Archives des tags : législatives 2017

Législatives : les trois candidats du Loir et Cher officiellement investis.

41-FN-1-Michel CHASSIERJean-Yves Narquinmathilde paris

La Commission Nationale d’Investiture a confirmé courant mars les trois candidats pré-investis pour le Loir et Cher :
Pour la 1ère circonscription : Michel Chassier, président du Groupe FN au Conseil régional Centre-Val de Loire, conseiller municipal et communautaire de Blois, pour la 2ème circonscription : Mathilde Paris, conseillère régionale de Loir et Cher, pour la 3ème circonscription Jean-Yves Narquin, maire de Villedieu le Château.
La CNI a fait le choix d’élus ayant déjà une bonne expérience locale et les compétences indispensables pour remplir leur mandat.
Lors d’une conférence de presse samedi après-midi (la Nouvelle République du 10/04/2017), Michel Chassier a rappelé que les candidats soutenaient actuellement sur le terrain la campagne de Marine Le Pen, ce qui leur permet en même temps de rencontrer les électeurs de leur circonscription. 
Et cette fois, il ne s’agit pas seulement de défendre nos idées mais de les faire gagner. Pour la première fois nous pouvons avoir des élus en Loir et Cher, d’autant plus que les partis traditionnels sont déconsidérés et divisés, à droite comme à gauche.
Jean-Yves Narquin a insisté sur le rôle des élus de proximité qui font un travail indispensable au contact de la population et que la loi NOTRe approuvée par l’UMPS veut faire disparaître à terme. Marine Le Pen est la seule des principaux candidats à défendre avec force l’échelon communal, jeté aux orties par Macron et Fillon.
Il propose également de défendre un modèle d’agriculture familiale, raisonnée, à taille humaine, à l’inverse de la politique de Bruxelles.
Enfin Mathilde Paris, qui est sur le terrain depuis deux mois, six jours sur sept, à la rencontre de tous les habitants insiste sur les atouts de sa circonscription. Elle a déjà soutenu plusieurs propositions au Conseil régional en matière de tourisme, de patrimoine, d’aménagement. Elle aura l’occasion d’y revenir plus en détail durant se campagne.

0 Commentaires

Sologne : Guillaume Peltier a-t-il utilisé les moyens de la collectivité pour sa campagne électorale ?

Visuel_FORUM_sologneSite etoile modifié

Site Internet de la Région Centre-Val de Loire : à gauche le visuel incriminé, à droite la page modifiée.
Vendredi dernier un maire Solognot nous a fait part de son étonnement – pour ne part dire plus – de voir que le visuel de la 3ème édition du Forum des entreprises de Sologne comportait en bonne place la photo de Guillaume Peltier, par ailleurs candidat aux élections législatives dans la circonscription.

Il y avait par conséquent un risque que cette personnalisation, en période électorale, puisse être considérée comme une infraction au principe de la non-utilisation des moyens publics au bénéfice d’un candidat.
il faut savoir en effet que cette manifestation bénéficie de 25 000 € de subvention de la Région Centre-Val de Loire,  44 500 € de subvention de la Communauté de communes, 2 500 € du Département, le reste étant couvert par les locations de stands et des sponsors privés.
Michel Chassier, Président du groupe FN au Conseil régional, a donc écrit au président François Bonneau pour le tenir informé et demander le retrait du visuel sur le site Internet de la Région.
Ce qui a été fait rapidement, confirmant l’avis des élus qui avaient donné l’alerte, il y avait bien un risque.
De son côté Mathilde Paris, conseillère régionale de Loir et Cher et candidate dans la même circonscription a saisi la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.

Téléchargez le communiqué du groupe FN CVL :  Communiqué GRPFN Forum des entreprises

1ère circonscription de Loir et Cher : un candidat LR de substitution.

