Archives des tags : Michel Chassier

Sénatoriales : la profession de foi de nos candidats.

Profession de foi sénatoriales 41 page 1Profession de foi sénatoriales 41 page 2

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)
La profession de foi de nos candidats aux sénatoriales sera envoyée prochainement aux Grands électeurs maires, délégués des conseils municipaux, conseillers départementaux et régionaux, parlementaires.

Nous estimons que tous les citoyens doivent également en avoir connaissance, car les Grands électeurs qui voteront le 24 septembre sont leurs représentants.
Nous voyons aujourd’hui beaucoup d’élus et de candidats regretter les coupes budgétaires de Macron qui pénalisent leur commune.
Mais ce sont souvent les mêmes qui ont appelé à voter pour lui en mai dernier en connaissance de cause.
Les électeurs doivent leur faire savoir, et les inviter à voter pour les seuls candidats qui ont toujours défendu les communes, les candidats de liste Bleu marine.
Téléchargez le document au format pdf :  Profession de foi sénatoriales 41
P
osez vos questions aux candidats : fn41@frontnational.com

 

1 Commentaire

Région Centre-Val de Loire : une rentrée difficile.

DJsDQ6NXUAE4y4kA l’occasion de la rentrée, le Président Bonneau tire la sonnette d’alarme : le budget de la Région serait déjà « à l’os ».
Il ne fait en cela que confirmer ce que notre groupe avait dit à plusieurs occasions, sans être entendu.
Mais il est faut tout de même rappeler que la baisse des dotations (130 millions d’euros sur la fin de mandature pour la Région) était annoncée par le candidat Macron, que François Bonneau a soutenu au deuxième tour.
Michel Chassier, entouré de Véronique Péan (37) et Matthieu
Colombier (36) ont évoqué également la question des emplois aidés. Si certains assurent de véritables missions de service public ils doivent être sauvegardés mais financés par l’Etat et les collectivités. Mais s’ils sont associatifs ou bien relèvent de l’économie marchande ils doivent pouvoir se pérenniser dans le temps sans dépendre systématiquement des subventions. C’est la position que nous avons toujours soutenue à la Région.
Au sujet des normes dans le bâtiment, nos élus ont également mis en garde contre la suppression des clauses qui permettent de lutter contre l’emploi de travailleurs détachés.
Enfin, nous sommes revenus sur les écritures comptables présentées en juin, avec des dépenses engagées en 2016 qui n’ont pas été prises en compte dans les reports.
Michel Chassier avait posé la question lors de la session plénière sans obtenir de réponse, il a écrit ensuite au président et au Préfet de Région, qui sont restés muets jusqu »à ce jour.
Si ces écritures comptables ne posaient aucun problème, pourquoi n’y a-t-il pas eu la moindre explication ?
Affaire à suivre.

0 Commentaires

Sénatoriales : au moins 4 candidats macronistes en Loir et Cher.

Conférence de presse 31-07La liste définitive des candidats aux sénatoriales est désormais connue (la Nouvelle République du 12/09/2017).
On y retrouve sans surprise les deux sortants : Jacqueline Gourault (MoDem) et Jeanny Lorgeoux (démissionnaire du PS) Tous deux sont officiellement investis par « En marche », le prétendu mouvement d’un renouveau politique. Cherchez l’erreur !
Un autre candidat aspirait à l’investiture du mouvement, dont il a été l’un des animateurs en Loir et Cher, Gildas Vieira. Il fait désormais l’objet d’une procédure d’exclusion. Comme dans les « vieux » partis.
Un 4ème candidat, Jean-Marie Janssens se présente sous couleur de l’UDI, mais annonce d’ores et déjà qu’il adopterait une démarche « constructive », tout comme son mentor Maurice Leroy.
Ce dernier avait feint une grosse colère au soir du 2ème tour des législative en répondant en duplex à Michel Chassier qui l’avait qualifié sur le plateau de « macron-compatible ».
Quelques jours plus tard il rejoignait le groupe des « constructifs », regroupant des députés LR, UDI et centristes divers, et qui prônent « une attitude constructive vis-à-vis des réformes dont le pays a besoin qui seront proposées par le gouvernement ». En espérant un jour y entrer.
Cela fait déjà 4 candidats macronistes.
En lire plus …

2 commentaires

Point presse pour la rentrée politique du FN41

Conférence de presse 07-09-2017Michel Chassier, Secrétaire départemental et Président du groupe FN en Région Centre-Val de Loire, Laurent Bras, Secrétaire départemental adjoint et Mathilde Paris, Conseillère régionale, tenaient un point presse hier soir à Blois à l’occasion de la rentrée politique.
Plusieurs points ont été abordés : nos actions locales contre la loi travail, la préparation du Congrès, les sénatoriales.
A lire prochainement dans la Nouvelle République.

0 Commentaires

FN41 : c’est la rentrée !

