Archives des tags : Blois

ZUP de Blois : des paroles qui jettent de l’huile sur le feu.

ZUP Blois 11-03-2014Violences, trafics : quel rapport avec le dialogue inter-religieux ? Réponse : pour désigner un coupable idéal, le Français moyen.

La Nouvelle République consacre aujourd’hui (28 mars 2017) une demi-page, sur 4 colonnes, à une rencontre « autour de la violence » organisée par le groupe Chrétiens et musulmans. On ne devine que 6 personnes sur la photo, mais on n’imagine que les participants n’étaient pas très nombreux.
A titre de comparaison, bien qu’il s’agisse d’un autre sujet, pour la rencontre-débat sur la santé organisée par le FN41 en présence du Dr Joëlle Mélin, le Nouvelle République nous avait répondu « nous allons annoncer le débat en présence de Joëlle Mélin mais nous ne le couvrirons pas. » Moyennant quoi nous avons eu droit à 8 petites lignes dans l’agenda.
L’histoire de la ZUP revisitée.
le premier témoignage, d’une certaine Madeleine, commence ainsi : « J‘avais 17 ans quand la ZUP de Blois a été construite. Dès que le premier trou a été creusé, les gens ont commencé à dire qu’il y aurait plein de pieds-noirs et d’Arabes, que la vie serait impossible pour les Français. »
Mémoire défaillante ou bien manipulée ?
C’est d’abord l’exode rural et l’implantation d’usines décentralisées de la région parisienne (le fameux slogan lancé par Pierre Sudreau alors Préfet de Loir et Cher invitant les industriels à « s’intaller dans la chlorophylle »), mais aussi le manque criant de logements suite au « baby-boom » de la fin de la guerre, qui ont conduit à la création d’une « zone à urbaniser en priorité » (ZUP) en 1959.
Ces logements étaient attendus par de nombreuses familles blésoises vivant dans ce qu’on qualifierait aujourd’hui de « logements indignes » dans le vieux Blois, en Vienne, sans parler de la « cité » des Allées, baraquements d’urgence construits après la guerre, mais toujours occupés au début des années 60.
Par conséquent il est faux de de prétendre que les Blésois se seraient alarmés à l’époque de l’arrivée des Pieds-Noirs (je remets la majuscule « oubliée ») et des Arabes, qui n’était pas du tout à l’ordre du jour.
En lire plus …

1 Commentaire

Blois : malaise au collège Rabelais.

Collège RabelaisL’omerta est une règle bien connue dans l’Education nationale.
Lorsqu’il y a des problèmes dans certains établissements, y compris des problèmes graves, les responsables préfèrent ne pas l’ébruiter, afin de ne pas nuire davantage à la réputation de l’établissement.
Surtout quand il s’agit d’un collège emblématique de la ZUP de Blois, situé au coeur de la zone de rénovation urbaine, et présenté comme un collège de la réussite, avec son association « Zup de Co ». 
Mais il arrive parfois un moment où la coupe déborde. C’est ce qui s’est produit la semaine dernière au collège Rabelais à Blois, où les enseignants se sont mis en grève à l’appel de plusieurs syndicats, suivi à pratiquement 100%, pour dénoncer les violences et les incivilités, et une situation devenue intolérable.
Ce que rapporte la Nouvelle République du 24 mars :  »Leur quotidien, ce sont des insultes et des grossièretés échangées entre élèves auxquelles ils n’échappent pas eux non plus. Mais aussi des actes de violence, des agressions (plusieurs ayant nécessité l’intervention des pompiers) et même des introductions d’objets dangereux. « Le dernier en date, c’est un élève qui a sorti un couteau en plein cours. Cela lui a valu une journée d’exclusion.»
En lire plus …

1 Commentaire

Blois : mystification et désinformation autour du « Djihad »

Djihad EIJeudi dernier 150 élèves du lycée Augustin-Thierry ont assisté à la représentations de la pièce du « Belge » Ismaël Saïdi, Djihad.
Une pièce destinée selon son auteur à lutter contre la radicalisation des jeunes tentés de partir en Syrie (la Nouvelle République du 27/03/2017).
Un succès selon les médias, mais dans les faits la pièce est surtout jouée devant des scolaires. AUx frais de qui ? Ce n’est pas précisé dans l’article.
Pour délivrer un message pour le moins ambigu et avant tout expliquer que le Djihad n’est pas l’Islam. Tout le monde y reconnaîtra le « Padamalgam ».
La vérité c’est que si les départs vers la Syrie ont diminué, c’est en raison des revers subis par l’EI et les autres groupes salafistes liés à la nébuleuse Al Quaïda-Al Nosra, en dépit du soutien de certains Etats du Golfe, avec l’aide plus ou moins discrète de « services » occidentaux.
Mais en même temps, on a pu constater avec l’échec cuisant du Centre de Pontourny que les « jeunes » concernés n’étaient pas du tout intéressés par un stage de « déradicalisation ».
Cette pièce ne touche donc pas le bon public et ne vise pas la bonne cible.
En lire plus …

