Archives des tags : Michel Chassier

Blois : retour sur le conseil municipal.

CM Blois 2018-02Le conseil municipal de Blois s’est lundi 25 juin.
Premier sujet abordé : la contractualisation avec l’Etat, dont nous avions déjà longuement parlé.
Le maire de Blois a proposé de ne pas signer ce contrat léonin, suivi par la quasi-totalité des élus, à l’exception des deux macronistes, Louis Buteau (ex PS) et Véronique Reineau (ex LR).
Dommage que Marc Gricourt, 1er président de la Région, n’ait pas la même position à Orléans.

L’examen du compte administratif fait ressortir la fragilité des marges et interroge sur l’avenir pour cette fin de mandature, en particulier pour le projet commercial Saint-Vincent, qui a peu de chances d’aboutir avant 2021.
Au sujet de la reconstruction du groupe scolaire de la Croix Chevalier, Véronique Reineau s’est réjouie d’un « renouvellement de population. »
Michel Chassier lui a répondu qu’il faudrait plutôt parler de « remplacement de la population« .
En outre il a rappelé les graves désordres constatés sur l’école Jules Ferry, inaugurée en 2011. Marc Gricourt a reconnu qu’il ne faudrait pas répéter « les mêmes erreurs« . C’est donc reconnaître, au-delà des malfaçons, une erreur de conception.
La Ville propose également aux associations une « charte culturelle ». Le problème est qu’elle s’inspire de la « déclaration de Fribourg », qui fait ouvertement la promotion d’une conception communautariste de la culture. Par exemple, toute communauté résidant sur une territoire donné, en l’occurrence le nôtre, doit pouvoir « enseigner et recevoir un enseignement dans sa langue« , y compris donc étrangère.
Ce qui va tout à fait à l’encontre d’une démarche d’intégration. Michel Chassier a rappelé l’épisode de dimanche soir ou des dizaines de ressortissants turcs ont bruyamment célébré dans les rues de Blois la victoire d’Erdogan.
Enfin les élus du Rassemblement national se sont étonnés du choix de déplacer l’aire de grand passage des « gens du voyage » près de la D951, ce qui n’est pas la meilleure image de Blois que l’on puisse offrir au touristes qui arrivent dans notre ville, y compris sur l’itinéraire de la Loire à Vélo.
Encore une fois, seuls les élus FN/RN font entendre leur différence et osent aborder les questions dont personne n’ose parler publiquement… même si certains les félicitent en privé.

7 commentaires

Conseil régional : conférence de presse ce matin à Orléans

Dgm0l77W0AA-zKBConférence de presse ce matin à Orléans. Michel Chassier, président du groupe RN-Centre Val de Loire : « Par principe, nous voterons contre la contractualisation avec l’Etat sachant qu’elle ne met pas à l’abri la collectivité d’une pénalité en cas de dépassement du plafond de ses dépenses » #RCVL #RegionCentreValdeLoire.
Nous avons déjà traité ce sujet, nous y reviendrons à l’occasion de la prochaine session qui débute jeudi matin à 9 h 30 à Orléans.
Voir notre communiqué de presse du 21/06 et notre article du 23/06.
Michel Chassier est également intervenu hier soir au Conseil municipal de Blois sur ce sujet (la Nouvelle République du 26/06).

1 Commentaire

Mise sous tutelle budgétaire : François Bonneau indigné mais résigné.

FBonneauRégion Centre-Val de Loire : le président Bonneau s’apprête à signer… contraint et forcé. Mais que vaut un contrat signé sous la menace ?
Les Régions font partie des collectivités territoriales qui doivent signer avant le 30 juin le pacte financier prévu dans les articles 13 et 29 de la loi n° 2018-32 du 22 janvier 2018 de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022, encadrant la progression des dépenses de fonctionnement.

La question ne figurant pas à l’ordre du jour de la prochaine session Michel Chassier, président du groupe Rassemblement National Centre-Val de Loire, s’est adressé au président François Bonneau afin de connaître la position que souhaitait adopter notre Région et demander que les oppositions soient consultées.
En réponse le président Bonneau a fait savoir que les discussions sont toujours en cours entre l’Association Régions de France et le Gouvernement.
Suite à la demande de notre groupe, les présidents de groupe ont été reçus en urgence ce vendredi avant la Commission permanente afin d’être informés de la position qui sera soumise à l’Assemblée régionale jeudi prochain en session plénière.
Tout en critiquant la mesure, le président Bonneau proposera jeudi prochain de signer le pacte financier, craignant qu’un refus expose la Région a un risque qu’il ne souhaite pas prendre.
En lire plus …

1 Commentaire

Peltier, Wauquiez, NDA : ils courent après Marine !

peltier-debat

Guillaume Peltier face à Michel Chassier sur France Bleu en 2017 : quand finira-t-il par reconnaître que nous avons raison ?
Suite aux derniers soubressauts du parti moribond de Laurent Wauquiez, Guillaume Peltier s’est répandu dans les médias pour approuver la décision de virer Virginie Calmels, remplacée par un autre juppéiste. ce qui fait dire à Marine Le Pen : « on a remplacé DuponT par DuponD.« 