Bureau FN41-07-09-16_1Image d’archives : bureau départemental en septembre 2016 avec Jean-Lin Lacapelle.
Notre blog a été peu actif cet été, avec seulement 25 articles en juillet et 17 en août.

Après une séquence électorale intense qui a mobilisé notre équipe pendant plusieurs mois, chacun a pris le temps de souffler un peu.
Nous avons tout de même suivi l’actualité locale, marquée par une banalisation de la délinquance « ordinaire », la préparation des élections sénatoriales en Loir et Cher et les décisions d’un gouvernement qui ne font que confirmer notre analyse. D’ailleurs, les Français se rendent déjà compte qu’une fois de plus ils ont été trompés.
Désormais l’heure de la rentrée a sonné ! Notre Fédération est d’ores et déjà mobilisée pour la diffusion d’un premier tract dénonçant la loi El Macron.
Nous tenons ce soir même une conférence de presse à Blois sur ce sujet et sur les autres points d’actualité.
Dans la foulée Michel Chassier se rendra, en tant que candidat aux sénatoriales, à une rencontre avec des élus organisée l’Association des Maires Ruraux de Loir et Cher.
Tous nos élus reprennent également le cours de leurs réunions.
Le bureau département se réunira lundi soir.
Enfin, tous les adhérents recevront courant septembre un questionnaire dans le cadre de la préparation du Congrès.
Et notre blog va reprendre son rythme de croisière.

0 Commentaires

Sénatoriales : combien de divisions pour les candidats du système ?

Conférence de presse 31-07Mécontent de l’investiture accordée à Jeanny Lorgeoux par « En marche », le PS s’apprête à désigner un candidat pour les sénatoriales (la Nouvelle République du 24/08/2017).
Non pas que le PS durement touché par l’échec des présidentielles et le double siphonnage de son électorat par Macron et Mélenchon espère obtenir un siège. Il s’agit seulement d’exister et si possible de faire tomber le sénateur PS sortant.
Qui en profiterait ? Difficile de le savoir, mais le candidat des Républicains se tient en embuscade et peut compter sur le soutien d’un certain nombre d’élus locaux.
En même temps, en ne désignant qu’un candidat, on sent bien que le PS ménage Jacqueline Gourault, pourtant investie également par »En marche ».
Mais au fond, qu’est-ce que cela changerait ?
Les uns et les autres : PS, LR, MoDem, En marche, UDI etc… ont toujours soutenu à l’Assemblée ou au sein des différents gouvernements les réformes successives, de Raffarin à Valls, visant à terme à la disparation des communes dont ils se prétendent les défenseurs le temps d’une élection.
Les grands électeurs doivent le savoir, et tous les électeurs peuvent leur faire savoir, seul le Front National défend de façon constante et cohérente le principe constitutionnel de la la libre administration des collectivités.
Et même quand le candidat LR, proche de Guillaume Peltier, fait part de son « ras-le -bol » dans la Nouvelle République, en se plaignant que « l’État retire toute autonomie financière aux collectivités avec la baisse des dotations »,  il oublie que cette baisse des dotations a été initiée par Sarközy avant d’être poursuivie par Hollande et parachevée par Macron et son premier ministre… LR !
Les grands électeurs ne doivent donc pas se tromper.

1 Commentaire

Sénatoriales : le Front National présente ses candidats.

