Archives des tags : Loir et Cher

Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical était l’invité de la matinale du 18-09-2017 sur Radio Liberté

CapturefffLaurent Bras, Syndicaliste, Secrétaire Général du cercle Front syndical et Secrétaire Départemental Adjoint du FN41 s’exprimait sur la matinale du 18 Septembre de Radio Liberté .

Il revenait sur la participation du cercle Front syndical à la manifestation du 12 Septembre, son action contre la Loi Travail XXL et sur ce qui semble se recomposer au niveau syndical.

0 Commentaires

Blois et Mer : conseil municipal lundi soir

Elus FN BloisVos élus blésois (de gauche à droite : Michel Chassier, Mathilde Paris, Jean-Louis Berger et Miguel de Peyrecave).
Le conseil municipal se réunit lundi 18 septembre à 18 heures, avec 65 délibérations à l’ordre du jour, dont le budget supplémentaire, plusieurs comptes-rendus annuels d’activité (Agglopolys, Eau, Stationnement, ZAC Saint Vincent Gare Médicis, PRU etc…) en plus des délibérations habituelles.

Elus Mer Bleu marine

Vos élus mérois : Robert Krysik, Olivier Besnardet Sophie Boulaigre. 

Réunion du conseil municipal également à Mer à la même heure.
Vos élus FN seront là pour vous représenter.

Rappelons que les séances du conseil municipal sont ouvertes au public.

 

1 Commentaire

Loi Travail XXL – Le 12 Septembre : première étape. Le 21 : on amplifie, dans l’unité la plus large

Ordonnances_LoiTravailXXLLe 12 Septembre, un peu partout en France, les salariés, et avec eux les Français, étaient fortement mobilisés contre la Loi Travail XXL et ses ordonnances. Loi, pudiquement appelée « Renforcement du dialogue social », un comble pour un ensemble de textes qui remet en cause plusieurs décennies de conquêtes sociales et qui rappelons-le n’est qu’une directive de plus imposée par l’Union Européenne pour déréglementer le droit social, vider le Code du Travail de son caractère protecteur pour les salariés, et qui n’apportera rien en matière d’emploi.Le cercle Front syndical était tout naturellement présent dans ces actions, puisque ses militants étaient présents dans les cortèges et manifestations, au milieu de leurs syndicats respectifs : son Secrétaire Général, Laurent Bras était présent dans le cortège de Blois. Et le vice-président du Front National, Florian Philippot était présent dans la manifestation parisienne, au côté des forains.

Notons que outre la CGT, SUD et la FSU qui ont appelé aux rassemblements, la majorité des Unions Départementales ainsi que de nombreuses fédérations professionnelles de FO ont clairement appelé à participer aux manifestions et étaient présentes. De même, certaines fédérations de la CFDT ont participé à l’action contre la Loi Travail XXL le 12 Septembre, et des éléments de la CFE-CGC étaient présents dans les cortèges.

L’unité syndicale existe donc bien à la base : c’est la volonté des salariés et des syndicalistes de terrain ! C’est le moyen le plus efficace de faire reculer le gouvernement Macron et d’empêcher la France de sombrer dans un recul social sans précédent !

C’est pourquoi le cercle Front syndical appelle les salariés de France, et tous les syndicalistes qui ont à cœur de défendre les intérêts des salariés avant tout, à amplifier l’action et à se mobiliser à nouveau le 21 Septembre.

Cette mobilisation doit se faire de façon la plus unitaire, rassembleuse, ouverte et sans arrière pensée partisane. Ainsi, le cercle Front syndical, parce que constitué de syndicalistes responsables appelle les directions confédérales de FO, de la CFDT, de la CFTC et de l’UNSA à réellement prendre en compte l’intérêt des salariés et à mettre toutes leurs forces au côté de la CGT, de SUD et de la FSU dans un appel clair à l’action pour le 21 Septembre.

Dominique Bourse-Provence, Président du cercle Front syndical, Conseiller régional  Île-de-France

Laurent Bras, Secrétaire général du cercle Front syndical, Secrétaire départemental adjoint FN41

0 Commentaires

ZUP de Blois : un diagnostic commercial qui oublie l’essentiel.

