Archive | Sécurité Flux RSS de cette section

Blois : malaise au collège Rabelais.

Collège RabelaisL’omerta est une règle bien connue dans l’Education nationale.
Lorsqu’il y a des problèmes dans certains établissements, y compris des problèmes graves, les responsables préfèrent ne pas l’ébruiter, afin de ne pas nuire davantage à la réputation de l’établissement.
Surtout quand il s’agit d’un collège emblématique de la ZUP de Blois, situé au coeur de la zone de rénovation urbaine, et présenté comme un collège de la réussite, avec son association « Zup de Co ». 
Mais il arrive parfois un moment où la coupe déborde. C’est ce qui s’est produit la semaine dernière au collège Rabelais à Blois, où les enseignants se sont mis en grève à l’appel de plusieurs syndicats, suivi à pratiquement 100%, pour dénoncer les violences et les incivilités, et une situation devenue intolérable.
Ce que rapporte la Nouvelle République du 24 mars :  »Leur quotidien, ce sont des insultes et des grossièretés échangées entre élèves auxquelles ils n’échappent pas eux non plus. Mais aussi des actes de violence, des agressions (plusieurs ayant nécessité l’intervention des pompiers) et même des introductions d’objets dangereux. « Le dernier en date, c’est un élève qui a sorti un couteau en plein cours. Cela lui a valu une journée d’exclusion.»
En lire plus …

1 Commentaire

Un fourgon incendié à Dhuizon, une grange à Saint Gervais.

camionettes Régie de QuartierImage d’archives : fourgon incendié à Blois.
C’est ce que M. Hamon appellerait avec mépris des « faits divers », mais dont la répétition traduit un climat d’insécurité généralisé.

Un fourgon en feu vers 5 heures du matin à Dhuizon, une grange incendiée pour la deuxième fois à Saint Gervais la Forêt mercredi après-midi en plein jour.
Qu’on le veuille ou non, ce sont des faits qui inquiètent. 

2 commentaires

Herbault : vol en bande organisée à la fin du moto-cross. Plusieurs motos volées.

Vol motos HerbaultL’information est signalée sur la page Facebook « Tu es de Blois si…« .
Dimanche vers 18 heures, alors que se déroulait le moto-cross d’Herbault, plusieurs individus ont fait irruption sur le terrain. Ils ont agressé les personnes présentes et emporté 7 motos, ce qui demande tout de même un certaine organisation et des moyens conséquents.
La personne qui rapporte les faits parle de plusieurs blessés, plusieurs témoins confirment.
Les gendarmes sont intervenus assez rapidement et auraient interpellé 2 personnes.
Aucune information n’a filtré à cette heure dans la presse.
Cette attaque en plein jour marque une nouvelle étape de la délinquance en Loir et Cher.

Mise à jour du 14/03/2017 : dans la Nouvelle République de ce jour, il est question de « plusieurs motos », l’article précise ensuite 3 motos. Nous y apprenons aussi que 3 des agresseurs ont été interpellés grâce à des participants au moto-cross, qui ont eu le courage de les retenir. Les 3 jeunes seraient des blésois sans autre précision.

1 Commentaire

Blois : une voiture brûlée dans le lac de la Pinçonnière.

Voiture Lac PinconnierePhoto publiée sur Périscope-41
L’info est rapportée sur la page Facebook Périscope-41 : ce matin des promeneurs ont découvert une voiture brûlée qui a été poussée dans le lac de la Pinçonnière.

Ce parc, très fréquenté la journée par les familles et les sportifs, est depuis longtemps un lieu de rendez-vous nocturne pour des activités moins avouables.
Toujours est-il que cela commence à faire beaucoup et les internautes s’en prennent ouvertement au maire de Blois.
Qui de fait ne semble pas prendre la mesure de la situation.
Des Blésois rencontrés récemment sur les marchés trouvent que depuis qu’il est 1er vice-président de la Région, Marc Gricourt est moins présent dans sa ville.

Mise à jour : la Nouvelle République complète l’information à 19 h 10 en précisant qu’il s’agit d’une voiture volée à Orchaise chez son propriétaire lors d’un cambriolage.