Conférence de presse 31-07Ce matin Michel Chassier et Mathilde Paris tenaient une conférence de presse à Blois pour annoncer leur candidature aux élections sénatoriales du 24 septembre en Loir et Cher.
L’occasion de faire également le point après la séquence présidentielles-législatives. 
1) La situation politique générale et la place du Front National après le cycle électoral du printemps 2017.
Lors des élections présidentielles les Français ont préféré la continuité au changement, la protection illusoire d’une Europe ouverte à tous vents plutôt que la restauration de notre souveraineté.
Ils ont été largement trompés par les partis responsables de 30 ans d’échecs mais qui soutenaient tous le candidat du système, porté la totalité des médias.
Une situation que l’on observe dans aucun des grands pays démocratiques.
Les élections législatives n’ont fait que confirmer ce choix, dont le niveau historique de l’abstention a largement démontré qu’il s’agissait d’un choix par défaut.
Plus de la moitié des électeurs qui s’étaient portés sur Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle ne se sont pas déplacés.
Un système électoral injuste a fait le reste, donnant la majorité absolue à un parti qui a recueilli moins de 14% des suffrages exprimés, tandis que les communistes et la France insoumise qui totalisent 1 100 000 voix obtiennent ensemble 27 sièges alors que le Front National avec 1 600 000 voix n’a que 8 députés. Il faut à peine 22 000 voix pour élire un député communiste, presque 200 000 pour élire un député FN.
Certains ont cru aussitôt pouvoir annoncer la mort du Front National, comme l’avait fait en son temps Nicolas Sarkozy. Rappelons qu’en 2007, après son élection, nous n’avions obtenu que 4,29% des suffrages aux législatives.
Nous pensons au contraire que les faits vont rapidement nous donner raison et que l’illusion Macron ne pourra durer très longtemps.
Il ne faut pas oublier non plus que Marine Le Pen a réalisé un score jamais atteint, progressant encore en nombre de voix par rapport aux régionales de 2015.
Les Français reviendront naturellement vers nous, dès lors que nous serons en mesure de présenter une alternative qui puisse les convaincre.
C’est le travail que nous entrepris sans attendre au lendemain de ces élections, il se concrétisera lors du prochain Congrès en mars 2018.
2) L’enjeu des élections sénatoriales et les axes de campagne du FN-RBM
Le Front National sera bien entendu présent dans tous les départements concernés le 24 septembre prochain.
Il est important à cette occasion de faire connaître aux Grands électeurs, qui sont des élus locaux, les positions du Front National sur les principaux sujets qui les touchent, qu’il s’agisse de la réforme territoriale qui va se poursuivre, de leur autonomie fiscale et financière, du phénomène de métropolisation et de toutes les questions qui touchent nos départements et nos communes.
Nos candidatures seront partout intitulées « Listes bleu marine pour la défense de nos communes et de nos départements » pour les scrutins de liste ou « Candidats bleu marine pour la défense de nos communes et de nos départements » pour les candidatures individuelles comme en Loir et Cher.
C’est bien insister sur le fait que nous les seuls à défendre de manière constante et cohérente l’indépendance des communes, mise à mal par les regroupements parfois forcés et la baisse des dotations.
Nous le voyons bien avec la taxe d’habitation, dont le remplacement par une dotation dont le financement n’est pas arrêté va à l’encontre du principe d’autonomie fiscale, composante essentielle du principe constitutionnel de libre administration des communes.
Par conséquent, nous aurions du mal à comprendre comment des élus locaux pourraient faire confiance à des candidats qui ont toujours approuvé les différentes réformes de l’organisation du territoire, dont la loi NOTRe, et qui sont investis par les partis qui se proposent de continuer dans le même sens.
Nous aurons certainement la possibilité de faire élire quelques sénateurs dans les grands départements grâce à la proportionnelle, mais en Loir et Cher, nous comptons bien pouvoir peser sur le scrutin.
Afin de ne pas disperser les voix, nous ne présentons qu’un candidat, Michel Chassier, Président du Groupe FN au Conseil régional, conseiller municipal et communautaire de Blois. Mathilde  Paris, conseillère régionale de Loir et Cher, également conseillère municipale et communautaire de Blois sera sa suppléante.
Nous adresserons prochainement une lettre à tous les grands électeurs, mais nous essaierons également de communiquer vers l’ensemble de nos concitoyens, qui se sentent peu concernés par cette élection, alors qu’ils en subiront bientôt les conséquences.

Mise à jour du 01/08 : voici le lien avec l’article de la Nouvelle République.

2 commentaires

Loir et Cher : ces élus locaux qui font semblant de découvrir le vrai Macron !

GricourtMarc Gricourt se dit « furieux ». Il était pourtant prévenu !
Ils ont appelé à voter Macron et maintenant ils semblent le regretter.

Dernier en date Marc Gricourt, au sujet des 13 milliards d’économies demandés aux collectivités locales : « c’est inacceptable et je suis furieux » déclare-t-il à qui veut l’entendre (la Nouvelle République du 20/07/2017).
Ce n’est pourtant pas une surprise, cette mesure figurait au programme du candidat du système, même si ce n’était « que » 10 milliards d’euros, et Michel Chassier n’avait pas manqué de le rappeler lors du conseil municipal du 24 mars, en soulignant alors que que l’un des deux candidats qui restaient en lice pour le 2ème tour prévoyait de poursuivre la baisse des dotations, voire de supprimer la taxe d’habitation, ce qui aggraverait encore la situation des communes.
Mais cela n’avait pas empêché Marc Gricourt d’appeler à voter Macron, quitte à se tirer une balle dans le pied.
Même constat pour Guillaume Peltier, déçu par la « Conférence nationale des territoires » (la Nouvelle République du 19/07/2017), instance dite « de concertation » où les élus sont simplement priés d’écouter la parole du locataire de l’Elysée.
Pourtant lui aussi avait appelé à votre Macron.
La situation risque d’être compliquée pour nos deux sénateurs, Jacqueline Gourault et Jeanny Lorgeoux, qui doivent tenir compte de la grogne des élus locaux mais qui ont également à voter Macron, la première étant désormais ministre.
Mais les dernières annonces de M. Macron risquent de peser lourd dans le chois des grands électeurs, qui sont majoritairement les élus des petites communes.
L’idée de réduire le nombre des élus dans ses communes où la plupart ne touche aucune indemnité mais agissent au contraire bénévolement pour le bien commun démontre une profonde méconnaissance de la réalité, en même temps que la volonté d’en finir avec l’échelon communal, M. Macron s’inscrivant sur cette question dans la continuité de ses prédécesseurs.
Dès maintenant, nous disons à tous ces élus locaux qu’ils ont un seul moyen de faire savoir leur désaccord : c’est de voter pour les candidats du Front National aux sénatoriales du 24 septembre prochain.
Nos candidats ont été investis et seront bientôt présentés à la presse, les grands électeurs recevront un courrier durant l’été.

