifiés et signalés, vont être entendus et étroitement surveillés par les services compétents.
Et si jamais il n’avaient pas la nationalité française, il serait opportun de les renvoyer dans leur pays d’origine.
Cela ne devrait pas les gêner beaucoup puisqu’ils déclarent détester le France. mais peut-être trouvent-ils avantage à y rester ?

2 commentaires

Deuil national : pas à Châtres sur Cher ?

mairie Chatres Sur Cher 16-07-2016Pour la troisième fois en 18 mois, après un nouvel attentat islamiste, la France observe trois jours de deuil national. Ils font malheureusement, maintenant partie de l’inlassable boucle post attentat.
Mais qui dit deuil national  dit tous les drapeaux en berne sur les édifices officiels, et donc sur toutes la mairies.
Eh bien, non ! Pas à Châtres Sur Cher, dans le Monestois, où les drapeaux virevoltent au gré du vent…
Madame le Maire (divers gauche) refuse-t-elle de marquer le deuil, de montrer par ce geste symbolique la solidarité, le soutien de la commune aux familles des victimes, face à l’odieuse barbarie de Nice.
Serait-elle à ce point insensible ou simplement loin des réalités ?
Toujours est-il que des habitants de Châtres nous ont appelé pour faire part de leur étonnement, pour ne pas dire plus.

2 commentaires

Blois : hommage aux victimes de Nice.

Blois attentat NiceLes élus et les militants du Front National ont répondu présent à l’appel du maire de Blois pour un rassemblement silencieux devant l’Hôtel de Ville.
Michel Chassier et Mathilde Paris (*) conseillers régionaux et conseillers municipaux et communautaires de Blois, Olivier Besnard conseiller municipal et communautaire de Mer étaient présents accompagnés d’une dizaine de militants et sympathisants blésois. On peut regretter qu’un délai aussi court (les élus ont été avertis ce matin à 11 heures) n’ait pas permis de rassembler davantage de Blésois. Tous ceux qui n’ont pas eu accès aux réseaux sociaux dans la journée n’ont pas été prévenus, et il n’y avait qu’un centaine de personnes dans la cour de l’Hôtel de Ville.
En outre les élus du Front National n’ont pas été avertis du rassemblement une heure plus tôt dans la cour de la Préfecture.
Mais peut-être aussi les Français sont nombreux à penser que ces rassemblements silencieux, où l’on pratique le « padamalgam » n’ont pas une grande utilité.
La compassion, l’hommage aux victimes est certes nécessaire, mais ensuite il faudrait agir avec détermination afin qu’il n’y ait pas d’autres victimes.
Nous en sommes loin.

(*) nos deux autres conseillers municipaux ne se trouvaient pas à Blois aujourd’hui, il leur était donc impossible de nous rejoindre.

Attentat de Nice : rassemblement ce soir à Blois.

12524406_934249996693245_3549835695534757871_nMars 2016 : rassemblement après les attentats de Bruxelles. Combien faudra-t-il de morts avant que le le gouvernement désigne enfin l’ennemi ?
Suite au nouvel attentat islamiste de Nice (bilan provisoire 84 morts dont de nombreux enfants), un rassemblement est organisé ce soir devant l’Hôtel de Ville de Blois. Les élus blésois du Front National s’y associent et invitent tous nos amis à être présents.

Cet attentat horrible commis à dessein le jour de la Fête Nationale ne doit pas rester sans suite. Après le temps de la douleur, du recueillement et de la compassion, Marine Le Pen appelle à l’action. Il ne suffit pas de dire que la France est en guerre, il faut désigner l’ennemi et le combattre jusqu’au bout.

Prison de Blois : mais qui sont donc les détenus « radicalisés » ?

mutinerie prison BloisMaison d’arrêt de Blois (photo d’illustration FN41)
Nouvel article sur la prison de Blois dans la Nouvelle République du 20/06/2016.

A l’initiative de la Ville de Blois, partenaire du Service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP), des groupes de paroles sur la laïcité sont organisés à la Maison d’arrêt.
Objectif : agir « auprès d’un public qui serait susceptible d’être confronté au phénomène de radicalisation. »
Il sera fait appel pour cela à un universitaire tourangeau, Jean Rossetto, spécialiste du droit constitutionnel et de la coopération internationale et européenne. Fort bien, quoique cela semble un peu éloigné du sujet et des préoccupations des détenus et des personnels pénitentiaires.
Mais curieusement, dans cet article qui occupe plus d’une demi-page, on n’en sait pas davantage au sujet de la « radicalisation« .
Y aurait-il des tensions au sein de la Maison d’arrêt entre partisans du PRG (Parti Radical de Gauche) et du Parti Radical (Parti républicain, radical et radical-socialiste, membre de l’UDI) ? 
Nous sommes enclins à en douter. 
Toutefois le titre de l’article fait référence à la laïcité. Il serait donc plutôt question de radicalisme religieux. Mais de quelle religion parle-t’on ? S’agirait-il de catholiques, de protestants, de bouddhistes ou de shintoïstes, ou bien de témoins de Jéhovah un peu trop insistants ?
L’article n’en dit pas mot.
Sans doute nos lecteurs, comme ceux de la Nouvelle République, auront compris premièrement de quelle religion on parle, deuxièmement la raison pour laquelle il ne faut surtout pas la citer : « pas d’amalgame ».
Car bien sur la question à Blois comme dans les autres centres de détention est celle du prosélytisme islamiste au sein d’une population carcérale où les détenus d’origine et de culture musulmane sont très, très nombreux.
Et nous doutons fort que les belles paroles de Jean Rossetto puissent convaincre les intéressés et que tout cela rassure les surveillants de prison.
En attendant la presse préfère mettre le véritable problème… sous le boisseau !

Policiers assassinés : un hommage au commissariat de Blois.

hommage policiers Blois_3Moment de gravité et d’émotion un peu avant midi au commissariat de Blois, où les policiers ont rendu hommage à leurs collègues assassinés par le djihadiste Larossi Abballa au nom de l’Etat islamique en observant une minute de silence (site internet la Nouvelle République).
Le Préfet a lu un bref message de Bernard Cazeneuve  : « Les Français connaissent le lourd tribut que les forces de sécurité ont payé pour assurer leur protection contre la menace terroriste. Ils savent que, face aux épreuves d’une gravité exceptionnelle que notre pays a dû affronter depuis janvier 2015, ils ont toujours su compter sur le courage, le dévouement des policiers et des gendarmes. » 
En retour, les policiers et les gendarmes devraient pouvoir compter sur le soutien sans faille du gouvernement et de la nation toute entière.
hommage policiers Blois_2Le Front National était représenté par deux de ses élus : Mathilde Paris, conseillère régionale, conseillère municipale et communautaire de Blois et Olivier Besnard, conseiller municipal et communautaire de Mer. Nous tenions à rappeler par cette présence notre soutien aux policiers dans leurs missions au service des Français.
Le maire de Blois s’était fait représenter par son 10ème adjoint, Pierre Boisseau.

hommage policiers Blois_1

12345...8

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...