1 Commentaire

#Marine2017 : la santé en questions.

débat santé 22-03_2débat santé 22-03_1

Dans le cadre de l’élection présidentielle, la Mutualité française Centre-Val de Loire et le Club de la presse Centre-Val de Loire organisaient un débat public ce matin à Blois.
Les représentants de quatre candidats avaient répondu présent : le député Denys Robiliard pour Benoît Hamon, le député Jean-Pierre Door pour François Fillon, l’ancien parlementaire et maire de Bourges, ancien ministre Serge Lepeltier pour Emmanuel Macron (*) et enfin Michel Chassier, président du groupe FN au conseil régional Centre-Val de Loire pour Marine Le Pen.
Devant les représentants de la mutualité, des différentes professions médicales mais aussi de simples citoyens usagers de la santé, les représentants des candidats ont été interrogés sur leurs programmes respectifs.
Si les mesures proposées par Marine Le Pen n’ont pas été critiquées, la première question posée à Michel Chassier a porté sur leur financement.
Réponse évidente : cette question dépasse le seul budget de la la Sécurité sociale, mais les économies réalisées sur les intérêts d’emprunt par un retour au financement de l’emprunt par la Banque de France, sans intérêts, ainsi que la renégociation avec l’Union européenne qui nous coûte 9 milliards d’euros par an permettront de mieux financer le système de santé. Signalons au passage que les intérêts sur la dette sociale représente à eux seuls 6 à 7 milliard d’euros par an.
Interrogé sur la prévention, le représentant de Marine Le Pen a rappelé que c’était un point important des propositions de notre candidate, incluant la sécurité alimentaire et les question environnementales , comme l’usage abusif de certains pesticides. Michel Chassier a souligné au passage la contradiction entre la prévention et les propositions de certains candidats sur la légalisation du cannabis.
Interrogé plus tard par un autre participant, il a insisté sur le rôle de la prévention à l’école, et le rôle des tous les auxiliaires de santé, particulièrement les infirmiers et infirmières qui souffrent aujourd’hui de conditions de travail de plus en plus difficiles, en raison d’une tarification à l’acte dans les hôpitaux qui entraîne un véritable chronométrage, incompatible parfois avec une prise en charge digne du partient.
Enfin sur les « déserts médicaux », Michel Chassier a rappelé la question du numérus clausus, mais aussi les politiques qui aboutissent au phénomène de métropolisation qui ne touche pas que les professions médicales, mais tout le tissu des services de proximité. Nos principaux concurrents ne semblent pas enclins à inverser cette politique.
L’élu FN a rappelé également que le groupe,FN avait été le seul à contester la Plan régional de l’ARS que la majorité de gauche s’apprêtait à approuver en 2012 avec le soutien de la droite et du centre.
L’intervention décisive de Michel Chassier avait obligé la majorité à modifier sa position et à donner un avis défavorable. Mais ce n’était qu’un avis…
Sans être un spécialiste de la question, le représentant de Marine Le Pen a permis à notre candidate de voir ses propositions défendues dans le débat. C’était encore une première !

(*) on notera une fois de plus que le représentant de « en marche » était un vieux routier de la politique (ancien conseiller général, 2 fois conseiller régional, 2 fois maire, député puis sénateur, ministre… 38 ans de vie politique sans interruption. Pas vraiment le symbole du renouvellement !

1 Commentaire

#Marine2017 : débat sur la santé à Vinomania

Dicours MLP collectif santéMarine Le Pen devant le collectif santé en décembre 2016.
Dans le cadre de l’élection présidentielle, la Mutualité française Centre-Val de Loire et le Club de la presse Centre-Val de Loire organisent un débat public mercredi 22 mars, à 10 h.

Des représentants locaux de candidats ainsi qu’un panel d’acteurs de santé, institutionnels, associatifs et professionnels participeront aux échanges. Marine le Pen sera représentée par Michel Chassier, Conseiller régional de Loir et Cher et candidat aux législatives dans la 1ère circonscription.
Ouvert à tous. Restaurant Vinomania, 12, rue du Poids-du-Roi, à Blois.
Nous en profitons pour rappeler la rencontre-débat organisée samedi 25 mars à 14 h 00 à la Chaussée Saint Victor avec Joëlle Mélin.
Retrouvez également le discours de marine le Pen devant le collectif santé le 9 décembre 2016 :

Image de prévisualisation YouTube

0 Commentaires

Place Lorjou : le trafic de drogue n’est pas près de s’arrêter.

