Archives des tags : agriculteurs

Les fossoyeurs de l’agriculture française osent se montrer au côté des paysans.

loiseauA l’occasion du sommet des ministres européens de l’agriculture à Chambord, plusieurs syndictas agricoles ont organisé des manifestations en ordre dispersé autour de Chambord et à Blois.
Le FNSEA du très européiste Xavier Beulin avait rassemblé ses troupes à Lamotre-Beuvron, la Confédération Paysanne devant le Préfecture de Blois, la Coordination rurale à Maslives, aux portes du Domaine de Chambord.
Pas de quoi émouvoir les représentants de l’euro-mondialisme, puisqu’aucun de ses syndicats n’ose remettre en cause le principe de la PAC (Politique Agricole Commmune de l’Union Européenne), ils demandent seulement des aménagements.
La position du Front National est plus claire, puisque nous avons compris depuis longtemps que la PAC n’est pas réformable, et que la France doit retrouver sa souveraineté dans le domaine de l’agriculture comme dans bien d’autres.
Mais les syndicats agricoles continuent à faire croire aux agriculteurs qu’ils reçoivent des aides grâce à la PAC, alors que c’est la France qui subventionne l’Union Européenne à hauteur de 8 milliards d’euros par an.
Voilà pourquoi le Front National ne s’est pas joint aux différentes manifestations organisées aujourd’hui. Peut-être l’aurions nous fait en cas de manifestation unitaire, avec un objectif bien défini.
Malheureusement, ce n’était pas le cas.
Quant aux représentants de certains partis politiques qui étaient présents aux côtés des agriculteurs, ce sont les incendiaires qui jouent les pompiers. Ils sont les fossoyeurs de l’agriculture française et veulent se présenter comme ses défenseurs… en demandant encore plus d’Europe !
Nous n’avions rien à faire avec eux.
Nous invitons plutôt les agriculteurs à suivre l’activité de notre député européen Philippe Loiseau, membre de la commission Agriculture et développement rural.

2 commentaires

Les aléas climato-politiques de l’agriculture en Loir et Cher

Philippe_Loiseau_tracteurPhilippe Loiseau, agriculteur et député français au Parlement européen. Les chiffres sont terribles. D’après Philippe Noyau, président de la chambre d’agriculture, le chiffre d’affaires annuel moyen de l’agriculture en Loir-et-Cher qui est de 650 millions d’euros sera, en 2016, de 350 à cause des vignes gelées, des légumes noyés, des fourrages pourris, et aujourd’hui, des céréales en grand déficit. Toutes les filières sont touchées, voire parfois anéanties (la Nouvelle République du 10/7/2016). Peu de professionnels peuvent prétendre à des indemnisations en effet 40 % seulement des exploitations sont assurées contre les conséquences d’accidents climatiques. Mais les indemnités ne compensent, au mieux, que la moitié des pertes. On estime aujourd’hui que, sur trois milles exploitations en activité, mille seront lourdement pénalisées et trois cents menacées dans leur survie. Au-delà des effets économiques négatifs, les conséquences humaines risquent d’être immenses quand on sait que les agriculteurs sont la catégorie sociale la plus touchée par les suicides, un suicide tous les 2 jours. On compte 20% en plus de morts par suicide que dans le reste de la population et le taux monte à trois fois plus de risques quand on compare avec un cadre. Quand les excès climatiques viennent s’ajouter aux excès bureaucratiques cela s’appelle une catastrophe et il ne faut pas s’étonner d’entendre la colère ou le désespoir des agriculteurs. A plus forte raison quand on connait les sommes qui sont gaspillées dans la Politique de la Ville depuis des décennies en Loir et Cher et ailleurs.

Non aux travailleurs étrangers détachés en Loir et Cher !

VigneLes faits. Un exploitant viticole de Feings est poursuivi par la  Direction régionale des entreprises et de la concurrence  parce qu’il a fait appel en 2013  -nous sommes en 2016 !-à des Bulgares pour des travaux réalisés dans les vignes de sa propriété (la Nouvelle République 21/02/2016).
Cette mise à disposition légale mais anormale avait été faite par le biais d’une société bulgare d’embauche qui avait suivi scrupuleusement les règlements concernant les personnels détachés. Au final, le viticulteur a été relaxé.