Bourré nouveau maireNous apprenons aujourd’hui l’investiture par « les Républicains » de Damien Hénault, maire délégué de Montrichard-Val de Cher après avoir sabordé sa commune de Bourré.
Après le retrait de la blésoise Catherine Fétilleux, il était en concurrence avec Guillaume Néron-Bancel, filloniste de la première heure. Peut-être le naufrage de François Fillon a-t-il influé le choix de la commission d’investiture.
Cela illustre en tout cas les difficultés de l’ex-UMP dans la 1ère circonscription.
A moins qu’il s’agisse d’un « deal » entre candidats LRPS pour tenter se sauver le siège du député PS, Denys Robiliard, en échange d’une présence a minima du PS dans les deux autres circonscriptions ?
Au passage on a complétement oublié la parité, puisque la droite parlementaire ne présentera aucune femme en Loir et Cher aux législatives !
Il ne manque plus qu’à connaître le candidat qui sera investi par le tandem Bayrou-Macron.
Tout cela ne peut que renforcer les chances du candidat soutenu par Marine Le Pen !

Loir et Cher : Catherine Fétilleux (LR) abandonne.

Catherine FETILLEUXC’était un secret de polichinelle : depuis plusieurs semaines tout le monde savait à Blois que Catherine Fétilleux n’irait pas jusqu’au bout. La Nouvelle République vient de le confirmer dans le fil d’actualité sur Internet.
Dès son investiture nous nous étions posé la question. Avant les fêtes elle avait déjà refusé régulièrement les invitations dans les médias.
Quelques noms circulent, mais on voit mal qui pourrait faire un candidat crédible pour  les « Républicains », sans oublier qu’en raison de la parité il faudrait plutôt choisir une femme.
Tout cela ne peut qu’inciter « En marche » à présenter un candidat, peut-être issu du MoDem (?), mais cela aura surtout pour effet de favoriser le vote pour Michel Chassier, le candidat FN pré-investi.
Ce rebondissement attendu sera peut-être suivi par d’autres dans les 2ème et 3ème circonscriptions.

1 Commentaire

Un ex-candidat FN rejoint Macron : quelques précisions.

JB 2015Qui veut m’investir ? Je soutiendrai son programme.
Un ex-candidat FN qui se tourne vers le candidat du système, des médias, des banques, favorable à l’immigration massive etc…

