Archives des tags : Michel Chassier

Budget 2018 : le Front National domine le débat en Région Centre-Val de Loire.

DRkW59JXkAAOydAConcertation pendant une suspension de séance.
Dès l’ouverture du débat sur le budget 2018, l’UDC (Union de la Droite et du Centre) annonce la couleur : par solidarité avec la majorité régionale en raision de la baisse des dotations de l’Etat, leur groupe se prononcera pour une abstention « vigilante ».

A part cela, Constance de Pélichy qui remplaçait Guillaume Peltier « alité » n’avait pas grand chose à dire, sauf proposer un amendement sur le démocratie participative pour trouver un prétexte à ne pas voter le budget.
L’intervention de Michel Chassier au nom du Groupe FN était d’une autre teneur ( Rapport-17.05.01-Budget-Primitif-2018-Intervention-Générale-Michel-CHASSIER.)
Remettant les pendules à l’heure l’élu FN a rappelé que ce que le président Bonneau considère comme une « affirmation du fait régional » n’est rien d’autre que le désengagement de l’Etat, qui transfère des compétences sans les financer, ou du moins très partiellement.
Mais surtout la Région repousse une fois encore les choix qu’imposerait la contrainte budgétaire, en poursuivant une politique de dispersion des moyens qui frise parfois le clientélisme.
Faute de faire des choix et d’affirmer une stratégie régionale, l’exécutif s’est contenté de rogner ici et là, diminuant les crédits pour plusieurs programmes de développement économique qu’il s’agisse de l’artisanat, de l’agriculture ou même de l’innovation. Même chose sur les politiques territoriales : les CRST (Contrats Régionaux de Solidarité Territoriale) passé avec les Pays, les Intercommunalités et les Agglomération seront prolongé sur 6 ans au lieu de 5. Autrement à volume équivalent l’enveloppe annuelle des crédits baisse de 16,7%.
En lire plus …

0 Commentaires

Conseil régional : le Front National seule opposition ?

DRVZW07WAAA5smnConférence de presse à Orléans le 18 décembre.
Ce n’est pas nous qui le disons, mais Guillaume Peltier, Président du groupe UDC, qui se vante pratiquement de co-gérer la Région Centre-Val de Loire avec François Bonneau. A tel point que Mag Centre lui attribue par dérision le titre de « vice-président ».

A vrai dire nous l’avions déjà remarqué en Commission permanente comme en Session plénière, où l’UDC vote plus souvent avec les socialistes que le groupe Ecologiste !
Il est permis de sourire au passage des grandes déclarations de Guillaume Peltier au sujet du patriotisme économique, alors que son parti approuve le TAFTA et le CETA, de même qu’il se fait le chantre de la ruralité tout en soutenant la métropolisation… et en résidant à Paris, après avoir laissé sa mairie-marchepied de Neung sur Beuvron.
De fait le Groupe Front National est souvent le seul à incarner l’opposition.

Ce sera sans doute encore le cas lors de la session du 21 décembre, qui s’annonce particulièrement chargée : vote du budget 2018, décision modificative au budget 2017, et, en dernière minute un rapport sur le transferts des lignes TET (trains « Intercités) au 1er janvier 2018, rapport reçu ce soir à… 18 h 52 !
Or il s’agit de s’engager jusqu’en 2023 sur des 480 millions d’euros en investissement et 196 millions d’euros en fonctionnement, avec une charge supplémentaire pour la Région qui pourra représenter plus de 40 millions d’euros après 2023. Un nouveau désengagement de l’Etat qui nous est imposé le couteau sous la gorge.
Et la commission des transports, comme la commission des finances, ne se réunissent que demain, après l’heure limite de dépôt des amendements.
Un singulière conception de la démocratie. 

1 Commentaire

Blois : le groupe Front National n’approuve pas le budget 2018.

MC SP(photo d’archives)
Le Conseil municipal était appelé ce soir à voter le budget de la ville de Blois pour 2018.

Nous en connaissions les grandes lignes depuis le débat d’orientation. Peu de nouveautés par conséquent, si ce n’est le volume des dépenses d’équipement qui augmente en raison de recettes supplémentaires.
Cela dit, en dépit des efforts consentis, les dépenses de gestion repartent à la hausse, les dépenses de personnel progressent toujours (62,1% des dépenses de fonctionnement contre 52,9% en moyenne pour les villes d’importance équivalente). Nous payons toujours les années Lang.
Mais la conséquence c’est la capacité de financement qui demeure insuffisante.
Michel Chassier est intervenu pour mettre en garde contre un risque de décrochage de la ville de Blois par rapport aux deux métropoles qui nous entourent et qui vont bénéficier de moyens accrus (télécharger le texte de l’intervention : CM 18-12-2017 – BP 2018)
Dans sa réponse Marc Gricourt a confirmé qu’il faudrait 20 millions d’euros par an pour assurer les dépenses strictement nécessaires sur le patrimoine (voirie, bâtiments publics, écoles, équipements sportifs etc…). Il en manque plus de 5 millions.
Faute de pouvoir présenter des amendements en raison des conditions de préparation du budget, les élus FN ont voté contre.

1 Commentaire

Réunion du bureau départemental du FN41 : la refondation est en marche !

DQOKbpJX0AU5-YmRéunion de bureau du 4 décembre.
Après le succès de le tournée de Marine Le Pen en Loir et Cher, le bureau départemental du FN41 était réuni ce lundi soir.