Dia Place LorjouLa ville de Blois a fait appel à un cabinet parisien pour une étude sur les « quartiers nord », autrement dit la ZUP de Blois, confrontée à une forte vacance commerciale.
A croire que les élus et les associations de commerçants ne seraient pas capables de réfléchir à la situation.
Le résumé des conclusions est publié aujourd’hui dans la Nouvelle République.
Le rapport complet n’a pas encore été communiqué aux élus, nous aurons l’occasion de la demander lors du conseil municipal ce lundi.
Dans les grandes lignes, il faudrait diviser par deux les surfaces commerciales « de proximité » en passant de 11 000 à 5 250 m2, et passer de 6 à 2 pôles commerciaux, ce qui semble un peu contradictoire avec la notion de « proximité ».
Mais le plus surprenant c’est que ces réflexions n’aient pas été conduites en amont du Plan de Rénovation Urbaine (PRU) qui a quand même coûté plus de 243 millions d’euros, et qui était censé repenser la ZUP dans son ensemble : urbanisme, circulation, logement, commerces, services.
Sans parler de l’étude commandée à Gilles-Henri Bailly à l’époque de Nicolas Perruchot et dont il n’a pas été beaucoup de tenu compte, et le projet de centre commercial sur l’espace du chevet de Saint Vincent est même en totale contradiction avec ses préconisations.
Le constat du cabinet Intencité ne serait-il pas le constat de l’échec du PRU, échec annoncé dès le départ par les élus du Front National qui en critiquaient le périmètre et les objectifs.
On nous dit aujourd’hui qu’il y a trop de surfaces commerciales dans ces quartiers, alors que de nouveaux locaux étaient encore proposés il y peu autour de la place Lorjou, alors que les commerces existants ont déjà bien du mal pour beaucoup.
Au sujet de la dispersion des pôles d’activité, on peut également constater que le PRU y a contribué.
Et au final, la ville conclut que les recommandations de cette étude sont impossibles à suivre, car cela coûterait encore quelques millions d’euros !
On peut se demander dès lors l’intérêt d’une telle étude.
Et attendant, si le mètres carrés de commerces diminuent, les mètres carrés de mosquées augmentent à une vitesse impressionnante !

2 commentaires

Sénatoriales : la profession de foi de nos candidats.

Profession de foi sénatoriales 41 page 1Profession de foi sénatoriales 41 page 2

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)
La profession de foi de nos candidats aux sénatoriales sera envoyée prochainement aux Grands électeurs maires, délégués des conseils municipaux, conseillers départementaux et régionaux, parlementaires.

Nous estimons que tous les citoyens doivent également en avoir connaissance, car les Grands électeurs qui voteront le 24 septembre sont leurs représentants.
Nous voyons aujourd’hui beaucoup d’élus et de candidats regretter les coupes budgétaires de Macron qui pénalisent leur commune.
Mais ce sont souvent les mêmes qui ont appelé à voter pour lui en mai dernier en connaissance de cause.
Les électeurs doivent leur faire savoir, et les inviter à voter pour les seuls candidats qui ont toujours défendu les communes, les candidats de liste Bleu marine.
Téléchargez le document au format pdf :  Profession de foi sénatoriales 41
P
osez vos questions aux candidats : fn41@frontnational.com

 

1 Commentaire

Voiture incendiée à Vineuil

Voiture incendiée Chemin de la Tanière. Blois

Image d’illustration : voiture incendiée au sud du pont Mitterrand à Blois en janvier dernier.
Une voiture a été incendiée à Vineuil dans la nuit de jeudi à vendredi rue du Bas Foux à Vineuil, vers 3 h 45 (source la Nouvelle République).

La Police a procédé aux constations, mais le véhicule a été complètement détruit.

1 Commentaire

Région Centre Val de Loire : vos élus au travail.

DJsoYO9W4AIoEfuVos élus au Conseil régional Centre-Val de Loire étaient réunis ce soir pour préparer la commission permanente qui se tiendra vendredi matin.
Les dossiers examinés dans les différentes commissions ont été passés en revue.
Nous y reviendrons demain et vous pourrez trouver le détail de nos interventions sur le site du groupe FN Centre-Val de Loire.

0 Commentaires

Région Centre-Val de Loire : une rentrée difficile.

DJsDQ6NXUAE4y4kA l’occasion de la rentrée, le Président Bonneau tire la sonnette d’alarme : le budget de la Région serait déjà « à l’os ».
Il ne fait en cela que confirmer ce que notre groupe avait dit à plusieurs occasions, sans être entendu.
Mais il est faut tout de même rappeler que la baisse des dotations (130 millions d’euros sur la fin de mandature pour la Région) était annoncée par le candidat Macron, que François Bonneau a soutenu au deuxième tour.
Michel Chassier, entouré de Véronique Péan (37) et Matthieu
Colombier (36) ont évoqué également la question des emplois aidés. Si certains assurent de véritables missions de service public ils doivent être sauvegardés mais financés par l’Etat et les collectivités. Mais s’ils sont associatifs ou bien relèvent de l’économie marchande ils doivent pouvoir se pérenniser dans le temps sans dépendre systématiquement des subventions. C’est la position que nous avons toujours soutenue à la Région.
Au sujet des normes dans le bâtiment, nos élus ont également mis en garde contre la suppression des clauses qui permettent de lutter contre l’emploi de travailleurs détachés.
Enfin, nous sommes revenus sur les écritures comptables présentées en juin, avec des dépenses engagées en 2016 qui n’ont pas été prises en compte dans les reports.
Michel Chassier avait posé la question lors de la session plénière sans obtenir de réponse, il a écrit ensuite au président et au Préfet de Région, qui sont restés muets jusqu »à ce jour.
Si ces écritures comptables ne posaient aucun problème, pourquoi n’y a-t-il pas eu la moindre explication ?
Affaire à suivre.

0 Commentaires

Conférence de presse pour la rentrée du FN41

Conférence de presse 07-09-2017Suite à notre point-presse, la Nouvelle République publie aujourd’hui un compte-rendu développant les différents sujets abordés : nos actions locales contre la loi travail, l’organisation de la Fédération et la formation des cadres, la préparation du Congrès, les sénatoriales.
Une information que nous n’avions pas encore lors de notre point presse : la venue de Marine Le Pen en Loir et Cher au mois de novembre est confirmée.
Nous vous communiquerons rapidement la date et le lieu.