1 Commentaire

Blois : une jeune fille victime de tirs à la carabine en plein jour à la Quinière.

rue Jean de la FontaineJeudi vers 18 heures,  deux jeunes filles sortaient paisiblement d’un hall d’immeuble rue jean de la Fontaine à hauteur de l’arrêt de bus. Soudain l’une d’elles est touchée à la jambe par un tir de carabine à plomb. Trois autres impacts seront découverts dans son dos, heureusement arrêtés par l’épaisseur des vêtements (la Nouvelle République du 11/03/2017).
Tout le monde s’interroge dans le quartier sur la motivation du tireur.
L’article tente une explication : « s’agit-il d’un jeu qui dérape, orchestré par un jeune qui n’aurait pas conscience de la gravité de son acte ? »
Pour notre part, il nous semble pour le moins choquant de parler d’un « jeu », dès lors qu’il y a eu 4 tirs successifs et ciblés, donc parfaitement intentionnels.
Les enquêteurs devraient être en mesure de déterminer rapidement de quelle fenêtre sont partis les tirs, ce qui permettra d’identifier leur auteur.
En attendant, après le nouvel incendie au Centre commercial une semaine plus tôt, le climat d’insécurité se fait encore encore un peu pesant plus dans le quartier.

3 commentaires

Blois : nouvel incendie au Centre commercial de la Quinière.

CC Quinière 18-10-16_2(image d’archives, octobre 2016).
Une nouvelle fois le Centre commercial de la Quinière a été la cible d’un incendie volontaire.

Cette fois le feu a été mis par deux « jeunes » de 19 et 20 ans aux panneaux de protection en bois disposés autour de la partie incendiée en octobre dernier (la Nouvelle République du 7 mars 2017).
Les deux individus avaient été filmés par les caméras de surveillance, et l’un a préféré se dénoncer.
Leur motivation n’est pas claire, leurs explications peu convaincantes et bien sûr leur identité n’est pas communiquée.
En attendant ce nouvel incendie risque de porter atteinte une fois encore à l’image du quartier.
Nous redisons aux Blésois que le Centre commercial reste ouvert et nous les invitons à s’y rendre pour faire des achats afin de soutenir les commerçants.

7 commentaires

Expulsion des délinquants étrangers : nouvel exemple en Loir et Cher

Engagement 21

(cliquez sur l’image pour agrandir)
Quinze mentions au casier judiciaire pour des vols en réunion, conduite sans permis etc… pour ce « jeune homme de 21 ans » de nationalité turque, qui vient à nouveau d’être condamné à Blois pour récidive de conduite sans permis (*) et mise en danger de la vie d’autrui (la Nouvelle République du 15/02/2017).

En attendant une nouvelle comparution en juin  pour un autre délit.
De qui se moque-t-on ?
Cet individu qui séjourne depuis 7 ans en France multiplie les délits, le procureur constate « une véritable montée en puissance« . Certes il vient d’être condamné à 6 mois d’emprisonnement, mais on peut se demander pourquoi conserver ce délinquant étranger multi-récidiviste sur notre sol ?
La proposition n° 21 des 144 engagements de Marine Le Pen est sans ambiguïté sur ce point : « expulsion automatique des délinquants étrangers« .
C’est d’ailleurs une pratique courante dans de nombreux pays.
L’application de cette mesure aurait le mérite de délivrer un message clair aux délinquants. Elle devrait être soutenue également par tous les ressortissants d’origine étrangère qui ont acquis la nationalité française, et dont l’image pâtit de ce genre de comportement.

(*) ce « jeune homme » qui déclare chercher du travail roulait dans une puissante Mercèdes. Cherchez l’erreur.

3 commentaires

Centre commercial Quinière : il y a urgence !