Mais au passage il en profite pour reprendre le discours social de Marine Le Pen en direction des bas salaires, en proposant une augmentation du SMIC de 10, 15 ou 20 % !
Que n’a-t-il appelé à voter Marine en 201 7 ! Car cette proposition va complètement à l’encontre du programme de Fillon, qu’il a soutenu au 1er tour, comme de Macron, qu’il a soutenu au 2ème tour !
Qui peut croire encore un tel contorsionniste, dont la gauche ne manque pas de se moquer gentiment à la Région.
Récemment il reprenait à son compte des propositions de Marine Le Pen pour la reconduite dans leur port d’embarquement des clandestins arrivés sur les côtes européennes avec la complicité d’ONG subventionnées, y compris sous Sarközy.
Mais les députés LR, à Paris comme à Bruxelles, votent contre les propositions et amendements du rassemblement national qui vont dans ce sens.
En lire plus …

2 commentaires

Conseil Régional : Vos élus préparent la prochaine session.

Réunion de groupe 18-06-2018Les élus du groupe Rassemblement National au conseil régional Centre-Val de Loire ont tenu une réunion ce lundi afin de préparer la session plénière qui aura lieu les 28 et 29 juin prochain à Orléans.
Michel Chassier, en tant que Président du groupe, a tenu à rappeler l’importance de ces débats : il sera question cette fois de l’approbation du compte administratif de l’année 2017, du bilan des aides économiques attribuées par la collectivité mais également les rapports sur la jeunesse, l’égalité entre autres.
Une session qui s’annonce donc riche en échanges, au cours desquels nos élus seront, comme à chaque fois, bien décidés à se faire entendre.
Par ailleurs, nous invitons nos adhérents, sympathisants et militants à venir y assister, puisque, rappelons-le, elle est ouverte au public. Si vous ne pouvez pas vous déplacer, vous pouvez également suivre les débats sur le site du conseil régional ou encore suivre le réseau social Twitter du groupe RNCVL qui commentera en direct les interventions de nos élus. 

Les précédentes interventions en session sont disponibles sur le site des élus RN au Conseil Régional Centre-Val de Loire.

Jean Messiha à Vernou en Sologne : nous sommes dans le sens de l’histoire.

Fëte RN41 Vernou 2018Devant 70 personnes présentes à Vernou en Sologne, Jean Messiha, membre du Bureau national et délégué national études et argumentaires a fait le point sur la situation politique en France, en Europe et dans le monde, un an après l’élection présidentielle en France.
Le cycle de la mondialisation à outrance, de l’ouverture incontrôlée des frontières aux marchandises et aux flux migratoires, de la dérégulation, de l’abandon des souverainetés, commencé au début des années 80, est en train de se refermer.
Dans un monde devenu multipolaire avec l’émergence de nouvelles puissance, le fait national va de nouveau s’imposer. Des pays aussi divers que la Grande-Bretagne, les Etats Unis, la Chine, l’Inde ou la Russie, malgré leurs différences ont un point commun : leurs gouvernants défendent les intérêts nationaux, appliquant de facto ce que le Front National, devenu Rassemblement national, demandait depuis 40 ans pour la France.
En lire plus …

1 Commentaire

Samedi 16 juin Fête champêtre de la Fédération de Loir et Cher.

Flyer Fête Champêtre 2018Dans le cadre de la tournée des membres du bureau national, Jean Messiha,  sera en Loir et Cher samedi 16  aux côtés de Mathilde Paris.
Après une réunion de travail avec le bureau élargi et les militants, il animera une soirée à Vernou en Sologne à partir de 19 heures, en présence de Michel Chassier, Délégué départemental, président du groupe FN/RN Centre-Val de Loire et des élus locaux de Loir et Cher.
Programme : apéritif, repas champêtre (barbecue), allocutions des membres du Bureau national, animations, espace pétanque, stands, boutique FN41. Venez nombreux avec des amis et vos enfants. 
Inscription obligatoire par courriel : contact@rassemblement-national41.fr, tel 02 54 42 12 17, ou directement à la permanence vendredi 15 de 10 h à 18 h.
Participation aux frais 10€ (gratuit pour les enfants de moins de 12 ans).

Agglopolys : les petites communes s’inquiètent.