1 Commentaire

Une adhésion en ligne, 1 photo signée offerte.

DJdPFylXgAIpVM4A l’occasion de la rentrée, jusqu’au 25 septembre, pour une adhésion en ligne vous recevrez une photo signée de Marine.
Vous avez combien les adhésions comptent pour notre mouvement qui n’est pas financé par de richissimes donateurs représentant les intérêts des banques et du monde des affaires.
Adhérer c’est aussi participer à la vie du Front National à travers ses instances locales et départementales, et participer à la préparation du prochain Congrès où tous les adhérents à jour de cotisation seront appeler à voter.
N’attendez pas, répondez dès aujourd’hui à l’appel de Marine Le Pen en prenant votre adhésion en ligne.

0 Commentaires

Les « fainéants, cyniques et autres extrémistes » dans l’action pour défendre nos droits sociaux

Loi_Travail_XXLAujourd’hui 12 Septembre, les salariés à l’appel de plusieurs confédérations syndicales se sont fortement mobilisés, et avec eux les Français pour défendre le droit social. Dans ces cortèges, outre la CGT, SUD et FSU qui appelaient aux manifestations, il y avait aussi des militants de FO, de la CFDT et de la CFE-CGC. Ainsi, pour Force Ouvrière, 52 Union Départementales sur 95 et au moins 7 Fédérations ont appelés aux actions contre la Loi Travail XXL (dans la région Centre, seule 2 UD de FO n’ont pas appelé), désavouant ainsi la position de Jean-Claude Mailly. Coté CFDT pareil, plusieurs Fédérations ont appelé à participer aux manifestations. Et dans les manifestations, on a pu voir aussi des drapeaux de la CFE-CGC. Et dans tous ces cortèges, les militants du cercle Front syndical était présent, dans leur syndicat respectif : j’étais présent, au milieu de mon syndicat, dans le cortège de Blois qui a réuni un millier de personnes.

Du jamais vu côté syndical : des syndicalistes, UD et Fédérations entières bravant les consignes de leurs directions ! Salle temps pour les bureaucrates et les états-majors syndicaux ! Ceux qui hier ont fait élire Macron contre Marine, la seule qui aurait préservé le droit social, ceux-la même qui ont négocié sur le dos des salariés leur reddition au Système sont dépassés par les « fainéants, les cyniques et les extrémistes », comme Emmanuel Macron osent nous désigner.

C’est sûr, Macron et tous ses oligarques s’y connaissent en travail ! Avec des députés LREM incapables (les 3 « gourdasses » élues dont une a été promue), violents (une qui mords et l’autre qui tabasse à coup de casque), certains confondant l’Assemblée Nationale en vaste marché que l’on fait visiter, ils font montre de sérieux et de compétence ! Sans compter la Ministre du Travail qui a semble-t-il largement profité financièrement du plan social de Danone quand elle était DRH. Finalement tous profitent allégrement des largesses de la République et n’ont que mépris et arrogance à l’égard du peuple.

Par contre, le gouvernement Macron, dans cette logique ultra-libérale la plus folle ne sait qu’engendrer l’austérité et l’organisation méthodique de la destruction de tous nos droits, et en particulier nos droits sociaux acquis de longue date. Il leur faut se soumettre aux injonctions de l’Union Européenne, qui pour satisfaire les appétits de la finance mondiale, ordonne plus de déréglementation, en particulier du droit du travail pour en finir avec les principes de l’Etat-nation.

Mais les Français ne l’entendent pas ainsi. Les faits sont têtus, comme diraient certains, et les faits donneront peut-être raison au mouvement national. En tout cas nous somme sur le pont : les Français peuvent compter sur nous.

NOTA : Un millier de personnes mobilisées à Blois contre la Loi Travail : Nouvelle République du 12-09-2017 .

Laurent Bras, Secrétaire général du cercle Front syndical, Secrétaire départemental adjoint FN41

1 Commentaire

Les aventures des fainéants (épisode 1)

Loi Travail Non MerciCela se passe ne Loir et Cher.
Nous ne donnerons pas d’autres précisions géographiques afin de ne pas pénaliser la personne qui nous a confié sa mésaventure.
Chômeur depuis plusieurs mois, ce quarantenaire voit une annonce sur Internet.
Il s’agit d’une agence d’intérim.
Elle recherche une ou plusieurs personnes pour une mission sur une plateforme logistique, de 22 heures à 3 du matin, 5 jours par semaines.
Contactée au téléphone l’agence précise que, en ajoutant les primes de nuit et la prime de précarité, cela ferait l’équivalent d’un SMIC.
La personne accepte, pour commencer le lendemain.
Mais le matin l’agence le rappelle en lui disant que les horaires ont changé. Ce sera 19 heures – 24 heures.
Un peu moins d’heures de nuit, mais l’intérimaire n’a pas la choix, il accepte.
Il se présente donc à l’entreprise à 18 h 45 comme indiqué (bien sûr le quart d’heure n’est pas rémunéré) où un responsable l’informe d’emblée que sa mission ne durera que 2 heures !
Un autre intérimaire arrivé en même temps ne restera quant à lui qu’une heure.
Et pour le lendemain ? Le responsable de la plateforme déclare ignorer si la mission se poursuit : « appelez votre agence d’intérim ».
Résultat : 40 km aller-retour pour 2 heures de travail, sans savoir s’il y aura ou non une suite ni dans quelles conditions.
Dur dur une vie de fainéant.
Ce genre de situation est déjà fréquente en intérim. Avec la nouvelle loi travail, il s’agit de pouvoir moduler de la même manière le contrat de tous les salariés.
Les Français ne l’ont peut-être pas encore bien compris.

