Archives des tags : délinquance

Voiture incendiée à Vineuil

Voiture incendiée Chemin de la Tanière. Blois

Image d’illustration : voiture incendiée au sud du pont Mitterrand à Blois en janvier dernier.
Une voiture a été incendiée à Vineuil dans la nuit de jeudi à vendredi rue du Bas Foux à Vineuil, vers 3 h 45 (source la Nouvelle République).

La Police a procédé aux constations, mais le véhicule a été complètement détruit.

1 Commentaire

Les causes cachées de la pauvreté à Blois.

http://www.dailymotion.com/video/x48uj7

Le clip de campagne du Front National en 2008 : il est toujours parfaitement d’actualité.
La Nouvelle République publie un article sur la hausse de la pauvreté à Blois… sans vraiment en analyser les causes.

Le maire PS, Marc Gricourt, se contente de demander davantage de solidarité aux communes rurales, autrement dit il demande aux autres de payer les conséquences des décisions politiques de ses prédécesseurs, alors qu’il continue dans le même sens.
Cette question avait déjà été évoquée il y a quelques mois en commission générale devant les élus municipaux.
Elle n’est pas  nouvelles, puisqu’en 2008, lors des élections municipales, le Front National faisait déjà le constat… mais expliquant aux Blésois pourquoi nous en étions arrivés là.
En fait le basculement s’est produit dans les années 80, avec l’arrivée massive d’une immigration favorisée par le regroupement familial et la présence à Blois d’un parc de logement sociaux importants.
Par un système de vases communicants, les Blésois « de souche » ont progressivement déserté les quartiers de la ZUP les plus touchés en raison d’une cohabitation vite devenue impossible dans certains immeubles, n’en déplaise à ceux qui rêvent encore du « vivre ensemble », et ils étaient vite remplacés par de nouveau arrivants.
Au bout de 30 années de politique de la Ville de centaines de millions d’euros dépensés, force est de constater que le problème est toujours là, et même qu’il risque de s’amplifier dans les prochaines années.
Selon l’INSEE, plus d’un tiers de la population Blésoise est désormais composées d’étrangers stricto sensu, d’immigrés devenus français et de leurs enfants, automatiquement français dès lors qu’ils naissent sur notre sol.
Ils forment la majorité de la population dans certaines parties de la ZUP, et le Plan de Rénovation Urbaine en a réparti dans d’autres quartiers, ne faisant qu’étendre les difficultés.
Ce phénomène s’est aggravé avec la montée du chômage de masse, dont l’immigration constitue l’une des causes, l’autre étant le mondialisme et la perte de notre souveraineté économique.
Cela fait que la parc social blésois accueille aussi les personnes en difficulté, en situation précaire, les familles monoparentales, tandis que les familles aux revenus plus élevés ont pour beaucoup quitté la ville.
Malheureusement on ne voit pas ce qui pourrait renverser la tendance tant que se poursuivront les politiques menées tant au niveau national qu’au niveau local, soutenues à tour de rôle par tous les partis de l’établissement, du PC à LR en passant par le PS, l’UDI, le MoDem et bien sûr En marche. 

3 commentaires

Blois Vienne : après les incendies, les menaces de mort.

PapillonsConteneurs incendiés – image d’archives.
Les policiers de la BAC (Brigade Anti-Criminalité) sont parvenus à prendre l’incendiaire qui sévissait en Vienne en flagrant délit, alors qu’il venait de mettre le feu à un conteneur (la Nouvelle République du 25/08/2017).

Les habitants du quartier vont être rassurés.
Quant à l’incendiaire, âgé de 16 ans, on ne connaît bien sûr pas son identité, la loi ne le permet pas, ni ses motivations.
Il a été laissé en liberté en attendant un jugement dont la date n’est pas commue à ce jour.
Malgré son âge, la gravité des ses actes et leur caractère répété devrait lui valoir une condamnation ferme, sans bénéficier de l’excuse de minorité.
Mais cela c’est une autre histoire, et les policiers qui ont procédé à cette interpellation doivent également se poser des questions en voyant l’individu aussitôt relâché.
Pour autant les Viennois n’en ont pas fini avec la délinquance, puisqu’une femme demeurant près du lycée horticole a été insultée et menacée de mort par des jeunes circulant à scooter, auxquels le mari avec eu l’audace de prodiguer des conseils de prudence au vu de leur comportement dangereux, pour eux-mêmes et pour autrui (la Nouvelle République du 26/08/2017).
Mais les policiers ont pu simplement enregistré une main courante car, pour constituer une infraction, le code pénal prévoit que les menaces de mort doivent être réitérées !
En attendant les jeunes racailles doivent bien rigoler.
Scènes ordinaires de la vie d’une ville de province sans histoire. 