41-FN-1-Michel CHASSIERLe conseil communautaire d’Agglopolys examinait ce soir les comptes administratifs 2017.
Christophe Degruelle a pu se féliciter de la bonne gestion des finances de l’Agglo, avec un endettement limité et une situation au-dessus des prévisions faites en 2015.
Mais on aurait tort de se réjouit trop vite, comme le rappelait François Fromet vice-président aux finances. les marges restent fragiles et les incertitudes demeurent.
Et surtout, comme l’a rappelé Michel Chassier, seul élu a intervenir ce soir, ce résultat est obtenu en raison d’une baisse des investissements et alors que nous avons enregistré une recette exceptionnelle sur les surfaces commerciales, tout en tirant un peu sur le fonds de réserve.
L’élu FN a souligné également les résultats de clôture anormalement excédentaires sur les budgets annexes des ordures ménagères et de l’assainissement, ce qui veut dire que les recettes ont progressé plus rapidement que les dépenses. Autrement dit on fait payer le contribuable pour un service qui n’est pas encore totalement mis en place.
Enfin Michel Chassier a posé la question de l’attribution de compensation reversée aux communes en remplacement d’une part de l’ancienne taxe professionnelle, et qui est gelée depuis plusieurs années, alors que l’Agglo encaisse le dynamisme des recettes.
La question avait été soulevée en commission des finances, comme au bureau communautaire qui réunit tous les maires, mais elle n’est jamais abordée publiquement.
Dans sa réponse, Christophe Degruelle indique qu’il faut rester prudent dans le contexte actuel, la décision sera prise éventuellement dans la prochaine mandature.
En tous cas les maires des petites communes n’étaient pas mécontents que la question ait été posée publiquement.
Téléchargez l’intervention complète de Michel Chassier :  Agglo CA 2017 MC.

Plan régional de santé : l’intervention de Michel Chassier

Image de prévisualisation YouTube

Les vidéos des interventions de vos élus lors des sessions plénières d’avril et de mai sont en ligne sur le site du groupe FN Centre-Val de Loire et sur notre chaîne Youtube.
Nous vous invitons à vous y rendre pour les réécouter. Vous pourrez constater par vous-même le travail de nos élus.
Nous mettrons en ligne sur notre blog les interventions des élus de Loir et Cher.

3 commentaires

Fête champêtre de la Fédération de Loir et Cher le 16 juin.

Flyer Fête Champêtre 2018Dans le cadre de la tournée des membres du bureau national, Jean Messiha sera en Loir et Cher le 16 juin prochain aux côtés de Mathilde Paris.
Après une réunion de travail avec le bureau élargi et les militants, il animera une soirée à Vernou en Sologne à partir de 19 heures, en présence de Michel Chassier, Délégué départemental, président du groupe FN Centre-Val de Loire et des élus locaux de Loir et Cher.
Programme : apéritif, repas champêtre (barbecue), allocutions des membres du Bureau national, animations, espace pétanque, stands, boutique FN41. Venez nombreux avec des amis et vos enfants. 
Inscription obligatoire par courriel : fn41@frontnational.com, tel 02 54 42 12 17.
Participation aux frais 10€ (gratuit pour les enfants de moins de 12 ans).

Sans l’Europe on lutterait plus efficacement contre la grenouille-taureau.

grenouilleLa grenouille-europe veut avaler les nations. Elle risque de finir comme la grenouille de la fable !
Nouvel exemple de propagande pour l’Union européenne dans la Nouvelle République  du 24 mai 2018.

Le but avoué de la manoeuvre, initiée par Marc Gricourt et Charles Fournier, Vice-présidents de la Région Centre-Val de Loire est explicite : parler de l’Europe « aux Loir-et-Chériens, leur montrer ce qu’elle leur apporte au quotidien. »
L’exemple choisi est cette fois la grenouille-taureau, espèce invasive qui fait l’objet d’un plan de lutte contre sa prolifération.
Lutte qui va coûter 3 430 000 € entre 2016 et 2022, soit près d’un demi-million d’euros par an pour notre région.
Et nos deux compères soulignent que l’Europe apporte 2 millions d’euros de subvention pour ce plan.
D’où le titre de l’article : « sans l’Europe, la grenouille taureau envahirait la Sologne ».
Encore une fois, il faut dénoncer ce mensonge. L’Europe, en réalité l’Union européenne, ne nous donne rien, elle nous restitue seulement une partie de notre argent.
Rapporté à cette opération, il faut expliquer à nos concitoyens que la France a versé 3 230 000 € au budget de l’UE pour recevoir en  retour ces 2 000 000 €.
Cela veut dire que sans le prélèvement européen, l’Etat aurait pu financer à hauteur de 3 230 000 e ce plan de lutte contre la grenouille-taureau, ne laissant à la région et au Département que 200 000 € à charge, au lieu de 1 430 000 €.
A l’approche des européennes de 2019, ce type de mensonge va se multiplier, nous ne cesserons de la dénoncer.
Déjà le 18 mai dernier en commission permanente Michel Chassier est intervenu, une nouvelle fois, pour refuser le financement d’un déplacement du même Charles Fournier à Strasbourg dans le cadre des rencontres EYE (European Youth Event), dont le but avoué dans le programme officiel est d’endoctriner les jeunes en faveur en faveur du fédéralisme européen, au détriment des nations et des identités.
Inutiles de dire que tous les autres groupes de LR au PS, ont voté pour.
Nous saurons le rappeler le moment venu.

Repas sans porc : le FN persiste et signe.

Elior_3

Les élus FN apportent toujours la preuve de ce qu’ils avancent.