Cela paraît tellement invraisemblable que la presse locale et régionale s’est interrogée, cherchant à comprendre les motivations de l’intéressé.
Après la Nouvelle République, c’est le site de France Info qui publie un article sur cette péripétie originale de la campagne.
Et une nouvelle fois Jean Bernard tente d’expliquer qu’il avait adhéré au Front National pour exprimer un mécontentement alors qu’il adhère au discours d’Emmanuel Macron qui selon lui « parle du fond ».
Surprenant quand on voit la vacuité des propositions de l’ancien ministre de François Hollande. 
Pour se justifier, l’ancien frontiste ajoute qu’il est en désaccord avec le volet social du programme de Marine, en particulier sur la retraite à 60 ans.
Rappelons tout de même que la position de Marine Le Pen et du Front National sur la retraite n’est pas nouvelle, et que notre ex-candidat feint de découvrir aujourd’hui une mesure qu’il a approuvé cinq fois en sollicitant une candidature qui l’engageait sur l’honneur à défendre le programme du mouvement dont il demandait l’investiture.
Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage…
Mais faisons d’abord un  petit retour en arrière.
Jean Bernard déclare à France Info : « En 2013, j’ai donc choisi de rejoindre le Front national, par défaut, parce qu’il n’y avait aucune autre formation dans laquelle je pouvais exprimer mon mécontentement. »
En fait, Jean Bernard adhère au Front National le 22 novembre 2011, pour aussitôt demander son investiture en vue des législatives de juin 2012. Sa candidature ne sera pas retenue, en particulier pour respecter l’impératif de parité.
A la suite de se premier refus, il restera en retrait pendant un peu plus d’un an, avant de s’intéresser aux élections municipales. Il sera investi tête de liste à Salbris, mais ne parvient pas à rassembler une équipe et ne pourra donc pas être candidat.
En 2015, il obtient à nouveau l’investiture pour les élections départementales dans le canton de Sologne et mènera campagne sous les couleurs du Front National, dont il défend le programme sans exprimer de réticence.
Il explique largement autour de lui que le vote Front National n’est plus un vote protestataire mais un vote d’adhésion.
Il fera en définitive un score de 25,04% (ce qui le classe 12ème sur 15 cantons).
Il demande à nouveau à être investi, en position éligible, sur la liste des régionales.
Dans un souci d’équilibre territorial, il sera finalement en 5ème place, ce qui ne le satisfait pas pleinement.
Cela ne l’empêche pas d’être candidat à l’investiture pour les législatives de 2017, c’est donc sa 5ème demande d’investiture successive sur cinq élections. Pas mal pour un engagement « par défaut ».
Mais la commission nationale d’investiture ne va pas le retenir, ce qui provoque son mécontentement, puis sa démission, assortie de la menace de se présenter contre la candidate pré-investie par le FN.
Oui, mais sous quelle étiquette ? Debout la France ? La place était déjà prise, et puis faire 2% ne devait pas lui sembler digne de ses ambitions.
C’est pourquoi il n’a pas hésité, non sans une certaine naïveté, à demander l’investiture du mouvement « En marche ! ».
C’était ignorer que les investitures sont verrouillées par un vieux routier de la politique, champion en son temps du cumul des mandats et des fonctions, Jean-Paul Delevoye.
Le web-magazine Mag’centre ironisait il y a quelques jours au sujet des législatives : « recalés des autres partis, opportunistes de tous bords, doux rêveurs, responsables associatifs, quidams en manque de reconnaissance ont saisi l’occasion. »
Dans quelle catégorie faut-il classer Jean Bernard ?
Toujours est-il que le président de la commission annonce qu’un premier écrémage aurait déjà eu lieu et, « pour les faire redescendre sur terre, je demande s’ils sont capables de trouver 30.000 euros pour financer leur campagne » ! (voir notre article du 21 février).
L’affaire semble bien mal engagée, puisque la référente locale du mouvement en Loir et Cher a refusé de créer un comité à Salbris que voulait présider notre ex-frontiste, qui restera donc comme beaucoup un adhérent virtuel.
En attendant, conformément à nos statuts, cette adhésion l’exclut de facto du Front National. Bien qu’il n’ait pas renouvelé sa cotisation il a donc été classé en « indésirable » afin d’éviter qu’il tente un jour de revenir… pour obtenir une nouvelle investiture !

 

 

3 commentaires

En panne.

EM-banque RFL’ancien responsable FN de Salbris, Jean Bernard, déçu de ne pas avoir été investi pour les législatives avait annoncé sa démission en septembre dernier.
Un geste de mécontentement assez commun bien que regrettable lorsqu’on se prétend animé par des convictions.
Il déclare aujourd’hui adhérer au mouvement «En marche», expliquant qu ‘il avait rejoint le FN « par révolte et protestation » (la Nouvelle République du 14 février 2017). Il oublie qu’il a été candidat à plusieurs élections, en signant à chaque fois un engagement sur l’honneur.
Il oublie aussi à quel point il insistait régulièrement pour figurer en position éligible.
Il figurait en 5ème place sur la liste FN aux régionales, et nous lui demandons publiquement, s’il a changé d’idée au point de soutenir l’euro-mondialisme et l’immigration, d’envoyer sa lettre de démission au cas il serait appelé à siéger en remplacement d’un conseiller élu.
Dans le cas contraire, il n’y aurait plus personne pour croire à la sincérité de sa démarche.
Cette volte-face surprendra sans doute ceux qui l’avaient suivi. On peut en effet évoluer. Mais passer du souverainisme à la défense d’une Europe supra-nationale, c’est tout de même plus qu’une simple évolution. Quant à la question de l’immigration, rappelons que l’intéressé, qui avait pourtant quitté le FN, manifestait encore le 3 novembre contre l’ouverture d’un centre d’accueil à Salbris. Il parle aujourd’hui d’un tract FN dénonçant « l’arrivée supposée de migrants à Salbris« . Ils sont pourtant bien arrivés !
Cette péripétie ne peut que décrédibiliser encore un peu plus le mouvement attrape-tout d’Emmanuel Macron, qui se transforme jour après jour en voiture-balai du système.
Ceci dit le moment est peut-être mal choisi pour rejoindre ce mouvement qui semble désormais en panne. La bulle ne devrait pas tarder à éclater avec ses adhérents-fantômes qui ont simplement cliqué sur Internet, comme pour un simple « like » sur Facebook.
Quant à ses chances d’être investi aux législatives par « En marche », elles semblent proches de 0,01%.
D’autant plus que la commission d’investiture est présidée par un vieux routier de la politique, Jean-Paul Delevoye, dont la carrière représente exactement le contraire de ce que préconise la charte du mouvement.