2 commentaires

Région Centre-Val de Loire : les comptes sont-ils sincères ?

DDedmRsW0AAvNkQIl est permis de se poser la question après l’examen de la décision modificative n° 1 au budget 2017, votée par le Conseil Régional vendredi dernier.
Sans les voix du groupe FN, qui a voté contre, alors que le groupe UDC a voté pour, sans même demander à prendre la parole sur le rapport.
Dans son intervention, Michel Chassier avait pointé un certain nombre d’écritures relatives à des dépenses « engagées en 2016, mais non mandatées et non reportées« , pour un montant de plus de 3 millions d’euros sauf omission de notre part, sans compter les 3,2 millions d’euros en régularisation de titres FSE non recouvrés et qui se rapportent à la programmation 2000-2006, dont on peut s’étonner qu’ils ne soient présentés qu’en 2017. (Téléchargez le texte complet au format pdf :  DM1 2017 MC.)
Le 1er vice-président Marc Gricourt n’a pas apporté la moindre explication dans sa réponse, pas plus d’ailleurs qu’il n’avait été possible d’en savoir davantage en commission.
En conséquence, après avoir consulté un spécialiste en la matière, Michel Chassier a écrit au Payeur régional pour l’interroger sur cette procédure et demandé au Préfet de Région de veiller sur ce point au contrôle de légalité. Le Président Bonneau a bien sûr été informé de cette démarche ( Lettre François Bonneau DM1).
La question n’a pas été évoquée vendredi matin lors de la Commission permanente.
La presse régionale a été tenue informée. Nous attendons maintenant une réponse. 

1 Commentaire

Europe, syndicats, transports : les élus FN toujours vigilants.

CPR 2017-07-07Ce matin, alors que les rangs de la gauche étaient clairsemés, les 5 élus du groupe FN à la Commission permanente étaient présents.
Plusieurs rapports ont retenu leur attention.
Ils ont voté contre une série de subventions pour des actions en faveur de la « citoyenneté européenne » et la promotion de l’Europe fédérale.
Alors que nos élus approuvent les séjours en Europe pour les lycéens, les étudiants et les apprentis, ils ont toujours refusé les actions qui relèvent de la propagande européiste, c’est un peu comme si la Région subventionnait un parti politique, ce qui est strictement interdit.
Guillaume Peltier s’est empressé de prendre la parole, la première fois depuis 3 mois, pour défendre le point de vue du président Bonneau et la majorité. Dire que des électeurs ont été assez naïfs au point de voter pour lui au deuxième tour des législatives !
Michel Chassier est intervenu à nouveau pour justifier le refus de notre groupe de voter des subventions de fonctionnement aux syndicats. Il ne s’agit pas de remettre en cause les organisations syndicales, dont l’élu FN souligne au contraire que leur faible représentativité en France les empêche de jouer un rôle pourtant capital dans le domaine social.
Mais d’une part elles sont déjà représentées au CESER, d’autre part leurs représentants sont défrayés lorsqu’ils sont amenés à participer à des instances régionales.  Le groupe UDC a exprimé le même refus, mais nous avons tout de même fait remarquer au passage que les subventions des collectivités locales aux syndicats ont été autorisées en 2010 par un certain… Nicolas Sarközy !
Autre dossier à l’ordre du jour : les transports scolaires.
Il apparaît au BP 2017 une enveloppe globale d’un peu plus de 149 millions d’euros (c’est l’équivalent de la convention TER), légèrement révisée lors de la DM1, mais le FN s’est étonné par un avenant passé en commission d’appel d’offres pour le département d’Indre et Loire avec Transdev-Réseau fil vert, qui présente une augmentation de 9,7 millions d’euros HT.
Alors que de nombreux marchés vont devoir être renouvelés, les élus FN ont exprimé leurs interrogations sur l’évolution de l’enveloppe budgétaire. Pourra-t-elle être contrôlée ?
Nous serons également attentifs à la reprise des marchés par la Région, afin d’éviter le risque de regroupement de l’offre au profit de Vinci et autres Kéolys et au détriment de transporteurs locaux.
Le vice-président Philippe Fournié a tenu à être rassurant, mais il faudra rester attentif.
De surcroît cette nouvelle compétence va profondément changer la structure des dépenses de la Région, renforcer encore un peu plus la part des dépenses de gestion et accroître la rigidité structurelle des dépenses.
Le tout sans davantage d’autonomie fiscale.
Affaire à suivre…

Vos élus au travail.