1 Commentaire

Blois : incendies en séries en Vienne.

PapillonsImage d’archives : conteneurs incendiés rue des Papillons.
Une voiture a été incendiée dans la nuit de lundi à mardi à Blois, rue des Petites Métairies.

La nuit suivante, ce sont des conteneurs qui ont brûlé une nouvelle fois rue des Papillons.
Fin juillet, des poubelles avaient déjà été incendiées rue Georges Litalien dans le même secteur.
Cela commence à faire beaucoup.
Mais à part cela, l’été se passe bien Blois.

2 commentaires

Nouvel incendie de voiture à la ZUP de Blois.

15623voituresincendieeswide.jpg

(Image d’illustration.)
Une brève laconique sur le site Internet de la Nouvelle République relate l’incendie d’une voiture dans la nuit du lundi 14 au mardi 15 août, vers 1 h 30, rue Pierre-et-Marie-Curie, à Blois.
Une de plus qui vient s’ajouter à la liste déjà longue des incendies de cet été. 

1 Commentaire

Loir et Cher : les incendiaires continuent.

PompiersLes pompiers du Loir et Cher sont de plus en plus sollicités pour des incendies volontaires.
Les feux dramatiques du Sud Est et de la Corse n’ont semble-t-il pas servi de leçon, à moins au contraire que certains incendiaires ne s’en inspirent ?

C’est ce que l’on peut craindre en constatant que les incendies volontaires se succèdent en Loir et Cher.
La nuit dernière les sapeurs-pompiers ont dû intervenir à plusieurs reprises pour des feux de véhicules, à Châtres-sur-Cher vers 1 h 30, puis à Blois, vers 2 h 15, mobilisant à chaque fois des moyens que l’on sait comptés (source : la Nouvelle République du 08/08/2017).
Il faut y ajouter un feu de végétation à Yvoy-le-Marron, vers 1 h 40 (négligence ou acte volontaire ?)
La nuit précédente c’étaient des feux de poubelles à Romorantin et dimanche soir un feu de cave place Coty à la ZUP de Blois.
Jusqu’à ce qu’il y ait un drame ?

4 commentaires

Feux de voitures, feux de poubelles, feu de cave.

rue Georges LitalienLes sapeurs-pompiers ont dû intervenir dans la nuit de samedi à dimanche rue Georges Litalien à Blois pour circonscrire un feu de poubelles qui s’était déclaré dans une cave. Une personne incommodée par les fumées a été transportée au centre hospitalier (la Nouvelle République du 31/07/2017).
Aucune précision sur l’origine de l’incendie : accidentel ou volontaire ?
Les conteneurs situés au bout de la rue avaient déjà été incendiés.
A Selles sur Cher c’est un voiture qui a brûlé dans la nuit de vednredi à samedi, rue de Saugirard. Toujours pour une cause indéterminée.
Enfin à Selles Saint Denis dans la nuit de lundi à mardi une voiture a été incendiée impasse de la Corne, tandis que peu après des conteneurs étaient en feu tout près de là à La Ferté Imbault.

Blois : des peines avec sursis pour les agresseurs des policiers.

tribunal_correctionnelSuite à l’agression de deux policiers en fin de semaine dernière à Blois, nous espérions une réponse ferme de la Justice.
D’autant plus que les deux agresseurs, Kandjoura et Seny, ne semblent pas en être à leur coup d’essai, ils sont tous deux, selon l’expression consacrée « déjà connus de la justice des mineurs ».
Les deux jeunes ont été jugés dès lundi par le tribunal correctionnel en comparution immédiate (la Nouvelle République du 1er août 2017), ce qui veut bien dire que les faits étaient suffisamment établis, ce que l’avocate des prévenus n’a pas vraiment contesté, sans quoi elle aurait demandé un supplément d’information. Elle s’est contentée d’évoquer « évoque une situation familiale compliquée ».
Ce qui n’est pas une raison de frapper des policiers !
Au final, le tribunal prononce deux peines avec sursis (4 mois et 6 mois), assortis de travaux d’intérêt général (20 et 30 jours).
A chacun d’apprécier si la sanction est suffisante et de nature à faire sérieusement réfléchir Kandjoura et Seny. D’autant plus que l’exécution des fameux TIG n’est pas sans poser problème.
Il est permis d’en douter, d’ailleurs aucun des deux prévenus n’a fait dit regretter son attitude lors de l’audience et encore moins présenté des excuses aux policiers, qui auront à nouveau l’occasion de croiser ces deux individus dans les rues de Blois.