Dia Place LorjouUn supermarché a fermé Place Lorjou. Pas celui de la drogue !
L’arrestation avait été annoncée la semaine dernière. Suite à l’appel d’un « informateur » les policiers blésois étaient intervenus place Lorjou pour interpeller deux individus pris en flagrant délit avec un stock de 2,3 Kg de cannabis dans une voiture.

En réalité, un seul avait pu être appréhendé sur place, le second étant parvenu à s’enfuir grâce à un « attroupement » d’individus menaçants ayant empêché cette dexuième interpellation (la Nouvelle République du 20/03/2017).
Ce qui en dit long au passage sur la situation place Lorjou, ou une patrouille de Police est obligée de renoncer à faire son travail sous la pression des voyous. Mais les ordres sont sans doute, comme d’habitude, d’éviter l’affrontement.
Les policiers ont pu cependant le « cueillir » un peu plus tard.
Les deux individus, dont nous ne saurons évidemment pas les noms, on comprend pourquoi, ont été présentés au tribunal ce vendredi en comparution immédiate.
La loi du silence qui règne dans ce genre d’affaire n’a pas permis d’aller plus loin dans l’enquête au sujet de la provenance de la drogue, les avocates de la défense sont parvenues à obtenir une peine inférieure aux réquisitions, avec dans les deux cas une réduction de la détention ferme (6 mois et 4 mois).
Les policiers blésois risquent donc de retrouver bientôt ces « petits commerçants » à l’oeuvre du côté de la Place Lorjou.
Il faudra bien un jour s’attaquer frontalement à ce fléau. Cela fait partie du programme de Marine le Pen.

3 commentaires

#Marine2017 : les militants sur le marché de Blois et à l’Hôpital.

marché Blois 18-03En prévision de la réunion avec Joëlle Mélin samedi prochain sur le thème de la santé, un millier de tracts ont été distribués, ce matin sur le marché de Blois et cet après-midi devant l’Hôpital.
L’occasion de rappeler les propositions de Marine Le Pen en matière de santé, un sujet qui préoccupe particulièrement les Français. 

Hôpital Blois

1 Commentaire

Blois : les occasions manquées.

nouvelle halle Louis XIILa question du Centre-ville de Blois revient régulièrement à la « une » de l’actualité.
Hier c’était une réflexion sur le commerce de proximité (la Nouvelle République du 14/03/2017). Bien sûr ce n’est pas un problème spécifiquement blésois, mais la question est de savoir ce qui a été fait ces dernières années pour contrer cette évolution.
Aujourd’hui la Nouvelle République revient sur le projet Saint Vincent pour se faire l’écho des interrogations qu’il suscite.
Ce n’est pas la première fois. Déjà le président de la CCI avait émis des doutes en décembre dernier (voir notre article du 16/12/2016).
Lors du Conseil municipal du 21 novembre, les élus FN avaient rappelé leur position : le projet a été lancé sous la précédente mandature et malgré de sérieux doutes sur l’intérêt et la faisabilité de l’opération, le groupe FN n’a pas souhaité s’y opposer, préférant attendre le résultat des consultations en cours à cette époque (voir notre article du 23/11/2016).
Mais les arguments repris aujourd’hui par plusieurs commerçants du centre-ville nous semblent cohérents et rejoignent les nôtres.
Réhabiliter la Halle Louis XII : une occasion manquée.
Cela fait des années en effet que nous réclamons la réouverture d’un marché couvert place Louis XII, une halle dédiée aux produits alimentaires et à la gastronomie qui serait ouverte tous les jours.
La possibilité s’est à nouveau présentée lors du déplacement du restaurant universitaire. La Ville a préféré y installer une Maison de la BD. C’est sans doute intéressant, mais un autre emplacement était possible.
Et il y a un risque évident avec la création d’un nouveau centre derrière Saint Vincent de voir des commerçants de l’hyper-centre s’y déplacer, ce qui augmentera encore le nombre de magasins fermés.
Ce projet est d’ailleurs en totale contradiction avec les observations de l’urbaniste Gilles-Henri Bailly, qui avait travaillé pour une municipalité précédente, concluant que « Blois tournait le dos à sa Loire ». D’ailleurs le projet « Coeur de Ville – Loire » était censé aller dans ce sens, en s’intéressant aux deux rives.
TGV, Université, Région : Blois n’a pas été au rendez-vous.
Ce n’est malheureusement pas la seule occasion manquée pour la Ville de Blois.
Lors de la création des Régions, le maire de Blois était Pierre Sudreau, qui a présidé la Région de 1976 à 1979. Pourquoi ne pas avoir choisi Blois comme siège de la Région, dont notre ville est le centre géographique ?
Même chose avec l’Université. Nous avons eu au départ une Université bicéphale, Orléans-Tours, avec une répartition des enseignements. Là encore, s’il était logique de maintenir Médecine à Tours, Sciences et Droit à Orléans, pourquoi pas innover et installer la fac de Lettres à Blois ?
Après tout Blois n’est qu’à 1/2 heure de Tours ou d’Orléans par le train, alors qu’il faut le même temps pour se rendre d’Orléans à la Source ! Cette position centrale pouvait avoir un intérêt.
On se souvient que Pierre Sudreau avait été ministre de l’Education nationale, il aurait pu soutenir un tel projet.
Autre exemple, la ligne TGV, dont le tracé passe au nord de Vendôme. Une gare TGV au Breuil, entre Blois et Vendôme, aurait complètement changé la donne, et permis à l’aérodrome du Breuil de se développer dans le domaine de l’aviation d’affaire, voire de vols low-coast pour des touristes se rendant à Paris… et dans le Val de Loire !
Le paradoxe c’est que notre ville a été gérée pendant 40 ans par des maires parisiens : Pierre Sudreau puis Jack Lang, pour qui Blois était avant tout un fief électoral, mais qui s’intéressaient d’abord à leur propre carrière. Pour le second surtout, il s’est attaché à laisser son empreinte dans le domaine de la Culture, sans aucune vision stratégique de l’avenir.
Les Blésois en paient aujourd’hui le prix fort !

