Résultats de recherche for rendez-vous de l histoire

Blois : les élus Rassemblement national seuls à voter contre le budget.

Duo3ggmW0AANbAdLors du dernier conseil municipal à Blois les élus du Rassemblement national ont été les seuls à voter contre le budget.
Certes, nous pouvons reconnaître des efforts de gestion, mais il est vrai que la municipalité n’a pas le choix, avec l’encadrement par l’Etat des dépenses de fonctionnement.
Il y a quelques années, nous avions proposé de limiter la hausse des dépenses de fonctionnement à 1%, alors qu’elles progressaient à l’époque de 3 à 4%.
Le maire nous avait alors répondu que c’était totalement impossible.
Pourquoi y parviennent-ils aujourd’hui ? Parce qu’ils n’ont pas le choix.
Mais tout le mode n’est pas visé de la même manière par cette rigueur budgétaire.
La Ville a fait le choix de supprimer des postes dans les écoles maternelles, amis les subventions à certaines associations sont sanctuarisées.
Et pas n’importe lesquelles. Il faut savoir que sur quelques 160 associations bénéficiaires de subventions, les 10 plus importantes reçoivent 70% de l’enveloppe. Mais aussi qu’il existe environ 600 associations, donc pratiquement les 3/4 vivent sans aucune subvention.
C’est pourquoi nous sommes rvenus sur le cas des Rendez-Vous de l’Histoire ou de Bd Boum, qui refusent toujours de mettre en place une billetterie qui permettrait de diminuer la contribution de la collectivité.
Cela n’aurait rien d’extraordinaire si l’on regarde ce qui se passe dans d’autres villes, pour d’autres festivals.
Mais il n’est pas question de toucher à l’héritage de Jack Lang, à ce que nous avons déjà appelé les « vaches sacrées ».
Le Rassemblement national avait déposé deux amendements budgétaires dans ce sens, ils ont été rejetés non seulement par la majorité , mais par le groupe présidé par Jacques Chauvin, qui a finalement voté le budget dans sa globalité.
On voit bien que la seule opposition crédible, c’est le Rassemblement national !
Vos élus sont également intervenus sur d’autres sujets, comme le projet Saint Vincent, dont la réalisation est repoussée de 2020 à 2023, sans aucune certitude aujourd’hui sur la commercialisation, et donc sur la faisabilité de l’opération. Entre temps, il y aura les élections municipales de 2020…

2 commentaires

Blois : le rendez-vous des politiques.

francois-hollande-vise-dans-la-chansonFrançois Hollande, qui nous coûte déjà une fortune, vient vendre son livre à Blois dans un festival payé par le contribuable !

Après Jacques Attali, les ministres ou anciens ministres Jack Lang, Jean-Michel Blanquer, Christiane Taubira, Frédérique Vidal, des proches du PS comme l’économiste Pierre Rosanvallon etc… c’est aujourd’hui François Hollande qui vient profiter des Rendez-vous de l’Histoire pour vendre et dédicacer son livre « les leçons du pouvoir » (la Nouvelle République du 14/10/2018).
Tout cela avec près d’un million d’euros de subventions publiques pour financer ce festival, n’y aurait-il pas comme une forme de détournement de fonds publics ?
Une chance, étant donné le thème retenu cette année, « la puissance des images », nous avons heureusement échappé à la venue du couple people Brigitte et Manu, élu comme le dit si bien Emmanuel Todd en raison d’une « hallucination collective« . Le fameuse puissance des images, quand elles sont relayées par des médias tenus par ceux-là même qui avaient de Macron leur champion.

3 commentaires

Attali : vrai gourou, faux prophète.

Bataille de BapaumeGuerre franco-allemande : Jacques Attali a presque 1 siècle et demi de retard !
La conférence inaugurale des rendez-vous de l’Histoire dans la salle du jeu de Paume est loin d’avoir fait le plein.

La Nouvelle République annonce « près de 700″ personnes dans une salle de… 2525 places !
On est loin de l’image d’une salle bondée et refusant du monde comme c’était le cas à la Halle aux Grains (610 places).
Un constat qui permet de douter du décompte des participants annoncé par les RVH : 45000 cette année !
Mag Centre parle d’un public « qu’on aurait imaginé plus nombreux (et plus jeune ?)« .
Le magazine indique également que la visite du sieur Attali n’était certainement pas désintéressée : «  en tournée de promo de son dernier livre, il était normal qu’il s’arrête à Blois. »
Ce n’est plus tout à fait l’altruisme dont il se revendique. Nous serions curieux aussi de savoir si sa prestation était rémunérée, et à quelle hauteur.
Et tout cela pour tenir propos d’une rare banalité, du style « il y a des choses qui vont « mieux », et d’autres « moins bien ». Il faut bien être énarque et polytechnicien pour dire cela.
Il prétend avoir des solutions pour nous protéger des prochaines crises, alors qu’il n’avait pas prévu la dernière, celle de l’automne 2008, qu’il situe d’ailleurs en 2007 !
Souvenons-nous qu’à l’époque, seul Jean-Marie Le Pen l’avait annoncé de façon très précise, en expliquant ses causes, son mécanisme et ses conséquences, lors d’une conférence de presse en juin 2008.
Jacques Attali rappelle toutefois une évidence : « il faut penser en permanence à l’impact sur 20 à 30 ans. C’est ce qui distingue un politicien d’un homme d’Etat« .
A l’évidence, de Mitterrand à Macron en passant par Hollande et Sarközy, il n’aura servi que des politiciens préoccupés par leur réélection, et qui ont vendu la France en viager.
Ou bien ses conseils n’ont pas été entendus, ou bien ce n’était que de la poudre de perlimpinpin.
Le meilleur moment de cette conférence reste certainement cet avertissement aux jeunes « qui pourraient connaître une guerre« , c’est la version NR, qui n’ose pas reprendre sa prédiction délirante citée par Mag Centre « Les plus jeunes qui sont dans cette salle peuvent connaître une guerre franco-allemande »
On pourrait presque en rire ! Il faudrait d’ailleurs pour cela que les Allemands nous vendent les fusils que nous ne produisons plus, que la Américains acceptent de nous fournir en bombes guidées, etc…
De tels propos devraient d’considérer à jamais ce gourou prétentieux adulé par les médias.
Sans oublier que la guerre, nos jeunes la connaissent déjà, avec un ennemi qui frappe déjà sur notre sol, mais que M. Attali refuse voir.
Bien entendu, nous sommes disposés à ouvrir le débat avec l’intéressé, si jamais il est capable de justifier ses propos.