A l’ordre du jour le bilan de cette manifestation, avec à nouveau les remerciements à tous les bénévoles, la préparation de la galette des Rois 2018 qui se tiendra le 14 janvier avec Julien Sanchez (lieu à confirmer), l’organisation d’un repas de fin d’année à la permanence, les prochaines actions militantes, l’invitation au Parlement européen à Strasbourg en janvier etc…
Mais l’autre sujet était bien sûr la préparation du Congrès de mars 2018.
Michel Chassier et Mathilde Paris ont fait un compte-rendu des échanges lors de la réunion des SD et adjoints à Romorantin lors de la venue de Marine Le Pen, avec d’ores et déjà un certain nombre d’annonces en matière de communication, d’organisation, de relations entre le siège et les Fédérations, de formation etc…
Il est clair que Marine a parfaitement intégré la nouvelle configuration du paysage politique, les attentes de nos compatriotes et qu’elle a entrepris résolument une refondation de notre mouvement qui prendra forme lors du prochain Congrès.
Pour cela tous les adhérents ont déjà été appelés à répondre à un questionnaire détaillé, les « ambassadeurs de la refondation » vont entreprendre une tournée de toutes les Fédérations à la rencontre des cadres, des élus et des militants pour échanger et entendre toutes les propositions. A l’opposé de ce qui se pratique du côté La République en Marche ce sont bien au final les adhérents qui décideront, à l’occasion du Congrès et au-delà par la mise en place d’outils participatifs permanents.
La réunion de ce soir a démontré une fois de plus la vitalité de notre mouvement.
La soirée s’est terminée comme à l’accoutumée par un verre de l’amitié.

Plan régional de santé : le Front National en alerte.

MC intervention PRSMichel Chassier intervient sur le PRS à Bourges en 2012.
Le Plan Régional de Santé est élaboré par l’Etat afin de définir l’organisation territoriale des services de santé et les moyens correspondants.

Sa dernière révision date de 2012, le projet pour le futur PRS doit être présenté le 6 décembre.
Déjà certains syndicats de la santé et de l’action sociale appellent à manifester.
Il faut dire que dans l’optique de M. Macron, le budget de la Sécurité sociale est appelé à contribuer à la réduction des déficits publics alors que l’Etat diffère toujours son propre effort.
Il faut donc s’attendre à un nouveau programme d’économies, à la fermetures d’hôpitaux de proximité, à la réduction des budgets. Sous la pression de l’UE, l’objectif est de supprimer en France 22000 postes dans la fonction publique hospitalière et 16000 lits.
Rappelons que le Conseil régional est consulté simplement pour émettre un avis.
En 2012, c’est le Front National qui est parvenu à faire changer l’avis de la Région, puisque le président Bonneau avait proposé un avis « favorable avec réserves« . Seul le Front National avait logiquement proposé un avis défavorable, en reprenant les critiques formulées par la majorité dans le rapport de présentation.
Après une suspension de séance, François Bonneau s’est rallié à notre point de vue. Seul le groupe de la Droite et du Centre avait maintenu un avis favorable.
Une fois plus cela démontre la perspicacité, la cohérence et l’efficacité de nos élus, qui n’étaient pourtant que sept à l’époque.

Budget 2018 : le mauvais élève Macron se fait taper sur les doigts.

Macron PinocchioDéjà une mauvaise note pour l’élève Macron.
La programmation prévue dans la Loi de Finances 2018 et jusqu’en 2022 avait fait réagir les élus FN dans les assemblées.

A l’occasion des orientations budgétaires Michel Chassier avait souligné à Blois comme à Orléans au Conseil régional, que la trajecroire de réduction des déficits publics était moins que certaine, de surcroît le gouvernement faisait porter le plus gros de l’effort sur les collectivités (communes, régions, départements) et les organismes de sécurité sociale, promettant pour sa part une amélioration… à la fin de la mandature !
Il faut le souligner à nouveau : le passage sous la barre des 3% de déficit public en 2017 est obtenu grâce à l’effort des collectivités locales et de la sécurité sociale, on sait dans quelles conditions, alors que l’Etat voit son déficit passer de 3,3 à 3,2%, donc en dehors des critères de Maastricht.
Et le solde de l’Etat ne va pas s’améliorer en 2018, puisqu’il est toujours affiché à 3,2%, avant de se dégrader à nouveau en 2019 avec une prévision de 4% (source : Assemblée nationale).
Qui plus est la Commission estime pour sa part que le déficit structurel va progresser de 0,4 point l’année prochaine.
En raison notamment d’un commerce extérieur plombé par l’euro et dont le déficit augmente.
Sans parler du montant de la dette, près de 100% du PIB et donc très loin des 60% exigés par l’UE, et qui va continuer à progresser.
Cette affaire tombe mal pour Paris qui demeure encore avec l’Espagne sous le coup d’une « procédure de déficit excessif ». Une situation qui, en théorie, peut aboutir à des sanctions et des amendes.
C’est la première que M. Macron se fait taper sur les doigts. Un façon de lui rappeler à qui il doit son élection et d’exiger qu’il suive la feuille de route qui lui est dictée par l’UE, le FMI, la BCE… et par nos créanciers !
Les Français n’ont pas eu le courage de faire le bon choix en mai dernier. Maintenant ils vont payer.