4 commentaires

Blois des policiers agressés lors d’un contrôle, voitures incendiées place Coty.

Je soutiens la PoliceDans la nuit de vendredi à samedi une patrouille de la BAC (brigade anticriminalité) remarque une voiture au comportement suspect rue Etienne Baudet, en périphérie de la ZUP de Blois.
Ils arrêtent le véhicule pour contrôler les passagers, mais deux d’entre eux refusent d’obtempérer et profèrent des menaces, des injures, avant de frapper violemment les policiers (la Nouvelle République du 30/07/2017).
La patrouille est parvenue néanmoins à interpeller les agresseurs et les ont placés en garde à vue au commissariat de Blois.
Ils ont été présentés au Parquet, qui doit de prononcer sur « une éventuelle incarcération en attendant une comparution devant le tribunal pour outrages, rébellion et blessures volontaires ».
Attendons la suite, mais dans ce genre d’affaire l’incarcération nous semble logique, sinon on risque de banaliser l’es agressions de policiers ou de pompiers. Il faut cesser de chercher des excuses à ces comportements inacceptables, qui doivent être sévèrement réprimés.
Il faudrait vraiment frapper un grand coup pour mettre hors d’état de nuire ces bandes qui considèrent certaines zones comme leur territoire, situation qui perdure ne raison de certaines politiques d’évitement de la part des autorités, qui craignent par-dessus tout un embrasement généralisé des « quartiers ».
D’ailleurs les voyous ont aussitôt lancé un avertissement, puisque dans les heures qui ont suivi, trois voitures ont été incendiées dans le quartier Coty.
Nous osons espérer que la décision des juges ne sera pas « négociée » sous le pression des autorités, ou dictée par l’opinion de magistrats proches du Syndicat de la magistrature, qui n’hésitent pas à manifester… contre les policiers !
Mais chacun sait qu’en France la Justice est indépendante et impartiale !
En attendant nous exprimons notre soutien aux policiers agressés.

2 commentaires

Incendies criminels : suite sans fin.

Allée TortatUn fait divers résumé en cinq petites lignes dans la Nouvelle République du 22 juillet. C’est tout ce que la presse consacre à un incendie volontaire allée Tortat dans la nuit de jeudi à vendredi.
On y apprend que vers 4 heures du matin, « une voiture et des poubelles ont brûlé. »
Pour quelles raisons ? Mystère.
Mais chacun aura compris.
Il y a quelques années encore l’allée Tortat, comme l’ensemble du quartier de la Pinçonnière était plutôt tranquille. Composé en grande partie de pavillons locatifs spacieux, livrés au début des années 80, résidaient des familles avec enfants, aux revenus moyens, souvent deux salaires : employés de l’industrie et du commerce, ouvriers, fonctionnaires.
La disposition en allées constituant des impasses favorisait l’occupation de l’espace par les enfants qui pouvaient y jouer en toute sécurité, sous la surveillance mutuelles de parents qui se connaissaient tous.
On n’avait pas attendu la « fête des voisins » pour organiser dans certaines allées des fêtes conviviales, comme dans l’allée de Sancerre où elle durait tout le week-end.
Mais les choses ont changé avec le PRU et le relogement de familles venues d’immeubles de la ZUP qui ont été démolis. Nos élus pensaient favoriser ainsi la « mixité sociale ». Mais comme ailleurs, cela s’est traduit par un remplacement progressif de la population, et par un changement radical du quartier.
On voit d’ailleurs que ces feux de voitures ont touché récemment aussi la rue des Peupliers, de l’autre côté du parc de l’Arrou.
Dans tout le secteur, la tranquillité est désormais un lointain souvenir.
Mais la presse ne semble pas beaucoup s’y intéresser, bien que les faits soient quasiment quotidiens, et e,core tous ne sont pas rapportés.
Il y a eu des feux de poubelles également Place Coty il y a quelques jours, mais aussi un feu, non signalé,  mis dans la cage d escalier du 18 rue Jean de la Fontaine à la Quinière dans la nuit du 16 juillet.
On imagine les conséquences que de tels actes peuvent entraîner. Faudra-t-il qu’il se produise un drame pour qu’il y ait une réaction des autorités ?
Le problème c’est aussi que le nouveau code pénal a englobé l’incendie volontaire, auparavant considéré comme un crime,
dans la catégorie des « destructions volontaires ».
Il faut qu’il y mise en danger de personnes pour qu’une peine plus sévère soit appliquée, mais n’est-ce pas le cas lorsqu’on met le feu dans un hall d’immeuble ?