La puissance des images aux Rendez-vous de l’Histoire.

attilaLa puissance des images ? Une belle illustration avec Attali !
Les Rendez-vous de l’Histoire (du 10 au 14 octobre à Blois) attirent toujours un public nombreux, quoique difficile à chiffrer en l’absence billetterie.

Ce que déplorent depuis longtemps les élis du Rassemblement national, qui estiment que le public pourrait payer une entrée, avec le maintien la gratuité pour les scolaires et des tarifs pour les étudiants par exemple.
Au lieu de cela on fait venir gratuitement tous les professeurs d’histoire-géographie de la Région, et tant pis pour leurs élèves privés de cours ce jour-là !
Mais tout cela coûte 375 000 € de subvention principale pour 2018, sans compter les rallonges pour diverses manifestations annexes ainsi que la à disposition de personnels, de locaux, de matériel et la fourniture de diverses prestations dont des repas.
Si l’on ajoute les subventions des autres collectivités et de la DRAC, Le coût réel pour le contribuable atteint 979 000 euros pour un budget e 1 381 000 euros, soit un financement public à hauteur de 71%.
En 2014, lors d’un débat sur TV Tours avec Michel Chassier, Marc Gricourt avait reconnu qu’il faudrait y réfléchir.
Mais son adjoint à la Culture et Président d’Agglopolys  Christophe Degruelle, dépositaire de l’héritage de Jack Lang, ne semble pas l’entendre de cette oreille.
Nous aurons l’occasion de revenir aussi sur le fond, car cette manifestation nous a souvent habitué au sectarisme et au parti-pris idéologique.
Chaque année on voit ainsi défiler à nos frais de nombreux responsables politiques bien en cour.
Pour cette édition nous n’échapperons pas à la conférence inaugurale du gourou de Mitterrand, Sarközy et Macron, l’ultra-mondialiste Jacques Attali, sur le thème « comment nous protéger des prochaines crises » !
Quel cynisme quand sait que ce sont des hommes comme lui qui en sont les principaux responsables, et qu’il n’avait pas vu venir la crise 2008 !
Enfin pour revenir au thème de cette édition, « la puissance des images« , comment ne pas oublier que tous ces bien-pensants sont ceux-là mêmes qui ont exploité honteusement l’image d’un enfant syrien noyé sur plage de Grèce et soigneusement mis en scène pour émouvoir l’opinion publique européenne… mais qui condamnent Marine Le Pen pour avoir voulu montrer sur un tweet le vrai visage de Daesch !

 

Loir et Cher : le Rassemblement national déjà offensif.

DnOisbNXcAUXGibDans un entretien récent sur France 2 pour ses 50 ans d’émissions politiques à la télévision, on a demandé à Alain Duhamel quelle avait été sa principale erreur de jugement. Réponse de l’intéressé : c’est en 1984, quand j’avais pensé que le Front national n’était qu’un « feu de paille ».
Beaucoup d’autres observateurs, de journalistes, sans parler de nos adversaires, ont régulièrement annoncé notre mort depuis lors : après la scission en 1998, après l’élection se Sarközy – qui s’était vanté d’avoir tué le FN – en 2007, et à nouveau après la présidentielle de 2017, oubliant les 11 millions d’électeurs de Marine Le Pen.
Mais après un an de travail acharné et en dépit des attaques de nos adversaires, la refondation porte ses fruits, les faits nous donnent raison, la bulle macronnienne implose, et de nouveau nous avons rendez-vous avec l’histoire.
Les sondages nous placent pratiquement à égalité avec le conglomérat LREM-MoDem-UDI, et ce n’est qu’un début.
Au niveau local également, la dynamique est bien là.
La Nouvelle République titrait ce samedi son article consacré à la rentrée politique blésoise : « le Rassemblement national déjà offensif« . Et de fait sur la Ville de Blois nous sommes les seuls désormais à incarner l’alternance attendue par les Blésois après deux mandats de Marc Gricourt. L’autre groupe d’opposition (?) a complètement éclaté, la majorité commence à se fissurer.
C’est le même constat à la Région, où la majorité de François Bonneau est fragilisée par la dissidence des élus passés à LREM sur fond de municipales 2020.
Sans doute pourra-t-il compter sur le soutien de Guillaume Peltier, qui continue à jouer le grand écart entre un discours de « droite forte » visant à séduire notre électorat, tandis que a presse le qualifie ironiquement de « 14ème vice-président ». On se demande d’ailleurs comment son groupe, souvent divisé lors des votes, peut encore tenir. Attendons les élections européennes…
Plus que jamais nous devons être présents auprès de nos compatriotes, plus que jamais nous avons besoin de votre soutien dans cs moments décisifs. 