13 commentaires

Nos candidats pré-investis en formation à Poitiers.

C3RTuMTW8AAetdjNos candidats pré-investis du sud de l’Indre, d’Indre et Loire, du Loir et Cher ainsi que du Limousin et des Poitou-Charentes étaient en formation ce samedi près de Poitiers.
Une journée studieuse consacrée à tous les aspects de la campagne, animée par Louis-Armand de Béjarry et Gilles Pennelle.
Les aspects techniques, financiers et politiques ont été abordés, tout rappelant le calendrier de la campagne, avec dès maintenant la séquence présidentielle.
Les candidats pré-investis devront jusqu’au 7 mai prochain être d’abord les représentants de Marine Le Pen dans leur circonscription, et ils devront tout mettre en oeuvre pour que Marine entre à l’Elysée.
Comme le disait Gilles Pennelle en conclusion, il est impossible d’imaginer que durant 5 ans encore la France continue à subir la submersion migratoire, le déclin économique, le chômage et la pauvreté, le poids grandissant de la dette, la mise sous tutelle européenne de notre budget etc…
La victoire de Marine est indispensable. Rendons-la possible !

Loir et Cher : les investitures LR-UDI confirmées. En attendant la suite.

FF-MV 2017Finalement François Fillon a choisi… de ne pas choisir. Statu quo pour les investitures annoncées en juin 2016 sous l’égide de Nicolas Sarközy.
Nouvelle démonstration du fait que le candidat sorti de la primaire de la droite et du centre a bien du mal à s’imposer au sein d’un mouvement où il ne compte pas que des amis, chacun a pu le constater en marge du Conseil national de l’ex-UMP.
D’ailleurs aucun des trois candidats n’avait soutenu sa candidature au 1er tour de la primaire, Maurice Leroy et Guillaume Peltier avaient pris position pour Nicolas Sarközy, Catherine Fétilleux n’avait pas pris position avant le 1er tour !
Il n’est pas certain, à Blois comme à Romorantin, que cette non-décision fasse l’unanimité chez les centristes, en particulier côté MoDem. En Loir et Cher, on aurait tort de négliger l’influence de Jacqueline Gourault.
Par conséquent nous attendons la suite avec beaucoup d’intérêt.
De notre côté, les trois candidats ont été présentés à la presse en octobre, Michel Chassier pour la 1ère circonscription, Mathilde Paris pour la 2ème, Jean-Yves Narquin pour la 3ème.
Mais pour l’heure, n’inversons pas le calendrier, priorité à la campagne présidentielle de Marine Le Pen.

2 commentaires

Galette des Rois du FN41 le 21 janvier.

Bernard-MonotLa galette des Rois du FN41 se tiendra le 21 janvier 2017 à Mer, en présence de Bernard Monot, député au Parlement de notre circonscription et de tous les élus et responsables locaux de la Fédération.
Cette année, nous avons décidé d’offrir à tous nos amis une véritable après-midi festive, avec animations musicales, spectacle de magie, espace danse, espace enfants. Programme :
14 h 30 : ouverture au public
15 h 00 : mot d’accueil du Secrétaire départemental et vœux du bureau, interventions des élus locaux
15 h 30 : galette des Rois
16 h 00 : intervention de Bernard Monot
17 h 00 – 19 h 30 : animation musicale, karaoké, magie, espace danse
Boutique FN41, stands des collectifs Bleu Marine, du FNJ41 et des élus.
Les adhérents recevront l’invitation par mail et par courrier avec toutes les précisions. Réservation conseillée (fn41@frontnational.com), participation aux frais 5 € (gratuit pour les enfants jusqu’à 12 ans).
N’hésitez pas à venir en famille, faits venir des amis. Vous serez chez vous !