Le compte-rendu du conseil municipal de Blois publié le 24/05 dans la Nouvelle République était consacré quasi exclusivement à l’éviction de Louis Buteau, attiré dans l’orbite d’une certaine planète gazeuse.
Mais le dossier principal était bien la restauration scolaire, avec le renouvellement du contrat de délégation.
Nous avons évoqué le sujet hier, mais la NR y revient aujourd’hui dans un billet qui parle d’une « tentative de déstabilisation« , pour reprendre une expression de Benjamin Vételé.
On ne comprend pas vraiment ce qu’il entend par là, il s’agissait d’une remarque parmi d’autres et d’une question posée au sujet des menus sans porc.
Le procès-verbal pourra attester précisément des propos tenus par Michel Chassier et de la réponse de Marc Gricourt (Benjamin Vétélé n’a pas répondu sur ce point).
Dans le nouveau contrat de délégation, dans le cadre des repas spéciaux, article 21 paragraphe 21.11.1, pages 43 et 44, il est prévu des repas sans porc ainsi que alternatives sans porc pour les pique-niques et repas froids.
Marc Gricourt nous a répondu que ce choix avait été fait avant 2008 par son prédécesseur, Nicolas Perruchot.
En lire plus …

Blois : le menu sans porc officialisé dans les cantines.

CM Blois 2018-02(image d’archives)
Conseil municipal exceptionnel ce 22 mai à Blois, motivé d’abord par les délibérations portant sur l’éviction de Louis Buteau, ex-adjoint au commerce et à l’artisanat, qui s’était vu retirer sa délégation le 23 avril.

Il payait son ralliement à Macron et quelques propose publics qui ont pu déplaire à Marc Gricourt.
Désormais toutes ses autres délégations (dans le conseils d’administration des Lycées, les conseils d’écoles, la commission des foires et marchés, la société publique locale Stationéo) lui ont été retirées.
Il n’y aura plus d’adjoint au commerce et à l’artisanat, mais c’est le maire en personne qui va s’en charger.
Le dossier le plus important portait sur le renouvellement de la délégation de service public de la restauration scolaire et municipale.
Le Front National n’est malheureusement pas représenté au sein de la commission ad hoc, mais le choix entre les candidats a été fait selon le règlement de la consultation qui attachait une importance à la qualité de la prestation.
Michel Chassier s’est félicité également que le délégataire retenu ne soit pas un des « majors » du secteur, mais une entreprise familiale échappant encore à la mainmise des banquiers.
Il a toutefois regretté que soit mentionné pour la 1ère fois l’existence de menus de substitution sans porc, « pour les familles qui le souhaitent ».
L’élu FN a déploré cette dérive, qui ouvre la porte à toutes sortes de revendications et d’exceptions, religieuses ou non, et va l’encontre d’un processus d’intégration. Toutes sensibilité confondues, les autres élus se ont tus. Faut-il en conclure qu’ils se sont soumis ?
Sur un autre sujet Hubert de Pirey est intervenu sur les conséquences du changement de rythmes scolaires sur le temps périscolaire. Une distinction est faite désormais avec les loisirs périscolaires (jusqu’à 18 h) et la garderie jusqu’à 18 h 30.
Enfin Michel Chassier a évoqué une décision du maire au sujet d’une action en diffamation décidée à l’encontre de Nicolas Viault, jugeant la procédure quelque peu disproportionnée par rapport à des propos critiques et à simple sous-entendu postés sur une page Facebook, propos auxquels il aurait été facile de répondre.
Même si Nicolas Viault ne fait partie de nos amis – il ne se prive pas non plus de nous critiquer – nous admettons les critiques et même les questions qui fâchent. Il est vrai que nous avons une certaine habitude d’en être la cible. Le maire persiste et signe, les autres élus n’ont pas souhaité intervenir.

2 commentaires

Conseil régional : le groupe FN prépare tranquillement l’alternance.

GRFN CPR 2016-11Les élus FN membres de la Commission permanente. de gauche à droite : Jeanne Beaulier (45), Mathilde Paris (41), Michel Chassier (Président de groupe, 41), Véronique Pén (37), Charles de Gevigney (45).
Après le courte session plénière du 16 mai, consacrée exclusivement au ferroviaire, c’est la Commission permanente régionale qui se réunissait à Orléans le 18 mai.

Alors que le sessions sont ouvertes au public et à la presse, ce qui entraînent certains à faire des effets de manche… pour finalement voter avec la majorité (*) , la Commission permanente se tient à huis clos et le groupe de Guillaume Peltier se fait plus discret.
Pourtant plusieurs dossiers importants étaient à l’ordre du jour.
Sur les aides économiques le FN est intervenu pour alerter sur une subvention de 480 000 € à un sous-traitant local dans le cadre du projet de construction d’un dirigeable destiné à porter des charges lourdes. La startup chef de file de ce projet a déjà réuni 90 millions d’euros de fonds, dont des fonds publics provenant de la Région PACA où se situera le site principal d’assemblage et la Région Nouvelle Aquitaine, mais aussi d’un investisseur chinois qui compte à terme obtenir 50% de la fabrication.
De plus BPI France s’engage pour 25 millions d’euros. Le groupe FN a voté cette subvention en demandant toutefois une vigilance de la Région sur la question de l’emploi local.
En lire plus …

Blois : hommage à Jeanne d’Arc.