 

1 Commentaire

Jean Messiha à Vernou en Sologne : nous sommes dans le sens de l’histoire.

Fëte RN41 Vernou 2018Devant 70 personnes présentes à Vernou en Sologne, Jean Messiha, membre du Bureau national et délégué national études et argumentaires a fait le point sur la situation politique en France, en Europe et dans le monde, un an après l’élection présidentielle en France.
Le cycle de la mondialisation à outrance, de l’ouverture incontrôlée des frontières aux marchandises et aux flux migratoires, de la dérégulation, de l’abandon des souverainetés, commencé au début des années 80, est en train de se refermer.
Dans un monde devenu multipolaire avec l’émergence de nouvelles puissance, le fait national va de nouveau s’imposer. Des pays aussi divers que la Grande-Bretagne, les Etats Unis, la Chine, l’Inde ou la Russie, malgré leurs différences ont un point commun : leurs gouvernants défendent les intérêts nationaux, appliquant de facto ce que le Front National, devenu Rassemblement national, demandait depuis 40 ans pour la France.
En lire plus …

1 Commentaire

Loir et Cher : Fillon a su faire oublier son bilan et ses mensonges.

Image de prévisualisation YouTube
A l’issue du 2ème tour de la primaire de la Droite et du Centre, Michel Chassier, Secrétaire départemental du Front National a publié le communiqué suivant :

« Le second tour de la primaire de la Droite et du Centre confirme les résultats de dimanche dernier, y compris en Loir et Cher.
François Fillon est parvenu à faire oublier son bilan désastreux : 600 milliards d’euros de dette supplémentaire, 1 129 000 chômeurs de plus et 1 million d’immigrés, le vote du traité des Lisbonne etc… Il n’a pas davantage de programme crédible et risque de redonner une chance à la gauche.
Nous donnons rendez-vous aux Français pour la seule primaire qui compte dans les institutions de la Vème République : le 1er tour de l’élection présidentielle« .
Nous nous sommes bien sûr gardés de toute intervention dans ce choix interne qui ne nous concernait pas, mais maintenant que le gagnant est connu, nous ne manquerons de rappeler son bilan et de souligner l’absence du moindre programme crédible.
Premier ministre de Sarközy, il en partage le bilan désastreux du quinquennat.
Il est donc comptable des 600 milliards de dette supplémentaire, de 1 129 000 chômeurs en plus, de la destruction de 450 000 emplois industriels, de 1 000 000 d’immigrés etc…
C’est lui également qui a mis en place en 2008 le calamiteux RSI (Régime Social des Indépendants) imaginé par Raffarin. C’est lui qui a supprimé la 1/2 part fiscale des veuves etc...
Sur le plan sociétal, il ne faut pas oublier qu’il a gouverné avec Roselyne Bachelot et qu’il a eu comme ministre Frédéric Mitterrand, qu’il a soutenu lors du scandale provoqué par ses confidences très particulières.
Quand il réclame que l’on parle de Clovis, il oublie que c’est son ministre Luc Châtel qui a taillé en pièces l’histoire de France et voulait supprimer son enseignement en terminale S.
Enfin au sujet de l’islam, si certains sites proches de la droite « forte » ont fait campagne contre « Ali Juppé », ils semblent avoir oublié que François Fillon inaugurait en 2010 la grande mosquée d’Argenteuil en se félicitant de la multiplication des lieux de culte musulman en France !
Qu’en pensent ses nouveaux soutiens en Loir et Cher ?
Toujours est-il que ses partisans sont restés bien silencieux vendredi dernier au conseil régional sur des sujets qui avaient été mis en « tête de gondole » pendant la campagne des primaires.
Côté programme, la suppression de 500 000 postes de fonctionnaires est un leurre et nous le mettons au défi de pouvoir s’en expliquer, il avait échoué avec Sarközy dans ce domaine, à part la réduction de postes dans la Police, la Gendarmerie et l’Armée.
Les électeurs qui se sont déplacés à l’occasion de cette primaire ont voté pour une couverture de Paris-Match. Quand les Français découvriront ce qu’il y a derrière, ils risquent d’être bien vite déçus !

6 commentaires

Qui peut chiffrer les retombées financières des Rendez-vous de l’Histoire ?