1 Commentaire

Blois : feux de voitures en série.

rue des PeupliersPhoto d’illustration : rue Jean de la Fontaine.
Plusieurs véhicules ont incendiés à Blois dans la nuit de lundi à mardi à Blois, à la ZUP et à la Quinière (la Nouvelle République du 12/07/2017).

La série a commencé vers 23 heures Jean de la Fontaine où c’est un scooter qui a été détruit par le feu. Ensuite c’est une voiture qui a brûlé rue Monge vers 2 h 30 enfin retour du côté de la Quinière-Les Allées où ce sont trois voitures qui ont été incendiées rue des Peupliers, dans un quartier pavillonnaire ordinairement tranquille, proche du parc de l’Arrou.
Plusieurs incendies de voitures se sont déjà produits depuis le début de l’été à Blois et cette recrudescence du phénomène a de quoi inquiéter.
Mais face à la montée de la délinquance sur tout le territoire, M. macron a décidé de diminuer les budgets du Ministère de l’Intérieur et de la Justice !
Une preuve supplémentaire de sa méconnaissance du quotidien des Français.

4 commentaires

Visite ministérielle à Blois : après le parlement-croupion, les ministres postiches ?

Agnès BuzynAgnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, est venue faire une visite-éclair à Blois à l’occasion de l’Assemblée générale de Union nationale des associations familiales qui se tenait dans notre ville (la Nouvelle République du 25/06/2017).
Interrogée sur le  »pacte quinquennal en faveur des familles » qui avait été soumis par l’UNAF aux candidats à la présidentielle, la ministre s’est bien gardée de répondre, déclarant qu’elle n’avait « aucune annonce concrète à faire« .
Encore faudrait-il qu’elle se saisisse du dossier, car il n’y plus de ministre de la famille dans le gouvernement Macron.
Les demandes formulées par l’UNAF étaient pourtant bien modérées, évitant d’aborder les sujets « sensibles » comme la PMA généralisée et la GPA.
Au final, Agnès Buzyn sera restée 1 heure et 15 minutes à Blois pour ne rien dire.
Certains parlent de communication gouvernementale « maîtrisée », d’autres n’hésitent pas à dire qu’elle est verrouillée.
Le nouveau gouvernement Macron est bien à son image, composé de personnalités issues des cabinets ministériels et divers organismes publics, avec parfois un « pantouflage » dans les grandes entreprises le plus souvent publiques, sans oublier les lobbyistes et autres affairistes qualifiés dans le discours officiel de représentants de la « société civile ».
Agnès Buzyn n’échappe pas à la règle : mariée en premières noces à Pierre-François Veil, l’un des fils de Simone Veil, elle se remarie ensuite avec Yves Lévy, directeur général de l’INSERM.
Tout en exerçant de nombreuses fonctions au sein d’organismes publics, elle est à la même époque consultante, certains diraient « lobbyiste » auprès de plusieurs laboratoires. Ce que Le Canard enchaîné qualifie alors de « léger » conflit d’intérêt. On admirera la prudence du palmipède.
Mais cet épisode blésois est là pour démontrer qu’en plus d’un parlement croupion, dont la majorité absolue est détenue par un parti qui a obtenu 14% des suffrages au 1er tour par rapport aux inscrits, les ministres verront leur rôle confondus avec celui des hauts fonctionnaires, priés quant à eux de soumettre à la vision éclairée du locataire de l’Elysée, très éloignée de l’intérêt de la France puisqu’il est au service de ceux qui l’ont fait roitelet.