32394207_1660979047353666_2312209787128905728_nCela fait plus de 20 ans que nous célébrons à Blois la fête de Jeanne d’Arc, instituée en 1920 par un vote solennel de l’Assemblée nationale.
Curieusement tous ceux qui parlent de « mémoire » semblent l’avoir oublié.
Certains parlent de récupération, mais nous sommes prêts à leur laisser le soin d’organiser la cérémonie.
Or une fois de plus ni le Maire, ni le Préfet, ni le Conseil départemental, ni le Conseil régional n’étaient représentés.
Seuls les élus du Front National ont répondu présent : Michel Chassier président du groupe FN Centre-Val de Loire, conseiller municipal et communautaire de Blois, Jean-Louis Berger conseiller municipal et communautaire de Blois, Renaud Grazioli conseiller municipal de Vendôme, Olivier Besnard conseiller municipal et communautaire de Mer et Gilles Godefroy, conseiller régional d’Indre et Loire, conseiller municipal de Tours.
Dans son discours d’hommage à Jeanne d’Arc, Michel Chassier a rappelé le sens de cette cérémonie et déploré que l’histoire de France soit à ce point malmenée dans les programmes ( Discours Jeanne d’Arc 2018).
Une minute de silence a été observée en mémoire à tous ceux qui morts pour la France, avec une pensée particulière cette année pour Pierre de Saint Céran qui avait longtemps organisé cette cérémonie blésoise.
Les participants se sont ensuite retrouvés pour un verre de l’amitié à notre permanence salle du Bourg Saint Jean et par un repas convivial.

1 Commentaire

1998 : le jour où le RPR et l’UDF ont donné la Région à la gauche.

Jacqueline Gourault ADCFJacqueline Gourault, « ministre auprès du ministre » de Macron. En 1998 elle manifestait avec l’extrême gauche contre le Front National.
On va beaucoup parler de mai 68, 50 ans après les événements. Nous y avons déjà consacré un article et nous y reviendrons.

Mais lors de la dernière session du Conseil régional à Orléans, à l’occasion d’un rapport sur la « démocratie permanente », Michel Chassier n’a pas manqué de rappeler l’épisode de mars 1998, lorsque la droite locale a confié la Région à la gauche ( 2018.04.19 SP – Démocratie permanente Michel Chassier).
En effet dans cet épisode peu glorieux, c’est bien la démocratie qui a été bafouée.
En mars 1998 les électeurs n’avaient pas donné la majorité à la gauche, ni en voix, ni en siège.
L’assemblée régionale comptait donc 33 élus de gauche, 1 d’extrême gauche, 29 RPR-UDF, 1 CNPT et 13 FN.
Et logiquement, les élus du FN avaient soutenu l’élection à la présidence de la Région du centriste Bernard Harang.
Soutien sans participation, puisque le Front National n’avait demandé aucune vice-présidence, mais simplement un engagement de mandature portant sur 5 points dont la promesse de ne pas augmenter les impôts.
Mais c’était encore trop pour la gauche. Et comme il s’était passé la même chose dans 4 autres régions, l’affaire a pris une dimension nationale.
Une fois de plus la gauche et l’extrême-gauche ont refusé le verdict des urnes et commencé à manifester dans la rue.
Après tout elle était dans son rôle.
Mais la trahison est venue des états-majors parisiens du RPR et de l’UDF, avec à la manoeuvre le chef de l’Etat en personne, Jacques Chirac.
En lire plus …

1 Commentaire

Blois : retour sur le dernier conseil municipal.

Carré Saint Vincent-JMPLe carré Saint Vincent. Ouverture prévue en 2021… si tout va bien.
Nous évoquions hier le malaise des élus « En marche » et le voeu sur la contractualisation forcée avec l’Etat.  La Nouvelle République y revient ce matin.

Plusieurs autres points importants ont été abordés. Vos 4 élus Front National étaient présents (Michel Chassier, Mathilde Paris, Jean-Louis Berger et Hubert de Pirey).
Le Carré Saint Vincent continue à faire débat.
C’est Michel Chassier qui a posé la première question, au sujet du Carré Saint Vincent. La Ville a déposé un dossier au titre de la Dotation de Soutien à l’Investissement Local pour ce projet, avec une aide qui pourrait atteindre 1 644 850 € sur un total de 2 877 000 € de dépenses programmées. L’élu FN s’est inquiété de savoir où en était cette demande et où en était le calendrier de l’opération dont le véritable lancement est aussi conditionné par cette subvention.
Marc Gricourt a répondu que nous n’étions pas les seuls à déposer une telle demande, les services de l’Etat vont arbitrer, mais il n’a pas encore la réponse sur le montant ni sur les délais, malgré certaines assurances données par le Préfet.
Cette question ouvre un débat sur ce sujet sensible, pour lequel le maire reste « optimiste mais prudent« , Jacques Chauvin n’est « pas pessimiste, mais pas non plus d’un optimisme béat« , Christelle Ferré « réservée« , de même que le Front National.
Les mois qui viennent vont être décisifs, et il faudra bien d’ici la fin de l’année prendre la décision définitive.
En lire plus …

1 Commentaire

Blois sous tutelle budgétaire de l’Etat : la gêne des macronistes.