RVH 2016Les organisateurs des Rendez-vous de l’Histoire sont bien conscients de l’importance des dépenses qui reposent presque toutes sur des aides ou subventions publiques, soit 1,3 millions d’euros. Or comme, malgré les demandes répétées du FN, ils refusent de faire payer aux visiteurs la moindre participation, ils essaient de démontrer que les retombées économiques sont à la hauteur des subventions payées par le contribuable. Ca se discute !
C’est ainsi que des informations sont lancées sans preuve à l’appui. Il y aurait 30 000 visiteurs. Mais sur quoi se fonde-t-on dès lors qu’il n’y a pas de contrôle chiffré à l’entrée ? Certes, les restaurants du centre étaient presque pleins mais aucune étude économique n’a été faite dans ce sens depuis 18 ans. Pourquoi ? Par ailleurs, de nombreuses personnes viennent passer quelques jours en famille et cela ne génère pas de retombées financières. D’autant que certains restaurateurs reconnaissent qu’il y a  eu moins de monde cette année (la Nouvelle République du 12/10/2016).
Personne n’est étonné d’apprendre que le Ministère de la culture, généreux avec l’argent d’autrui, avait réservé des chambres qui sont restées inoccupées quoique payées. C’est ainsi que l’on voit la solidarité des réseaux intello- parisiens ! Il n’est pas certain que l’hôtelier qui a fait cette révélation à la presse retrouvera l’an prochain ces réservations ministérielles.
Il serait logique de demander à chaque visiteur une participation financière. On saurait ainsi le nombre exact de participants. Les contrôles de sécurité rigoureux effectués montrent bien qu’il est possible de canaliser la foule sans bousculade ni retard.

Si la culture n’a pas de prix, elle a un coût. A combien s’élève-t-il ?

2 commentaires

Michel Chassier dans l’émission Dimanche en Politique le 9 octobre.

DEP RVHEnregistrée dans le cadre des Rendez-vous de l’Histoire à Blois, le débat sur le thème « partir » avec Denys Robiliard, député PS du Loir-et-Cher (1ère circonscription), Michel Chassier, président de groupe FN au Conseil Régional Centre-Val de Loire, Charles Fournier, vice –président du Conseil Régional Centre-Val de Loire (EELV), et Guillaume Peltier, président de Groupe Union de la Droite et du Centre au Conseil Régional Centre-Val de Loire (LR) sera diffusé sur France 3 région Centre-Val de Loire dimanche 9 octobre à 11 heures.

L’émission sur le site de FR3 Centre en Podcast: Les rendez-vous de l’ Histoire . En lire plus …

Migrations et manipulations des esprits.

migrantsComme une bonne administration rigoureuse, la préfecture s’attache à bien différencier les CADA (Centre d’accueil de demandeurs d’asile) et les CAO (Centres d’accueil et d’orientation) qui ont vocation à rendre en charge de manière transitoire (?) les «migrants», afin que leur situation administrative soit  examinée (la Nouvelle République 7/10/2016).
Mais pour les Français qui doivent assumer ces dépenses faites au détriment des nationaux les plus défavorisés, il n’y a aucune différence entre les CADA et CAO. D’autant qu’il est difficile sinon impossible de faire la différence entre un demandeur d’asile qui restera sur place (dont la demande est pourtant refusée dans 80 % des cas) et un « migrant économique » (alors que le chômage augmente en France), étant donné qu’ils n’ont plus de passeport ou carte d’identité. Les passeurs mafieux  leur conseillent en effet de perdre leurs papiers : ainsi, pas de reconduite à la frontière puisque l’Administration française ne connait pas la nationalité de ce ressortissant qui restera en France.
En lire plus …

Dimanche en Politique aux Rendez-vous de l’Histoire.

Dimanche en Politique RVHLa prochaine édition du magazine « Dimanche en politique » de France 3 Centre-Val de Loire aura lieu à l’occasion des Rendez-vous de l’Histoire de Blois,  dimanche 9 octobre à 11h00.
Sur le thème « Partir », l’émission accueille 4 invités : Denys Robiliard, député PS du Loir-et-Cher (1ère circonscription), Michel Chassier, président de groupe FN au Conseil Régional Centre-Val de Loire, Charles Fournier, vice –président du Conseil Régional Centre-Val de Loire (EELV), et Guillaume Peltier, président de Groupe Union de la Droite et du Centre au Conseil Régional Centre-Val de Loire (LR).
Vous pouvez poser vos questions sur le site de l’émission : « Dimanche en Politique« .

RVH 2016. Pour une recherche historique frondeuse et sans entraves

RVH-BloisToute la langue de bois et la novlangue sont présentes dans l’éditorial du fondateur des Rendez-vous de l’Histoire (et de la Géographie à Epinal), Francis Chevrier, ami de Jack Lang.

Il y parle de « terrorisme barbare… D’une Europe qui se délite… Des extrémismes religieux qui tentent d’imposer à l’humanité leurs visions du monde… Des nationalistes flanqués de leurs idée simplistes et de leur univers rétréci… Du fanatisme religieux qui a toujours engendré le malheur et le sang si on lui laisse la bride sur le cou… Des populistes et des démagogues qui ont toujours su jouer sur les peurs pour arriver à leurs fins tragiques… De la raison qui sait triompher de l’obscurantisme et du terrorisme qui a toujours échoué… »

Dans cet éditorial, presque tout y est argument politique, au ras des pâquerettes, rarement méthodologie historique comme si les RDV était un outil pour faire avancer certaines idées philosophico-politiques et non une meilleure connaissance de l’Histoire avec un grand « H ». Francis Chevrier aurait dû parler de terrorisme islamiste  et non de « terrorisme barbare », du délitement de l’Union européenne mais pas de celui  de l’Europe, de l’extrémisme musulman dans tous les pays du monde où il est implanté et non « des extrémismes religieux » en général.