Inscriptions sur les listes électorales : plus que quelques jours !

Inscription sur les listes électorales : l’appel de Marine Le Pen

Image de prévisualisation YouTube

Les 23 avril et 7 mai prochains seront des dates décisives pour l’avenir de notre pays. Première étape vers la victoire : votre inscription sur les listes électorales ! Marine Le Pen lance un appel.
Le succès dépend aussi de votre engagement. Marine Le Pen a besoin de votre soutien pour ces deux campagnes qui vont se succéder.
Si vous n’êtes pas encore inscrit, si vous avez déménagé, vous devez vous inscrire impérativement avant le 31 décembre. Attention, en cette période de fêtes, pensez à vérifier les horaires d’ouverture de votre mairie. N’oubliez pas non plus de vous munir des pièces nécessaires (pièce d’identité, justificatif de domicile).
Vous pouvez également faire la démarche en ligne sur le site Service-Public.fr.

Loir-et-Cher : les futurs candidats du Front National présentés à la presse.

Plus FM 2016-10-08Mathilde paris et Michel Chasier. Jean-Yves Narquin était ce samedi à Clermont-Ferrand avec nos députés Bernard Monot et Philippe Loiseau à la rencontre des éleveurs.
La Commission Nationale d’Investiture a désigné les 3 candidats pré-investis en Loir-et-Cher pour les législatives de juin 2017.

Même si le calendrier électoral passe d’abord par la case présidentielles, dont le résultat aura un effet déterminant, il était important de présenter dès maintenant nos futurs candidats, qui seront aussi les relais locaux de la campagne de Marine Le Pen.
Nous y reviendrons en détail dès lundi, mais nous pouvons vous livrer dès maintenant le nom de nos candidats :
1ère circonscription : Michel Chassier, 2ème circonscription : Mathilde Paris, 3ème circonscription : Jean-Yves Narquin.

1 Commentaire

Législatives : le FN affole les politiques en Loir et Cher !

Philippe Loiseau et Marine le PenEn cette période sans grande actualité politique, la Nouvelle République publie un article pour commenter une étude d’opinion sur les les législatives de juin 2017 en Loir et Cher.
Le moins qu’on puisse dire, c’est que nous empêchons nos adversaires de dormir !
En effet, tous les scénarii envisagés confirment la présence des candidats du FN au 2ème tour dans tous les cas de figure.
A vrai dire, ce n’est pas une surprise. Sur la base des élections précédentes, nous avions déjà fait la même projection, sans avoir besoin de recourir à un institut de sondage.
Bien sûr, il faut toujours rester prudents, chaque élection est différente et le dernier mot revient toujours aux électeurs, mais tout semble indiquer qu’il faut s’attendre à une nouvelle progression du FN en 2017.
Il paraît évident désormais que les socialistes et leurs alliés sont totalement décrédibilisés et que la situation ne va pas changer d’ici 2017. La reprise annoncée au 1er trimestre ne s’est pas confirmée au 2ème, avec une croissance nulle, le chômage ne diminue pas et personne n’est dupe que si les chiffres s’améliorent un peu en fin d’année, ce ne sera que la conséquence du plan dit des « 1 million de formations » et des radiations administratives de Pôle Emploi.
Face au terrorisme islamiste, le gouvernement semble impuissant et ne sait plus quelles mesures prendre, les Français ne lui font plus confiance.
Pour autant les « Républicains » (ex-UMP) et leurs alliés centristes n’apparaissent pas comme un recours : ils ont déjà fait preuve de leur incapacité lorsqu’ils étaient au pouvoir, les Français ne l’ont pas oublié.
Il reste donc le Front National.
Il y a plus de 30 ans, Michel Rocard avait dit  » le Front National pose de bonnes questions mais apporte de mauvaises réponses »
Depuis les Français se sont rendu compte que nos réponses étaient les bonnes. Et chaque jour qui passe nous donne raison davantage.
La dernière étape à franchir est de les convaincre que nous serons capable de les mettre en oeuvre.
Nous avons pu en faire la preuve dans villes gérées par le FN-RBM depuis 2014.
Nous aurions pu en faire la preuve dans les régions que nous étions en mesure de remporter, d’où le soutien du PS aux listes Républicains-Centristes pour nous barrer la route.
Qu’importe, nous sommes présents désormais dans l’ensemble des Régions de France, et c’est donc dans l’opposition que nous devons démontrer nos compétences, notre crédibilité, tout en restant fidèles à notre programme.
En Région Centre Val de Loire, c’est déjà chose faite, nos adversaires de tout bord comme les observateurs le reconnaissent.
A nous de le faire savoir toujours plus largement.
Nous allons d’abord travailler au succès de Marine Le Pen aux présidentielles, mais dans le même temps, nous préparons activement les législatives.
Nos électeurs peuvent être rassurés : nous serons bien au rendez-vous.
Prochaine étape dès la rentrée avec la venue de Nicolas Bay le 10 septembre en Loir et Cher.