CM Blois 2018-02Ce devait être un « petit » conseil municipal, avec seulement 51 délibérations, il aura duré au final 4 heures.
Avant de revenir sur un certain nombre de questions examinée dans un prochain article, le point qui a fait longuement c’est l’obligation faites aux villes comme Blois et aux départements de signer un « contrat » avec l’Etat qui les engage à limiter leur dépenses de fonctionnement sous peine de sanctions financières.
Cela fait longtemps que les élus du Front national plaident pour freiner cette hausse des dépenses. On se souvient à Blois de l’époque de Jack Lang, qui avait été un champion en matière de dépenses, et nous en payons encore les conséquences.
Pour autant le FN est attaché au principe de libre administration des collectivités, inscrit dans le constitution, mais qui n’est véritablement possible qu’avec l’autonomie financière. Or, comme l’a rappelé Michel Chassier, les collectivités l’ont progressivement perdue (CM 2018-04-23 – Voeu contractualisation).
Mais lorsque nous voyons ces élus de tous bord critiquer aujourd’hui cette mesure, il ne faudrait pas oublier qu’ils ont tous appelé il y a un an à voter Macron !
En lire plus …

1 Commentaire

Région Centre-Val de Loire : démocratie « permanente » ou démocratie illusoire ?

Stanislas de la RuffieDepuis quelques temps la gauche est malmenée dans les urnes.
D’élection en élection  elle voit les électeurs l’abandonner, nous l’avons constaté en Loir et Cher, aux départementales de 2015  et aux régionales de 2015 où le FN était en tête du 1er tour.
Nous avons vu à la présidentielle l’effondrement du PS réduit à un peu plus de 6%.
Les dernières enquêtes d’opinion, dont celle toute récente de l’IFOP, confirment cette tendance, qui ne concerne d’ailleurs pas seulement le France, mais l’Italie, la Hongrie, l’Autriche, la Pologne etc…
Il ne faut pas oublier non plus que la Région Centre-Val de Loire est actuellement dirigée par la gauche uniquement grâce à un système électoral qui lui donne la majorité à l’assemblée régionale avec seulement 35,45% des suffrages exprimés au 2ème tour.
C’est pourquoi la gauche régionale essaie de d’inventer une nouvelle forme de démocratie, d’abord « participative », puis « permanente », où des assemblées de citoyens, parfois tirés au sort, parfois choisis, et des militants issus du réseau des associations « engagée » dans le bon sens pourraient débattre de divers sujets et donner leur avis (la Nouvelle République du 23/04/2018).
Le problème c’est que ça ne marche pas, il y a très peu de citoyens pour participer à ces rencontres ou l’on retrouve au final toujours les mêmes, y compris pour le forums sur Internet, où le nombre de participants est dérisoire : quelques dizaines pour 1 800 000 électeurs.
Au nom du groupe FN Stanislas de La Ruffie a dénoncé la méthode et demandé au contraire d’oser la démocratie en ayant recours au référendum local, la consultation ouverte ou à l’avis consultatif, dispositions que la loi autorise.
Véronique Péan, Charles de Gevigney et Gilles Godefroy sont également intervenus pour rappeler que c’est tout même bien l’élection qui fonde la démocratie.
Et Michel Chassier d’ajouter à condition qu’elle soit représentative : il faut 200 000 voix pour élire un député FN, 25 000 suffise pour un député « en Marche ».
Vous pouvez retrouver les interventions de nos élus sur le site du groupe FN centre-Val de Loire.

Plan régional de santé : les élus FN dénoncent une mascarade.

Groupe FN RCVLUn an après l’élection de Macron, ses méthodes suscitent un rejet grandissant de part des élus locaux en charge des collectivités.
Méconnaissance des territoires, mépris pour les élus, engagements bafoués, décisions imposées, mise sous tutelle budgétaire, la coupe est pleine et l’on grandir une véritable fronde qui dépasse tous les clivages politiques.
Nous évoquions il y a quelques jours la colère de Marc Gricourt, maire de Blois, hier c’est au Conseil régional que les élus, toutes tendances confondues, ont dénoncé cette ignorance des territoires qui va toucher une fois encore la ruralité et les villes moyennes.
Lors de la conférence des présidents avant l’ouverture de la séance François Bonneau, président de Région, Jean-Patrick Gilles (groupe SRD), Guillaume Peltier (groupe UDC), Michel Chassier (groupe FN) et Patrick Fournier (groupe Ecologiste) ont tous fait le même constat.
Au cours débat Guillaume Peltier a parlé de « mépris pour nos territoires« , François Bonneau a souligné les insuffisances du PRS au regard de la situation de la Région, classée dernière pour le nombre de médecins par habitants et demandé des aménagements.
Mais à quoi bon ? Puisque le Plan régional de Santé a déjà été adopté le 29 mars, et que le Conseil régional était appelé simplement à donner un avis consultatif… alors que la décision est déjà prise !
En lire plus …

Romorantin : l’entreprise Carrier délocalise vers l’est. 90 salariés sur le carreau.