CC Quinière mai 2016L’idée d’une étude avait été avancée par Louis Bureau en novembre dernier (voir le compte-rendu du conseil municipal du 21/11/2016). Il avait même évoqué une relocalisation du Centre commercial. Sauf qu’on ne voir pas bien à quel endroit.
Il semble que ce ne soit plus désormais à l’ordre du jour.
Mais il aura fallu attendre plus de 4 mois avant qu’une décision soit prise, et les résultats de cette enquête ne seront connus qu’en juin (la Nouvelle République du 9/02/2017).
Le temps que les partenaires se mettent d’accord sur une solution, celle-ci ne pourra être validée par la ville qu’à la rentrée prochaine… un an après l’incendie.
En attendant l’avenir du centre reste en suspens.
D’ici là il faudra que les commerçants tiennent bon. Il faut souhaiter que les clients restent fidèles et faire savoir que le « Village Quinière » est toujours là, comme nous l’avions fait aussitôt après le sinistre.
Et bien sûr tout doit être fait pour garantir la sécurité autour du Centre et dans le quartier dont l’image n’a que trop souffert.

1 Commentaire

Vendôme : une gauche dogmatique contre la vidéo-surveillance !

Renaud Grazioli -Renaud Grazioli, conseiller municipal FN de Vendôme et responsable du canton.
Lors du dernier conseil municipal à Vendôme il a été question à nouveau de la vidéo-surveillance, ou plutôt de vidéo-protection selon la terminologie du Ministère de l’Intérieur.

Il s’est encore trouvé, en 2017, des élus de gauche (PS, PC) pour s’y opposer (la Nouvelle République du 06/02/2017).
On croit rêver ! A tel point qu’une ancienne conseillère municipale de l’équipe de Daniel Chanet juge ce comportement « indigne, dogmatique et purement électoraliste« .
Le Front National, par la voix de Renaud Grazioli (Vendôme Bleu Marine) a voté en faveur de la convention proposée.
Notre élu vendômois est déjà intervenu par le passé pour défendre l’installation d’une vidéo-protection, tout en soulignant que cela ne suffirait pas à résoudre la question des moyens affectés au commissariat de Vendôme.
Rappelons qu’à Blois Jack Lang s’était opposé, lorsqu’il était maire, à l’installation de caméras proposées par les élus du Front National.
Le maire suivant l’a fait, et aujourd’hui Marc Gricourt (PS tendance Hamon) poursuit l’installation du dispositif.
La gauche vendômoise semble bien vivre dans un autre siècle.

2 commentaires

Encore deux voitures brûlées en Loir et Cher.

La ServantièreEncore deux voitures incendiées de week-end en Loir et Cher.
La première à Theillay sur le chemin de la Servantière proche de l’autoroute samedi soir vers 20 h 50, la seconde à Thenay chemin de la Rangère vers 21 h 40 (la Nouvelle République du 6/02/2017).
Le mode opératoire est toujours à peu près le même : les malfaiteurs choisissent un endroit isolé pour incendier un véhicule dont ils veulent se débarrasser.
Autant les feux de voitures « urbains » sont liés à des règlements de compte ou bien ou bien une forme de représailles pour défier les autorités, suite à une arrestation par exemple, ces incendies en pleine campagne correspondent le plus souvent à des voitures volées, qui peuvent avoir été utilisées pour commettre des vols, mais aussi en partie désossées pour alimenter un trafic de pièces détachées.
Mais pour les victimes, le résultat est le même : une voiture détruite et un remboursement aléatoire.

Deux véhicules incendiés à Gièvres, un bâtiment touché.

rue de la PêcherieRue de la Pêcherie à Gièvres.
C’est mardi vers 5 heures du matin que les pompiers ont été prévenus.

Deux véhicules, un fourgon et une voiture étaient en feu et l’incendie se propageait à un bâtiment voisin désaffecté (la Nouvelle République du 01/02/2017).
Ce lieu isolé, aujourd’hui abandonné, a déjà été le théâtre de ce genre de méfaits et le bâtiment portait des traces d’incendie.
Sans doute l’endroit a-t-il été choisi pour faire disparaître les traces sur des véhicules volés et désossés.
Par qui ? Tout le monde autour de Gièvres a une petite idée.
Mais surtout « pas d’amalgame » ! 