En lire plus …

Blois : Najat Vallaud-Belkacem va-t-elle annoncer son départ ?

NVBEn répondant au Pape François, Najat Vallaud-Belkacem n’hésite pas à mentir.
NVB aux RVH sur le thème « Partir ».

On peut se poser la question, puisqu’elle vient ouvrir officiellement les 19èmes Rendez-Vous de l’Histoire à Blois sur le thème « Partir ».
Thème fourre-tout prétexte encore une fois, à côté de conférences intéressantes, à de nombreuses interventions politiques, toujours orientées dans le même sens. Nous y reviendrons.
Najat Vallaud-Belkacem va-t-elle en profiter pour annoncer son départ ?
Ce qui est sûr, c’est que beaucoup de parents et d’enseignants voudraient bien voir partir ce ministre (nom masculin selon tous les dictionnaires, n’en déplaise à l’intéressée), un des pires que nous ayons connus depuis des lustres.

Théorie ou études de genre : Najat Vallaud-Belkacem se prend les pieds dans le tapis.
Sa réaction outrancière aux propos du pape François sur la question du genre prouve qu’il a touché un point sensible, osé remettre en cause un dogme de l’idéologie post-moderne, bref c’est la pape qui aurait blasphémé !
Prise pour ainsi dire la main dans le sac, Najat Vallaud-Belkacem se défend, avec le soutien des médias unanimes, en affirmant que la « théorie du genre » n’est pas enseignée à l’école. Volant au secours du ministre, le site gauchisant mais financé par les « méchants capitalistes « rue 89″ va jusqu’à titrer « la théorie du genre n’existe pas ».
En lire plus …

1 Commentaire

Rien n’est jamais gratuit. Même le silence …

RVH-2016La semaine dernière, la Nouvelle République soulignait le fait que si l’on avait davantage de fréquentation au Chato d’O c’était surtout en raison de la multiplication de la gratuité de nombreux spectacles. Bien vu. Mais c’est l’observation que le FN avait déjà faite lors du dernier conseil quand a été présenté le rapport  annuel de Mars, l’organisme qui gère le Chato d’O.
En somme, la NR reprend à son compte des remarques faites par les élus FN et l’on se demande pourquoi elle ne les cite pas quand ils  interviennent. Par peur de montrer que les élus FN connaissent les dossiers ? Veut-elle les inciter à cultiver l’humilité ? Craint-elle de donner la parole à la véritable opposition ? Va savoir !
Dans tous les cas, la question de la gratuité des grandes manifestations blésoises est régulièrement soulevée par les élus FN… dans un silence assourdissant.  Elle l’a été à propos de BD Boum au dernier conseil, mais la NR ne l’a pas relevé. Pourtant, c’était une Info intéressante car Christophe Degruelle a évolué sur le sujet, il ne fait pas de la gratuité une donnée intangible. A plus forte raison avec la diminution des visiteurs  à cause des attentas islamistes (les écoliers ne viendront pas cette année).
En lire plus …

Jack Lang ou la révolution scolaire de salon

LangLes Français croient de Jack Lang est encore ministre de la culture et maire de Blois. Jack Lang pense de son côté que, quoiqu’appointé généreusement par l’Institut du monde arabe », il est encore ministre de l’Education nationale. C’est pour cela qu’il vient d’écrire un ouvrage au titre suggestif,  « Pour une révolution scolaire » ! Une révolution, rien que ça !
Comment peut-il espérer une révolution lui qui ne l’a pas faite alors qu’il est le seul personnage politique de la Vème république à avoir été 2 fois ministre de l’Education nationale! De 92 à 93 et de 2000 à 2002 ! Que n’a-t-il pas eu le temps de mettre en application ses idées lui qui avait déjà proposé en 2003 l’excellence pour tous les élèves de France dans son ouvrage « Une école élitaire pour tous » ou « l’Oxymore à la portée de tous ».
Nous voyons où nous en sommes aujourd’hui quand nous examinons les résultats de plus en plus faibles de nos élèves dans le classement PISA. Ou quand nous voyons l’insécurité qui règne dans nos établissements incapables de protéger les professeurs ou de faire respecter la loi Evin sur l’usage du tabac. Ou quand nous voyons la déplorable formation scolaire « citoyenne » reçue en France par le millier d’islamistes partis en Syrie. Autant de signes qui montrent le mammouth d’Allègre est de plus en plus mal en point malgré ou à cause de tous les conseils de Jack Lang.
En lire plus …

Blois : les conseillers FN posent les vraies questions.

CM Blois 19-09-2016Pas moins de 66 rapports étaient à l’ordre du jour d’un conseil municipal qui a duré plus de 4 heures hier soir à Blois. Les élus Front National – Une autre voie pour Blois sont intervenus a de nombreuses reprises, pour poser les questions que souvent personne n’ose aborder, mais aussi pour faire des propositions.
Nous y reviendrons dans une série d’articles, car plusieurs sujets importants méritent d’être portés à la connaissance des Blésois.
Voici la 1ère partie de nos interventions.