2 commentaires

Orientations budgétaires : l’intervention de Michel Chassier au Conseil Régional.

Image de prévisualisation YouTube

Nous publions en vidéo l’intervention de Michel Chassier sur les orientations budgétaires de la dernière  session plénière du Conseil régional.

Conseil régional : le Front National pointe les contradictions le gauche et de l’UDC.

MC Session 16-11Curieuse ambiance au conseil régional à l’occasion des orientations budgétaires.
Sur tous les bancs de l’assemblée on critique les mesures décidées par le gouvernement.
A croire que personne n’aurait voté Macron en mai dernier !
Vos conseillers FN sont intervenus pour dénoncer cette mascarade.
A l’occasion du vote de la TICPE (taxe sur les carburants et l’énergie) Gilles Godefroy (FN37) a demandé qu’une partie de la recette soit affectée à une prime à la casse pour encourager au renouvellement du parc ancien dans les zones hors métropoles qui ont difficilement accès aux transports en commun, ainsi qu’à l’amélioration du réseau routier d’intérêt régional.
Le groupe UDC de Guillaume Peltier, qui prétend défendre la ruralité, n’a pas dit un mot sur le sujet, d’ailleurs le président de leur groupe était déjà reparti.
Pour conclure la séance, le groupe Front National a présenté un voeu pour demander que la Région abandonne l’écriture « inclusive » dans ses rapports et dans sa communication.
Après une réponse de l’élue socialiste de service qui vaut son pesant de cacahuètes, le groupe UDC, en l’absence de son chef, a préféré ne pas prendre part au vote. Courage fuyons !
Lire le compte-rendu de la séance sur le site du groupe FN Centre Val de Loire.

2 commentaires

Blois : unanimité contre Macron au conseil municipal.

Blois usine des eauxLa bonne nouvelle c’est la baisse du prix de l’eau. Pour le reste l’avenir s’assombrit.
M. Macron prétendait rassembler les Français, il va peut-être y parvenir : ils se rassemblent contre lui !

Hier soir lors du conseil municipal de Blois, deux voeux ont été adoptés, l’un pour soutenir les maisons de l’emploi, l’autre pour dénoncer la diminution de l’aide au logement social.
Le premier a été voté à l’unanimité, les élus « En marche » n’ont même pas osé s’abstenir, ce qu’à fait toutefois Véronique Reineau pour le second.
Auparavant le débat d’orientations budgétaires a permis à tous les intervenants de dénoncer le mépris du gouvernement pour les collectivités locales.
Michel Chassier (FN) est intervenu longuement pour expliquer comment M. Macron allait faire porter l’effort de réduction de la dette publique aux collectivités, alors que l’Etat promet d’y contribuer… plus tard :  CM 13-11-2017 – ROB 2018
Il a rappelé également les causes structurelles de déficit public, à savoir la loi du 3 janvier 1973 et l’article 104 du Traité de Maastricht, et conclu que cette situation que tout le monde s’accorde à dénoncer était « le prix à payer pour ne pas avoir voulu le véritable changement aux dernières élections. »
Et si les prévisions budgétaires permettent de tenir un fragile équilibre d’ici la fin du mandat, c’est au prix d’un recours à l’emprunt en dépit d’un baisse de l’investissement, en 2022 la charge de la dette dépassera les dépenses d’équipement.
Marc Gricourt a d’ailleurs reconnu dans sa réponse que la Ville n’avait pas les moyens suffisants pour entretenir correctement ne serait-ce que la voirie.
L’élu FN est également intervenu pour se féliciter de la baisse du prix de l’eau au 1er janvier, conséquence du retour en Régie que nous avions demandé depuis longtemps, et dont les usagers doivent légitimement profiter.
Au sujet de la garantie d’un emprunt pour Terre de Loire Habitat, Michel Chassier est intervenu pour alerter à la fois sur le financement du logement social et la fin annoncée des prêts à taux zéro en Loir et Cher en raison du nouveau zonage.
Pour la seule ville de Blois, le manque à gagner pour les trois bailleurs sociaux serait de 8 640 000 € par an, ce qui les mettraient en déficit dès 2018 et les obligeraient à revoir sérieusement à la baisse leurs projets d’investissements, qu’il s’agisse de construction, de réhabilitation ou d’isolation thermique.
A l’occasion de ce conseil Hubert de Pirey a été officiellement installé comme conseiller municipal en remplacement de Miguel de Peyrecave qui a quitté notre région. La suivante immédiate sur la liste n’a pas souhaité siéger car elle n’habite plus la région.

1 Commentaire

Région Centre-Val de Loire : vos élus présentent les orientations budgétaires à la presse.

DOhf6RVWkAA0XdACharles de Gevigney et Michel Chassier le 13 novembre à Orléans.
A l’occasion d’un point-presse à Orléans Michel Chassier a présenté les grandes lignes des orientations budgétaires.