Les effets positifs des « Voisins vigilants » bientôt à Blois ?

gabarit-flyer_A6-videsVous connaissez le dispositif « voisins vigilants » que les socialistes ont débaptisé en une surveillance « citoyenne ».  Ils ne peuvent en effet  s’empêcher de mettre du « citoyen » à toutes les sauces . Ce dispositif consiste à solliciter la participation active des habitants pour surveiller leur rue ou leur quartier en cas de cambriolage, sous la direction des autorités.
La ville de Romorantin qui a amplifié le dispositif à 6 nouveaux quartiers se félicite des résultats puisqu’il y a eu cette année une baisse de 27% des cambriolages dans les quartiers « voisins vigilants ».
Le sous préfet, le procureur et le sénateur–maire se sont réunis pour faire le point et dynamiser la structure (la Nouvelle République du 31/1/2017).
C’est bien de voir les autorités s’intéresser à la sécurité publique par le biais des « voisins vigilants ». Mais il ne faut jamais oublier que l’initiative doit venir des habitants eux-mêmes et non des autorités qui, en matière de sécurité, règnent mais ne gouvernent pas.
 Il faut aussi rappeler que si cette structure s’est développée c’est surtout en raison de la carence de l’Etat – la sécurité relève de son pouvoir régalien – qui ne fait pas face à ses obligations.
Faut-il aussi rappeler que si les polices municipales-de plus en plus coûteuses- se sont développées c’est aussi en raison de cette carence chronique et systématique. Il est d’ailleurs curieux de constater que les ministres de l’Intérieur successifs (Sarkozy, Valls, Cazeneuve) sont presque tous devenus premiers ministres ou président de la république. Comme si l’incompétence était un gage d’ascension dans la carrière politique nationale !
Une dernière question. Quand on fait le bilan de la sécurité à Blois, on se demande pourquoi Marc Gricourt n’imite pas Romorantin. « C’est simple, c’est gratuit et ça fonctionne » ! La question sera posée en conseil municipal par les élus FN. 

 

Une voiture brûlée à Saint Georges sur Cher.

CampingQuelques lignes laconiques dans la Nouvelle République ce matin (31 janvier 2017) : lundi vers 1 heure du matin une voiture a brûlé rue du Gué de l’Arche à Saint Georges sur Cher, à proximité de l’ancien terrain de camping.
Situé à l’écart des habitations du Port, cet endroit a déjà été le théâtre de nombreuses méfaits.
Une voiture a déjà été incendiée au même endroit en 2013 (voir l’article sur notre blog).
Le camping avait dû fermer pour des raisons de mises aux normes, et les installations avaient été rapidement l’objet de vols et dégradations.

Quelques années après, une guinguette avait fonctionné pendant 2 ou 3 saisons, avant de jeter l’éponge suite aux dégradations dont les installations étaient régulièrement l’objet.
Au même endroit l’ancien maire avait été poussé dans le Cher par des « gens du voyage » auxquels il reprochait un stationnement illégal, le dépôt d’immondices… et l’abandon d’une carcasse de cheval !
Comme on peut l’imaginer, il avait fallu tout nettoyer aux frais de la commune.

Indre et Loire : le FN avait raison, il faut fermer le centre de Pontourny.

Pontourny 13-09-16Les élus FN avaient dénoncé dès le départ la création d’un centre de « déradicalisation » à Pontourny, sur la commune de Beaumont en Véron (37). Localement ils ont manifesté aux côté des habitants, et déposé un voeu au conseil régional (*).
Le maire et les riverains avaient protesté en vain. Alors qu’ils manifestaient devant le futur centre en demandant d’être entendu par Manuel Valls lors de sa visite, ce dernier était entré par une porte dérobée et avait refusé de les recevoir.
Les autorités avaient toujours soutenu qu’il n’y aurait pas djihadistes à Pontourny, ni d’individus fichés « S ».
Manque de chance, un des pensionnaires de l’établissement, Mustafa S, a été interpellé en Alsace pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, en lien avec les attentats du 13 novembre 2015.
Le maire de Beaumont ne Véron réagit : « je n’ai plus confiance, je l’avais dit à Manuel Valls lors de sa visite, hélas, les faits prouvent que la formule choisie ne marche pas. » (la Nouvelle République du  25/01/2017).
Maintenant plusieurs élus locaux demandent la fermeture du centre (Info Tours du 20/01/2017).
Véronique Péan, Secrétaire départementale d’Indre et Loire et conseillère régionale demande la fermeture immédiate de l’unité de « déradicalisation » et la transformation de Pontourny en centre d’accueil pour les victimes du terrorisme.