1 Commentaire

#Marine2017 : campagne non-stop en Loir et Cher.

17156280_10212294152851634_5206541668125812329_nRepas convivial entre militants de retour de Châteauroux.
Nos adversaires vont devoir s’y habituer. En Loir et Cher, la campagne c’est tous les jours.

Y compris au retour du meeting régional de Châteauroux ou de nouveaux collages ont eu lieu dans plusieurs secteurs, dont la Beauce et le Nord du département.
La campagne s’est poursuivie également dimanche à Blois et à Romorantin. Ce matin Mathilde Paris était à nouveau sur le terrain comme tous les jours, rencontrant aussi bien les habitants que les maires de chaque commune visitée.
Ce soir avec Josette Mazoyer, secrétaire de circonscription, elle tenait une réunion à Romorantin.

0 Commentaires

Passerelle de la gare de Blois : qui est responsable ?

Passerelle 2La Nouvelle République signale dans son édition du 13/03/2017 le problème récurrent de la propreté sur la passerelle de la gare de Blois.
On y apprend que l’ascenseur est squatté régulièrement par des sans-abri, tandis qu’immondices, excréments, urines, déchets en tous genres, cartons sales et bouteilles vides jonchent le sol.
Belle image pour les touristes qui arrivent en gare de Blois-Chambord…
Une entreprise prestataire est chargée du nettoyage mais à l’évidence cela reste insuffisant.
Quant à la Police, il semble qu’elle rechigne à intervenir.
Peut-être faudrait-il songer à installer des caméras, à charge de la SNCF, pour prendre les auteurs en flagrant délit… et les condamner éventuellement à une peine d’intérêt général qui consisterait à nettoyer la passerelle ! 

4 commentaires

Blois : une voiture brûlée dans le lac de la Pinçonnière.

Voiture Lac PinconnierePhoto publiée sur Périscope-41
L’info est rapportée sur la page Facebook Périscope-41 : ce matin des promeneurs ont découvert une voiture brûlée qui a été poussée dans le lac de la Pinçonnière.

Ce parc, très fréquenté la journée par les familles et les sportifs, est depuis longtemps un lieu de rendez-vous nocturne pour des activités moins avouables.
Toujours est-il que cela commence à faire beaucoup et les internautes s’en prennent ouvertement au maire de Blois.
Qui de fait ne semble pas prendre la mesure de la situation.
Des Blésois rencontrés récemment sur les marchés trouvent que depuis qu’il est 1er vice-président de la Région, Marc Gricourt est moins présent dans sa ville.

Mise à jour : la Nouvelle République complète l’information à 19 h 10 en précisant qu’il s’agit d’une voiture volée à Orchaise chez son propriétaire lors d’un cambriolage.

1 Commentaire

Harcèlement des femmes dans la rue : l’omerta.