DEEAlM7XoAAd4DF.jpgRéunion de travail des élus FN à Orléans le 6 juin.
Ce n’est pas encore l’heure des vacances pour nos élus.

Vendredi ils étaient présents lors des conseils municipaux pour élire les représentants de leur commune aux sénatoriales le 24 septembre.
Samedi et dimanche nos 2 élus régionaux étaient en formation à Orly sur l’agriculture dans les politiques régionales.
Olivier Besnard était ce matin au château de Talcy pour la signature de la Convention Cadre entre la Communauté de Communes Beauce Val de Loire et l’Office de Tourisme Intercommunautaire Blois-Chambord Val de Loire. la Région y était représentée par Martine Raimbault, conseillère régionale FN du Cher.
Ce soir Michel Chassier présidait la réunion du groupe FN à Orléans avant la Commission permanente de vendredi.
Mathilde Paris et jean Louis Berger siégeaient quant à eux au conseil communautaire d’Agglopolys à Villebarou.
Nous vous rendrons compte prochainement de ces différentes réunions.

Conseil régional : le TGV à Orléans et à Bourges, mais sans passer par la Sologne !

TGV DuplexLe projet de ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon réapparaît, avec une inscription de 100 000 euros au budget de la Région pour de nouvelles études.
On se souvient que la Région Centre, comme les villes d’Orléans et de Bourges, soutenaient le tracé Ouest.
Mais ce n’est pas celui qui a été retenu, la SNCF privilégiant une liaison plus directe et donc plus rapide entre Paris et Lyon avec tracé plus à l’Est.
Du coup, la région Centre-val de Loire avait menacé de se retirer du projet.
Mais c’était sans compter sur le lobbying des partisans du tracé ouest, qui sont parvenus à relancer l’idée de nouvelles études.
Le problème, c’est que ce projet est loin de faire l’unanimité.
En effet, si les maires LR d’Orléans et de Bourges, ainsi que les parlementaires à l’époque LR de ces deux agglomérations défendaient la LGV, le député LR de Sologne, Patrice Martin-Lalande, s’y opposait.
Ainsi que Guillaume Peltier en 2016 au conseil régional, qui avait voté contre une partie de son propre groupe.
Mais vendredi il a voté contre l’amendement déposé par les écologistes qui refusait cette nouvelle étude !
Michel Chassier, au nom du groupe Front national, s’est étonné de se revirement, et quelque peu ironisé sur cette ligne TGV qui relierait Orléans à Bourges… sans passer par la Sologne et les terrains de chasse de certains figures du CAC 40 !
Piqué au vif, Guillaume Peltier a répondu qu’on pouvait changer, et que 2016, c’était « avant ». Avant quoi ?
Réponse de Michel Chassier : « alors vous aussi vous êtes en marche ! »
Au final, le groupe FN a voté le voeu des écologistes, conformément à ses positions depuis le départ sur ce projet, dont la probabilité s’amenuise encore avec les récentes déclarations de M. Macron au sujet des finances publiques.

1 Commentaire

Région Centre-Val de Loire : vos élus en session.

DDel6v7XcAAqegm.jpg largeVous élus régionaux siègent depuis ce matin en session plénière à Orléans. Une session qui doit poursuivre vendredi matin avec l’examen des questions budgétaires.
Michel Chassier est intervenu sur le bilan des aides économiques 2016 et doit intervenir dans la soirée sur les achats et les marchés publics.
Mathilde Paris est intervenue également à deux reprises, sur le volet tourisme des aides économiques et sur le rapport « Culture et patrimoine ».
Vous pouvez retrouver leurs interventions, ainsi que celles des autres élus du groupe sur notre site régional.
Le site est mis à jour régulièrement, vous pourrez également y trouver les vidéos des sessions précédentes, la session en cours suivra prochainement.

Conseil municipal de Blois : des perspectives peu réjouissantes.

P8021591_640x480Le parking gratuit en bord de Loire sera maintenu… pour l’instant.
Le Conseil municipal de Blois examinait ce soir le compte administratif 2016.