(*) Le voeu avait été rejeté par la gauche, et une partie du groupe UDC. Contre : Socialistes, Radicaux et Démocrates / Écologiste / Union de la Droite et du Centre (6 voix) / 46 voix au total  Pour : Front National / Union de la Droite et du Centre (12 voix) / 29 voix au total. 

Quinière : encore un commerce qui disparaît.

CC Quinière 18-10-16_2L’incendie d’octobre 2016 : un coup fatal pour le Centre commercial ?
Quel avenir pour le centre commercial Quinière ?

L’incendie du mois d’octobre dernier, point d’orgue d’une série d’agressions, de dégradations et de violences, lui aura peut-être porté un coup fatal ? 
Nous en avons une nouvelle illustration avec la fermeture de la Cave à vins, certes prévue avant l’incendie. Mais la cellule commerciale risque de ne pas être reprise (la Nouvelle République du 17/01/2017).
Pourtant lorsqu’il avait repris ce commerce il y a 16 ans, Georges Morin trouvait le centre sympathique et plutôt animé.
On sait comment la politique de rénovation urbaine a étendu les problèmes de la ZUP aux quartiers de la Quinière-Les Allées.
Et la Ville n’a pas su mesurer l’ampleur du phénomène, allant jusqu’à le nier, ni prendre les mesures nécessaires.
Un peu de communication autour du « village Quinière » en 2015, sans effet notable, d’autant plus que la délocalisation du centre médical a diminué en même temps le flux de clientèle.
Après l’incendie, Louis Buteau, adjoint au commerce, avait évoque d’autres solutions à l’étude, mais nous ne voyons toujours rien venir.
Nous craignons fort que le Centre Quinière connaisse à terme le sort du Centre Kennedy.
Pour éviter d’en arriver à cette extrêmité, il faudrait impérativement que le quartier retrouve sa tranquillité. Ce qui semble incertain tant que le problème de la sécurité ne sera pas abordé sérieusement et sans ménagement. 

1 Commentaire

Romorantin : Mustapha relaxé au bénéfice du doute.

Romorantin ruelle des CrottaysCe sont des faits particulièrement graves qui étaient jugés ce mardi au tribunal correctionnel de Blois.
Des faits toutefois qui remontent à… mars 2015 ! Le 21 mars précisément, lorsqu’un feu de voiture, d’origine criminelle, avait commencé à se propager à l’immeuble voisin.
Fort heureusement, il n’y aura aucune victime, mais les pompiers avaient dû faire évacuer l’immeuble.
Quelques temps après, un suspect est interpellé sur la base de deux témoignages. Lors d’une perquisition les gendarmes ont retrouvé chez Mustapha un bonnet (décrit par un témoin) ainsi qu’un marteau et un morceau de verre brisé dans les poches de son blouson (la Nouvelle République du 4/01/2017).
Mais l’accusé nie tout en bloc et déclare que le témoin qui l’avait reconnu s’est trompé.
Cela n’empêche pas le procureur, sur la base des éléments du dossier, de demander pour Mustapha deux ans de prison avec sursis et mise à l’épreuve.
La défense obtiendra toutefois la relaxe « au bénéfice du doute », du fait que « le marteau et le morceau de verre n’ont pas été expertisés.« 
Nous ne savons pas à ce stade si le parquet a l’intention de faire appel.
Nous ne contestons pas le fait que le doute doit profiter à l’accusé, mais cette affaire illustre bien les faiblesses de la justice.
Au niveau de l’enquête, le professionnalisme et l’efficacité des gendarmes ne peuvent pas être remise en cause, mais s’agissant de l’expertise, la Justice l’a-t-elle demandé ? En avait-elle les moyens. Car c’est dans les séries télévisées que l’on voit déployer tous les moyens de la police scientifique. Dans la réalité française, on se heurte bien vite à la limite des moyens techniques, humains et financiers qui conduit à ce résultat.
On constate aussi le délai entre les faits et le jugement : plus de 22 mois !
Autant de raisons qui font que la Justice ne peut plus être rendue dans des délais et dans conditions satisfaisantes.
Ce sera une des priorités dans le programme Marine Le Pen. Les Français le demandent.