Pour la 1ère fois le rapport d’orientations a été reporté.
Nous avions été alertés depuis septembre et le Congrès des Régions n’a fait que confirmer nos craintes.
On peut dire qu’il existe un certain consensus des élus locaux pour dénoncer ce coup de force du gouvernement et son choix politique de faire porter l’effort de réduction de la dette sur les collectivités, qui en détiennent moins de 10% !.
Lors de la dernière session un vœu dans ce sens a été voté à l’unanimité, le nôtre a failli passer avec le soutien de l’UDC si le groupe majoritaire n’était pas revenu sur son abstention.
Mais sur le fond, Marc Gricourt n’a pu qu’approuver nos demandes.
Aujourd’hui c’est Guillaume Peltier qui partage notre analyse, reprenant presque mot pour mot ce que nous disions en septembre.
Mais nous irons au-delà du simple constat lors du débat d’orientations, en rappelant les causes du déficit et la responsabilité de chacun.
La séance plénière se tient jeudi à partir de 9 heures, elle est ouverte au public.

1 Commentaire

Si nous ne sommes pas là pour défendre la France, qui le fera ?

60X80_MACRON_HDNouvelle affiche du Front National.
En mai dernier nous avons assisté à une véritable imposture. Soutenu par 100% des grands médias, par le monde des affaires et de la finance, y compris depuis l’étranger, M. Macron est parvenu à se faire élire.
Les mêmes qui ont soutenu son élection ont proclamé, une fois de plus, la mort du Front National et aussitôt enterré sa présidente, Marine Le Pen.
Certains de nos électeurs ont pu être découragés, au point de ne pas se déplacer aux législatives. Erreur fatale qui a conduit à l’élection d’une majorité de députés godillots, tandis que la France soumise de M. Mélenchon avec deux fois moins de voix obtenait deux fois plus de sièges.
Aujourd’hui encore, on nous reparle du fameux débat. Mais il ne faut pas juger Marine sur cette seule prestation, dont elle n’est pas seule responsable.
En position de challenger, très loin dans les sondages, elle a entamé une campagne de 2ème tour remarquable, sans prendre un seul jour de repos que son équipe aurait dû lui recommander.
Elle n’a pas pu aborder le débat dans de bonnes conditions, mais ce qu’il faut tout de même retenir, c’est que sur pratiquement tous les sujets abordés, c’est Marine qui avait raison face un candidat qui a menti avec assurance, dans un duel sans arbitre où sa seule qualité d’ancien ministre et de banquier lui conférait une autorité qui a suffit à impressionner les téléspectateurs.
En lire plus …

2 commentaires

Conseil régional : les interventions de vos élus en vidéo.

MC DM2 2017

Michel Chassier intervient sur la Décision modificative n°2 au budget de la Région.

Image de prévisualisation YouTube

Retrouvez les autres interventions de vos élus lors de la dernière session du Conseil régional à Orléans les 19 et 20 juin sur le site du Groupe FN CVL.
Vous y retrouverez également les interventions des élus de notre Groupe depuis le début de la mandature, nos communiqués de presse, nos tribunes, l’actualité de la Région.
La présentation du voeu déposé par le Groupe FN, le débat et le vote peuvent être revus sur le site de la région Centre Val de Loire (Séances plénières – débat du 19/10/2017 – partie 2, à partir de 42’10″).
Voir également notre résumé de la session sur le blog du FN41 publié le 20 octobre.
Loin des misérables petites polémiques entretenues par certains et relayées par une presse complaisante, nos élus font leur travail avec sérieux et compétence, à la Région comme dans leurs communes.

1 Commentaire

Région : retrouvez les interventions de nos élus.

DDedmRsW0AAvNkQNos élus sont intervenus hier sur tous les dossiers de la session.
Vous pouvez retrouver l’intégralité de leurs interventions sur le site du groupe FN Centre-Val de Loire : décision modificative n°2 du budget 2017, 35 mesures pour garantir l’accès aux soins dans la Région, préfiguration de l’Agence Régionale de la Biodiversité pour laquelle les études vont se poursuivre pendant 18 mois, tellement chacun des multiples acteurs entend bien défendre son pré carré.
La séance s’est terminée par l’examen d’un certain nombre de voeux présentés par les différents groupes.
Le voeu déposé par notre groupe a été défendu par Michel Chassier ( Voeu FN session 19-10 )
Il s’adressait au Président de la République pour lui demander :
– Une pause des réformes territoriales et la garantie qu’aucune réforme nouvelle ne sera entreprise sans consultation des collectivités, appelées à se prononcer par un vote de leur assemblée,
– Le gel des transferts de compétences de la loi NOTRe ou résultant de nouvelles dispositions législatives,
– L’arrêt immédiat des regroupements forcés de collectivités,
– Un audit impartial des charges transférées et des compensations,
– Le respect des engagements financiers pris par l’Etat indépendamment des changements de gouvernement.
Alors que l’assemblée venait de voter à l’unanimité un voeu de la majorité demandant à l’Etat de respecter ses engagements, l’exécutif s’est trouvé un peu gêné pour nous répondre. C’est Marc Gricourt, 1er vice-président, qui s’en est chargé, nous expliquant en quelque sorte qu’il partageait nos demandes, mais que le gouvernement aurait déjà donné des assurances sur la pause des réformes territoriales. Il conclut en annonçant que son groupe allait s’abstenir.
Au nom du groupe UDC Guillaume Peltier a exprimé son soutien moyennant une petite précision, seul le groupe Ecologiste s’est prononcé contre par principe.
Mais au moment du vote, il y a eu soudain un certain flottement. Les élus de la majorité se sont rendus compte qu’en s’abstenant ils permettaient à notre voeu d’être adopté par 36 voix contre 9.
Par un revirement de dernière minute, le groupe PS-MRG a donc changé de vote pour s’y opposer !
Dommage, il s’en est fallu de peu pour qu’un voeu déposé par le FN soit adopté !