1 Commentaire

4 voitures brûlées à Blois.

rue Jacques CartierImpossible de tenir une chronique exhaustive des voitures brûlées en Loir et Cher : il y en a trop souvent, tous les faits ne sont pas rapportés ou alors il n’y a aucune indication sur l’origine de l’incendie.
Mais à Blois pas de doute : dans la nuit de jeudi à vendredi quatre véhicules ont été détruits par les flammes dans deux incendies distincts (la Nouvelle République du 24/06/2017).
Le premier vers 3 h du matin rue Jacques-Cartier, le second une demi-heure plus tard rue Alain-Gerbault.
A chaque fois le feu aurait été mis à une voiture, la deuxième brûlant « par propagation » (donc non comptabilisée par le ministère de l’Intérieur).
Cette recrudescence des feux de voitures est inquiétante. Outre qu’elle semble traduite un climat tendu à la ZUP de Blois, où l’on voit certains dealers s’armer, le risque de propagation à un immeuble n’est pas à écarter, surtout en cette période.
Hélas cela risque de continuer tant que là loi ne sera pas appliquée dans toute sa rigueur pour les incendiaires, ce qui est loin d’être la cas.

2 commentaires

Blois : pas de trève pour les voitures brûlées.

Rue maryse Bastié_2Deux voitures ont été incendiées dans la nuit de lundi à mardi rue Maryse Bastié à la ZUP de Blois, au coeur d’un quartier entièrement rénové dans le cadre du PRU.
Une preuve supplémentaire que la délinquance n’est pas liée à l’urbanisme, ni d’ailleurs à la pauvreté comme certains le laissent entendre, ce qui est insultant pour les gens dans la précarité sociale, ce qui ne fait pas d’eux des voyous.
On sait bien que la plupart des faits de délinquance à la ZUP sont causés par les règlements de compte sur fonds de trafic divers, des guerres de territoires, ou encore une manière de se venger après certaines arrestations.
Ce n’est malheureusement pas près de finir.

1 Commentaire

Blois, plaque tournante régionale de la drogue ?

résine cannabis(image d’illustration)
Si Tours a désormais le statut de Métropole, il semble bien que la ville de Blois demeure un centre important du trafic de drogue en région Centre-Val de Loire.
En effet un véhicule a été intercepté le 8 mai dernier par les douanes au péage de Monnaie sur l’A10. A l’intérieur, 1 kg de résine de cannabis à destination du quartier du Sanitas à Tours, selon les déclarations du « jeune homme » appréhendé (la Nouvelle République du 13/05/2017).
L’individu avait déjà un casier judiciaire particulièrement chargé, avec 14 condamnations à son actif, dont huit en relation avec les stupéfiants. Au total cinq ans et demi de prison ferme ont déjà été prononcés contre lui à ce jour !
Ce qui on le voit ne l’empêchait nullement de poursuivre ses activités…
Malheureusement ce genre de situation va perdurer puisque les Français ont choisi la continuité.
La remise en ordre de la France n’est pas pour maintenant.

3 commentaires

Blois Quinière : « tout ne va pas mal ! »

incendie-quiniere(image d’archives : feu de voitures à la Quinière).
Les habitants des quartiers ouest de Blois étaient nombreux mardi soir à la salle Dorgelès venus entendre le maire à la réunion de quartier.

Sans surprise deux questions sont ressorties : l’avenir du centre commercial Quinière et la sécurité dans le quartier.
Avec encore 3 voitures brûlées ce weel-end, les abords du centre commercial transformés en marché de la drogue, les habitants sont de quoi être exaspérés.
Le maire, Marc Gricourt, a répondu que « Tout ne va pas bien mais tout ne va pas mal« .
Pas sûr que cela suffise aux habitants, qui attendent une réponse plus ferme et surtout des actes.
A propos du trafic de drogue, un habitant signale que c’est un commerce « très florissant, qui fonctionne tous les soirs et dont les prix sont affichés sur des poteaux. »  Des faits maintes fois signalés et que le maire n’a pas cherché à démentir. Mais sa réponse peut surprendre : il souhaite la libéralisation de la vente de cannabis. «  La seule façon de casser les trafics ».
Il est vrai que si le vol était légalisé il n’y aurait plus de voleurs !

2 commentaires

Voiture brûlée à Romorantin.

Photo d'illustration

Photo d’illustration

Une voiture a brûlé la nuit dernière au rond-point de la rue de Veilleins, à Romorantin vers 4 h 40 (source : la Nouvelle République)
La semaine a été déjà été marquée par plusieurs incendies de voitures dans le département.

