Archives des tags : élus

Conseil régional : le Front National pointe les contradictions le gauche et de l’UDC.

MC Session 16-11Curieuse ambiance au conseil régional à l’occasion des orientations budgétaires.
Sur tous les bancs de l’assemblée on critique les mesures décidées par le gouvernement.
A croire que personne n’aurait voté Macron en mai dernier !
Vos conseillers FN sont intervenus pour dénoncer cette mascarade.
A l’occasion du vote de la TICPE (taxe sur les carburants et l’énergie) Gilles Godefroyb (FN37) a demandé qu’une partie de la recette soit affectée à une prime à la casse pour encourager au renouvellement du parc ancien dans les zones hors métropoles qui ont difficilement accès aux transports en commun, ainsi qu’à l’amélioration du réseau routier d’intérêt régional.
Le groupe UDC de Guillaume Peltier, qui prétend défendre la ruralité, n’a pas dit un mot sur le sujet, d’ailleurs le président de leur groupe était déjà reparti.
Pour conclure la séance, le groupe Front National a présenté un voeu pour demander que la Région abandonne l’écriture « inclusive » dans ses rapports et dans sa communication.
Après une réponse de l’élue socialiste de service qui vaut son pesant de cacahuètes, le groupe UDC, en l’absence de son chef, a préféré ne pas prendre part au vote. Courage fuyons !
Lire le compte-rendu de la séance sur le site du groupe FN Centre Val de Loire.

2 commentaires

Blois : unanimité contre Macron au conseil municipal.

Blois usine des eauxLa bonne nouvelle c’est la baisse du prix de l’eau. Pour le reste l’avenir s’assombrit.
M. Macron prétendait rassembler les Français, il va peut-être y parvenir : ils se rassemblent contre lui !

Hier soir lors du conseil municipal de Blois, deux voeux ont été adoptés, l’un pour soutenir les maisons de l’emploi, l’autre pour dénoncer la diminution de l’aide au logement social.
Le premier a été voté à l’unanimité, les élus « En marche » n’ont même pas osé s’abstenir, ce qu’à fait toutefois Véronique Reineau pour le second.
Auparavant le débat d’orientations budgétaires a permis à tous les intervenants de dénoncer le mépris du gouvernement pour les collectivités locales.
Michel Chassier (FN) est intervenu longuement pour expliquer comment M. Macron allait faire porter l’effort de réduction de la dette publique aux collectivités, alors que l’Etat promet d’y contribuer… plus tard :  CM 13-11-2017 – ROB 2018
Il a rappelé également les causes structurelles de déficit public, à savoir la loi du 3 janvier 1973 et l’article 104 du Traité de Maastricht, et conclu que cette situation que tout le monde s’accorde à dénoncer était « le prix à payer pour ne pas avoir voulu le véritable changement aux dernières élections. »
Et si les prévisions budgétaires permettent de tenir un fragile équilibre d’ici la fin du mandat, c’est au prix d’un recours à l’emprunt en dépit d’un baisse de l’investissement, en 2022 la charge de la dette dépassera les dépenses d’équipement.
Marc Gricourt a d’ailleurs reconnu dans sa réponse que la Ville n’avait pas les moyens suffisants pour entretenir correctement ne serait-ce que la voirie.
L’élu FN est également intervenu pour se féliciter de la baisse du prix de l’eau au 1er janvier, conséquence du retour en Régie que nous avions demandé depuis longtemps, et dont les usagers doivent légitimement profiter.
Au sujet de la garantie d’un emprunt pour Terre de Loire Habitat, Michel Chassier est intervenu pour alerter à la fois sur le financement du logement social et la fin annoncée des prêts à taux zéro en Loir et Cher en raison du nouveau zonage.
Pour la seule ville de Blois, le manque à gagner pour les trois bailleurs sociaux serait de 8 640 000 € par an, ce qui les mettraient en déficit dès 2018 et les obligeraient à revoir sérieusement à la baisse leurs projets d’investissements, qu’il s’agisse de construction, de réhabilitation ou d’isolation thermique.
A l’occasion de ce conseil Hubert de Pirey a été officiellement installé comme conseiller municipal en remplacement de Miguel de Peyrecave qui a quitté notre région. La suivante immédiate sur la liste n’a pas souhaité siéger car elle n’habite plus la région.

1 Commentaire

Région Centre-Val de Loire : vos élus présentent les orientations budgétaires à la presse.

DOhf6RVWkAA0XdACharles de Gevigney et Michel Chassier le 13 novembre à Orléans.
A l’occasion d’un point-presse à Orléans Michel Chassier a présenté les grandes lignes des orientations budgétaires.

Pour la 1ère fois le rapport d’orientations a été reporté.
Nous avions été alertés depuis septembre et le Congrès des Régions n’a fait que confirmer nos craintes.
On peut dire qu’il existe un certain consensus des élus locaux pour dénoncer ce coup de force du gouvernement et son choix politique de faire porter l’effort de réduction de la dette sur les collectivités, qui en détiennent moins de 10% !.
Lors de la dernière session un vœu dans ce sens a été voté à l’unanimité, le nôtre a failli passer avec le soutien de l’UDC si le groupe majoritaire n’était pas revenu sur son abstention.
Mais sur le fond, Marc Gricourt n’a pu qu’approuver nos demandes.
Aujourd’hui c’est Guillaume Peltier qui partage notre analyse, reprenant presque mot pour mot ce que nous disions en septembre.
Mais nous irons au-delà du simple constat lors du débat d’orientations, en rappelant les causes du déficit et la responsabilité de chacun.
La séance plénière se tient jeudi à partir de 9 heures, elle est ouverte au public.