0 Commentaires

Réunion de rentrée du FN41.

Bureau FN41 09-2017Réunion de rentrée hier soir pour le bureau départemental du FN41. Le Secrétaire départemental, Michel Chassier, est revenu sur la séquence électorale du printemps dernier, en présentant une analyse chiffrée des résultats en Loir et Cher et en région Centre Val de Loire.
Retour sur les présidentielles et les législatives.
Malgré une déception compréhensible pour tous ceux qui espéraient la victoire de Marine Le Pen, force est de constater que notre candidate a rassemblé sur son nom le score le plus haut jamais atteint en terme de voix et de pourcentage. Ainsi en Loir et Cher, Marine Le Pen a recueilli 48 662 suffrages au 1er tour, 65 896 au 2ème tour. Rappelons que notre score historiquement le plus élevé au 2ème tour des régionales de 2015 était de 45 842 voix. Il ne faut donc en aucun cas céder au découragement, ni se laisser troubler par les commentaires des médias, prompts à relayer les « petites phrases » des uns et des autres.
Au contraire, nous devons nous remettre au travail dès maintenant, car il est certain que les faits nous donnerons raison très rapidement.
En lire plus …

0 Commentaires

Sénatoriales : au moins 4 candidats macronistes en Loir et Cher.

Conférence de presse 31-07La liste définitive des candidats aux sénatoriales est désormais connue (la Nouvelle République du 12/09/2017).
On y retrouve sans surprise les deux sortants : Jacqueline Gourault (MoDem) et Jeanny Lorgeoux (démissionnaire du PS) Tous deux sont officiellement investis par « En marche », le prétendu mouvement d’un renouveau politique. Cherchez l’erreur !
Un autre candidat aspirait à l’investiture du mouvement, dont il a été l’un des animateurs en Loir et Cher, Gildas Vieira. Il fait désormais l’objet d’une procédure d’exclusion. Comme dans les « vieux » partis.
Un 4ème candidat, Jean-Marie Janssens se présente sous couleur de l’UDI, mais annonce d’ores et déjà qu’il adopterait une démarche « constructive », tout comme son mentor Maurice Leroy.
Ce dernier avait feint une grosse colère au soir du 2ème tour des législative en répondant en duplex à Michel Chassier qui l’avait qualifié sur le plateau de « macron-compatible ».
Quelques jours plus tard il rejoignait le groupe des « constructifs », regroupant des députés LR, UDI et centristes divers, et qui prônent « une attitude constructive vis-à-vis des réformes dont le pays a besoin qui seront proposées par le gouvernement ». En espérant un jour y entrer.
Cela fait déjà 4 candidats macronistes.
En lire plus …

2 commentaires

Opération Mélenchon, ou comment le Sytème choisit ses opposants.

Opération MélenchonDeux imposteurs, un même objectif.
La promotion médiatique de Jean-Luc Mélenchon remonte à 2007. Rappelez-vous qu’alors, 48 heures avant le scrutin, Le Parisien le donnait à égalité avec Marine Le Pen, 14 % chacun.

Or, Marine fera 18%, Mélenchon 11%, soit un écrta de 7 points !
A ce stade on ne pas considérer qu’il s’agisse d’une erreur, mais bien d’une ultime tentative de détourner une partie de l’électorat vers l’opposant choisi par le système.
L’opération a repris avec davantage d’ampleur pour les présidentielles de 2017.
C’est que cette fois, la victoire de Marine devenait une hypothèse qu’on ne pouvait plus écarter.
D’où cette double manoeuvre consistant à présenter Emmanuel Macron comme un candidat « hors système », et à lancer Jean-Luc Mélenchon dans le but de rallier un électorat populaire déçu par la gauche et attiré par Marine Le Pen.
Les médias ont donc relayé abondamment, et complaisamment, les meetings et autres déclarations de l’ancien ministre de Lionel Jospin.
Ce qui lui a permis de mordre, les analyses le prouvent, sur l’électorat potentiel de Marine Le Pen.
Le but étant, on l’a compris, de tout faire pour que Marine n’arrive pas en tête au 1er tour.
Et une fois l’élection passée, l’opération continue : il faut faire en sorte que Mélenchon apparaisse comme « le premier opposant« , en fait l’opposition officielle de Sa Majesté, omniprésente dans les grands médias, qui ne cessent parallèlement où d’ignorer ou de critiquer Marine.
On peut d’ailleurs constater que la promotion d’une alternative de gauche radicale et immigrationniste s’inscrit dans la stratégie européenne de la superclasse mondiale, de telle sorte de qu’aucune véritable opposition au système ne puisse s’imposer.
Mais c’est sans compter que rapidement les faits vont nous donner raison, et que les Français qui refusent la soumission et l’effacement de notre nation nous rejoindrons encore plus nombreux, pour peu que soyons présents partout sur le terrain.
Vous trouverez ci-après le lien avec un article de Michel Geoffroy, animateur du site Polemia : Opération Mélenchon.