David Rachline à Bourges : préparer l’avenir pour la France et les Français.

DML-UoIW4AAOskeElu en 2014 plus jeune sénateur de l’histoire de la République, David Rachline a fait le choix courageux de démissionner pour se consacrer à son mandat de maire de Fréjus.
Il était ce dimanche à Bourges pour rencontrer les adhérents du Cher à l’occasion d’un déjeuner-débat.
La journée a débuté par une visite de la cathédrale de Bourges en compagnie de Jean-René Coueille, Secrétaire départemental et conseiller régional du Cher et de Michel Chassier, Président du groupe FN en Région Centre-Val de Loire, avant une conférence de presse.
A l’occasion du déjeuner à Marmagne il s’est adressé aux adhérents pour leur porter un message tourné vers l’avenir.
Certes on peut comprendre la déception de nos électeurs, à la hauteur de l’immense espoir qu’avait pu soulever la candidature de Marine Le Pen, mais il ne faut pas oublier que jamais notre camp n’avait atteint un score aussi élevé et rassemblé autant d’électeurs.
Pas assez encore pour remporter l’élection et mettre en oeuvre le changement que tant de Français attendent, mais contrairement à ce qu’ont pu dire certains commentateurs, le Front National a pu consolider son socle électoral.
Ce qui n’empêche pas Marine Le Pen d’être parfaitement consciente de la nécessité d’évoluer toujours pour rassembler davantage encore.
Cela ne veut pas dire non plus comme le prétendent certains abandonner nos convictions et notre vision de la France, dont le FN défend plus que jamais la souveraineté.
Mais nous devons nous interroger sur la manière de réorganiser notre mouvement pour le rendre encore plus efficace et attractif, et sur la stratégie la mieux adaptée.
C’est l’enjeu du XVIème Congrès, comme l’a rappelé David Rachline, invitant tous ceux qui veulent participer à cette refondation à adhérer ou réadhérer au Front National.
Les réunions vont s’enchaîner dans la région, et nous communiquerons très prochainement toutes les informations sur la venue de Marine Le Pen en Loir et Cher le 18 novembre.
Encore une fois ceux qui avaient prédit ou qui avaient rêvé la mort du Front National en seront pour leurs frais.
Les Français reviendront plus vite qu’on ne l’imagine de l’illusion Macron, déjà réduit à la défensive.
Et la seule alternative au système en place qui nous ruine, qui cède à l’étranger notre patrimoine industriel, qui veut mettre la France sous tutelle budgétaire de l’Union européenne en attendant de lui confier la commandement de nos armées, c’est bien le Front National derrière Marine Le Pen.
Dites-le autour de vous, et venez l’écouter le 18 novembre !

2 commentaires

Conseil régional : le groupe Front National toujours présent pour vous défendre.

DL8MCsvWAAIh09_Conférence de presse à Orléans le 12 octobre.
Après une séance de travail le lundi 9 pour préparer la prochaine session, les élus FN étaient à nouveau réunis le jeudi 12 pour examiner les rapports de la Commission permanente du 13 octobre.

Auparavant Michel Chassier et Charles de Gevigney ont présenté à la presse les observations du Front National avant la prochaine Plénière : DM2, rapport sur la Santé, Agence de la biodiversité, Lycées, Transports.
En Commission permanente les élus FN sont intervenus sur plusieurs dossiers, dont certains à vrai dire récurrents.
Ils ont rappelé une fois de plus leur opposition aux actions de « coopération internationale » qui relèvent de l’Etat.
Ils ont ensuite voté contre une « rallonge » de 61 000 € dans le budget de la « démocratie participative », dont notre groupe a critiqué dès le départ le mode de fonctionnement. Au passage, on s’aperçoit que ce sont les charges de personnel qui augmentent, avec la création de nouveaux emplois aidés qu’il faudra à nouveau financer en 2018. Mais il faut bien faire plaisir aux amis de M. Fournier.
Sur ces deux dossiers, le groupe UDC n’a rien trouvé à redire.
Sur le dossier CAP’Asso, le groupe FN attend toujours une remise à plat du dispositif, qui devient un soutien permanent à des emplois aidés, alors qu’il s’agissait au départ d’une aide à la création d’emploi associatifs ayant vocation à devenir viables au bout de 3 à 6 ans maximum.
Harold Huwart a répondu pour la majorité qu’une présentation serait faite prochainement en commission afin d’évoquer des pistes d’évolution. Comme quoi les demandes du Front National finissent parfois par être entendues.
En attendant, ce sont 5,2 millions d’euros de crédits supplémentaires qui ont engagés, après l’ouverture d’une autorisation en DM1.
Les élus FN ont refusé de cautionner, le groupe UDC ne s’est pas exprimé sur le sujet.
Un débat assez vif a eu lieu ensuite au sujet de la « Friche culturelle d’Antre-Peaux » à Bourges, qui héberge entre autres l’association « les Bandits-Mages » et Emmetrop. Deux associations qui reçoivent tellement de subventions que même Nicolas Forissier, député de l’Indre et membre du groupe UDC s’en est ému.
Michel Chassier a rappelé que notre groupe avait déjà alerté lors de la précédente mandature, et demandé un audit. la gauche est bien sûre montée au créneau pour défendre ce « lieu de création ». Le rapport est en lui-même est exemple de ce jargon pédant et abscons : «  Le projet artistique de la Friche est en cours : action dans la permanence, proximité de l’expérimentation, pédagogie culturelle appropriable et génératrice d’expressions. Cet esprit confère à ce lieu un caractère unique dans sa capacité à accueillir un grand nombre de pratiques, de propositions et de personnes. Il s’agit de la constitution d’un écosystème pleinement conscient de la complexité du monde actuel et attentif aux politiques minoritaires. » (*)
Au final, seul le groupe FN a eu le courage de voter contre.
Un échange intéressant a eu lieu également sur le numérique. Le Président Bonneau propose une réunion de travail pour examiner les meilleures conditions qui permettraient l’accès au très haut débit pour tous, particulièrement dans les territoires ruraux, avouant son scepticisme quand à la possibilité de mener à bien l’équipement en fibre optique d’ici 2025. L’occasion pour Michel Chassier de rappeler que notre groupe était déjà intervenu à deux reprises en Session plénière pour souligner cette difficulté, et proposer plutôt dans les zones à faible densité de population « la 4G aujourd’hui plutôt que la fibre dans 10 ans ». Une fois encore le Front National aurait-il eu raison avant les autres ?
Nous manquons de place pour citer toutes les interventions du groupe, mais le constat reste le même : face à la majorité socialiste, le groupe UDC de Guillaume Peltier vote à peu près tous les rapports (il y a eu cette fois un vote contre !). Seul le Front National, dans une démarche cohérente, se place au niveau de l’intérêt général de tous les habitants du Centre-Val de Loire.
Marine Le Pen le rappelait à Poitiers, le rôle de nos élus locaux est capital pour donner à nos concitoyens la véritable image du Front National, à l’opposé de la caricature médiatique.