1 Commentaire

Nos élus et militants aux cérémonies du 11 novembre.

11-11-2017_211-11-2017

La cérémonie du 11 novembre à Blois.
Nos élus, militants, porte-drapeaux sont toujours présents aux cérémonies patriotiques.

Aujourd’hui encore pour le 99ème anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918, qui commémore l’année la plus difficile de la Grande Guerre, nous étions présents aux cérémonies à Blois, Romorantin, Vendôme, Mer, Chatillon sur Cher, mais aussi Saint Martin des Bois, Saint Arnoult, Chouzy, Montlivault etc…
Notre ami Emile Berlu, porte-drapeau du CNC, était présent à la cérémonie de Blois.
Nous publierons d’autres photos à réception sur le blog et les réseaux sociaux.
A noter cette année le message de l’Union Nationale des Combattants (*) qui se conclut par cette phrase : « Tenir pour que demeure unie et forte notre patrie, la France, dans une Europe qui respecte les Nations ».
Un message aux antipodes de la construction européenne de M. Macron, qui s’accompagne d’une déconstruction de la France.
Plus que jamais le Front National se tient aux côtés des vrais patriotes.

(*) Lire le message complet sur le site de l’UNC.

2 commentaires

Conseils municipaux à Mer et à Blois lundi 13 novembre.

Hubert de PireyNotre nouvel élu blésois, Hubert de Pirey.
Le conseil municipal de Mer se réunira lundi 13 a 18h30 ancienne mairie de Mer en présence de vos élus  Olivier Besnard, Sophie Boulaigre et Robert Krysik.

A Blois le conseil se réunit à 18 heures en présence de Michel Chassier, Mathilde Paris et Jean Louis Berger, Hubert de Pirey sera installé comme conseiller municipal en remplacement de Miguel de Peyrecave qui a quitté notre région pour son Béarn natal.
Au programme les orientations budgétaires, dans un contexte bine particulier pour 2018.
Nous rappelons que le conseil municipal est ouvert au public, nous vous invitons à venir entendre et soutenir vos élus.

1 Commentaire

Conseil régional : vos élus au travail.

Réunion de groupe 9-11-2017Le groupe FN était réuni aujourd’hui à Orléans pour préparer le session du 16 novembre.
A l’ordre du jour les orientations budgétaires et la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques , ancienne TIPP).
Les élus ont échangé sur les deux rapports et défini les grands axes de leurs interventions.
Nous aurons l’occasion d’y revenir, mais ce débat d’orientations va se tenir dans une période de grande incertitude pour les Régions et dans le contexte de la baisse des dotations de l’Etat alors qu’elles vont devoir exercer de nouvelles compétences.
En parallèle de la réunion de groupe il y avait cet après-midi deux réunions de commission (finances et formation professionnelle).

0 Commentaires

Les maires ruraux victimes d’un système qu’ils cautionnent. De gré ou de force ?

Jacqueline Gourault ADCFUne nouvelle fois les maires ruraux se plaignent, à juste titre, du sort réservé à leur commune, et interpellent la ministre Jacqueline Gourault et le député macroniste Marc Fesneau.
Dotations, emplois aidés, taxe d’habitation, les sujets ne mécontentement ne manquent pas.
A cela s’ajoute les obligations imposées aux maires : gens du voyage, loi SRU, en attendant les nouvelles contraintes, tandis que les communes se voient progressivement dépouillées de leur autonomie et les maires de leurs pouvoirs au profit des intercommunalités.
Selon la Nouvelle République du 7/11/2017, les réactions de la salle ont parfois été vives.
Cela démontre à quel point M. Macron, son gouvernement et la majorité de ses députés recrutés sur Internet sont complètement déconnectés de la réalité du terrain.
Il ne représentent que l’oligarchie des affaires qui a fait l’élection car elle contrôle les médias, et la fracture entre les métropoles n’a jamais été aussi marquée.
Jacqueline Gourault a certainement été choisie pour amortir la colère des maires ruraux ou des villes moyennes, mais elle n’aura pas les moyens de contrer les décisions de M. Macron qui ne peut pas faire autrement qu’appliquer la feuille de route de ceux qui l’on mis en place pour accomplir leurs desseins.
Elle-même n’a d’ailleurs pas d’autre choix que de suivre docilement les consignes.
En réalité les maires ruraux sont prisonniers d’un système où il sont tenus, car ils sont étroitement dépendants par les intercommunalités, des départements, des Régions.
C’est un système que le Front National dénonce depuis longtemps. Nous demandons une clarification des compétences, une véritable réforme fiscale qui rendent les communes autonomes conformément aux principes constitutionnels de la libre administration des collectivités et du consentement à l’impôt.
Au conseil régional, nous l’avons encore rappelé lors de la dernière session.
L’occasion était donnée aux maires ruraux d’exprimer leur position lors des élections sénatoriales en septembre dernier.
Dommage qu’ils n’aient pas été plus nombreux à le faire, leur protestation aurait davantage de force aujourd’hui.