CarrierLe jour même du nouveau discours d’allégeance de M. Macron à Strasbourg le couperet est tombé à Romorantin pour l’entreprise Carrier.
Intégré au groupe américain UTC, le site de Romorantin demeurait le dernier en Europe de l’Ouest après la fermeture des unités de production en Italie, en Suède et en Allemagne (la Nouvelle République du 18/04/2018).
Tout un symbole. Le maire de Romorantin, Jeanny Lorgeoux, peut bien déplorer cette décision, mais il fait partie des ardents défenseurs de l’Union européenne.
Récemment au Conseil régional, seul les élus FN ont voté contre le rapport sur la stratégie des fonds européens, qui appelle à augmenter la contribution des Etats membres et à la création d’un véritable impôt européen.
Michel Chassier n’avait pas manqué de dénoncer la concurrence déloyale dont les entreprises et les salariés français sont victimes.
Nos élus vont vérifier auprès de la région si cette entreprise n’a pas bénéficié de subventions régionales au cours de ces dernières années, auquel cas nous demanderons un remboursement des aides accordées.
Au-delà des protestations légitime et de la négociation des indemnités, la seule solution pour que cela ne se reproduise pas demain sur un autre site, c’est de voter en juin 2019 pour la liste présentée par  le Front National.
Sinon il ne restera plus aux salariés et aux élus qu’à pleurer après chaque délocalisation.

Région Centre-Val de Loire : quand un socialiste ne croit plus à l’égalité des territoires !

SRADDETLundi 16 avril le CESER (Conseil Economique Social et Environnemental Régional) donnait son avis sur le SRADDET (Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable et d’Egalité du Territoire).
Prenant la parole au nom du Président de Région, Dominique Roullet, Vice-Président délégué à l’Aménagement du Territoire et au Numérique, déclarait : « je ne crois pas à l’égalité des territoires, mais à leur complémentarité. »
Les socialistes avouent qu’ils ne croient plus à l’égalité des territoires !
Il est étonnant qu’un tel dérapage n’ait pas eu davantage d’écho.
Le groupe Front National Centre-Val de Loire, dont le Président Michel Chassier assistait aux débats, a aussitôt envoyé un communiqué de presse aux médias régionaux.
Nul doute que ces propos auront un écho à l’occasion des débats de la prochaine session.

Communiqué de presse du Groupe FN Centre-Val de Loire :

Ces dernières années, un changement de dénomination s’est produit : la politique d’aménagement du territoire est devenue politique d’égalité des territoires. Changement sémantique pour beaucoup, mais pas seulement. Comme l’expliquait en 2015 le ministère de l’Égalité des territoires et du Logement, « cette notion est à mettre en regard des inégalités constatées, de plus en plus importantes. L’égalité est inséparable de la question territoriale ».   Suite sur le site du Groupe FN-CVL.

Budgets mis sous tutelle : le Département se résigne, la Ville de Blois résiste.

CM Blois 2018-02Incapable d’équilibrer son propre budget, l’Etat demande au collectivités de réduire leurs dépenses.
Et de fait il les oblige, pour les plus importantes, à signer un « contrat » qui les engage à limiter leur dépenses sous peine de sanctions.
Le Front National considère cette mesure contraire au principe de libre administration des collectivités, qui dispose que les collectivités territoriales «s’administrent librement par des conseils élus» et « bénéficient de ressources dont elles peuvent disposer librement, (…) dans les conditions prévues par la loi ».
Le Conseil constitutionnel avait été saisi sur ce point en janvier dernier par soixante députés, ajoutant à leur requête l’introduction « par voie d’amendement des dispositions normatives entièrement nouvelles, sans examen approfondi par la représentation nationale, le Gouvernement a méconnu le principe constitutionnel selon lequel ne peuvent être adoptées en nouvelle lecture que des dispositions ayant un lien direct avec le texte restant en discussion. »
Michel Chassier, au nom du groupe Front National – Une autre voie pour Blois, l’avait rappeler lors du débat budgétaire.
En lire plus …

1 Commentaire

Agglopolys : moins d’argent, moins de projets.