Constats et questions. Que retirer de cette affaire ?
- Une fois de plus, nous constatons que la législation européiste de 1996 concernant les personnels détachés affaiblit notre dynamisme économique et renforce le chômage. Avec l’approbation des politiciens de Droite et de Gauche.
- On peut s’étonner que Pôle emploi n’ait pas trouvé de personnel  pour répondre à la demande de ce viticulteur. A quoi sert Pôle Emploi ? Est-il normal que l’on fasse venir des ouvriers de Bulgarie alors que nous avons des milliers de chômeurs en Loir et Cher ?
Ce genre de procédure encombre nos tribunaux alors que des affaires plus importantes d’insécurité et de délinquance pourraient être jugées dans des délais plus brefs.
- Le nombre de salariés étrangers détachés augmente chaque année, au rythme de l’augmentation du chômage en France.

Travailleurs détachésDocument officiel de la Direction Générale du Travail : on constate que les 2/3 des travailleurs détachés ne sont pas déclarés.

Quand va-t-il s’arrêter ?
Le Front National s’oppose à cette directive européenne qui ronge et détruit notre économie. Avec ses députés, il agit au Parlement européen pour la supprimer.
Quand aurons-nous un référendum comme les Anglais pour dire ‘stop’ à cette directive anti-économique? Tant que les agriculteurs n’auront pas compris que leurs difficultés viennent surtout de la politique  de l’Union européenne ils protesteront dans le vide et disparaîtront en silence !

 

3 commentaires

Qui trompe les agriculteurs ?

DSC02329La  manifestation des agriculteurs de Blois a-t-elle été une réussite? Oui, par le nombre de tracteurs et de personnes présentes.
Aura-t-elle un impact dans la politique agricole départementale? Il est certain que non.
Dans tous les cas, il flottait dans cette réunion très familiale et bon enfant un désarroi et une impuissance qui côtoyaient le désespoir ou la résignation. Même si les manifestants constataient que ceux qui réagissent bruyamment ou violemment sont écoutés entendus et respectés comme à Notre Dame des Landes, ils ont paisiblement déposé quelques cochons et quelques pintades dans la cour de la DTT sans que cela trouble les autorités et les policiers présents.

En lire plus …

Suivez la manifestation des agriculteurs à Blois

manif agriculteurs Blois_1manif agriculteurs Blois_2

A Blois, la mobilisation des agriculteurs a dépassé les prévisions. La Nouvelle République annonçait ce matin une quarantaine de tracteurs attendus, ils étaient déjà au moins 63 au point de rassemblement, quai Abbé Grégoire en face de la Direction Départementale des Territoires.
Le manifestation se déroule jusqu’ici dans le calme, avec des slogans « fleuris » à l’adresse de nos politiques : « le Foll ras le bol », « gouvernement bande de pourris » etc…
Autant dire que les agriculteurs n’attendent plus grand chose de leur ministre, qui échappera peut-être au remaniement car on ne se bouscule pas pour prendre sa place…
Nous vous tenons informés de la suite de la manifestation, qui devrait se déplacer vers le centre Leclerc.
Le reportage photo complet sur FaceBook

Agriculteurs en colère : il faut désigner les responsables de la crise !

1343608_3_31cd_manifestation-d-agriculteurs-qui-veulentDepuis plusieurs semaines maintenant les manifestations d’agriculteurs se multiplient à travers toute la France.
Il faut dire que la situation de beaucoup d’exploitants est alarmante, confrontée à une baisse des prix qui ne leur permet plus de payer leurs charges, et encore moins de se rémunérer.
Aujourd’hui c’est à Blois que la FDSEA et le Jeunes Agriculteurs ont appelé à un rassemblement de tracteurs, devant les services de la direction départementale des territoires, quai de l’Abbe-Grégoire.
Nous demandons à tous les Blésois de comprendre cette manifestation et de lui faire bon accueil en dépit des gênes à la circulation.
Les élus et les responsables du Front National de Loir et Cher soutiennent cette manifestation, dernier recours face à un gouvernement qui reste sourd à la détresse des agriculteurs français, et qui ne répond que par quelques aides à la fois temporaires et insuffisantes face à l’ampleur de la crise.

Mais les syndicats doivent également avoir le courage d’aller jusqu’au bout, et de dénoncer les causes profondes de cette situation.
En lire plus …

Régionales : Philippe Loiseau à Romorantin et dans la vallée du Cher.