0 Commentaires

Couffy : Hulot sans hélico, une visite en catimini.

Nicolas Hulot Loir et CherNicolas Hulot était en Loir et Cher ce vendredi pour une visite symbolique, presque en catimini, destinée surtout à faire passer un message au national.
Pour faire oublier le slogan qui lui colle à la peau « tous à vélo, moi en hélico« , le ministre est venu de Paris par le train : sans doute l’unique Intercité qui permet de faire Paris-Blois le matin.
Il devait ensuite, accompagné d’un imposant dispositif de sécurité, visiter la Réserve Naturelle Géologique Régionale de Pontlevoy, mais la presse n’en a pas rendu compte, avant de se diriger vers les prairies du Fouzon dans un élevage caprin produisant l’AOC Selles sur Cher.
Le passage du cortège a bloqué partiellement les rues de Montrichard en ce jour de marché.
Venu défendre la biodiversité, il a été confronté à la réalité, comme le souligne la Nouvelle République.
Tout le monde bien sûr défend la biodiversité, c’est une cause entendue, de même que tout le monde combat la maladie, la pauvreté, etc…
Nos élus sont encore intervenus sur le sujet lors de la dernière session du Conseil régional.
Mais au-delà du discours, le problème des agriculteurs est de vivre et parfois même de survivre.
Or, certains éleveurs caprins ont dû cesser leur activité, faite d’avoir reçu les aides promises.
En cause le fonctionnement de l’agence de paiement chargée de verser les subventions dites « européennes », mais financées par la France.
Le gouvernement explique ces retards depuis 2 ans pas un problème informatique. La vérité c’est que les exigences de Bruxelles sont telles dans la gestion des dossiers que le système est de plus en complexe. C’est bien pourquoi le Front National demande que ces aides ne transitent plus par l’Union européennes, que la France retrouve la gestion de ces fonds qui lui appartiennent et puisse décider des critères d’attribution en fonction de l’intérêt des producteurs français. C’est cela aussi la souveraineté économique.
En sortant du site, il était attendu par des agriculteurs de la FNSEA, qui bloquaient la route avec leurs tracteurs pour demander une clarification sur l’usage des produits phytosanitaires, dont certains sont interdits en France mais autorisés dans d’autres pays de l’UE, dont la production vient concurrencer celle des producteurs français.
Au final il n’est pas ressorti grand chose de cette visite, le flou demeure sur les intentions du gouvernement, au sein duquel Hulot se donne un an avant de savoir s’il sert vraiment à quelque chose.
Pour terminer nous sommes surpris par l’absence des élus de la Région ou même des parlementaires, tout du moins ils ne sont pas visibles sur les photos.
Il est vrai que nos élus régionaux n’ont pas été conviés à cette visite…

2 commentaires

Conseil régional : les interventions de vos élus en vidéo.

MC DM2 2017

Michel Chassier intervient sur la Décision modificative n°2 au budget de la Région.

Image de prévisualisation YouTube

Retrouvez les autres interventions de vos élus lors de la dernière session du Conseil régional à Orléans les 19 et 20 juin sur le site du Groupe FN CVL.
Vous y retrouverez également les interventions des élus de notre Groupe depuis le début de la mandature, nos communiqués de presse, nos tribunes, l’actualité de la Région.
La présentation du voeu déposé par le Groupe FN, le débat et le vote peuvent être revus sur le site de la région Centre Val de Loire (Séances plénières – débat du 19/10/2017 – partie 2, à partir de 42’10″).
Voir également notre résumé de la session sur le blog du FN41 publié le 20 octobre.
Loin des misérables petites polémiques entretenues par certains et relayées par une presse complaisante, nos élus font leur travail avec sérieux et compétence, à la Région comme dans leurs communes.

1 Commentaire

Les contradictions de Guillaume Peltier.

Contribution Française UELa contribution nette de la France au budget de l’UE : 9,2 millions d’euros en 2018. A part le FN, qui le dénonce ?
A l’assemblée nationale comme à la Région Guillaume Peltier aime faire parler de lui.