Péage A10Christophe Degruelle, Président d’Agglopolys, déclare à la presse que les ratios budgétaires sont « toujours aussi excellents » (la Nouvelle République du 6 avril 2018.)
Des marges budgétaires réduites, moins de projets vue.
Une vision pour le moins optimiste car, nous l’avions constaté lors du débat d’orientations au mois de février, les marges se dégradent.
La capacité de désendettement dépasse désormais 8 années, ce qui commence à être élevé.
Cette situation s’explique par le montant des emprunts nécessaires au financement de la salle du jeu de Paume, qui devrait se résorber dans le temps, mais la diminution de la capacité d’autofinancement va entraîner chaque année un recours à l’emprunt qui viendra compenser les remboursements de dette antérieure. A moins que l’Agglo réduise ses projets, ce qui serait également préoccupant pour l’avenir.
C’est pourtant bien ce qui risque de se passer.
Les élus FN ont préféré s’abstenir pour le vote du budget.
Desserte autoroutière de l’Agglomération.
Une nouvelle étude va être lancée sur « l’amélioration de la desserte routière de l’Agglomération blésoise« .
Suite au débat sur le sujet, dont la presse se fait écho depuis plusieurs mois, Michel Chassier est intervenu afin de demander des précisions : est-il question de « l’agglomération blésoise » ou du territoire d’Agglopolys ? L’hypothèse d’une sortie à Herbault, qui permettrait de désenclaver et de dynamiser l’ouest de l’Agglo, est-elle inclue dans cette étude ?
Christophe Degruelle a répondu en donnant l’assurance que 5 scénarios étaient sur la table, et dans l’hypothèse d’une seconde sortie, Herbault pouvait en faire partie.
Nous avions déjà défendu cette solution en expliquant les raisons.
Cette question a suscité plusieurs échanges et à l’issue de la réunion, plusieurs élus de la partie ouest de l’Agglo sont venus remercier l’élu FN pour son intervention.
Rénovation urbaine : des clauses d’insertion inadaptées.
Deux délibérations portant sur la « politique de la ville » faisaient état de clauses d’insertion destinées à privilégier l’embauche d’un quota d’habitants des « QPV » : quartiers politique de la ville.
Michel Chassier fait remarquer que zonage n’est plus pertinent. Aujourd’hui à Blois les populations ne difficultés ne se trouvent pas exclusivement dans les QPV (en gros la ZUP de Blois) d’autant plus que la première phase du PRU a précisément réparti les logements sociaux dans plusieurs quartiers. D’autres critères pourraient être retenus : jeunes de moins de 25 ans sans emploi, chômeurs de longue durée etc…
Personne ne répondra à cette interrogation, on sent bien que pourtant que beaucoup d’élus sont dubitatifs.
Menaces sur la filière informatique à Blois ?
A l’occasion du vote d’un dispositif d’octroi de bourses à des étudiants qui viendraient à Blois en master informatique BMDA (spécialisation dans le traitement et l’analyse de données), Yann Bourseguin fait état des menaces qui visent cette formation, que le Président de l’Université ex-François Rabelais voudrait bien rapatrier… à Tours.
Et l’élu PS blésois dénonce au passage le phénomène de métropolisation, qui va pénaliser encore davantage les villes moyens comme Blois.
Ce que nous disons depuis des années, à la Ville, à l’Agglo et à la Région.
Christophe Degruelle s’est voulu rassurant en évoquant la préparation du SRADDET avec la Région, mais nos élus sont bien placés pour savoir que ce schéma régional ne pourra pas à lui seul répondre à cette tendance lourde, déjà évoquée dans les débats régionaux en 2011.
Encore une fois, il ne fallait pas voter Macron !

Plan Régional de Santé : les élus FN demandent que les élus soient consultés.

débat santé 22-03_2Michel Chassier il y a un an lors d’un débat sur la santé à Blois.
Alors que la mobilisation se poursuit pour dénoncer la suppression de lits et de postes à l’hôpital de Blois, Michel Chassier, Président du groupe FN au Conseil Régional Centre-Val de Loire, avait écrit le 5 mars au Président Bonneau au sujet du Plan Régional de Santé, qui doit être voté le 29 mars par la Conférence régionale de la santé et de l’autonomie (CRSA), avant que les élus n’aient la possibilité d’en débattre. Il demandait que le sujet soit évoqué lors de la commission permanente du 16 mars.

En même temps, un communiqué a été envoyé à la presse régionale, qui dans un premier temps n’a pas réagi, jusqu’à ce que la Nouvelle République le publie 10 jours après, le 15 mars.
Presque aussitôt le cabinet du Président faire répondre à Michel Chassier, par un mail envoyé à 9 h 59 le 15 mars, accompagné d’une lettre datée du 14, que le sujet serait bien abordé en Commission permanente
Il a toutefois fallu attendre la dernière minute de la réunion, sur insistance de l’élu FN, pour obtenir enfin une réponse.
En définitive le Président Bonneau s’est engagé à ce que les 3 représentants de la Région au CRSA ne prennent pas part au vote, en attendant que l’assemblée en délibère en Session plénière le 22 avril.
Il serait souhaitable qu’il en soit de même pour les Conseils départementaux, afin qu’il y ait un véritable débat public avant l’adoption du PRS, sur lequel les élus ne seront sollicités qu’après coup… pour donner un avis purement consultatif, les choses étant déjà décidées.

2 commentaires
12345...12

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...