2 commentaires

Blois : voiture brûlée rue Dumont d’Urville

Dumont D urville(capture d’écran vidéo Facebook « tu es de Blois si… »)
C’est l’un des secteurs les plus touchés de la ville de Blois. Située près de la place Lorjou, la rue Dumont d’Urville a connu de nombreux incendies de voitures en 2016. C’est, semble-t-il, le 1er incendie de l’année 2017, selon une vidéo postée sur Facebook la nuit dernière, vers 3 heures du matin.

Malheureusement à la ZUP de Blois rien ne change.
L’enquête dira – peut-être – si cet acte criminel est lié à un règlement de compte, ou bien s’il s’agit d’un acte « gratuit ».
Au niveau national  le ministre de l’Intérieur est obligé de reconnaître une hausse de 19% par rapport à 2015, dans un bilan provisoire.

2 commentaires

Voiture incendiée rue des Ponts Chartrains.

rue des ponts Chartrains incendies  02rue des ponts Chartrains incendies  05

A droite capture d’écran sur Facebook, à gauche une carcasse de voiture laissée sur place.
La fin de l’année 2016 a été marquée par un incendie de voiture rue des Ponts Chartrains en Vienne. Sur les photos prises par un riverain il semblerait qu’il y avait deux véhicules en feu, mais il ne restait qu’une carcasse sur place aujourd’hui dans la journée.
Nous connaîtrons peut-être bientôt le bila définitif de l’année 2016 en Loir et Cher.

Confirmation dans la Nouvelle République du 2 janvier : une deuxième voiture a bien brûlé « par contagion ».,Elle ne sera donc pas prise en compte dans les statistiques du ministère de l’Intérieur.

1 Commentaire

Blois : une camionnette incendiée allée des Bouleaux.

allée des Bouleaux(photo d’illustration : allée des Bouleaux)
Dans la nuit de mercredi à jeudi, un véhicule utilitaire a été incendié allée des Bouleaux, dans le quartier des Allées, vers 2 h 45 (la Nouvelle République du 30/12/2016).

Le véhicule, qui a été entièrement détruit par le feu, ne possédait pas de plaques d’immatriculation, à moins que celles-ci aient été démontées avant l’incendie.
Une enquête est en cours.

1 Commentaire

Indre et Loire : le Sanitas sous haute tension.

Affrontements gare de Tours(image d’archives : parvis de la gare de Tours en novembre 2016).
Progressivement, on sent que la tension monte dans les quartiers dits « sensibles », autrement dit sans langue de bois à forte proportion de population immigrée.

Nous relations la fermeture du Crédit agricole de la ZUP de Blois sous les menaces islamistes, à Tours c’est une véritable guérilla urbaine qui s’installe dans le quartier du Sanitas.
La Nouvelle République relate, dans son édition d’Indre et Loire,  l’escalade de la violence qui a conduit le Préfet à faire appel au renfort d’une compagnie de CRS.
On se souvient des incidents graves qui avaient suivi une interpellation sur le parvis de la gare de Tours en novembre dernier (3 blessés, au moins 10 voitures brûlées).
Cette semaine, il s’agit de deux tentatives de meurtre par arme à feu qui ont eu lieu dans le quartier.
Avec un blessé grave samedi dernier, touché par trois balles : deux aux membres inférieurs, une dans le dos, un véritable miraculé selon les secours. 
Un autre blessé lundi soir près de la place Saint-Paul, où la situation a failli tourner à l’émeute.
Selon la Nouvelle République, dans les deux cas il s’agit de tirs « en rafale », à balles réelles. De quel calibre ? S’agit-il d’une arme automatique type Kalachnikov ?
Ce quartier est connu pour être un haut lieu du trafic de stupéfiants, ce qui explique probablement ces tentatives de meurtre « à la Marseillaise », dans le cadre d’une rivalité pour s’approprier le territoire.
Un quartier en tous cas où les curieux ne sont pas les bienvenus : une équipe de France 3 qui tentait de faire un reportage mardi après-midi a  dû être «exfiltrée» par les CRS.
Ces mêmes CRS qui ont essuyé un tir de mortier d’artifice un peu plus tard dans la soirée.
Ils ont dû également faire usage d’un Flash-ball près de la place Saint-Paul pour disperser des individus violents et particulièrement agressifs.
Dire que Valls et Cazeneuve, comme leurs prédécesseurs, nous ont toujours répété que les zones de non-droit n’existaient pas.
Mais comme le dit le directeur départemental de la sécurité publique, « il faut calmer le jeu !«  
Nous considérons plutôt, comme de nombreux habitants du Sanitas, qu’il faut mettre un terme à tous ces trafics, mettre hors d’état de nuire les délinquants identifiés, souvent multi-récidivistes et renvoyer chez eux tous ceux qui n’ont rien à faire chez nous.
Malheureusement, il ne faut pas compter sur le pouvoir en place, ni sur un François Fillon, pour prendre les mesures qui s’imposent.
La seule solution qui s’impose, c’est Marine Le Pen en 2017 !