Mardi dernier il est intervenu au sujet du CETA (traité de libre-échange avec le Canada) et des travailleurs détachés.
La problème c’est que les députés de son propre parti au Parlement européen font partie d’un groupe qui s’est prononcé en faveur du CETA.
Et quand Louis Aliot (FN) a défendu un amendement budgétaire pour refuser la hausse de la contribution française à l’Union européenne, les députés LREM, LR, MoDem, PS ne l’ont pas voté.
Aujourd’hui M. Macron fait semblant de hausser le ton et promet une « surveillance » du traité. On ne voit pas bien comment dans la mesure ou, comme ses prédécesseurs, il réclame toujours plus de pouvoirs pour l’Union européenne, toujours moins pour la France.
Il s’agit donc bel et bien d’un enfumage, la seule solution consiste a demander à l’Assemblée de refuser la ratification de ce traité : voir le communiqué du Front National.
De la même façon Guillaume Peltier parle de rétablir « la puissance et la grandeur de notre Europe » et non pas de la France.
Même ambiguïté au Conseil régional, ou il tient un discours parfois proche du Front National, mais pour voter au final avec la majorité.
Lors du récent débat sur la SRADDET (schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires) il prétend défendre la ruralité… tout en soutenant la métropolisation.
Ce double langage est bien la preuve que les idées défendues par le Front National font leur chemin, au point d’être reprises par une bonne partie de nos adversaires, comme Laurent Wauquiez… qui dans le même temps refuse tout alliance, toute discussion, tout contact avec le Front National.
Chacun aura compris qu’il s’agit d’une nouvelle tentative pour tromper nos électeurs, comme Nicolas Sarközy était parvenu à le faire en son temps, mais cela n’a pas duré.
Comme le disait Abraham Lincoln, « on peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps.« 

1 Commentaire

Olympiades des métiers : 4 jeunes de la Région Centre-Val de Loire sur le podium.

Olympiades métiers 2017-Alexis Guimont CVLA l’occasion des 44èmes Olympiades des métiers (Worldskills competition) la France a obtenu 27 récompenses, dont 12 médailles (or, argent, bronze) et 15 médailles d’Excellence.
Quatre jeunes de la Région Centre-Val de Loire ont été primés :
– Plâtrerie et construction sèche – Alexis GUIMONT, médaille d’Or, Loir et Cher (notre photo)
- Imprimerie – Jérémy KOOTZ, médaille d’Or,
- Carrelage – Florian SERVANT, médaille d’Excellence,
– Arts Graphiques et Pré-Presse – Sandy CHAMPION, Loir et Cher, médaille d’Excellence.
Nous leur adressons toutes nos félicitations, ainsi qu’à tous les participants qui avaient été sélectionnés pour représenter la France.
On peut constater tout de même qu’il y a encore beaucoup à faire pour développer les filières d’apprentissage en France, quand on voit que le nombre de récompenses obtenues par la Chine (109 médailles), la Corée du Sud (88) et même la petite Suisse (81)… contre 12 pour la France.
Le Front National a toujours soutenu la voie de l’apprentissage, nos élus ne cessent de le rappeler au Conseil Régional et nous constatons, une fois encore, que nous avions été parmi les premiers à défendre cette idée qui aujourd’hui fait son chemin…
Mise à jour du 26/10 : nous n’avions pas pu voir sur le site Worldskills competition que Sandy Champion était également du Loir et Cher, nous nous en excusons et nous rectifions ce matin. Cela fait tout de même 2 récompenses pour notre département sur les 27 obtenues par la France !

0 Commentaires

Crise du beurre : le Loir et Cher touché.

BeurreCe mardi après-midi dans de nombreux magasins, grandes surfaces ou hypers, le beurre commence à manquer en Loir et Cher, parfois il reste juste quelques plaquettes de beurre demi-sel dans les rayons.
Une situation d’autant plus anormale que les producteurs de lait doivent bien souvent vendre leur production en-dessous du prix de revient.
Cette situation digne de l’Union soviétique est le résultat des politiques désastreuses de l’Union européenne en matière agricole.
La fin mal gérée des quotas laitiers ayant engendré une surproduction, la demande mondiale de plus en plus importante et la mauvaise gestion par la Commission européenne des stocks de lait risquent d’avoir de lourdes conséquences sur la filière de production laitière française, déjà dangereusement en difficulté : 30% des éleveurs-producteurs laitiers ont disparu depuis 2012 et une exploitation sur trois n’est pas reprise.
A terme c’est la France qui importera du lait aux fermes-usines d’Allemagne.
Joëlle Mélin, Philippe Loiseau et Mylène Troszczynski, députés européens et respectivement membres des commissions Emploi, Agriculture et Marché intérieur, s’indignent de cette situation et ont donc déposé une proposition de résolution demandant à la Commission Européenne :
• de revoir sa gestion des stocks de lait en poudre pour tenter d’endiguer cette crise,
• de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les producteurs laitiers, notamment par l’introduction de barrières douanières, même temporaires, visant à empêcher la spéculation sur cette matière première.

1 Commentaire

Chez nos voisins : Ludovic Marchetti chargé de mission dans le Loiret.

Ludovic Marchetti_1Ludovic Marchetti a été nommé ce matin par le bureau politique Chargé de mission pour le Loiret, succédant à Charles de Gevigney qui avait demandé à être remplacé pour des raisons professionnelles.
Benjamin du Conseil Régional, Ludovic Marchetti était le responsable de la 4ème circonscription du Loiret où il s’était présenté aux élections législatives.
Membre de la Commission des finances et la commission d’appel d’offres, il est aussi conseiller municipal d’Amilly.
Il intervient régulièrement au Conseil régional, lors de la dernière session plénière sur la question du déploiement du haut débit qu’il suit particulièrement.
Nous lui présentons toutes nos félicitations pour sa nomination et lui souhaitons de réussir pleinement cette nouvelle mission.