1 Commentaire

Les causes cachées de la pauvreté à Blois.

http://www.dailymotion.com/video/x48uj7

Le clip de campagne du Front National en 2008 : il est toujours parfaitement d’actualité.
La Nouvelle République publie un article sur la hausse de la pauvreté à Blois… sans vraiment en analyser les causes.

Le maire PS, Marc Gricourt, se contente de demander davantage de solidarité aux communes rurales, autrement dit il demande aux autres de payer les conséquences des décisions politiques de ses prédécesseurs, alors qu’il continue dans le même sens.
Cette question avait déjà été évoquée il y a quelques mois en commission générale devant les élus municipaux.
Elle n’est pas  nouvelles, puisqu’en 2008, lors des élections municipales, le Front National faisait déjà le constat… mais expliquant aux Blésois pourquoi nous en étions arrivés là.
En fait le basculement s’est produit dans les années 80, avec l’arrivée massive d’une immigration favorisée par le regroupement familial et la présence à Blois d’un parc de logement sociaux importants.
Par un système de vases communicants, les Blésois « de souche » ont progressivement déserté les quartiers de la ZUP les plus touchés en raison d’une cohabitation vite devenue impossible dans certains immeubles, n’en déplaise à ceux qui rêvent encore du « vivre ensemble », et ils étaient vite remplacés par de nouveau arrivants.
Au bout de 30 années de politique de la Ville de centaines de millions d’euros dépensés, force est de constater que le problème est toujours là, et même qu’il risque de s’amplifier dans les prochaines années.
Selon l’INSEE, plus d’un tiers de la population Blésoise est désormais composées d’étrangers stricto sensu, d’immigrés devenus français et de leurs enfants, automatiquement français dès lors qu’ils naissent sur notre sol.
Ils forment la majorité de la population dans certaines parties de la ZUP, et le Plan de Rénovation Urbaine en a réparti dans d’autres quartiers, ne faisant qu’étendre les difficultés.
Ce phénomène s’est aggravé avec la montée du chômage de masse, dont l’immigration constitue l’une des causes, l’autre étant le mondialisme et la perte de notre souveraineté économique.
Cela fait que la parc social blésois accueille aussi les personnes en difficulté, en situation précaire, les familles monoparentales, tandis que les familles aux revenus plus élevés ont pour beaucoup quitté la ville.
Malheureusement on ne voit pas ce qui pourrait renverser la tendance tant que se poursuivront les politiques menées tant au niveau national qu’au niveau local, soutenues à tour de rôle par tous les partis de l’établissement, du PC à LR en passant par le PS, l’UDI, le MoDem et bien sûr En marche. 

3 commentaires

Pourquoi le cercle Front syndical appelle à l’action le 12 Septembre mais pas le 23

???????????????????????????????????????????????????????????????Dans le dernier communiqué du cercle Front syndical, nous avons déjà expliqué en quoi la Loi Travail XXL était une régression sociale sans nom, néfaste pour les salariés et le monde du travail, ne réglant en rien le problème de l’emploi et de la relance de l’économie. Cette loi, que l’on pourrait appeler Loi Travail N°2, est dans le prolongement de la Loi El Khomri de 2016, combattu aussi par le Front National. Cependant, en 2016, le gouvernement Hollande-Valls-Macron-El Khomri n’a pas pu tout mettre en œuvre, et ce grâce aux mobilisations sociales auquel le cercle Front syndical a participé.

En bon apôtre du dogmatisme européiste en vigueur à Bruxelles, Macron, va achever ce que Hollande n’a pas pu faire : déréglementer et en finir avec le Code du Travail.

C’est l’application sans failles d’une politique néo-libérale, aux ordres de l’Union Européenne, du MEDEF et des puissances financières apatrides.

C’est pourquoi, en tant que syndicalistes responsables, nous serons et appelons à participer aux actions, mobilisations, manifestations qui auront lieu en France le 12 Septembre. Ces mouvements doivent être le plus large, le plus unitaire, le plus ouvert possible, sans sectarisme aucun et dans lesquels les syndicaliste patriotes doivent pouvoir prendre toute leur place, sans être discriminés.

Cependant, nous ne serons pas présents et n’appelons pas à participer au 23 Septembre, parce que nous sommes en désaccord avec La France Insoumise.

Premièrement, leurs cadres nationaux veulent accueillir d’avantage de migrants, régulariser les sans-papiers, pour la plus grande joie du MEDEF.