DSC_0732C’est à Romorantin que Philippe Loiseau député de notre circonscription au Parlement européen et tête de liste aux élections régionales pour le Centre- Val de Loire a fait son premier déplacement de campagne en Loir et Cher, à l’occasion des Journées gastronomiques de Sologne.
La journée a commencé par la présentation à la presse de la liste départementale conduite par Michel Chassier.
Ensuite, accompagné des élus locaux, il s’est rendu aux Journées gastronomiques, à la rencontre des producteurs, des artisans, de tous les professionnels des métiers de bouche présents dans cette belle manifestation.
C’est peut dire que nous avons un excellent accueil. Avec Philippe Loiseau, lui-même agriculteur et membre de la commission de l’agriculture et du développement rural au Parlement européen, le courant passe très vite, et les échanges sont directs, sincères, au coeur du sujet.
Nous avons pu constater ainsi à quel point nous sommes en phase avec tous ces professionnels, qui se battent tous les jours pour offrir des produits de qualité.
DSC_0831Le temps nous a manqué hélas, pour visiter tous les stands, et nous nous sommes désolés pour les exposants qui attendaient notre visite et que nous n’avons pas pu rencontrer. Ils peuvent contacter Philippe Loiseau sur son site de campagne.
Après un repas à Romorantin avec les candidats de Loir et Cher et des militants venus les accompagner, Philippe Loiseau s’est rendu au Château de Selles sur Cher où nous avons été reçu par le propriétaire, M. Nicolas Mazzesi, qui nous a présenté son château et ses projets pour développer l’activité touristique autour du site, tout en poursuivant la restauration.
Il a pu s’entretenir en particulier avec Mathilde Paris, à la fois élue municipale et candidate à cette élection, chargée de développement touristique, et qui souhaite s’impliquer de la culture et du tourisme au sein du Conseil régional.
DSC_0949
La journée s’est terminée dans un chai de Chatillon sur Cher, chez Ludovic Dupuy dont l’épouse, conseillère muniicpale de la commune, figure également sur notre liste. Il nous a présenté son exploitation, typique de la vallée du Cher, alliant viticulture,  céréales et oléagineux.
Comme il se doit, la visite s’est terminée par un verre de l’amitié – nous devrions dire plusieurs verres ! – autour de Philippe Loiseau, des candidats, des militants et des amis venus nous rejoindre.
En résumé une bien belle journée de campagne qui augure bien de la suite !

La ruralité, un enjeu régional défendu par Philippe Loiseau.

COIK_H9WsAQBLXX (1)

Philippe Loiseau a eu l’occasion de s’exprimer au cours d’une table ronde (*) lors des UDTFN à Marseille : il a ainsi décliné des « propositions crédibles en matière d’agriculture et de ruralité », allègrement reprises par nos adversaires, qui promettent eux, « la défense d’une agriculture traditionnelle » mais « couplée à un monde sans frontières », celui de la technocratie Bruxelloise. 

C’est l’occasion de faire le point sur les axes de travail défendus par notre député au Parlement européen et par nos élus régionaux au cours de leur mandat respectif.

En lire plus …

Les agriculteurs du Loir-et-Cher en route pour Paris.

1343608_3_31cd_manifestation-d-agriculteurs-qui-veulent

Les agriculteurs du Loir-et-Cher ont rejoint les deux cortèges rassemblés au nord (Vendômois) et au sud du département (Sologne) avec leurs voisins de la Région Centre (Indre, Indre-et-Loire, Cher) pour atteindre Chartres dans la nuit de mercredi puis Paris pour manifester devant l’Assemblée Nationale ce jeudi matin, où sont attendus plus de 1 500 engins agricoles. 

 


VIDEO (41) : Lamotte-Beuvron – Paris en tracteur par lanouvellerepublique

En lire plus …

Région Centre : l’agriculture, première victime de la léthargie européiste.

Philippe_Loiseau_tracteur

Mémorandum du Groupe Front National en Région Centre-Val de Loire. 

Au delà des variations climatiques aléatoires qui devraient être la préoccupation N°1 du secteur – les agriculteurs de la région Centre-Val de Loire doivent faire face à un ennemi plus virulent : les intérêts politiques. Reportage.

L’AGRESTE Centre-Val de Loire a publié dernièrement le bilan annuel 2014 et mis en valeur les principales difficultés du secteur. Nous ne reviendrons pas sur les difficultés issues des conditions météorologiques ou des choix inhérents au secteur (superficie, production et répartition des surfaces agricoles qui changent d’une année sur l’autre…) mais plutôt aux causes géopolitiques à l’échelle du monde et de l’Europe, qui deviennent, il faut le dire, de plus en plus contraignantes pour l’agriculture française.