0 Commentaires

Chez nos voisins : 235 emplois supprimés chez Tupperware à Joué le Tours.

DDe9hVtWsAAoAUhVéronique Péan, conseillère régionale et  conseillère municipale de Joué les Tours réagit à la fermeture du site Tupperware de Joué les Tours avec à la clé 235 suppressions d’emploi.
Le site Français est sacrifié au profit d’usines situées au Portugal, en Grèce ou en Belgique.
Et on nous dit que l’Europe protège… peut à condition que les Français acceptent les salaires grecs. Avec M. Macron, c’est peut-être ce qui nous attend.
Lisez le communiqué de Véronique Péan sur le site du FN 37.

1 Commentaire

Mathilde Paris sur le plateau de l’Emission politique.

Mathilde plateau EPMathilde Paris, conseillère régionale, conseillère municipale et communautaire de Blois était hier en bonne place sur le plateau de l’Emission politique, au côtés de Nicolas Bay, Steeve Briois et Gilbert Collard.

Région : retrouvez les interventions de nos élus.

DDedmRsW0AAvNkQNos élus sont intervenus hier sur tous les dossiers de la session.
Vous pouvez retrouver l’intégralité de leurs interventions sur le site du groupe FN Centre-Val de Loire : décision modificative n°2 du budget 2017, 35 mesures pour garantir l’accès aux soins dans la Région, préfiguration de l’Agence Régionale de la Biodiversité pour laquelle les études vont se poursuivre pendant 18 mois, tellement chacun des multiples acteurs entend bien défendre son pré carré.
La séance s’est terminée par l’examen d’un certain nombre de voeux présentés par les différents groupes.
Le voeu déposé par notre groupe a été défendu par Michel Chassier ( Voeu FN session 19-10 )
Il s’adressait au Président de la République pour lui demander :
– Une pause des réformes territoriales et la garantie qu’aucune réforme nouvelle ne sera entreprise sans consultation des collectivités, appelées à se prononcer par un vote de leur assemblée,
– Le gel des transferts de compétences de la loi NOTRe ou résultant de nouvelles dispositions législatives,
– L’arrêt immédiat des regroupements forcés de collectivités,
– Un audit impartial des charges transférées et des compensations,
– Le respect des engagements financiers pris par l’Etat indépendamment des changements de gouvernement.
Alors que l’assemblée venait de voter à l’unanimité un voeu de la majorité demandant à l’Etat de respecter ses engagements, l’exécutif s’est trouvé un peu gêné pour nous répondre. C’est Marc Gricourt, 1er vice-président, qui s’en est chargé, nous expliquant en quelque sorte qu’il partageait nos demandes, mais que le gouvernement aurait déjà donné des assurances sur la pause des réformes territoriales. Il conclut en annonçant que son groupe allait s’abstenir.
Au nom du groupe UDC Guillaume Peltier a exprimé son soutien moyennant une petite précision, seul le groupe Ecologiste s’est prononcé contre par principe.
Mais au moment du vote, il y a eu soudain un certain flottement. Les élus de la majorité se sont rendus compte qu’en s’abstenant ils permettaient à notre voeu d’être adopté par 36 voix contre 9.
Par un revirement de dernière minute, le groupe PS-MRG a donc changé de vote pour s’y opposer !
Dommage, il s’en est fallu de peu pour qu’un voeu déposé par le FN soit adopté !

Jeudi 19 et vendredi 20 octobre : vos élus en session.

session 2016-02-25Le Conseil régional Centre-val de Loire se réunit demain en session plénière à partir de 14 heures à Orléans.
La séance est ouverte au public, vous pouvez également suivre la retransmission en direct sur le site de la Région.
Au programme : la Décision Modificative n°2 au Budget 2017, un rapport sur la Santé, le projet d’une Agence de la biodiversité, une communication présentant le rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur le tourisme et  sur le Domaine de Chambord.
Les élus du groupe FN seront bien sûr présents sur tous les dossiers, et défendront en fin de séance un voeu adressé au Président de la République au sujet de la réforme territoriale et de son financement.
Bien sûr vous retrouverez ensuite le contenu de ces interventions ainsi que les vidéos sur le site du Groupe FN Centre-Val de Loire.
Vous pouvez également nous suivre sur les réseaux sociaux : Twitter et Facebook.
Vendredi, à l’occasion d’une réunion commune avec le CESER, nous aurons la présentation d’un premier bilan du SRADDT et le lancement du SRADDET.

Bilan à mi-mandat : où en est la ville de Blois ?