Se rendent-ils comptes que les Français, les salariés, le monde du travail se prennent tous les jours de plein fouet les affres de l’immigration qui pèse à la baisse sur leurs salaires et leurs conditions de travail ? Ont-ils consciences que ces mêmes salariés vivent tous les jours les ravages de la mondialisation : délocalisations, dumping social, absence de protection … Le tout orchestré à Bruxelles dans l’intérêt des multinationales qui n’ont qu’une idée en tête : en finir avec l’Etat-nation, fondement de notre droit social.

Deuxièmement, nous ne sommes pas non plus dupes des agissements de cette Gauche radicale qui a permis l’élection d’Emmanuel Macron, le candidat des banques et de la finance mondiale, ce même Macron qui n’a que mépris pour le peuple et ceux qui vivent de leur travail. Alors que la candidate opposée, Marine Le Pen, proposait l’abrogation de la Loi El Khomri, son programme électoral ne comportait aucune remise en cause d’acquis ou de droits sociaux, bien au contraire, puisque dans les 144 engagements de campagne figuraient des dispositions allant dans le sens des intérêts des salariés.

Enfin, Jean-Luc Mélenchon et sa France Insoumise semblent plus enclin à tenter de se « compter » plutôt d’engager un vrai mouvement unitaire, large et puissant. Il préfère continuer ses diatribes méprisantes à l’égard du mouvement national et des patriotes (voir ses déclarations lors des Universités d’été de LFI à Marseille). Finalement il reste ce qu’il est vraiment : un sectaire.

Le Front National, les syndicalistes patriotes à travers le cercle Front syndical ont une analyse et des propositions cohérentes : nous défendons la souveraineté, qui constitue un ensemble qui ne se fragmente pas, dont la souveraineté sociale. La France est un pays avec une histoire sociale riche que nous devons préserver,

Cependant la France, les Français, les salariés, le monde du travail doivent se rassembler. Il nous faut construire un vaste mouvement social unitaire, patriote ouvert et tolérant qui transcende les vielles idéologies.

Laurent Bras, Secrétaire général du cercle Front syndical, Secrétaire départemental adjoint FN41

0 Commentaires

Point presse pour la rentrée politique du FN41

Conférence de presse 07-09-2017Michel Chassier, Secrétaire départemental et Président du groupe FN en Région Centre-Val de Loire, Laurent Bras, Secrétaire départemental adjoint et Mathilde Paris, Conseillère régionale, tenaient un point presse hier soir à Blois à l’occasion de la rentrée politique.
Plusieurs points ont été abordés : nos actions locales contre la loi travail, la préparation du Congrès, les sénatoriales.
A lire prochainement dans la Nouvelle République.

0 Commentaires

Loi travail « El Macron » : le Front National sur le terrain.

DJHv6T2WsAAm_jqLa Loi travail, imposée par ordonnances alors le que le gouvernement dispose d’une large majorité à l’assemblée, n’est rien d’autre que l’application de la feuille de route dictée par l’Union européenne, la BCE et le FMI, que Macron fait semblant de critiquer en Grèce bien qu’il en soit le fidèle petit soldat.
Elle est conforme également aux recommandations du fameux rapport Attali, commandé par Sarközy.
Elle reprend ce que n’avait pas pu imposer la loi El Khomri, écrite également par Macron, puisque François Hollande avait été contraint de faire des concessions aux syndicats.
Aujourd’hui, il s’agit ni plus ni moins de supprimer le CDI, comme si cela allait relancer l’emploi.
C’est évidemment une illusion, les embauches dépendant avant tout du niveau d’activité et du taux de croissance.
Or les entreprises françaises sont pénalisées par l’euro, qui est en train de remonter par rapport au dollar, la balance du commerce extérieur n’a jamais été aussi mauvaise. Elles souffrent aussi d’un différentiel de charges et de fiscalité par rapport à leur concurrentes étrangères.
Voilà ce à quoi il faudrait s’attaquer.
Mais le gouvernement pense que l’on peut redonner de la compétitivité aux entreprises en pesant sur les salaires et en précarisant davantage les salariés.
Sans prendre en compte le fait que cela ne fera que dégrader le pouvoir d’achat et donc la consommation des ménages.
Sur le fond comme sur le forme, le Front National s’oppose logiquement à la loi Macron II ou loi El Macron, comme il s’était opposé à la loi El Khomri ou loi Macron I, laquelle n’a d’ailleurs fait l’objet d’aucune évaluation.
C’est pourquoi dès cet été un tract a été imprimé à plus d’un million d’exemplaires pour diffuser en priorité à la sortie des entreprises.
Les actions ont commencé en Loir et Cher dès hier, avec une première distribution devant l’entreprise Delphi à Blois.
Vous pouvez aussi le téléchargez sur le site du Front National pour le faire suivre sur les réseaux sociaux.
Elles vont continuer dans les jours qui viennent, relayées par le Cercle Front Syndical.
Un communiqué de presse a également été publié par la Nouvelle République, et la question a été évoquée hier lors de notre point presse de rentrée.

0 Commentaires

Délinquance : jusqu’où cela va-t-il continuer ?

Rue Notre DameRomorantin : rue Notre Dame.
Les « faits divers » occupent deux pleines pages dans la Nouvelle République du 7 septembre.

