Archives des tags : St Georges

ADA basket. Seulement 280 places sur les gradins!

ADAOn est stupéfait d’apprendre qu’en l’état actuel des choses et des règlements, pour les prochains matchs de basket de l’ADA, le gymnase Saint Georges ne pourra accueillir que 280 places assises dans l’actuelle tribune.
On pourrait y ajouter spectateurs assis sur 320 chaises et peut-être 150 à 180 places debout (la Nouvelle République 20/7/2016) Un montage qui sent l’amateurisme et l’à peu près malgré la bonne volonté des organisateurs.
La Ligue nationale de basket impose ses lois et règlements avec une rigueur aveugle qui pénalise les clubs et les villes comme Blois qui ont engagé des dépenses importantes. La question qui se pose est de savoir s’il faut tout accepter et passer sous les fourches caudines.
Rappelons que les élus FN de Blois avaient protesté contre le refus de la Ligue de déplacer certains matchs en attendant de pouvoir jouer dans la salle du Jeu de paume. Ils avaient aussi considéré qu’il aurait été possible de négocier davantage avec la Ligue, puisque le réglement de la Fédération de Basket donne un délai d’adaptation lors d’une montée. En somme, les dépenses seront à la hausse mais les conditions d’accès au spectacle à la baisse.

 

1 Commentaire

Sport d’élite ou sport de masse, faut-il choisir?

BasketLors du dernier conseil municipal de Blois, Michel Chassier a souligné l’anomalie qui consistait à subir les diktats de la Fédération de Basket. Laquelle a refusé de suspendre pour un an ses exigences règlementaires en attendant que le terrain du Jeu de paume soit en place.
Les aménagements imposés au Gymnase St Georges pour accueillir les matchs à domicile coûtent cher à la Ville et aux collectivités mais surtout ce sera pour les « petits » clubs blésois tels que le Volley de l’AAJB, la Gymnastique de La Blésoise ou le Handibasket, l’obligation de se serrer ou de laisser la place au « grand ».
La question est claire. Peut-on à la fois poursuivre une politique sportive élitiste et une politique sportive du plus grand nombre ?
C’est difficile sinon impossible car les finances de la Ville ne sont pas extensibles à l’infini. Comment se fait-il que les Fédérations sportives soient aussi inflexibles?  Sont-elles à ce point déconnectées du pays réel ?
Les derniers débats sur l’achat par la Ville des locaux de l’AAJB devraient nous conduire à remettre à plat les subventions attribuées aux clubs mais en y ajoutant la valorisation des équipements sportifs (avec toutes les dépenses afférentes, fluides, gardiennage, etc..), le tout étant mis en rapport avec le nombre d’adhérents réels et les personnels mis à disposition. Cet exercice comptable permettrait d’avoir une lecture de la situation sportive plus objective et plus rationnelle. Dans l’intérêt des sportifs et contribuables blésois. Tout en ayant comme objectif prioritaire la santé et le développement physique et moral de notre jeunesse.

1 Commentaire

ADA, Gymnase Saint Georges. Il fallait négocier.

basket-dimensions-terrain

La municipalité socialiste de Blois confirme sa volonté de dépenser davantage pour la montée de l’ADA en N2 et d’aménager le gymnase St Georges. Elle accepte de passer sous les fourches caudines de la Fédération Française de BasketBall en prétextant que ces aménagements ( parquet neuf, de gradins et système d’éclairage) seraient durables (la Nouvelle République 2/6/2016).
On ne voit pas bien sûr pourquoi ils ne seraient pas durables, mais sont-ils pour autant justifiés ? Pourquoi investir autant pour faire homologuer H3 un terrain de réserve alors que le terrain actuel était homologué H2 ?
Le maire considère comme négligeable le difficile partage des créneaux horaires avec les autres clubs et il pense, mystérieusement, que « ce choix d’investissement ne s’entend pas avec des contreparties à trouver sur le financement des clubs ou associations sportives » (???)
Il va de soi qu’il convenait de négocier à temps avec la Fédération Française de BasketBall afin d’obtenir une dérogation, prévue dans les réglements : réglement_salles_terrains. C’est dans un sens que les élus blésois du Front National ont adressé le communiqué suivant à la presse locale.

 ADA : une seule solution, la dérogation.

« Suite à l’accession de l’ADA en pro B, la FFB fait preuve d’une intransigeance incompréhensible, sachant que, dans ce cas de figure, le règlement fédéral des salles et terrains prévoit une possibilité de dérogation pour une saison.
C’est donc dans cette direction que les dirigeants et les élus devraient faire pression pour éviter une dépense de 220 000 € pour quelques rencontres ! Bel exemple de gaspillage de l’argent public.
Quant à la somme « débloquée sans sourciller » par la Ville de Blois, il ne s’agit pour l’instant que d’une promesse du maire, dont le prochain conseil municipal devra débattre. »

Michel Chassier
Conseiller municipal de Blois
Conseiller régional de Loir et Cher
Secrétaire départemental du Front National

 

 

 

 

1 Commentaire

Europa Linka |
AGIR ENSEMBLE |
l'Humain d 'abord! |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...
| Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...