(*) afin de vous faire une idée, voici une petite vidéo présentant la fameuse Friche d’entre-potes :

Image de prévisualisation YouTube

1 Commentaire

Région Centre-Val de Loire : les difficultés financières avaient été annoncées par la FN.

Image de prévisualisation YouTube

A l’occasion de la Commission permanente du 15 septembre Michel Chassier analyse les difficultés financières de la Région, confirmées par le Président Bonneau, qui n’en tire pas les conclusions. 

1 Commentaire

Vos élus au travail.

DLsQ7j7XkAAOt94Le Groupe FN était réuni aujourd’hui à Orléans pour préparer la prochaine session plénière : biodiversité, santé, budget, tourisme seront à l’ordre du jour le 19 octobre.
Les élus ont travaillé sur les différents rapports avant de se retrouver jeudi sur les dossiers de la Commission permanente.
Michel Chassier interviendra comme d’habitude sur le budget, Mathilde Paris sur le tourisme et la santé.
Nous y reviendrons bien sûr au moment de la session sur le site du Groupe FN.

Conférence des territoires : boycotter ou pas ?

Conférence des territoires BloisSuite aux annonces, pourtant attendues, du Premier ministre les Présidents de Région ont décidé de boycotter la Conférence des territoires.
Les élus régionaux et locaux du PS ont fait de même à Blois, puisque ni Marc Gricourt maire de la Ville, ni Charles Fournier, élu du Loir et Cher et  vice-Président écologiste de la région n’étaient présents.
Il y avait pour cette conférence de lancement, autour de Jean-Pierre Condemine, Préfet de Loir et Cher, deux parlementaires : Maurice Leroy (UDI « constructif ») et Marc Fesneau (MoDem), le Président du Conseil départemental Nicolas Perruchot, le maire de Romorantin Jeannny Lorgeoux, les représentantes de l’association des maires et des maires ruraux, et un certain nombre d’élus.
Le Front National était représenté par Michel Chassier, Conseiller régional, conseiller municipal et communautaire de Blois.
A la différence des Présidents de Région et de certains élus présents, notre mouvement a le mérite de constance et de cohérence sur la question de la Réforme territoriale. Si le Préfet a pu évoquer un certain consensus autour de la loi NOTRe, Michel Chassier a fait remarquer qu’il y avait surtout un consensus pour une pause dans le rythme des réformes. L’élu FN a rappelé que la loi NOTRe a suivi la loi MAPTAM dans un intervalle de 18 mois, sans être accompagnée d’une réforme des finances locales pourtant nécessaire en raison des transferts de compétences.
Sur le fond il a souligné également, après Nicolas Perruchot, la contradiction entre le renforcement des Métropoles et la défense de la ruralité et villes moyennes comme Blois, au bénéfice des premières, qui vont encore concentrer, dans un contexte de restrictions budgétaires, davantage de moyens.
En résumé, de nombreux intervenants, y compris le représentant de l’Etat, font le constat du « sentiment de marginalisation » de certains territoires, allant jusqu’à évoquer parfois « la France périphérique », mais aucun n’envisage de remettre en cause la loi NOTRe qui concoure à aggraver cette situation, tandis que la question des moyens ne sera pas mise sur la table.
Faudra-t-il continuer à participer à ce type de réunions ?
La question mérite d’être posée.

1 Commentaire

Nos élus réunis à Poitiers.