Les productions régionales régressent…

En lire plus …

Maurice Leroy et Philippe Vigier se moquent des éleveurs.

philippe_loiseauA la Région comme à Bruxelles, Philippe Loiseau a toujours défendu les agriculteurs.
« Si nous voulons sortir durablement de cette crise de l’élevage, il est indispensable que nous travaillions tous la main dans la main pour dégager de véritables solutions fiables et consensuelles.  » C’est ce que déclarent Maurice Leroy et Philippe Vigier dans un communiqué publié aujourd’hui par la Nouvelle République, qui semble par contre ignorer les communiqués de Philippe Loiseau, député de notre circonscription au Parlement européen et membre de la commission de l’agriculture et du développement rural sur le même sujet.
Il est vrai que le communiqué des deux députés UDI présente l’avantage de ne pas désigner les responsables et de ne proposer aucune solution !
Rappelons toutefois que ces deux parlementaires euromaniaques ont approuvé tous les traités qui ont permis à l’Union européenne d’imposer une politique agricole néfaste et contraire aux intérêts français. C’est grâce à ces mécanismes pervers par exemple que l’Allemagne peut concurrencer nos propres éleveurs y compris sur le marché  Français, en utilisant de la main d’oeuvre détachée des pays d’Europe centrale payée 4 euros de l’heure, en toute l’égalité !
En lire plus …

Crise agricole : Quel avenir pour les jeunes agriculteurs ?

1343608_3_31cd_manifestation-d-agriculteurs-qui-veulentTribune libre de Cédric PELÉ, Secrétaire Départemental du FNJ Loir-et-Cher.

Les agriculteurs connaissent des heures sombres. Contraints et forcés de manifester pour se faire entendre par un gouvernement qui fait mime de les comprendre, tous s’interrogent sur l’avenir de leur exploitation, dévolue à leurs enfants. Asphyxiés par des normes techniques et administratives qui leur coûte du temps, de l’énergie et de l’argent – sans oublier dernièrement que les portiques « ecotaxe » et le « TAFTA » se sont ajoutés au cauchemar qu’ils subissent. Les agriculteurs réclamaient un juste retour de leur labeur : une renégociation des prix avec les transformateurs et les distributeurs dont les marges sont de plus en plus conséquentes.

Ce n’est pas les 600 millions d’euros promis par François Hollande qui permettront de sauver l’agriculture française ni une simple hausse des prix à la consommation, dont le consommateur saura se détourner tant que la grande distribution proposera en masse des produits issus du reste de l’UE (des Etats-Unis ou même d’ailleurs, comme la Turquie) dont le dumping social permet de pratiquer des prix qui défient toute concurrence avec une qualité qui reste à désirer. Les administrations publiques à travers leur service de restauration (hôpitaux, maisons de retraite, écoles, collèges, lycées…) doivent aussi avoir pour obligation de recourir à notre agriculture nationale en dépit des directives européennes qui nous imposent le contraire. Il sera aussi nécessaire de garantir la traçabilité et l’origine des produits que les Français consomment. Ce mécontentement global qui s’est manifesté à travers toute la France et notamment aux abords du domaine national de Chambord (41) doit inciter les pouvoirs publics à réorienter rapidement la politique agricole.

Le FNJ Loir-et-Cher est le seul mouvement jeune qui s’associe à la détresse des jeunes agriculteurs 41 qui se battent pour la sauvegarde de ses emplois.

Pendant ce temps, les jeunes communistes préfèrent attiser les haines religieuses entre la Palestine et Israël épinglant médiatiquement dans les supermarchés du Blésois les produits venant de cette région plutôt que de défendre les produits issus de l’agriculture locale.  

Le rouleau compresseur de Bruxelles.

1343608_3_31cd_manifestation-d-agriculteurs-qui-veulentLa machinerie européiste agricole écrase tout sur son passage. Les agriculteurs de la FNSEA du Loir et Cher ne sont pas contents (la Nouvelle République du 22/10/14) parce que les technocrates de la PAC (Politique agricole commune) viennent de modifier les normes concernant les surfaces d’intérêt écologique, c’est-à-dire les surfaces qui font l’objet d’une compensation en raison de leur verdure (haies, bords de fossés, bordures de forêt). Les quotas qui sont passés de 18% à 4% ont été annoncés tardivement alors que les ensemencements étaient déjà réalisés. Les agriculteurs réclament un report de l’application de ces normes en raison du retard avec lequel elles ont été annoncées.

En lire plus …

5 commentaires

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...