Mais le rôle de la presse est de les rapporter, le nôtre est de les analyser et de les commenter.
Nous ne pouvons bien sûr pas le faire tous les jours, mais il faut bien constater que la délinquance « ordinaire », parfois simplement requalifiée en « incivilités » touche quotidiennement nos concitoyens et constitue un sujet de préoccupation majeur.
A Blois, c’est le principal du collège Rabelais qui a été la cible de tirs au pistolet à billes alors qu’il surveillait la sortie des élèves.
Les deux « jeunes », 20 ans et « déjà connu des services de police » pour l’un, tout juste 18 ans pour l’autre ont agi le visage masqué, mais ils ont été facilement localisés et interpellés grâce aux caméras de vidéosurveillance… dont la gauche ne voulait pas il y a quelques années, et que nos élus ont demandé avec insistance.
Mais ils ont pu être pris parce que des moyens de Police se trouvaient dans le quartier au même moment.
En lire plus …

0 Commentaires

FN41 : c’est la rentrée !

Bureau FN41-07-09-16_1Image d’archives : bureau départemental en septembre 2016 avec Jean-Lin Lacapelle.
Notre blog a été peu actif cet été, avec seulement 25 articles en juillet et 17 en août.

Après une séquence électorale intense qui a mobilisé notre équipe pendant plusieurs mois, chacun a pris le temps de souffler un peu.
Nous avons tout de même suivi l’actualité locale, marquée par une banalisation de la délinquance « ordinaire », la préparation des élections sénatoriales en Loir et Cher et les décisions d’un gouvernement qui ne font que confirmer notre analyse. D’ailleurs, les Français se rendent déjà compte qu’une fois de plus ils ont été trompés.
Désormais l’heure de la rentrée a sonné ! Notre Fédération est d’ores et déjà mobilisée pour la diffusion d’un premier tract dénonçant la loi El Macron.
Nous tenons ce soir même une conférence de presse à Blois sur ce sujet et sur les autres points d’actualité.
Dans la foulée Michel Chassier se rendra, en tant que candidat aux sénatoriales, à une rencontre avec des élus organisée l’Association des Maires Ruraux de Loir et Cher.
Tous nos élus reprennent également le cours de leurs réunions.
Le bureau département se réunira lundi soir.
Enfin, tous les adhérents recevront courant septembre un questionnaire dans le cadre de la préparation du Congrès.
Et notre blog va reprendre son rythme de croisière.

0 Commentaires

NON à la Loi Travail XXL néo-libérale – OUI à la protection des salariés

Macron_vs_Code-du-Travail

Pour satisfaire les intérêts des multinationales et de l’Union européenne, le gouvernement d’Emmanuel Macron a décidé d’en finir avec le Code du Travail. En légiférant par ordonnance, c’est toute la protection et le droit social qui sont piétinés par cette Loi Travail Macron 2, largement rejetée par les Français.

Ainsi demain, sous prétexte de lutte contre le chômage, c’est encore moins de droit pour les salariés :

- les accords d’entreprises qui créeront une concurrence déloyale infernale au sein des branches professionnelles,

- la fin de la durée légale du travail et donc la fin des heures supplémentaires majorées,

- le « contrat de projet » qui va remplacer le CDI et qui est en fait un CDD sans les maigres avantages du CDD,

- la facilitation des licenciements sans justification,

- le plafonnement injuste des indemnités aux prud’hommes.

Le cercle Front syndical, avec le Front National, fidèles à leur engagement aux côtés des salariés, des classes populaires et moyennes, s’opposent avec la plus grande fermeté à cette loi écrite par l’Union européenne, tout comme nous nous sommes opposés en 2016 à la Loi Macron/El-Khomri.

C’est pourquoi nous appelons les salariés à participer aux manifestions et actions qui se dérouleront partout en France dès la rentrée de Septembre.

Les Français, les salariés de ce pays, le monde du travail dans son ensemble ne peuvent accepter sans broncher que plus de deux siècles d’histoire et de conquêtes sociales et ouvrières pour lesquelles certains de nos ancêtres se sont battus, puissent être demain foulés aux pieds par un gouvernement aux ordres de Bruxelles et des puissances financières.

Le cercle Front syndical entend bien demain aider à construire, dans les syndicats, dans les entreprises, mais aussi dans la rue un puissant rapport de force contre la remise en cause du Code du Travail par le gouvernement Macron et pour la préservation du droit social et la protection des salariés.

NOTA: Article dans la Nouvelle République du 5-09-2017

Dominique Bourse-Provence, Président du cercle Front syndical, Conseiller régional  Île-de-France

Laurent Bras, Secrétaire général du cercle Front syndical, Secrétaire départemental adjoint FN41

0 Commentaires

Blois Vienne : après les incendies, les menaces de mort.

PapillonsConteneurs incendiés – image d’archives.
Les policiers de la BAC (Brigade Anti-Criminalité) sont parvenus à prendre l’incendiaire qui sévissait en Vienne en flagrant délit, alors qu’il venait de mettre le feu à un conteneur (la Nouvelle République du 25/08/2017).