Passerelle 2La Nouvelle République publie aujourd’hui un bilan à mi-mandat, vu par le maire de Blois Marc Gricourt.
Dans son édition de jeudi il y aura le point de vue des oppositions.
Mais nous pouvons d’ores et déjà faire un certain nombre de commentaires.
Marc Gricourt se déclare évidemment satisfait : il met en avant l’aménagement Cœur de Ville-Loire, le Plan de Rénovation Urbaine, la passerelle de la gare, la réhabilitation de Bégon et l’ouverture de la Maison de la BD. Et enfin l’ouverture de la salle du Jeu de paume.
Cela mérite quelques explications.
Les deux premières opération ne datent pas de cette mandature, ce sont des opérations de longue haleine, initiées l’une comme l’autre sous le mandat de Nicolas Perruchot.
Sur le Centre-Ville on peut seulement regretter qu’il aura fallu 10 ans pour réaliser cette rénovation certes nécessaire, mais pas suffisante pour redynamiser l’activité. Nous regrettons au passage qu’il n’ait pas davantage été tenu compte des recommandations de l’urbaniste Gilles-Henri Bailly, qui préconisait de recentrer Blois sur la Loire.
Le projet, aujourd’hui quelque peu enlisé, du Carré Saint Vincent ne va pas dans ce sens. Au contraire la Ville a laissé passé l’opportunité de recréer une activité commerciale à l’ancienne Halle Louis XII, préférant y installer la Maison de la BD.
Sur le PRU, opération à 243 millions d’euros il faut le rappeler, il est certes arrivé pratiquement à son terme, mais sans apporter une véritable solution aux problèmes de la ZUP, on vient de la voir encore ce week-end.
Pour la passerelle de la gare, nous avions dénoncé son coût excessif par rapport à son utilité réelle. Loin d’être un équipement urbain structurant, elle est surtout un moyen d’accès aux quais de la gare, le problème c’est que la SNCF n’a presque rien financé. 
Enfin sur la salle du Jeu de Paume, chacun sait qu’il s’agit d’une réalisation de l’Agglo.
Sur  les perspectives d’avenir, Marc Gricourt est obligé de reconnaître que les contraintes financières vont réduire considérablement la capacité d’investissement de la ville, ce qui se ressent même au niveau de l’entretien courant de la voirie par exemple.
Il évoque des économies forcées sur le fonctionnement des services, mais cela ne suffira a redressé une situation plombée par les années Lang.
Au final il est permis de s’inquiéter pour l’avenir de Blois, à l’heure de la montée en puissance des Métropoles de Tours et Orléans, favorisée par la loi NOTRe votée par les amis politiques de M. Gricourt.
C’est un débat que nous aurons aussi à la région ce vendredi, lors d’une réunion commune avec le CESER pour le lancement de la procédure d’élaboration du SRADDET.

3 commentaires

David Rachline à Bourges : préparer l’avenir pour la France et les Français.

DML-UoIW4AAOskeElu en 2014 plus jeune sénateur de l’histoire de la République, David Rachline a fait le choix courageux de démissionner pour se consacrer à son mandat de maire de Fréjus.
Il était ce dimanche à Bourges pour rencontrer les adhérents du Cher à l’occasion d’un déjeuner-débat.
La journée a débuté par une visite de la cathédrale de Bourges en compagnie de Jean-René Coueille, Secrétaire départemental et conseiller régional du Cher et de Michel Chassier, Président du groupe FN en Région Centre-Val de Loire, avant une conférence de presse.
A l’occasion du déjeuner à Marmagne il s’est adressé aux adhérents pour leur porter un message tourné vers l’avenir.
Certes on peut comprendre la déception de nos électeurs, à la hauteur de l’immense espoir qu’avait pu soulever la candidature de Marine Le Pen, mais il ne faut pas oublier que jamais notre camp n’avait atteint un score aussi élevé et rassemblé autant d’électeurs.
Pas assez encore pour remporter l’élection et mettre en oeuvre le changement que tant de Français attendent, mais contrairement à ce qu’ont pu dire certains commentateurs, le Front National a pu consolider son socle électoral.
Ce qui n’empêche pas Marine Le Pen d’être parfaitement consciente de la nécessité d’évoluer toujours pour rassembler davantage encore.
Cela ne veut pas dire non plus comme le prétendent certains abandonner nos convictions et notre vision de la France, dont le FN défend plus que jamais la souveraineté.
Mais nous devons nous interroger sur la manière de réorganiser notre mouvement pour le rendre encore plus efficace et attractif, et sur la stratégie la mieux adaptée.
C’est l’enjeu du XVIème Congrès, comme l’a rappelé David Rachline, invitant tous ceux qui veulent participer à cette refondation à adhérer ou réadhérer au Front National.
Les réunions vont s’enchaîner dans la région, et nous communiquerons très prochainement toutes les informations sur la venue de Marine Le Pen en Loir et Cher le 18 novembre.
Encore une fois ceux qui avaient prédit ou qui avaient rêvé la mort du Front National en seront pour leurs frais.
Les Français reviendront plus vite qu’on ne l’imagine de l’illusion Macron, déjà réduit à la défensive.
Et la seule alternative au système en place qui nous ruine, qui cède à l’étranger notre patrimoine industriel, qui veut mettre la France sous tutelle budgétaire de l’Union européenne en attendant de lui confier la commandement de nos armées, c’est bien le Front National derrière Marine Le Pen.
Dites-le autour de vous, et venez l’écouter le 18 novembre !

2 commentaires

Conseil régional : le groupe Front National toujours présent pour vous défendre.

DL8MCsvWAAIh09_Conférence de presse à Orléans le 12 octobre.
Après une séance de travail le lundi 9 pour préparer la prochaine session, les élus FN étaient à nouveau réunis le jeudi 12 pour examiner les rapports de la Commission permanente du 13 octobre.