Tout en le déclarant satisfaisant, le maire n’a pas caché ses inquiétudes pour l’avenir. Les efforts de gestion ont une limite et si les dotations continuent de baisser, certaines politiques publiques pourraient être remises en cause, il faudra faire choix douloureux.
Michel Chassier est intervenu pour faire à son tour le constat de la diminution des recettes, en rappelant l’incertitude qui pèse sur la poursuite de la réduction des dotations prévues par M. Macron.
Mais les recettes fiscales sont également en légère diminution, ce qui ne fait que traduire la situation générale de la ville sur le plan démographique, économique et social.
En effet l’INSEE enregistre fin 2016 une nouvelle diminution de la population, et un rapport récent du CIAS confirme l’aggravation de la pauvreté dans notre ville ( CM 26-06-2016 – CA 2016).
Les perspectives ne sont donc pas très réjouissantes : nous tournons le dos à une politique de développement, alors que les deux métropoles de Tours et Orléans vont disposer de moyens toujours plus importants.
Michel Chassier est intervenu également sur le stationnement, dont l’excédent est reversé au budget principal, mais est-ce bien le but de cette redevance ? En contrepartie l’élu FN s’interroge sur les projets futurs, ne particulier sur le maintien du stationnement gratuit en bord de Loire.
Réponse : côté Loire, rien ne change pour l’instant, la priorité est donnée à l’espace Saint Vincent. Affaire à suivre à plus d’un titre.
L’élu FN a demandé des précisions sur les effectifs de la Police municipale : l’effectif cible a été annoncé à 38 agents, y compris la brigade canine.
Sur les ravalements de façades, Michel Chassier a regretté la faible utilisation de l’enveloppe prévue à cet effet, et le retard pris par l’opération, si l’on compare par exemple à la ville d’Orléans. Mathilde Paris est intervenue au sujet de la rue du palais, où une façade détériorée représente un danger.
Enfin Michel Chassier s’est étonné du montant d’un avenant portant sur marché pour le réseau de chaleur, avec une hausse de plus de 20%, ce qui est problématique par rapport aux conditions initiales. Réponse de Jérôme Boujot : cette situation résulte d’évènements imprévisibles.
De nombreux sujets abordés mériteraient un développement, nous aurons l’occasion d’y revenir.

4 commentaires

Vos élus régionaux préparent la prochaine session.

DC8GDCJXgAAaKiZLes élus du groupe FN étaient réunis hier à Orléans autour de leur président de groupe Michel Chassier afin de préparer la prochaine session plénière du Conseil régional qui se tiendra les 29 et 30 juin.
Avec un ordre du jour chargé, puisque la session d’avril a été annulée en raison de la période électorale.
Les 8 rapports et communications ont été passés en revue, les élus ont pu échanger sur les différentes questions abordées et se répartir les interventions.
Encore du travail en perspective d’ici jeudi prochain, mais notre groupe sera au rendez-vous !

1 Commentaire

Loir et Cher : parlementaires, ministres et ministrables.

peltier-debatNon, Guillaume Peltier n’est pas le « chef » de l’opposition (photo d’illustration : débat avec Michel Chassier sur France Bleu Orléans).
La presse locale consacre, et c’est bien normal, des reportages à nos nouveaux élus : Marc Fesneau et Guillaume Peltier.

C’est ce dernier dont la Nouvelle République du 23/06/2017 relate l’installation au Palais Bourbon mardi et mercredi.
Dans son style habituel, il annonce déjà des propositions de la loi comme le chèque carburant en milieu rural, une fausse-bonne idée évoquée par Hollande en 2012 et vite abandonnée car impossible à appliquer. Nous y reviendrons.
Il propose également de renforcer « le pouvoir des maires face à l’occupation illicite des terrains par les gens du voyage« , mais on voit mal comment ils pourraient faire respecter ce droit sans le concours de l’Etat dont c’est précisément la mission. Cela reviendrait en fait à exposer davantage les maires.
Comme le journaliste lui rappelle toutefois que ces propositions ont peu de chance d’être retenues… vu qu’il fait partie de l’opposition, il répond : « J’ai l’expérience de l’hémicycle régional où je suis le chef de l’opposition, avec un travail de pédagogie et de longue haleine, on arrive à convaincre. »
Or Guillaume Peltier n’a jamais été le « chef » de l’opposition, mais le président d’un des deux groupes d’opposition, si tant est que le sien s’oppose sérieusement à la politique de François Bonneau et des socialistes en région Centre-Val de Loire.
A titre d’exemple, lors des deux dernières commissions permanentes régionales Guillaume Peltier n’est pas intervenu une seule fois, et son groupe a tout voté ! Drôle d’opposition. En réalité il a surtout utilisé son mandat régional pour faire campagne dans sa circonscription.
Le 20/06, ce sont les premiers pas de Marc Fesneau qui faisaient l’objet d’un reportage, et aujourd’hui c’est au tour de Jacqueline Gourault qui vient d’entrer au gouvernement, pour être « ministre auprès de ministre du ministre de l’Intérieur ». Un intitulé aux contours flous et l’intéressée ne peut d’ailleurs pas dire grand chose sur le périmètre des ses missions.
Mais elle est plus diserte sur les motifs de cette nomination, qui relève de la pure cuisine politicienne : offrir un lot de consolation au MoDem après le départ forcé de trois ministres en raison de l’affaire des assistants.
A ce sujet il est permis également de s’interroger sur les activités réelles de Marc Fesneau qui, avant d’être élu député, était l’assistant parlementaire de Jacqueline Gourault au Sénat et en même temps Secrétaire général du MoDem, sans parler des ses mandats locaux et autres fonctions : maire de Marchenoir, président de la Communauté de Communes Beauce Val de Loire, Président de la commission institutions et pouvoirs locaux et vice-président de l’AdCF (Association des Communautés de France) etc…
Il est vrai que le Parlement français est moins regardant que le Parlement européen en la matière.
Cette nomination fait peut-être un envieux : Maurice Leroy, qui s’indignait sur Plus FM le soir du 2ème tour que nous ayons pu le soupçonner d’être « macron-compatible » et disposé à accepter un maroquin dans le nouveau gouvernement. Moyennant quoi il félicite Jacqueline Gourault et rejoint le groupe des UDI-LR « constructifs ».
Curieuse appellation pour ceux qui apportent ainsi leur soutien aux démolisseurs de la France !
Au final on comprend pourquoi les électeurs, en Loir et Cher comme ailleurs, se soient si peu déplacés pour les élections législatives : ils voient bien que la politique politicienne ne change pas.