Une voiture incendiée rue Charcot à la ZUP de Blois

Voiture-brulée-émeute(image d’archives)
Nous évoquions ces derniers jours la dégradation du climat de sécurité à la ZUP de Blois.

Dans la nuit de lundi à mardi, une voiture a encore été incendiée, cette fois rue Charcot.
Selon le compte-rendu laconique de la Nouvelle République, « une voiture a brûlé etc… »
La nature du feu n’est pratiquement jamais indiquée.
Mais bientôt, en début d’année prochaine, il faut s’attendre a des statistiques rassurantes… qui ne trompe plus personne.

3 commentaires

Blois : le Crédit Agricole « contraint » de quitter la ZUP.

CA Michel BégonCliquez sur l’image pour agrandir
Lentement mais sûrement, la situation continue de se dégrader à la ZUP de Blois.

Nous l’avions appris il y a quelques jours par une cliente, et un employé nous l’avait confirmé : l’agence du Crédit Agricole de Blois-Begon, 129 rue Michel Bégon, va fermer définitivement le 31 décembre.
Dans le courrier envoyé aux clients, la direction indique simplement que « attachés à vous offrir un service de qualité, nous sommes contraints de procéder à la fermeture de l’agence au 31/12/2016« .
Mais pour quelles raisons exactement en est-on arrivé là ?
Une cliente nous a fait part longuement de son témoignage.
« En entrant dans ma banque, voyant deux agents de sécurité et pas ma banquière je demande une explication.
On m’a expliqué que c’était suite à plusieurs visites des islamistes « agressifs avec une touche de violence » ne voulant pas être servis par des femmes.
CA rue Michel BégonLa banque a cédé dans un premier temps : plus de femme au guichet. Il restait une employée à l’agence, mais avec l’interdiction d’aller vers les guichets. Un des employés a été gravement choqué et bénéficie d’une aide psychologique.
Les autres clients préfèrent se taire par crainte des représailles.
Il faut savoir que la banque venait d’être rénovée.
Malgré l’intervention du maire de Blois la banque est restée sur ces positions.
Je demeure à 200 mètres de cette rue qui ressemble de plus en plus à une rue de Bagdad…
Voilà comment certains sont en train de s’approprier un quartier par la peur et l’intimidation.« 
Rappelons que le Crédit Agricole avait déjà dû quitter la place Kennedy il y a quelques années en raison de l’insécurité grandissante. L’histoire recommence… jusqu’à quand ?
Et pendant ce temps là, l’Agglo vient de renflouer la village d’Entreprises de Bégon et investit à nouveau dans sa rénovation en espérant le rendre plus attractif. Vu le climat du quartier, il n’est pas certain que cela réussisse !
Avec la fermeture de l’enseigne DIA Place Lorjou, c’est un nouveau coup dur pour l’image du Plan de Rénovation Urbaine.
Ce type de pression tend d’ailleurs à se généraliser, après l’épisode de jupe dont nous faisions part la semaine dernière, une employée s’est fait insulter hier dans une bureau de tabac du centre-ville… parce qu’elle portait une jupe.
Mais surtout, pas d’amalgame !