Auparavant Michel Chassier et Charles de Gevigney ont présenté à la presse les observations du Front National avant la prochaine Plénière : DM2, rapport sur la Santé, Agence de la biodiversité, Lycées, Transports.
En Commission permanente les élus FN sont intervenus sur plusieurs dossiers, dont certains à vrai dire récurrents.
Ils ont rappelé une fois de plus leur opposition aux actions de « coopération internationale » qui relèvent de l’Etat.
Ils ont ensuite voté contre une « rallonge » de 61 000 € dans le budget de la « démocratie participative », dont notre groupe a critiqué dès le départ le mode de fonctionnement. Au passage, on s’aperçoit que ce sont les charges de personnel qui augmentent, avec la création de nouveaux emplois aidés qu’il faudra à nouveau financer en 2018. Mais il faut bien faire plaisir aux amis de M. Fournier.
Sur ces deux dossiers, le groupe UDC n’a rien trouvé à redire.
Sur le dossier CAP’Asso, le groupe FN attend toujours une remise à plat du dispositif, qui devient un soutien permanent à des emplois aidés, alors qu’il s’agissait au départ d’une aide à la création d’emploi associatifs ayant vocation à devenir viables au bout de 3 à 6 ans maximum.
Harold Huwart a répondu pour la majorité qu’une présentation serait faite prochainement en commission afin d’évoquer des pistes d’évolution. Comme quoi les demandes du Front National finissent parfois par être entendues.
En attendant, ce sont 5,2 millions d’euros de crédits supplémentaires qui ont engagés, après l’ouverture d’une autorisation en DM1.
Les élus FN ont refusé de cautionner, le groupe UDC ne s’est pas exprimé sur le sujet.
Un débat assez vif a eu lieu ensuite au sujet de la « Friche culturelle d’Antre-Peaux » à Bourges, qui héberge entre autres l’association « les Bandits-Mages » et Emmetrop. Deux associations qui reçoivent tellement de subventions que même Nicolas Forissier, député de l’Indre et membre du groupe UDC s’en est ému.
Michel Chassier a rappelé que notre groupe avait déjà alerté lors de la précédente mandature, et demandé un audit. la gauche est bien sûre montée au créneau pour défendre ce « lieu de création ». Le rapport est en lui-même est exemple de ce jargon pédant et abscons : «  Le projet artistique de la Friche est en cours : action dans la permanence, proximité de l’expérimentation, pédagogie culturelle appropriable et génératrice d’expressions. Cet esprit confère à ce lieu un caractère unique dans sa capacité à accueillir un grand nombre de pratiques, de propositions et de personnes. Il s’agit de la constitution d’un écosystème pleinement conscient de la complexité du monde actuel et attentif aux politiques minoritaires. » (*)
Au final, seul le groupe FN a eu le courage de voter contre.
Un échange intéressant a eu lieu également sur le numérique. Le Président Bonneau propose une réunion de travail pour examiner les meilleures conditions qui permettraient l’accès au très haut débit pour tous, particulièrement dans les territoires ruraux, avouant son scepticisme quand à la possibilité de mener à bien l’équipement en fibre optique d’ici 2025. L’occasion pour Michel Chassier de rappeler que notre groupe était déjà intervenu à deux reprises en Session plénière pour souligner cette difficulté, et proposer plutôt dans les zones à faible densité de population « la 4G aujourd’hui plutôt que la fibre dans 10 ans ». Une fois encore le Front National aurait-il eu raison avant les autres ?
Nous manquons de place pour citer toutes les interventions du groupe, mais le constat reste le même : face à la majorité socialiste, le groupe UDC de Guillaume Peltier vote à peu près tous les rapports (il y a eu cette fois un vote contre !). Seul le Front National, dans une démarche cohérente, se place au niveau de l’intérêt général de tous les habitants du Centre-Val de Loire.
Marine Le Pen le rappelait à Poitiers, le rôle de nos élus locaux est capital pour donner à nos concitoyens la véritable image du Front National, à l’opposé de la caricature médiatique.

(*) afin de vous faire une idée, voici une petite vidéo présentant la fameuse Friche d’entre-potes :

Image de prévisualisation YouTube

1 Commentaire

Région Centre-Val de Loire : les difficultés financières avaient été annoncées par la FN.

Image de prévisualisation YouTube

A l’occasion de la Commission permanente du 15 septembre Michel Chassier analyse les difficultés financières de la Région, confirmées par le Président Bonneau, qui n’en tire pas les conclusions. 

1 Commentaire

Vendôme : où sont les 1000 emplois promis ?