Législatives : duel Peltier – de Redon en perspective ?

LDR-PML 2015Louis de Redon (à droite) avec Patrice Martin Lalande en 2014. Un premier couac dans la campagne de Guillaume Peltier ?
L’affaire avait été mûrement préparée. Guillaume Peltier, représentant de la « droite forte » au service de Nicolas Sarközy, ne pouvant s’imposer à Tours face aux baronnies locales, cherchait une circonscription.

Patrice Martin Lalande ayant annoncé qu’il ne se représenterait pas au bout de 5 mandats, il fut décidé qu’il céderait son fauteuil à Guillaume Peltier… si les électeurs le veulent bien.
Restait à trouver à l’ex-candidat tourangeau – en fait il habite le XVème arrondissement de Paris – une attache locale, ce qui fut rendu possible par le retrait du maire de Neung sur Beuvron, qui ne se représentait en 2014.
Le Parisien-Tourangeau est donc devenu Solognot, du moins en apparence, car il ne semble pas faire l’unanimité, même dans son propre camp, ce qui explique en partie son échec aux régionales de 2015, pour lesquelles il était pourtant annoncé tête de liste régionale et futur Président de Région à en croire les sondages d’avant l’été. On connaît la suite.
Logiquement il a donc été investi par Les Républicains (ex-UMP) pour 2017. Mais ce serait oublier que si aujourd’hui l’appareil est tenu par Nicoals Sarközy, rien n’est définitif avant les primaires de la droite et du centre.
Or nous apprenons aujourd’hui que le conseiller départemental MoDem de Romorantin, Louis de Redon, a été désigné comme porte-parole départemental de la campagne présidentielle d’Alain Juppé !
Connaissant les forces politiques en présence dans le département, la bataille risque d’être rude, et certains investitures pourraient être remises en cause en cas de victoire aux primaires d’Alain Juppé.
En attendant le Front National suit son calendrier de campagne : dès la rentrée priorité aux présidentielles, nos candidats aux législatives seront officialisés à la fin de l’année.
Mais nul doute que les divisions de la droite et du centre nous ouvre des perspectives !

Le FN41 dans la presse : objectif 2017

Conf presse Blois 09-05-2016Les médias locaux avaient répondu présent à notre conférence de presse du 9 mai : la Nouvelle République, Plus FM, RCF41.
La Nouvelle République en publie le compte-rendu dans son édition du 10 mai.
Nous reproduisons ci-dessous le document remis à la presse à cette occasion :

1) Le bilan après 2 années d’élections locales : 2014 et 2015
Nous avons connu en Loir et Cher une progression régulière au cours des 4 dernières échéances électorales :
- Municipales 2014 : 5 listes présentées (jamais plus de 2 précédemment) et quelques candidatures individuelles, 15 élus.
- Européennes 2014 : 28,5% en Loir et Cher, meilleur score de la Région Centre (2 points moyenne régionale)
- Départementales 2015 : 27,39% au 1er tour, présents dans 11 cantons sur 13 au 2ème tour. Meilleur score au 2ème tour : 46.04% dans le canton de Selles sur Cher.
- Régionales 2015 : 32,34% en Loir et Cher au 1er tour, 32,19% au deuxième tour avec 7 000 voix supplémentaires ; 2 élus.
Au-delà des succès électoraux, cette séquence nous a permis de renforcer notre implantation, notre visibilité et notre crédibilité, avec des élus qui font leur travail. 