1 Commentaire

Michel Chassier sur France 3 Centre Orléans le 18 juin.

Image de prévisualisation YouTube

Michel Chassier répondait aux questions de Faiza Garel dimanche soir sur France 3.

Pas de changement en Loir et Cher, mais le FN est toujours là.

Blois officiel 15-06Pas de renouveau en Loir et Cher à l’occasion des législatives, même si des têtes changent.
Dans le nord du département Maurice Leroy est logiquement réélu du fait de son implantation locale mais aussi parce « En marche » n’avait pas mis en face de lui un candidat de poids. Marc Fesneau, maire de Marchenoir,  a été investi dans la 1ère circonscription, ce qui a obligé Jean-Luc Brault, maire de Contres, à se présenter dans la 2ème où il a perdu contre Guillaume Peltier alors qu’il aurait pu être élu dans la 1ère.
Pour une fois Jacqueline Gourault et Maurice Leroy sont tombés d’accord pour verrouiller le système.
Pas de changement non plus dans la 2ème circonscription où Guillaume Peltier succède à Patrice Martin-Lalande, beaucoup d’électeurs du FN semble avoir voté pour lui au 2ème tour dans un réflexe d’opposition à Emmanuel Macron.
Le paradoxe c’est qu’il avait appelé à voter Macron au 2ème de la présidentielle, tout comme Maurice Leroy. ce dernier laissait entendre hier soir sur Plus FM qu’il ne serait pas un opposant systématique, mais cela on l’avait déjà compris. D’ailleurs l’UDI défend une ligne politique très proche de Macron, dont Maurice Leroy aurait fort bien pu être ministre.
Le Loir et Cher sera donc représenté par 3 députés du système, en réalité d’accord sur plus de 80% du programme d’En marche.
Trois députés qui sont tous des professionnels de la politique, uniquement intéressés par leur propre carrière.
Le Front National reste donc la 1ère force d’opposition, et le score réalisé au 2ème tour par Michel Chassier, avec près de 31%, est un gage pour l’avenir.
Les meilleurs résultats s’observent à nouveau en zone rurale, avec 7 communes au-dessus de 40% et même 50% à Sambin. Nous retrouvons à Blois un score proche de celui de Marine Le Pen au 2è tour, mais avec beaucoup d’abstention, et près de 41% à l’école Molière dans le quartier de la Quinière.
Enfin les résultats au niveau national, avec 8 députés FN redonnent également espoir à nos électeurs, même si c’est bien loin de représenter le poids de notre mouvement du fait d’un mode de scrutin injuste.
Le bureau départemental du FN41 se réunit se soir pour analyser tous les résultats et préparer la suite : renforcement de notre implantation locale, organisation, formation, et bien sûr le prochain Congrès qui se tiendra fin 2017.

2 commentaires

#Législatives2017 : Michel Chassier double son score dans la 1ère circonscription.

DCoXk59XUAEL5lwMichel Chassier commentait les résultats sur France 3 Centre Orléans.
L’écart était trop important à l’issue du 1er tour pour être remonté, d’autant plus qu’aucune autre formation politique n’appelait à voter pour le FN, contrairement au candidat du MoDem soutenu par En Marche, qui bénéficiait de l’appui des partis du système,du député sortant PS à l’UDI locale, sans oublier Maurice Leroy qui se présentait contre une candidate « En marche » mais appelait pour le candidat macroniste blésois.

Cela n’a pas empêché Michel Chassier de recueillir 4 100 voix supplémentaires, le faisant passer de 15,04 à 30,85% des suffrages exprimés.
Cette progression est d’autant plus remarquable qu’il y a eu davantage d’abstention.
Une partie de notre électorat s’est sans doute mobilisée, mais il y a eu également des reports de voix, les électeurs ne suivant pas forcément les consignes qui leur sont données par les uns et les autres.
Nous reviendrons plus en détail sur les résultats en Loir et Cher lundi dans la journée.