DLDxhaaX0AEGHW8Les élus du Front national (parlementaires, élus régionaux et départementaux) étaient réunis près de Poitiers pour une journée de travail.
Un site doublement symbolique entre la mémoire de Charles Martel et le Futuroscope, marquant la volonté de Marine Le Pen et du Front National de se préoccuper d’abord de l’avenir de la France.
Nos dos euro-députés, Bernard Monot et Philippe Loiseau, étaient présents, ainsi que 12 de nos conseillers régionaux, dont Michel Chassier et Mathilde Paris pour le Loir et Cher (*)
Plusieurs tables rondes ont permis d’aborder la gestion des villes FN, la reconquète des grandes villes et des banlieues, la préparation des futures échéances, l’action de nos euro-députés, l’action de nos élus régionaux et départementaux dans la perspective Mathilde Paris UDT 2017de gagner des régions en 2021 – Mathilde Paris est intervenue sur le sujet -, de nos députés à l’assemblée nationale, les enjeux de la refondation.

Marine Le Pen a consacré l’essentiel de son intervention à la question de l’Union européenne, en réponse au discours de la Sorbonne d’Emmanuel Macron.
Elle a réaffirmé clairement notre refus de l’Union européenne, du fédéralisme et des traités qui privent la France de sa souveraineté. Elle a plaidé à nouveau pour une Europe des nations, qui n’a rien d’utopique puisque cela correspond à un mouvement en faveur d’un retour aux identités nationales face au mondialisme, mouvement qui dépasse largement l’Europe.
Ce discours a permis de bien clarifier les enjeux, et démontre que le Front National est bien la seule alternative crédible à Macron, homme de paille des oligarchies qui l’ont mais en place pour exécuter leurs desseins et tenter d’en finir avec la France en tant qu’Etat-Nation.
On voit bien que sur cette question essentielle, ni les Républicains ni les pseudos Insoumis ne s’opposent.
Quant à ceux qui accusaient Marine d’avoir changé de position au sujet de la souveraineté, leurs oreilles ont du siffler…
A la fin de son discours notre Présidente à dédié la Marseillaise, reprise par toute l’assistance, aux deux victimes de l’attentat islamiste de Marseille.

(*) pour des raisons financières, les élus municipaux n’ont pas pu être conviés, il aurait fallu une organisation beaucoup plus lourde et forcément plus coûteuse. 

DLDHVf_WkAAGzaJ

Démission d’un responsable local : communiqué du FN41.

FRONTiconeadhesionFranceCampagneL’heure n’est ni au renoncement, ni à la démission. Les Français nous attendent.
Communiqué de presse :
« Michel Chassier, Président du groupe Front National à la Région et Secrétaire départemental du FN41, enregistre la démission de Laurent Bras mais réfute totalement son analyse.

Le Front National reste plus que jamais attaché à la défense de notre souveraineté et n’a pas l’intention de limiter son discours aux thèmes « classiques » immigration, identité, sécurité.
C’est précisément l’enjeu de la préparation du prochain Congrès, qui permettra à tous les adhérents de s’exprimer sur l’ensemble des sujets, qu’il s’agisse du programme, de la communication ou du fonctionnement.
L’objectif étant de moderniser notre mouvement afin de rassembler encore davantage.
Il est regrettable que Florian Phillipot ait refusé de se présenter devant ce Congrès pour défendre ses différences si elles existent, préférant créer un nouveau micro-parti sans le moindre avenir.
Au niveau de la Région Centre-Val de Loire tous les élus, tous les secrétaires départementaux et la quasi-totalité des cadres demeurent fidèles à Marine Le Pen, nous n’avons enregistré que 2 démissions sur toute la Région. »
La prochaine venue de Marine le Pen en Loir Cher va encore donner un coup d’accélérateur à notre Fédération.

5 commentaires

Macron met les Régions au régime « Grec ».

DJsDQ6NXUAE4y4kLe Front national, seule opposition cohérente à la politique Juncker-Macron.
On connaissait le fameux régime crétois ou diète méditerranéenne, recommandé pour perdre ses kilos superflus.

Mais l’Union européenne a inventé le régime Grec, sensé réduire la dette au prix d’une réduction drastique de la dépense publique, des salaires, des retraites en même temps qu’une augmentation de la pression fiscale.
Le problème c’est qu’au bout de trois ans, la dette grecque qui représentait 159% du PIB atteint désormais presque 180%.
La purge imposée par la troïka (Commission européenne, BCE, FMI) et appliquée par le Mélenchon Grec, Alexis Tzypras, bien que les Grecs ait rejeté ce plan par référendum à 61,3% en 2015.
Obéissant à la même oligarchie, Macron applique à son tour le « régime Grec » à la France, n’hésitant à tailler des les budgets de la défense, de la Police, de la Santé, du logement, tout en puisant dans la poche des collectivités locales.
Le plan annoncé par le 1er ministre LR de 57 millions d’euros d’investissements n’est bien sûr qu’un rideau de fumée, pour l’essentiel un jeu d’écritures comptables qui ne changera rien sur le fond, sauf à modifier la répartition de programme déjà inscrits dans le plan Hollande ou les contrats de plan Etat-Régions. Autrement dit déshabiller Pierre pour habiller Paul.
On le voit avec l’annonce brutale, à la veille du Congrès des Régions de France, d’une diminution de 450 millions d’euros de la part de TVA qui sera attribuée aux Régions dans le cadre de leur nouvelle compétence économique (la Nouvelle République du 26/09/2017).
En lire plus …

1 Commentaire

ZUP de Blois : Louis Buteau persiste et signe. Avec l’aval du maire ?