Bulletin municipal : à quand la proportionnelle intégrale ?
Le Front National a protesté une nouvelle contre la faible importance de l’espace attribué à l’opposition sur la revue Blois Mag. Ainsi le FN dispose de 14 lignes (420 caractères, espaces compris !) alors que l’extrême gauche (Verts et PC) dispose de 42 lignes. Miguel de Peyrecave a réitéré notre proposition d’attribuer à chaque groupe un espace proportionnel aux résultats du 2ème tour des élections municipales. A noter que Marc Gricourt n’a pas exclu de changer de méthode et de se rallier à cette suggestion. petite remarque au passage : à Romorantin, tous les groupes disposent du même espace !

Nomade ou sédentaire ? Une question lourde de sens.
A l’occasion des Rendez-vous de l’histoire, une exposition présentera des photographies sur le thème du « devenir nomade de l’homme des 20ème et 21ème siècles » et de « l’habitat léger de loisirs » : cabanons, caravanes etc… Une exposition bizarre parrainée par le FRAC dont nous les dépenses sont moins légères que l’habitat qu’il préconise.
Les élus FN ont rappelé que cette idée de « l’avenir nomade  de l’homme »  chère à Jacques Attali est une thèse que nous ne partageons pas. Il est vrai que cette idée de « nomadisation », opposée à la sédentarisation et à l’enracinement des populations permet d’exposer plus facilement l’individu, dégagé de ses liens, aux appétits des marchands et banquiers qui rêvent de supprimer les solidarités naturelles comme la famille et la patrie pour s’attaquer à l’individu seul et sans protection.
En revanche, le FN a suggéré d’offrir une exposition photographique présentant les berlines et caravanes des gens du voyage qui envahissent chaque année les terrains de foot de Blois ou les propriétés privées, partout en France pendant l’été. Sans que les forces de l’ordre ou le préfet fassent appliquer la loi sur la propriété privée. Les Blésois verraient ainsi la réalité de ce qu’ils subissent !

BD Boum. La gratuité a un coût pour le contribuable.
A l’occasion d’une délibération sur la Maison de la BD, le FN a regretté que celle-ci ne cherche pas à disposer à disposer de ressources propres, comme cela se fait ailleurs, à Bruxelles au Musée Hergé (entrée de 5 à 9 euros) ou au Musée belge de la bande dessinée (entrée de 4 à 10 euros). De l’autre côté de la rue, le musée des Jacobins dont l’entrée est payante dispose de ressources propres qui, si elles sont minimes donnent de la valeur à la visite.
On nous dit que c’est un centre international de la BD  reconnu par les dessinateurs et les éditeurs. En somme, nous leur faisons gratuitement de la publicité et nous comprenons leur satisfaction.
La gratuité totale est un mauvais choix tant financier que culturel. A Angoulême les organisateurs de la cité internationale de la BD et de l’image l’ont bien compris, les entrées sont de 3 à 7 euros. Ils ont compris qu’au bout du compte, il y a toujours quelqu’un qui paie. Soit le spectateur soit le contribuable. A Blois, la  Gauche a choisi le contribuable mais pour la 1ère Christophe Degruelle a reconnu que la question méritait d’être posée et n’a pas exclu de changer de politique. Nous en reparlerons chaque fois que le dossier sera présenté.
Au passage, nous pouvons regretter le choix de cet emplacement, puisque le départ du restaurant universitaire aurait de rendre à cet espace sa vocation initiale : un marché couvert qui, à l’instar des Halles de Tours, aurait pu redynamiser le Centre-Ville.

Prochaine article : cantines scolaires. Des menus sans porc ?

1 Commentaire

Conseil régional : le Front National, seule opposition ?

CPR 22-04-16Lors de la dernière Commission Permanente du Conseil régional vendredi dernier, nos élus sont intervenus sur plusieurs dossiers et présenté plusieurs amendements.
Annulations de subventions pré-électorales.
Au chapitre économique, le groupe Front National s’est étonné du nombre de subventions accordées généreusement lors de la commission du 19/11/2015, en période électorale pour des projets auxquels beaucoup de bénéficiaires renoncent aujourd’hui.

Hip Hop et « développement social ».
Les élus FN votent également contre une subvention à l’association blésoise « la Caverne » pour le projet d’une « maison du Hip Hop au service du développement social local« . Quel rapport avec le développement économique ?

Le groupe UDC (Droite et Centre) n’a rien retrouvé à redire.
Les politiques invités aux rendez-vous de l’Histoire.
Sur le volet culture, nos élus une rappelé une fois encore que les Rendez-vous de l’Histoire à Blois devraient mettre en place une billetterie pour ne plus dépendre quasi entièrement des subventions. En lire plus …

Esclavage. Hémiplégie historico-intellectuelle!