Soirée électorale du 2ème tour

soirée 1er tour Blois(image d’archives)
Tous les militants et sympathisants sont invités à une soirée électorale à partir de 19 h 30 à la permanence de Blois, 31 rue du Puits Châtel, pour suivre les résultats de Loir et Cher et au niveau national sur grand écran.

Nos amis seront accueillis autour d’un buffet.
Michel Chassier sera l’invité de Plus FM dès 20 heures pour commenter les résultats et à 22 h 15 sur France 3 Centre Orléans.

2ème tour : fin de campagne dans les médias.

Affichage officiel 2T-1CDésormais la campagne est terminée, c’est aux Français de choisir.
Nous rappelons à nos lecteurs que conformément aux dispositions de l’article L. 49 alinéa 2 du code électoral, qui interdit “à partir de la veille du scrutin à zéro heure (…) de diffuser ou de faire diffuser par tout moyen de communication au public par voie électronique tout message ayant un caractère de propagande électorale” nous ne publions ni samedi 17 ni dimanche 18 juin avant 20 heures  aucun article ou commentaire relatif à l’élection de dimanche 18 juin, hormis l’appel au civisme de nos concitoyens et les informations pratiques pour aller voter.
Pour les plis électoraux, contrairement au 1er tour, ils ont été distribués sous enveloppes papier classiques et non sous blister.
Nous nous efforcerons de présenter dès dimanche soir à 20 heures les 1er résultats et nos commentaires, nous publierons lundi et les jours suivants les résultats et les analyses de cette élection.
De la même façon, toutes les publications et commentaires relatifs à l’élection ont été bloqués sur notre page Facebook.
Vous êtes cordialement invités à notre soirée électorale dimanche soir à partir de 19 heures 30 à notre permanence salle du Bourg Saint Jean, 31 rue du Puits Châtel à Blois.
Vous pourrez suivre les résultats du Loir et Cher mais aussi régionaux et nationaux sur grand écran, autour d’un buffet.

#Législatives2017 : gardons la France libre !

Journal 2T n°5Nous publions ce soir notre 5ème et dernier bulletin de campagne.
Plus que jamais l’heure est à la mobilisation.
Nos militants ont fait le maximum, la campagne se termine ce soir à minuit,  mais vous pouvez les aider en relayant, en partageant, en diffusant nos documents sur Internet afin de démultiplier notre action..
Merci d’avance pour votre participation.
Téléchargez le document au format pdf :  Journal 2ème tour n°5.

#Législatives2017 : le 2ème tour vu par la presse locale.

NR 16-06 partielLa Nouvelle République publie ce matin une analyse de second tour dans les trois circonscriptions de Loir et Cher, après avoir interrogé les candidats qui restent en lice.
Pour la 1ère circonscription l’article rend compte des axes de campagne de Michel Chassier.
Le titre n’est forcément très mobilisateur. Il est vrai que l’écart est important avec Marc Fesneau, mais il y a de notre côté une forte marge de progression, puisque Marine Le Pen avait rassemblé 13 867 voix au 1er tour des présidentielles, 18779 au 2ème, alors que le candidat du MoDem a obtenu 14 076 voix.
Si notre électorat se mobilise, nous pouvons rattraper le retard, d’autant plus que nous pouvons espérer des reports de voix de tous ceux qui ne veulent pas donner les pleins pouvoirs à Macron.
Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’article sur le site de la Nouvelle République

 

#Législatives2017 : Michel Chassier à Contres et à Blois.

19145733_1690936544543066_3481862286683873166_nContres_16-06_1

Pour la dernière journée de campagne, Michel Chassier est passé ce matin au Montrichard avant de retrouver une équipe de militants sur le marché de Contres.
Bon accueil dans les allées du marché et en ville. Depuis la qualification de notre candidat au deuxième tour, on sent un regain d’intérêt des électeurs qui ne s’étaient pas déplacés au 1er tour.
L’après-midi Michel Chassier est aller visiter les commerçants du Centre-ville à Blois, tandis qu’une équipe se chargeait d’entretenir l’affichage.
Ce soir nos équipes repartent sur le terrain pour une dernière tournée d’affichage.

#Législatives2017 : la profession de foi de Michel Chassier disponible sur Internet.

pli électoralDCZSZplXsAA9S8K

Les plis électoraux sont en cours de distribution.
Attention ils ne sont plus sous enveloppe papier 24 x 32 cm comme auparavant, mais sous blister (film plastique) en plus petit format (16 x 24 cm). Il ne faut les confondre avec de la publicité.
Si vous n’avez pas reçu vos documents par la Poste, ils seront en ligne dès aujourd’hui sur le site de la Préfecture, vous pouvez également charger la profession de notre candidat directement au format pdf :  Circulaire_T2_41_1_9_N

12345...9

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...