JdJLa Nouvelle République relate sur son fil d’actualité en ligne une manifestation « déambulation » d’une vingtaine de personnes se sont réunies ce samedi 11 mars entre la gare de Blois et le carrefour Médicis pour dénoncer le harcèlement de rue et les insultes dont les femmes sont trop régulièrement victimes.
Ce rassemblement était organisé par le collectif des Droits des Femmes de Loir-et-Cher pour marquer la fin de la semaine « Elles » consacrée à la place des femmes dans l’espace public.
Cela nous rappelle étrangement cette affaire d’une serveuse agressée en décembre dernier à Blois parce qu’elle portait une jupe. Et la réaction prudente dont nous avions dénoncé les ambiguïtés et les non-dits.
Même observation pour la manifestation de cet après-midi. Pourquoi ne pas avoir choisi une « déambulation » en centre-ville, plutôt que de se diriger vers un quartier assez peu fréquenté ?
Les organisatrices craignaient-elles de se trouver confrontées en centre-ville avec des harceleurs en puissance, dont le profil n’est bien sûr jamais évoqué.
Nous ne pouvons qu’être surpris par la discrétion de ce collectif, dont la dernière publication sur la page Facebook locale remonte au 21 novembre 2015 !
Ce rassemblement aurait mérité davantage de publicité, peut-être aurait-il fallu également inviter les représentants de toutes les formations politiques.
Pour notre part, si une nouvelle manifestation est organisée, nous sommes prêts à nous y associer.

0 Commentaires

Blois : une jeune fille victime de tirs à la carabine en plein jour à la Quinière.

rue Jean de la FontaineJeudi vers 18 heures,  deux jeunes filles sortaient paisiblement d’un hall d’immeuble rue jean de la Fontaine à hauteur de l’arrêt de bus. Soudain l’une d’elles est touchée à la jambe par un tir de carabine à plomb. Trois autres impacts seront découverts dans son dos, heureusement arrêtés par l’épaisseur des vêtements (la Nouvelle République du 11/03/2017).
Tout le monde s’interroge dans le quartier sur la motivation du tireur.
L’article tente une explication : « s’agit-il d’un jeu qui dérape, orchestré par un jeune qui n’aurait pas conscience de la gravité de son acte ? »
Pour notre part, il nous semble pour le moins choquant de parler d’un « jeu », dès lors qu’il y a eu 4 tirs successifs et ciblés, donc parfaitement intentionnels.
Les enquêteurs devraient être en mesure de déterminer rapidement de quelle fenêtre sont partis les tirs, ce qui permettra d’identifier leur auteur.
En attendant, après le nouvel incendie au Centre commercial une semaine plus tôt, le climat d’insécurité se fait encore encore un peu pesant plus dans le quartier.

3 commentaires

#Marine 2017 : journée de la femme en Loir et Cher

BLOIS JDF_1ROMO JDF_2

A l’occasion de la journée de la femme, plusieurs actions ont eu lieu aujourd’hui en Loir et Cher.
A Blois en présence de Michel Chassier sur le marché Coty, puis avec Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical devant l’entreprise Francos-Sisley.
Les militants, qui distribuaient aux femmes des roses bleues en même temps qu’un document « Marine : la voix des femmes tout naturellement », ont reçu un excellent accueil.
Même chose à Romorantin devant l’entreprise Clariant avec Mathilde Paris, avec le même succès.
L’opération, dans une action nationale sur plusieurs villes de France était menée conjointement avec le « cercle Front syndical » afin de s’adresser aux femmes qui travaillent, comme à celles que nous avons pu croiser sur le marché.

Avec Marine Le Pen, présidente de la République, les Françaises resteront libres !

Le lien vers l’album photo de cette journée sur le facebook du FN41

Le communiqué du cercle Front syndical

 

0 Commentaires

Blois : nouvel incendie au Centre commercial de la Quinière.

CC Quinière 18-10-16_2(image d’archives, octobre 2016).
Une nouvelle fois le Centre commercial de la Quinière a été la cible d’un incendie volontaire.

Cette fois le feu a été mis par deux « jeunes » de 19 et 20 ans aux panneaux de protection en bois disposés autour de la partie incendiée en octobre dernier (la Nouvelle République du 7 mars 2017).
Les deux individus avaient été filmés par les caméras de surveillance, et l’un a préféré se dénoncer.
Leur motivation n’est pas claire, leurs explications peu convaincantes et bien sûr leur identité n’est pas communiquée.
En attendant ce nouvel incendie risque de porter atteinte une fois encore à l’image du quartier.
Nous redisons aux Blésois que le Centre commercial reste ouvert et nous les invitons à s’y rendre pour faire des achats afin de soutenir les commerçants.

7 commentaires

Marine : la voix des femmes tout naturellement …

Marine Le Pen

Le 8 Mars, journée mondiale de la femme, ce sera l’occasion pour Marine Le Pen, candidate à l’élection présidentielle, de leur parler de leurs droits et de s’adresser aussi à toutes les femmes françaises  qui travaillent.

Défendre les droits des femmes : lutter contre l’islamisme qui fait reculer leurs libertés fondamentales ; mettre en place un plan national pour l’égalité salariale femme/homme et lutter contre la précarité professionnelle et sociale, c’est l’engagement N°9 de la candidate Marine Le Pen.