EsclavesJeudi dernier, à la Maison de la BD, Pierre Serna, professeur d’histoire de la Révolution française à l’Université Paris-I est venu nous parler de l’esclavage (la Nouvelle République 20/4/2016).
Cette conférence, organisée dans le cadre d’un partenariat instauré avec les Rendez-vous de l’Histoire, a permis à l’intervenant d’expliquer comment les révolutions  du XVIIIe siècle ont joué un rôle sur l’abolition de l’esclavage.
L’orateur s’est appuyé sur les BD « Les esclaves oubliés de Tromelin », de Sylvain Savoia, et « La petite-fille de Bois-Caïman », de François Bourgeon qui venaient de paraître.
Mais l’esclavage fait partie de ces sujets sur lesquels on ne dit pas tout, qui exigent une repentance et provoquent une hémiplégie historico-intellectuelle.
En effet, si parler de l’esclavagisme par l’Occident est un passage obligé, il ne faut jamais  évoquer la traite négrière arabo-musulmane multiséculaire  lorsqu’on parle d’esclavage et aucune BD ne sortira sur le sujet.
Pourtant, l’on sait que l’esclavage persiste aujourd’hui, surtout dans des pays musulmans, notamment en Mauritanie. Une militante des droits de l’Homme, Amel Daddah, docteur en sociologie et mauritanienne, a déclaré que cette question est une partie intégrante de l’Islam.
Mais l’esclavage n’existe pas qu’en Mauritanie. Dans les pays du Golfe, des enfants pakistanais sont importés par centaines pour servir de jockeys dans les courses de chameaux, qui sont très prisées par les princes du pétrole avec qui nous entretenons les meilleures relations au point de les décorer de la Légion d’honneur.
Jean-Patrick Grumberg , journaliste, a indiqué qu’il y a « dans les tréfonds de la civilisation islamique un racisme vis-à-vis des noirs profondément ancré, qui fait du noir une race inférieure, qu’il soit musulman ou pas. On a d’ailleurs vu en Libye, après la chute de Kadhafi, un certain nombre de noirs parqués comme des animaux et massacrés pour la couleur de leur peau.»
Nous attendons patiemment que les Rendez-vous de l’histoire  et Pierre Serna abordent cette question de l’esclavage en pays musulman. Ils pourraient inviter Tidiane N’Diaye, un anthropologue et économiste sénégalais auteur du, « Génocide voilé » qui indique que «si la traite transatlantique a duré quatre siècles, c’est durant treize siècles sans interruption que les Arabes ont razzié l’Afrique subsaharienne ».
Chiche, Messieurs des RDV de l’Histoire, invitez Tidiane N’Diaye  ou Olivier Pétré Grenouilleau. L’assistance blésoise serait nombreuse et passionnée.

 

2 commentaires

Conférence de presse à Orléans suite au dérapage du vice-président Roullet.

Conférence de presse OrléansConférence de presse le 18 avril à Orléans : Véronique Péan, Michel Chassier et Charles de Gevigney : une attitude ferme face au dérapage du vice-président Dominique Roullet.
Le Goupe FN au Conseil régional Centre-Val de Loire tient à réagir très fermement aux déclarations du Vice-président Dominique Roullet, qui engagent l’exécutif régional à moins d’être clairement désavoués.

Rappel des faits :
Dominique Roullet, vice-président du Conseil régional, demande à un établissement l’annulation d’une réservation pour une représentation privée du spectacle sur Georges Sand au motif de la venue de Marion Maréchal le Pen.
Il se livre à cette occasion à un véritable chantage aux subventions. Si l’on suivait une telle logique, Marion Maréchal Le Pen ne pourrait pas non plus prendre le TER car il est également subventionné par la Région !
En lire plus …

Rendez-vous maçonniques de Blois : avec l’argent public ?

RDV FM Blois 02-16Les Rendez-vous maçonniques de Blois sont-ils subventionnés par la Ville, l’Agglo et la Région ?
Les 1er Rendez-vous maçonniques de Blois vont se tenir les 6 et 7 février prochain à la Halle aux Grains.

Les différentes obédiences maçonniques ont toujours suscité beaucoup de questions, en raison de leur goût prononcé du secret, de leur mode de recrutement par cooptation, de leurs rites initiatiques parfois proches des pratiques sectaires, sans parler du détournement de la fraternité au profit d’ententes dans le milieu des affaires, qui constituent pour certains le principal motif d’affiliation.
En lire plus …

Négationnisme : nier l’histoire de France, c’est nier l’existence de la France.

Catherine SéguraneCatherine Ségurane : une simple lavandière de Nice qui n’a pas hésité à monter aux remparts en 1506 pour frapper les assaillants à coups de battoir, alors que déjà les élites trahissaient. Comme quoi le peuple voit souvent plus clair que ses dirigeants.
Les Rendez-vous de l’Histoire ont toujours eu une forte connotation idéologique, voire politique.

On le voit encore cette année avec la venue du gourou Jacques Attali, qui interviendra sur le thème « peut-on prévoir l’avenir ? » Plutôt amusant pour quelqu’un qui s’est toujours trompé, mais qui a néanmoins conseillé Mitterrand comme Sarközy.
En tout cas il semble avoir du mal à prévoir son emploi du temps, car sa conférence prévue le samedi est reportée au dimanche…
Mais les organisateurs ne peuvent rien refuser à Sa majesté…
Avec Dominique Borne, professeur d’histoire à Henri IV, nous sommes dans un autre registre. Pour lui, l’Histoire de France n’existe pas. Pour arriver à cette conclusion provocatrice, qu’il exprime d’ailleurs depuis plusieurs années, il oppose différentes visions de l’Histoire de France telle qu’elle a été enseignée au fil du temps (la Nouvelle République du 9/10/2015).
En lire plus …

Les Rendez-vous de l’Histoire : la gratuité coûte cher.