Vendome-FN-Renaud GrazioliLa Nouvelle République fait le point à la mi-mandat des principales villes du département, en commençant par Vendôme.
Après avoir donné la parole à la majorité dans son édition du 10 octobre, c’est aujourd’hui au tour des oppositions de s’exprimer.
Renaud Grazioli, notre élu FN présente un constat plutôt sévère.
La promesse phare du candidat Brindeau, en forme de slogan, était de créer 1000 emplois à Vendôme et d’y ramener 1000 habitants supplémentaires.
Encore faudrait-il agir pour cela, ce qui est loin d’être évident pour notre élu, qui pointe au contraire des dépenses d’aménagement parfois trop coûteuses mais n’ayant aucun rapport avec le développement économique. Une compétence qui au passage est désormais transférée à la Communauté de communes.
L’objectif a donc peu de chance d’être atteint un jour. Rappelons aussi, en terme de population que Vendôme a perdu plus de 1000 habitants depuis 1975, malgré l’arrivée du TGV, soit 6% de sa population.
Dans un climat économique morose, où la timide reprise observée par l’INSEE (entre 0,1 et 0,2% de croissance supplémentaire attendus en 2017) fait d’abord travailler les usines chinoises, tandis que la loi NOTRe amplifie la fracture territoriale au détriment des petites villes et de la ruralité, Pascal Brindeau est réduit à gérer, mais comme le dit Renaud Grazioli, cela ne suffit pas.

1 Commentaire

Vos élus au travail.

DLsQ7j7XkAAOt94Le Groupe FN était réuni aujourd’hui à Orléans pour préparer la prochaine session plénière : biodiversité, santé, budget, tourisme seront à l’ordre du jour le 19 octobre.
Les élus ont travaillé sur les différents rapports avant de se retrouver jeudi sur les dossiers de la Commission permanente.
Michel Chassier interviendra comme d’habitude sur le budget, Mathilde Paris sur le tourisme et la santé.
Nous y reviendrons bien sûr au moment de la session sur le site du Groupe FN.

Etat d’urgence à Romorantin ?

CM Romorantin 05-10-17(cliquez sur l’image pour l’agrandir)
Le 28 septembre Jeanny Lorgeoux signait encore : le Sénateur-Maire…
Réunion en urgence du conseil municipal de Romorantin-Lanthenay le 5 octobre.

Une seule question à l’ordre du jour : l’indemnité du maire.
Il faut dire qu’il n’est plus sénateur depuis le 24 septembre, date à laquelle il a été battu suite à la vengeance de ses anciens amis socialistes.
En conséquence de quoi il va perdre son indemnité de sénateur de 7 209 € bruts par mois indemnités comprises.
Aussitôt il a choisi de réunir le conseil municipal pour rétablir à taux plein son indemnité de maire à 3988,77 € bruts pas mois.
Une misère, à laquelle vient tout de même s’ajouter 1932 € de sa retraite de sénateur (pour un m(cliquez sur l’imageandat de 6 ans) et l’indemnité de Président de la communauté de communes du Romorantinais et du Monestois.
Bien sûr, tout cela est parfaitement conforme à la la légalité, mais l’ex-sénateur aurait tout de même pu attendre le prochain conseil municipal pour régler cette question, il n’y avait pas urgence.
Surtout quand on connaît les délais de versement du RSA ou d’une allocation chômage.
C’est pourquoi Fabien Gozard, conseiller municipal FN a préféré s’abstenir. 

3 commentaires

Conférence des territoires : boycotter ou pas ?

Conférence des territoires BloisSuite aux annonces, pourtant attendues, du Premier ministre les Présidents de Région ont décidé de boycotter la Conférence des territoires.
Les élus régionaux et locaux du PS ont fait de même à Blois, puisque ni Marc Gricourt maire de la Ville, ni Charles Fournier, élu du Loir et Cher et  vice-Président écologiste de la région n’étaient présents.
Il y avait pour cette conférence de lancement, autour de Jean-Pierre Condemine, Préfet de Loir et Cher, deux parlementaires : Maurice Leroy (UDI « constructif ») et Marc Fesneau (MoDem), le Président du Conseil départemental Nicolas Perruchot, le maire de Romorantin Jeannny Lorgeoux, les représentantes de l’association des maires et des maires ruraux, et un certain nombre d’élus.
Le Front National était représenté par Michel Chassier, Conseiller régional, conseiller municipal et communautaire de Blois.
A la différence des Présidents de Région et de certains élus présents, notre mouvement a le mérite de constance et de cohérence sur la question de la Réforme territoriale. Si le Préfet a pu évoquer un certain consensus autour de la loi NOTRe, Michel Chassier a fait remarquer qu’il y avait surtout un consensus pour une pause dans le rythme des réformes. L’élu FN a rappelé que la loi NOTRe a suivi la loi MAPTAM dans un intervalle de 18 mois, sans être accompagnée d’une réforme des finances locales pourtant nécessaire en raison des transferts de compétences.
Sur le fond il a souligné également, après Nicolas Perruchot, la contradiction entre le renforcement des Métropoles et la défense de la ruralité et villes moyennes comme Blois, au bénéfice des premières, qui vont encore concentrer, dans un contexte de restrictions budgétaires, davantage de moyens.
En résumé, de nombreux intervenants, y compris le représentant de l’Etat, font le constat du « sentiment de marginalisation » de certains territoires, allant jusqu’à évoquer parfois « la France périphérique », mais aucun n’envisage de remettre en cause la loi NOTRe qui concoure à aggraver cette situation, tandis que la question des moyens ne sera pas mise sur la table.
Faudra-t-il continuer à participer à ce type de réunions ?
La question mérite d’être posée.

1 Commentaire
12345...12

Europa Linka | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de Gauche canton d...