2) Le renforcement régulier de notre implantation locale
Cette progression électorale est la traduction d’une évolution de l’opinion et d’une prise de conscience à la fois de l’échec de la gauche, vécue pour certains électeurs comme une trahison, et de l’incapacité de la droite et du centre à présenter une alternative crédible, cela s’est manifesté aux régionales en Centre-Val de Loire.
Dès lors le Front National avec Marine Le Pen ne représente plus un vote protestataire mais un vote d’adhésion, d’autant plus que les faits nous donnent raison jour après jour.
Cela se traduit également par la progression des adhésions, ce qui nous permet à terme de renforcer notre maillage territorial.
Nous avons actuellement 430 adhérents à jour , et plus de 700 en comptant ceux qui sont en renouvellement.

3) L’organisation de la Fédération
Notre Fédération est organisée conformément aux statuts et règlement intérieur du Front National.
Le Secrétaire départemental est nommé par le Bureau Politique sur proposition du Secrétaire Général. Il est en quelque sorte le « Préfet » du mouvement dans le département.
Il est entouré par un bureau départemental organisé sur la base de responsabilités territoriales (circonscriptions, cantons, villes) et de responsabilités fonctionnelles.
Actuellement 36 postes sont occupés par 26 personnes, certains pouvant avoir une responsabilité territoriale et une responsabilité fonctionnelle.
De nouveaux responsables territoriaux seront nommés prochainement pour compléter notre implantation.
La complexité du découpage territorial, avec les cantons coupés entre deux circonscriptions rend parfois l’exercice difficile.
L’action des cercles et collectifs, en cours de développement permet d’aborder différemment un certain nombre de thématiques. L’objectif est de toucher un plus large public et en même temps d’apporter des éléments de réflexion afin de nourrir le programme présidentiel de Marine Le Pen.

4) En marche vers 2017
Aujourd’hui le Front National est tourné vers la préparation des échéances capitales de 2017 : présidentielle et législatives.
Marine Le Pen a choisi de ne pas lancer la campagne présidentielle avant l’heure : les Français attendent des réponses à leurs problèmes et jugent plutôt sévèrement cette guerre entre prétendants à gauche comme à droite.
Notre objectif en 2016 sera donc d’être présents sur le terrain, sur tous les sujets qui intéressent nos compatriotes, d’aller à leur rencontre et de leur apporter des réponses.
Nous multiplions depuis le début de l’année les réunions locales, nous allons étendre les heures d’ouverture de notre permanence, nous lançons dès le mois de juin une rencontre mensuelle sous forme d’apéritif-débat à Blois.
Parallèlement, nous devons préparer les élections législatives et choisir nos candidats. Le choix qui a été fait au niveau national est de procéder à des pré-investitures, afin que les candidats pressentis puissent faire la preuve de leur engagement concret et de leur implication militante.
Ils ne seront officiellement confirmés par la commission nationale d’investiture que vers octobre/novembre 2016 et pourront dès lors véritablement débuter leur campagne.
Il y aura également des arbitrages régionaux et nationaux afin de garantir une stricte parité.
Nous communiquerons sur le sujet en temps utile.

Addendum : Polémique autour de Bruno Gollnisch.
Il était certain que les journalistes nous interrogeraient au sujet de la présence de Bruno Gollnisch le 1er aux côtés de Jean-Marie Le Pen.
La réponse est claire. Certains peuvent regretter l’absence de défilé, d’autres manifester leur amitié à notre ancien Président. C’était le cas de Bruno Gollnisch, qui a bien précisé ne pas remettre en cause la ligne politique ni la stratégie de Marine Le Pen.
Néanmoins il est évident que cette cérémonie parallèle alimenterait une polémique dont nos adversaires allaient s’emparer, ce qui n’a pas manqué de se produire.
C’est pourquoi je considère que cette manifestation n’était pas opportune, et que la présence de Bruno Gollnisch était une erreur politique.

Michel Chassier – Secrétaire départemental de Loir et Cher

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...