Jack LangPersonne ne peut contester l’intérêt des rendez-vous de l’Histoire à 2 conditions. La première est qu’ils favorisent la liberté de recherche historique et la pluralité des expressions. La deuxième est qu’ils ne coûtent rien au contribuable blésois… ou régional.
Pour la première, il y a encore des efforts à faire car, comme par hasard, on retrouve toujours les mêmes intervenants du style d’Attali et son photocopieur ou de Jeanneney, le fils de son père. Sans compter que la liberté en matière historique est surveillée, et cette manifestation blésoise n’échappe pas à la règle : il faut rester « historiquement correcte ». Nous ne sommes pas les seuls à la dire, le revue Enquète & Débat posait la même question il y a un an.
Nous avions pu l’observer également en 2013 lors d’un « débat » sur le Front National animé par Caroline Fourest.

En lire plus …

1 Commentaire

10 mai à Blois : fête de Jeanne d’Arc et fête de la Fédération FN 41

mcjda2011.jpgPhoto d’illustration : hommage à Jeanne d’Arc dans les jardins de l’Evêché à Blois.
Cette année encore, la Ville de Blois comme beaucoup d’autres a omis d’inscrire la fête de Jeanne d’Arc au calendrier des cérémonies officielles.

Il s’agit pourtant d’une cérémonie nationale, instituée par la loi du  10 juillet 1920 comme nous ne cessons de le rappeler ( loi_Jeanne_d_Arc).
A l’heure où il est question tous les jours du fameux « devoir de mémoire« , cette fête qui honore l’une des plus grandes figures de l’histoire de France est ignorée jusqu’au sommet de l’Etat par les politiciens de l’UMPS dont Marine Le Pen rappelait en ce 1er mai la lacheté.
Au contraire, Mme Najat Vallaud-Belkacem poursuit l’oeuvre de destruction de l’Histoire de France entreprise par Luc Châtel.
Mais nous n’oublions pas et c’est pourquoi nous donnons rendez-vous aux Blésois et aux habitants du Loir et Cher le dimanche 10 mai dans les jardins de l’Evêché à Blois, au pied de la statue de Jeanne d’Arc, pour lui rendre l’hommage officiel qui lui est dû, et qui prend tout son sens en cette période qui voit de nouveau notre pays affaibli, appauvri, asservi et envahi sans que les gouvernants qui ont pour mission de le défendre ne réagissent, bien au contraire.
Rassemblement à 11 h 30, dépôt de la gerbe à  12 h 00.

Venez nombreux, en famille, avec vos enfants et des fleurs pour Jeanne d’Arc.
Galette des Rois 2015-1

A l’issue de la cérémonie, un repas convivial près de Blois rassemblera tous nos amis, adhérents, militants, sympathisants afin de remercier tous nos candidats et suppléants et tous ceux qui ont participé à la campagne des élections départementales en Loir et Cher.
Au programme : apéritif, entrées, paëlla, desserts. Stands FN et FNJ 41, boutique, animations, espace enfants.
A 15 h 45 : intervention de Cédric Pelé, Secrétaire départemental du FNJ 41.
A 16 H 00 : intervention de Michel Chassier, Secrétaire départemental du FN 41, Président du groupe FN au Conseil régional du Centre, conseiller municipal et communautaire de Blois.
Inscription obligatoire : fn41@frontnational.com, tel 06 65 86 47 41.

2 commentaires

Blois : l’AAJB gérée… comme la Ville ?

Chauvin CMDans l’affaire de l’AAJB, la Ville de Blois qui a soutenu le projet n’a pas anticipé la dérive.
A l’heure du vote du budget et des subventions municipales, l’exemple de l’AAJB devrait alerter les responsables politiques et associatifs de Blois et de l’Agglo.

La situation financière de l’AAJB est en effet critique en raison de l’explosion des dépenses de fonctionnement dans les nouveaux locaux (*). Le résultat d’exploitation présente un déficit de 265 000 €. Pour l’électricité, le gaz et les impôts locaux, la facture a été multipliée par 4 (la Nouvelle République du 15/12/14).
Jacques Chauvin, président de l’AAJB et conseiller municipal de Blois, rappelle qu’il ne peut redistribuer aux sections que la subvention de la Ville qui reste inchangée à 219 000 €. Il ajoute que « les sections disposent de plusieurs leviers pour engranger de nouvelles rentrées d’argent. Elles peuvent accueillir davantage d’adhérents, augmenter le prix des licences, faire appel aux recettes publicitaires, commerciales et celles du bar. » Une évidence que Marc Gricourt pourrait affirmer devant d’autres responsables d’associations blésoises.
En lire plus …

1 Commentaire

Un mois d’octobre record pour le blog du FN41

graphique.jpegPour la 1ère fois, notre blog a franchi ce mois-ci le cap des 50 000 visites, très précisément 50 639, soit une moyenne de 1630 visites par jour !
Il faut dire que nous avons été grandement aidés par la sortie de Benjamin Vételé lors du dernier conseil municipal, puis par les rendez-Vous de l’Histoire, enfin ces derniers jours les émeutes urbaines de Blois.
En même temps, notre page Facebook atteint les 1202 mentions « j’aime », celle du FNJ41 385, et notre compte Twitter est suivi par 798 « abonnés ».
C’est dire que de mois en mois, notre diffusion sur Internet progresse, ce qui nous l’avons constaté agace nos adversaires. Tant pis pour eux, il faudra bien qu’ils s’habituent !

1 Commentaire
123

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...