1 Commentaire

Trois voitures brûlées à Blois, une à Fontaines en Sologne.

18318745_10213197630639103_347190452_oRestes d’un véhicule calciné Rue Lenôtre. Photo prise par un riverain le vendredi 5 mai 2017.
Trois voitures ont été brûlées dans la nuit de mercredi à jeudi à Blois : deux rue Lenôtre à la Quinière (un riverain nous parle de trois voitures ?), où ce n’est malheureusement pas la première fois, une rue Louis Bréguet à l’entrée du quartier des Sarrazines, quartier pavillonnaire d’ordinaire plutôt calme mais tout proche de certaines zones « sensibles » de la ZUP de Blois.

Un quatrième véhicule a été brûlé le même soir à Fontaine en Sologne, mais dans ce dernier cas nous n’avons pas encore d’indication sur les causes de l’incendie.
 

Foire de Blois : un camion incendié parc des Expositions.

camion brûlé foire de BloisCe matin les Viennois ont pu remarquer un camion forain incendié sur la parc des expositions.
Nous n’avons pas d’autres précisions sur cet incendie, mais il est permis de le considérer comme suspect après les incidents du 2 avril, lorsqu’un forain avait été agressé par des « jeunes »Résultat de recherche d'images pour "trade mark".
Chassés du parc des expositions par les professionnels, certains « jeunes » avaient promis de se venger.
Il est trop tôt pour dire ce qui s’est passé, l’enquête nous permettra sûrement d’en savoir davantage.
Merci à Alan pour la photo.

1 Commentaire

Nouvel incendie de voiture à la ZUP de Blois.

Voiture-brulée-émeute(image d’illustration : ZUP de Blois 11/2014)

Un véhicule a été incendié dans la nuit de mercredi à jeudi rue Louis et Auguste Lumière à la ZUP de Blois, tout près de la rue Monge ou avait eu lieu l’incendie de la nuit de samedi à dimanche.
Les malfaiteurs sont-ils les mêmes ? Ont-ils agit pour les mêmes raisons ?
Le problème est que les auteurs sont rarement identifiés.

Source : la Nouvelle République du 14/04/2017).

2 commentaires

Nouveau feu de voiture rue Monge.

rue MongeAprès l’incendie de conteneurs et d’une voiture dans la nuit de samedi à dimanche, une autre voiture a été incendiée rue Monge dans la nuit de dimanche à lundi, vers 3 heures du matin (source : la Nouvelle République).
Cela commence à faire beaucoup dans le même secteur. Est-ce lié à des règlements de comptes en bandes ou bien un « jeu » qui se développe à l’occasion des vacances scolaires ?
Les habitants qui garent leur voiture sur les parkings du quartier vivent désormais chaque nuit dans l’inquiétude.
Il y a trop longtemps que tout cela dure, il est grand temps de remettre de l’ordre.

3 commentaires

Voitures incendiées à Blois et Saint Laurent-Nouan

rue Monge_1Rue Monge (photo d’illustration). A gauche la partie résidentialisée.
Dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 avril, des individus ont mis le feu à des conteneurs rue Monge, à la ZUP de Blois. Trois conteneurs ont brûlé vers 1 h 40 et le feu s’est propagé à une voiture. Sera-t-elle comptabilisée par le ministère de l’Intérieur ? Pas sûr car en général, on ne compte pas les véhicules atteints « par propagation ».

A Saint-Laurent-Nouan une voiture a brûlé vers 5 heures du matin sur la D 951 en bordure de Loire.
(source : la Nouvelle République).

Forains agressés par des « jeunes » à la foire de Blois : la vidéo.