Le cercle Front syndical, dans une action nationale concertée sur plusieurs départements, avec des élus et des cadres et militants du Front National sera à la sortie des entreprises, sur les marchés, à la rencontre des femmes françaises, avec un tract spécifique et en offrant une rose bleue, symbole de l’espoir et de l’espérance.

Le cercle front Syndical s’associe à toutes les actions syndicales dans les entreprises qui visent à remettre en cause cette réalité sociale injuste faite aux femmes.

Le cercle Front Syndical met en garde toutes les femmes attachées à l’extension de leurs droits professionnels des dangers de la loi Macron-El Khomri que Marine supprimera (engagement 53), comme de la politique d’austérité de Fillon. Dans les deux cas ces deux candidats du Système à la présidence de la France poursuivront les politiques désastreuses qu’ils ont déjà menées longtemps.

Dominique Bourse-Provence, Président du cercle Front syndical

Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical

0 Commentaires

Dimanche 5 Mars : Michel Chassier sur le plateau de « Dimanche en Politique »

Michel_Chassier_05-03-2017

Dimanche 5 Mars, Michel Chassier était présent sur le plateau de France 3 région Centre dans l’émission « Dimanche en Politique » qui recevait les représentants régionaux du Front National de Marine Le Pen, du mouvement « En Marche ! » d’Emmanuel Macron, et de « La France Insoumise » de Jean-Luc Mélenchon. 

Le thème du débat était « les candidats hors-Système ». Peut être devrions-nous dire que la seule candidate anti-Système c’est Marine Le Pen, tellement les autres candidats à l’élection présidentielle ont été parties prenantes de toutes les politiques catastrophiques menées en France depuis plus de 30 ans.

L’émission est accessible en rediffusion sur le site de France 3 Région Centre .

 

 

1 Commentaire

#Marine2017 : meeting de Châteauroux J-6

16508257_1555509537795739_5197913168020720403_nLe grand meeting régional de Marine le Pen à Châteauroux-Déols s’annonce déjà comme un formidable succès.
Rappelons qu’il s’agit d’une réunion publique, accessible à toutes lees personnes qui souhaitent venir entendre notre candidate en direct.
Attention, bien que le meeting débute à 15 heures précises (pour des rasions de retransmission) il est conseiller d’arriver le plus tôt possible afin d’avoir une place dans la salle car nous attendons une affluence exceptionnelle.
Pour cette raison l’horaire de départ des cars (Vendôme, Blois, Romorantin) a été avancé d’une heure. Toutes les personnes inscrites ont été averties ou vont l’être durant le week-end.
Il est encore temps de nous contacter pour le transport : fn41@frontnational.com
Nous tenons également à rassurer tous nos amis, l’accès au meeting sera parfaitement sécurisé ainsi que les abords de la salle.

Précision : suite à la question qui nous été posée la réservation concerne uniquement le car, il n’y a pas besoin de s’inscrire pour le meeting.

0 Commentaires

Blois. Les ravages de la drogue, facteur d’insécurité

SeringueUn certain Khalid vient d’être condamné à 6 mois « ferme » (mais il ne les fera pas), pour avoir attaqué, vendredi dernier, en pleine rue du centre de Blois une jeune femme afin de lui voler son Smartphone et l’insulter en passant.
La vidéo- surveillance avait permis à la Police municipale de le retrouver rapidement. L’agresseur était un toxicomane qui avait déjà été condamné 15 fois  pour consommation de stupéfiants (la Nouvelle République 28/2/2017).
Combien de jeunes femmes sont ainsi à la merci de ces toxicomanes que les services de santé ne contrôlent plus, ou si peu ? L’homme était porteur de 3,45 g d’héroïne dont il disait qu’elle appartenait à un copain. Certains ont pu le croire !
Les magistrats croient-ils encore en la mise à l’épreuve comportant notamment une obligation de soins à laquelle ils condamnent ce genre de délinquant toxicomane pour la 16ème fois ? Nous, non.
A noter que l’affaire a été présentée en comparution immédiate sans attendre les 6 mois habituels ! En période électorale la Justice serait-elle plus rapide ?

1 Commentaire

La gauche blésoise. Victime consentante du Franglais

FranglaisMais qui défendra la langue française sinon le Front National ?
Les élus de gauche qui se piquent à Blois de mener une politique culturelle d’avant-garde sont de plus les victimes consentantes d’une aliénation culturelle. Ils parlent de « master class », de « network », de « workshop » ou de « newsletter » pour la lettre municipale de Blois, pour ne citer que les derniers entendus ou lus.
Alors que les Anglais ont voté pour le Brexit, nos élus PS pratiquent  » l’Angl’in » voire le « Franglais », un sabir prétentieux venu d’ailleurs. Parler avec les mots de sa propre langue c’est exprimer le fond de son âme et de son identité. La langue n’est pas qu’un outil, ni un véhicule, elle ex-prime une pensée spécifique, ferment d’unité et de solidité de notre société.
Il nous manque un Molière pour dénoncer ces « Précieuses ridicules » qui en faisant ce choix du « franglais» méprisent ou ignorent leur propre langue. Certes, ce n’est pas l’exclusivité de la gauche puisque les dirigeants du Comité Olympique français ont lancé leur campagne sur la base d’un slogan anglais. Ce qui a provoqué la juste colère  de nombreux Français.
Quand Marc Gricourt troquera-t-il sa « Newsletter » par une « Lettre de Blois », « Blois Hebdo » ou « Nouvelles de ma Ville »?