9 commentaires

Deux voitures incendiées à la ZUP de Blois.

Voiture brûléee Dumont d'UrvilleImage d’archives : voiture brûlée rue Dumont d’Urville.
La nuit de samedi à dimanche a encore été agitée à la ZUP de Blois.

Une première voiture a été incendiée rue Dumont d’Urville vers 23 h 30, la seconde un peu après 3 h 30 place Coty.
Dans les deux cas, ces incendies s’inscrivent dans une série que nous pouvons observer depuis plusieurs mois.
Le dernier feu de voiture rue Dumont d’Urville, près le la place Lorjou remonte au 16 octobre.
Place Coty, les incidents en tous genres se multiplient : voitures vandalisées, portes d’immeubles fracturées, feux de poubelle, récemment le feu dans un local à vélo.
Dans le deux cas nous sommes pourtant en secteur rénové, dans le cadre de cette grande opération qui devait favoriser le « vivre ensemble » et la tranquillité dans ces quartiers.
C’est raté, ce qui prouve bien que la cause de la délinquance n’est pas à rechercher du côté de l’urbanisme et du logement.
Tout le monde le sait, mais il ne faut pas trop le dire…

Incendie en plein jour place Coty à la ZUP de Blois.

Place Coty 29-10-16_1Image d’illustration : entrée d’immeuble saccagée place Coty il y a quelques jours.
Après les dégradations, les incendies de voitures et de poubelles, c’est la devanture de l’auto-école Référence 41, fermée depuis quelques mois, qui a été « endommagée par les flammes », selon un brève de la Nouvelle République, peu après 15 h 30, cet après midi Place Coty.

L’intervention rapide des sapeurs-pompiers a permis d’éviter que le feu ne se propage à cet immeuble d’habitation, ce qui aurait pu avoir des conséquences graves.
La NR ne donne indication sur les causes de cet incendie, mais tout laisse à penser que les flammes provenaient de l’extérieur du bâtiment puisque seule la façade a été touchée. Le feu a-t-il été mis à une poubelle, à des détritus ou par un autre moyen ? L’enquête le dira, mais c’est un nouveau signal inquiétant dans ce quartier fraîchement rénové.

3 commentaires

Tours : le bilan s’alourdit : 3 blessés, 10 voitures brûlées.

Affrontements gare de ToursNous vous informions hier soir des graves incidents qui ont enflammé le quartier du Sanitas à Tours suite à une interpellation sur le parvis de la gare.
La Nouvelle République apporte des précisions cet après-midi sur Internet, dans un article publié à 16 h 17.
Outre le policier qui a été percuté par la moto et qui est le plus gravement touché, le conducteur et le passager ont été blessés dans la chute.
Les secours sont arrivés sur place mais très vite des « jeunes » ont commencé à invectiver les forces de l’ordre. Il a fallu appeler des renforts et une grenade de désencerclement a été utilisée pour écarter des « jeunes » qui tentaient d’ouvrir les ambulances des pompiers afin d’en extraire leurs copains.
Il y a eu deux interpellations, dont une jeune fille mineure selon d’autres sources.
Ensuite la situation a dégénéré dans la quartier du Sanitas, ou plusieurs voitures ont été incendiées en guise de « représailles ».
Au total, 10 véhicules ont été incendiés, dont un minibus du Judo-Club de Touraine.
Il y a quelques jours, les policiers de Tours qui manifestaient dénonçaient l’impunité dont bénéficient certains délinquants, et confirmaient que dans le quartier du Sanitas à Tours ou à la Rabière à Joué-les-Tours, « on reçoit des projectiles ou des cocktails Molotov. On a ordre de ne rien faire, de quitter la cité et de revenir quand tout sera calme« .
Et tout cela se passe alors que nous paraît-il en « état d’urgence » et entre l’hommage aux « poilus » et la commémoration des attentats du 13 novembre 2015.
Il est vraiment temps que cela change. Vivement 2017 ! 

2 commentaires
123456

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...