Image de prévisualisation YouTube

Suite à l’agression commise par des « jeunes » contre un forain, nous publions cette courte vidéo, qui montre des groupes de « jeunes » s’enfuyant vers le sud côté Saint Gervais, et vers le centre-ville où ils ont trouvé refuge derrière le cordon de Police.
Au début de la vidéo on voit nettement un forain blessé probablement par un jet de pierre.
Il est difficile d’estimer le nombre des racailles venues semer la perturbation, au moins entre 20 et 30 d’après les images.
D’après nos informations, il se confirme qu’un forain a été sérieusement blessé à la main avec un cutter, il a été conduit à l’hôpital par ses proches.
Il est inadmissible que des bandes viennent provoquer ainsi le désordre en plein dimanche après-midi, alors que les Blésois étaient nombreux, en famille, venu pour se distraire.
Une fois encore cela montre les conséquences du sentiment d’impunité et de la culture de l’excuse permanente.
Dans une partie coupée de la vidéo, on entend un forain crier « ce sont enfants de Lang et de Hollande« . Pas mal observé. Ce sont en effet les enfants issus de trente ans de laxisme, trente ans durant lesquels les fameux « quartiers » ont été arrosés de subventions pour éviter l’embrasement.
Vers 2’10″ on entend aussi un forain qui en appelle à Marine Le Pen, pour ramener la paix dans notre pays.

Mise à jour : la Nouvelle République publie de nouveaux éléments sur sont site en ligne à 11 h 27 ce matin, recoupant largement nos informations. Une réunion a eu lieu ce matin à la Préfefcture pour renforcer les mesures de sécurité autour de la Foire.

Pour terminer sur une note positive, voici également une vidéo de la fête foraine pour vous inviter à vous y rendre. Les forains le méritent bien, et avec eux vous serez en parfaite sécurité.

Image de prévisualisation YouTube

11 commentaires

Foire de Blois : les forains agressés par des « jeunes » se rebiffent : violents affrontements au Parc des Expositions.

Parc Expos 02-04_4Repoussés par les forains, les agresseurs se réfugient derrière le barrage de Police.
Nous apprenons à l’instant s’un de nos correspondants sur place que la situation est entrain de de dégénérer à la foire de Blois, Parc des expositions.

Selon les premières informations, des forains auraient été importunés par les « jeunes » venus de la ZUP, certains parlent de tentative de rackett ou d’un vol.
La Police est arrivée sur les lieux fortement armée, mais la situation ne semble pas encore maîtrisée, des forains ont également sorti leur fusil.
Ce n’est malheureusement pas la première fois que cette fête est perturbée par des « jeunes » venus semer le trouble.

Ce n’est pas pour rassurer les familles, et au final, ce sont toujours les forains qui en pâtisssent, cela explique sans doute leur réaction.
L’info commence à tourner sur les réseaux sociaux, il serait question d’un coup de feu.
Nous vous tiendrons informés de l’évolution de la situation dans la soirée.
Mise à jour à 20 h 55 :  un groupe de « jeunes » se comportaient de manière dangereuse sur le karting. Le gérant à voulu les arrêter, mais ils ont foncé sur lui avec deux des engins. Le gérant s’est retrouvé à terre, et les « jeunes » lui sont tombés dessus et on commencé à lui donner des coups de pieds.  Il aurait également été blessé avec une cutter.
Nous vous donnerons d’autres précisions plus tard.
Mais nous invitons d’ores et déjà les Blésois à se rendre massivement à la fête foraine dès demain pour témoigner leur solidarité avec les forains, qui ne doivent être doublement victimes de cette agression.

8 commentaires

Tags anarchistes à Blois : enfin une enquête ?

Permanence 3La même signature (image d’archives, août 2016) ?
La Nouvelle République
relate sur Internet une série de tags découverts ce matin sur plusieurs bâtiments institutionnels à Blois : la Halle aux grains, l’IUT de Blois place Jean-Jaurès, la bibliothèque Abbé-Grégoire, ainsi que le château royal .

Des inscriptions à la peinture rouge, avec des slogans haineux et stupides : « nique tout, brûle le reste », agrémentés parfois du sigle des anarchistes, la rune de la mort.
CE n’est malheureusement pas la première fois que ce genre d’inscriptions apparaît sur les murs de Blois. Il y a eu des précédents en Vienne, plusieurs agressions du même type sur la permanence du Front National, mais aussi celles le l’UMP-LR.
Pour notre part, nous avons plusieurs fois déposé plainte, sans résultat jusqu’ici.
Maintenant qu’il s’agit de bâtiments institutionnels, l’enquête va peut-être s’activer davantage.
Espérons qu’elle aboutisse à l’identification de ces pseudos révolutionnaires, qui ne font que dégrader les biens d’autrui, y compris les biens publics.
Il serait temps que ma justice sanctionne ces délinquants minables qui prétendent faire de la politique.
Peut-être en les condamnant à nettoyer les tags qui polluent régulièrement les murs de notre ville ?

2 commentaires
12345...12

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...