Dia Place LorjouDes nuages sur le commerce de la ZUP… et sur la majorité municipale ?
Aujourd’hui dans la Nouvelle République Louis Buteau revient sur l’étude commandée par la Ville au cabinet « Intencité ». Nous l’avions évoqué et commenté le 16 septembre sur ce blog.

Michel Chassier avait soulevé la question lors du conseil municipal le 18 septembre, sans vraiment obtenir de réponse.
La position du maire de Blois selon la Nouvelle République du 16/09 consistait à dire que les recommandations de cette étude étaient impossibles à suivre, car cela coûterait encore quelques millions d’euros !
Et à l’évidence la Ville ne les a pas.
Louis Buteau prend donc un peu le contrepied de Marc Gricourt en expliquant « qu’il ne faut pas se laisser décourager par la contrainte financière. »
Nous attendons avec impatience les orientations budgétaires pour savoir si les propositions de l’adjoint au commerce, dont Marc Gricourt se demandait lors du dernier conseil s’il faisait encore partie de la majorité, seront suivies.
Les sénatoriales du 24 septembre ont montré, en Loir et Cher et ailleurs, que le baromètre ne soit pas au beau fixe entre le PS et LREM.

1 Commentaire

Loir et Cher : Jeanny Lorgeoux paie son ralliement à Macron.

1er JOB JEANNY LORGEOUXPremier échec pour Macron, Jeanny Lorgeoux en fait les frais.
Alors que Jacqueline Gourault (MoDem) a été réélue de justesse au 1er tour avec 50,58 % des voix, l’équation s’annonçait compliquée pour Jeanny Lorgeoux, sénateur sortant PS qui avait cette fois reçu l’investiture LREM, provoquant la colère de ses anciens amis.

C’est bien Marc Gricourt qui a mené la danse du scalp, en soutenant Marylène de Rul, qui s’est maintenue au 2ème tour pour faire chuter le maire de Romorantin.
Au final il manque 30 voix à Jeanny Lorgeoux pour être réélu, alors que la candidate PS et le dissident LREM Gildas Vieira en totalisent 109 !
Un beau cadeau à Jean-Marie Janssens.
Mais au-delà de ces « petits meurtres entre amis », c’est aussi la grogne des maires contre le gouvernement Macron qui s’est manifestée.
Premier avertissement sérieux pour l’imposteur qui est parvenu à tromper les Français en mai dernier, et qui du coup ne disposera pas de la majorité des 3/5 au Congrès qui lui aurait permis d’avancer encore plus rapidement dan son dessein de déconstruire la France.
Un premier répit, mais il ne faudra pas s’arrêter là. le combat ne fait que commencer.
Pendant ce temps au  niveau national le FN gagne 60% par rapport à 2011 (+ 158% en Loir et Cher).

3 commentaires

Sénatoriales : 2ème tour incertain, nouvelle progression du FN.

Sénatoriales 2017En Loir et Cher, Jacqueline Gourault a été réélue avec 479 voix sur 946 votants au 1er tour. Malgré une légère perte par rapport à 2011, la sénatrice sortante bénéficie d’une implantation locale de longue date et beaucoup d’élus locaux sont donc passés outre son ralliement à M. Macron, l’Attila des collectivités locales.
De son côté Jeanny Lorgeoux a été sanctionné par le PS, qui lui fait payer cher son investiture LREM. Il arrive toutefois en 2ème position avec 359 voix (400 en 2011), devançant de peu Jean-Marie Janssens qui en recueille 338.
Tout va donc se jouer sur les reports au second tour.
On se souvient qu’en 2011, Maurice Leroy était vainqueur sur le papier, en additions ses propres voix (398) et celles obtenues par Guy Vasseur (238).
Les grands électeurs en avaient décidé autrement au second tour.
De son côté Michel Chassier (FN) passe de 12 à 31 voix, alors que les grands électeurs FN sont passés de 3 à 10.
Pour ne pas donner nos voix à ceux qui ont fait élire Macron, Michel Chassier maintient sa candidature au 2ème tour.

1 Commentaire

Conseil municipal de Blois : les élus FN posent les bonnes questions… même si elles déplaisent.

CM Blois 19-09-2016Michel Chassier et Miguel de Peyrecave : côte à côte au conseil municipal depuis 1995 ! ((sauf durant la mandature 2008-2014)
Un conseil municipal plutôt copieux, qui était aussi le dernier pour Miguel de Peyrecave qui a quitté notre département. Nous y reviendrons.

Dans l’examen des décisions du Maire, Michel Chassier s’étonne du choix de l’entreprise retenue pour l’installation et la maintenance de la patinoire, société dont le siège est au Luxembourg et qui ne compte que 2 employés y compris le gérant.
Difficile dans ces conditions d’installer une patinoire, à moins d’avoir recours à la sous-traitance et peut-être à des travailleurs détachés ?
Sur le budget supplémentaire Michel Chassier est également intervenu pour souligner les menaces qui pèsent sur les finances de la ville du fait de la baisse des dotations. On note déjà en 2017 que les dépenses d’équipement diminuent par rapport à 2016 :  CM 2016-09-19 – BS 2017
Dans sa réponse Marc Gricourt n’a pu que confirmer ces craintes.
En lire plus …

1 Commentaire
12345...10

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...