2 commentaires

« Mars ». Des chiffres étonnants. On connait la musique !

Chato d'oMarine Le Pen est attaquée par la presse nationale ou locale qui très souvent prend parti contre elle et pour tel ou tel candidat de la présidentielle. Vous n’êtes pas assuré de lire dans votre quotidien toutes les informations de vos élus ou des représentants du FN. C’est pour cette raison que ce blog  complète l’information. Voici un exemple.
Hier au Conseil municipal de Blois, Miguel de Peyrecave, conseiller municipal FN est intervenu pour poser des questions sur la gestion de l’Association Mars qui produit des spectacles de « musique actuelle ».
La participation de la ville à cette association est de 321 000 euros, mais l’on peut s’étonner que, si le nombre de spectateurs a augmenté régulièrement  pour atteindre 10 109 en 2015, seulement 51% des spectateurs sont payants, les 49% restants relèvent de la gratuité ou d’une invitation. Par ailleurs, le nombre d’adhérents à l’association a baissé de 44% en 2016 et sont évaluées à 0% dans le dernier compte rendu d’activités. Enfin, malgré ces chiffres inquiétants, le taux de remplissage de la grande salle n’est que de 55%. On voit bien qu’aucune salle privée ne tiendrait le coup dans ces conditions, d’autant que les ressources propres ont légèrement diminué malgré un effort important en gestion de personnel (-12% de baisse, sachant que le personnel constitue 59% des dépenses). Des chiffres étonnants qui mériteraient d’être redressés.
Peu soucieux des deniers publics, Christophe Degruelle a été scandalisé par l’intervention du FN qui dévoilait ces chiffres alors que ces derniers bilans auraient dû alerter les responsables de la Ville et de l’Agglo et conduire la Municipalité à discuter avec l’Association Mars pour promouvoir une amélioration des résultats. Comme si souhaiter un bon usage des deniers publics relevait de la critique d’un genre musical « actuel »!
C’est le monde à l’envers. Qui le remettra à l’endroit en avril, en mai et en juin?

0 Commentaires

Etre infirmier en 2017

infirmieres

Etre infirmier en 2017, ce n’est pas faire partie de la classe moyenne. C’est être un ouvrier du soin. Il y a eu les manifestations, les coups de gueule sur Facebook, les reportages sur la situation des hôpitaux en France, sur les urgences, rien n’y fait. Tout le monde s’en moque, aux premiers rangs desquels l’actuelle Ministre de la Santé, Marisol Touraine. Enfin, heureusement, plus pour très longtemps.

Je suis infirmier dans un petit hôpital de province. Un hôpital qui a fermé des lits de chirurgie, qui a réduit le nombre de places disponibles en cardiologie. Je travaille ce matin et me lève donc à 5h15. Le service commence à 6h45. J’ai travaillé la veille jusqu’à 21h15 dans un service que je ne connaissais pas, avec des patients que je ne connaissais pas, afin de remplacer un arrêt maladie. Débutant, je gagne 1450 euros nets mensuels après trois années d’études post bac. Mais de cela aussi, tout le monde s’en moque.

Ces 10 dernières années ont vu la destruction de la médecine libérale. Dans ma région, rurale, les médecins libéraux ne sont pas remplacés. Il y a de moins en moins de cardiologues, de dentistes, d’ORL, d’ophtalmologistes, de dermatologues, de neurologues. Si bien que les patients, âgés pour la plupart mais pas que, s’adressent aux urgences pour un scanner, une prise de sang, un placement de personne âgée en maison de retraite, de la fièvre, des maux de tête, un mal de gorge, tout et n’importe en quoi en fait. Dans le service, notre matériel est souvent défectueux, les pannes informatiques fréquentes. Les soignants remontent régulièrement ce type de difficultés… mais tout le monde s’en moque.

Les médecins sont épuisés et enchainent des gardes de 48h00. Ils sont d’origine immigrée et moins payés que les Français. La raison est simple : le numerus clausus a bloqué les évolutions ; la médecine libérale de centre-ville permet à ceux qui s’installent d’éviter les contraintes des horaires de nuit, les gardes.  Les médecins des urgences peuvent « tourner » sur plusieurs hôpitaux, notamment par interim, ce qui grève les budgets et engendre de la fatigue. C’est un cercle vicieux : moins il y a de médecins, plus il y a d’interim et donc moins il y a de budgets. Et moins il y a de budget, moins il y a de médecins. Mais tout le monde s’en moque.