Les habitants du quartier vont être rassurés.
Quant à l’incendiaire, âgé de 16 ans, on ne connaît bien sûr pas son identité, la loi ne le permet pas, ni ses motivations.
Il a été laissé en liberté en attendant un jugement dont la date n’est pas commue à ce jour.
Malgré son âge, la gravité des ses actes et leur caractère répété devrait lui valoir une condamnation ferme, sans bénéficier de l’excuse de minorité.
Mais cela c’est une autre histoire, et les policiers qui ont procédé à cette interpellation doivent également se poser des questions en voyant l’individu aussitôt relâché.
Pour autant les Viennois n’en ont pas fini avec la délinquance, puisqu’une femme demeurant près du lycée horticole a été insultée et menacée de mort par des jeunes circulant à scooter, auxquels le mari avec eu l’audace de prodiguer des conseils de prudence au vu de leur comportement dangereux, pour eux-mêmes et pour autrui (la Nouvelle République du 26/08/2017).
Mais les policiers ont pu simplement enregistré une main courante car, pour constituer une infraction, le code pénal prévoit que les menaces de mort doivent être réitérées !
En attendant les jeunes racailles doivent bien rigoler.
Scènes ordinaires de la vie d’une ville de province sans histoire. 

1 Commentaire

Nouvelle hausse du chômage en Région Centre Val de Loire.

Marine débat 3-05Sur le chômage et l’euro, c’est Marine Le Pen qui avait raison face à Macron.
Après une hausse de 0,2% en mai, une baisse de 0,1% en juin, le nombre des demandeurs d’emploi inscrits en Région Centre-Val de Loire augmente de 1,1% pour l’ensemble des catégories  suivant la tendance nationale (source DIRECCTE Centre).

Pourtant le nombre de sorties progresse légèrement (1,1%), avec un niveau d’entrées en stage qui se maintien malgré la période estivale, et un chiffre élevé de radiations pour défaut d’actualisation, le plus haut de l’année (42,3% des motifs de sorties) mais c’est le nombre d’entrées qui fait un bond de 8,3% à 21 240, le niveau le plus élevé depuis début 2016.
Il est clair que la bataille de l’emploi n’est pas gagnée.
Marine Le Pen a tenté d’expliquer au Français que l’on ne pouvait avoir en même temps l’euro et le plein emploi.
Elle n’est malheureusement pas parvenue à convaincre, face à des adversaires qui bénéficiaient du total soutien des médias.
Mais comme nous le savions, les faits vont rapidement lui donner raison.
Ce soir M. Macron refuse de commenter ces mauvais chiffres.
L’économiste Jacques Sapir le soulignait déjà en mai dernier, au lendemain du fameux débat :
contrairement à ce qu’a affirmé M. Macron : la mise en place de l’Euro a bien accru le chômage.
La politique macro-économique mise en œuvre a bien contribué à une baisse du chômage, compensant les effets de l’Euro, en laissant filer la dette mais avec des coûts qui ne sont pas soutenables à long terme.
C’est cela qui a permis de construire dans l’opinion publique en France l’acceptabilité de l’Euro, avec aussi sa forte dépréciation face au Dollar de 1999 à 2002. Il eut été décent que M. Macron signale ces faits, dont il ne pouvait manquer d’avoir connaissance (sauf à supposer une parfaite incompétence de sa part). Qu’il ne l’ait pas fait donne la mesure des arrangements avec la vérité que le candidat du système a été capable de prendre, avec la complicité des médias.
Lire le communiqué du Front National.

0 Commentaires

Sénatoriales : combien de divisions pour les candidats du système ?

Conférence de presse 31-07Mécontent de l’investiture accordée à Jeanny Lorgeoux par « En marche », le PS s’apprête à désigner un candidat pour les sénatoriales (la Nouvelle République du 24/08/2017).
Non pas que le PS durement touché par l’échec des présidentielles et le double siphonnage de son électorat par Macron et Mélenchon espère obtenir un siège. Il s’agit seulement d’exister et si possible de faire tomber le sénateur PS sortant.
Qui en profiterait ? Difficile de le savoir, mais le candidat des Républicains se tient en embuscade et peut compter sur le soutien d’un certain nombre d’élus locaux.
En même temps, en ne désignant qu’un candidat, on sent bien que le PS ménage Jacqueline Gourault, pourtant investie également par »En marche ».
Mais au fond, qu’est-ce que cela changerait ?
Les uns et les autres : PS, LR, MoDem, En marche, UDI etc… ont toujours soutenu à l’Assemblée ou au sein des différents gouvernements les réformes successives, de Raffarin à Valls, visant à terme à la disparation des communes dont ils se prétendent les défenseurs le temps d’une élection.
Les grands électeurs doivent le savoir, et tous les électeurs peuvent leur faire savoir, seul le Front National défend de façon constante et cohérente le principe constitutionnel de la la libre administration des collectivités.
Et même quand le candidat LR, proche de Guillaume Peltier, fait part de son « ras-le -bol » dans la Nouvelle République, en se plaignant que « l’État retire toute autonomie financière aux collectivités avec la baisse des dotations »,  il oublie que cette baisse des dotations a été initiée par Sarközy avant d’être poursuivie par Hollande et parachevée par Macron et son premier ministre… LR !
Les grands électeurs ne doivent donc pas se tromper.

1 Commentaire
12345...55

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...