Sauf peut-être celui ou celle qui attend cinq heures sur un brancard aux urgences….

Une alerte dans un quotidien régional d’un chef de pôle urgences du plus gros hôpital du département n’y a rien fait. Tout le monde s’en moque.

Les soignants sont souvent des soignantes. Des femmes, des mères qui élèvent parfois seules leurs enfants, qui ont des vies à gérer, qui se lèvent, confient leurs enfants à des nourrices qu’elles rémunèrent. L’année dernière, la perspective d’un nouvel impôt sur le foncier a soulevé une bronca. Il parait que le projet reste sur la table : ce seront des sorties en moins avec les enfants. Encore. Le matraquage fiscal du quinquennat Hollande a fait beaucoup de mal. Mais tout le monde s’en moque.

Puis elles commencent leur journée qui ressemble à un abattage de taches : soigner, rassurer, perfuser, panser, laver, redresser, aider à marcher, à nourrir, écouter, noter, retranscrire, organiser les sorties, les entrées, la paperasse, contacter les autres professionnels, les transferts vers les examens, organiser, transmettre aux élèves, gérer son stress. Parfois dans le calme, parfois les cris, les récriminations, parfois la violence et les insultes de patients ou de leur famille qui ne comprennent pas qu’on ne les soigne pas alors qu’une personne est en réanimation dans le box d’à côté. Mais tout le monde s’en moque.

Le 12 mai est la journée mondiale des infirmiers/infirmières. Je me souviens que Marine Le Pen fut la seule personnalité politique à nous souhaiter bonne fête en 2016.

La seule qui ne s’en moquait pas.

Nous sommes 1,5 millions de salariés du secteur de la santé, et je ne compte pas les médecins ni les infirmiers libéraux…

Aux présidentielles prochaines, nous glisserons un bulletin de vote dans l’urne. Et ce ne sera pas pour ceux qui ont détruit notre système de santé libéral et public, écrasé les classes moyennes d’impôts et de taxes, dégradé les conditions de travail ou fermé des hôpitaux.

Et là, du coup, ceux qui nous ont fait cela, ne s’en moqueront plus.

Le 23 avril et 7 mai prochain je voterai Marine Le Pen.

G., infirmier dans un hôpital public de la France des oubliés

0 Commentaires

Vidéo de Laurent Bras sur FRANCE 5 le dimanche 26 février

La vidéo de l’émission « C Polémique » sur FRANCE 5:

LB 26-02-2017 C-Polémique

Laurent Bras est Secrétaire Départemental Adjoint de la Fédération du Front National du Loir-et-Cher et Secrétaire Général du cercle Front syndical (structure nationale qui rassemble les syndicalistes patriotes).

4 commentaires

Loir et Cher : Catherine Fétilleux (LR) abandonne.

Catherine FETILLEUXC’était un secret de polichinelle : depuis plusieurs semaines tout le monde savait à Blois que Catherine Fétilleux n’irait pas jusqu’au bout. La Nouvelle République vient de le confirmer dans le fil d’actualité sur Internet.
Dès son investiture nous nous étions posé la question. Avant les fêtes elle avait déjà refusé régulièrement les invitations dans les médias.
Quelques noms circulent, mais on voit mal qui pourrait faire un candidat crédible pour  les « Républicains », sans oublier qu’en raison de la parité il faudrait plutôt choisir une femme.
Tout cela ne peut qu’inciter « En marche » à présenter un candidat, peut-être issu du MoDem (?), mais cela aura surtout pour effet de favoriser le vote pour Michel Chassier, le candidat FN pré-investi.
Ce rebondissement attendu sera peut-être suivi par d’autres dans les 2ème et 3ème circonscriptions.

1 Commentaire

Encore une voiture incendiée à la Quinière

Blois rue Lenôtre(image d’illustration : parking rue Le Nôtre. 4 voitures y avaient été incendiées en 2014).
A Blois les jours se suivent et se ressemblent : une voiture a été incendiée dans la nuit de mercredi à jeudi, vers 1 h 30, rue Le Nôtre dans le quartier de la Quinière-les Allées à Blois.

Ce n’est malheureusement pas la 1ère fois dans cette rue, où l’on dénombre au moins 7 voitures incendiées depuis 2014.
La Nouvelle République rend compte de l’évènement en signalant simplement que « les pompiers ont éteint un incendie de voiture, jeudi, vers 1 h 30 du matin, rue Le Nôtre, à Blois ».
Rien qui précise la cause du sinistre.

2 commentaires
12345...22

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...